Affaire DSK : l’éléphant qui cache le diplodocus

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Dominique Strauss Kahn DSK (Crédits Le Jhe, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Affaire DSK : l’éléphant qui cache le diplodocus

Publié le 3 février 2015
- A +

À nouveau, Dominique Strauss-Kahn fait la une des journaux et des gazettes en ligne. L’ex-patron du FMI, le Fonds monétaire international, serait le principal bénéficiaire de soirées libertines à Paris et Washington comptant de nombreuses prostituées, pour lesquelles l’ex-ministre socialiste prétend n’avoir jamais su qu’elles étaient rémunérées et qui lui valent d’être mis en examen pour proxénétisme aggravé avec treize autres prévenus.

On peut regretter la place prise par cette affaire, mais en réalité, ce n’est pas étonnant.

D’une part, le reste de l’actualité ne fait pas vraiment rêver ou n’intéresse guère. Les élections dans le Doubs sont d’une banalité consternante. Comme prévu, le FN est arrivé en tête, comme prévu, le second en lice (ici, le PS) réclame l’assistance du troisième (l’UMP) dans des jérémiades grotesques, et comme prévu, l’UMP se retrouve coincé par une presse manichéenne qui assimilera toute position neutre à un soutien explicite au FN, histoire de ne laisser personne indemne. En face, cette affaire DSK fait figure de divertissement où au moins l’issue (condamnera-t-on DSK, ou pas ?) est incertaine et qui ne risque pas d’éclabousser le pouvoir en place, le mis-en-examen ayant pour ainsi dire été répudié par son parti.

D’autre part, cette affaire a tout pour plaire à l’œil salace du lecteur moyen. Entre le contexte fait d’hôtels luxueux et de jolies filles, l’aspect graveleux voire pornographique des descriptions nécessaires à l’instruction et que les journalistes s’empressent de relater dans leurs colonnes, et la nature des accusations (proxénétisme) qui pourraient entraîner des peines très lourdes pour un ancien baron de la politique, tout est réuni pour une grande pièce de théâtre médiatique. Ce serait dommage de s’en priver.

Enfin, il ne faut pas perdre de vue que cela mouille une célébrité de la politique avec un milieu interlope. La presse s’est toujours délectée de ces affaires oscillant entre la brigade des mœurs, la brigade des stups ou la brigade financière, et le monde politique qui ne pourrait prospérer sans tremper régulièrement ses petits doigts boudinés dans des mœurs dissolues, des stupéfiants revigorants ou des finances facilement détournées. Bref : du polar à pas cher, là encore, on voit mal comment une presse qui a bien du mal à intéresser des lecteurs passerait à côté d’un si facile gibier.

DSK

On parlera donc amplement de Dodo la Saumure, de son vrai nom Dominique Alderweireld, propriétaire de plusieurs établissements de prostitution en Belgique le long de la frontière française. On abordera, par de sympathiques petites infographies, le rôle de chacun des protagonistes histoire de permettre aux lecteurs, avides d’informations essentielles et pertinentes, de bien situer qui faisait quoi, comment et pour combien, dans cette sombre affaire. On évoquera David Roquet, cet ex-directeur de la société Matériaux enrobés du Nord, une filiale du groupe de BTP Eiffage dans le Pas-de-Calais, ou encore Fabrice Pazskowski, ce responsable de société de matériel médical dans le Pas-de-Calais, et dans la foulée, Virginie Dufour, ancienne compagne de Fabrice Paszkowski, dirigeante d’une société d’événementiel.

On étudiera les interactions des uns et des autres, et d’un article de presse à l’autre, on essaiera de savoir vraiment si l’ex-patron du FMI était au courant que les demoiselles convoquées pour ses bons plaisirs étaient rémunérées. On tentera même (comme cet article du Monde) de savoir si tout ceci ne tournerait pas autour d’une spécification un peu trop large du proxénétisme, dont la définition au sens pénal aurait fort mal vieilli sur les vingt-cinq dernières années.

Tout ceci est bien bon, pas très intéressant, mais cela permet tout de même de couvrir des portions assez considérables de papier (qui sera rapidement recyclé, je rassure l’écolo qui sommeille en vous) et de mobiliser un nombre conséquent d’octets sur le web (qui seront aussi réutilisés, magie du numérique). Et si l’on factorise le fait que cette affaire, en remettant une bonne couche de DSK, de stupre et de luxure au devant des journaux, permettra sans aucun doute d’occuper la population loin du chômage, de la crise grecque et des patouillages artistiques du Président, on comprend que la presse a tout intérêt à s’y attarder.

En revanche, on ne peut que constater, encore une fois, le peu de cas qui est fait sur les motivations réelles, probables et logiques des protagonistes à mettre en place ce genre de parties fines à l’avantage d’un patron du FMI et (à l’époque) d’un très probable futur Président de la République. Pourtant, tenter de trouver ces motivations et expliquer ce contexte-là me semble assez indispensable.

En effet, on doit comprendre que nos loustics faisaient tout ce qu’ils ont fait pour s’attirer les bonnes grâces de DSK. On pourrait jouer le niais et imaginer que ces gens se contentaient de faire des petits cadeaux sympathiques à un ami cher, sans rien en attendre en retour (sachons vivre, bisous, tout ça), mais la réalité est probablement bien plus pragmatique : le potentat était connu pour un appétit libidineux quasiment inextinguible. Il était aussi connu pour avoir le bras long, des appuis dans tout le PS, des réseaux au niveau national puis international grâce à son poste américain, et était de surcroît pressenti pour occuper la plus haute distinction républicaine. Pour ceux qui le pouvaient, être son « ami » et dans ses petits papiers à ce moment-là signifiait à l’évidence obtenir en retour de juteuses prébendes, de beaux marchés publics, de gros avantages ou d’immenses bénéfices pas forcément financiers, un peu plus tard, lorsque la belle position serait débloquée.

De cet aspect, de l’évidente corruption dont DSK faisait l’objet, il n’est pas question. Pourtant, difficile de passer à côté des sociétés que ces personnes dirigeaient : une filiale d’un groupe de BTP, qui vit de la commande publique, une société de matériel médical pour laquelle des hôpitaux publics constituent des clients potentiels juteux et évidents, une société d’événementiels comme le fut, par exemple et totalement au hasard, une société comme Bygmalion qui défraya la chronique pour un autre parti.

Cette énième affaire DSK, aussi glauque que la précédente, n’éclaire pas franchement plus son personnage central dont les mœurs sexuelles débridées sont maintenant connues de tous mais sur lesquelles la presse va revenir avec délectation. Elle éclaire en revanche très bien les petits arrangements, les renvois d’ascenseurs, les jeux de pouvoir et d’amitié qu’il y a entre les politiciens et certaines entreprises. Cette affaire est en réalité d’une banalité assez morne pour qui connaît la politique dans ce pays en voie de décomposition avancée, et montre parfaitement la collusion des politiciens avec un certain milieu.

Mais voilà : pour la plupart des journalistes, cet aspect sera oublié. Trop pornographique, sans doute.

Voir les commentaires (61)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (61)
  • « Mais voilà : pour la plupart des journalistes, cet aspect sera oublié. »

    Yves Calvi, pour une fois pas totalement anesthésié, a soulevé la question dans CDA.

    Rapidement et pour passer vite à autre chose.

    Sinon, la sodomie est encore une pratique extrême.

    Oui oui. Même sans Sapin (Michel).

    • Dans « Le déclin de l’empire américain » non plutôt dans la suite : « les invasions barbares », le terme juste c’est bien SE FAIRE SECOUER LE SAPIN?

  • L’alliance du lapin et de la crape …

  • DSK l’éléphant transformé en diplodocus ?…
    ou plutôt en baudruche !…
    Ce « grand » économiste qui a réussi le miracle de mettre en application les 35 heures qui ont ruiné notre pays, reste un personnage impayable en terme de trajectoire.
    Il semble s’être lancé dans une sordide affaire de création d’entreprise au destin tragique (pour son associé), après ses tribulations FMIesques accompagnées de quelques sauteries avec le petit personnel,
    le voici à nouveau sous les feux de l’actualité.
    Observez que l’atout charme du personnage l’aveuglait tellement, qu’il n’était plus capable de faire la différence entre une péripatéticienne et une grosse cochonne libertine. Là on touche le burlesque, c’est du très lourd, mais quelle santé !
    Allez DSK, dans la vie y’a pas que le sexe, il y a aussi le C.L…

    • L’individu, qui s’est distingué il y a trente ans en pillant la MNEF, a la corruption aussi chevillée au corps que le penchant pour la sodomie. Ce beau spécimen d’ enc.. enfume une fois de plus les juges. Seront-ils assez stupides ou serviles pour ne pas reconnaître le mensonge aggravé d’un partouzeur échangiste qui prétend ignorer que son « matériel » lui est procuré moyennant finances…Prendre les juges pour des billes, c’est insulte à magistrat ou simple constat?

      • « son « matériel » lui est procuré moyennant finances »

        Sauf qu’il est accusé du pseudo crime de proxénétisme, pas de trafic d’influence!

        « Prendre les juges pour des billes, c’est insulte à magistrat ou simple constat? »

        Déjà les juges avec la notion de proxénétisme prennent les citoyens et LA LOGIQUE pour des billes, alors c’est LOGIQUE de leur retourner leur ABJECTE hypocrisie.

    •  » le C.L… »

      Ne commencez pas à parler d’obscénités, ici le sujet est la sodomie. Le CL, c’est des histoires qu’on n’oserait pas raconter aux enfants.

      (Et l’affaire Tapie, c’en est où?)

  • t’as vu la trompe?!!!

  • Mes informations doivent dater du siècle dernier, c’est pourquoi j’ai un doute?
    Un proxénète c’est bien celui qui encaisse les bénéfices des « gagneuses » et pas l’inverse?… non? Celui qui paie, comme dans toute transaction commerciale, on l’appelle bien le client? ….non?
    Bon, on va encore cramer du temps de cerveau disponible et du pognon des autres pour amuser la galerie!

    Pauvre France!

    • Le doute est le premier pas sur le chemin de la vérité
      La définition du proxénétisme s’est considérablement élargie.

      Il est défini par l’article 225-5 du Code pénal comme le fait, par quiconque, de quelque manière que ce soit :
      1° D’aider, d’assister ou de protéger la prostitution d’autrui ;

      2° De tirer profit de la prostitution d’autrui, d’en partager les produits ou de recevoir des subsides d’une personne se livrant habituellement à la prostitution ;

      3° D’embaucher, d’entraîner ou de détourner une personne en vue de la prostitution ou d’exercer sur elle une pression pour qu’elle se prostitue ou continue à le faire.

      L’article 225-6 prévoit qu’ est assimilé au proxénétisme et puni des mêmes peines prévues le fait, par quiconque, de quelque manière que ce soit :

      1° De faire office d’intermédiaire entre deux personnes dont l’une se livre à la prostitution et l’autre exploite ou rémunère la prostitution d’autrui;

      2° De faciliter à un proxénète la justification de ressources fictives ;

      3° De ne pouvoir justifier de ressources correspondant à son train de vie tout en vivant avec une personne qui se livre habituellement à la prostitution ou tout en étant en relations habituelles avec une ou plusieurs personnes se livrant à la prostitution ;

      4° D’entraver l’action de prévention, de contrôle, d’assistance ou de rééducation entreprise par les organismes qualifiés à l’égard de personnes en danger de prostitution ou se livrant à la prostitution.

      Les éléments de l’infraction

      Le délit de proxénétisme suppose une condition préalable (la prostitution d’autrui), un élément moral (la conscience de profiter de la prostitution d’autrui) et un élément matériel (l’un des divers actes caractéristiques de la complicité).

      • « D’entraver l’action de prévention, de contrôle, d’assistance ou de rééducation  »

        Rééducation : on sent bien quel genre de personne a écrit ce texte immonde.

      • Affligeant. Et après on s’étonne que les prostitués soient considérés comme des pestiférés.

      • selon l’article no 1 ; si vous recevez chez vous une prostitué, parce qu’il fait froid / il pleut, vous êtes « ipso facto » un proxénète.
        Encore une loi « fasciste », une de plus !!

    • « Un proxénète c’est bien celui qui encaisse les bénéfices des « gagneuses » et pas l’inverse? »

      Le proxo est celui qu’on veut coffrer.
      Point.

  • bonjour ,cette « affaire  » ne cesse de me surprendre ,surtout l’épisode USA .
    Comme déjà indiqué ,j’ai terminé ma carrière au sein d’une compagnie pétrolière ; Les cadres & assimilés devaient (aux frais de la dite compagnie ) suivre des stages intensifs d’Anglais .Cela se passait dans des hôtels de certaine chaîne aux USA ,où vous suiviez des cours et pouviez obtenir TOUT CE QUE VOUS SOUHAITIEZ , à condition que vous le formuliez en Anglais ; y compris un oreiller (nom du matériel à cette époque ) .L’oreiller en question était de la même qualité que celle fournit par Madame Claude ,ceci dit sans méjuger la partenaire éphémère de Monsieur DSK .Lequel DSK ,avec les moyens dont il disposait à ce moment là pouvait prétendre Gratuitement à autre chose qu’une femme de chambre …..
    D’où mon scepticisme quand à cette « affaire  » qui pour moi renifle le coup monté à cent lieues !
    Mais bien entendu , chacun étant libre de s’exprimer ,d’aucuns en savent surement plus que votre serviteur sur le sujet ayant peut-être vécues d’autres expériences ….

    • il ne s’agit pas d’en savoir plus, mais simplement de ne pas se laisser aveugler par ce dérèglement neuronal, la complotite ou sociologie du complot, une pathologie qui porte irrésistiblement à expliquer par un sombre complot de forces nécessairement occultes tout fait qui décoiffe vos certitudes.
      Je vais donc me faire un devoir de les …(é)branler en vous emmenant faire un tour dans le Bronx, où vous pourrez commander un burger au restaurant Amina, que s’est acheté Nafissatou Diallo avec l’argent de son silence. Vos comploteurs sont rudement généreux qui paient une turlutte 1,5 million de dollars !
      http://www.bfmtv.com/international/nafissatou-diallo-ouvre-un-restaurant-a-new-york-860994.html

    • sur les sites américains que je suive, la conclusion a été rapide ==> SETUP (complot).
      Que quelqu’un m’affirme que DSK a eu envie a 62 ans, une envie irrépressible du guenon,
      que la suite du procès a montré , est une insulte a mon intelligence.
      Le reste n’est que sensationnalisme facile est commandé de la part des médias aux ordres

      • « Que quelqu’un m’affirme que DSK a eu envie a 62 ans, une envie irrépressible du guenon,
        que la suite du procès a montré , est une insulte a mon intelligence. »

        DSK attendait une pute dans sa chambre. Il a vu une femme entrer, il lui a sauté dessus. Aucun complot, juste une femme de chambre un peu conne et un gros porc libidineux ivre de son pouvoir.

      • La théorie du complote est elle aussi une insulte à l’intelligence. Et si j’en juge par votre graphie approximative, il n’y a pas grand chose à insulter

      • set up ce n’est pas plutôt coup monté?

        alors on peut comploter pour mettre au point un coup monté certes, mais bon, si vous voulez coincer dsk, je pense qu’il est plus prudent de prendre une fille plus jeune et jolie, diallo est une femme « normale »… alors dans l’optique de coincer dsk sans laisser trop de traces, on doit prendre la femme qui sera en service au moment ou dsk sera là… pour moi peu plausible…

        et sauf à dire qu »il n’y a pas eu viol..ça ne change rien… il lui a sauté dessus de toutes façons… c’est une diversion de parler de cela…

    • I don’t give a fuck 🙂

      DSk est un gros porc, socialiste qui plus est. Rien que ça c’est deja une tare. Etre en plus un gros obsédé du Zizi n’arrange pas la sauce. De plus son dernier bras droit a essayé de voler comme un oiseau en sautant d’une tour.

      Bref, il y a des gens qui n’ont pas de bol !
      Il est parfois plus simple d’etre « branleur President » Hollande et d’aller sauter des maîtresses en scoot.

      Putain de pays de merde.

  • Comme DSK devait être président, il avait besoin d’un premier Ministre avec Martine en tête, comme Martine avait besoin d’un stade pour sa ville, elle avait fait un appel d’offre, comme B. avait apparemment un meilleur projet et moins cher, comme E. avait un projet moins bon et plus cher, comme des sous-traitants et des employés de E. connaissaient DSK…. Ni les juges ni les journalistes n’arrivent à lier les choses ou au moins poser la question, impressionnant, non?

  • Merci H16 je l’avais pas vu celle-la, j’allais droit dans la direction que l’on me montrais sans faire attention a l’évidence qui était sous le nez… (les médias sont des magiciens) quand tu réunis politique > evenementiel > BTP tu as l’équation parfaite d’une société pervertie, non pas par le sexe, mais par le capitalisme de connivence…

    C’est un secret de polichinelle que l’industrie du batiment paye des putes a des clients potentiels, le nombre de fabricant de chaudières qui ont fait çà pour les sociétés de plomberies par exemple, est enorme. Mais quand cette bassesse d’esprit contamine le domaine public, cela doit bien se faire aussi pour les HLM j’imagine, mais le politique, et surtout un futur présidentiable, que les médias avaient mis en tete de tous les sondages… sans jamais faire part de tout çà avant, ba non il a fallu attendre que les américains mettent en avant ses vices de violeurs et autres, pour que Dieu DSK retombe plus bas que terre… et que toutes les affaires ressortent.
    Ca aurait fait classe un président Francais violeur et proxénète et que sais-je d’autre… mais l’arbre qui cache la foret est bien évidement ces dessous de tables infectes qui touchent les politiques.

    Mais çà, comme d’habitude ca passe a coté des journalistes, qui ne voient que le coté sexe du personnage pour éviter de dénoncer ce qui se pratique en quantité pharaonique et qui touche meme les tres petite commune, le fils du maire qui a une société de travaux publics, ou autres… Et donc on en vient au pouvoir trop important des politiques et donc par conséquent a l’absence de pouvoir du peuple et en son absence de liberté de choisir…

    • « quand cette bassesse d’esprit contamine le domaine public »
      Le domaine public a inventé la pratique de son côté en ignorant en toute bonne foi qu’il y avait des royalties à verser.

    • A propos de chaudières et de corruption, le BTP n’en a pas l’exclusivité. La magistrature a eu, dans les années 60, son procureur Chaudière, surnom que lui avait valu sa méthode pour monnayer sa clémence. Il prétendait avoir besoin d’argent pour remplacer sa chaudière. Son impunité fit de lui une légende dans le Milieu, et dans celui de la basoche aussi.

  • Ah, DSK, mon grand copain !
    PVDA ! Très bon.

    Il faudrait interdire le sexe à ces gens là: on la coupe.
    Piouf, il faut chosir: pouvoir ou la bite.
    Y’en a qui réfléchirait à 2 fois, c’est sur.

    Des eunuques seraient bien plus performants pour nous gouverner.

    Mais, je n’ai pas peur, Google va nous sauver avec l’AI !
    Et
    Dans 4 ans, je me fais implanter une puce cérébrale, ça va chier des bulles.

    Alors, la TOBE à dédé, pffff, qu’il se la colle où je pense.

    • Pour le pouvoir des eunuques, l’état de la Chine au début du XXe siècle permet de douter. L’absence de capacité sexuelle n’entrave en rien la corruption qui découle du pouvoir.

    • Pfff ! Ils se contenteraient de mettre un casque pour ne pas être reconnus.

  • DSK aurait fait un meilleur dirigeant qu’hollande. même si il n’est pas du tout l’économiste de génie décrit par les médias, il est beaucoup plus compétent qu’Hollande et la plupart des politiciens

    • Euh… choisir entre un obsédé violent de la sodomie et un chariot entouré de pieds nickelés, c’est décider que la peste est préférable au choléra. Difficile de vous suivre sur ce chemin-là

      • Perso, je me fous de ses pratiques sexuelles…

        • Vous peut-etre mais avoir un président qui représente notre pays avec marquer comme sous-titre « violeur et proxénète » ca le fait moyen, surtout au moment ou on envoi des gosses en prison pour avoir écrit 140 caracteres sur un piaf… Apres DSK aurait été globalement aussi nul que les autres, la preuve en est dans l’article, il s’agit que d’un pion bougé par des lobbyistes de tous poils ainsi que des entreprises soucieuses de la doctrine du capitalisme de conivence. Donc DSK, Hollande, Valls, Sarkozy, Lepen,… meme combat, meme politique a peu de choses pres.

          • Si on en va par là, avoir des ministres et des maires labellisées « ex du Flanby », ça n’est pas glorieux non plus.

          • « Vous peut-etre mais avoir un président qui représente notre pays avec marquer comme sous-titre « violeur et proxénète » »

            Pour l’Ukraine, qui ça dérangeait que le président ait participé à un viol collectif?

        • Mais tout le monde aussi se fiche de cela, et de ce que vous pensez dans ce domaine par la même occasion, ce qui est en jeu ici c’est la vulnérabilité d’un candidat présidentiel atteint d’une pathologie qui en fait une proie facile pour le chantage et un cauchemar pour les gens chargés de sa sécurité. En anglais on dit he’s a heavy liablity, c’est une grenade dégoupillée et aucun pays raisonnable et lucide ne prend ce genre de risque sauf une France affligée depuis une trentaine d’années d’un déni obsessionnel du réel.

      • Vous pensez qu’en tant que Président, il aurait fait les aller-retours Paris-Lille en train ou en avion?

    • « DSK aurait fait un meilleur dirigeant qu’hollande. »

      Qui (ou quoi) n’aurait pas « fait un meilleur dirigeant qu’hollande »?

  • A un moment, le dossier de l’extinction des puits de pétrole en feu au Koweït en 1991 sera divulgué au public qui s’apercevra que « Déesse-Kha », qui était ministre de l’Industrie à l’époque, est au cœur d’une escroquerie à 22 milliards de dollars !…

    C’est détaillé ici :

    http://euroclippers.typepad.fr/alerte_ethique/2014/01/laffaire-ferray%C3%A9basano-ou-comment-escroquer-22-milliards-de-dollars-i.html

  • cette affaire aurait pu éclater alors que DSK était président..mais heureusement , il a su se compromettre ( courageux le mec) a New York évitant ainsi , aujourd’hui, la partie la plus croustillante : la corruption du monde politique , notamment celle du PS , énorme avec leur quasi monopole des bonnes places publiques depuis très longtemps .

  • Il faudrait s’interroger pour savoir pourquoi l’état met des moyens considérables ( 3 juges d’instruction, centaines de personnes impliquées etc;… rt tout cela avec notre argent) pour juger un tel acte alors que les mafias et organisations criminelles qui opèrent en France prospèrent de plus en plus et semblent se moquer pas mal de la justice. Pourtant l’état devrait chercher à satisfaire le maximum de citoyens , ce qui passe par la réduction des cambriolages et atteintes aux personnes et non par la punition de DSK d’avoir eu des relations sexuelles avec une prostituée consentante.L’état a donc sa propre feuille de route et celle ci ne coincide pas avec l’intérêt général.

    • Vous avez raison, condamnons les ados qui ne respectent pas une minute de silence, mettons en prison les personnes ayant osé une opinion différente,… et plus largement mettons en prison les violeurs et proxénètes… pourvu qu’ils ne soient pas politiques, eux, nos représentants, ne doivent pas etre inquiétés pour leurs paroles ou leurs actes…

    • l’ennui pour DSK, c’est que les « prostituées consentantes » ont parlé, et notamment de sodomie avec violence et comme la mise à disposition d’autrui de pratiques sexuelles tarifées constitue un délit de proxénétisme, lequel est aggravé quand il n’est pas solitaire mais est en réunion, les participants aux dites réunions sont …solidaires, dans la peine comme dans le plaisir. Pour une fois qu’il y a une justice!

      • Le problème, c’est de savoir si les femmes étaient consentantes ou pas.
        S’il s’agissait d’esclaves sexuelles, qui ne pouvaient refuser, alors c’est très grave et mérite une sentence exemplaire.
        Si elles étaient consentantes et bien payées, prostituées de leur plein gré, alors cela ne regarde pas l’Etat, et il n’y a pas de délit.
        Mais, et c’est là où l’auteur a raison, personne ne parle des trafics d’influence. Il est peut être exact que DSK n’a pas payé en argent les services des dames, mais il a payé autrement, par services différents rendus.
        Si quelqu’un a payé les prostituées pour lui, c’est que ce quelqu’un attendait quelque chose en échange: c’est là une évidence.

  • La Gauche fait état de complot depuis le PS pour l’éliminer, des merdias de gauche volatiles, qui se hérissent dès que l’on dit du mal de leur « Champion épuisé » Hollande : le voilà coupable de complot ! Qu »ils s’expliquent entre eux ??? Comment Hollande a comploté et fait mettre en examen son concurrent ??

    Vieillard vouté, 8cm en érection (décrit par les « filles », dans les mémoires de Dodo), il en prend 15 en une soirée (gros fantasmes : il en prend une , 2 secondes, une autre..etc…aucun miracle des médecines..!! Il est rouge : signe d’une médecine aux cachets bleus..), un témoin : « ce vieillard si ridé, ne savait pas que l’on faisait cela pour de l’argent ? »…

    Le sauveteur de la France ?
    Sarcelles sa ville en déroute financière quand il est parti !
    Il monte une banque mais ne se rend pas compte qu’un de ses associés est incompétent ?? (sic!! qui y croit ?) =banqueroute.
    FMI ni vu la déroute de la Grèce, ni de Chypre, ni du Portugal !!

    Effectivement c’est ce visionnaire dont la France a besoin !

  • Bien sûr, qu’il pouvait avoir des quantités de femmes, et qu’il n’avait aucun besoin d’une femme de chambre.
    Mais il a vraisemblablement cru pouvoir obliger cette femme à se soumettre, et son plaisir était dans l’abus de pouvoir. « viens me tailler une pipe, tu ne peux refuser, parce que je suis DSK! »
    Ces gens là se croient tout permis et finissent par ne plus se sentir pisser (si j’ose dire).
    Et cette fois là, DSK s’est planté (si j’ose dire, encore).

    • Kulasec: « Mais il a vraisemblablement cru pouvoir obliger cette femme à se soumettre »

      Rasoir d’Ockham effectivement.
      Ce type a force de tremper son pinceau avait complètement oublié que la majorité des femmes ne se prennent pas au débotté sur un coin de table et que certaines (probablement assez rare) vont même jusqu’a ce plaindre. (ça ne doit pas être la première fois qu’il tente le coup)

      En France la plainte n’aurait probablement été très loin. Mais aux états-unis, c’est une autre pairs de manche.

  • Et maintenant une fin à la « trotsky » ou à la « che » ?
    Le gars avec qui le socialisme aurait pu marché si seulement…

  • j’avoue que pour moi tant le pouvoir des politiques s’est étendu à l’economie qu’il est légitime de se questionner sur toute relation d’un politique et de vérifier l’absence de corruption.

    gayet villa médicis…rien du tout????
    le pire je pense que les politiques ne s’en rendent même pas compte et ça c’est effrayant.

    • lemiere jacques: « et de vérifier l’absence de corruption. »

      Impossible, plus vous donnez de pouvoir à un type, plus il est soumis à toutes les tentations. Le pouvoir corrompt.

      Les tentations sont loin d’être basées sur des sentiments négatifs là est la perversion et l’engrenage.

      D’abord, c’est le fils d’une amie qui a des ennuis, un cousin, l’ami d’un copain, on joue un peu avec les lois, on est ivre de ce pouvoir. Et maintenant qu’on est là, pourquoi pas la loi pour favoriser tel corporation d’un bon copains et pour les plus pervers, la valise et pire…

      Démocratie participative ! impossible de corrompre des millions de gens.

      • je ne sais pas, mais clairement en france on a une constitution pourrie à cet égard.

        On pourrait quand meme mettre des contre pouvoirs en place

        • Vous n’y songez-pas! Une terre indécrottablement jacobine ne saurait abdiquer devant cette évidence diabolique puisqu’elle est fondatrice de la philosophie libérale.

  • les histoires de c… de Mr Srauss-Kann sont la pour amuser la galerie…Peandant ce temps la on oublie les vrais sujets notament la montée de l’extremeisme ( dr droite ou de gauche) , l’éfondement monétaire en cours, le risque de guerre avec la Russie sont plus ou moins passés sous silence…

  • Moi, perso, tout ce que je vois de cette affaire, c’est la perversion totale de la gauche : la Moralité Zéro, l’Honnêteté Zéro, l’argent facile 100% !!!

    • S’il n’y avait que la gauche! C’est le pouvoir entier, quel qu’il soit. Tant qu’on aura pas mis de contrôles efficaces sur le pouvoir, on en restera là.

      • Certes, certes…
        Mais je n’entends et ne vois que la gauche qui se drape dans la Vertu et la Moralité !!!
        Et c’est d’autant plus désagréable dans le bas du dos quand on voit qu’au final ils sont aussi pourris que les autres, mais en plus totalement hypocrites !!!

        • C’est une posture que la Gauche a adoptée à la Libération, usurpant le magistère moral que la droite avait sérieusement écorné en soutenant Vichy, mais elle l’a monopolisée d’autant plus bruyamment qu’il lui fallait étouffer les protestations qui renvoyaient à sa propre complicité (incarnée superbement par Mitterrand), à son pacifisme qui avait aveuglé le Front populaire et au fait que le PCF fut l’allié objectif (et même actif entre 40 et 42) des nazis. Cela a permis à la Gauche de propager mensonges et dénis ( le parti des 75.000 fusillés, ou le goulag) et de falsifier l’histoire en toute impunité (lois mémorielles sur l’esclavage)

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Présenté ce mercredi, le troisième rapport de la Commission européenne relatif à l’État de droit dans les 27 pays membres de l’Union interroge.

Si le document d’une trentaine de pages accompagné d’autant de recommandations cite notamment la Pologne et la Hongrie, alors que les Uber Files secouent l’Hexagone le volet relatif aux lobbies du rapport semble répondre à cet épisode qui fait pourtant figure d’exception dans l’océan du capitalisme de connivence français.

 

La France pointée du doigt

Annoncé lors de son disco... Poursuivre la lecture

Le système des prix est un synonyme de liberté. Ou du moins, il est une condition nécessaire à l’existence des libertés les plus primaires, ce dont la plupart de nos contemporains n’ont pas conscience, eux qui fustigent facilement l’économie de marché.

En général, ils souhaitent donc des formes d’organisation sociales plus solidaires, impliquant l’abolition du système de prix et de la monnaie, accusée de conduire à un règne de la marchandisation de l’homme. Il ne se passe guère un jour sans qu’un intellectuel quelconque rédige des pamp... Poursuivre la lecture

Par Samuele Murtinu. Un article de l'IREF Europe

Le « néolibéralisme », c’est-à-dire la version du capitalisme démocratique moderne qui met en scène des marchés et des échanges guidés par de puissantes institutions publiques mondiales, ne doit pas être confondu avec la vision libérale classique de la société libre formulée par Adam Smith, John Stuart Mill, Lord Acton ou F. A. Hayek. De nombreux problèmes associés au néolibéralisme sont en fait le résultat d’une intervention trop lourde de l’État, de la recherche de rentes et d’autres f... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles