Cigarettes : méfions-nous des sirènes du paquet neutre

Publié Par Cécile Philippe, le dans Sujets de société

L’imposition d’un paquet générique sans logo ni marque est non seulement une aberration économique, mais elle promet de s’étendre à d’autres domaines au nom de la santé publique.

Par Cécile Philippe.
Un article de l’Institut économique Molinari.

Cigarette (Crédits Static Photo, licence creative Commons)

Cigarette (Crédits Static Photo, (CC BY-NC-ND 2.0) )

Le projet de loi santé actuellement en discussion comprend notamment des mesures anti-tabac comme l’interdiction de fumer en voiture en présence d’enfants de moins de 12 ans ou le paquet neutre. Le concept du paquet générique vise à interdire aux compagnies d’utiliser des représentations graphiques (logo, dessin, couleur ou tout autre signe distinctif) faisant référence à une marque et permettant de différencier leurs produits. Il peut aussi, comme c’est déjà le cas pour le tabac, imposer sur une grande partie de l’emballage des images-choc ou des messages sanitaires. Alors que l’idée fait son chemin dans le cas des cigarettes (Australie, France, UK), force est de constater que la tendance ne se limitera sans doute pas aux produits du tabac. Or, en matière de marque, la neutralité est une aberration économique.

La tendance visant à imposer un paquet générique sans logo ni marque ne se limite déjà plus aux produits du tabac. En effet, des propositions similaires sont mises en avant pour d’autres produits. La Thaïlande envisage ainsi d’imposer des images‐choc sur les boissons alcoolisées, avec une rotation de l’image toutes les 1000 bouteilles. Le « plain packaging » des boissons alcoolisées a aussi été explicitement mentionné par le gouvernement britannique lors de la consultation publique concernant sa « stratégie » sur l’alcool. Au nom de la lutte contre l’obésité, il est également évoqué, par exemple, au Royaume‐Uni ou en Australie, pour tout un ensemble d’aliments gras ou sucrés, de boissons gazeuses et sucrées, de confiseries, etc. Au Canada, en 2012, l’Association médicale de l’Ontario (OMA) suggérait d’apposer des images-chocs sur les produits trop caloriques comme les sodas, les frites et mêmes les jus de fruits. Dans le cadre de leur campagne, ils proposaient des emballages de frites avec un ulcère au pied, une boîte à pizza avec un foie malade.

Si les pouvoirs publics continuent sur cette lancée et s’inspirent de ces campagnes, les consommateurs auront bientôt du mal à choisir leurs marques de cigarettes, de whisky, de bière ou de vin mais aussi de chips, de colas, de confiseries et de tout autre produit que des groupes de pression pourraient juger néfastes pour la santé.

paquet neutre rené le honzecSi les intentions se veulent bonnes, elles ne prennent sans doute pas assez en compte le fait que les marques jouent un rôle économique incontournable aussi bien pour les consommateurs que pour les entreprises. Ainsi, elles sont une source d’information pour les premiers. Elles s’avèrent particulièrement importantes pour identifier les caractéristiques des produits qu’il est difficile de juger avant de les avoir consommés. D’autre part, grâce aux marques, les entreprises se différencient plus facilement de leurs concurrents, ce qui intensifie justement la concurrence. Les fabricants sont alors incités à investir pour innover et améliorer leurs produits, ce qu’on constate d’ailleurs sur le marché du tabac, avec l’émergence de la cigarette électronique ou des produits du tabac à chauffer. Sans l’incitation à se construire une bonne réputation, les entreprises ont moins de garde-fous face à des comportements irresponsables.

Si la diversification des produits venait à disparaître, ce ne sont pas seulement les entreprises qui seraient perdantes mais aussi les consommateurs. Car de deux choses l’une : soit le consommateur reste capable de différencier les produits et cela ne change donc rien à sa consommation, soit il n’est plus en mesure ou ne désire plus faire la différence entre les ex-produits de marque et les produits génériques. Or, les marques sont avant tout un moyen de départager les parts de marché entre des consommateurs ayant déjà pris leur décision d’acheter un produit.

En l’occurrence, cela signifie que les consommateurs substitueront dans un tel cas des produits « génériques » aux ex‐produits de marque. Les fabricants de ces derniers n’auront alors le choix que de faire faillite ou d’essayer de baisser les prix de leurs produits, en arrêtant par exemple de maintenir le même niveau de qualité qu’avant. Résultat ? La destruction des marques par le paquet neutre risque bien de déboucher sur une baisse des prix des produits visés. Or, une telle baisse est un facteur qui favorise généralement, non pas une réduction, mais une augmentation de la consommation de ces produits jugés dangereux pour la santé.

Au final, avant de se laisser bercer par les sirènes du paquet neutre et ses hypothétiques conséquences positives pour la santé, il serait utile de sous-peser sérieusement ses effets négatifs en prenant la mesure de ce que signifie la destruction des marques pour les entreprises et les consommateurs.

Sur le web

  1. Pourquoi se fatiguer…? Marisol a décidé, et c’est une personne pour qui, si la réalité n’est pas conforme à la théorie, il faut revoir la réalité…

  2. Waouh, on voit que l’auteur n’a jamais fait de merchandising.

    Le packaging c’est tout, un mauvais produits avec un bon packaging se vends. (surtout les enfants et les adolescents, on le voit d’ailleurs dans vêtements, ils veulent tous la marque truc-muche, alors qu’ils sont tous fabriques au Bangladesh).

    Ensuite rien ne seras perdu, puisque l’argent non dépensé dans les cigarettes seras dépenser dans autre chose !

    1. Donc sans les marques sur les habits, on atteindrait le but semblable à celui du paquet neutre : tout le monde à poil !

      1. Porter un vêtement n’est pas dangereux, fumer est dangereux, le but est de dissuader de commencer a fumer.

        1. Allez dire ça à Isadora Duncan !
          Ceci dit, le but n’est certainement pas de dissuader de commencer à fumer. Le but est de toute évidence de séduire un certain électorat par l’instauration de réglementations politiquement correctes ou [dé-]favorables à certains lobbys. Il en va de même pour l’interdiction de la cigarette électronique et celle des cigarettes en chocolat.
          Pour ces dernières en particulier, je serais curieux de voir les études scientifiques qui justifient l’amende de 100 000 euros encourue pour cette infâme propagande.

          1. Les lobbys comme les politiques ont compris qu’il est plus simple de laisser creuver ce qui ont commencé de fumer que de les inciter à arrêter (sinon les substituts nicotinique et autres thérapies seraient prit en charge réellement…) Donc assurément l’objectif est de dissuader les ados de fumer.
            Le packaging est un outils promotionnels… De même que les slims, les mentholés, les extra mentholés, les XS, les doubles extras mentholés etc. Qui sont clairement faites pour attirer des jeunes femmes. Cette population jusque là épargnée.

            Je ne suis pas un fervant défenseur du paquet neutre. Mais rendre les paquets moins « cool » peut aider. Le problème c’est que comme pour les images chocs le consommateur s’adapte. Il va y avoir une baisse sensible puis les ventes vont reprendrent du terrain et au moment où les ventes vont reprendre du terrain il n’y aura plus de repère pour le neo consommateur à part le prix.
            Reste à savoir si une cigarette générique est tellement plus néfaste qu’un marques.
            Reste à savoir si ça ne peut faciliter la contrefaçon qui, elle est clairement néfaste.

            1. Désolé de vous le dire crûment, mais imaginer que les gens ne doivent pas pouvoir décider objectivement par eux-mêmes et qu’il faut les y aider, c’est quand même les prendre pour des c..s. Il arrive que ce soit vrai, mais je me refuse à agir comme si c’était une généralité à laquelle seule une caste d’autoproclamés échappait.

              1. Sauf qu’on ne parles pas de choisir entre Apple et Microsoft on parle d’une drogue, substence qui induit une dependance physique. Combien de fumeur on commencer juste comme ca, une petite clope de temps en temps, anodine et festive?

                1. La majorité savent que c’est mal, ils n’ont pas assez de volonté pour arrêter, ce n’est pas le problème de l’état mais de leurs proches. C’est dommage mais comme ça. Les bonnes solutions se font par la raison, et non par les sentiments. La liberté a toujours introduit une notion de responsabilité.

                  1. Non et non. C’est pas une dépendance psychologique ou juste une histoire de volonté entre en jeux. Il y a dépendance physique, bien sûr certain on la physiologie qui fait qu’un peu de bonne volonté suffit mais ce n’est pas le cas de tout le monde (ni même d’une majorité).
                    De plus ça devient un problème de société lorsque tout est fait pour inciter à ne pas commencer ais que rien n’est fait pour aider à arrêter. Les substitués nicotinique ne sont ni prit en charge par la ss, ni totalement prit en charge par les mutuelles.
                    Enfin la liberté induit peut être une responsabilité mais l’exeprienxe montre que la libre circulation d’une drogue impliqué sa consommation… Le nombre de GI qui sont revenu du Vietnam ou d’Afghanistan heroinoman. Pourtant ils étaient encadrés, surveiller, responsabiliser et tout ce qu’il faut.

            2. Il va y avoir un marché noir … d’enfer … sur LES EMBALLAGES, un délire :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:
              Qui va interdire un emballage séparé ❓

              Il y a des couilles en or, voire en diamant, à se faire sur ce genre de marché : merci les socialos :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

              1. Tout à fait d’accord . Nous sommes en train de créer une unité de production d’étuits à cigarettes à l’identique des paquets d’origine. Des couilles en or, Je vous dis. Vive la France Libre et Responsable.

        2. Oui, et alors ? C’est le choix du consommateur de consommer des produits dangereux pour sa santé, cher kamarade…
          Vivre c’est dangereux, sortir de chez soi est dangereux, aller nager est dangereux, prendre un bain est dangereux, manger est dangereux…
          Par contre, ça ne vous empêche pas de proner l’étatisme qui est infiniment plus dangereux que tout le reste…

    2. @peter je crois au contraire que l’auteur s’appui sur cela pour démontrer qu’au final ce n’est plus la marque qui fait le meilleur packaging et donc celle qui fait le plus attention a son produit qui sera dans les plus vendues, mais un nivellement par le bas et surement pour finir à un système mono-marque ou de repartition entente entre les marques. Au final c’est les fabricants qui vont être les vainqueurs, ils vont pouvoir faire des sous-produits en permanence hop un petit scandal sur un produit, pas grave ils modifient un peu la recette un nouveau nom et hop de nouveau sur étagère. Le marqueting servira juste a trouver des noms de produits faudra bien quand même au moins un truc pour différencier. En plus je pense que cela arrive trop tard, quand je vois ce que fume les jeunes autours de moi, y a bien longtemps qu’ils ne sont plus attaché a un modele de paquet ou marque de tabac.

    3. « Ensuite rien ne seras perdu, puisque l’argent non dépensé dans les cigarettes seras dépenser dans autre chose ! »

      Visiblement, il y a quelque chose en économie que vous n’avez vraiment pas compris…

  3. Il me semble qu’un sénateur américain avait menacé la France de représailles économiques en adoptant un packaging neutre pour les vins français, champagnes et cognac.

    Du reste, l’information sur le produit est naturellement importante pour le consommateur, mais la majorité de mes amis fumeurs achètent toujours la même marque.

    Ce qui me dérange le plus personnellement c’est l’infantilisation du fumeur. Les cigarettes ne sont théoriquement vendues qu’à des adultes, mais on estime quand même qu’ils ont besoin de l’Etat-nounou pour ne pas se laisser influencer par de jolis logos. C’est tellement représentatif du pouvoir socialiste et c’est une des raisons qui ne me donnent aucunement envie de retourner vivre en France.

  4. des fois je me demande si je suis humain , je me fous de la couleur de mon paquet de cigarettes du moment qu’il y a un code barre (ou le truc pour smartphone ) me permettant de choisir ‘le mien’..par contre pour mon pantalon ou mes godasses….t’as interet a avoir la bonne marque et la bonne couleur et que cela se voit

    les marchands de tabac on fait fort ils ont réussi à gommer la marque comme ils ont réussi a avoir un même prix pour vendre leurs produits ‘taille unique’

  5. Marché de la clope déjà tellement règlementé en amont les arguments contre le paquet neutre ne tiennent pas au pire ça pourra toujours dissuader quelques nouveaux acheteurs , les habitués s’en foutent que le paquet soit neutre ou rose bonbon ils ont déja la marque de leur paquet en ťête avant même de demander au buraliste

  6. Quand le traité transatlantique qui se négocie en douce sera signé, nous allons bien rigoler …
    Philip Morris et consorts auront beau jeu de dénoncer des entraves à la libre concurrence: prix emballage.
    Ils feront de beaux procès qu’ils seront assurés de gagner et par ici les millions d’euros.

  7. J’espère que vous vous gavez bien avec l’argent de vos potes cigarettiers et que vous arrivez à dormir tranquillement… Fou cet enfumage !

    1. Le paquet neutre a été testé en Australie et cela n’a pas été un franc succès en terme de lutte contre le tabagisme. La chose qui marche bien et qui a été largement décrite et encensée sur Contrepoints, c’est la cigarette électronique. Le dernier rapport britannique le confirme largement et en France le Pr DAUTZENBERG va dans le même sens. Seule contre tous, Marifol Touraine a lutté pied à pied contre en bonne lobbyiste qu’elle est.

  8. Comme dit Ségolène, « l’important c’est d’agir ».
    Peu importe que l’action soit bonne ou pas par contre.

    1. Quand l’action en question vient de cégros, elle ne peux être que bonne…ou pas…

  9. Ça ne changera pas le fait que c’est la radioactivité qui donne le(s) cancer(s) et pas la cigarette mais bon je prêche dans le vide car les cervelles sont bien formatées à présent.

    1. C’est surtout que tu prêche n’importe quoi. Ce qui donne le cancer dans la cigarette c’est simplement le fait d’inhalé de la mer de (radioactive pour partie) qui défonce les cellules (poumons, gorge, …) . Oblige ton corps à les dupliqués à un rythme supérieur à la normal et c’est pendant cette meiose que des mutations s’opère (précisément pendant les telophase) et ce sont ces mutations plus divers complications qui engendre les cellules qui deviendront tumeur cancer et tout le tintouin.

      Donc deux erreurs premièrement la cigarette EST radioactive comme toutes combistions organiques.
      Deuxièmement la cigarette provoque le cancer, de un par SA radioactivité, de deux par ses autres composant qui défonce les autres cellules et de trois par d’autres éléments typiquement le benzène qui vont directement de foutre sur l’adn des cellules et provoquer des problèmes de transcriptions.

      La désinformation ca te concerne toi, évite de propager, a minima et sans argumenté, des conneries aussi grosse.

  10. pour empêcher les gens de fumer, il faudrait peut-etre marquer en gros sur l’emballage, le pourcentage de taxe en rapport au prix ?

    1. Ces taxes ne couvrent que le quart des dépenses de santé liées à la consommation de tabac.
      Malheureusement, celui qui empoche et décide n’est pas celui qui paye; d’où l’empilement de mesurettes faiblement efficaces mais terriblement hypocrites.

      1. Laissez donc les gens choisir leur assurance santé et les dites assurances décider quels bonus et malus appliquer.

        1. Exactement, le problème est que l’on ne remet pas en cause le monopole de la sécu mais le comportement des gens. Cela aboutit à l’interdiction des free-refill.

      2. « Ces taxes ne couvrent que le quart des dépenses de santé liées à la consommation de tabac. »

        I call it bullshit.

  11. je propose aussi le costume mao unisexe pour tout le monde car l’habit ne fait pas le moine et de dangereuses personnes se cachent sous des tenues d’apparat les rendant sympathiques et attirantes et peuvent nous arracher le cœur !

  12. Je me suicide, c’est mon problème. Et que l’on évite de me dire que le coût pour la Santé est prohibitif, les statistiques brutes ne le reflètent pas. Le paquet neutre n’a aucun impact, depuis le temps que les logos atroces et les campagnes ciblées existent sans autre influence que le recours au marché caché et aux autres pays européens. C’est comme l’essence, c’est un pur objet de taxation. Le seul voeu de Touraine (comme de ses prédécesseur(e)s) est de rentrer plus de tunes. Voir Sapin (aux Finances que je sache) envisager de demander aux pays frontaliers de limiter leurs importations à la moyenne de consommation de leurs citoyens est quand même édifiant. Bref, au lieu d’aller au Luxembourg pour quelques paquets, j’irai pour les cartouches de l’année. Vu la surcharge de nos policiers/gendarmes/gabelous pour couvrir l’état d’urgence, les trafics nettement plus sordides et l’immigration non contrôlée, je n’ai pas trop de souci quant à la rétention aux frontières. Et franchement, que d’énergie perdue par nos gouvernants…

  13. Un truc qu’on pourrait marquer sur les paquets de cigarettes (et sur les bouteilles de vins, mais là, ça va valser du slip), c’est la composition exacte, en terme, par exemple, d’acide cyanhydrique, de mercure ou d’autres saloperies.
    Je ne suis pas fumeur et j’ai la chance de n’avoir jamais eu à m’arrêter, puisque je n’ai jamais commencé. Et je déteste ces gens qui viennent polluer mon espace parce qu’objectivement, ça pue.
    Mais je trouve que là, on en fait trop.
    Typique de nos gouvernements actuels.

  14. Paquet neutre en France = encore plus de contrebande de cigarettes non neutres.
    A moins que l’ Etat ne ponde une nouvelle infraction : consommation de cigarettes issues d’un paquet personnalisé ?
    Ne riez pas. Ce gouvernement est capable de tout !

  15. super,
    Une économie pour les fabriquant de paquet de cigarettes, plus d’encre a utiliser pour les paquets ,donc une bonne économie, facile a copier,et si on faisait des voiture sans couleur il y aurait moins de mort sur la route,

  16. Le tabac est un grave problème de santé publique. Le paquet neutre est une tentative un peu désespérée de tenter d’agir dans un contexte où il est impossible d’interdire le tabac pour des raisons historiques et sociales.
    Sauf que tout n’a pas été fait. L’information n’est pas à la hauteur. On s’adresse plus à l’émotion qu’à la réflexion (images chocs et slogans « qui tuent ») ça ne fonctionne pas nécessairement. Plus c’est gros moins on y croit.

    Le vrai danger est dans la méconnaissance par le public de l’état des connaissances scientifique et le relativisme qui brouille et nivelle les hiérarchies des risques. Les études montrent que le public met en avant des risques souvent très secondaires voire même parfois imaginaires et tend à sous-estimer les risques documentés par les statistiques. Les documents sont pourtant disponibles, mais on ne fait rien de sérieux pour les porter davantage à la connaissances du public. On préfère des pastilles rouges, des photos de dents pourries etc.

    exemple de l’état des connaissances scientifiques :
    voir notamment ce document extrêmement intéressant : « Epidémiologie du cancer en France (document Powerpoint, mise à jour 2015) »
    https://www.gustaveroussy.fr/sites/default/files/epidemiologie_du_cancer_france_2015.ppt

Les commentaires sont fermés.