Réforme des professions libérales : la technostructure en embuscade ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 2013-2539 bureaucratie état

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Réforme des professions libérales : la technostructure en embuscade ?

Publié le 3 septembre 2014
- A +

Par Jean-Bernard Doncel [*].

imgscan contrepoints 2013-2539 bureaucratie étatAu sujet de la réforme des professions libérales, on peut voir ici ou là des libéraux tomber en pamoison devant l’action du gouvernement socialiste. Ces mêmes personnes qui nous empêchent d’acheter les aspirateurs que l’on veut et qui s’apprêtent à encadrer les loyers de la ville de Lille seraient socialistes pour tout sauf en ce qui concerne les professions libérales qu’ils s’apprêteraient à détruire en faisant souffler sur elles un vent de… Libéralisme.

Foutaises ! La réforme des professions libérales et une réforme socialiste qui n’a d’autre but que d’établir la mainmise de la technostructure sur l’activité de ces dernières.

Les professions libérales sont par essence… libérales.

On l’oublierait presque mais les professions libérales regroupent des personnes physiques qui rendent des services intellectuels et conceptuels à leurs clientèle. Il existe quelques modes d’exercice sous forme de société de capitaux mais cela demeure marginal et pour l’heure, seuls les professionnels peuvent détenir des parts au sein de ces sociétés.

Le principe demeure que le professionnel libéral tire son nom du fait qu’il est personnellement indéfiniment responsable sur son patrimoine de ses actes professionnels. Cette responsabilité est la contrepartie de son indépendance. Le pharmacien est indépendant des laboratoires pharmaceutiques, l’huissier de justice est indépendant du créancier.

Nous devons donc bien comprendre que ce mode de fonctionnement basé sur le couple liberté/responsabilité est, par essence même, l’expression de notre idéal de liberté. Le professionnel libéral est par définition un professionnel libre qui exerce son libre arbitre exempt de lien de subordination. On comprend aisément que l’État haïsse un tel mode de fonctionnement et cherche par tous les moyens à faire disparaître ses derniers représentants.

Je me propose d’exposer ci-dessous quels sont les axes d’attaques que va déployer la technostructure pour terrasser ce qui reste de l’exercice libéral en France.

La fonctionnarisation

C’est la méthode la plus brutale mais elle a fait ses preuves par le passé. On désigne les koulaks, on les exproprie et ce, avant de les envoyer aux mines de sel, probablement. Les koulaks désignés sont les greffiers des tribunaux de commerce. Leur remplacement par des fonctionnaires (syndiqués si possible) présente deux avantages.

Premièrement, ils sont riches et les voir devenir pauvres fera plaisir à tous ceux que les énarques auront rendus pauvre avant eux. Peu importe qu’ils n’interviennent que dans le cadre de conflits entre commerçants et que le consommateur final n’ait aucune raison d’être jamais en rapport avec eux. Peu importe que leur activité ne soit payée que par les seuls commerçants faisant appel à eux dans le cadre d’un litige et que le résultat de cette nationalisation n’ait pour conséquence que d’augmenter les dépenses publiques.

Deuxièmement, les greffiers jouent un rôle important dans la rédaction des décisions rendues par les Tribunaux de commerce. Vous comprendrez assez facilement tout l’avantage que tirerait la technostructure si elle parvenait à contrôler directement via ses fonctionnaires les relations juridiques de l’ensemble de l’activité commerciale du pays. Le même raisonnement peut être tenu au sujet des mandataires liquidateurs judiciaires. Les créanciers publics sont déjà, de par la loi, des créanciers privilégiés. Cet avantage sera encore renforcé lorsque les mandataires seront des fonctionnaires de la technostructure.

L’entrée de la technostructure au sein des sociétés d’exercice libéral couplée à la liberté d’installation

C’est à mon sens le nœud de la réforme. Il s’agit de permettre aux acteurs financiers qui sont aux mains de la technostructure de prendre des parts aux seins des sociétés d’exercice libéral qu’ils ne manqueraient pas de fonder. Ce n’est rien d’autre que la fin de l’exercice libéral lui-même. Le professionnel va perdre son indépendance et donc sa liberté. Tel pharmacien travaillera pour telle société de pharmacie dont les parts appartiennent à tel laboratoire pharmaceutique dirigé par tel énarque. Tel huissier de justice sera mandaté par telle société d’huissiers dont les parts appartiendront à telle société de crédit dirigée par tel autre énarque.

Je ne dis pas qu’il ne faut pas, par principe, libéraliser les détentions de capital de ces sociétés, mais le problème est qu’en France cette « libéralisation » au profit du seul capitalisme de connivence ne peut aboutir qu’à une seule chose : la mainmise de la technostructure sur l’activité des professions libérales. Les autres pans de la réforme sont à l’avenant et ne visent qu’à favoriser la prise de pouvoir de l’énarchie. Il en est par exemple ainsi de la baisse des tarifs.

La baisse des tarifs imposée par voie d’oukase

C’est sous des tonnerres d’applaudissements que le gouvernement a imposé par la loi ALUR, de force, le tarif des agents immobiliers. C’est sous les hourras des hommes et les baisers des femmes qu’il s’apprête à revoir à la baisse le tarif des autres professions libérales.
Mais cette baisse n’a qu’un but.

Lorsque les établissements financiers de la technostructure nourris à la mamelle du capitalisme de connivence entreront en concurrence avec des professionnels endettés par l’achat des charges et autres officines et dépourvus de capacité d’investissement, ces derniers se verront imposer un tarif revu à la baisse de telle sorte que les actes ne seront rentables que pour les structures capable d’agir à grande échelle et sans endettement préalable. Et ces structures seront celles qui seront pilotées par l’énarchie. A terme, seules les sociétés aux mains de la technostructure perdureront.

La captation de matière

L’exemple des huissiers de justice est éloquent : afin de garantir les droits du destinataire de l’acte et du demandeur, et ce grâce à l’indépendance du professionnel libéral, les huissiers de justice détenaient jusqu’à aujourd’hui le monopole de la signification des actes judiciaires. La réforme à venir ne prévoit rien d’autre que de confier cette signification à un opérateur national. Le précédent ministre de l’économie n’avait pas caché que cet opérateur national ne serait autre que La Poste. Et oh, surprise ! La Poste est dirigée par un … énarque (Promotion Louise Michel). Se trouve-t-il encore des libéraux pour applaudir à la réforme ? Je ne peux le croire.

Nous devons comprendre que cette réforme n’est rien d’autre qu’un coup d’État. Le pacte tacite et nuisible dont il a été question dans ces colonnes est rompu. Le problème est qu’il est rompu au profit de la seule technostructure et cela, les libéraux ne peuvent le souffrir. Il faut que nous soyons conscients que l’objectif de l’énarchie est de mettre fin au statut de professionnel libéral.
Son projet est de construire une société qui s’articule autour de grands groupes aux mains de la technostructure encadrant la totalité des échanges de services pour le plus grand bonheur d’une population de smicards soumis au très marxiste lien de subordination. Si vous partagez cet objectif, soutenez la réforme du gouvernement mais vous devez savoir qu’il est le strict opposé de notre idéal de liberté. J’évoquais en titre du présent article le dernier assaut de la technostructure, je voulais préciser qu’il s’agit là du dernier assaut en date. Je voulais aussi signifier que si cet assaut sur la dernière frange de la société civile capable de résister réussit, la guerre pour la liberté sera perdue faute de combattants.

Les possibilités de réformes authentiquement libérales

Alors qu’il est possible d’envisager des réformes libérales à plusieurs conditions. D’abord, bien se demander si c’est parfaitement nécessaire. Les professions libérales, du droit notamment, permettent à des personnes privées d’exercer des fonctions régaliennes définies par article 2 de la déclaration de 1789. C’est déjà beaucoup, c’est déjà beaucoup mieux que dans de nombreux États de l’Union européenne et même des États-Unis. Ne faut-il pas s’en prendre plutôt aux personnes publiques qui exercent des activités commerciales vu le danger de voir la technostructure disposer d’un monopole accru sur ces fonctions ? Ensuite il faut que l’État se conforme à l’article 17 de cette même déclaration et veille à l’indemnisation des professionnels éventuellement par le biais de fonds abondés par les professionnels néo-entrants. Le problème pourrait être réglé par les professionnels eux-mêmes en moins de dix ans.

Enfin, il faut interdire les conflits d’intérêt et veiller à ce que les professionnels n’exercent pas pour le compte de leurs propres actionnaires ou de leurs affiliés. Mais vous verrez qu’une telle interdiction ne verra pas le jour ou ne durera pas longtemps puisque comme exposé supra, le but de la réforme n’est pas de libéraliser mais, pour la technostructure, de faire main basse sur les activités des professionnels libéraux et de mettre fin à leur statut de travailleur libre.

[*] Jean-Bernard Doncel est juriste. Au cours de ses études de Droit et de science politique dans les pays anglo-saxons il a été mis en contact avec la philosophie libérale. Il se languit aujourd’hui de faire découvrir cette logique au monde judiciaire français.

Voir les commentaires (39)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (39)
  •  » Le lien de subordination marxiste  » entre Sécurité Sociale et professionnels liberaux de santé est effectif depuis bien longtemps . Le statut liberal des professions de santé est un mythe . Les professions judiciaires seront vouées au même destin . Un autre territoire perdu pour le liberalisme .

  • Enfin un article intéressant, qui montre les contradictions d’un gouvernement complètement en panique, j encadre les rémunération des agents et je libéralise les notaires oupss
    je suis socialiste pour me faire élire puis libéral depuis le début
    j espère que les députés auront le courage de renverser ce gouvernement, pour un gouvernement d’union nationale afin de faire les vrais réforme et de cesser de mentir au Français

  • Bravo, oui, article très pertinent.

    De toute façon, il suffit d’un peu de bon sens : un esprit sain peut-il croire que Montebourg, ou Macron maintenant vont réellement « libéraliser » quoi que soit ?

    La question est toute réthorique !

    Un bémol : vous parlez de l' »énarchie », c’est trop réducteur à mon sens. Appelons les choses par leur vrai nom :
    -groupe mafieux s’appuyant sur l’idéologie et le « service public » pour promouvoir leurs intérêts propres.

  • « Réforme des professions libérales : La technostructure en embuscade ». Le titre de cette tribune interpelle car il faut analyser les causes de la volonté de réforme, ce qui revient à se déterminer sur la nécessité de réformer ou de pas réformer.
    Les professionnels bénéficiant d’une rente de situation rechignent à accepter toute velléité de changement.
    Les usagers ou les clients de ces mêmes professionnels ont quelques fois de bonnes raisons pour contester ce qui apparait comme des rentes de situation.
    Le pouvoir étatique doit arbitrer entre des volontés antagonistes et des intérêts divergents entre professionnels qui ont des domaines de compétences qui peuvent se recouper. C’est notamment le cas dans le giron des professionnels du droit entre les avocats et les notaires.
    Dans ce domaine sus évoqué, certains se posent la question de savoir s’il est opportun de conférer la même valeur juridique à un acte reçu par des avocats dans lequel acte, chacune des parties serait assistée par le professionnel de son choix et, l’acte du notaire, reçu par un seul professionnel : le notaire dont le rôle serait d’interpréter et de traduire contractuellement la volonté des 2 parties.
    Sur ce point précis il serait intéressant de connaitre l’opinion des participants à ce post?

    • ASTERIX, votre question prouve que vous ignorez totalement les règles relatives à la rédaction des actes juridiques : un acte notarié peut être rédigé par un ou deux voire plusieurs Notaires ( en concours)…un acte d’Avocat également….donc votre question n’a pas lieu d’être…il est généralement préférable que chaque partie ait son propre Conseil, pour des raisons évidentes, et c’est très souvent le cas,
      les honoraires de Notaire sont généralement fixés par Décret – donc par l’Etat, qui les critique …mais les fixe!!!! et ne sont pas plus importants s’il y a plusieurs Notaires à intervenir – ils se les partagent alors, sauf cas exceptionnel,
      Les honoraires d’Avocat sont libres, donc négociables. Chaque partie règle le sien en général, sauf accord particulier…

    • Pouvons nous, juste un instant, nous rappeler la definition d’une rente? c’est, d’apres le petit Larousse, « un revenu périodique non obtenu par le travail ». Je suis pharmacien, je gagne 4000e nets par mois, je travaille 60h par semaine, et je n’aurais droit à la retraite qu’à l’âge de 69 ans, ayant eu mon doctorat à l’âge de 26 ans. Mon salaire est tres bon, mais rapporté à mon temps de travail il devient beaucoup moins impressionnant (8.73e nets de l’heure, salaud de riche que je suis). Et si une personne evoquait de fixer l’âge de la retraite à l’âge auquel j’y aurai droit, ce serait la revolution dans le pays (n’oublions pas que le rentier que je suis paiera par son travail, l’année de ses 69 ans, les retraites de cheminots, enseignants, fonctionnaires plus jeunes que lui, parfois ayant meme 20 ans de moins que lui pour les enseignantes mamans de 3 enfants par exemple).
      Et le tout en m’etant endetté pour 25 ans lors de mon installation.
      Alors s’il vous plait môssieur Asterix (comme le dit si souvent Obelix), veuillez m’expliquer où se situe ma rente…
      Quant aux raisons de contester ma rente, lisez les etudes europeennes sur l’economie de santé au lieu de lire les communiques de presse de Montebourg, et vous decouvrirez que les medicaments non remboursés en france sont moins chers que chez tous nos voisins. Le pharmacien francais n’abuse donc pas de sa situation de professionnel reglementé. Les medicaments non remboursés en France sont meme moins chers que dans les supermarchés italiens (et pourtant les Italiens ont un pouvoir d’achat inferieur au notre)! et puis il ne faut pas oublier que le pharmacien français est aussi le seul au monde qui vous paye votre traitement sans vous demander un centime, et qui se fait rembourser ensuite. Le tiers-payant est plus qu’un service normal qui vous est dû, c’est ce qui vous permet de vous, lorsqu’on vous depiste un cancer, de vous poser d’abord la question « quelles sont mes chances de guerison », avant de vous poser la question « est-ce que j’aurais les moyens d’avancer 1000e par mois à la pharmacie avant de me faire rembourser par mon assurance ».
      Alors okay pour la « liberalisation » sur le modele anglo-saxon, dans lequel les chaines de pharmacies appartiennent à des labos et des assureurs pour etre placées dans les lieux à fort potentiel economique (dc surtout pas dans les villages, mais ca les citadins s’en fichent pas mal), mais alors on le fait vraiment: plus de tiers-payant: « t’as pas les 200e pr payer tes anti-diabetiques? ben tu reviendras quand tu les auras », prix libres des medicaments remboursés: « avant, ton traitement antidiabetique c’etait 200e par mois, mais maintenant que les prix sont libres comme chez les anglo-saxons, ca sera 400e s’il te plait ». Tu viens te faire prendre la tension? ah ben maintenant c’est payant. Tu veux que je te livre? Ah ben c’est payant aussi, maintenant c’est liberal, j’ai le droit de faire payer tous les services que je rend.
      Et ca c’est pas forcement le systeme de santé que l’on veut. Et comme dans le systeme anglo-saxon, nous, pharmaciens, nous gagnerons beaucoup mieux notre vie et en plus on ne sera plus embetes par les generiques ni par la gestion de notre tresorerie puisque les medicaments qu’on vend nous seront payés au moment de la dispensation.
      Allez je vous donne raison Asterix finalement, liberalisons ces sales rentiers de situation, je sais pas pour les autres, mais nous en pharmacie on gagnera beaucoup plus d’argent et on aura beaucoup moins de contraintes. Le prix à payer sera lourd pour le systeme de santé et la population, mais au moins y aura plus ces salauds de rentiers de situation!

      • Faut pas s’en prendre à Asterix qui pose les questions avec modération. La rente des notaires consiste à prétendre leur donner un privilège sur la valeur d’actes qui sont souvent bien moins adaptés dans leur formulation (statuts de société) que lorsqu’un avocat s’en occupe. Ils sont soi-disant inattaquables, oui mais, au pire justement, ils vous obligent à vous retourner contre le Notaire (bonne chance) et à supporter la conséquence d’une mauvaise rédaction.
        Le Notariat est une profession dont le but est strictement commercial. Qu’on se le dise. En principe l’avocat fait les mêmes bourdes (sauf son expérience des points litigieux à éviter dans l’interpretation de la loi), mais ses actes sont révocables et améliorables.

        Pour vous comme pharmacien: je m’attendrais à ce que vous défendiez aussi votre métier d’avant la Sécu généralisée. Je pense que vous faites erreur en essayant de vendre aux lecteurs capitalistes de Contrepoints votre compassion avec des « c’est pas forcement le systeme de santé que l’on veut »

  • Comment et pourquoi l’état veut libéraliser des professions déjà libérales…???… Expropriation des charges non encore remboursées sans indemnisation pour les offrir à des sociétés de capitaux, renversement d’un des meilleurs systèmes du monde en matière de justice libérale, et tout cela pour un gouvernement qui ne sait plus quoi proposer sauf de porter avec mépris sur l’autel de la république une justice encore indépendante.
    On ne sait plus qui ou quoi réformer… pour relancer un pays qui dépense trop. On refuse de toucher aux charges de l’état mais s’il s’agit des libéraux disciplinés qui travaillent sans coûter un centime à l’état et déjà assommés de charges, notre gouvernement ne semble plus avoir de retenue.
    Si des années d’études et de travail, n’ont plus aujourd’hui aucun sens, je ne vois plus quel modèle je vais donner à mes enfants. Une réforme qui aura pour seule conséquence d’alourdir les coûts pour les justiciables et une insécurité juridique croissante… et de nous laisser le goût amer de penser que réussir quelque chose est une faute punissable qui ne présente plus aucun intérêt. Je suis en grande colère.

    • LAWYER et PHALIP
      Effectivement j’avais une idée approximative des règles relatives à la rédaction des actes juridiques. C’est une des raisons pour lesquelles je participe à ce forum; je m’informe.
      La libéralisation des professions libérales : Effectivement elles n’ont pas besoin d’être libéralisées mais le sujet est de savoir si l’État doit intervenir pour revoir la règlementation étatique de certaines professions libérales.
      Il faudrait débattre de la nécessité éventuelle, pour la technostructure étatique de modifier ou simplement de mettre à jour la règlementation régissant certaines professions notamment en ce qui concerne l’émulation de la concurrence pouvant exister entre les professionnels du droit.
      Par exemple que faudrait il attendre d’une libération du montant des honoraires pour que l’usager bénéficie d’un cout amoindri ?

  • « Liberté, Liberté chérie … »
    Je suis heurté, jour après jour, de constater la perte de nos libertés.
    et d’autant plus, de voir mes concitoyens (la plupart) baisser les bras et ne pas comprendre.
    L’autre raison, non expliquée et concernant la profession des Notaires notamment, est que leur caisse de retraite est excédentaire …
    ceci explique (d’autant mieux) cela

  • Les professions libérales ne votent pas à gauche et encore moins socialo. On peut donc taper dessus à volonté et les accuser de tous les maux.

    Tout est dit.

  • Hm il existe la selarl depuis quelques temps déjà http://creation-entreprise.comprendrechoisir.com/comprendre/selarl et quand elle est devenue importante => SELAFA 😉
    Le côté profession libérale = SNC c’était pour grand-papa…
    Par contre la plupart des entrepreneurs sont très mal conseillés car ils persiste,t à créer des sarl, usines à em****

  • « Un bémol : vous parlez de l’ »énarchie », c’est trop réducteur à mon sens. Appelons les choses par leur vrai nom :
    -groupe mafieux s’appuyant sur l’idéologie et le « service public » pour promouvoir leurs intérêts propres. »

    Cela s’appèle aussi « nomenklatura ».

    Lorsque l’URSS s’est réformée, les membres de sa nomenklatura se sont approprié les entreprises d’Etat et sont devenus milliardaires.

  • « L’autre raison, non expliquée et concernant la profession des Notaires notamment, est que leur caisse de retraite est excédentaire … »

    Ce n’est pas quite exact. La caisse des notaires était défécitaire (à cause d’une démographie insuffisante de la profession), et l’Etat a d’une façon autoritaire fusionné la caisse des notaires avec la caisse des auxiliaires médicaux (qui elle, connaissait une démographie très positive).
    Voilà le genre de traficotage que notre système de retraite pyramide de Ponzi oblige.
    Le résultat est que les jeunes infirmières payent les retraites des vieux notaires, alors que leurs revenus ne sont en rien comparables.

    • KULASEC
      Ne soyez pas agressif, « l’Enarchie » que vous décriez est une institution qui fait des envieux dans les autres pays européens.
      Les Énarques sont investis en France d’une délégation démocratique de droit divin ce qui évite d’avoir à organiser sans arrêt des élections pour n’importe quoi comme cela est le cas par exemple en Suisse.
      La France est une démocratie déléguée …..et alors.

      • Rassurez moi, votre réponse est une blague ? De l’ironie ?

        Je n’ose penser autre chose.

        • Ce n’est pas de l’ironie c’est une constatation d’une situation sur le terrain. La démocratie française est fondée sur le jacobinisme lui même issu du bonapartisme. Bien sûr certains esprits malveillants vous diront que ce type de démocratie est fondé sur une forme de perversion intellectuelle mais, n’empêche qu’en France tout baigne pour parler familièrement. A mon avis nul ne peut contester que la formation de haut niveau dispensée à l’ENA est à l’origine du rayonnement de la France.

          • Ca c’est valable :
            -dans la théorie
            -et dans le passé

            … Mais aujourd’hui, il suffit de regarder la « promo » de Hollande par exemple pour comprendre que l’ENA est devenue une machine à fabriquer du concentré de crétin, et à monopoliser tous les pouvoirs de manière obscène.

            Je reformule : Hollande = rayonnement de la France ?

            Ajoutons dans la promo Voltaire : Sapin… Ségolène Royal…

            Sacré « rayonnement ».

            Faut-il continuer ?

            Oui.

            Parlons ainsi de la promo Sédar Senghor…. de Macron.

            Les pauvres chéris, ils étaient chauds bouillants… ils ont réussi à faire annuler le classement de sortie par le Conseil d’Etat (au prétexte qu’une épreuve en avait favorisé certains).

            C’est du lourd, non ?

            Du sacré « rayonnement » !

          • La France rayonne par son arrogance et son aveuglement à la fois. Un model qui ne fait plus rever sauf les assistés et les futurs clandestins…

          • « A mon avis nul ne peut contester que la formation de haut niveau dispensée à l’ENA est à l’origine du rayonnement de la France ».

            Sur quoi se fonde votre avis? Avez-vous vécu à l’étranger? Pensez-vous réellement pour peu que le public s’en soucie, que la gestion administrative française soit sujette à l’admiration dans d’autres pays qui ne sont momentanément pas en situation de guerre civile?

            Quel est l’origine du « rayonnement » Allemand (je parle du rayonnement pacifique, pas celui d’avant) à votre avis soit dit en passant?

            Et le rayonnement Belge?

            • CC Shirren Martin
              Mon intervention sus-relatée est à prendre au 2ème degré. Il s’agit d’une intervention provocatrice destinée à susciter le débat.
              Pour ceux qui n’ont pas compris la plaisanterie, il est évident que la cause première du déclin de la France, c’est l’Enarchie qui accapare le pouvoir depuis des décennies.
              Par exemple on signe au nom de la France et des Français (ces Messieurs se croient investis d’un pouvoir de droit divin) MAASTRICHT et autres, sans dire la vérité au Français et surtout sans indiquer les conséquences de ces signatures de traités sur les structures économiques au nombre desquelles se trouvent les professions libérales.

      • on croit mal lire…
        la démocratie directe est l’exemple de ce vers quoi il faut tendre.
        ce n’est pas sans arrêt que les suisses sont consultés, c’est une fois par trimestre, et sur les sujets qui leur tiennent à coeur, sur les sujets qu’ils ont désigné comme étant importants pour eux.
        si vous savez mieux que les suisses ce qui est bon pour eux, sans doute vous saurez mieux que moi ce qui est bon pour moi ? je m’y refuse.

  • Le système judiciaire français a ses particularités et là où il fonctionne le mieux, c’est dans sa partie libérale. Le gouvernement tente de transmettre une partie de la fonction de l’huissier, ou du notaire à d’autres intervenants. La remise par exemple d’une assignation à 20HT par un opérateur privé comme la poste par exemple… comme par hasard… devra être majoré du travail d’un greffier ou d’un avocat en fonction des procédures. La poste propose 20HT pour la remise et le coût de la préparation combien va-il coûter? peut être au final plusieurs dizaines d’euros HT. un huissier prend 20 euros HT (plus la TVA et une taxe fiscale de 10 euros). L’acte sera facturé 20 euros par l’huissier mais coûtera plus de 35 euros à son client. En gros, l’état prend 40 % sur un acte qui nécessite préparation, remise sur place avec déplacement et vérification auprès du gardien ou du voisin en cas d’absence, connaissance sur le contrôle des mentions de l’acte judiciaire, assurance, rapidité, etc… L’huissier bénéficie d’une assurance pro en cas d’erreur; les autres non et commet peu d’erreur sinon les assume. On supprime un système sur une fausse idéologie, celle de penser qu’il ne faut pas qu’un libéral puisse gagner plus de 2000 euros. On annonce des revenus bruts par endroit sans déduire ni le montant des charges, ni les engagements professionnels. Ces professionnels n’ont que des dettes. Ces entreprises leur ont coûté des montants remboursés sur environ 15 ans après des études et des années de salariat mal payé. Un rentier est quelqu’un qui n’a jamais travaillé, pas une personne qui a fait des études brillantes, longtemps travaillé au smic pour enfin après avoir obtenu un diplôme difficile s’est installé et A pris des engagements financiers importants. Aujourd’hui, l’état veut supprimer ces activités sans indemnisation, leur laissant leurs lourdes dettes et permettant l’installation libre de nouveaux concurrents choisis par l’état. Bravo! Leurs employés seront licenciés et eux ruinés. C’est l’état qui a imposé ce système, pas eux.Certes, une évolution est nécessaire mais pas dans ces conditions et pour ces intérêts mafieux.

    • C’est bien un esprit français de faux paternaliste qui se cache derrière cette rèponse . Il faut bien maintenir le dogme que les salariés existent car ils ont besoins de patrons. Que peut on espèrer d’un peuple qui a reçu dès le plus jeune age est baigné dans le maintient des classes sociales avec l’idée que l’Etat organise la société pour son bien? L’Etat a pour mission de faire croire quil faut ètudier pour rèussir et à la diffèrence des autres pays, ne donne peu de crèdit à l’expèrience. Quand on se rend compte l’incapacité de nos dirigeants de sortir du model de sociétè où les ènarques maintiennent le control et le monopole des postes à dècision sans aucune expèrience du terrain, alors que dans les pays qui ont dela croissance, les dirigeants sont avant tout des personnes qui ont connus le monde rèel avant de tenter une expèrience en politique, je ne peux que porter du mèpris à ceux qui auront lobotomiser tout un peuple pour leur faire croire que la rèussite ce n’est pas pour eux, et qu’il fallait payer cher sinon pour y arriver. Dans les pays anglo saxon, c’est surtout la motivation qui compte. Et à la diffèrence de notre système de rentiers issus de notre passé monarchique de l’argent acquis par la force ou la loi du racket, les promoteurs du mondialiste ont choisi de donner la chance à tous ceux qui veulent devenir libre, grace à la grande facilité d’emprunt et l’intelligence de soutenir les petites entreprises parceque tous les gens intelligents rèvent de devenir patron avec un Etat èconome en taxes. Alors si les employés peuvent créer leur propre entreprise pour concurrencer leur anciens patrons en fixant des tarifs infèrieurs, il ya des chances pour ceux qui ont besoins de faires des actes lègaux simples parviennent à moindre cout à investir, avec toujours les mèmes garanties qu’un Etat de droit est supposé apporter . Je ne pense pas que les employés sont moins capables que leur patrons. Mais en France l’idée mème de se lancer à son compte, n’est nullement un concept enseigné par l’èducation nationale. Etre un bon français c’est surtout craindre l’Etat qui vous ment! Sans l’UE la France aurait tout simplement été ruinée, car c’est un pays de castes, de copinage, controlés les mèmes qui auront fait sauter la monarchie en créant les droits de l’Homme comme promesse.En fait ce ni le cas et dès qu’un citoyen s’en sert pour se dèfendre contre l’abus de certains intouchables sans scrupules, il est enfermé dans un labyrinthe mis en place par la Fraternité, l’organe le plus terrifiant qui cherche à s’infilter mème aux sein de l’Union…Les notaires ont un avantage majeur, c’est qu’ils n’ont pas besoin de mentir pour faire leur travail. Ce qui n’est nullement le cas pour les avocats. Ils mèritent notre respect, mais il n’y a aucune raison que leur nombre n’augmente pas parceqe des règles issues d’èpoques troubles servent encore de frein à l’ouverture de la concurrence. Meme au niveau politique il faudrait liberer le bipartisme et en finir avec les carrièristes très dangeureux dans toute dèmocratie . La France doit moderniser pour experer survivre au Mondialisme.

      • MARTIN et CONTINUONS

        A votre lecture je crois vous avoir rencontré sur un autre post.
        Ce que vous affirmez est intéressant surtout lorsque vus proclamez « Même au niveau politique, il faudrait libérer le bipartisme et en finir avec les carriéristes très dangereux dans tout démocratie »;
        Vous venez de mettre le doigt sur la cause première du mal français : le mouvement pendulaire droite-gauche en attendant le retour gauche-droite – la France a inventé un mouvement perpétuel qui est la cause de tous les mots qui précipitent notre pays dans une spirale infernale ( en aviation cela s’appelle la vrille ou l’auto-rotation) qui va nous amener à une grande catastrophe notamment au niveau financier et social (émeutes etc…)
        En un mot, il faut se donner les moyens de circonvenir tous les inconséquents qui sont tous (ou presque tous) formatés par l’ENA pour faire rêver les français et pour rejeter la responsabilité de leur incurie sur d’autres notamment sur les professions libérales.
        A la lumière des derniers évènements la seule réponse des enseignants à l’ENA aurait été de créer un cours d’éducation sexuelle pour la prochaine promotion.
        Vous évoquez la réforme dans l’air des professions libérales du droit. Vous revendiquez la légitimité de la place des notaires face à la gourmandise des avocats.
        Vous en arrivez à revendiquer un droit à l’équité devant s’appliquer à chaque citoyen : vous êtes un humaniste mais, en tant que tel, vous ne pouvez qu’être marginalisé car l’héritage de la révolution est ce que j’appelle la démocratie déléguée….aux Énarques. Il faut se rendre à l’évidence, même si « la déclaration des droits de l’homme » a été imprimée en France, elle n’est pas d’inspiration française.
        Je souhaiterais avoir l’avis des intervenants à ce post et si possible après en venir à la réforme à venir des professions libérales.

        • Dans les pays anglo saxons, il n’y a pas de notaire et arrêtez de justifier vos privilèges. Arrêtez de proclamer à tout va que système juridique français repose sur les huissiers et autres rentiers car c’est un archaïsme. Les métiers de juge et avocat sont nettement plus sélectifs et sachez que vous n’êtes pas l’élite.

          • Le métier de juge est en effet sélectif.
            Au concours d’entrée à l’ENM (Ecole Néo Marxiste), culture générale, Note de synthèse et … droit public pour tous ceux qui viennent directement de sc Po.

            L’ENM n’est qu’un concours de type ENA.

            La magistrature est aujourd’hui aux mains de la technocratie.

            Cartman, inutile de tomber en pamoison devant ces fonctionnaires.

            A moins que vous ne soyez l’un d’eux évidemment.

  • BIBI
    Je ne suis pas l’Astérix que vous imaginez, en tout cas, je n’ai pas encore mis au point la potion magique et, pour cause, je ne suis pas pharmacien de formation.
    Sachez également que je ne suis pas un Énarque et que j’interviens pour échanger sur le thème de ce post qui est des savoir quel sera le poids du pouvoir étatique en place – la technostructure – sur le devenir des professions libérales.
    Dans ma vie professionnelle, j’ai commencé dans l’aviation commerciale ou j’ai été brièvement copilote avant d’être limité à la suite d’un test sur simulateur de vol ayant conclu que je faisais une mauvaise appréciation des distances à atterrissage de nuit.
    Après m’être remis en question en faisant des études de droit assez poussées, je suis devenu notaire, profession que j’ai exercé pendant 38 ans. Je suis donc actuellement un vieux con mais, bon pied bon œil et, l’esprit toujours en éveil.
    Vous avez dit « rente de situation ».
    Il s’agit, à mon avis, plus d’un problème de sémantique que d’une appréciation du bien fondé du respect d’un périmètre de compétence.
    Il se trouve que nos gouvernants actuels qui ne sont pas – toujours à mon avis – mieux que ceux d’avant (droite puis gauche) souhaitent faire un coup médiatique en prônant la baisse des prix ou des couts des prestations. Il semble que l’on voudrait procéder par  » ordonnances  » et mettre des professions libérales devant le fait accompli.
    Ma réflexion est que l’on ne peut pas changer brutalement la structuration des professions libérales par des dispositions prises hâtivement sans prendre en compte tous les paramètres notamment en ce qui concerne l’équilibre financier des professionnels et de leurs structures professionnelles et de leurs salariés : régime maladie – retraite – assurances professionnelles et autres.
    Pour faire une comparaison aéronautique, cela consisterait à vouloir faire un atterrissage sans volet donc, à une vitesse excessive, sur une piste limitée en longueur avec 200 passagers dans la carlingue. Je vous signale que dans l’aviation cet exercice se fait sans passager…..
    En somme, nous allons, une fois de plus, avoir des promulgations de réformes inadaptées venant se superposer sur une couche de réformes antérieures également inadaptées.
    Ou allons nous….

  • Totalement d’accord avec cette analyse . C’est une évidence que le système oligarchique veut mettre la main sur le secteur d’activité des professions réglementées sous faux prétexte d’économie de pouvoir d’achat et de baisse des tarifs . Pour cela les États sont disposés indemnisation en contre partie de la prise de la direction totale de ces secteurs économiques dont il contrôlera les mécanismes . Seule solution : sortir de l’Europe et retrouver la vrai souveraineté au travers d’une nouvelle démocratie du peuple par le peuple et pour le peuple . Référendum et mandats au non professionnels de la politique !

    • La seule oligarchie, c’est la cohorte de professions réglementées qui s’engraissent sur le dos de la communauté. Sortez de l’Europe et le déclin serait irrémédiable!

  • Je ne savais pas que les « libéraux » pouvaient défendre un monopole sans fondement économique ainsi que la recherche de rente. Merci pour l’honnêteté intellectuelle!

    • C’est bien de ça qu’il s’agit, en tout cas pour la pharmacie: un monopole sans fondement économique. Car le monopole pharmaceutique n’est pas un monopole économique (les 22 000 pharmacies francaises sont toutes independantes et un pharmacien ne peut etre patron que d’une pharmacie), c’est un monopole de competence.
      Libre à tout un chacun de posséder une pharmacie et de profiter de cette juteuse rente (c’est vrai, il n’y a que 51% des pharmacies en deficit en 2013, seulement une faillite tous les 2 jours et 16% des pharmaciens au chomage pr un chomage national à 10%, preuve que cette rente est exceptionnellement importante). La seule condition est d’avoir fait des etudes de pharmacie.
      Tout comme la seule condition pour etre avocat est d’avoir fait du droit et l’ecole du barreau.
      On peut trouver cela aberrant de reserver des metiers sensibles, touchant à la santé des gens, a des gens qui savent de quoi ils parlent, ça n’est pas mon cas.

    • Cela vous étonne que des libéraux défendent les professions libérales ?

      Interrogez vous sur le sens des mots. Demandez vous pourquoi ces professions sont dites libérales.

      Peut être comprendrez vous alors pourquoi les libéraux doivent les défendre.

  • Tout à fait d’accord. L’encadrement imposé jusqu’à présent se justifie dans le cadre de la délégation de service public entre les mains de professionnels règlementés et contrôlés par l’état. Des personnes qui ont des obligations (casiers vierges, incompatibilités, niveau d’étude long, responsabilités pénales et civiles élargies, interdiction de faire de la pub , controles reguliers de comptabilité etc…) afin de sécuriser des activités à risques. En effet pour les pharmacies, je ne pense pas que se taper un doctorat, un emprunt puis une liquidation Judiciaire avec engagement de caution soit une rente de situation. Alors si ce débat doit prendre la direction d’une lutte des classes, tuez les libéraux, ruinez les, licenciez leurs employés, mettez les sur la paille et jetez leurs enfants à la rue. Merci doux pays des droits de l’homme. Exproprions les riches en commençant par nos gouvernants et notamment Monsieur Macron dont le patrimoine dépasse l’entendement. Bien fait d’ essayer de réussir une profession et de se spécialiser dans des activités sensibles. C’est bien connu qu’un libéral travaille 35h par semaine pour gagner 15000 euros par mois. C’est pourtant le cas de certains hauts fonctionnaires!!!!! Certainement pas mon cas. 50h par semaine avec deux enfants à charge et mère célibataire comment voulez vous que je m’en sorte avec deux enfants à charge. Il me faut au moins 6000 euros brut par mois pour payer les emprunts professionnels, mes impots, Mes cotisations, mon loyer, la nounou et 500 euros pour vivre avec mes deux Petits. 500 euros oui !!! alors annoncer des revenus bruts quand on sait que derriere 30% mini partent en cotisations, 30% en emprunts, et ce qui reste en impots. alors oui si vous discutez avec une oersonne qui ne sait pas ce que c’est qu’etre un independant liberal, ce n’est meme pas la peine d’engager la discussion sinon d’etre insultee comme l’a fait ce gouvernement. Je n’ai droit à rien car ce que je rembourse n’est pas déductible et pourtant sans ce prêt je ne pourrai exercer car l’état m’a imposé cette condition de départ . Et maintenant je vais me retrouver ruinée, avec mes dettes, sans chômage et mes deux petits bouts dans mes bras. Merci pour ces beaux dialogues humains de personnes qui jugent les riches!!! Quels riches? Moi? Et si je gagnais mieux la vie, je pense que je le meriterai. Effectivement, des individus arrêtent leurs raisonnements sans regarder que cette réforme est politique et qu’elle n’apportera aucune amélioration économique. Une réforme au service d’un Dogme …. Je suis découragée par notre société.

    • En quoi les droits de l’homme seraient de recourir à la puissance publique pour interdire à autrui de travailler ?

  • Où pourrais-je trouver les textes de loi concernant ces nouvelles réformes sur les professions libérales ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Denis Dupuy.

Quand en février 2020 je proposais à mes patients un test PCR premier jet, ils ouvraient largement les mires… Une Pécé quoi, docteur ? Aujourd’hui, ils maitrisent et font, à l’occasion, quelques remarques plutôt futées : à mon tour d’écarquiller et d’apprendre.

Soyons clairs : avant cette épidémie covid, l’expérience, à mon sens, n’avait jamais été menée. Même à l’époque sinistre du SIDA, qui nous terrorisait alors qu’on voyait partir, désemparés, de jeunes patients faméliques, seule la population à risque était... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Alain Goetzmann.

Décidément, nos gouvernants n’arrêtent pas de se prendre les pieds dans le tapis à chacune des décisions qu’ils nous imposent dans la mise en œuvre des mesures contre la pandémie.

L'exemple ne vient pas d'en haut

D’abord, étonnons-nous de leur méconnaissance d’une des règles de base de tout bon management : l’exemple. Il ne leur est pas interdit de se souvenir de cet aphorisme du docteur Schweitzer : « L’exemple n’est pas la meilleure façon d’influencer les autres, c’est la seule ».

Or, si nous sommes... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Joakim Book.

L’origine des terribles événements de ces 17 derniers mois réside dans un modèle informatique. Les experts qui ont conseillé l’administration britannique en mars 2020 ont utilisé plus d’hyperboles extravagantes que ce qu’on peut trouver dans un dictionnaire standard et ils ont pressé l’administration de faire ce qui n’avait jamais été fait, tenté ou suggéré : fermer la société.

Dans l’urgence et brièvement au début, mais ensuite plus longtemps que quiconque l’avait imaginé – comme il est courant pour les politiq... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles