Justice pour Nabilla… et pour les autres aussi !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Justice pour Nabilla… et pour les autres aussi !

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 13 novembre 2014
- A +

Par Le Parisien Libéral.

Nabilla credits stephane chiche licence creative commons

Mise en examen pour tentative d’homicide volontaire et écrouée à la maison d‘arrêt des femmes à Versailles, Nabilla Benattia risque une peine de trente ans de réclusion. De plus, elle devrait rester en prison le temps de l’enquête.

Le fait que des milliers de fans de l’animatrice TV de NRJ se soient lancés dans un mouvement de soutien massif a quelque chose de bon : le public de la téléréalité (c’est-à-dire énormément de Français) s’empare enfin de la question de la justice de notre pays.

Celle-ci est marquée par plusieurs spécificités (culturelles, dirons-nous) à commencer par le fait qu’elle soit inquisitoire et non pas accusatoire. D’autre part, ces temps-ci, elle sait se montrer injuste.

Prenez l’affaire Yvette Bert, alias « Mamie Loto ». Yvette Bert, 77 ans, a été condamnée à six mois de prison avec sursis, et 10 000 euros d’amende, dont 5 000 avec sursis. Elle a en outre été condamnée par le tribunal correctionnel de Saint-Omer à verser au fisc un total de 117.842 euros, au titre d’amendes douanières. Tout ça pour quoi ? Pour avoir organisé des lotos dont elle reversait tous les gains à des associations caritatives, sans verser d’impôt sur les recettes.

577 députés. Des milliers de juges. Une administration fiscale implacable. Le maire de la commune du Pas-de-Calais où habite Yvette Bert. Tous ont pour leur conscience les textes. La loi c’est la loi, et en France on ne badine ni avec le monopole de la Française des Jeux, seule habilitée à organiser des lotos, ni avec le droit du fisc de se mêler de tout.

Prenez une autre affaire, l’affaire Jacqueline Sauvage. Cette mère de famille a été condamnée à 10 ans de réclusion par la cour d’assises du Loiret pour le meurtre de son mari, en 2012. Ce crime a eu lieu après une dizaine d’années d’un enfer familial fait de coups et d’abus sexuels sur ses propres filles. Dix ans de prison pour une femme ayant tué son mari incestueux ! On comprend la logique du jugement : qui tue est puni. C’est comme l’affaire Mamie Loto. Nul n’est censé ignorer la loi. En revanche, peut-on accepter que les choses soient jugées si froidement ?

De même, peut-on accepter qu’un tiers des prisonniers de France soient en préventive ? Outre le fait que ces prisons soient surpeuplées, et des nids à radicalisation islamiste, est-il toujours acceptable de priver de liberté quelqu’un quand des circonstances viennent expliquer un délit ou simplement pour permettre au juge de mener son enquête ?

Et par pitié, que l’on ne vienne pas nous dire que le système judiciaire français est un modèle de justice sociale. La comparaison entre Thomas Thévenoud, député socialiste (libre) et le sort réservé à un entrepreneur dans la même situation, ou celle entre Sylvie Andrieux, députée de gauche, et ce qui se passerait, notamment sur le plan professionnel, pour chacun d’entre nous, fait mal.

Les ingrédients de toute révolution, le pouvoir les connait : un zeste de situation confuse, de conflits multiples qui ne demandent qu’à coaguler (Sivens, Notre-Dame-des-Landes, Tour Triangle…), une pincée d’impopularité globale (13%), l’arrêt du soutien de la politique par les élites qui trouvent soudain un intérêt à comploter contre le régime, et si, par dessus tout cela, le peuple pense que la justice n’est plus juste…


Sur le web

Voir les commentaires (38)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (38)
  • En tout cas j’espère que cette affaire médiatique permettra d’avoir un débat national sur les femmes battues.

    • Les femmes préfèrent toujours être débattues.

    • LOL
      Ici c’est plutot les hommes battus.

    • D’ailleurs pourquoi une prison femme, hein ?

      Il faut l’egalité des sexes, même en prison. Ainsi l’on va diminuer les problèmes d’hemoroides chez les hommes. Quant aux femmes, elles auront ainsi une utilité pour la « société » carcérale.

    • Vous êtes sur de cette connerie ?

      Vous prenez un couple exposé au média. Vous arrosez le tout d’une montagne de cocaïne, vous ajoutez un grand couteau au milieu, et vous nous parlez de femme battue….mdr !

      Je dis, Nabilla est non coupable car elle était droguée au moment des faits ! Là, ça vous en bouche un coin, hein ?!

      • Dire cela revient presque à dire qu’un homme peut tuer si il est bourré et ne savait rien de ce qu’il faisait. Si nabilla s’est droguée elle même, elle est coupable.
        Mais sinon l’article est merdique, la loi est la même pour tout le monde pour eviter les injustices. Si on suit vos propos, on pourrait voir un juge « gentil » mettre 2 ans pour soulager sa conscience et un autre mettre les 10 ans.Mamie loto n’avait qu’a se renseigner et la tueuse de mari le poursuivre en justice au lieu de le tuer. Et sinon tout crime ou delit a des circonstances qui l’expliquent (les gens volent car il on pas d’argent, d’autres tuent pour se venger…). Le système n’est certes pas parfait mais c’est mieux que l’arbitraire.

        • « Si on suit vos propos, on pourrait voir un juge « gentil » mettre 2 ans pour soulager sa conscience et un autre mettre les 10 ans. »

          C’est déjà le cas. Vous êtes jugé sur des critères politiques et idéologiques et ce sera toujours le cas tant que la loi ne sera pas claire, limitée, et les procédures prévisibles et faciles à appliquer et à connaitre pour le citoyen. Et surtout, tant que la responsabilité des juges ne sera pas reconnue.

          « Le système n’est certes pas parfait mais c’est mieux que l’arbitraire. »

          Le système EST arbitraire.

          • Des peines forfaitaires alors ? 20 ans ferme pour viol, 30 ans ferme pour meurtre, le tout incompressible et cumulable. (Remarquez, ça pourrait se faire facilement dans le cas du viol : Trouvez-moi une circonstance atténuante (autre que « son décolleté était provoquant »))

            Les juges ne serviraient alors plus que de garde-chiourmes dans les tribunaux (maîtres de séance/cérémonie si vous préférez).

          • Je me demande ce qu’on peut attendre de la justice quand elle est noyautée par la politique à ce point.

        • Essayez une chose très simple:

          Roulez sans permis, sans assurance, écrasez une bande d’enfants qui sortent de l’école. Oui, je sais c’est horrible. La loi vous donnera entièrement raison.

          La France, ce pays où le droit reste une approximation pour tous et toutes. L’égalité en qq sorte devant la justice.

    • Adèle, d’accord avec vous pour dire que le problème des femmes battues est réel, et dramatique. Cependant, c’est un sujet qui fait déjà l’objet d’un consensus politique, et vous cherchez à défoncer des portes ouvertes en revenant toujours à la charge à ce propos. Passons sur le fait que la police a beau être informée quand des femmes sont victimes de violences dans leur couple, très souvent et de façon significative ces femmes ont tendance à s’en rendre les victimes complices, malgré tous les avertissements qui leur sont faits: elles subissent sans porter plainte, et ce jusqu’à en succomber.

      En revanche, la question de la violence des femmes à l’encontre des hommes est également un problème, mais qui ne suscite que mépris et moqueries les rares fois qu’on tente d’en parler. Ce n’est pas parce qu’il ne cause pas autant de morts qu’il faut s’en débarrasser d’un haussement d’épaule: la violence reste de la violence, qu’elle soit masculine et féminine. Et ce taux de mortalité masculin pourrait bien rattraper celui des femmes si l’on ne fait rien. Quand vous montrerez un égal emportement pour la violence masculine ET féminine, alors vous pourrez prétendre vous battre pour l’égalité des sexes. Sans cela, vous semblerez toujours de parti-pris idéologique féministe.

      Vidéo d’une petite expérience sur le sujet en GB, avec une réalité chiffrée en conclusion.

    • J’ai beaucoup de mal à croire que Nabilla était une femme battue, ou alors c’est qu’elle maquillait à la perfection les traces de coups.

  • Bonjour,

    Plusieurs remarques:
    1) mamie loto: l’énormité de la sanction vient de … L’amende douanière. La marge d’appréciation des juges est nulle en la matière. Un peu comme si la peine de mort sanctionnait un franchissement de ligne continue. A partir du moment où l’infraction est constatée, l’iniquité d’une administration fiscale implacable!
    2) 10 ans de réclusion pour le meurtre dun mari violent. Derrière cette décision, un jury populaire (cour d’Assise). Alors justice du peuple ou non?
    3) un tiers des prisonniers en préventive ! La liberté est la règle, l’incarcération l’exception. Vous pensez sérieusement que toutes ces détentions sont arbitraires?
    4) système inquisitoire vs système accusatoire: les deux ont leurs inconvénients et leurs avantages. Sur le second, l’excellente série « The gold wife » est à voir. Elle recèle quelques surprises.

    Personnellement, je crois que le noeud du problème réside avant tout dans le statut et les moyens dévolus a l’institution judiciaire (toujours pas considéré comme un pouvoir au pays « des droits de l’homme »). Avec des moyens très pauvre, la justice ne peut pas être riche.

    Bonne journée

    • Bonjour H
      « Vous pensez sérieusement que toutes ces détentions sont arbitraires? »
      Elles sont arbitraires car les détenus n’ont pas été jugés donc innocents ((DDHC-9)

      • Je suis. Vous exercez la difficile fonction de JLD (Juge des Libertés et de la Détention). On vient d’arrêter un Pierre Bodein (http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Bodein) après une longue et difficile enquête. L’instruction va pouvoir commencer avant un renvoi devant les assises (plus que probables vu le parcours de l’intéressé). Le juge d’instruction et la Parquet sollicitent une mise en détention préventive. Vous décidez quoi (tant qu’il n’est pas jugé, il est innocent des crimes dont on le soupçonne, je vous le rappelle)? Généreux et en conformité avec vos choix, vous le laissez en liberté avec toutes les précautions possibles. Las, il est surpris quelques jours après en train de commettre un nouveau crime. La famille de la victime dépose plainte. Qui est responsable?

        • C’est très simple, vous l’incarcérez parce qu’il est dangereux et non parce que vous le gardez sous le coude parce que c’est plus simple.. en attendant le procès,
          Votre Pierre Bodein c’est l’arbre qui cache la foret des pauvres types qui pourraient attendre en liberté leur procès.
          Evidemment quand qqu’un arrive à son procès avec 1 à 2 ans de préventive on lui met la peine qui couvre la préventive. Forcément..

    • Tout programme informatique croît exponentiellement jusqu’à utiliser la totalité des ressources disponibles. Avec l’idéologie qu’elle a, la justice n’aura jamais assez de moyens. Il lui faut un choc de simplification. Tant qu’on pourra aller en appel à cause d’une virgule mal placée, et que le moindre acte exigera que la greffière positionne 347 virgules sur 25 pages, il n’y a aucun espoir. La latitude des juges doit aussi être réduite, avec un tarif standard et des possibilités d’atténuation ou d’aggravation restreintes, et le tarif doit être raisonnable, avec pour objectif d’être appliqué et non de faire de la com. dissuasive.

    • Le noeud central, c’est le statut des juges. Ils veulent être « indépendants » (mais de quoi au juste ?) ? Qu’ils renoncent à être fonctionnaires et acceptent de rendre des comptes pour leurs décisions.

      En attendant, les juges ne disent pas le droit mais ce qu’ils veulent comme on peut le voir avec tous les affaires concernant les libérés de la sécu.

  • Heu, on peut rire pour l’histoire de Mamie Loto ? Je vais monter un commerce et verser 5% de mes bénéfices à des oeuvres caritatives sans rien déclarer, après j’irai chouiner tranquillement que c’est trop injuste…

    • Ah ! Ca ferait du bien en effet que plus de gens chouinent parce qu’il n’est pas possible de faire du commerce sans le déclarer ni que l’état prenne sa part. Ca pourrait même sauver le Bon Coin…

  • C’est marrant, je crois assez peu à l’islamisation de Nabilla en taule. 😀

    Dans l’affaire de Mamie Loto, l’Etat préserve ses monopoles sur les jeux de hasard et la redistribution de l’argent aux pauvres et malheur à celui qui oserait les briser car c’est lui qui finira brisé, nous le voyons bien ici.

    Concernant Jacqueline Sauvage, nous avons affaire au concept débile de « disproportion de la riposte ». Ici, ce n’est pas parce que son ex la battait et violait ses gamines qu’il fallait qu’elle se comporte comme une sorte de Charles Bronson version féminine.
    La justice marche vraiment sur la tête, en quelques mois elle s’est montrée capable de rechercher les « lâches » dans l’affaire du métro de Lille et quand un individu intervient dans une affaire similaire, il est poursuivi car mettre deux droites, c’est déjà disproportionné. Notons au passage qu’à part Le Parisien, personne n’a relayé l’histoire.
    http://www.leparisien.fr/paris-75/video-agression-sexuelle-il-defend-sa-collegue-et-se-retrouve-au-tribunal-25-10-2014-4240831.php

    • De même un voleur va en prison, alors que l’Etat reste dehors et nous enferme en prison.

      C’est la logique de la double peine en France.

      1- on se fait voler (on commence à connaître)
      2- on se fait mettre en prison pour continuer à se faire voler

      La dette augmente de 300 000€ chaque minute. Je pourrais ainsi m’acheter ma liberté avec seulement 10 minutes de vol de l’Etat et partir loin d’ici.

      Au lieu de ça l’Etat nous oblige à devenir de vils, pathétiques, ignobles individus. Nous avançons vers la noirceur, l’injustice, la nature primaire de l’individu. Dans la survie il n’y a qu’une seule loi:

      Celle du plus fort. Le reste devient du pipot.

    • même si nabilla s’islamise il lui faudrait 30 ans pour comprendre ce qu’est le djhad

  • moi je pige pas tous ces gens qui s’inquiètent pour sa santé mentale que maintenant qu’une fois qu’elle est en prison. ils auraient pu sinquièter bien avant

  • D’un point de vue utilitariste toutes ces décisons qui nous pariassent iniques ( « mamie lotto » , femme victime de sévices notament sexuels tuant son mari, ect…) car le but est de prévenir de nouvelles infractions ( dissuasion générale et spéciale).Maintenat l’aurtorité y ganerait si la justice aurait fait preuve de discernement dans ce type d’affaires et ce pour préserver son autotité….(peine réduite dans les 2 cas sans doute avc une part de surcis dans le cas de la victime de violances sexuelles…).

  • Dans un système accusatoire une personne ne peut pas être jugée sans avoir été accusée, mais dans un système inquisitoire le juge ne joue t-il pas ce rôle d’accusateur ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Bertrand Joubeber.

L’affaire est entendue : dans sa grande générosité et mansuétude, le gouvernement a décidé de faire à quelques jours de Noël un cadeau aux Français en leur proposant de devenir actionnaire de la Française des Jeux (FDJ).

Comme tout bon bonimenteur de foire, il propose des réductions : « un rabais de 2 % sera offert aux particuliers » et des offres gratuites : « une action offerte pour 10 actions achetées après 18 mois de détention » pour finir de convaincre les plus réticents de ses concitoyens.

Vou... Poursuivre la lecture

Par Hamid Enayat.

Suite à la révélation par Amnesty International que « la police, les services du renseignement, les forces de sécurité et des agents de l’administration pénitentiaire iraniens ont commis de terribles violations des droits humains en relation avec les manifestations nationales de novembre 2019 » les détails de nombreux centres de détention secrets du Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI) et du ministère des Renseignements et de la Sécurité (MOIS) ont été dévoilés ce qui suit par l'opposition iranienne, l... Poursuivre la lecture

Par Pierre Farge et Francisca Russo[1. Avocat-stagiaire chez Farge Associés.].

« Accablant », voilà l’avis publié sur les prisons françaises la semaine dernière par la contrôleuse générale des lieux de privation de liberté (CGLPL).

Selon la dernière étude sur la santé mentale dans les prisons françaises, huit détenus sur dix souffrent d’au moins un trouble psychiatrique. Autrement dit, les personnes atteintes de troubles mentaux sont surreprésentées dans la population carcérale. Un état de fait laissant donc espérer que la pris... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles