Affaire Penelope Fillon : c’est si facile, l’argent des autres !

Quelle que soit l’issue de cette affaire, François Fillon doit prendre conscience de ce que signifie sa proposition de limiter le périmètre de l’État. Quitte à en faire les frais.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Passation de pouvoir en mai 2007avec Jean-Paul Faugère, Bruno Le Maire, Marie-Laure de Villepin, Pénélope Fillon, Dominique de Villepin et François Fillon.by Bruno Le Maire

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Affaire Penelope Fillon : c’est si facile, l’argent des autres !

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 30 janvier 2017
- A +

Par Nathalie MP.

Passation de pouvoir en mai 2007avec Jean-Paul Faugère, Bruno Le Maire, Marie-Laure de Villepin, Pénélope Fillon, Dominique de Villepin et François Fillon.by Bruno Le Maire(CC BY 2.0)

En novembre dernier, il était « difficile de ne pas parler de François Fillon » qui venait de gagner spectaculairement la primaire de droite et se plaçait dans la foulée en favori de l’élection présidentielle, malgré un programme de transformation de nos structures, nécessaire et bienvenu – voire insuffisant d’après moi, mais plutôt ardu dans le contexte sur-étatisé que nous connaissons en France.

Aujourd’hui, « difficile de ne pas parler de Penelope Fillon », son épouse si discrète, qui, selon ses propres dires, ne s’était « jamais impliquée dans la vie politique de (son) mari » et qui a quand même trouvé moyen d’être coquettement rémunérée comme son assistante parlementaire pendant plusieurs années pour un travail que le Canard enchaîné, média à l’origine de la révélation, tient pour assez mince d’après les témoignages qu’il a reçus.

Rappel des faits

Voici les faits, le reproche portant sur la réalité du travail effectué en contrepartie. De 1998 à 2002, Penelope Fillon a été payée comme assistante parlementaire de son mari qui était alors député de la Sarthe. Son salaire aurait évolué de 3 900 euros bruts mensuels à 4 600.

En 2002, François Fillon devient ministre, son suppléant prend donc logiquement sa place. Celui-ci embauche illico Mme Fillon qui obtient même des augmentations, avec un salaire d’abord fixé à 6 900  puis à 7 900 euros bruts mensuels. Le contrat prend fin en 2007 peu après l’arrivée de François Fillon à Matignon. En 2012, il est élu député de Paris et réembauche sa femme à raison de 4 600 euros bruts par mois jusqu’en 2013.

Tous les éléments précédents entrent dans la catégorie « détournement de fonds publics ». S’y ajoute un volet « abus de biens sociaux » concernant un emploi (privé) à la Revue des deux mondes rétribué 5 000 euros par mois entre 2012 et 2013 pour deux notes littéraires microscopiques. Penelope Fillon aurait eu surtout pour rôle de réfléchir à l’avenir de la revue qui périclitait, explique maintenant son propriétaire Marc Ladreit de Lacharrière.

Sans vouloir préjuger de la réalité du travail de Madame Fillon et en attendant plus amples informations, notamment de la part du parquet financier qui s’est emparé de l’affaire avec une diligence vraiment remarquable en ouvrant une enquête préliminaire le soir même de la parution du Canard, on peut être saisi d’une impression extrêmement désagréable. Les personnes qui auraient dû être au courant de ces emplois, de par leur position en politique ou à l’Assemblée, semblent en ignorer tout et la défense du clan Fillon s’est montrée franchement défaillante pour l’instant.

Un contre-feu allumé par la gauche ?

Gardons à l’esprit que le premier tour de l’élection présidentielle aura lieu dans trois mois exactement et qu’il est donc tout à fait exclu de voir dans ces révélations du Canard enchaîné un effort désintéressé en faveur de la moralisation de la vie publique. Comme je l’écrivais en septembre, il ne fallait surtout pas s’attendre à ce que la gauche, donnée perdante depuis longtemps, ne tente rien pour inverser la vapeur d’ici l’élection.

Il est donc surtout question de mettre le favori en difficulté, d’autant que ce favori, à l’inverse de tous les autres candidats, promet une révision jamais vue des politiques publiques, une réorganisation de notre modèle social et une suppression de 500 000 postes de fonctionnaires en cinq ans. De quoi faire bondir au plafond tous ceux qui apprécient l’immense sollicitude de l’État, les journalistes et leurs journaux n’étant pas les moins concernés.

Il est aussi question de redonner le monopole du cœur et de la morale à une gauche complètement déconsidérée et en berne. Entre affaire Cahuzac et « sans-dents », virées en scooter et cavalerie financière, hommages délirants à Fidel Castro et entourloupes et cacophonie de la primaire du Parti socialiste, le quinquennat Hollande a été particulièrement ravageur.

Comble de malchance, il a fallu que les chiffres du chômage à fin décembre 2016 annoncés cette semaine soient médiocres. Pour des politiciens qui n’ont que le bien-être social des travailleurs à la bouche, ça tombait mal et il devenait clairement urgent d’allumer un contre-feu. Opération réussie, on n’en parle plus.

Gardons également à l’esprit ce que René Dosière, député PS spécialiste du train de vie de l’État, déclarait jeudi dans Les Décodeurs du Monde. Les députés ont droit à un maximum de 5 assistants parlementaires qui sont rémunérés sur une enveloppe totale de 9 561 euros. Les emplois familiaux sont autorisés, ils concernent actuellement environ 90 députés sur 577. Dans ce cas particulier, le salaire ne peut dépasser 50% de l’enveloppe.

L’élu doit être responsable de ses actes

René Dosière faisait remarquer en outre que l’employeur de l’assistant parlementaire étant le député et non pas l’Assemblée nationale, c’est à ses risques et périls qu’il s’entoure de bosseurs ou pas :

« Si c’est un emploi fictif, c’est l’élu qui en subit les conséquences, son activité parlementaire va s’en ressentir. »

Certes, si Mme Fillon a reçu jusqu’à 7 900 euros à ne rien faire sur une enveloppe de 9 000 environ, il ne restait pas grand chose pour un « vrai » assistant parlementaire. Comment faisait le suppléant de Fillon  à l’époque ?

Un député dans son cas finira par alerter ses collègues sur le thème « Avec 9 000, on n’y arrive pas » et l’enveloppe sera élargie. M. Dosière oublie juste qu’il s’agit de l’argent des contribuables, pas de celui du député.

M. Fillon lui-même lorsqu’il est venu s’expliquer au 20 h de TF1 jeudi soir (vidéo, 10′ 28″) explique qu’il a cessé toute collaboration de ce type en 2013 car il aurait compris à travers d’autres cas que les Français souhaitaient une gouvernance moins familiale des affaires publiques :

Il semble se montrer très combatif. C’est un point en sa faveur car sa personnalité dans l’ombre de Nicolas Sarkozy a toujours laissé planer un doute sur sa capacité à faire acte d’autorité. On aurait juste préféré le voir manifester une telle pugnacité face à nos syndicats, CGT en tête, qui ont déjà menacé d’un troisième tour social en cas de victoire Fillon en mai, plutôt que dans cette misérable affaire où il joue plus son avenir personnel que celui de la France, même si in fine, c’est bien l’avenir de la France qui se trouve placé ainsi en suspens.

Enfin, à le voir défendre avec tant d’ardeur l’honneur et le travail de sa femme, à l’entendre déclarer qu’elle est remarquable, qu’il l’aime et qu’il la protégera envers et contre tout, je le trouve personnellement totalement merveilleux et je le prendrais volontiers pour un véritable héros de roman… si seulement je pouvais croire, comme il l’assure en début d’émission, que « oui, absolument » sa femme a accompli un travail à temps complet en contrepartie des salaires reçus… C’est justement le point sensible.

Une tache sur l’intégrité du candidat

Quand on est devenu le candidat de la droite, non seulement par avantage programmatique, mais aussi parce qu’on s’est présenté comme parfaitement intègre parmi des candidats qui avaient quelques petits ennuis de ce côté-là, quand on ne s’est d’ailleurs pas privé de le leur faire remarquer, une telle affaire est très moche.

Et même si François Fillon était mon candidat préféré, au moins sur le plan économique, je ne compte nullement édulcorer ses manquements au motif que les autres font pareil voire pire. Je pense par exemple aux bons repas d’Emmanuel Macron, aux emplois fictifs du FN au Parlement européen, aux irrégularités budgétaires de Royal, Cazeneuve et Le Drian, pour ne citer que des actualités récentes.

Ces hommes politiques qui pataugent dans l’argent des autres

En réalité, ces comportements négligents avec les deniers publics se répandent partout comme une lèpre à mesure que les budgets publics s’étendent dans tous les recoins de la société, financés à coup de dette caracolante et d’impôts au seuil du ras-le-bol. On parle parfois de fraude, on parle parfois d’incompétence, mais une chose est certaine, nos hommes politiques sont tellement habitués à patauger dans « l’argent des autres » qu’ils ont perdu tout sens des réalités.

Ils arrivent fort bien à se convaincre que tout le temps et tous les efforts qu’ils consacrent à l’intérêt général – un sacerdoce d’après eux, un engagement moral fabuleusement élevé qui devrait leur valoir la reconnaissance éternelle de leurs administrés, mais en fait un concept insaisissable – bref, que tous ces efforts leur donnent droit à des petits privilèges de pouvoir, à des petites compensations financières et, dans la foulée, à de petites approximations verbales quand ils viennent les défendre à la télévision. Ils ne discernent même plus à quel point il s’agit de comportements intrinsèquement vérolés, directement à l’origine des discours populistes qu’ils abhorrent par ailleurs bruyamment.

Il est donc très possible que François Fillon soit totalement sincère lorsqu’il se récrie face aux accusations du Canard enchaîné. Sincère, mais hors sol. Pour preuve, un passage de son intervention sur TF1 où dans un renversement des termes particulièrement osé, il déclare en effet :

« Ces attaques me renforcent dans l’idée qu’il y a quelque chose de pourri dans notre démocratie. »

Car supposons maintenant, comme il nous en assure, que son épouse ait vraiment travaillé. Était-il seulement convenable de la rémunérer à des tarifs qui sont allés jusqu’à 7 900 euros par mois ? Pas d’incertitude sur ce point, les fiches de paie existent. Avouez que c’est coquet. Selon René Dosière, le salaire moyen des assistants parlementaires serait plutôt de 2 500 euros.

Mais finalement, qu’en savons-nous ? L’État étant par construction hors marché et son poids étant si colossal dans notre économie, on ne peut pas vraiment savoir si ses achats se réalisent à un prix qui serait toujours valable en situation de concurrence. De plus, dans le cas précis des parlementaires, ce sont justement eux qui se votent les enveloppes, les plafonds, les frais de représentation et les règles censées assurer la probité et la transparence de la vie publique. Les prix sont faussés et le conflit d’intérêt est énorme. Catastrophe financière et morale garantie.

Il y a donc bien quelque chose de pourri. Mais au-delà des « boules puantes » de campagne électorale, c’est la présence tentaculaire de l’État qui est directement en cause. François Fillon semblait nous proposer d’en amorcer un recul, on le contemple en train de s’ébrouer dans les facilités de « l’argent des autres » et de s’offusquer qu’on le lui rappelle.

Si l’État, à travers les hommes politiques qui le servent, ne nous apparait pas assez vertueux dans ses pratiques, la seule solution efficace n’est pas d’en garantir ou d’en augmenter le rayon d’action, comme le proposent à peu près tous les candidats, mais bel et bien d’en limiter considérablement la portée. C’est un véritable appel à l’initiative et à responsabilité individuelle.

Quelle que soit l’issue de cette affaire, j’espère que François Fillon sent passer le vent du boulet. Pour la bonne raison, pas la mauvaise.

Sur le web

Voir les commentaires (91)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (91)
  • Dosière se trompe sur un point, embaucher sa femme à ne rien faire n’est pas se tirer une balle dans le pied..car le travail de député est alors mal fait, c’est mettre l’argent dans sa poche…pour un travail de député pas pire .inévaluable.
    Derrière la fictivité du travail de pénélope il y a la réalité de décrire la députation comme un travail.
    Hypocrisie…donner tout l’argent au député et si il estime qu’il a besoin de collaborateur il en embauche. ça ne changera rien au « travail » fait par les parlementaires..Assumer pour le député de faire partie du cercle des gens forts aisés.

    • Elle a surement travaillé, sinon il aurait fallu embaucher une 2è personne ! Et si personne ne l’a vue, c’est probablement qu’elle travaillait chez elle, endroit le plus commode pour collaborer avec son mari employeur

      • si c’est le cas on en trouvera surement des traces crédibles, mais Pénélope Fillon a clamé partout qu’elle ne s’était jamais impliqué dans la vie politique de son mari et qu’elle avait uniquement élevé ses enfants.

        • Je ne connais pas leurs secrets, mais ça me semble la réponse-type pour avoir la paix, et se consacrer à ce qui arrive par écrit. C’est le contraire d’un salarié extérieur qui doit sans cesse prouver qu’il est indispensable et se faire remarquer par les autres s’il devait changer d’employeur

          • Il me semble qu’il est temps de relativiser le tapage médiatique de l’emploi de Madame FILION qui est uniquement à finalité électoraliste.
            Si non, il faudrait mettre en prison tous ceux et celles qui ont voté les textes sur la « réserve parlementaire » et tous ceux et celles qui ont appliqué ces mêmes textes.
            A mon avis, il ne resterait plus grand monde en état de pouvoir siéger…
            Tout ceci alors qu’il existe dans les Administrations d’Etat et dans les Administrations Territoriales des gisements d’emplois et de fonctions fictives ou semi fictives qui coûtent, tous les ans des milliards d’Euros.
            Cela va de ceux qui occupent des postes et qui font semblant de travailler à ceux qui abusent de leurs fonctions pour excéder leurs attributions en obligeant les usagers à recourir au Tribunaux Administratifs.
            Les rôles de ces juridictions sont encombrés de recours tendant à obliger les fonctionnaires à appliquer les lois de la république….
            A quant une tribune pour dénoncer ce scandale….!!

      • Bien, justement, il y avait d’autres collaborateurs .. .dont on attend toujours leur audition !

    • Ce pays s’habitue à la corruption de ses soi disant élites ,tout en conspuant les personnes qui oseraient voter Le Pen . On prétend faire du nouveau avec des personnes qui conduisent ce pays dans la situation oû il se trouve avec un endettement de pratiquement 100 % ,une pauvreté grandissante,un terrorisme comme jamais vu . La peur et l’insécurité régnants en maître dans ce pays . Voter Fillion c’est voter Sarkozy . Errare umanum est ,perseverare diabolicum

      • Marine le Pen a 300 000 euro de pratique entièrement similaire à rembourser au plus vite. J’imagine que vous allez inventer une raisons de déclarer que elle c’est pas pareil.

  • Il s’agit juste de mettre en pratique le statut de conjoint collaborateur. Un assistant n’a jamais remplacé une femme, une épouse et une mère comme soutient infaillible dan une carrière. Il lui a apporté reconnaissance et points retraite. Au moins il sait ce qu’il doit et à qui. C’est tout à son honneur, mais pour certain çà fait vieille France rancie. Maintenant, on veut des députés heureux et stables ou des agités du bocal ?

    • Pas d’accord. Un époux, une épouse est le soutien de son conjoint par définition; c’est l’objet même du contrat de mariage. Nulle question de rémunération là dedans. Mme Fillon a une solide formation; elle aurait pu faire sa propre carrière mais elle a choisi une autre voie, plus « vieille France » comme vous l’écrivez perfidement. C’est son choix et il est respectable. Avocate ou éditrice, elle eut sans aucun doute soutenu son mari dans son parcours d’homme politique avec la même efficacité et sans faire de vagues.
      Non, cette affaire est lamentable de part en part. Employer son conjoint est, ses enfants est une mauvaise idée. C’est prêter le flanc à des accusations de népotisme dont il est bien difficile de se dépêtrer. François Fillon aurait dû le comprendre, en animal politique qu’il est. Il savait aussi qu’il n’avait qu’à se pointer à la sortie d’une grande école pour y trouver un jeune brillant qui aurait été plus que content de commencer sa carrière en bossant dur pour un patron aussi prestigieux. N’est ce pas son propre parcours ?
      Ceci doit nous amener à réfléchir au rôle du conjoint en politique. Il serait peut être temps d’être moderne. Le MARI d’une FEMME politique est-il ainsi utilisé comme un pot de fleurs qu’on place derrière pour la photo, comme celle qui illustre l’article ? Un conjoint n’est qu’un conjoint et nous élisons une personne, pas un couple, même si jeter un œil autour du candidat est souvent une bonne idée. Que les politiques cessent de nous exhiber leur femme à tout propos. Il est facile de reprocher aux Le Pen d’être une PME familiale quand on pratique les mêmes travers.

    • Voilà un beau projet que Monsieur Fillon devrait mettre à son programme , apporter reconnaissance et points de retraite confortables à toutes les mères de France qui apporte un soutien infaillible à leur famille et à la carrière de leur douce moitié. Ceci étant dit , je pense que la réversion de son mari devrait suffire à lui procurer un revenu plus que correct qui lui envierai bien des veuves de France.

  • Soyons sérieux. On ne peut promette à la France de couper dans les gaspillages de l’État et être empêtré dans ce type scandale . C’est ahurissant. Le titre est vraiment juste : c’est si facile, l’argent des autres ! On se rend compte dans combien de facilités vivent certains politiques. Pour bien d’autres, gagner 3000 euros par mois, il faut se réveiller tôt et passer une journée harassante. Stop!

    • D’où vient le scandale? Des faits ou de l’interprétation qui en est faite?
      Voici un temoignage lu sur francetvinfo: Attaché parlementaire depuis 2012 du député Jean-Louis Roumégas, élu EELV de l’Hérault, Jérémie Iordanoff s’étonne que cette histoire « sorte maintenant » et que l’Assemblée « ne fasse pas de contrôle ». Lui gagne 2 300 euros net pour un travail à temps plein où il s’occupe de l’agenda du député, des réunions publiques, des communiqués de presse…
      Il reste toutefois prudent face aux révélations du Canard enchaîné : « Si elle a effectivement travaillé, son salaire peut se justifier. Si ce n’est pas justifié, il faut trouver un mécanisme pour que l’Assemblée nationale contrôle. » Car selon Jérémie Iordanoff, des salaires plus élevés que le sien sont monnaie courante.
      Lorsqu’on avait un groupe écolo, il y avait des attachés qui étaient rémunérés plus que moi : entre 4 000 et 5 000 euros car ils avaient beaucoup d’expérience et fournissaient beaucoup de travail.

      J’imagine qu’entre s’occuper de l’agenda et des communiqués de presse et y ajouter par exemple la synthèse de la presse chaque jour et un travail d’appui pour préparer les lois (il faut évaluer la législation existante et la jurisprudence pour toute nouvelle loi), ce ne sont pas les mêmes compétences, ni le même salaire. Mme Fillon a la formation pour faire un travail complet d’assistant parlementaire.

      • « il faut trouver un mécanisme pour que l’Assemblée nationale contrôle »

        Toute la difficulté est là : qui devrait définir ces financements ?
        Le législatif – députés et sénateurs, immédiatement bénéficiaires de ces fonds ?
        -> Conflit d’interet immédiat.

        Les deux autres pouvoirs (judiciaire / exécutif) ?
        -> Ca leur donnerait un moyen de pression trop important : « Vous irez dans mon sens ou je vous coupe les vivres ».

        Quels que soient les garde fous qu’on mettra en place, si les seuls députés / sénateurs peuvent redéfinir leurs rémunérations de leur propre chef, ils le feront.
        C’est même le rare exemple de loi transparisanes votées à une très large majorité…

      • Combien de fois faudra t-il vour répéter que ce n’est pas le salaire qui est en cause (et encore …), mais le fait qu’elle n’ait pas travaillé ! Vous le dites vous-même, des salaires plus hauts mais pour beaucoup de travail. Beaucoup de travail laisse des traces, non ? Or, la Fillon a déclaré à plusieurs reprises qu’elle ne faisait rien ! Idem pour la revue des deux mondes où le directeur ne l’a jamais vue, jamais entendue et où le patron avait appelé en disant que Mme Fillon s’ennuyait et qu’il fallait lui trouver un petit boulot à la revue. On s’ennuie quand on est assistant parlementaire super bien payé et donc, selon vos critères, avec énormément de travail à la hauteur du salaire ! Non, désolée, ouvrez les yeux, vos arguments ne tiennent pas !

        • sauf que ça revient un peu au même car c’est toujours au patron de juger du travail de son employé… donc si un député veut payer un type à ne rien foutre , je n’ai rien à dire, le salaire est une affaire entre l’employeur et l’employé point de mérité là dedans.. quand on me dit travail égal salaire égal je dis non… or l’assemblée dit on te file près de 10 000 euros pour te payer des collaborateurs..car le » travail » d’un député peut en demander jusqu’à 5 mais on ne te file rien si tu n’en prends pas ( je crois)…
          TOUS les députés sont coupables!!!! d’avoir mis en place une tel système.

  • Ces gens, Politiques et Médias, n’ont plus aucune notion de la valeur de l’argent. Dépenser un milliard d’euros, c’est comme s’ils achetaient 3kg de carottes. Payer 5000€ une personne pour ne rien faire ne les choque pas du tout, c’est un pourboire. Il serait intéressant de connaître le pourcentage des élus qui ont divorcé et qui utilisent les services ???? de leurs attachées parlementaires et leur font profiter de tous les petits voyages d’études dans le monde entier. (L’évolution des mues des grenouilles aux Caraïbes suite aux pluies tropicales du mois de février, par exemple).
    Les femmes aiment le pouvoir et l’argent. Comme les autres F. Fillion en a bien profité mais la presse de gauche le lui fait bien savoir.
    Il va y avoir des gros règlements de comptes à droite et à gauche……..car le Miteux a fortement favorisé le développement de cette nomenclatura bobo complètement pourrie par l’argent qui veut, en plus, nous imposer ce qu’il faut que nous pensions.
    Je pense que je vais voter Jean Lassale, car avec son béret basqu sur la tête, il me parait forcément honnête.

  • Fillon nous a rappelé qu’il faisait de la politique depuis 1981 sans s’être aperçu que les petits arrangements avec le système, emplois réservés, statuts, régimes spéciaux.. . énervent les français. Soit il est con, soit il nous prend pour des cons.

    • Vous jugez du passé avec les critères du présent: la révolte des gens est relativement récente, elle a crû au fur et à mesure des difficultés de notre pays et de la plus grande information aussi.
      Filon a bien expliqué qu’il a réalisé cela – tardivement peut-être – en 2013. Je crois qye cela fait partie chez lui d’une prise de conscience plus générale de tout ce qui plombe notre pays. Cet article décrit d’ailleurs bien le problème de fond. Pour une prise de conscience chez Fillon, combien d’autres continuent à regarder ailleurs comme si de rien n’était?

  • le problême des politiques ? l’avidité ; ils n’en ont jamais assez ; jamais ;

    • Ceci dit, on ne peut pas leur en vouloir sur ce point : quel homme aurait asez de sagesse et de courage pour ne pas succomber si l’occasion se présentait à lui ?
      Et puis, vouloir améliorer sa propre situation et celle des siens est un objectif noble.

      Là où ça ne l’est plus, c’est quand ça suppose de prendre aux autres (qui en ont besoin, qui plus est) pour se l’approprier…

  • Tout le monde voit la paille mais la poutre reste invisible , 2500 euros pour un attache parlementaire , a Paris ,est ce raisonnable ou un pousse au crime et au trafic d’influence ?

  • une solution serait de créer un DRH à l’assemblé national chargé du recrutement(sur proposition du député), du salaire, et de la surveillance des employés, et d’arrêter avec cette enveloppe à disposition libre, source de grand n’importe-quoi

  • « François Fillon doit prendre conscience de ce que signifie sa proposition de limiter le périmètre de l’État. »

    Ce qui veut dire ?

    • Que ça le concerne aussi.

      • Justement !
        Au delà des faits, de leur interprétation dans les commentaires des uns et des autres (le consensus étant bien sûr la « pourriture générale » de nos élus, révélée par ce brûlot du Canard Enchainé, mais que chacun peut constater dans son propre milieu : la mairie, le département, la région et les assemblées), je fais quand même observer que F. Fillon, qui représente un danger pour toutes ces pratiques dont il semble s’être rendu compte depuis 2013, et avoir à ce moment cessé d’en « profiter » personnellement depuis trois ans au moins, donc.
        Ce qui m’apparaît tordu, c’est que l’on découvre -par un hasard miraculeux- ses « turpitudes » passées juste au moment ou il se prépare (en tous cas s’engage) à y mettre fin, peut-être, pour les autres aussi (pour lui, c’est déjà fait).
        Et ça, c’est bien pire, car cela démontre jusqu’où sont prêts à aller les énergumènes qui nous gouvernent : car personne ne me fera croire que cette « découverte inopinée » n’était pas gardée sous le coude pour être publiée au bon moment !
        En plus, AMHA, les conclusions de l’enquête seront bien plus longues à poindre que son ouverture, remarquablement rapide… quelle lamentable maestria !

        • Votre commentaire est une blague.

          Sérieusement.

        • Fillon l’a dit lui même, un président doit être irréprochable.

          Ca fait longtemps que nos politiques sont irresponsables (ils ne sont jamais concernés par les lois qu’ils votent), et Fillon en fait partie.
          Cette affaire le prouve.

          S’il veut vraiment devenir président, il doit se montrer irréprochable.
          Là c’est très mal parti…

        • Le « je me suis rendu compte du problème » est du pipeau complet.
          Pourquoi sa femme était payé moins quand c’était lui qui était député ? Car la loi fait qu’un membre de la famille est plafonné au maximum à 50% de l’enveloppe. Quand ça a été son suppléant qui a pris sa place, la rémunération est montée immédiatement à quasiment l’intégralité de l’enveloppe.
          Et pourquoi tout s’est arrêté en 2013 ? Parce qu’une loi votée en 2012 par les socialiste,s et contre laquelle Fillon a publiquement tempêté déclarant que c’était n’importe quoi, a obligé à la publication du nom des personnes qui recevait la rémunération.

  • On entre en politique jeune ambitieux plein d’illusions et peu à peu on se glisse dans le moule de la politique professionnelle.
    Par rapport au français moyen, on change sur les questions d’argent de point de vue, d’unité de compte, sans être riche pour autant. La fréquentation des grands hotels, des restaurants prestigieux, les petits accomodement, des petites depenses mi personnelles mi professionnelles réglées avec la carte professionnelle, des accomodements avec l’assiduité au parlement, avec les horaires de travail de son attaché parlementaire et conjoint. ..
    Fillon n’a pas de chance, ça tombe sur lui alors qu’il est très honnête, mais honnête a gros grain, comme un bon parlementaire.
    Sil reste le candidat de la droite, je voterai pour lui, mais je serai un électeur déçu. Sil est écarté ? La droite ne pourra pas présenter un candidat crédible.
    Alors Macron, en espérant qu’il fasse une politique convenable ?…

    • Macron serait le premier bénéficiaire de cette opération. Il est plus que probable que les initiateurs fassent partie de ses petits camarades du gouvernement. Il se peut qu’il ne soit pas au courant, ou si.

    • Alors Macron, en espérant qu’il fasse une politique convenable ?…

      Je risque bien de voter Macron, parce que rien que les commentaires agressifs quand je poste sur le sujet me déçoivent de la part de soit-disant libéraux, libéraux d’opérette en réalité qui ne proposent rien. On se retrouvera avec la mangeoire bien pleine comme à l’accoutumée, les profiteurs se bousculant.
      Je ne sais pas encore ce qu’il propose, de bien ou de mal, mais vu que le tout est lamentable de tous les cotés, tant pis.

      Macron président.

  • Cette petite anecdote, que la presse expose comme une synecdoque, en dit long sur l’état de naïveté l’électorat.

  • Je crois qu’il ne faut pas utiliser la phrase de Mme Fillon ne s’est jamais mêlée de la vie politique de son mari comme une preuve à charge. Elle peut simplement signifier qu’elle ne s’est jamais mise en avant comme leuvent le faure certaines épouses d’hommes politiques.
    Cette phrase est d’ailleurs contradictoire avec les propos de Fillon dans l’émission de Karine Lemarchand où il explique ce qu’il doit à sa femme et comment elle l’aide.

  • Le penelopegate tombe comme par hasard au bon moment. Tout le monde se déchaîne mais personne ne se déchaîne sur Les irrégularités financières de Royal, Cazeneuve ou Macron, que dire de la compagne de F. Hollande, qui aime aider ses amis du spectacle avec nos impôts et bien d autres ….Mais ça, ce n’est pas grave, quand il’s agit de personnalités de droite, la tout le monde est vent debout….désespérant de voir autant de jugements partiaux.

    • @ decourtye

      « quand il’s agit de personnalités de droite »

      Non, quand il s’agit du CANDIDAT de la droite (les autres du même parti ne sont pas visés): c’est bien là qu’on se pose des questions, que ça remonte à 2013 avec arrêt personnel volontaire, que le parquet réagisse aussi vite, que les journaux en fasse tout un pataquès, que 90 autres parlementaires fassent la même chose, sans encombre, c’est là que ça devient gros!!!

  • Ces affaires couplées avec l’histoire de sa petite société astucieusement enregistrée juste avant son élection de député, auquel j’ajouterai le décret, signé juste avant son départ en 2012, qui permet aux ministres et aux parlementaires titulaires au moins d’une licence de droit de devenir directement avocat. Et lui, il l’a (la licence de droit)…oui oui, il l’a ! Tout ceci me laisse à penser que Monsieur Fillon n’est pas aussi « intègre » que veut bien laisser croire son image de premier communiant ….. Un filou de plus dans la posture, dommage.

  • Bien. Alors nous avons eu :
    – Dans un Premier temps le Canard qui nous expose
    o Une captation de fonds alloués à des parlementaires (100 autres députés sur un peu moins de 600 « népotiserais » effectivement ou pas) Des fonds publics donc
    o Un salaire (Fictif?) dans une société. Des fonds privés donc
    – Dans un second temps France Info nous indique que les enfants de Fillon qui ont travaillés pour lui n’étaient pas encore avocats.
    – Dans un troisième temps Médiapart (Ou le JDD) nous indique que Fillon aurait touché des fonds occultes (Comme les poils du même nom) du Sénat.

    Ils sont drôlement bien renseignés. Ils ont de sacrées données financières (Ou Fiscale) tous azimuts, complètes et tout (Paraît que Chaban Delmas ne payait pas d’impôts)

    Et puis tout cela arrive fin janvier à quelques semaines des élections. Juste avant un mitinje du candidat de la droite libérale (Beurkkk! Libérale pas bie, sale!), la dernière Information juste le dimanche du susdit Mitinje.

    Tout ça est drôlement bien organisé.

    Dons résumons nous, des renseignements divers concernant des objets divers, ce distillés en un temps court et aux moments opportuns. De nombreux renseignements dont la diffusion est bien organisé. C’est ballot. Le hasard fait bien (ou mal) les choses. Et pendant ce temps personne ne s’occupe de Bismuth qu’on a laissé en pleine descente.

    Ahhh là là. On se demande bien pour qui voter?

    Quoique!

    Lisant la presse (Une autre) il semble bien qu’un candidat hors système se dessine, se désigne. Je sens une main amicale et invisible guider la mienne pour voter bien.

    • ’un candidat hors système se dessine…
      Ha bon ?!
      Soit je ne l’ai pas vu (peu probable)
      Soit nous n’avons pasla même définition du hors système…
      Pouvez vous développer ?

      • Macron président.

        Tant qu’on arrive pas à taper sur la batterie de casseroles, c’est gagné :mrgreen:

        • Oui Macron ou Le Pen président ! Renversons la table et ceux qui reste de la France avec
          Alors Au revoir …

          • Je risque plus trop, je suis loin de ce pays. Mais la table est déjà renversée.
            Mais au fait Macron, n’est-ce pas celui qu’on nous susurre ❓ Il fera sans doute moins de conneries que MLP ou le benêt à lunettes.

  • Dommage que Fillon ne soit pas candidat du PS. Les journalistes et autres juges ne s’intéresseraient pas trop aux petits arrangements que permettent les règles parlementaires.

    • Ce qui reste navrant dans l’histoire, c’est que le peuple Français cherche un homme politique capable de gérer ce pays plein de ressources et de bonne volonté. Que depuis plus de 40 ans ces hommes politiques n’ont de cesse de le dépouiller et de le détruire, sans aucun scrupule, et que nous restons avec un système verrouillé qui nous empêche de réagir ou de choisir. Des médias au baratin de nos hommes politiques, tout est devenu magouille, manipulation et stratège de partis, mais la France dans tout ça???
      Je voyais, pour être franc, en François FILLON un homme qui semblait prendre conscience de ce qu’était devenu ce pays, avec une volonté de lui redonner des chances de revenir à une situation saine, certes avec des efforts mais un projet de redressement redonnant de l’espoir. Je m’étais détourné de la politique il y a bien longtemps, je me demande si je peux encore croire qu’un homme politique soit vraiment capable ou ait vraiment la volonté de changer les choses. Quoiqu’il en soit, à continuer dans ce sens, cela ne pourra finir que dans la douleur. Il est parfois besoin de chaos pour pouvoir se redresser. Espérant que l’on ne soit pas obliger d’en passer par la.

      • Dans notre système un homme politique est un politicien professionnel, et, en tant que professionnel il fait carrière. Pour faire carrière il faut être élu, réélu, donc c’est cela qui le motive : il adapte son discours a ce qu’il pense apte a le faire reélire et il est prèt a tout pour conserver son emploi (sur ce point aucune originalité, on est tous comme ça). Les convictions et l’intéret général (si tant est que ça existe) ça passe après.

  • @richad. pour les indépendants et les professions libérales, ce statut existe, il s’agit du statut de conjoint collaborateur. Il y a aussi capacité à cotiser pour une réversion à 100% de la retraite. Mais il faut arrêter de penser en salarié surprotégés aux caisses en faillite pour comprendre la situation. Il a pensé en profession libérale, et à reconnu l’apport de sa femme à sa réussite. Mère de 5 enfants bien éduqués, aucune chance de carrière dans le privé. La réussite est totale, les enfants ne sont pas passés par la case prison, comme certains de nos ministres…

    • Sauf que le conjoint en profession libérale n’est pas payé avec les impôts… mais sur la marge de l’entreprise, et si c’est bidon, abus et recel de biens sociaux, tout le monde est servi!

  • 77 deputes utilisent actuellement cette pratique a un niveau familial . les assistants ne sont responsables et n ont a rendre des comptes qu au depute concerné , le reste litterature pour les nains !
    Lorsque l on connait la faiblesse humaine et les secrets entourant la fonction cela peut se comprendre .
    de toutes façons j en entend beaucoup moins sur le coiffeur d un capitaine de pedalo ,qui coute 2 fois plus cher ,et qui a entrainé son parti en veritable radeau de la meduse !
    il est vrai qu il n avait été élu ,par défaut ,que grace a une femme de ménage !

  • On crie au scandale. Je ne suis pas spécialement supporter de Monsieur Fillon. Il s’est couché pendant 5 ans devant l’hyper président et maintenant il apparait comme l’homme des solutions. Quant à dire que les politiques ont perdu le sens des valeurs et du coût de l’argent. On reproche le manque de contrôles en haut lieu. Je connais des patrons d’entreprises modestes qui depuis des années abusent des frais professionnels pour se payer des frais privés, des voitures qui n’ont rien à voir avec le cœur de leur activité, des appartements à Paris pour les « études  » du fiston où madame à un poste de directrice d’une société. Tout cela sans aucun contrôle ni de ce fait d’un quelconque rappel à l’ordre de notre administration (5 000 000 de fonctionnaires surboukés au passage). Je ne défend pas Monsieur Fillon mais je dis simplement que ce n’est pas en une seule mandature de 5 ans que les choses vont changer en profondeur. Bon courage pour celui ou celle qui voudra s’attaquer à cette réforme de fond.

    • Personne ne parle des 5 000 hauts fonctionnaires qui ont 300 000 euros de rémunération…..
      Ou sont ils, qui sont ils ?
      Information « contribuables associés »

    • Bof les entreprises privées font ce qu’elles veulent. À la différence du public si elles font n’importe quoi elles coulent.
      Tant qu’une société n’a pas de pb, embaucher des gens à ne rien faire n’est pas interdit.

    • Bon, s’il s’est couché pendant 5 ans, il vient de se relever, non?

  • Je n’ai qu’une chose à dire, dans le contexte actuel où nombreux sont ceux qui rament pour trouver un job et acceptent le declassement pour vivre, si il est avéré qu’on se trouve face a un emploi fictif, c’est indécent et en plus contre productif car cela risque fort de renforcer le populisme ambiant! Belle reussite.

    C’était bien la peine de donner des leçons à tout le monde… et de faire de sa moralité irreprochable l’alpha et l’oméga de sa candidature!

    Si en plus M Fillon joue avec l’argent public sans comprendre ce qu’il fait, pardon mais c’est encore plus grave!
    Ce pose alors la question de savoir si il est bien celui que l’on veut voir aux commandes de l’état…
    Il faut vraiment ramener nos politiques sur terre, et en tous les cas, « on a vraiment la droite la plus bête du monde »!

  • Si l’on regarde son programme au travers de ces affaires, pour n’importe quel citoyen cela donnera l’impression que pour les uns c’est les mains dans le cambouis et pour d’autres les mains dans la caisse….de l’état. Ou comment faire exploser son image, sa campagne et sa compagne en plein vol…à suivre

  • Je suis vraiment déçu concernant François FILLON qui se présentait comme un homme intègre soi-disant à l’opposé de Nicolas SARKOZY . Eh bien pas si sûr!
    Nicolas a subi l’acharnement médiatique et judiciaire et pour autant sans aucune condamnation et pourtant ils y ont mis « le paquet « !
    Mais aujourd’hui la vraie question qu’il faut se poser et: pourquoi avoir attendu l’élection de François FILLON aux primaires de la droite?
    Qui sont ces gens qui prennent plaisir à saboter notre démocratie? Un bon démocrate, et là j’aurais été tout-à-fait d’accord l’aurait fait avant les primaires. Et qu’on ne me dise pas que cet abus n’était pas connu!
    Patrick BECQUERELLE

  • Que Mr Fillon embauche sa femme est parfaitement légal et pas du tout immoral? Que celle-ci soit payée le double du prix de marché est légal mais parfaitement immoral, on ne peut demander au français de se serrer la ceinture et vivre grand train en même temps. Cependant il faut admettre que nos politiciens sont très mal payés: on admet des salaires de footballeurs à plusieurs millions, des chanteurs ou acteurs avec des cachets mirobolants, des PDG du CAC 40 millionnaires en euro. Mais le président de la république reste à 15000€, c’est le début de la corruption, si elle n’est illégale, elle est considérée comme immorale! Quand admettra-t-on que le président de la république n’est pas cadre-sup chez Renault?

    • @Jaulin
      Hollande a fait une carrière pépère et bien rémunérée.
      Il a actuellement un cdi en béton pour 5 ans et ensuite une retraite parfaitement dorée avec un revenu mensuel supérieur à 20000 euros et des avantages en nature considérables.
      Un cadre sup chez Renault a le droit de se tuer au travail (c’est arrivé au sens propre).
      Pour un oui ou pour un non, du genre ne pas atteindre des objectifs inateignables, il peut être viré comme un malpropre.

      • Vous semblez ne pas avoir connaissance de la vie de chien qu’est celle de député, ministre ou président, sans arrêt sur le pont, ni samedi ni dimanche toujours en représentation, certes vous disposez d’un chauffeur, d’une importante domesticité et d’un grand nombre d’avantages en nature, nos joueurs de football nos chanteurs et nos patrons du CAC 40 en ont sans doute autant sinon plus, gardent une vie privée beaucoup plus libre et finissent beaucoup plus riches. Comment voulez-vous que des gens qui gèrent des milliards d’euros, se suffisent avec quelques milliers, c’est pourquoi ils sont nombreux à avoir des comptes en Suisse où maintenant que la Suisse n’est plus si sûre, vers des paradis fiscaux exotiques. Il ne faut pas s’étonner de la corruption de notre classe politique si les salaires proposés ne sont pas en proportion des enjeux et des montants que ces politiciens gèrent. C’est un débat que les français ne veulent pas avoir car on garde l’idée judo-chretienne que l’argent est sale et qu’il doit être méprisé. La corruption est proportionnelle au sous-paiement des décideurs qui compensent par des combines plus ou moins avouables, les plus honnêtes font dans l’immoralité légale de type Fillion et les voyous ont carrément des business avec des prête-noms.

    • le double du prix du marché ? Mais non, les chiffres indiqués par le « Canard » sont le montant brut payé par M. Fillon, mais sur cette enveloppe il verse des cotisations salariales et patronales qui représentent à peu près 80% du salaire, si bien que le salaire net est de l’ordre de 2.500 € par mois. Mme Fillon étant avocate, parfaitement compétente pour analyser des projets de lois, règlements, etc. et donner à son mari un avis utile et même indispensable, travail qu’elle peut très bien faire chez elle et même considérer comme n’ayant pas de portée « politique », n’est certainement pas trop payée, sachant qu’une consultation d’avocat (pas d’un ténor du barreau !) se paye environ 200 € l’heure…

      Ce n’est que si elle ne faisait pas ce travail et se contentait de tricoter et de regarder la télévision qu’on pourrait s’indigner… Mais pour l’instant cela reste à prouver.

      Et si je dis cela, ce n’est pas parce que je serai une fidèle de M. Fillon, loin de là !

      • Vous n’avez pas bine saisi.

        La salaire brut dont il est question est le salaire brut pour l’employé. C’est l’assemblée qui paye les charges patronales (en plus de l’enveloppe de 9000+ pour un maximum de 5 salariés).

        Donc le salarié qui touche 5000 brut reçoit environ 4200 net. Et l’assemblée, en plus des 5000 paye les charges patronales environ 40% soit € 2000.

  • quand il était attaché parlementaire de F.Fillon marc joulaud gagnait moins de 5000 euro (déclaration patrimoine parlement union européenne
    http://www.europarl.europa.eu/mepdif/124728_DFI_rev0_FR.pdf )mais cette homme généreux en donne 7500 à madame fillon). doit on s’attendre à voir Penelope Fillon un jour député européenne ?

  • Cette attaque en est une nouvelle après toutes celles qu’a subit N. Sarkozy depuis des années et qui ont fini entre autres choses par avoir sa peau, la gauche est tellement faible que les coups en dessous de la ceinture sont les seules armes qui lui restent. 20% des députés font ou ont fait travailler leurs familles, point barre, ils essayent de prouver qu elle n’a pas suffisamment voir pas travailler pour gagner son salaire et se réveillent 4 ans après la fin de sa collaboration. Un coup d’épée dans l’eau de plus que les médias adorateurs de Macron montent en épingle pour faire monter ce candidat sans programme complétement médiatique et formaté par la soit disant intelligentsia qui cache en fait Pépé Hollande qui tente son dernier vatout. Pitoyable, mais qu il faut très vite neutraliser ce qui n’est pas facile compte tenu de la force médiatique et des manipulations des sondages, qui peuvent avoir un impact sur certains plus faibles.

  • pourquoi limiter l’accusation aux politiques, c’est aussi vrai: pour les mairies, régions, départements, syndicats, voire administrations,
    bref, partout où on a accès à un chéquier ou à des subventions.

  • Fillon, le chevalier blanc; du sang et des larmes, etc…
    Quelle déception !

    • « ….Du sang et des larmes »…..ce sera le jour ou il faudra financer le RU par l’augmentation des impôts de toute la classe moyenne.
      Si cela devait arriver dites vous bien que les « riches » auront tous émigrés au plus grand bonheur des pays d’accueil….

      • Vous avez parfaitement raison. Celui qui parle de sang et de larmes n’a même pas idée de ce qui l’attend, si le prodige Hamon venait aux affaires. Il serait proprement dépouillé car Hamon déteste la finance, lui aussi. Sil est fonctionnaire, il sera protégé pendant quelques années avant d’être un français au chômage, sans revenus, dans une France ruinée.

  • Je ne comprends pas l’intérêt qu’ont les journalistes, le parquet financier, et l’auteure de cet article, à aller trifouiller dans le budget de M. Fillon. M. Fillon n’a rien fait d’autre que choisir comment dépenser le budget dont il disposait et, à propos duquel, il n’est pas censé se justifier. Cet argent qui a servi à payer Mme Fillon était de l’argent qui appartenait à M. Fillon. Ce n’est pas de l’argent du contribuable, même si sa lointaine origine est le contribuable.

    • fillon est en effet selon moi inattaquable sur la forme .. et pourtant absolument critiquable ( plus que les autres députés) pour avoir accepté ce système et en avoir profité.
      pensez ce que vous voulez…fillon peut sortir « blanchi » devant la justice , mais les gens se sont fait une opinion sur son hypocrisie et sur celle des députés en général.

    • Stéphane,
      La réserve parlementaire est une indemnité permettant de contribuer au frais de l’exercice de la fonction élective.
      Par rapport à l’indemnité de base qui est fiscalisée, la réserve n’est pas imposable.
      S’agissant du cas de Pénélope Filion, monté en épingle pour des finalités électoralistes, je pense qu’il faut se placer sur le plan du droit du travail. A partir du moment ou il n’est pas précisé, dans la réglementation, une interdiction d’employer un membre de la famille, le contrat de travail entre François Filion vis à vis de Pénélope Filion est valable en droit et, seul l’employeur – en l’occurrence Monsieur Filion – est seul juge de l’utilité et de la rémunération du travail qui a été réalisé.

    • Cet argent « n’appartenait » pas à M. Fillon. C’est une enveloppe destinée à financer certains frais de personnel dont l’origine n’est pas lointaine du tout : elle vient de l’assemblée nationale!

  • Plutôt d’accord avec cette analyse à laquelle je tiens cependant à ajouter quelques mises au point.
    1) Si on cherche un candidat parfait, on n’en trouvera pas. L’humain étant par nature imparfait (que celui dont le comportement a toujours été irréprochable lève le doigt), les hommes politiques, humains comme les autres, le sont aussi. C’est même l’un des nombreux arguments en faveur du libéralisme.
    2) L’exigence « d’irréprochabilité » opposée à tout candidat à un mandat électif obligerait à ce que chaque candidat ait su, dès son plus jeune âge, qu’il aurait, un jour futur, l’envie et la possibilité de de présenter devant les électeurs et qu’il se soit par la suite abstenu durant toute sa vie de tout comportement pouvant lui être reproché ultérieurement, sans savoir à l’avance ce qui pourrait lui être reproché dans le futur. Ceci est d’autant plus irréalisable que :
    – Les modes, et donc ce qui est reprochable ou pas, changent.
    – Comme l’indique en filigrane Nathalie MP, l’abandon généralisé de toute référence au « droit » (libéral, universel et non contradictoire), entraîne une définition à géométrie variable de ce qui est licite et et illicite parfaitement arbitraire. En fait, en l’absence de référence au droit, de par l’acceptation de ce qui lui est contraire (spoliation, redistribution forcée), ce qui est licite et illicite est inévitablement défini arbitrairement par ceux qui ont le pouvoir en fonction de leurs besoins, ce qui est exactement ce qui se passe dans cette affaire. Pourquoi la nomination d’amis à des sinécures grassement rétribuées de l’état, telles que, par exemple, « conservateur des hypothèques », membre du « conseil économique et social », « CSA » et autres innombrables « machins », serait-elle plus licite que pour un parlementaire d’employer son épouse ou ses amis ? Pourquoi serait-il « permis » d’employer » ses « amis » et pas les membres de sa famille ? Pourquoi les contribuables sont-ils contraints de « financer » (céder une partie du fruit de leur travail à) des permanents syndicaux de la fonction publique dont l’unique activité consiste à œuvrer pour le maintient et l’extension de leurs avantages via l’extension de la spoliation des mêmes contribuables ? Pourquoi les contribuables sont ils contraints de « financer » (céder une partie du fruit de leur travail pour) les retraites des agents de la SNCF, de la RATP ou de l’EDF ?
    D’une manière générale, l’utilité de toutes les activités de la sphère étatique est inconnue car non mesurée sur un marché. (Rappelons que le marché est le lieu ou des individus libres échangent des biens et services qu’ils ont produits, et que la seule manière de vérifier l’utilité de quoi que ce soit, c’est de constater le produit de leur travail que ces mêmes individus échangent effectivement avec le produit du travail des autres et réciproquement : s’il y a échange volontaire, il y a utilité, si non, il n’y en a pas : prétendre que quelque chose est utile alors qu’on n’est soi-même pas prêt à l’échanger contre le fruit de son propre travail est un mensonge). Il s’en suit que tout emploi public peut être soupçonné d’être un emploi fictif.
    3) Comme le souligne l’auteur, l’extension de l’emprise de l’état à toute la vie économique (et pas seulement!) fait que quasiment toute la population est compromise à divers degrés. Comme le disait Bastiat il y a 160 ans, l’état est bien cette grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre au dépens de tout le monde. Bien entendu, dans le maquis de l’état, ce sont les plus forts et les plus malins qui gagnent. C’est la loi de la jungle.

    • Guy,
      Il n’appartient pas à des journalistes politiquement engagés ni à des adversaires politiques en général, d’apprécier la « fictivité » éventuelle d’un contrat de travail souscrit entre un employeur et un employé.
      Si vous étiez employeur, vous sauriez que tout le battage médiatique orienté autour de la « fictivité » n’existe pas dans le code du travail et ne saurait donc être un motif légal de suppression de versement de salaire.
      Croyez moi, notre volumineux Code du Travail contient un gisement de dispositions qui permettent de faire condamner un employeur à verser un salaire et des indemnités diverses même en cas de mauvaise exécution ou de non exécution d’un travail.
      J’ai également apprécié votre formule « ……L’Etat est bien cette grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre au dépens de tout le monde » : une triste réalité française qui explique l’état de décrépitude de notre pays.

  • AU RAS DES PÂQUERETTES.

    Une amie vie du RAS et pourra dans le meilleur des cas partir au taux plein en retraite.
    450 € par mois pour le RAS et 800€ grand maximum pour une retraite future au taux plein pour un bas revenue.

    L’affaire Fillon correspond à une utilisation de fonds public de 500 00€ et 100 000€ d’un emploi accordé pour accompagner légion d’honneur d’un ami milliardaire.

    Il faut dans ce cas plus de 100 ans au RAS pour égaler ces sommes ou 62 ans pour une retraite minimale

    Fillon vient de proposer dans son dernier meeting aux petites pensions 25€ de majoration pour les petites pensions.

    Beaucoup de commentaires sont de ce fait, indécentes et loin des réalités.

    La totalité des organes politiques en croquent et rien ne sera résolu après 2017.

    • … »les organes politiques en croquent… » mais, qu’attendez vous d’eux ?
      Incontestablement ils en veulent et pas seulement des confitures bio de Madame Fillon.
      Les disparités de revenus, que vous dénoncez à juste titre, ne peuvent être corrigées que par une orientation résolument libérale de la politique et de l’économie de notre pays.

  • Comme je n’ai pas une très haute opinion de la vertu de M. Fillon, je ne vais certainement pas présenter pour sa défense d’arguments fondés sur sa moralité exemplaire, mais seulement rappeler qu’il est présumé innocent et qu’il n’y a pour l’instant pas de preuves d’aucune faute de sa part, le fait d’engager comme assistante parlementaire un membre de sa famille étant parfaitement légal.

    Toutefois, M. Fillon est attaqué sur plusieurs plans :

    Les accusateurs présument que l’emploi de Mme Fillon comme assistante parlementaire de son mari, puis du suppléant de celui-ci, était fictif. Cela, bien entendu, reste à prouver.

    Beaucoup de personnes semblent penser que le montant du salaire de Mme Fillon, même pour un travail effectif, était excessif. Comme il n’excédait pas le montant du salaire ordinairement versé aux assistants parlementaires, il n’y a pourtant rien à redire, tant que le règlement de l’Assemblée nationale ne prévoira pas une réduction de ce montant. Et donc rien à redire pour le passé.

    Il faut préciser d’ailleurs que le montant indiqué est un montant brut et qu’il faut en déduire les quelque 80% de cotisations salariales et patronales que doit verser le député employeur sur le montant total consacré à rémunérer son ou ses collaborateurs. Si bien que le salaire net perçu par Mme Fillon aurait varié d’environ 2.150 € à un peu plus de 2.500 €, ce qui reste dans la norme que vous indiquez. D’ailleurs Mme Fillon est avocate et on peut comparer son salaire aux quelque 200 € l’heure qu’elle aurait pu gagner dans l’exercice de sa profession. Bien entendu, si elle est restée chez elle à tricoter ou à regarder la télévision, tout salaire est excessif. Mais cela reste à prouver.

    Enfin, et c’est ce point que je voudrais discuter, beaucoup s’indignent du fait même que les parlementaires sont autorisés à employer comme assistants parlementaires des membres de leur famille ou des amis proches. Le « népotisme » leur semble insupportable.

    Or, je ne partage nullement leur indignation. Il me semble en effet que, en particulier pour des parlementaires provinciaux, le rôle de l’assistant parlementaire est d’être, dans la circonscription de son employeur, le « double » de celui-ci, le représentant auprès de ses électeurs, en dehors des tâches habituellement dévolues à un assistant, comme la tenue de l’agenda de son employeur, la préparation de ses réunions, etc.

    Ce qui d’ailleurs exclut sa présence permanente, et même fréquente, dans les locaux de l’Assemblée nationale.

    Dès lors, il est logique qu’un parlementaire préfère avoir à son service, pour cette tâche éminemment personnelle, une personne qu’il connaît parfaitement, en qui il a toute confiance. Et qui mieux que son épouse ou son enfant, ou encore qu’un ami de toujours, peut, s’il en a les compétences, mieux remplir ce poste ?

    L’interdire n’empêcherait d’ailleurs pas un parlementaire de confier cet emploi à une personne très proche mais à laquelle il ne serait pas lié par des liens familiaux légitimes…

    D’ailleurs, s’il fallait, pour nommer un assistant parlementaire, avoir recours à une procédure d’embauche normale, comportant la publicité du poste proposé, l’examen des candidatures, un ou plusieurs entretiens et ensuite suivre de près l’activité de la personne recrutée afin de s’assurer non seulement de ses compétences, mais aussi de sa loyauté et de son dévouement, le parlementaire n’aurait pas de véritable assistant pendant les premiers mois ou la première année de son mandat… plus longtemps si les premiers mois d’activité de l’assistant avaient été décevants et obligeaient à recommencer toute la procédure…

    J’ajouterai que, quelque hostilité qu’une partie de l’opinion publique témoigne au « népotisme », il est avéré que les entreprises familiales, où les postes de direction sont attribués aux membres de la famille et non à des salariés venus de l’entreprise ou de l’extérieur, sont parmi les entreprises qui fonctionnent le mieux.

    Peut-être faut-il y voir l’application dans les faits du principe énoncé par le Christ : le berger à qui appartiennent les brebis les soigne mieux et les défend mieux qu’un berger salarié, précisément parce qu’elles lui appartiennent et que c’est son intérêt !…

    • Vous persistez dans l’erreur avec la notion de salaire brut. Il s’agit du salaire but salarié. Le net touché par Mme Fillon est brut – 15% (charges dites salariales).

      Les charges patronales sont payées par l’assemble (en plus de 9000+ de l’enveloppe).

  • article excellent, clair et bien écrit. Je constante que Mme Fillon était bien payée, mais quelque chose me trouble, je me souviens qu’elle avait dit qu’elle n’était pas impliquée dans la politique de son mari. Pourquoi a-t-elle dit cela? c’est curieux et étrange Pourquoi n’a-t-elle pas parlé de son travail? les électeurs auraient pu le savoir.. c’est bizarre.

    • MARIE,
      L’image de la femme au foyer a été une posture opportuniste d’un moment.
      Dans un autre moment, François Filion n’a pas hésité a affirmer qu’elle ne se limitait à faire des confitures…ce qui semble plausible..!
      Le propre de l’homme politique professionnel est de savoir s’adapter aux circonstances pourvu qu’il puisse entrevoir une couronne.
      Même Monsieur HAMON, en mal d’alliances et déjà assis dans un fauteuil de la république, nous explique ce matin même que le bilan d’un conducteur de pédalo n’est finalement pas aussi mauvais que certains aient pu l’affirmer….

  • j’ai voté Sarko au premier tour puis Fillon au second. Pour moi c’est indéfendable cette histoire, Pas avec la posture que Fillon a prise pour se distinguer de ces concurrents à la primaire.
    Le problème maintenant n’est pas pourquoi ces révélations à trois mois des élections mais plutôt pourquoi pas avant ? Il y a une évidence pour moi dans cette histoire. Bcp d’hommes et de femmes politique ont des choses à se reprocher dans notre pays et se qui est troublant c’est que en fonction de l’intérêt du moment on puisse décider de les torpiller avec ou non.
    Dans le cas présent, a qui va profiter cette histoire !? Tout comme ce simulacre de primaire à gauche avec ces trucages grossiers pour élire Benoît !?
    Je ne vois qu’une personne, Macron.
    Ma conclusion, les même qui nous ont vendu Hollande en 2012 sont en train de nous vendre Macron.
    Problème pour eux !?? Le retour éventuel de Sarko dans le jeu.
    Si j’étais même un peu tordu du genre à regarder un peu trop ces séries télé américaine, Je dirais qu’il pourrait bien être à la manoeuvre Sarko.
    Qui avait insisté pour que la primaire de droite soit ouverte Si ce n’est Juppé et Fillon. Ça ne laissait pas bcp de chance voir aucune à Sarko de passer le second tour dans ces conditions.
    A premier tour il se faisait dégager comme on a vu quand au deuxième tour il y avait une forte mobilisation à droite pour dégager Juppé, Comme on a vu. Au final on renfloue les caisses du parti avec des euros de sympathisants de gauche !! Bien vu !!
    Ensuite Sarko se retire du paysage médiatique. On se rend compte que Fillon patine pour garder la main et on se demande si il est à la hauteur pour remporter la mise en mai. Et là !! Torpille !!
    On apprend que le côté  » chevalier blanc  » de Fillon vole en éclats avec ces révélations.
    D’après les statuts de la primaire de droite Juppé n’est pas automatiquement le candidat pour remplacer Fillon. On fait dans l’urgence et on laisse les militants voter par Internet pour choisir le candidat. Admettons que Sarko revienne il a de forte chance de gagner.
    Il lui resterait à renverser la table une bonne fois pour toute en dénonçant le système et en proposant de tout remettre à plat.
    Bon !? Ok c’est un peu idéalisé de la part d’un soutient de Sarkozy que je suis ☺
    Mais l’espoir fait vivre !

    • Oui, voir Venise et mourir…

    • Pour sarko, aucune chance il est deteste ne pas oublier il est mis en examen ,ce sera macron

      • Pas la première mise en examen le concernant …..toujours rien à lui reprocher avec ça.
        Depuis le temps qu’ils cherchent à l’abattre ( vous savez !? Ceux qui nous ont vendu Hollande et qui veulent nous vendre Macron maintenant )
        Si ils n’y sont pas parvenu avec les moyens énormes qu’ils ont déployés jusque là c’est à mon avis qu’il est ou très malin ou innocent. Je penche pour la deuxième possibilité perso.

  • Article assez bien fait mais tout en pudeur. On sent que l’auteur est plein de doutes mais n’ose pas croire au pire ! Pourtant, il va falloir admettre qu’embaucher sa femme avec l’argent PUBLIC pour des tâches « informelles », dans un lieu « informel » (chez soi) a des salaires extravaguants sans que jamais personne ne l’ait vue travailler, ni à l’Assemblée Nationale (pas de mail, pas de badge) ni dans la Sarthe (pas de permanence) … il va falloir admettre que c’est DU VOL, de L’ESCROQUERIE, et de l’abus de bien social, rien de moins !

  • Pauvre France….Virer le moins pire parce qu’on est choqué….Ça fait 40 ans que ça dure, à tous les niveaux, et le peuple se plaint que la vaseline à disparue….. Ils sont tous adaptés au système et seul Fillon se proposait de le faire changer…..Et on cherche un remplaçant parmi la même clique mais qui lui ne modifiera rien…..
    Quant à Macron technocrate énarque conseillé de … J’en reviens pas….Cpef…

  • La situation réelle du député FILLON, tout comme celle des députés européens FN accusés d’avoir utiliser leur dotation à d’autres fins que celles prévues, peut se clarifier en trois question-réponses:

    1- A t’il fait correctement son travail avec son organisation : a priori OUI

    2- A t’il dépensé plus que la dotation forfaitaire de chaque député: NON

    3- Les sommes invoquées comportent-elles les charges salariales et patronales à rétrocéder aux administrations, ce qui rend désinformatrices les sommes évoquées mais peut faire apparaître l’importance des charges par rapport à la rétribution perçue: OUI

    Donc où est le problème, à part le nombre de parlementaires

    Je souhaiterais que soit examinée la situation de chaque parlementaire outre celle de MACRON et pas seulement FILLON

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Pierre-Marie Meeringen.

On oublie parfois que le Parquet national financier (ou PNF), créé en 2013 en réponse à l’affaire Cahuzac n’a guère que sept années d’existence. Sept années qui semblent avoir été vécues comme une éternité par la classe politique.

Il est vrai que sur les centaines de procédures traitées par le PNF quelques-unes ont traumatisé le monde politique, habitué par le passé à une justice plus compréhensive à leur égard.

Ainsi, les peines d’emprisonnement prononcées contre les époux Balkany et François ... Poursuivre la lecture

LR Les Républicains
0
Sauvegarder cet article

Par Claude Robert.

Alors qu’avec Macron, l’économie, la sécurité et la santé des Français prennent l’eau de toutes parts, l’un des ténors de LR (Les Républicains) propose de s’allier avec lui pour 2022 ! Christian Estrosi n’est d’ailleurs pas le seul à soutenir l’héritier de Hollande. Que se passe-t-il donc qui justifie de telles postures ?

Donner les clés à un rival politique est un acte de bravoure lorsque ce rival vous est supérieurement efficace pour servir votre pays. A l’inverse, abdiquer devant un homme politique en situa... Poursuivre la lecture

Par Claude Robert.

Le rebondissement de plusieurs affaires multiplie les soupçons à l’encontre du Parquet National Financier. Le PNF serait-il une officine au service du pouvoir, aux antipodes même des exigences d’un État de droit ? Analyse.

Pourquoi un PNF ?

Selon le site web du PNF on apprend :

« Le procureur de la République financier (PRF) a été créé par la loi du 6 décembre 2013 relative à la lutte contre la fraude fiscale et la grande délinquance économique et financière […] Sa compétence est nationale et limitée à ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles