Les 6 points clefs à retenir de la conférence de presse de François Fillon

François Fillon a choisi de contre-attaquer face aux accusations dont il est l’objet, et met en cause l’acharnement médiatique et la « malhonnêteté » du Canard Enchaîné.

Par Frédéric Mas.

Conférence de presse de François Fillon : 6 choses à retenir
By: European People’s PartyCC BY 2.0

François Fillon fait face, depuis une dizaine de jours, à de multiples mises en cause touchant à la fois à l’emploi de sa femme Penelope tout comme à celui de ses enfants. Le Monde en date du 7 février 2016 révèle de nouveaux éléments de l’enquête judiciaire ouverte en cours, apportant des précisions sur les emplois de Charles et Marie Fillon, ainsi que la possible mise en cause de Marc Ladreit de Lacharrière dans une affaire d’attribution de décoration.

Fillon devant la presse

Pour répondre à ses détracteurs et donner un nouveau souffle à sa campagne, François Fillon s’est donc exprimé lors d’une conférence de presse à 16 heures lundi 6 février.

  • En plus de 30 ans de carrière, François Fillon affirme ne pas avoir enfreint la loi. Fidèle à une défense qu’il tient depuis le débat de la campagne médiatique qui le vise, le candidat de la droite et du centre continue de jouer la carte de la transparence.
  • Selon ses dires, l’emploi de son épouse n’a rien de fictif : elle a toujours été une collaboratrice parlementaire impliquée dans la vie de sa circonscription, ce qui explique son absence à Paris.
  • François Fillon a présenté ses excuses aux Français pour avoir employé sa famille. Il rappelle que la pratique est encore répandue, y compris parmi ses accusateurs aujourd’hui, mais qu’il a pris acte d’une chose : les Français n’en veulent plus.
  • Rien dans ses activités de conseil ne le lie à la Russie ou à l’État russe, tout est légal et vérifiable.
  • François Fillon affirme être attaqué parce qu’il est le seul à porter un projet de rupture avec le « désordre établi », à la fois contre l’extrême-droite et le projet du « gourou » (sic) Macron.
  • Enfin, François Fillon a souhaité que la campagne se concentre à nouveau sur son programme plutôt que sur sa personne, estimant qu’il en allait de l’avenir du pays.

L’explication suffira-t-elle pour regagner la confiance des électeurs à droite et au centre ? Comme le rapportait The Economist samedi dernier, les scandales autour de la candidature de François Fillon sont en train de rendre totalement imprévisibles les résultats de l’élection. Désormais, Emmanuel Macron talonne la droite et pourrait permettre à la gauche de se refaire une santé. C’est également pour cette raison que François Fillon a clairement désigné le nouveau venu comme une menace tout aussi importante pour lui que l’extrême-droite.