Penelope Fillon, Emmanuel Macron et l’argent des autres

L'affaire Penelope Fillon et celle concernant Emmanuel Macron montrent les efforts qu'il reste à faire pour séparer politique et argent des autres.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Penelope Fillon, Emmanuel Macron et l’argent des autres

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 26 janvier 2017
- A +

Oh ! Cela faisait vraiment longtemps que nous n’avions pas eu une bonne petite affaire politico-financière sur les bras ! Il est vrai qu’avec la République Exemplaire de Monsieur Hollande, nous avions été épargnés des agissements douteux de la gauche. Malheureusement, la droite n’a pas été sage : on apprend que Penelope Fillon, l’épouse de l’actuel candidat de la droite à la Présidence, aurait été indûment rémunérée. Oh !

Avec Penelope Fillon, l’emploi parlementaire qui l’aurait occupée pendant huit ans sentirait-il la fiction ? Les informations du Canard Enchaîné, qu’on a connu plus vivace à dénoncer des entourloupes, lui permettent d’affirmer que, de 2002 à 2007, l’épouse de François Fillon était embauchée comme assistante parlementaire, rémunérée pour cela, mais qu’on ne l’aurait guère vue dans les couloirs de l’Assemblée. Une dizaine d’années plus tard mais à seulement 90 jours de la présidentielle, voilà donc la question lancée dans l’arène publique.

Bien évidemment, le parquet national financier, toujours au taquet, a bondi sur l’affaire pour que toute la lumière soit faite, et ce dans les quelques heures qui ont suivi la publication de l’information. Au moins, en France, on a une Justice super-efficace.

De son côté, Fillon et son parti se sont lancés dans des explications peu convaincantes à base de boule puante et de misogynie. Parallèlement, plusieurs personnes, de droite et de gauche, se seront relayées pour rappeler que la pratique d’embaucher comme assistant parlementaire le conjoint, le fils ou la fille est une pratique extrêmement courante et très encadrée par la loi.

À ce point courante qu’on se demande un peu pourquoi diable les députés — et de façon plus générale ces hommes politiques qui commentent à présent les écarts de Fillon — n’ont-ils pas déjà mis de l’ordre dans ces habitudes. Plusieurs fois en effet l’idée de limiter les débordements observés dans ce domaine avait abouti à l’une ou l’autre loi de « moralisation » ou de « transparence » de la vie politique, aboutissant ici à limiter les rémunérations, là à bien encadrer le type de prestations couvertes… Mais l’interdiction pure et simple, pas encore…

C’est surprenant, tout de même, cette facilité que peuvent avoir les élus et, plus généralement, les politiciens, à confondre assez vite les dépenses personnelles avec les dépenses de l’État.

D’ailleurs, dans le même temps, on apprend par le truchement commode d’un livre — « Dans l’Enfer de Bercy » — qui paraît tout à propos que le brave petit Emmanuel Macron aurait peut-être bien tapé dans l’enveloppe des frais de bouche du ministère de l’Économie pour « des repas, pour des réceptions avec ses amis Facebook, pour recevoir des philosophes, des sondeurs, qui n’ont pas directement trait à ses activités à Bercy ». Oh ! Fichtre, diantre et palsembleu, voici qui me laisserait presque pantois, si je ne savais pas déjà que la caste politique a très précisément tendance à ce genre de petits détours en marge, si ce n’est de la légalité, au moins de la moralité dont se prévalent pourtant tant François qu’Emmanuel.

Au passage, on notera que la couverture de l’affaire Fillon est plusieurs ordres de magnitude au-dessus de celle déployée pour l’affaire Macron, alors que tous les deux sont candidats, tous les deux semblent plutôt en avance dans les sondages et que tous les deux ont de réelles chances de s’affronter au second tour de l’élection. Difficile aussi de ne pas noter le silence opportun entretenu par la gauche sur ces deux affaires alors que n’ont pas encore fini de retomber la poussière et les gravats de l’explosion de médiocrité que nous a valu leur « primaire » consternante à la participation fluide et fluctuante voire carrément bidon.

Mais soit, oublions bien vite ce premier tour du petit jeu de massacre mou au Parti Socialiste pour revenir sur ces petites entorses de nos politiciens à cette pureté ou cette honnêteté de principe qui semble, pour l’un comme pour l’autre, mise à mal.

Il semble décidément très difficile, en France, de ne pas tomber dans l’une ou l’autre ornière financière. A contrario, de nombreux pays nous montrent, par l’exemple, que l’inverse est possible. La taille des scandales outre-Rhin ou dans les pays scandinaves lorsqu’un dérapage financier est constaté nous rappelle qu’ailleurs, on ne rigole pas des masses avec l’argent du contribuable.

Comment expliquer une telle différence de traitement ? Comment ces pays font-ils pour que leur personnel politique soit, au moins sur le plan financier, beaucoup plus près des sous du contribuable ?

Je n’ai pas de réponse, mais je note en tout cas que la légèreté avec laquelle sont gérés les deniers publics se retrouve quasiment tous les jours dans la presse française. Quand ce n’est pas un rapport accablant (encore un) de la Cour des comptes pour dénoncer les abominables patouillages de l’État-Actionnaire et les cafouillages coûteux de l’État-Stratège (dont j’ai régulièrement parlé), c’en est un autre pour noter les libertés aussi consternantes que coupables (à 300 millions d’euros) que certains ministres s’octroient pour régler des problèmes budgétaires ; comme par hasard, on retrouve au passage Ségolène Royal, habituée de la haute voltige financière dont la gestion régionale a laissé des traces profondes que les Pictocharentais épongeront comme ils pourront dans les prochaines décennies.

royal : la crisitude

Bref, c’est toujours le même constat : où que l’on regarde, le politicien français distribue assez généreusement l’argent des autres et ne semble pas vouloir entrer dans le cadre pourtant de plus en plus contraignant de la loi et, plus encore, de la morale. Est-ce vraiment étonnant ? Parce qu’à bien y regarder, on n’arrête pas de commettre deux erreurs, en même temps : d’une part, on étend sans arrêt les prérogatives de l’État, prérogatives qui comprennent notamment celle de ponctionner les Français à tire-larigot. D’autre part, on place à des postes importants des individus qui ont déjà fauté, qui ont déjà prouvé ne pas être parfaitement honnête. Et même lorsqu’ils sont au départ honnêtes, on sélectionne in fine le politicien à son désir de pouvoir, chose que l’argent représente assez directement.

Autrement dit, notre démocratie semble avoir été construite pour sélectionner les individus qui seront le plus à même de faillir ou de développer une morale aussi souple et adaptable que possible, et cette même démocratie semble augmenter tous les jours le nombre d’opportunités où ces individus pourront justement exercer cette morale à géométrie variable. Lorsqu’on met le chat comme gardien du rôti, on ne peut pas, on ne doit pas s’étonner de retrouver le rôti franchement entamé et le chat, obèse et barbouillé, faisant à côté comme si de rien n’était.

Les mésaventures de Macron, de Fillon et de tant d’autres avant eux ne font qu’illustrer une fois encore le travail herculéen qu’il reste à accomplir pour séparer une fois pour toutes les politiciens de l’argent des autres.


—-
Sur le web

Voir les commentaires (63)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (63)
  • Prébendière, clientéliste, corrompue, tenue par la barbichette, telle est la République Bananière d’Absurdie, voulue par de Gaulle. Se réclamer gaulliste, c’est soutnir, être souteneur, du système.
    CPEF…

    • Oui enfin…la République, avant de Gaulle, ce n’était pas forcement mieux, hein.

      • De Gaulle, insuffisamment connu, récupérateur de toutes les résistances, mais effectivement grand homme … par la taille, a beaucoup plus aimé sa conception de la France que les Français

        Et pour essayer de la concrétiser il a (donc) laissé les barons dont il avait besoin s’enrichir.

        A son actif : le refus de l’AMGOT et le retrait de l’OTAN.

        A son passif, entre autres, ses bombinettes, les irradiés de Regane et Mururoa, et « évidemment » l’accueil de trop de Magrhebins pour avoir pas trop cher du gaz d’Hassi Messaoud

      • je vous suggère de lire Léon DAUDET médecin, écrivain, journaliste à l’Action française, député qui a couvert la 3ème république de 1870 à 1940 et les Soldats perdus d’Hélène ERLINGSEN sous la 4ème république dans la tourmente des guerres coloniales. Vous serez édifiés. La classe politique surtout de Gauche, c’était celle qui déclenchait les guerres et la droite c’était pas mieux hormis MAURRAS. C’est encore la cinquième qui est la plus adaptée à notre Pays sous réserve que le Président de la République est la stature d’ un De GAULLE et POMPIDOU.

  • « …lui permettent d’affirmer que, de 2002 à 2007, l’épouse… »

    Je lis sur l’article en question de « 1998 à 2002 ».

    « Mais l’interdiction pure et simple, pas encore… »

    Après, je serais moins sévère que vous sur la possibilité ou non d’embaucher la famille. Après tout c’est une forme de liberté et ce qui compte c’est le résultat. A charge pour chaque élu de gérer son budget et ses embauches avec responsabilité; de « livrer » les résultats sur ses engagements initiaux. Certes c’est sans doute un voeu pieux, mais c’est malgré tout plus proche de la liberté.

    • En Allemagne, c’est totalement interdit mais pas en Angleterre .

    • La liberté c’est quand on utilise son propre pognon. Par ailleurs les attachés parlementaires sont des secrétaires juste surpayés. Plafonnez la paye à 4500/mois brut (oui, 4500 brut à Paris) et vous verrez que les conjoints trouveront un autre taf.

      Bien sûr que si il faut interdire purement et simplement toute forme de népotisme. Trouver un secrétaire convenable hors cercle familial n’est PAS difficile. Si un député a besoin d’avoir bobonne comme assistant parlementaire pour apporter du résultat c’est qu’il fallait élire bobonne, pas lui.

      • Bon après avoir vérifié il semble que les rémunérations soient effectivement déjà restreintes à ce genre de niveau. Mitch, next time, just up, will you…

      • Vous démonterz que l’on pas besoin de 600 députés et de leurs « assistants ». Ils sont inutiles.

    • De toute façon, les parlementaires ne peuvent pas prendre plus d’un attaché donc on a 3 possibilités:
      -l’attaché parlementaire est nécessaire ou au moins utile et Mme Fillon a rempli sa fonction : pas d’entourloupe, l’affaire est close.
      -l’attaché parlementaire est nécessaire ou au moins utile et Mme Fillon n’a pas rempli sa fonction : M Fillon a du en engager un autre, ça peut se savoir facilement, mais ça l’aurait obligé à le payer sur ses propres deniers : peu probable.
      -l’attaché parlementaire n’est pas nécessaire ou au moins utile : très probable. Mais qu’est-ce qu’on attend pour s’en débarrasser ??? (Pas la peine de me le dire, j’ai deviné… )

  • Si un chef d’entreprise se permettait ce que fait l’Etat (notes de frais sans vérification), il irait en prison…
    Comment faire en sorte que les parlementaires ne puissent pas se voter à eux-mêmes des avantages hors normes?
    L’emploi de Mme Fillon n’est sans doute pas illégal. De même qu’il n’est pas illégal qu’un chômeur refuse en emploi alors qu’il a encore plusieurs mois d’indemnisation devant lui. De même qu’il n’est pas illégal de profiter au maximum de toutes les entourloupes que permet notre maquis fiscal. De même qu’il n’est pas illégal de demander un arrêt laladie alors qu’on pourrait aller bosser. Combien d’abus légaux? La morale, c’est autre chose, et c’est sans doute sur ce terrain qu’on veut attaquer Fillon (il faut toujours attaquer l’adversaire sur ses points forts). Le cas Macron est plus limite car il ne s’agit pas d’une enveloppe dédiée.
    Reste à savoir qui est ce « on »…

    • Ne connaissant pas la réalité de l’affaire, je ne peux pas juger de sa moralité. Toutefois, travailler avec un membre de sa famille, n’a rien d’immoral ou de révoltant. C’est même la possibilité de travailler avec quelqu’un en qui vous avez toute confiance. Reste que l’emploi doit être réel et financé à sa juste valeur.

      • Oui, bien sûr. Il ne s’agit pas de juger si le comportement de Fillon est moral ou pas (y a-t-il eu abus? Nous n’avons pas les éléments pour juger comme vous le dites) mais de dire que l’attaque dont il est victime vise à saper sa stature morale.

        • On peut parfaitement attaquer la « stature morale » de Fillon avec des faits qui relèveraient de la justice s’ils étaient confirmés.
          Non ?

          • Evidemment, si la loi n’a pas été respectée (emploi fictif) la morale ne saurait y trouver son compte.
            Reste que, même s’il n’a rien fait d’illégal (ce que je pense) il est possible qu’un doute demeure sur sa valeur morale, comme si cette dimension devait être supérieure chez les politiques de ce qu’elle est chez leurs concitoyens.
            Vaste sujet!

            • « …comme si cette dimension devait être supérieure chez les politiques de ce qu’elle est chez leurs concitoyens. »

              Rien de plus normal que de réclamer à des gens qui ont le pouvoir une valeur morale supérieure à la moyenne.

              • +1: Et il n’est pas anormal de leur demander des contrôles très sévères pour deux raisons:

                1.c’est NOTRE pognon
                2.C’est notre pognon qu’ils ont pris de force et jusqu’au dernier des français
                3.Ils ont passif franchement pas reluisant en terme de probité (droite gauche etc..)
                4.Ils ont passif franchement encore moins reluisant en terme d’efficacité des dépenses

                Ne pas imposer un carcan de contrôles et une vérification minutieuse de ces gens c’est comme dit H16 donner la garde du rôti à Garfield.

                Alors oui, Fillon il nous plaisait à nous autres libéraux parce qu’il semblait vouloir tailler le vif des dépenses publiques. Ok, mais qu’il commence par donner l’exemple! La vertu de l’exemple semble être une notion assez éloignée des concepts politiques français.

              • Non. Vous avez tout faux.
                Ce qu’il faut, c’est la transparence, jusqu’au moindre sachet de thé.
                La morale, on s’en cogne, on veut du résultat. Laissons la morale aux sots cialistes et exigeons le détails de leurs dépenses, le tout accessible par internet, sans la moindre omission.

                • Ben… la transparence, on ne peut pas dire que le père Fillon s’en soit particulièrement préoccupé. Pour un candidat au poste de président de la République qui met en avant la moralisation de la politique, ça la fout un peu mal, non ?

                  • Bon, trouvez moi un seul candidat qui soit prêt à la transparence sans aucune restriction ❗
                    Melenchon ❓ Mooooooooooooooooooooooouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhhhhhhhhh ❗

                    Ce qu’il faudrait, c’est les forcer, ou réduire les indemnités à 0 avec un nombre de députés à 100, un peu mieux payés pour compenser le surcroît de travail.

                    • Quel surcroît de travail? Il faut surtout qu’ils bossent le moins possible! je tiens à faire remarquer que le mois où il font le moins d’ânerie c’est le mois de février parce qu’il y a que 28 jours (merci Coluche).

                    • Avec un seul mandat non renouvelable et un maximum de consultations préalables des citoyens de base par Internet

                      La notabilisation pourrit – souvent, pas toujours – qui n’était pas déjà pourri avant d’être élu.

                      Ridiculisant d’écrire « La morale, on s’en cogne »

      • Si vous lancez le débat de la juste rémunération ….

        Sait-on seulement à combien doit s’élever le montant d’euros nécessaires pour avoir un train de vie tout juste « honnête » ou « décent » » (très subjectif) selon son contexte familiale et géographique ?

        Faut-il déjà y ajouter la nécessité de mettre de l’argent de côté pour payer les études supérieures de ses enfants ?

        Combien font passer l’être avant l’avoir ?

    • « L’emploi de Mme Fillon n’est sans doute pas illégal. »

      Si elle a réellement travaillé, sans doute pas. Encore que l’on pourrait s’interroger sur le montant des rémunérations.
      Par contre, s’il s’agit d’un emploi fictif – comme il serait rapporté dans la presse – la justice aurait toutes les raisons de se pencher sur ce cas.

  • Je serai tenté de dire et alors ? Tout le cirque politico/médiatico/syndicalo n’est-il pas une grande fête avec l’argent des autres ? Pourquoi le reprocher à Penelope ou Emmanuel alors que tout le système Français est basé sur ça ?

  • Ha ha ha ….je viens de voir sur LCI le grand Juppé il vient de remettre ses bottes et ne va pas tarder a faire son retour….Fillon est hors course ,valls
    est mort……macron agonise.. ….François fera t il son retour pour sauver la république ?

  • AMHA Fillon est grillé. Il va traîner cela toute la campagne. Macron a aussi une casserole. Le PS est implosé. Reste les extrêmes tjs aussi vivaces.

    En 2012 on avait l’affaire Kadhafi, en 2007 Clearstream, mais les français on qd même voté.

    CPEF

  • l’entretien d’un chateau , de son parc , les salaires du personnel …) ça coute trés cher ; que ces élus vivent dans le luxe ne me dérange pas ; qu’ils fassent payer la note aux français tout en leur demandant de bien vouloir faire ceinture , ça me dérange , ça me révolte ; si chaque fois qu’un élu était pris la main dans le sac on lui faisait rembourser les sommes dans leur intégralité , quitte à faire payer leurs enfants si le malhonnête n’a pas le temps pour rembourser son vol , je gage que beaucoup y regarderait à deux fois avant de détourner l’argent public ;

  • C’est surtout que sur Macron , il s’agit avant tout du raccolage de Bernard Accoyer , Thierry Solère sans aucune consistance… En quoi le fait que l’enveloppe de Macron soient entamée signifie qu’il a utilisé les fonds? Contre attaque totalement débile suite au Fillongate, Macron montre patte blanche et peut aisément porter plainte pour diffamation et obtenir des dommages et intérêts.

    Quand au somme évoquées pour la femme de Fillon étant étudiant en M2 en science politique et RI je peux vous dire qu’elle ne correspondent pas du tout au salaire d’un collaborateur et assistant lambda se situant plutôt à 2000-2500 net dans l’extrême majorité des cas. Le scandale est justement le fait que le montant du salaire vient uniquement du fait qu’il s’agissent de sa femme.

    Et puis le discours sur la fraude sociale, l’assistanat, la valeur du travail , un discours qui sent désormais le bon lendemain de berle .

    • « En quoi le fait que l’enveloppe de Macron soient entamée signifie qu’il a utilisé les fonds »
      Hmmmh. Question de logique. L’enveloppe n’est pas pleine mais les fonds n’ont pas été utilisés ? C’est très fort.
      Et le problème provient du fait qu’ils ont été utilisés pour des dépenses sans rapport avec sa charge.

      « étant étudiant en M2 en science politique et RI »
      Eh bien manifestement, il vous reste encore quelques trucs à apprendre.

      • « Et le problème provient du fait qu’ils ont été utilisés pour des dépenses sans rapport avec sa charge »

        Éléments de preuve que cela a été utilisé sans rapport avec sa charge et pour financer sa campagne à part le raccolage de député de droite? Des témoignage ?

        Vous n’en savez rien en réalité…

        Rien nada… aucun fait étayé par la presse à part le rapportage d’accusation infondées merci mais la leçon de compréhension à d’autres.

        Une enveloppe est faite pour être utilisée donc votre réponse est caduque , et vous n’avez rien de concrêt pour accuser Macron d’avoir utiliser celle ci pour financer sa campagne et ses activités politiques.

        • « Vous n’en savez rien en réalité… »
          C’est tout l’objet du livre justement. Je doute qu’un éditeur prenne un tel risque, que des journaux relaient ensuite, s’il n’y a pas d’éléments sérieux. Mais indépendamment, le sujet est là, pas dans le fait qu’il ait ou non touché à l’enveloppe. Il faut apprendre à lire.

          • ok prenons l’hypothèse qu’il ait effectivement utilisé l’enveloppe pour ses activités personnelles, on parle de déjeuner, de réception, de frais de bouche, de conférence, de déplacement et de rencontre avec des religieux etc : Nom des entreprises, banques, fondations, associations et des membres religieux qu’il aurait rencontré? Listing des destinations parcours pour ses activités? Montant des factures des frais de transport, de bouche et de communication?

            Que le montant de l’enveloppe est été utilisé est une chose qu’il est été utilisé pour financer son organisation politique en est une autre?

            D’ailleurs pourquoi le parquet ne s’en saisit pas? Sans doute parce que lancer une enquête sur quelques pages de bouquin est faible non?

            • Revoyez votre grammaire, étudiant en M2 et RI! Vous devriez, comme h16 écrire « ait été utilisé » et non pas « est été utilisé »! C’est ballot!

          • La question essentielle avec Macron n’est pas d’abord là

            Quel est le lien physique entre la marionnette Macron et le marionnettiste Drahi ?

            Le reste, c’est du pipi de chat

        • Calmez-vous Brigitte, s’il n’a rien fait on le saura bien assez tôt.

    • Certes, certes, mais vous même, avez-vous les preuves sur « le montant du salaire » évoqué, ou bien vous basez-vous essentiellement sur l’article de journal, M. l’étudiant? Si vous les avez, ça m’intéresse.

    • « se situant plutôt à 2000-2500 net dans l’extrême majorité des cas. » En brut,on est donc à 4000-5000, ce qui correspond aux chiffres annoncés dans la presse. Donc il ne s’agit pas d’un salaire exorbitant…

      • Euh, non : un brut de 5000€ donne un net de 3800€.
        Un net de 2500€ correspond en revanche a un coût total pour l’employeur d’environ 5000€.

  • si l’on met les choses en perspectives, et sans vouloir minimiser, de quoi parle t’on ?
    600 000 euros en 10 ans, c’est 5 000 euros bruts par mois qui ont été payés par la france au bénéfice de quelqu’un qui ne s’est sans doute pas foulé pour les obtenir. il se trouve que c’est sa femme…
    si il avait choisi quelqu’un d’autre, à tout hasard la plus jolie de ses militantes de l’époque, jeune fille de 22 ou 24 ans, étudiante en fac de droit et tout aussi compétente à tous les points de vue, est ce que cela aurait été moins cher pour le contribuable ? non. donc en tant que contribuable, je ne vois pas le scandale.
    s’il n’avait pas pris sa femme pour cette sinécure, si il avait pris cette jolie étudiante dont je parle, il se serait écoulé combien de semaines avant qu’il n’en fasse sa maitresse et qu’il couche avec ? en tant que citoyen, je me dis que fillon préfère baiser avec sa femme plutôt qu’avec une jeune étudiante, et cela ne me choque pas. là encore, je n’ai rien à y redire.
    je ne délire pas en parlant des attachées parlementaires qui savent manœuvrer pour mettre un député entre leurs cuisses, que ce dernier soit marié ne les freine pas beaucoup. j’en ai connu une comme ça en 92, très jolie étudiante, que j’avais connu au rpr à lille. l’année qui a suivi l’élection de son député, elle s’est inscrite en fac à paris, qu’elle ne fréquentait plus beaucoup, mais ce n’était pas le but, elle était attachée parlementaire. mais c’était plus facile de coucher à paris plutôt que de mettre au point des stratagèmes pour se cacher de la légitime dans le nord.
    la seule chose que je peux reprocher, pas à fillon, mais à tous les parlementaires, c’est à dire aussi à fillon, c’est que les 5 000 euros bruts, si je les gagne et en tant que super brut, je suis au dessus, je dois travailler beaucoup pour les gagner, alors que eux…

  • C’est fou, chaque député a un budget et il fait ce qu’il veut…je me souviens avoir pirater une PME, la grand mère emargait comme femme de ménage..j’ai BCP ri ha ha ha.,

  • Selon http://www.challenges.fr/politique/fillon-va-fournir-dans-la-journee-des-pieces-au-parquet_450390, publiant des chiffres de l’Assemblée, il n’existe pas de député sans attaché parlementaire. Plus précisément, moins de 10% des députés n’ont qu’un ou deux attachés.
    Tous les autres (soit plus de 90%) en ont plus de 3 allant parfois jusqu’à 6. Aucun député n’est pas assisté.

    De deux choses l’une: soit Pénélope aidait réellement son mari et Fillon était donc assisté comme tous les autres le sont.

    Soit l’emploi de Pénélope était fictif, et Fillon nn’a pas été aidé durant toute sa carrière politique ; là ou 576 autres branleurs ont besoin d’un staff jusqu’à 6 personnes, Fillon, le seul des 576, a tout fait tout seul avec ses petits bras de superman 🙂

    • Remarque judicieuse…

    • C’est clair que si Fillon n’a pas été aidé, les 500 autres députés sont de sacrés branleurs clownesques.

      • France : 66 millions d’habitants et 928 parlementaires. USA : 325 millions d’habitants et 535 parlementaires. Cherchez l’erreur. Vous avez quatre heures !

        Solution : 577 députés plus 348 sénateurs, cela fait beaucoup trop de parlementaires qui coûtent beaucoup trop cher au vu, notamment, de la qualité du travail législatif et de la virtualité du contrôle des politiques publiques qu’ils produisent.

    • Pénélope Fillon serait l’un des trois attachés parlementaires de son mari.

      Et oui, je doute que tous les attachés parlementaires soient rémunérés proportionnellement au travail effectué.

  • Vous faîtes une analyse objective et passionnante. Nous voyons bien que toute cette classe politique édicte seule les règles qui la concernent. Il faut des affaires comme celle là pour que certains, parmi ses représentants, fassent mine de s’émouvoir, de s’offusquer, et de proposer de nouvelles dispositions. Que ne l’ont-ils fait plus tôt ?
    Il est temps que nos dirigeants soient soumis à des contrôles stricts et à des règles émises par d’autres qu’eux mêmes. A quoi sert une Cour des Comptes privée de tout pouvoir de contrainte, sinon à diffuser de coûteux rapports – dont on connait la destination – qui ajoutent aux gaspillages qu’elle dénonce ? Il est temps que les français, le peuple français, inversent la hiérarchie de notre démocratie. Les « élus (élites ?) » que nous nous donnons doivent être à notre service et pas nous au leur. Ils doivent avoir une rémunération qui, certes, attire de vraies compétences, mais qui doit ensuite pouvoir être modulée selon plusieurs paramètres et notamment leur assiduité. Vaste programme, vaste réflexion, mais la conscience aiguë et de plus en plus partagée qu’ont nos compatriotes de ce malaise nous conduit inéluctablement dans cette voie. Personnellement, je m’en réjouis à l’avance.

  • bien dommage
    .Pour une fois qu’il y en a un qui semble vraiment décidé à dégraisser le mammouth, il se fait prendre les doigts dans le pot de confiture comme les copains.

    En fait le plus simple serait de ne donner qu’une fonction de votant à nos députés, ainsi ils n’auraient pas besoin d’aide financière.
    Quand on voit le mal qu’ils font avec les amendements, et la qualité de leurs interventions à l’assemblée, on se dit que ce ne serait pas une perte de remplacer tout cela par des moyens plus modernes et dématérialisés.

    • Pour voter, ils ont besoin de bien connaître le sujet du vote. Or, c’est de plus en plus compliqué, il faut lire beaucoup de documentation, en faire la synthèse. Les assistants servent à ça

    • Vous avez raison, mais hélas ….

      On aura beau dire, on aura beau faire « Dès que nous disons le mot « démocratie » pour nommer notre mode de gouvernement qu’il soit américain, allemand ou français, nous mentons. La démocratie ne peut jamais être qu’une idée régulatrice, une belle idée dont nous baptisons promptement des pratiques très diverses. Nous en sommes loin, mais encore faut-il le savoir et le dire »(A.E)  

      « Nous sommes victimes d’un abus de mots. Notre système (les « démocraties » occidentales) ne peut s’appeler « démocratique » et le qualifier ainsi est grave, car ceci empêche la réalisation de la vraie démocratie tout en lui volant son nom. »  (S-C.K)

      « La démocratie, c’est le nom volé d’une idée violée » (J-P.M).

      « L’erreur ne devient pas  vérité parce qu’elle est approuvée par beaucoup » (M.G)

      « Ce n’est pas parce qu’ils sont nombreux à avoir tort qu’ils ont forcément raison » (M.C)

      «  Ceux qui regardent le vote universel comme une garantie de la bonté des choix se font une illusion complète. » (A.T)

      « Qui trouve globalement rationnelles et louables nos organisations et pratiques sociétales, en particulier sur le plan politique et économique et a fortiori environnemental, ne l’est guère » (I.I)  

  • Malheureusement nous avons la classe politique que nous méritons. Nous aurions des principes moraux bien ancrés, les ripoux seraient plus facilement écartés.
    Je suis toujours sidérés de voir des condamnés ou fortement condamnables réélus. Personnellement avant de voter à quelques niveau je regarde toujours les casseroles judiciaires que traînent les candidats. Estimant qu’un condamné pour fraude ou détournement devrait être inéligible à vie. Exit Juppé, Cambadelis, Copé, Le Pen, Harlem Désir …. La liste est longue.

    Affaire récente: Le député Paul Giacobbi condamné à 3 ans ferme et 5 ans d’inéligibilité. J’en reste pantois. Pourquoi pas à vie?

    • On n’aime pas trop les peines perpétuelles en droit pénal français. Même la « réclusion criminelle à perpétuité » ne dure qu’environ quarante ans maximum en pratique, et peut prendre fin avec une libération conditionnelle pour motif médical.

  • Et bien plus ça va, et plus je suis persuadé que nous aurons droit à un second tour Mélenchon- Le Pen. Voilà qui promet d’être explosif…

  • Le cas Fillon est différent : il s’est engagé à une moralisation de la vie politique française, avec un programme qui diffère fondamentalement de ceux de tous les autres prétendants au poste suprême.
    Alors, soit nous avons affaire aux faiblesses humaines d’un candidat de bonne volonté, soit il s’agit d’une attaque ciblée par des gens à qui un tel programme peut déplaire…

    Somme toute, la chose semble être assez vénielle, et l’emploi de la tartufferie est pardonnable pendant les primaires…

  • Fillon est carbonisé. Il se dit rigoureux, intègre et probe, alors que les apparences disent exactement le contraire. Le passé aussi, d’ailleurs : n’était-ce pas le même Fillon qui, alors membre du Gouvernement (voire Premier ministre, je ne me souviens plus quand c’était exactement), mobilisait chaque week-end un Falcon 50 du Groupement de Liaisons Aériennes Ministérielles pour rentrer plus vite chez lui dans la Sarthe ?

    S’il veut éviter de faire perdre son camp à la présidentielle, Fillon doit maintenant renoncer à sa candidature et laisser la place à son adversaire du second tour de la primaire de la droit et du centre : Alain Juppé. Il y a arrivera de son plein gré, ou bien contraint et forcé par ses propres amis politiques qui, rêvaient, jusqu’à hier encore, de se partager les bonnes places après sa victoire…

  • Ah si les élus étaient responsables sur leur deniers et « respectables » émoluments et autres avantages de leurs « bêtises »

    Apparemment Pénélope elle-même a contredit ce qu’affirme le châtelain sarthois; mais il fallait bien la payer et l’entretenir cette initiale « maison dans la Sarthe »

    Nos gouvernants français en particulier devraient avoir un train de vie à l’allemande ou à la suédoise.

    Quoiqu’il en soit, à supposer que Mme Fillon ait vraiment aidé le député Filllon qui cru bon et correct d’abonner ses électeurs sarthois pour des électeurs parisiens, son salaire était-il décent ?

  • Excellent! Au moins M.Fillon ne nous a pas imposé ses maîtresses!

  • Quand on sait que la bourse anglaise est la lessiveuse de l’argent de la mafia russe, nous vanter les valeurs morales du libéralisme de Mme Thatcher est un peut fort de café. Enfin, bon, passons. Il aurait été plus opportun de citer la Suède en exemple. Les ministres suédois n’ont pas de logement de fonction, pas de voiture avec chauffeur. Fin 1995, Mona Sahlin, numéro deux du gouvernement d’Ingvar Carlsson, a été limogée pour avoir acheté deux barres chocolatées avec sa carte de crédit professionnelle. Oui,mais voilà : la Suède a une mauvaise réputation. Celle d’être socialiste.

  • Encore une fois deux poids et deux mesures! l’affaire Filon est tombée pour faire oublier celle de Macron, c’est scandaleux et beaucoup ne sont pas dupes! l’acharnement sur Mr Fillon continue pendant que nous n’entendons plus rien au sujet de Mr Macron…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
casier Législatives coute
0
Sauvegarder cet article

Ce n’est pas Macron, aujourd’hui, c’est la démocratie qui est en marche. Depuis l’heureuse surprise du deuxième tour de l’élection législative, nous retrouvons enfin un équilibre des pouvoirs tel que l’avait défendu Montesquieu dans L’Esprit des lois.

C'est une expérience éternelle que tout homme qui a du pouvoir est porté à en abuser, et pour qu'on ne puisse abuser du pouvoir, il faut que, par la disposition des choses, le pouvoir arrête le pouvoir.

C’est chose faite depuis le 19 juin.

Malgré la position privilégiée que ... Poursuivre la lecture

53,7 % de Français ont refusé de participer au second tour des législatives. Le message est on ne peut plus clair et limpide : 53,7 % des Français ne s’intéressent pas à la désignation du pouvoir.

On pouvait donc penser que le message soit entendu, que le pouvoir fasse preuve d’humilité, réfléchisse, se remette en question… Que nenni ! À peine le chiffre a-t-il été constaté qu’aussitôt, la fureur politicienne a repris le haut de l’affiche.

Il vient pourtant de se prendre une sacré claque, le « en même temps », le « dire une chos... Poursuivre la lecture

Pendant cinq ans le Président Emmanuel Macron a décidé seul de tout, avec une majorité de députés dociles. Il a été le Président Absolu de la République pour reprendre l'expression et le titre du dernier livre de Philippe Fabry.

Emmanuel Macron est donc le responsable au premier chef de la situation catastrophique dans laquelle se trouve le pays et qui a été occultée par les épouvantails Zemmour puis Le Pen pendant la campagne des présidentielles.

Après cinq ans de surdité, il a prétendu mercredi soir avoir entendu les Français.... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles