Vous avez aimé Hollande ? Vous adorerez Macron !

Emmanuel Macron est jeune, énarque, inspecteur des finances, ce corps de fonctionnaires qui contrôle Bercy, et à travers Bercy, le Parlement ; cela suffit.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Vous avez aimé Hollande ? Vous adorerez Macron !

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 8 février 2017
- A +

Par Gérard Dosogne.
Un article d’Emploi 2017

Vous avez aimé Hollande ? Vous adorerez Macron !

Appelé par le président Hollande au début de son mandat, Emmanuel Macron a été le plus écouté de ses collaborateurs dans la définition de sa politique économique. Pas toujours suivi, car il fallait bien donner du grain à moudre aux frondeurs, mais suffisamment pour donner ce parfum social-démocrate espéré par l’aile droite du parti socialiste. Mais qui est-il vraiment ?

Quand on lit avec un peu d’attention les professions de foi d’Emmanuel Macron, telles que rédigées dans son manifeste par son équipe de jeunes gens « brillants », on voit que Macron est très frustré d’avoir été en partie empêché par les frondeurs de mettre en œuvre son programme social-démocrate « hollandais ». Mais il reste bien de gauche, et a appris de son maitre le flou, l’indécision et le verbe creux.

Prenons deux exemples : les 35 heures et le logement.

Les 35 heures

Après l’exposé philosophique sur la baisse du temps de travail qui s’inscrirait dans l’histoire de l’humanité, Macron affirme donc que les 35 heures représentent une grande avancée sociale, digne de l’instauration des congés payés. Bien sûr il n’a pas toujours dit cela et, en réfléchissant, il n’y a pas que des bons côtés à cette mesure… mais les bons côtés l’emportent parait-il. D’ailleurs, pour pouvoir gagner plus, il faut permettre aux travailleurs de faire des heures supplémentaires… Si on supprime les 35 heures, comment va-t-on calculer les heures sup ?

CQFD : il faut garder cette grande avancée pour l’humanité.

La loi ALUR

Sur le logement et la loi ALUR, la démarche intellectuelle est la même : après une longue introduction sur le problème du logement, c’est-à-dire le manque d’offre de logements à des prix abordables, Macron se félicite de la grande avancée sociale apportée par la loi ALUR : enfin la transparence, apportée par le contrôle des loyers. On sait enfin combien paient les locataires (surtout combien paie son voisin) et il faut rapidement étendre ce système à toute la France : le contrôle des loyers est la solution.

On ne sait pas ni comment ni pourquoi cette loi va améliorer la situation du logement, mais, comme le dit Macron, il suffit de libéraliser le foncier (comment ? mystère), et permettre donc à des nouveaux logements de voir le jour. Avec la loi ALUR, grande avancée sociale, il n’est cependant pas certain que de nombreux investisseurs se précipitent…

François Baroin a caractérisé Macron : c’est le patron de l’extrême flou. Tellement vrai. Mais aujourd’hui, ses partisans ne veulent rien entendre. Il est jeune, énarque, inspecteur des finances, ce corps de fonctionnaires qui contrôle Bercy, et à travers Bercy, le Parlement ; cela suffit.

Sur le web

Voir les commentaires (18)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (18)
  • Soyons réalistes : Macron est lié au pouvoir socialiste.
    Secrétaire général adjoint de l’Elysée dès Mai 2012, puis ministre des finances il est de toutes les « grandes actions positives » du quinquennat !

    L’homme neuf est plutôt déjà usé par le Pouvoir.

    Mais il reste dix semaines d’ici la 1er tour de la Présidentielle.
    Il a donc été organisé le teasing qui lentement et sûrement va distiller des « nouvelles » datant de 5 à 20 ans sur F.Fillon chaque semaine à venir.

    Le but est d’éliminer le candidat qui propose un programme avec les ingrédients qui ont réussi ailleurs.

    Et ça marche ! Macron serait au 2e tour.

    Mais on n’est plus en démocratie lorsque l’on manipule l’opinion avec des infos que seul l’état détient …

  • Oui, j’aime bien Macron, comme dit Madelin j’aime bien sa musique, mais j’attend de voir les paroles…et ma plus grande crainte avec lui, c’est que sa révolution ne reste qu’un mot… et que l’état et sa bureaucratie reste toujours obèse…

    • Votre crainte… Ma certitude…

      • @ Odidole

        D’abord, il y a sans doute une prudence d’E.Macron de ne pas dévoiler son jeu trop vite afin de ne pas voir ses projets et ses moyens d’agir critiqués.

        Après le quinquennat de Fr.Hollande, il faut être naïf pour croire encore un programme électoral!

        Prudence encore de pouvoir adapter ses idées aux circonstances.

        Prudence enfin de rester ce mystère, ne parlant clairement, comme Fr.Fillon, qu’au dernier instant: on voit bien que cela ne lui nuit pas, jusqu’à présent!

        Après N.Sarkozy et Fr.Hollande, on sait maintenant qu’on ne tient pas le même discours avant qu’après être élu président. (Ce serait le cas de D.Trump que cela ne m’étonnerait pas plus et « Marine » devrait faire de même si élue).

        Les élections ne sont pas des révolutions qui feraient descendre dans la rue la moitié de la France, camions compris! Non simplement un bulletin météo optimiste prédisant, dans l’avenir des éclaircies plus larges!

        (Donc des sacrifices moins pénibles, quasi indolores, ce qui est faux vu le chômage, le bilan de la sécu, la tendance haussière de la dette, le déficit budgétaire faussement diminué: la politique actuelle n’étant qu’un cache-misère utilisant toutes les ficelles pour ne pas faire « ce qui fonctionne », la diminution drastique du train de vie de l’état administrativo-politique!)

        • Je vous cite : « on sait maintenant qu’on ne tient pas le même discours avant qu’après être élu président. (Ce serait le cas de D.Trump que cela ne m’étonnerait pas plus…)
          Pour le coup, tous les médias et bureaucrate hurlent contre le fait qu’il applique son programme !!!

          Ce contre sens est un peu à l’image de votre post…
          Si vous voulez voter pour quelqu’un qui n’a pas de programme et que vous en faites une qualité, alors il ne faudra pas se plaindre de voir arriver un militaire au pouvoir plus vite qu’on pourrait le croire…

          • @ REBEL

            D.Trump est encore dans sa phase discours: il faut tenir compte des freins qui ne sont pas encore en place, particulièrement attendre les élections législatives mais déjà un « petit » juge semble bien l’avoir contré sur le blocage de certains ressortissants « étrangers » aux frontières. Wait and see!

            Je ne veux pas voter pour quelqu’un qui n’a pas de programme! Je rappelle qu’entre les programmes qui sont de la communication et leur application réelle, il y a de la marge! « Moi, président, je ferai … » mon « possible », pas beaucoup plus!

            Dans les démocraties représentatives, les exécutifs n’ont pas le dernier mot!

  • Erreur : si son message est flou, c’est tout à fait volontaire ! Il s’engage le moins possible pour laisser toutes les portes ouvertes… et ne déplaire à personne. C’est un bon camelot, il se réserve pour dire ce que chacun a envie d’entendre au bon moment. Il suit le vent.
    Ensuite, quand il aura ferré le maximum d’électeurs, comme Moi Président il fera ce qu’il veut puisqu’il sera l’élu de la Nation.
    Pas de programme, pas de critiques…

    • En même temps une histoire brève de la 5ème République nous a largement appris de ce qu’il en était des programmes et mesures des candidats à la présidentielles.

      Macron a compris qu’un listing de 100 propositions, 60 mesures ou 800 pages est innique.

      Si il choisi de suivre l’avis de la cours des comptes sur certains des principaux enjeux économiques et sociaux ça m’ira amplement pour ma part.

      Pour le reste il ratisse large avant le début de la course? Pourquoi s’en émouvoir alors que c’est ce que font tous les candidats depuis 1958?

      La nouveauté en politique ne signifie en aucun l’absence d’invariant.

      On peut aussi considérer en additionnant les intentions de vote et d’opinion du FN , debout la République, le PS, le Front de Gauche, et les écolos que le corps électoral BN rejettent autant le libéralisme que la social démocratie.

      À chacun son prisme

      Et puis Fillon et Macron ont deux points communs jamais vraiment mis en avant : tous les deux ont connu les affres de la très haute bureaucratie, l’un sous Chirac et Sarkozy l’autre sous Hollande.

      Chaque fois on met en avant l’incompétence du 1er ministre ou du conseiller en faisant mine d’ignorer la prééminence du chef de l’Etat, les autres ne sont que des subordonnés.

      • @Lazarius La seule prééminence qu’il y ait est celle du système : des corps intermédiaires invirables clefs de voutes de tous les rouages de notre pays. Ces corps ont tout pouvoir de blocage et ils en usent et abusent. Ma vérité est que personne, absolument personne, ne peut rien. Seule une grave crise extérieure, un conflit majeur pourrait mettre à bas ce système et nous avec.
        Nous assistons à une comédie éléctorale, qui n’interesse qu’eux mêmes (les élites concernées). Il faut leur rendre grâce, pour une fois le scénar a plus rebondissements, mais bon on sombre un peu dans la farce.

        • Vous avez faison et je pense que, pour s’y être cassé les dents, Fillon a élaboré un « faire » car les idées ne suffisent pas.
          Est-ce pour cela qu’il subit une contestation si violente? Il y a beaucoup d’intérêts en jeu…

  • On aurez pu allonger un peu le titre :
    Vous avez aimé Giscard Chirac Hollande? Vous adorerez Macron!
    On a déjà testé par 3 fois un président énarque membre du corps de l’inspection générale des finances, je pense qu’il est inutile de renouveler l’expérience avec un 4ème.

  • Macron, comme tout énarque, maitrise la construction des phrases creuses. Comme tous les connards sortis de ce cloaque il va nous sortir des « pactes » des « chocs », des « dispositifs », des « outils » et des « mécanismes ». Des enfumeurs qui roulent pour leurs poches et n’en ont rien à foutre du pays…

    • Ce qui est assez formidable avec un énarque, c’est qu’il est capable de rédiger sur des sujets tout aussi absurdes qu’inintéressants, comme « à quoi sert le stylo bille ? », le tout avec une belle introduction, un superbe plan en deux parties, et un succulente conclusion.

      Il aura cependant omis de dire quelque chose dans la même copie : c’est que le stylo bille sert avant tout à écrire…

  • Il y a un monde entre #francoisHollande et #EmmanuelMacron… celui de l’empire giscardien des paradis fiscaux !
     » #CombatContreLaFinance  » !

  • Il faut changer, tout doit changer, la société et nos comportements. C’est l’incantation du moment. En conséquence, l’offre politique de Macron semble une start-up destinée à transformer la société, créer de la croissance et donner du travail à tout le monde. Noble mission. Comment ? Par l’accroissement des intermédiations afin de capter tout le potentiel de valeur imaginable, partout où c’est possible, chaque fois que c’est possible. De ce point de vue, hautement théorique, tout ce qui est encore gratuit aujourd’hui devra être valorisé et tarifé (avec une bonne marge pour l’intermédiaire) avant d’être mis sur le marché par internet et de faire l’objet d’un échange économique automatiquement taxé.

    Avec ce type de hacker au pouvoir, la menace périodique de taxation des loyers potentiels des propriétaires n’apparaitra bientôt que comme une torture mentale expérimentale avant de passer à de plus sérieux tourments. A la fin du processus en marche sous la houlette de ce gourou crédité parfois d’être émancipateur et progressiste, chacun sera redevable de prélèvements sur les loyers ou salaires potentiels de tout ce dont il dispose gratuitement. Quand nous ne pourrons plus payer, nous serons obligés de tout mettre sur le marché grâce à des intermédiaires qui prendront leurs marges elles aussi dûment imposées. Finalement, accablés de prélèvements fiscaux confiscatoires, outre la multiplication des réglementations paralysantes et chronophages et des intermédiations qui seront devenues incontournables, nous perdrons tout droit de propriété, toute capacité de relations librement gratuites et tout droit d’accès libre à quoi que ce soit de gratuit.

    Le programme de Macron est flou mais il en dit assez pour en comprendre le potentiel esclavagiste.

    Evidemment avec Fillon, il faudra revenir les pieds sur terre, autant dire dans la boue, avec des humains très humains et les faiblesses qui vont avec, mais les électeurs pragmatiques qui le choisiront préfèreront un moindre mal pour éviter le pire.

  • au royaume des aveugles, les borgnes sont rois… Macron a l avantage de ne pas s etre paye sur la bete comme Fillon en payant sa femme a ne rien faire avec l argent du contribuable (et pire en prenant les francais pour des cons en niant une fois pris la main dans le sac). Macron n a pas un programme delirant comme Hamon, Melanchon ou Le Pen. donc par defaut on va voter macron. Surtout que pour une fois, c est un candidat qui ne caline pas les baby boomers (au contraire, il leur promet de leur faire payer sur leurs retraites la meme CSG que les actifs)

  • Il y a une différence entre François Hollande et Emmanuel Maron ; cette différence c’est un monde : le monde de l’empire giscardien de la finance et des paradis fiscaux « cachés » !

  • les médecins ont leur serment d’Hippocrate, Macron a son serment d’hypocrite… ce n’est qu’un pur produit marketing… souhaitons juste qu’il ne soit pas élu produit de l’année

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’industrialisation d’un pays ne se fait pas avec des incantations comme le fait notre ministre de l’Économie.

Elle ne se décrète pas, mais s’obtient uniquement grâce à un environnement fiscal et normatif lui permettant de s’imposer dans le monde, ou tout au moins en Europe en ce qui nous concerne.

 

La France a tout faux depuis la fin du XXe siècle

En 1982 François Mitterrand a abaissé démagogiquement l’âge de la retraite à 60 ans alors que la majorité des autres pays la maintenaient à 65 ans. À ce jour il a été ram... Poursuivre la lecture

Par Claude Goudron.

La comparaison du temps de travail s'opère souvent sur une base hebdomadaire, ce qui n’est absolument pas représentatif.

Ce temps de travail peut être calculé annuellement mais là aussi ce n'est pas suffisant. En effet, la seule comparaison non contestable est celle qui se base sur la carrière complète d’un employé, à condition de tenir compte de la proportion de temps partiel par pays.

Manque de courage politique

Par électoralisme mais surtout par manque de courage pour affronter des syndicats tout-pu... Poursuivre la lecture

Par Jean Kircher.

Patron de deux PME, l’une en France et l’autre au Luxembourg, je cherche en vain de quelle façon mon entreprise française pourrait devenir une start-up performante !

Parlons coût du salaire d’un cadre moyen que je déplace du Luxembourg vers la France tout en lui assurant le même revenu net.

Le Luxembourg est peut-être un paradis fiscal, surtout pour les 15 000 portefeuilles français qui y sont logés mais il est sûrement un paradis social. Il y a certes 2,5 fois plus d’inspecteurs du travail qu’ailleurs ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles