Penelopegate : quelle alternative à François Fillon pour la droite ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
François Fillon 2014 By: European People's Party - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Penelopegate : quelle alternative à François Fillon pour la droite ?

Publié le 2 février 2017
- A +

Par Frédéric Mas.

Les scandales qui plombent la campagne de François Fillon, à la fois candidat de la droite et du centre et donné favori dans les sondages au début de la campagne pour l’élection présidentielle, agissent comme un coup de tonnerre dans un ciel serein.

François Fillon était présenté par ses défenseurs comme le candidat de la réforme et de la retenue contre une gauche en voie d’implosion et contre une extrême droite populiste et socialiste ; il se révèle être un pur produit de la classe politique française de ces trente dernières années.

Après l’affaire Pénélope Fillon, révélée par Le Canard enchaîné, qui met en cause la réalité du travail de la femme de François Fillon en tant qu’attaché parlementaire et à la Revue des deux mondes, c’est aux emplois de ses enfants et de certains de ses collaborateurs que la justice s’intéresse. S’ajoute à cela la nouvelle affaire de chèques touchés au moment de son passage au Sénat et les mystérieuses activités de consulting du député Fillon.

Cette escadrille d’affaires est suffisamment déplaisante pour provoquer une crise interne au centre-droit qui, désormais, se trouve dans une position semblable, toute proportion gardée, à celle du Parti socialiste au moment de l’arrestation aux USA de son favori D. Strauss Kahn en 2011.

Miser sur le François Hollande de la droite ?

En effet, la gauche socialiste, prise de court, désigna François Hollande pour le remplacer au pied levé. Loin d’être le premier choix des militants et des éléphants, il fut sans doute le pire substitut disponible pour enrayer le déclin de la formation sociale-démocrate. La droite va-t-elle devoir remplacer au pied levé son candidat par un autre moins gêné par les affaires ? Certaines rumeurs évoquent François Baroin, qui pourrait donner le change au pire ennemi de la droite aujourd’hui, Emmanuel Macron.

Ce dernier en effet est le premier bénéficiaire de la déconfiture du candidat de la droite et pourrait, par son positionnement centriste et réformiste, récupérer les électeurs déçus par celui qui est en train de se révéler être plus un symptôme qu’une solution pour redresser notre modèle social et politique moribond.

Voir les commentaires (46)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (46)
  • au suivant ……………………………!!

  • Pendant un certain temps, c’est Le Maire qui était le 3ème homme de la primaire qui pouvait être celui qui élimine les 2 candidats dont les français ne voulaient plus (Sarkosy et Juppé). Fillon a su se construire une belle image (« on imagine pas De Gaulle se présenter en étant mis en examen »), mais ce n’était qu’une image. Il serait donc cohérent que ce soit Le Maire qui prenne le relais de Fillon, puisque contrairement à Baroin ou autres alternatives présentées par les médias, il était déjà candidat à la présidence.
    Je trouve étonnant qu’aucun sondage n’ai encore essayé de mesurer quel serait le candidat préféré des symapatisants de droite pour remplacer Fillon.

    L’autre solution pour la droite serait de « renoncer » à la présidence, et de se concentrer sur ce qui permet réellement de gouverner: les législatives. La solution serait alors de présenter 3 candidats « sérieux » à la présidentielle, et de démultiplier les temps médiatiques pour continuer à exposer les différents courants de la droite et tous ceux qui les représentent et seront candidats à l’assemblée.

    • J’avais soutenu BLM depuis juin 2013 mais quand au dernier débat il a attaqué SARKOZY . Stop « On ne crache pas dans la main qui vous a nourrit » j’ai voté FILLON maintenant hors jeu. Il faut organiser une autre primaire et les adhérents Républicains voteraient par internet. Les candidats: (JUPPE n’en veut plus) NKM – BLM et POISSON en espérant que SARKOZY ne postule pas.

    • Moi aussi j’ai pensé que peut-etre Bruno Lemaire. ..
      Mais il a fait une assez mauvaise campagne et il semble bien oublié.

  • Je pense que face à Hamon ou Macron, il n’y a pas d’autre alternative que le renouvellement…

  • Le Système n’a pas l’intention de se laisser détruire par conséquent ,il choisira le plus translucide des candidats possibles…. Cela sera macron pur produit du systeme. Ses quelques propositions sont système compatible,il sera le candidat de la droite de la gauche et du centre.

  • Etrange comme la première réaction de son parti quand l’homme est mis en cause est toujours d’en profiter pour modifier profondément le programme économique qu’il défendait et qui semblait répondre aux besoins du pays ! Et c’est pour FF comme c’était pour DSK !

    • C’est normal, dans les deux cas c’est son propre camp qui torpille son propre candidat. Sous couvert d’affaires plus ou moins bricolées, gardées bien au chaud ou montées de toutes pièces à cet effet.
      Des mafieux autour d’une table de Poker !

  • Aucun candidat ne sera jamais assez propre pour éviter d’être attaqué, donc en changer ne changera rien.
    J’avais prédit 3 mise en examen à l’impétrant, il va s’en payer une, les autres suivront.
    La solution la plus intéressante serait de ne pas présenter de candidat et de se focaliser sur les législatives, c’est là qu’est le vrai pouvoir et il n’est pas possible de cibler judiciairement uniquement des candidats d’un camp, ce serait trop visible.

  • Le doute m’habite…Ils disent « Baroin , Baroin  » en sautant comme des cabris , ce sera donc remplacer un Hollande pro état providence par son clône , Baroin , lui-même chantre de l’état providence…

  • cela risque d’être dur de choisir un éventuel remplaçant à fillon ; et encore plus dur de trouver un remplaçant intègre ; dans ce millieu de la politique , ce n’est pas l’honnêteté qui les étouffe ;

  • FILLON est forfait, tant sur la forme (son discours programmatique est totalement inaudible) que sur le fond (outre le côté « profiteur du système » il y a désormais le soupçon de mensonges répétés).

    J’ai voté pour lui au premier tour de la primaire, et pour préserver la programme de redressement national de la droite, le plus simple est de faire comme au Tour de France, quand le maillot jaune est convaincu de dopage, il est déclassé et on donne le maillot du vainqueur au second de la course ! C’est une légitimité valable car elle reste dans la logique de la primaire.

  • Il n’y a toujours pas d’accents à Penelope Fillon, son prénom n’étant pas la variation française.

  • Oubliez l’affectif et ne regardez que ce qui compte à savoir le programme défendu. Personnellement je voterai pour le candidat de droite que ce soit Fillon ou un remplaçant défendant à peu près les mêmes idées (une amorce de libéralisme, un peu de rigueur comptable et la défense de notre civilisation devant la montée de l’islamisme et de l’immigration). Si LR change de cheval, il aura donc intérêt à ne pas trop changer de ligne en même temps. Fillon a de toute évidence une faible éthique personnelle mais c’est le cas de beaucoup de politiciens et il n’est pas prouvé que cela ait une influence significative sur leur action. Lorsque l’on regarde les prédécesseurs (sauf sans doute De Gaulle), il n’est pas évident que s’ils avaient été plus « purs » ils auraient mieux réussi à piloter la France (redressement économique, chômage…).

  • Choisir quelques un hors appareil politique qui a réfléchit . Une femme jeune et libérale à l image d agnes verdier molinie?
    Elle est capable de mener une campagne. ELe n est pas politique et n a pas de casserole.

  • Tenter de justifier l’injustifiable est sympa…
    mais cela ne tient guère…

    Fillon avait aussi le droit d’être respectueux des deniers publics… ou de ceux de ses amis… Personne n’aurait hurlé si Pénélope s’était contentée d’être indemnisé de sa participation à la carrière professionnelle de son mari. Là, nous sommes visiblement plus dans « je prends le max »

    Et par ailleurs, les conjoints collaborateurs que vous citez, eux, revendiquent le travail qu’ils font bénévolement pour leur conjoint… ce qui ne semble pas le cas de Pénélope…

    Quant au délire complotiste, il me semble que le canard, forcement excité face à un candidat de la probité, qui met en avant sa moralité, avait largement échangé avec Fillon sur son enquete… L’amateurisme de la defense de Fillon est pour moi encore plus inquiétant. Que fera un président aussi mal entouré ?

    Franchement, le gentil fillon pris la main dans le pot de confiture, aurait mieux fait de s’excuser, de rembourser, de reconnaitre qu’il y avait été un peu fort… et il n’y aurait plus d’histoire…

    PS : plus délicat son cabinet de consultant, son absentéisme chronique à l’assemblée, les enfants, et les dépenses somptuaires de 1° ministre, etc…

  • La seule alternative libérale restante est Macron, l’éventuel remplaçant de Fillon n’aura très certainement pas son zèle réformateur, que ce soit Baroin, Bertrand ou Juppé.

    C’est avec plaisir que je voterais pour Macron, cet affrontement gauche-droite est vieux, daté, périmé, Macron apporte la fraîcheur nécessaire au système politique.

    • Macron n est en rien libérale . C est un socialiste soutenu par des milliardaires. Le capitaine de connivence par excellence.
      Vous êtes vous demandé d’ où vient l’argent de sa campagne électorale.?
      Il devra en remercier du monde. Déjà par avance regardez ce qu il a signé pour Draghi lorsqu’il était ministre de l’economie . Demandez vous pourquoi BFM le soutient.
      Il a déjà pompe 120000 euros d’argent public en 8 mois…. Le ratio est bien meilleur que Fillon..

      • Capitalisme de connivence et non capitaine

      • Il est libéral. Il est le seul ces dernières années à avoir osé apporter du libéralisme en France avec notamment sa réforme du transport et l’ouverture possible des magasins le dimanche, et tout ça en étant gêné par Hollande qui le castrait et les socialistes qui le combattaient.

        Je n’ose imaginer les possibles réformes libérales avec un Président Macron, j’ai vraiment hâte. Et il a raison : marre de ces affrontements droite gauche qui ne veulent plus rien dire. De plus il est beaucoup plus viable que Fillon au final qui perdait du terrain à cause de la « brutalité » de ses réformes aux yeux de l’électorat populaire.

        • Non. C est un socialiste. Aucune de ses pseudo réforme s n est libérales. La vrai liberté c est d ouvrir les lignes de bus sur toutes les destinations avec une concurrence réelles . Je ne parlerai meme pas de cette pseudo reforme du travail dominical…
          Il a été conseiller économique de Hollande entre 2012 et 2014… Nous voyons les effets de sa politique.
          Il a été ministre de l économie. Nous voyons les résultats brillants de sa politique.
          Si il était castré par Hollande ,il n avait qu à s en aller.
          Macron c est le Medvedev de hollande…
          Macron c est un ODS dans toute sa splendeur.
          Voter pour Macron si ça vous fait plaisir. Mais ne dites pas que c’est un liberale.

          • Non c’est un CENTRISTE. Il va falloir apprendre à faire la différence, fini ce vieux combat idéologique droite/gauche, il est temps d’avoir quelqu’un qui prenne ce qu’il y a de mieux dans les 2 camps et de faire primer l’efficacité et le pragmatisme plutôt que l’idéologie, Macron est l’homme de la situation.

            • @Reason, « prendre ce qu’il y a de mieux dans les deux camps » pour le moment il n’a pas pris grand-chose, l’Emmanuel. Cf. son programme diaphane.

              • Normal son parti a des adhérents plus jeunes que la moyenne et existe depuis moins d’1 an, il a besoin de temps pour avoir un programme, l’élection est dans 3 mois y a pas le feu au lac 😉

            • C est un socialiste. Être centriste ne veut rien dire. Ce n est pas un libéral. C est un socialiste étatiste comme les autres.
              il renverra l ascenseur une fois élu à ses amis milliardaires de gauche esclavagistes .

              • Si si, ce n’est pas parce que votre logiciel est périmé et coincé au 20ème siècle que c’est le cas de tout le monde. Le centrisme existe et est parfaitement sensé, le centrisme privilégie le pragmatisme et l’efficacité sur l’idéologie, un peu de fraîcheur ça va faire du bien 😀

                • Donc s’il est centriste il n’est pas libéral.
                  D’après vos propres définitions.

                  Hop, au suivant… c’est pas le manu qu’il faut.

                  • Ben si, libéral n’est pas une position politique. On peut être libéral de gauche, libéral de droite, libéral centriste…

                    • Oui, mais comme je l’ai déjà rappelé dans un autre commentaire, vous ne raisonnez que sur un axe horizontal gauche-droite. Hors le libéralisme ne se positionne pas dessus, il est orthogonal : en dessous de l’horizon les étatistes, collectivistes, interventionnistes; au-dessus de l’horizon les libéraux.
                      En d’autres termes horizontalement on a une répartition progressiste-conservateurs (j’ommet les deux extrêmes) et verticalement on a une répartition socialistes-libéraux, telle que Bastiat aurait pu la decrire.
                      Macron peut être au centre de l’axe horizontal si vous voulez, pourquoi pas. Mais il est très nettement en-dessous de l’horizon, ce qui en fait un socialiste (sans référence au parti éponyme), et pas du tout un libéral.
                      Il est interventionniste, collectiviste, redistributeur, égalitariste : rien de compatible avec un libéralisme même minimaliste…
                      Canada Dry, tout au plus…

  • Bruno Retailleau actuel président des LR devrait remplacer Fillon. Il serait élu les doigt dans le nez. Programme identique, plus « nouveau » et moins clivant.

    • C est une possibilité intéressante aussi..

    • Oui, mais le problème c’est d’avoir organisé des primaires et de revenir à l’ancienne désignation… Il faut pouvoir le justifier aux électeurs.
      Cette solution a l’avantage de préserver le programme de Fillon.
      Mais attendons un peu…
      Il y a de plus en plus de gens qui comprennent que cette affaire est cousue de fil blanc.

    • Ce serait un bon choix. Il a travaillé dans le privé, il est pour l’aéroport de Notre Dame des Landes. Je peux développer l’ utilité de cet aéroport .

      • non merci… 100% des nantais sont convaincus du bienfondé de l’aeroport du Grand Ouest… moderne, plus grand, plus pratique pour y acceder, plus écologique… pour tout une population du 35,56,85,49 et 53
        toutes les études sérieuses le démontre… depuis tellement longtemps…

  • Merci. C’est fort intéressant d’avoir des faits. Il y a aussi une question: qui a accès en 2017 aux informations sur les revenus des Fillon depuis 1988?

    • Ben pardi !
      Le parquet national financier, un machin institué par Hollande avec une dirigeante à sa main, qui déteste la finance et tout et tout.

  • Un François Hollande de la droite ? Ah non !

  • Et qui c’est qui rit ? C’est Sarkozy :

    « Au bureau de Sarkozy rue de Miromesnil, comme à son domicile, les élus défilent. Lui qui avait juré de ne plus les voir. Et son téléphone chauffe, comme aux plus belles heures de sa campagne, avant son élimination brutale au premier tour de la primaire. Retraité, vraiment ? « Il n’a pas du tout décroché », avoue un sarkozyste. En petit comité, l’ex-président se fait grinçant sur l’affaire Penelope : « Et il dit quoi le Général, là ? » Allusion à la tirade vacharde de Fillon sur De Gaulle mis en examen, qu’il n’a jamais digérée. « Il glousse de plaisir », sourit même un récent visiteur. « Il savoure, on le sent qui rigole », confirme un autre, qui ajoute : « Il a toujours dit que Fillon n’était pas quelqu’un de franc ». « Il s’en mêle trop, il parle trop. Ca balance ! », s’inquiète un autre élu. »

    Source : Le Parisien.

    Enorme xD

  • Le mieux pour l’électorat de droite (libéral économiquement et conservateur sociétalement), officiellement représenté par Fillon, faux libéral et vrai lâche,serait que celui-ci se retire, que la droite ne présente aucun candidat, mais qu’elle se concentre sur les législatives avec la création d’un gros groupe parlementaire face à Macron ou Le Pen qui n’auront probablement pas de majorité. Puis, une fois la pression électoraliste des présidentielles et des législatives passée, faire le ménage dans le parti : exit les centristes socio démocrates nostalgiques de Chirac (Raffarin, Juppé, Baroin etc..), les gaullistes de gauche (Guaino), et draguer, en l’assumant médiatiquement, la partie la moins socialiste du FN et ses apparentés (Bompard, Ménard, De Villiers), sous la houlette d’un Wauquiez ou Retailleau par exemple, après s’être assuré de l’absence de casseroles…et que DeVilliers fasse la paix avec Retailleau !
    Bref, essayer de créer enfin un vrai parti de droite, débarrassé du poids Gaullo-étatiste sur le plan économique (avec fin du monopole de la sécu, TVA sociale, encourager la retraite par capitalisation, chèque scolaire et vraie autonomie des établissements scolaires, suppression du collège unique comme en Suisse ou en Allemagne pour relancer la filière technologique et donc la compétitivité hors cout) et, sur le plan sociétale, fin du laïcisme, du libertarisme post 68 et de l’immigration de masse (Affirmer une france laïque mais culturellement catholique, au moins arrêter le prosélytisme pro IVG, pro union homosexuel, tolérance zéro sur la sécurité, faire de la place dans les prisons en renvoyant les prisonniers bi nationaux dans leur pays d’origine etc…)
    Dans les médias, mener une bataille implacable en ridiculisant systématiquement les journalistes moralisateurs gauchiste planqués (à la Manière d’un Robert Ménard : Ou mettez-vous vos enfants à l’école, avez-vous des migrants dans votre salon, combien gagnez-vous ?) Si besoin, dénoncer des scandales à gauche et envoyer des missiles types Penelope Gate…chacun son tour. Cessons d’être coincé et rendons coup pour coup.
    Il vaut mieux être dans l’opposition, mais être cohérent idéologiquement, faire de la vrai pédagogie dans les médias, démolir les médias aux ordres et mettre la pression sur le nouveau président qu’être au gouvernement mais trahir ses électeurs comme depuis 40 ans !
    La droite libérale-conservatrice doit changer les mentalités avant de prétendre gouverner. En l’état actuel, en France, le libéral-conservatisme est incompatible avec l’élection présidentielle qui est un concours de démagogie socialiste (revenu universel-vive la sécu!) et/ou droit de l’hommiste (Trump-Poutine-Méchants !)

  • Sauf que le remplaçant de Fillon, s’il est de droite, deviendra le nouvel homme à abattre et qu’on peut s’attendre à ce que des affaires lui tombent sur la tête également. La gauche ne peut pas gagner autrement qu’en mettant ses adversaires en prison.

    • José Lopez-Martinez
      3 février 2017 at 18 h 19 min

      « La gauche ne peut pas gagner autrement qu’en mettant ses adversaires en prison. »

      Évidemment, si la droite n’a que des candidats susceptibles d’être poursuivis en justice à proposer aux électeurs…

      • je ne pense pas qu’à gauche on soit plus blanc qu’à droite. Il est d’ailleurs facile de tuer politiquement un candidat. Il suffit de soulever un couvercle et ça va commencer à puer. ça pue partout, malheureusement pour nous, simples citoyens.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
1
Sauvegarder cet article

La campagne de Valérie Pécresse semble piétiner, après que sa victoire au congrès des Républicains a fait remonter sa cote. Mais celle-ci est depuis un peu retombée, elle est maintenant au coude-à-coude avec Marine Le Pen et Éric Zemmour.

Il est évident que la candidature d’Éric Ciotti a été un catalyseur pour LR et les a encouragés à un programme davantage axé sur la sécurité.

Mais il manque à cette campagne une autre priorité : l’économie.

Les choix étranges de LR

Pour des raisons qui restent obscures LR a tout fait pou... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP Meyer.

Tout le monde veut battre Emmanuel Macron.

À gauche toute, parce qu’il est le président des riches et de la casse du service public, sans oublier sa scandaleuse indifférence face aux charmes de l’intersectionnalité inclusive des luttes décoloniales et féministes (pas complètement sûre de l’ordre des mots, mais vous me comprenez) ;

Chez les écologistes, qui sont aussi à gauche, pour toutes les raisons précédentes et parce qu’il persiste à trouver quelques vertus à la croissance et, nouveau et passabl... Poursuivre la lecture

Entretien exclusif avec Valérie Pécresse sur son programme. Candidate à la présidentielle pour Les Républicains, présidente de la Région Île-de-France, et fondatrice du mouvement Soyons Libres, elle révèle pour Contrepoints plusieurs axes de réformes.

Alexandre Massaux : Si vous êtes élue présidente de la République, quelle serait la première mesure que vous mettriez en place ?

Valérie Pécresse : Après ce quinquennat pour presque rien d’Emmanuel Macron, il faut urgemment lancer un ensemble de réformes pour baisser le poids de la... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles