Réforme du collège : le nivellement par le bas

Toute l’ambition de la politique socialiste est concentrée dans cette réforme des collèges qui érige la médiocrité comme la seule valeur acceptable.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Najat Vallaud-Belkacem (Crédits Ségolène Royal, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Réforme du collège : le nivellement par le bas

Publié le 23 mai 2015
- A +

Par Phoebe Ann Moses.

Najat Vallaud-Belkacem (Crédits Ségolène Royal, licence Creative Commons)
Najat Vallaud-Belkacem (Crédits Ségolène Royal, licence Creative Commons)

Najat Vallaud-Belkacem fait décidément la une de l’actualité en ce moment. Dans une interview donnée au magazine GQ du mois de juin, elle se livre en toute franchise : pour elle, quelqu’un qui vote à gauche se reconnaît à ce qu’il parle de la même façon à un chef d’entreprise du CAC 40 et à un chauffeur de taxi. Avec le même respect. Et ceux qui votent à droite légitiment les inégalités, accusent les réformes de niveler par le bas. Et se fichent comme d’une guigne que seuls 20% des élèves réussissent parfaitement pendant que les autres sont à la traîne, parce que « c’est dans l’ordre des choses ».

De tels clichés passéistes ne montrent qu’une vérité : la tentative de raviver la lutte des classes, seul moyen pour la gauche d’avoir une raison d’être. Décidément, la gauche n’arrive pas à sortir du monopole du cœur. Les socialistes, de gauche comme de droite d’ailleurs, font toujours semblant de se mettre à la place des victimes alors qu’ils n’ont jamais connu les difficultés. D’ailleurs de plus en plus nombreux sont ceux qui reprochent à Najat Vallaud-Belkacem de vouloir détruire l’école qui lui a permis de réussir.

Contrepoints497 Najat Vallaud Belkacem Education nationale - René Le HonzecNajat Vallaud-Belkacem chantre de l’égalité, décriée pour sa réforme, n’est quand même pas seule à en porter la responsabilité. Elle est totalement soutenue par le Président de la République, qui a été élu… par la quasi-totalité des enseignants. Qui protestent maintenant en disant que la réforme n’est pas à leur goût. Quelle hypocrisie : la réforme reflète très exactement les opinions du milieu enseignant : l’accès égalitariste au diplôme.

Car permettre à un jeune d’obtenir un emploi n’est pas une préoccupation de l’Éducation Nationale. Cela fait belle lurette en effet que les entreprises auraient dû mettre un pied dans les collèges pour multiplier les possibilités d’apprentissage et pour développer au lycée les chemins d’accès au monde du travail. Mais non : l’horreur du monde de l’entreprise capitaliste dans un collège, vous n’y pensez pas ! En revanche les cours de sociologie, psychologie, sciences de l’éducation croulent sous le nombre d’étudiants qui n’obtiendront jamais d’emploi en rapport avec leurs études.

Venir pleurer sur la manque de réussite des élèves est d’une hypocrisie incroyable quand on sait que les gouvernements successifs ont sabordé toutes les orientations que pouvaient prendre ceux qui n’étaient pas faits pour le système scolaire, formaté, identique, uniforme : en dénigrant l’apprentissage, en érigeant l’intello en modèle de réussite sociale. « Faire réussir » un élève ne s’entend quasiment que d’une seule manière. Même les parents d’élèves préfèrent que leur enfant fasse une « mauvaise 1ère générale » qu’une bonne « 1ère techno ». Mais on se pâmera devant un chef cuisinier qui n’a pas le bac, on dénigrera un médecin qui touche 23 euros par consultation, et le plombier sera un « voleur » quand il facture son déplacement. C’est à se demander si une vie professionnelle réussie se mesure à ce qu’on gagne ou à ce qui est politiquement correct. Évidemment avec des « je n’aime pas les riches », on aurait dû se douter que la plus hauteur valeur tolérée serait d’être médiocre. Toute l’ambition de la politique socialiste est concentrée dans cette réforme des collèges.

Or si obtenir des résultats médiocres est facile car il suffit de baisser le niveau des exigences, obtenir de « bons » résultats est une autre affaire : car cela suppose de remettre en question le mode de fonctionnement du système scolaire tout entier.

Ainsi, les concours de la fonction publique sont modulés en fonction du territoire auquel ils seront proposés : les sujets d’examen et de concours sont spécifiques pour les DOM TOM et ce n’est pas une question de décalage horaire. Il ne faudrait pas que les résultats soient moins bons à un endroit qu’à d’autres. Trop stigmatisant.

Mais concilier « excellence » et « égalité des chances » comme le clament actuellement les socialistes, c’est-à-dire concilier l’inconciliable, est impossible : c’est vouloir l’excellence de l’offre, de la marchandise, mais au tarif le plus bas. Il faudra choisir. Que tout le monde arrive premier n’est pas possible. Or les socialistes pensent que l’égalité des chances n’est pas de pouvoir aligner tous les enfants sur la ligne de départ, mais de les aligner sur la ligne d’arrivée. Faire baisser le niveau permettra-t-il l’accès du plus grand nombre à la réussite ? Non. Mais cela permettra l’accès au diplôme, dont on révisera encore une fois le niveau pour se gargariser d’un 87% d’obtention. La gauche a décidément du mal à proposer une réforme constructive autrement qu’en faisant un nivellement par le bas. Comme d’habitude.

Voir les commentaires (34)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (34)
  • bah , les mauvais élèves ( ceux qui ne veulent rien faire pour s’élever dans la société ) ont de beaux jours devant eux ; quand bien même ils ne valent rien intéllectuellement s’entend , avec les socialos ils ont toutes les chances d’avoir le bac qui leur sera octroyé pour peu que ledit bac soit d’un niveau de l’école primaire , ou au mieux d’un niveau de 6em …

    • bonjour marie , il n’est que de constater le niveau sans cesse décroissant sévissant dans les médias publiques . Hélas également plus proches de nous . Ainsi (et je n’en suis pas fier ) de 2 petits-enfants ,pourtant Universitaires : Pas ,ou peu de culture générale ……

    • @ Marie,

      Les contribuables ne vont pas continuer à payer pour que les enfants usent leur fond de culottes sur les bancs du Lycée

  • Cela fait déjà longtemps que pour un enfant trop Français, trop éduqué et trop précoce, cette « égalité des chances » est en réalité un lourd handicap. Par exemple, le concours « étrangers » de Polytechnique est beaucoup moins relevé que pour les natifs.

    Et pour un élève de couleur, décrocher un PhD (Doctorat) en menaçant son professeur de porter plainte pour racisme est monnaie courante, les professeurs ont cette épée de Damoclès en permanence sur la tête. Le résultat est là, il est visible dans les entreprises, vous avez une masse de PhD (trouvés dans des Happy Meals) qui ont un niveau réel proche du débile léger. Ces gens là détruisent les entreprises, détruisent l’économie.

    En apparence, il est question d’égalité, mais l’objet premier est la destruction du monde économique. On constate que le même processus est à l’œuvre avec l’écologie.

    • Si le concours de l’X est moins relevé pour les étrangers que pour les natifs, c’est que les étrangers ont peu d’attirance pour l’X : à partir du moment où c’est un concours, c’est l’envie d’y participer qui va régir le niveau.

      • je n’ai pas fait l’x, ni même concouru pour l’x. mais je ne pense pas que le problème principal de polytechnique soit de trouver à compléter ses promotions successives.
        à mon sens, il y a une différence entre vouloir attirer les meilleurs étudiants possibles et vouloir attirer les meilleurs étudiants possibles dont un certain quota d’étrangers.

        • Le but est de former l’élite des pays étrangers tout en lui donnant un lien avec la France. Lorsque ces gens seront aux pouvoirs dans leurs pays, ils se souviendront de la France et de leurs copains de promo.

          Voilà l’objectif. Inutile de sortir de polytechnique pour le comprendre.

    • Autre note sur le concours de l’X : ma femme est chinoise, nous avons choisi la nationalité française pour nos enfants en se disant qu’il sera plus facile pour eux d’intégrer une bonne université chinoise en étant étrangers.
      C’est simplement une histoire de quotas.

    • « Et pour un élève de couleur, décrocher un PhD (Doctorat) en menaçant son professeur de porter plainte pour racisme est monnaie courante, les professeurs ont cette épée de Damoclès en permanence sur la tête. Le résultat est là, il est visible dans les entreprises, vous avez une masse de PhD (trouvés dans des Happy Meals) qui ont un niveau réel proche du débile léger. Ces gens là détruisent les entreprises, détruisent l’économie. »

      Du grand délire.

  • Je vois quand même une bonne nouvelle : le niveau de dégradation est tel qu’il ne peut plus échapper au plus aveugle et endoctriné des enseignants . Il est exact que ces derniers ont massivement voté pour Hollande. Mais ils sont également massivement contre cette réforme et pour les raisons décrites dans cet article . Le masque est en train de tomber chez les enseignants et la parole se libère . Je pense que nos élus sous estiment l’effritement que cette loi produira sur leur corps électoral. Ils sont en train de scier la branche sur laquelle ils sont assis.

    • Moi je vois une bonne nouvelle à travers cette loi : les gens qui voudront une instruction d’excellence pour leurs enfants créeront des écoles privées hors contrat pour palier les défaillances de l’école ripoublicaine…

      • ça risque de prendre du temps. pendant ce temps là, certains enfants seront sacrifiés. ce n’est pas une bonne nouvelle.

    • Le masque n’en finit pas de tomber. Je ne suis même pas certain de voir une amélioration de mon vivant dans ce foutoir qu’est devenu la France.

  • rectification :
    Tous versements confondus un médecin touche 31€ et des poussières par consultations… ce qui renforcera la « stigmatisation » et vous plaira !

    Pour le reste, vous ne parlez pas de la réforme…

    Quant à l’allusion des parents qui préfèrent un bac général à un bac techno… Cette idée détestable est répandue dans notre société dans toutes les classes sociales :
    Jean Hubert, en classe de techno, un coup des gauchos ?!…

    Quant au commentaire de Bzzzt : t’as raté tes études pour avoir un tel apriori ?

    • ‘Tous versements confondus un médecin touche 31€ et des poussières par consultations… ‘
      ?? sources.

  • Vous reprochezz à NVB de faire des stéréotypes sur les électeurs et vous avez raison. Par contre vous en faites sur les profs ! Là où vous vous trompez, c’est quand vous dites que les profs sont pour l accès égalitariste aux diplômes. Grave erreur ! On est pour l accès égalitariste aux études à compétences égales. Si l’élève a les capacités de réussir, et cela dans n importe quel domaine, alors on doit tout faire pour l aider à réussir. L enjeu alors devient de trouver le domaine et de donner les bases pour réussir. Arrêtons de considérer les filières techniques et manuelles comme des filières au rabais

  • Belkacem aurait pu intégrer science po en baissant le niveau, car pour le bac on retient les épreuves du certif…pour science po…celles du bac….hum….quoique

  • Bonjour,
    Cet article rejoignait point par point mes opinions jusqu’à ce que je lise:
     » Ainsi, les concours de la fonction publique sont modulés en fonction du territoire auquel ils seront proposés : les sujets d’examen et de concours sont spécifiques pour les DOM TOM et ce n’est pas une question de décalage horaire. Il ne faudrait pas que les résultats soient moins bons à un endroit qu’à d’autres. Trop stigmatisant.  »

    Ici vous faites erreur. Et une erreur importante qui décrédibilise le reste de votre propos. Cette information est simplement fausse. Fausse.
    Je ne sais où vous l’avez obtenue mais elle fait le jeu des rumeurs, des clichés et des bêtises que l’on peut raconter lorsqu’on veut abattre un sujet auquel on ne connait rien.

    Je vis et travaille moi-même dans un DOM et je peux vous garantir que les concours de la fonction publique ne sont pas spécifiques. Si les candidats passent en général les épreuves écrites sur place (avec les mêmes sujets qu’en métropole; aucun rapport avec le décalage horaire: les épreuves sont décalées elles aussi pour concorder à l’ouverture des sujets), les épreuves orales et autres passages devant jurys (en général la seconde étape de tout concours public) se fait en métropole, dans la même ville et le même établissement que les autres candidats provenant de tout le territoire.

    Une exception connue à cela néanmoins, en rapport justement avec l’éducation: le concours de l’enseignement du 1er degré (le CRPE) dont l’organisation et le sujet sont régionaux.

    Dans tous les cas, rien qui ne justifient votre propos.

    Il y a beaucoup à dire sur l’éducation ; et nous serions probablement du même avis.
    Il y a beaucoup à dire les DOM-TOM, je suis le premier à participer au débat en Guyane française par ma position professionnelle (déjà, pour commencer, savoir que la plupart des emplois publics ne sont pas recrutés par concours comme en métropole mais cooptage « local » …).
    Mais soyons rigoureux s’il vous plait.

    • Pour plusieurs examens et concours hors fonction publique, participant à l’élaboration des sujets, je maintiens ce que j’ai écrit. Vous avez raison sur la fonction publique, le terme « modulés » était trop vague, car ce sont en fait les consignes de correction et de notation qui sont différentes. La rigueur manquait en effet sur ce point.

  • Eh ouai, plus je descends le niveau, mois je me hisse et bientôt je toucherai le fond…hélas la connerie est insondable…m’enfin!

  • J’ai embauché des wagons de bac + 4 / + 5 issus de l’université, en informatique. le but était de prendre des gens a l’essai, sans les payer une blinde. Le salaire viendrait plus tard, si affinités. Car le diplome universitaire n’est certainement pas le sésame qui ouvre les portes du gros salaire et des responsabilités. Il fallait a chaque fois doucher les illusions et les exigences de mes candidats – souvent persuadés du contraire. ils finissaient par les accepter.

    Car se cotoyaient dans un désordre difficilement lisible les meilleurs et les plus crasses des tacherons. Il n’y avait que l’expérience qui permettait de savoir qui promouvoir, et qui virer.

    Pour dire que l’université ne joue plus de role de sélection a l’aptitude a remplir les taches dévolues a un bac + 5 informatique, et que les diplômes manquent totalement de fiabilité. Pour moi ce n’était qu’un prérequis. Les compétences techniques en particulier étaient le plus souvent encore a acquérir.

    Une bonne part de la troupe était constituée d’inadaptés restés dans les cursus par la magie de la politique d’éducation; qui se croyaient arrivés quelque part alors qu’en fait ils étaient un peu loin de tout. Bravo l’idée de la classe d’age entière qu’on mène aux études supérieures. Une vraie réussite. J’ai vu des bac +4 avec une orthographe désastreuse qui refletait une mauvaise intégration de la structure de la langue!…. Dément.

    Par ailleurs mon meilleur développeur d’applications était un patissier autodidacte et passionné.

    • Autodidacte ! Mais quelle horreur ! 🙂

    • Bravo ! Tout est dit. Rien à ajouter.

    • Eh oui, la Taubira y est sûrement pour quelque chose dans cette idée que chacun obtienne le sésame « diplômique ». Pour y avoir vécu 3 années, et géré une entreprise de maintenance industrielle un an (GMI pour la citer) la Guyane reflète parfaitement cette politique belkaceminimiste, le/la guyanais(e), d’ethnie variée, noirs marons, amérindiens, brésiliens, surinamiens…DOIT obtenir le diplôme auquel il se destine, taux d’absentéisme aux cours 98%, et diplôme en poche au final (la réalité, ils l’obtiennent à l’inscriptin, sûr) Lorsque vous embauchez l’un d’eux, diplôme BAC présenté, il était incapable de mesurer la tension d’une
      batterie de véhicule…2 années d’étude…ça vous laisse pantois de l’avenir de notre éducation nationale et de la valeur de nos futurs diplômés.Merci la gauche.

  • Une petite correction à apporter à ce texte limpide :

    « la plus hauteur valeur tolérée » devrait être « la plus haute valeur tolérée »

  • Il faut surtout empêcher vos enfants de devenir haut-fonctionnaires et rejoindre les élites qui sont aux commandes.
    Si en même temps on les empêche de devenir ingénieurs ou médecins, ce n’est pas grave, on en fera venir de l’étranger.

  • La première qualité pour être de gauche est la prétention: comme ça ils peuvent imposer leurs idées sans avoir de remord.
    Leur principes sont tellement bons qu’il sont obligés de passer par la force (réglementations, Impots) pour les faire accepter.

  • « L’Université Jean Jaurès à Toulouse (Haute-Garonne), a été incapable d’accueillir, jeudi 21 mai, les épreuves d’anglais de 50 promotions, soit plus de 3 000 étudiants, indique ce samedi La Dépêche du Midi. L’examen n’ayant pas eu lieu, « la note de 10/20 leur serait attribuée par défaut », pour le second semestre, a expliqué l’université, supprimant « les éventuelles notes obtenues en cours du semestre en anglais » »

    J’espère qu’ils prendront les mêmes mesures pour le BAC, ce serait une source d’économie importante pour un même résultat.

    CQFD.

  • Je suis vraiment navrée d’être obligée de vous contredire !!!!
    NON tous les enseignants ne sont pas de gauche NON tous les enseignants n’ont pas voté pour ce Pingouin…
    NON tous les enseignants ne sont pas d’accord avec cette réforme
    OUI il y a des enseignants de droite
    OUI il y a des enseignants qui ont pas voté pour le pingouin sus- nommé
    OUI il ta des enseignants qui ont vu passer au dessus de leur tête plus de réformes inutiles dans leur carrière que de cigogne un jour de Pâques
    En tout cas il y a MOI …. Merci d’avoir un peu in tout petit peu de compassion parce que les vacances et le salaire mirobolant…. Et bien OUI c’est décourageant!!!!!
    35 ans de carrière et mère de 3 enfants et NON pas encore à la retraite!!!!!!!!!

    • Il y a l’auteur, aussi… Et plein d’autres. Ce qui ne change rien.
      Le raisonnement en moyenne, ça devrait vous parler, après 35 ans de carrière, non ? Vu votre âge, vous avez fait vos études à l’époque où on enseignait encore à peu près correctement les maths au collège et au lycée.

  • Le nivellement par le bas, avait été changé par l’excellence, lors de la révolution Française, afin d’éviter « la cooptation bourgeoise », ainsi sans être issu de l’élite, on pouvait se faire une place au soleil, par l’apprentissage, l’intelligence et la réussite aux examens.
    Donc un gouvernement de Gauche nous retourne dans la « cooptation bourgeoise », on voyait une avalanche de fils de.. envahir, parlements, grandes entreprises, journaux, TV, Cinéma, Théatre, laboratoires pharmaceutiques… Sans le diplôme adéquat, au détriment de celui ou celle qui avait bossé et réussi, sur les sacrifices commis par leur familles.

  • Heureusement pour les jeunes internet permettra de compenser toutes les idioties concoctées par les Ministres. il y a de plus en plus de cours formidables ( avec vidéos, exercices etc… ). Grâce à cela n’importe quel élève en zone défavorisée ( mauvais enseignement) peut accéder au top et donc s’en sortir mais il y a une condition: comprendre qu’en de-hors de l’école il faut travailler tous les jours plusieurs heures ( périodes de vacances et week end compris).

    • Ca c’est bon pour les zones défavorisées en raison de l’absence d’écoles et de professeurs, et encore en supposant que le haut débit y soit accessible et que les jeunes sachant comment s’appellent et s’imbriquent les modules dont ils auront besoin.
      Mais nous avons des zones, à commencer par la France, où il faut un effort considérable comprendre que l’école gratuite est stérilisante et pour prendre le risque d’y renoncer au profit d’un internet qui n’en est pas moins difficile à explorer et qui ne forme pas vraiment question sens critique ou travail personnel d’analyse.

  • Bien oui ça leur ressemble !!!!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Robby Soave. Un article de Reason

 

L'année dernière, la comédie originale de Dave Chappelle, The Closer, a suscité l'ire de la communauté des activistes transgenres, et Netflix est devenu la cible de protestations. Ted Sarandos, co-PDG du géant du streaming, a d'abord défendu le droit de Chappelle à créer des comédies offensantes, mais il est revenu quelque peu sur ses commentaires dans le but d'apaiser "un groupe d'employés qui ressentaient certainement de la douleur et de la souffrance."

Il était donc diffic... Poursuivre la lecture

Il y a des questions que l’on n’ose poser qu’à un consultant. Une que j’entends souvent, et encore cette semaine, c’est « Comment faire changer les comportements et la culture de l’entreprise » ?

Pour certains, la réponse est évidente : on ne change pas la culture d’une entreprise, on doit faire avec et, au contraire, s’en servir comme levier pour imaginer, construire, et exécuter les plans de changement.

Pour d’autres, même évidence : mais bien sûr qu’il faut pouvoir changer la culture. Passer d’une culture de confort et de bur... Poursuivre la lecture

Par Alain Goetzmann.

Il y a ceux qui pensent savoir faire accomplir les choses importantes et ceux qui savent s’occuper de leurs collaborateurs. Quand ils font les deux, leurs entreprises réussissent brillamment. Les bons chefs d’entreprises accordent leur confiance et ainsi, font sept cadeaux précieux à ceux qui les entourent.

1 – L’autonomie et l’indépendance

Les grandes organisations ont besoin de processus et de procédures. Les PME ont besoin de personnes autonomes et indépendantes qui prennent et assument leurs responsabili... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles