L’Europe et les nouveaux Huns

Après les plus récents terribles drames en Méditerranée, l’Europe se mobilise enfin, mais que fait-elle d’efficace ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Islam (Crédits : zbigphotpgraphy, licence CC-BY-NC-ND 2.0), via Flickr.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’Europe et les nouveaux Huns

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 21 avril 2015
- A +

Par Farhat Othman.

Islam credits edward musiak (licence creative commons)
Islam credits edward musiak (CC BY-NC-ND 2.0)

L’Europe ne voit pas les nouveaux Huns qui la menacent. Elle se trompe d’adversaire, continuant de s‘attaquer à l’islam en encourageant la minorité islamiste belliqueuse en son sein, dite salafiste.

Or, elle constitue le véritable danger non seulement pour l’Europe elle-même, mais aussi pour tout l’islam foncièrement pacifiste, et qui est l’islam populaire, radicalement soufi.

Un cautère sur jambe de bois

Après les plus récents terribles drames en Méditerranée, l’Europe se mobilise enfin, mais que fait-elle d’efficace ? Rien ! Elle désigne les réseaux mafieux qui dirigeraient les clandestins vers son territoire, entretenant l’holocauste moderne quotidien déjà dénoncé par certaines voix justes, en Europe même.

Or, une telle lecture des choses reste superficielle, n’allant pas au creux des apparences, car ces réseaux n’existent que du fait de la fermeture actuelle des frontières, le visa biométrique en vigueur étant devenu une fabrique de la clandestinité.

Pourtant, l’Europe ne veut pas se résoudre à l’évidence que sa politique migratoire, basée sur l’unique répression, a échoué et ne fait qu’envenimer les choses.

Le visa de circulation contre une politique criminogène

Cette politique qui fait du visa une idole incontournable est obsolète ; elle doit se transformer en gestion rationnelle d’une expatriation inévitable. Seul le principe sain d’une libre circulation est de nature à la débarrasser de son caractère criminogène actuel.

Or, un outil parfaitement efficace existe qui consiste à transformer le visa en vigueur en visa biométrique de circulation qui sera à délivrer gratuitement et pour une période minimale d’un an pour tous les ressortissants des États du sud de la méditerranée s’engageant dans des efforts sérieux pour l’instauration de la démocratie chez eux.

Celui-ci est, par ailleurs, respectueux du droit international puisqu’on ne peut continuer à relever les empreintes digitales des ressortissants étrangers en violation des normes internationales sans une sérieuse compensation consistant dans la libre circulation.

D’autant plus que l’instrument que je propose est parfaitement adapté aux réquisits sécuritaires du visa actuel tout en étant dénué de ses travers devenus intolérables et même criminels.

Un espace de démocratie pour contrer les nouveaux Huns

Cet outil sera proposé dans le cadre d’un espace de démocratie méditerranéenne qu’il urge d’instaurer, ouvert aux nouvelles démocraties du Sud et destiné à y encourager l’émergence de l’État de droit.

C’est le cas de la Tunisie dont la communauté en Europe est restreinte et assez mûre et qui pourrait servir de laboratoire pour la validité dudit outil.

Car il ne faut pas s’y tromper : les nouveaux Huns visent tout autant la sécurité de l’Europe que celle des pays de l’islam maghrébin supposé paisible et tolérant.

De fait, soutenus par des régimes dictatoriaux d’Orient, ils s’attaquent à la moindre velléité de libéraliser les régimes politiques au Maghreb et leurs sociétés. Et la Tunisie est leur terrain de chasse privilégié, car ils ne veulent pas qu’y soient consolidés les acquis de l’héritage de Bourguiba.

Que l’Europe arrête donc sa logomachie stérile et qu’elle réalise que son salut commence sur l’antique terre de Carthage. Car c’est aujourd’hui que s’y construit le lac de paix méditerranéen de demain. Et il se nomme espace méditerranéen de démocratie.

Voir les commentaires (32)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (32)
  • « Or, un outil parfaitement efficace existe qui consiste à transformer le visa en vigueur en visa biométrique de circulation qui sera à délivrer gratuitement et pour une période minimale d’un an pour tous les ressortissants des États du sud de la méditerranée s’engageant dans des efforts sérieux pour l’instauration de la démocratie chez eux. »

    Wonderful land votre « analyse », à lire sur une musique des Shadows.

  • Il y a littéralement des millions de candidats à l’exil. Donner un passeport à chacun non seulement ne résoudra pas le problème (il faut que ces gens puissent subvenir à leurs besoins sur place, qu’ils s’intègrent, etc.) mais créera un appel d’air assez dangereux pour la stabilité de l’Europe.
    D’autant que, vu les difficultés financières auxquelles l’Europe va devoir faire face sous peu, ces immigrés pourraient bien devenir de pratiques boucs émissaires.

  • Je pense qu’il faut affreter des avions gratuitement d’Afrique vers l ‘Europe afin d’eviter ce genre de drame. Je pense qu’une rotation d’un millier d’avion/jour pendant 5 annnees est un minimum. Mr Raspail si vous me lisez, la réalité a dépassé votre fiction. Ahhhhh que le continent soit en guerre ou non ne change rien. Meme en paix ces bzteaux arriveraient, cette dernière phrase etant pour l’auteur de cet article qui doit confondre contrepoints et le monde diplomatique.

  • pas certain que cette solution de visas pour tout le monde soit la bonne…vu la demande, ni que l’urgence soit de faciliter l’immigration des musulmans dans le but de combattre l’islam radical ou les catastrophes maritimes( la logique m’échappe un peu).

    La solution australienne de refoulement systématique, elle, a fait ses preuves(disparition des naufrages), par contre elle est un peu dure:

    peut être faut-il l’accompagner de l’admission du même nombre de refoulé mais cette fois choisi parmi les demandeurs dans les différents pays qui en ont le plus besoin et sur des critères évitant de récupérer ceux qui en ont le moins la nécessité voire les tortionnaires eux-mêmes.

    En tout cas il n’est pas certain que ce soit les tunisiens (largement accueillis et pas les plus malheureux) qui en aient le plus besoin.

  • Gageons que cet article va battre le record de nombre de commentaires sur Contrepoints…

    J’entame les hostilités :

    -c’est notre faute. nous sommes responsables.

    -pour résoudre le problème il suffit de… le supprimer. Ainsi, en suivant la logique totalement démente de l’auteur : on donne un visa (permanent, soyons fous) à tous ceux qui en feront la demande. Ergo : fini la clandestinité. Ergo : finis les noyades !

    Il est inutile d’alimenter les trolls qui vont rappliquer.

    Quelqu’un citait Raspail. La cause est entendue : ce n’est plus la France qui est « foutue » pour reprendre l’expression de H16… C’est bien l’Europe toute entière.

    Je finirai sur une autre citation : « Liliane fais les valises ! »

    •  » finis les noyades  »

      pas sur ! il reste le lac léman …

    • Cela s’appelle un appel d’air et l’auteur feint de ne pas voir que la France atteint la saturation Et bien evidemment le cout de cette immigration est toujours elude Voir a ce sujet le cout de l’immigration dite induite ( education sante ecole ). Je pense plus prosaiquement que ces beteaux nous sont envoyes afin de destabiliser la France et l’europe Rendez vous dans une generation ou deux.

  • J’adhère avec votre vision de nouveaux Huns déferlant . Je comprends les migrants qui tentent de fuir ce fléau.
    Maintenant je ne comprends pas que vous vous tourniez vers l’Europe : ce drame menace le Maghreb (autant si ce n’est plus) que l’Europe . Prenez les armes et battez vous ! Prouvez votre motivation pour vos valeurs d’Islam soufi pacifique . Si l’Europe intervient , elle sera vue comme une colonisatrice et ne fera que jeter les populations du Maghreb dans les bras des intégristes. C’est à vous de prendre les armes . Vous voulez être des états indépendants et libres de votre destin , alors prouvez le ! Alors nous vous aiderons , de quelque manière que ce soit.

    • quelle naïveté, c’est touchant ! les leaders qui auraient pu établir ce que vous souhaitez ont été renversés ou éliminés aucune instance décisionnelle sur le continent africain est actuellement apte à contrer ces phénomènes, la Ligue Arabe est useless, la CEDEAO pareille. Chaque état d’Afrique est replié sur lui même. L’Arabie saoudite mets quelques jour avec ses allés pour établir une coalition de 10aines de milliers d’hommes pour aller secourir le Yemen qui lui sert de basse-cour. Pendant ce temps la Boko Haram et les Shebab somaliens se la coulent douce et personne n’agit vraiment. Je vois pas trop comment on peut faire des discours sur l’assistance à l’Afrique dans la lutte contre le terrorisme quand les USA soutiennent l’Arabie Saoudite qui elle même à beau jeu de bombarder tout en donnant des 250 millions de dollars d’ aide humanitaire tout en évitant soigneusement de s’occuper de L’EI et de l’Al Qaïda au Yemen. A quand une telle coalition pour aller mettre une bonne branlée à Boko Haram et aux Shebab?

  • Faire venir des millions de migrants, quelle idée !

    Politique de répression a échoué ???? Vous parlez du fait d’aller chercher les naufragés et les héberger dans des centres d’accueil en Europe ?

    L’Australie a montré la voie …

  • le problème aura la même solution que pour les ‘boat people’ lorsque l’Asie était en feu…accueillir et attendre que cela se calme , que faire d’autre ?

  • Je suis parfaitement d’accord avec vous que les musulmans sont par nature soufis avant qu’ils ne soient endoctrinés par le wahhabisme. Mais je ne comprends pas ce que la démocratie vient faire la dedans. Les salafistes (wahhabites) sont justement les démocrates de l’islam, ils renient toute hiérarchie et n’acceptent pas l’ordre spontané préférant l’anarchie islamiste selon leur idées qu’ils croient rationnelles

  • La solution australienne de refoulement systématique, elle, a fait ses preuves(disparition des naufrages)

    • bonjour Jacques,sauf à souhaiter des révoltes voir même des conflits armés intérieurs ,la solution dite « Australienne » de refoulement systématique est la seule envisageable !!

  • Encore un coup de publicité migratoire. On utilise les bonnes vieilles méthodes : la répétition. A force ça rentrera dans le crane de la plèbe que la venue de millions de migrants est « inéluctable ».

    « Cet outil sera proposé dans le cadre d’un espace de démocratie méditerranéenne qu’il urge d’instaurer, ouvert aux nouvelles démocraties du Sud et destiné à y encourager l’émergence de l’État de droit. »

    J’aime bien le passage anti bête immonde et heures sombres de l’histoire avec la grande tolérance. D’ailleurs pour les trolls inévitables, mon meilleur ami, balte, a bien vu ce que donnait l’immigration massive de population hétérogène. Et c’était des russes, donc on peut y exclure la propagande islamophile.

  • Oui donner des visas de réfugiés aux chrétiens de Syrie et d’Irak, oui c’est une bonne idée.
    On peut aussi donner des visas d’un an à un certain nombre de pays d’Afrique coopérants.
    Et refouler les autres.

    Facile à dire, je sais.

  • Lorsque les individus subviennent à leurs besoins par leur propre activité, peu m’importe que les gens se déplacent librement ou pas et deviennent mes voisins. C’est même très bien que des gens deviennent mes voisins, parce que je bénéficie de biens et services nouveaux qu’ils produisent qui m’offrent des débouchés pour ma propre activité (oui, oui, c’est la loi de Say reformulée).

    Dans une société libre, chacun n’a de droit que sur sa propriété et assurément pas sur celle des autres. Dans une société libre, chacun bénéficie de l’activité de l’autre par les échanges libres et volontaires supplémentaires que cela permet. On ne peut prendre à l’autre le fruit de son activité contre sa volonté.

    Dans un tel contexte, un libéral sera sans problème favorable à l’ouverture des frontières pour permettre la libre circulation des personnes.

    Par contre, cher Farhat Othman, dès lors que nous vivons dans un système socialiste redistributif dans lequel je dois par mon activité entretenir de force mes voisins qui en seraient quant à eux incapables, c’est-à-dire un système où les autres peuvent prétendre avoir un droit sur ma propriété et le fruit de mon travail contre ma volonté, vous ne verrez dès lors pas d’inconvénient à ce que je réclame en retour a possibilité de déterminer combien de personnes vont être mes voisins et surtout qui ils seront.

    En effet, dit crument, dans un système socialiste, ce n’est pas simplement qu’ils vont être mes voisins et échanger avec moi c’est aussi qu’ils vont pouvoir se servir dans mon frigo si le besoin s’en fait sentir.

    Ceci dit, cher Farhat Othman, la preuve que vous êtes d’accord avec moi et que vous n’êtes absolument pas d’accord avec ce que vous préconisez, c’est que lorsque vous partez de chez-vous, vous fermez votre porte à clé. Si vous étiez cohérent avec vos propos, chaque matin en partant de chez vous pour aller travailler, vous laisseriez la porte ouverte avec un panneau sur lequel serait inscrit « open-bar, entrez et servez-vous » et vous ne seriez pas le moins du monde surpris de voir une ribambelle d’inconnus chez vous le soir en train de siroter vos bières sur votre canapé en usant de votre téléviseur pour regarder le match, pendant que vous êtes allé travailler pour leur faire bénéficier de tout cela.

    En conclusion, commencez par militer pour enlever le système redistributif qui permet aux uns de piller les autres en mauvais voisins, et alors vous nous trouverez avec vous pour défendre l’abolition de ce qui limite le libre déplacement des gens pour qu’ils puissent aussi devenir nos voisins.

  • D’où vient cette affirmation que l’islam « populaire » est « foncièrement pacifiste »?
    C’est le principale problème de tous les courants l’Islam (sauf les extrémistes) c’est qu’il n’y a pas de clergé établit, pas de position claire sur la plus part des sujets.. Les représentants musulmans « condamnent avec force » la violence etc.. mais ne mouillent pas trop, ne donnent jamais une interprétation détaillée de textes de référence pour justifier la conduite pacifiste à tenir par les « bons musulmans ». Chaque musulman pacifiste fait son islam tout seul dans son coin.
    Au contraire les extrémistes, eux, assument et font de multiples références au coran pour « justifier » leur actes.
    Il me semble que mettre un peu la pression sur les représentants musulmans pour qu’ils finissent par assumer leur responsabilité est une bonne chose.

    • L’islam populaire est pacifique en terre d’islam, là où l’ordre est censément islamique.
      Dans ces pays, seuls les extrémistes pour qui le régime est trop peu islamique sont violents.

      Mais un pays dont les institutions ne sont pas musulmanes pose un problème complètement différent et renvoie aux débuts, et avant tout à l’attitude de Mahomet vis-à-vis de son pays : La Mecque.
      Qu’il soumit.

      • Ubi solitudinem faciunt, pacem appelant.
        Ayant vécu un an en terre islamique, je n’ai pas eu de problème parce que je ne suis pas d’origine musulmane (donc pas d’apostasie) et que dans la vie quotidienne je suis surprenamment charia compatible.
        Les cultures musulmanes sont généralement pacifiques du fait du quiétisme exacerbé de l’Islam en dehors des querelles religieuses. Ce qui attirait les occidentaux en Egypte était bien souvent la quasi passivité de la population et de la vie, tant pis si on critique cette vision comme « orientalisme ».

  • si tout ces gens prennent autant de risques pour aller ailleurs , c’est que dans leur pays la situation est intenable ; s’il n’y avait pas des individus pour mettre la merde dans ces pays , tout cela n’arriverai pas ; tant qu’il y aura des guerres , avec tout son lot d’atrocités , il y aura de l’immigration de masse ; si sarkozy n’avait pas été mettre un bordel monstre en lybie , en éradiquant kadafi qui , arrivait à éviter que les gens partent , à l’heure qu’il est nous n’en serions pas là ; maintenant , il nous faut nous , européens , assumer les monumentales conneries d’une poignée de gens qui eux ne sont jamais touchés par les problêmes que nous allons avoir ;

  • La démocratie en pays musulman ne marche qu’une fois.
    Pour qu’elle fonctionne il faut qu’existe une distinction entre ce qui revient à Dieu et ce qui revient à l’État.
    L’islam s’y oppose radicalement, ce serait contraire à plusieurs aspects du Coran et à tout l’exemple de Mahomet depuis l’Hégire, où est fixé le début du calendrier musulman.

    Noter que le socialisme pose le même problème dans l’autre sens, comme en témoignent par exemple les réformes sociétales, les lois mémorielles ou « antidiscrimination » ou autres formes de répression d’opinions, et plus généralement tout le discours socialiste mêlant inextricablement morale et contrainte.
    Avec l’islam, tout se ramène à Allah et avec le socialisme, tout se ramène à l’État-idole.
    Du point de vue de la démocratie, c’est bonne blanc et blanc bonnet.

  • Le monde musulman est tous les jours plus violent et anti-occidental. Une partie non négligeable de la planète est à feu et à sang, les sociétés sont tous sauf apaisées et on nous parle de » le lac de paix méditerranéen ».
    Article délirant.

  • Combien de libéraux de pacotille parmi les commentateurs ? libéraux avec leurs comptes en banque, mais protectionnistes dès qu’ils croisent un arabe.

    • Je préfère le libéralisme rationnel, réaliste et pragmatique au libéralisme utopique et romantique……….A force de faire les agneaux les romantiques finissent toujours pas se manger par un loup.

    • totalement d’accord avec Bernard, moi je suis quelqu’un de réaliste. l’immigration libre est une utopie (dangereuse) ce n’est pas en tenant des propos de bisounours que vous ferriez de la France d’un pays libéral. les libéraux utopistes ne font que marginaliser le libéralisme, ils sont un repoussoir pour de potentiels libéraux

  • Il en va des « vrais libéraux » comme tous « vrais penseurs » : la pureté de la pensée est un délire dangereux, l’orthodoxie idéologique une lobotomie intellectuelle.
    Même les « vrais cons » n’en sont peut être pas !

  • lisez « Indispensables frontières » de Thierry Baudet. la démocratie ne peut existé que grâce à des frontières.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
2
Sauvegarder cet article

Durant mon enfance, dans les années 1980, il était coutume d’entendre nos maîtres d’école attirer notre attention sur la menace que constituait l'URSS pour la France. L'importance de l’espace soviétique révélée sur les planisphères politiques de l'Europe accrochés aux murs des classes, accentuait chez nous cette impression de danger existentiel.

Notre compréhension enfantine du monde nous interdisait de le savoir, mais nous étions alors en pleine crise des euromissiles. C'était le temps révolu de la Guerre froide, dont nul n’envisageai... Poursuivre la lecture

Par Yves Montenay.

Parler aujourd’hui de l’utilité de l’immigration suscite souvent une réaction violente : ce serait, au mieux, de l’inconscience, une "trahison de l’identité nationale" ou, au pire, une complicité avec l’islamisme ! Pourtant l’histoire a prouvé l’utilité économique et démographique de l’immigration et une récente étude de l'OCDE vient d'en confirmer l'impact positif pour les finances publiques des pays concernés.

Les sentiments anti-immigration sont largement utilisés dans l’actuelle début de campagne président... Poursuivre la lecture

Par Diego Taboada.

L’immigration est une thématique récurrente dans l’actualité. C’est un enjeu social, économique et culturel qui souvent divise et alimente les débats. Quelle réponse apporter du point de vue libéral ? Une restriction de l’immigration peut-elle se justifier ? À quelles conditions ?

Historiquement, l’immigration n’était pas le sujet prioritaire pour les libéraux. Au XVIIIe siècle, les libertés sont pensées au sein d’un territoire ou d’une frontière. Ce n’est que récemment que les penseurs libéraux ont abordé la ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles