Les 6 points clefs à retenir de la conférence de presse de François Fillon

François Fillon a choisi de contre-attaquer face aux accusations dont il est l’objet, et met en cause l’acharnement médiatique et la « malhonnêteté » du Canard Enchaîné.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les 6 points clefs à retenir de la conférence de presse de François Fillon

Publié le 6 février 2017
- A +

Par Frédéric Mas.

Conférence de presse de François Fillon : 6 choses à retenir
By: European People’s PartyCC BY 2.0

François Fillon fait face, depuis une dizaine de jours, à de multiples mises en cause touchant à la fois à l’emploi de sa femme Penelope tout comme à celui de ses enfants. Le Monde en date du 7 février 2016 révèle de nouveaux éléments de l’enquête judiciaire ouverte en cours, apportant des précisions sur les emplois de Charles et Marie Fillon, ainsi que la possible mise en cause de Marc Ladreit de Lacharrière dans une affaire d’attribution de décoration.

Fillon devant la presse

Pour répondre à ses détracteurs et donner un nouveau souffle à sa campagne, François Fillon s’est donc exprimé lors d’une conférence de presse à 16 heures lundi 6 février.

  • En plus de 30 ans de carrière, François Fillon affirme ne pas avoir enfreint la loi. Fidèle à une défense qu’il tient depuis le débat de la campagne médiatique qui le vise, le candidat de la droite et du centre continue de jouer la carte de la transparence.
  • Selon ses dires, l’emploi de son épouse n’a rien de fictif : elle a toujours été une collaboratrice parlementaire impliquée dans la vie de sa circonscription, ce qui explique son absence à Paris.
  • François Fillon a présenté ses excuses aux Français pour avoir employé sa famille. Il rappelle que la pratique est encore répandue, y compris parmi ses accusateurs aujourd’hui, mais qu’il a pris acte d’une chose : les Français n’en veulent plus.
  • Rien dans ses activités de conseil ne le lie à la Russie ou à l’État russe, tout est légal et vérifiable.
  • François Fillon affirme être attaqué parce qu’il est le seul à porter un projet de rupture avec le « désordre établi », à la fois contre l’extrême-droite et le projet du « gourou » (sic) Macron.
  • Enfin, François Fillon a souhaité que la campagne se concentre à nouveau sur son programme plutôt que sur sa personne, estimant qu’il en allait de l’avenir du pays.

L’explication suffira-t-elle pour regagner la confiance des électeurs à droite et au centre ? Comme le rapportait The Economist samedi dernier, les scandales autour de la candidature de François Fillon sont en train de rendre totalement imprévisibles les résultats de l’élection. Désormais, Emmanuel Macron talonne la droite et pourrait permettre à la gauche de se refaire une santé. C’est également pour cette raison que François Fillon a clairement désigné le nouveau venu comme une menace tout aussi importante pour lui que l’extrême-droite.

Voir les commentaires (52)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (52)
  • Bref, la défense de Fillon consiste à nous dire qu’il est un politocard comme un autre.

    On est bien loin de ses anciens tweets…

    fillon

    • c’est bien dit, M. Fillon avait mentionne les 500 000 euros que certains gagnaient avec l’argent des autres… avez vous son tweet ? je ne le trouve plus.. les tweets le demasquent.. et le trahissent. c’est hilarant ses tweets.. ce sont ses projections.. c’est pitoyable ses tweets.. pitoyable.

      • De fait, nous savons maintenant qu’en matière de cynisme, Fillon – qui vient de mentir comme un arracheur de dents lors de sa conférence de presse à propos de Kim Wilsher – joue dans la cour des grands.

    • Merci pour ce florilège!!!

  • Une conférence presque plus répugnante que ses agissements.

    J’ai particulièrement apprécié le passage sur « M. Fillon au dessus de la loi par la grâce de la séparation des pouvoirs ». Après, une telle prestation, je vois mal un libéral voter pour un type comme ça. On a rarement autant craché au visage des français. Rarement.

    Pour ma part, il a gagné le « tout sauf Fillon ». Un faux-libéral de son genre serait trop dévastateur pour le libéralisme en France.

    • « On a rarement autant craché au visage des français. »

      Tant que ce n’est pas illégal de prendre les Français pour des cons, pourquoi se gênerait-il ?

      • En la matière, il me semble que l’actuel locataire des lieux est un maître en la matière…ne laissons pas la place à son disciple.

    • Ses agissements et ceux des autres ! Si tout ceci est bien légal ça nous informe juste, et c’est une bonne chose pour que le peuple se réveille, à quel point ses hommes (et femmes) bénéficient de privilèges indécents et à quel point la connivence est de mise avec certaines entreprises privées. Le « tout sauf Fillon » est une bêtise sachant que les autres ne valent pas mieux en terme de dépense de l’argent des autres et de connivences.

  • Machiavel n’a qu’a bien se tenir dans dans sa tombe : ce type a ni plus ni moins verrouillé la parole des personnes impliquées en cas d’aggravation de l’affaire. Si le dossier s’aggrave tout ses supporters pourront se défouler sur elles.

  • Et magnifique l’alternance subtile entre assistance et collaboration parlementaire qui fait le même effet que l’opium

  • fillon est une pompe à fric remarque faut y aller pour entretenir le pavillon… sa defense est pitoyable et effectivement il nous prend pour des abrutis!

  • Grosse erreur dans cet article : Macron y est décrit comme un homme de gauche.

    Il est centriste, se décrivant « et de gauche, et de droite ».

    • C’est vrai,

      – Emmanuel Macron est encarte au PS depuis sa sortie de l’ENA presque, c’est a dire depuis plus de 10 ans, mais il n’est pas de gauche.

      – Il vient de passer plusieurs annees au gouvernement de Francois Hollande en tant que conseiller principal, mais il n’est pas de gauche.

      La bonne blague.

    • Macron est également soutenu par DSK, Royal et quelques autres éléphants du PS…donc Macron pas un homme gauche…pardon, un homme de gauche…

  • « Selon ses dires, l’emploi de son épouse n’a rien de fictif : elle a toujours été une collaboratrice parlementaire impliquée dans la vie de sa circonscription, ce qui explique son absence à Paris. »
    Objectivement, il lui sera tres difficile de prouver le contraire apres la diffusion de l’ancienne interview de sa femme. Pire, la situation actuelle donne meme l’impression qu’il fut seul responsable derriere cet emploi fictif et que sa femme n’etait meme pas au courant.

     » … mais qu’il a pris acte d’une chose : les Français n’en veulent plus. »
    Oh bravo, chapeau bas, il decouvre en 2017 que les francais ne tolerent plus ce genre de pratiques … Aucun doute, un homme avec autant de clairvoyance ne peut qu’etre un excellent president …

  • Et ce serait lui, le moins pire des candidats?
    Jamais optimiste quant aux chances d’une réussite de réformes de l’intérieur, je suis désormais absolument certain que la France, fidèle a son histoire, va rattraper son retard brutalement, et arriver aux bonnes conclusion pour les mauvaises raisons et par les pires des manières.
    Même en lui laissant le bénéfice du doute, qu’il soit vraiment homme de principe, vraiment un homme de patrie en non de parti, pour une fois, je suis entièrement d’accord avec NathalieMP: la montagne était déjà rude a franchir, et la, il n’a plus la légitimité a réformer et arbitrer. S’il est élu, ce sera une catastrophe. Mais ca n’arrivera pas.
    Ce sera Macron, et ce sera une catastrophe (Hollande en vachement mieux habillé). Vu le nombre d’article dédiés Macron sur CP en premier lieu, mais même dans les medias étrangers, une grosse majorité partage cette analyse.
    Et personne ne parle trop de Lepen. Les leçons de la campagne de Trump ne sont, a mon avis, qu’a moitié comprises. Tous les journalistes voudraient que le report de voix se fasse en faveur de Macron. I want it so bad it will happen. Comme le loto.

    Si 2016 nous a montré une chose, c’est que les souhaits des journalistes et des élites libérales (au sens Anglo Saxon du terme) ont une exposition médiatique inversement proportionnelle a la réalité. Ce qui fait un sacré gouffre.

    Avril, je ne sais pas vous, mais moi, je suis prêt a mettre les voiles, encore un peu plus loin. Des fois que mes souhaits ne soient pas exhaussés.

  • Ce que je me demande c’est si il croit ce qu’il dit, autrement dit si d’être élu peut vous amener à perdre de le sens des choses.
    Bon maintenant on peut dépasser le cas fillon et scruter de plus près nos élus. Demander des comptes à la personne qui vous représente… Il se passe un truc quand même, on entend parler des secrets de polichinelle .
    Les mentalités changent, les instituts de sondage vont encore souffrir..

  • Fillon est dans les cordes, il s’est pris un upercut dont il ne se remettra pas…
    Tout ces retournements de situation sont clairement le signe que le système est à bout de souffle. Le storytelling des uns et des autres se fracasse contre le mur de la réalité : la caste des politocards ne fait plus illusion. Et il reste encore du chemin jusqu’au 23 avril, nous ne sommes pas au bout de nos surprises…

    Je ne vote plus depuis une bonne quinzaine d’années, mais c’est la première fois qu’une élection m’inquiète à ce point.
    Ce pays est vraiment foutu.

    • Je suis en train de démissionner de mon emploi actuel et de me séparer de nombreux biens pour pouvoir plier baguages rapidement…qui plus est et étant en contact avec des recruteurs outre manche, on me propose déjà 4 fois plus que ce que je gagne en France…dois-je y rester avec la certitude de me faire piller les deniers que j’aurais gagné à la sueur de mon front ?

  • Je sais que c’est un détail, mais de les voir tous: lui, May, Macron, Clinton pour ne citer qu’eux, avec les bras en en offrande oecuménique, tels de bons élèves des spins doctors communicants me donnent le malaise.
    Trop c’est trop. Aucun d’entre eux n’a la moindre once d’authenticité. Pire que des guignols: des paltoquets.
    Me fait penser à cette citation de Gide: « Belle collection de marionnettes; mais les fils sont trop apparents, par ma foi! On ne croise plus dans les rues que jean-foutre et paltoquets (Gide,Caves, 1914, p.823) ». On pourrait simplement remplacer rues par meeting ou conférence de presse.

  • En tout cas si Mme Fillon n’a jamais assister son mari ; ou bien il n’avait donc pas d’assistant et c’est une bête de boulot : chapeau !! Ou bien il ne payait pas son assistance et pour trouver quelqun toutes ces années à bosser pour rien : encore chapeau !!! Mais bondieu c’est bien sûr. .. Et si c’était un coup monté par Mr Fillon pour déjà commencer les économies par la baisse des indemnités de tous nos trop chers élus.

    • Ou sinon M. Fillon ne branlait rien en bon godillot ? Ah non, impossible, cela doit être le complot fomenté par le chat des voisins. C’est plus probable.

  • Si j’étais catholique, je dirais « que celui qui n’a jamais pêché, jette la première pierre »; mais heureusement je suis athée.
    Tous ceux qui gèrent le pays profitent d’une façon ou d’une autre d’avantages, de privilèges et de largesses auto-octroyées.
    Chacun ici pourra faire sa liste : mandats multiples par exemple… etc.
    En avril, nous avons 100% de chance d’élire un(e) cynique profiteur(se).
    Alors d’accord : la merde dans le ventilateur, ce n’est jamais agréable!
    Mais entre en avoir (de la merde) par dessus la tête, au bord des lèvres, jusqu’aux genoux et au raz des chevilles, je choisis la dernière solution. Parce que je crois pas que l’un des actuels candidats nous en sortira complètement.

  • Cet article de Frédéric MAS est intéressant et certains commentaires traduisent l’état d’esprit de ceux qui sont formatés à gauche ce qui prouve au moins que CONTREPOINTS leur est ouvert…

    Alors se pose la question : Sommes nous dans un Etat de droit ou sommes nous dans un Etat d’abus de droits et de prérogatives ?

    Le citoyen libéral que je suis pense:

    – Que l’application la règle de droit doit être appréciée d’une façon impartiale, par des magistrats dignes de ce nom, d’une façon objective et que le secret de l’instruction devrait être strictement respecté sous peine de graves sanctions professionnelles et pénales;
    – Que la règle de droit doit être appliquée en même temps et à tout le monde, sans discrimination d’appartenance à telle ou telle tendance ou connivence politique ou autre;
    – Que des journalistes, pas plus que des citoyens n’ont le droit de jeter l’opprobre sur telle ou telle personne sans pouvoir s’appuyer sur une décision de justice.

    Tout le reste des faits est de domaine de l’appréciation des uns et des autres. Chacun a son avis et devrait pouvoir se déterminer en son âme et conscience.

    • La presse livre au public des informations sur des agissements d’un candidat à une élection présidentielle. Informations qui, si elles sont avérées, indiqueraient que celui-ci a commis des actes illégaux. La justice ouvre une enquête préliminaire afin de vérifier le bien-fondé de ces accusations. Où se situerait le problème avec l’État de droit ?

      • Ah! Je m’attendais à vous rencontrer. Vous êtes sympathique dans votre posture de redresseur de torts.

        Alors, savez vous ce qui est arrivé à un certain Robespierre dans un passé pas si lointain, qui à mon avis n’honore pas de notre pays, et qui faisait partie de ceux qui revendiquaient la paternité de « la déclaration des droits de l’homme »….

        Soyons sérieux, l’Etat de droit ne confère aucune prérogative à un journal satirique engagé, bénéficiant des subsides étatiques, de témoigner à charge avec des documents visiblement communiqués par des fonctionnaires inféodés au pouvoir en place….

        • L’État de droit, c’est la liberté de la presse. Et cette liberté se concrétise très précisément par le fait de pouvoir fournir des informations sur des crimes commis ou en train de se commettre. Le Canard enchaîné a livré au public des informations – peu importe la source, on appelle ça la protection des sources en journalisme et c’est parfaitement compatible avec l’État de droit – qui pourraient indiquer un comportement délinquant de la part de Fillon. C’est tout et cela rentre très exactement dans l’État de droit. On observera que ce dernier ne réfute nullement les informations livrées par le Canard enchaîné.

          • Non, la liberté de la presse ne consiste pas à divulguer des secrets d’instruction transmis par des fonctionnaires sans scrupule qui doivent respecter une obligation de réserve.

            Il est à noter que, des « informations » publiées par le Canard Enchaîné, concernent des documents visiblement en possession de magistrats bien avant l’ouverture d’une information judiciaire. Des documents que Monsieur FILLON a mis 5 jours – d’après ses dires – pour obtenir photocopies.

            Monsieur FILLON ne réfute pas l’existence de ces documents, il en conteste les suppositions abusives et les extrapolations tendancieuses qui en sont faites par la presse.

            • Vous divaguez : le Canard enchaîné n’a divulgué aucun secret d’instruction. Et pour cause : aucune instruction n’avait lieu à l’encontre de Fillon lorsque ce journal a publié les informations sur les supposées actions illégales de ce dernier.

              Sinon, l’obligation de réserve concerne les fonctionnaires, pas la presse libre.

              Quant aux interprétions faites par la presse et les lecteurs à propos des faits – non réfutés par Fillon –, cela relève de la liberté d’opinion et d’expression.

              Bref, dans toute cette histoire on ne voit toujours pas où se situerait le problème avec l’État de droit.

              • AH bon! Alors vous pensez que la masse des documents relatés tendancieusement par le Canard Enchaîné a été collectée…. par inadvertance..!.

                Pensez vous que si je voulais établir un dossier vous concernant il me suffirait de m’adresser à votre organisme employeur, à votre organisme assurant votre couverture sociale, au service des impôts duquel vous dépendez ?

                En persistant dans votre rôle de redresseur de torts en quête de vérité et de justice, pensez vous que vous pourriez établir un dossier à charge sur les 27 députés qui continuent et continueront à être employeur de leurs épouses et de leurs descendances? A mon avis, sans complexité dans le monde judiciaire et administratifs vous ne pourriez rien faire.

                • ……complicité….

                • Les groupies fillonesques sont quand même d’un pathétique ! À nous refaire le coup du complot russe et des mails de la mère Clinton.

                  Bien sûr que quelqu’un qui n’avait pas Fillon dans son cœur a fait fuiter vers la presse des informations concernant des actions de Fillon qui pourraient être considérées comme relevant de la justice pénale. Ce quelqu’un peut être aussi bien de la gauche que de la droite. Qu’est-ce que cela peut bien faire ? Ce qui compte – comme pour l’affaire des mails Clinton –, c’est la réalité des faits. Or les faits relatés par le Canard enchaîné n’ont toujours pas été réfutés par Fillon.

                  Encore une fois, on ne voit toujours pas où se situerait le problème avec l’État de droit.

                  • Le fait d’avoir employé son épouse était donc légal, la preuve en est que 27 autres députés continent à faire pareil jusqu’à ce qu’une disposition législative interdise cette pratique.
                    Vous auriez à ce sujet un champ d’action intéressant dans votre rôle d’accusateur car, dans la bande des 27, il doit y avoir 5 ou 6 députés de droite. Voila pour vous des cibles potentielles.
                    Finalement, tout ce tapanar parque des journalistes d’un journal de gauche tentent de prouver que Madame FILLON ne fichait rien, sans apporter le moindre commencement de preuve si ce n’est une interprétation d’une déclaration de l’intéressée à un journaliste anglais, déclaration fantaisiste remontant à plusieurs années en arrière…..

                    • « Le fait d’avoir employé son épouse était donc légal… »

                      Ne faites donc pas semblant d’ignorer que ce qui est reproché à Fillon et son épouse, ce n’est pas que le premier emploie la seconde comme assistante parlementaire. Puisque – même si c’est assez peu élégant, voire même discutable au vu des montants dont il est question – ce n’est pas illégal comme manière de faire. Ce dont est accusée l’épouse de Fillon, c’est d’avoir coûté €500 000 ou plus au contribuable français sans que celle-ci ne fournisse aucun travail en échange. Si l’emploi fictif est avérée, Pénélope Fillon peut être mise en examen pour recel de détournement de fonds publics ou pour concussion.

                      Or il se trouve que Fillon a basé une bonne partie de sa campagne sur le retour de l’éthique en politique et la fin des abus au dépens du système. Si le Pénélopegate (ou une des cinq autres « affaires » qui collent aux basques de Fillon) se révèle vrai, on pourrait dire que le candidat de la droite à la présidentielle aura fait preuve d’un cynisme particulièrement crapuleux. Le classant parmi les grosses pointures des pourritures qui peuplent le microcosme politique.

                  • Le problème avec l’état de droit est que :
                    – la loi doit être la même pour tous, donc tous les parlemenataires devraient répondrent des emplois fictifs, or le seul Fillon est dans le colimateur de la justice.
                    – si Fillon et la cible de la justice parmis les centaines de parlementaires concernés, c’est uniquement parce qu’il est candidat,
                    – le pouvoir en place a donc instrumentalisé l’autorité judiciare à des fins politiques.

                    • Encore cette pauvre excuse : parce qu’on ne coffre pas tous les voleurs, il faudrait relâcher le voleur pris la main dans le sac.

                      Et quand bien même s’il y a instrumentalisation politique du Penelopegate, il n’en reste pas moins que les faits révélés par la presse n’ont pas été réfutés par Fillon. Que ces faits pourraient être susceptibles de poursuites pénales dans le chef du couple Fillon. En vertu de quoi la justice devrait feindre d’ignorer l’affaire parce Fillon est candidat à l’élection présidentielle. Depuis quand être candidat à une élection devrait suspendre le cours de la justice ?

              • @josé :
                Quant aux interprétions faites par la presse et les lecteurs à propos des faits – non réfutés par Fillon –, cela relève de la liberté d’opinion et d’expression.

                Je vous suis sur de nombreux points José, mais sur celui-ci, en l’état actuel des choses, Fillon ne nie pas avoir employé sa femme et ses enfants, mais nie, néanmoins, le caractère fictif de ces emplois. Pour le moment, d’un côté comme de l’autre, personne n’a apporté de preuves du caractère fictif (ou non) des emplois. Et c’est là que se situe effectivement le travail de la justice : ces emplois étaient-ils fictifs ?

                • « …mais nie, néanmoins, le caractère fictif de ces emplois… »

                  Une négation n’est pas une réfutation. En plus, depuis sa conférence de presse, nous savons maintenant que Fillon peut mentir comme un arracheur de dents – paie ton éthique catholique.

                  Donc, on attend que Fillon livre des preuves satisfaisantes du travail effectué par sa femme. Car vous comprendrez qu’il sera malaisé au parquet d’apporter une preuve négative.

                  • Je vous accorde amplement qu’une négation n’est pas une réfutation. Mais j’avais utilisé ce mot à dessein pour signaler que, pour le public que nous sommes, en l’état actuel des choses l’affaire se situe à ce niveau-là : les uns affirment, l’autre nie. Pour réfuter, il faudrait soit apporter la preuve du contraire (Fillon justifiant le caractère non fictif des emplois) ou justifier que la preuve adverse n’est pas suffisante (ce qu’il a par exemple reproché aux arguments se fondant sur l’absence de badge ou l’absence d’adresse mail).

                    Pour ce qui est de l’éthique catholique, je vous accorde la remarque. En revanche pour ce qui est de la charge de la preuve, dans un État de droit celle-ci incombe à l’accusation et non à la défense. 😉

                    • « …la charge de la preuve… »

                      …peut parfaitement incomber à la défense. Quand le défendeur invoque un fait de nature à faire échouer la requête du demandeur, il se place lui aussi dans la situation d’un demandeur : il lui appartient d’apporter la preuve du fait qu’il invoque. Fillon pour faire échouer l’accusation d’emploi fictif – soutenue par un faisceau d’indices concordants – déclare que sa femme a bien travaillé pour lui ; il doit en apporter les preuves satisfaisantes. De manière générale, la charge de la preuve pèse sur celui des deux adversaires qui veut démontrer un fait contraire à la réalité apparente. Or la réalité apparente est que l’épouse de Fillon a indûment vécu aux crochets du contribuable.

                    • Cette affaire ne se passe clairement pas dans un tribunal avec les règles juridiques normales. C’est une affaire publique donc tous les coups sont permis. S’il en a été comme il l’affirme, François Fillon devrait être en mesure de produire quantité de « preuves » de l’activité de sa femme comme attachée parlementaire, surtout pour justifier un salaire aussi conséquent. Il lui suffit de se présenter à une conférence de presse avec quelques cartons remplis des lettres écrites par elle et de faire défilé une série de témoins locaux de son activité. Ca doit faire du monde. Et puis je veux bien que Mme Fillon soit une discrète mais elle peut être fendre l’armure pour défendre son mari, qui ne manque pas de professionnels de la comm pour la préparer (quoique ce point soit discutable). Or François Fillon ne fait rien de tout cela. Avouez que ça puisse troubler du monde.

                    • Effectivement, et il semblerait, selon ses dires et ceux de son avocat, que c’est ce qu’il a cherché à faire en apportant des éléments de preuves au parquet financier. C’est à ce dernier que revient la décision de savoir si ces éléments sont convaincants, ou si l’affaire mérite une instruction plus approfondie.

                      En ce qui me concerne, à la lecture des éléments qui nous parviennent, j’ai tendance à penser qu’il a effectué une pratique que j’ai déjà pu observer dans différents milieux (privés inclus) : celui consistant à rémunérer outre mesure sa compagne pour une travail bien réel (disons, par exemple, un plein temps qui au fond se traduit dans le faits par au mieux une journée par semaine) afin de lui ouvrir des droits à la retraite par répartition. Il aurait très bien pu, en toute légalité, se reverser ces sommes à lui-même, ce qui eut été identique pour l’enrichissement personnel du couple.

                    • Cher Turing, à ma connaissance la possibilité de garder pour soi, directement, les sommes dévolues à des collaborateurs n’existe pas. D’où la tentation d’en user comme on en accuse François Fillon. Des règles plus strictes, assorties d’une vraie transparence, règleraient ces problèmes lamentables.

                    • @singe : jusqu’en 2012, le député pouvait conserver le reliquat de son crédit collaborateur et le reverser sur son IRFM (indemnité représentative de frais de mandat); aujourd’hui le transfert est plafonné à 6000€. Il est à noter que l’IRFM n’étant pas un salaire, il est exonéré de l’impôt sur le revenu.

                      En revanche, ce qui est étonnant, c’est l’évolution du salaire de Mme Fillon lorsqu’elle passe de son mari à M. Joulaud de 2002 à 2007 : celui-ci passe de 3000€ à 6000€. Jolie augmentation ! 😮

                      source : la déclaration de transparence sur le site de Fillon

  • Si Fillon saute, on va se retrouver avec Macron élu face à Le Pen, cad Hollande en jeune.
    Et là, le libéralisme, on l’aura bien profond dans le cul.

  • Concernant la conférence de presse de Fillon, une information utile:
    https://francais.rt.com/france/33595-nouveau-couac-niveau-dates-penelope-fillon-travaillait
    Et concernant le « passé » de Fillon versus le canard enchainé:
    http://www.lepoint.fr/politique/emmanuel-berretta/fillon-versus-le-canard-enchaine-une-longue-histoire-02-02-2017-2101968_1897.php
    En l’occurrence, et en dehors du circuit judiciaire qui se prononcera, Fillon a quand même l’habitude d’user « au mieux » des moyens alloués à nos représentants. Qui plus est, c’est tellement habituel qu’il n’arrive même pas à se rappeler qui, quand, combien a bien pu bénéficier de ses largesses. Mais, par sympathie pour toute cette énergie dépensée, je dirais qu’il a bien géré son imposition en permettant à son épouse de faire une déclaration séparée et, ainsi, en bon(ne) contribuable français(e), de participer nominativement aux projets de notre beau pays. Et, de même, de lui permettre une subsistance par le biais d’une retraite au cas où, par malheur, F. Fillon disparaitrait, parce que la réversion seule, c’est dur…

  • On écoute Fillon ,on entend Tartuffe.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
photo d'Eric Ciotti
0
Sauvegarder cet article

À quelques jours des élections à la présidence des Républicains, le Canard Enchainé cité par Le Figaro accuse « Éric Ciotti [d’avoir] fait travailler la mère de ses enfants dans des conditions penelopesques » et affirme que celle-ci « a occupé jusqu’à trois emplois en même temps. »

 

Des conditions « penelopesques » : Fillon-Ciotti, même combat ?

Dans son édition du mercredi 16 novembre 2022, Le Canard Enchainé, dans un article intitulé « Ciotti a lui aussi sa Pénélope » (en référence à l’affaire Pénélope Fillon qu’il avait... Poursuivre la lecture

Par Pierre-Marie Meeringen.

On oublie parfois que le Parquet national financier (ou PNF), créé en 2013 en réponse à l’affaire Cahuzac n’a guère que sept années d’existence. Sept années qui semblent avoir été vécues comme une éternité par la classe politique.

Il est vrai que sur les centaines de procédures traitées par le PNF quelques-unes ont traumatisé le monde politique, habitué par le passé à une justice plus compréhensive à leur égard.

Ainsi, les peines d’emprisonnement prononcées contre les époux Balkany et François ... Poursuivre la lecture

LR Les Républicains
0
Sauvegarder cet article

Par Claude Robert.

Alors qu’avec Macron, l’économie, la sécurité et la santé des Français prennent l’eau de toutes parts, l’un des ténors de LR (Les Républicains) propose de s’allier avec lui pour 2022 ! Christian Estrosi n’est d’ailleurs pas le seul à soutenir l’héritier de Hollande. Que se passe-t-il donc qui justifie de telles postures ?

Donner les clés à un rival politique est un acte de bravoure lorsque ce rival vous est supérieurement efficace pour servir votre pays. A l’inverse, abdiquer devant un homme politique en situa... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles