Record d’impopularité pour Valls, nouvelle baisse pour Hollande

François Hollande - Prix de l’Audace artistique et culturelle 2015 credits Actualitté (CC BY-SA 2.0)

Record historique d’impopularité pour Manuel Valls et lente glissade pour François Hollande selon un sondage Ifop.

Par Alexis Vintray.

Selon l’enquête mensuelle de l’Ifop sur les indices de popularité des politiques pour le Journal du Dimanche, la cote de popularité de François Hollande et de Manuel Valls continue à s’effriter.

C’est pour François Hollande que le tableau est le plus noir puisque le pourcentage de sondés satisfaits passent de 19% à 17% en un mois et que le pourcentage de très satisfaits est divisé par deux… de 2% à 1% sur la même période.

Sondage François Hollande (Crédits Ifop, tous droits réservés)
Sondage François Hollande (Crédits Ifop, tous droits réservés)

Même chez les sympathisants PS, ils ne sont plus que tout juste 50% à être satisfaits de l’actuel président de la République. Même à gauche, François Hollande ne dépasse jamais les 22% de satisfaits parmi les sympathisants des autres partis. François Hollande se rapproche dangereusement de son plus bas historique de 13%, atteint par deux fois en septembre et en novembre 2014.

Associé à une image plus réformatrice, le Premier ministre Manuel Valls s’en sort légèrement mieux, à 27% d’opinions favorables. C’est toutefois une baisse de 6% par rapport au mois de février où il atteignait les 33% d’opinions favorables.

Sondage Manuel Valls (Crédits Ifop, tous droits réservés)
Sondage Manuel Valls (Crédits Ifop, tous droits réservés)

C’est chez les jeunes de 18 à 24 ans que Manuel Valls est le plus populaire, avec 40% de satisfaits. Et, comme François Hollande, il est légèrement plus populaire dans le public (30%), marqué à gauche, que dans le privé (23%). Même chez les sympathisants PS Manuel Valls dépasse François Hollande.

C’est pourtant un plus bas historique pour Manuel Valls dont la popularité de février 2016 avait déjà enfoncé un plancher.

L’Ifop ne propose pas d’explications à cette chute de popularité de François Hollande et Manuel Valls, chute répartie assez également entre tous les groupes de population. On ne peut s’empêcher toutefois de la mettre en rapport de la Loi Travail, réforme timide mais bienvenue et dont la communication a beaucoup laissé à désirer. Au lendemain des attentats de Bruxelles, l’incertitude demeure sur l’évolution future de cette popularité, qui était légèrement remontée au lendemain des attentats de Paris.

François Hollande pourra tout de même se rassurer en notant que, selon BVA cette fois, son ancien adversaire Nicolas Sarkozy, est dans des difficultés similaires, y compris dans son propre parti !

Méthodologie : l’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 2054 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de ménage) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne, et par téléphone du 11 au 19 mars 2016.