Climat : La désinformation c’est à partir de 8 ans !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Petit Quotidien couv

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Climat : La désinformation c’est à partir de 8 ans !

Publié le 19 juillet 2014
- A +

Par Jacques Henry

Petit Quotidien couv

Je satisfaisais tranquillement à des fonctions biologiques basiques dans les toilettes du rez-de-chaussée de la maison de ma fille quand mon attention a été attirée par un magazine au nom évocateur de Petit Quotidien de PlayBac presse (www.playbacpresse.fr) destiné à la tranche d’âge 8-12 ans. Le bandeau « spécial planète Terre » a éveillé ma curiosité et j’ai parcouru ce magazine, bien que n’appartenant plus à cette tranche d’âge, pour me rendre compte de ce qui pouvait y être raconté à propos de la planète.

Pour 5 euros, on endoctrine les enfants et comme ils n’ont aucun sens critique, c’est encore plus facile de les formater et d’en faire des citoyens qui penseront correctement, c’est-à-dire conformément à la propagande scandaleusement distillée par ce magazine au sujet du réchauffement climatique. Tout y est : la fonte des neiges du Kilimanjaro, la disparition des atolls de Polynésie, la montée du niveau des océans, l’effet de serre, les gaz à effet de serre, le dérèglement climatique, la disparition des ours blancs… n’en jetez plus. Ces bambins sont dès la sortie de l’enfance formés pour être plus tard des citoyens, de bons citoyens qui croiront ce que les politiciens leur raconteront sans même pouvoir formuler une quelconque critique, en raison de ce qu’on leur aura inculqué à force de magazines de ce genre comme fausses certitudes, reprises par des professeurs des écoles1. Ils seront conduits à admettre que c’est la vérité, celle à laquelle on doit croire sans se poser la moindre question.

Petit-Quotidien-1

L’effet de serre : un dessin contredisant le deuxième principe de la thermodynamique qui dit qu’un corps froid, en l’occurrence l’atmosphère, ne peut pas transférer de chaleur à un corps plus chaud, la surface de la Terre, à moins d’une intervention externe comme par exemple le compresseur d’une machine frigorifique. Jamais le deuxième principe de la thermodynamique formulé en 1824 par Sadi Carnot n’a pu être infirmé et ce ne sont certainement pas les pseudo-scientifiques du GIEC qui pourront arriver à cette fin. Voilà le genre d’ineptie qu’on enfonce dans le crâne des enfants avec de tels magazines dont l’orientation idéologique ne fait aucun doute, jugez par vous-même :

Petit-Quotidien-2

C’est franchement révoltant car ces mêmes bambins finiront par convaincre leurs parents pour peu que ces derniers soient dénués aussi de sens critique.

Note : Renseignements pris, ce torchon avait été offert à mes petits-enfants par une amie de leurs parents qui est notoirement écologiste bornée et ayant perdu depuis longtemps toute espèce d’esprit de fronde en gobant tout cru tout ce qu’on lui sert à la télévision ou dans les journaux et ces magazines pour enfants, CQFD.


Sur le web.

  1. Des professeurs des écoles tout aussi coulés dans le même moule idéologique, conforme aux critères édictés par les instances dirigeantes de l’Éducation nationale qui, comme chacun sait, sont pourries de l’intérieur par les Greenpeace, WWF et autres groupes terroristes de l’Église de Scientologie Climatique…
Voir les commentaires (328)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (328)
  • En mal chronique de rentabilité, le monde de l’édition est prêt à tout pour se remplir les caisses vides. Le faire en suivant les tendances « mainstream » reste un moyen facile : suivre nos médias abscons. Certains qualifieront la méthode de « synergie & partenariats ».

    Il n’est donc qu’à peine étonnant de trouver « ça » sur les présentoirs. D’autant que la classe des enseignants endoctrinés est dense en imbéciles prêts à propager (on dit enseigner) du n’importe quoi. Ceci depuis les 2-3 décennies où l’écologisme s’est incrusté dans les écoles !

    Ajoutons-y les formes insidieuses de « sponsoring » : celles des partis, ici des Verts et des ONGs (sic) Greenpeace – WWF – Gaïa – tutti quanti. Lorsque ces torchons portent l’identification de leur(s) auteur(s), il est plus aisé de retracer l’empreinte idéologique. Mais les mêmes relèvent souvent de travaux collectifs, ce qui marque doublement leur origine douteuse. Seul espoir ? Les parents font le tri, s’ils ne sont imbibés eux-mêmes de ces croyances loufoques et combien dangereuses !

  • apocryphe pallaisson
    19 juillet 2014 at 12 h 21 min

    A la fois c’est scandaleux, à la fois c’est logique.

    Il n’y a plus que les enfants de 8 ans pour y croire (encore).

  • Ce n’est pas nouveau, mais merci de le souligner.

    Je me souviens, il y a un bon nombre d’années, être tombé par hasard sur un épisode édifiant du dessin animé « Il était une fois l’homme », diffusé par la chaîne pour enfants Gulli.

    Le sujet était les énergies renouvelables, présentées comme l’avenir radieux de la production d’énergie propre et humanitaire, tandis que les détracteurs d’éoliennes étaient dépeints comme des êtres colériques, bêtes et méchants, comme on en trouve évidemment toujours dans les dessins animés pour enfants… sauf que, c’est ce qui m’avait vraiment énervé, quand un personnage enfant demande au professeur pourquoi il se trouve des gens pour être contre les éoliennes, celui-ci lui explique que, en gros, c’est leur bêtise, leur peur qui les empêche de voir le progrès, mais qu’il n’y a pas à s’inquiéter, puisque de toute façon rien ne peut résister à l’évidence.

    Gullli, chaîne TV propriété du groupe France télévision à l’époque, et maintenant du groupe Lagardère, ce qui revient au même… tout s’explique.

    Pire, dans le dessin animé « Il était une fois la vie », on explique à nos bambins que dans le futur, grâce à la génétique, on créera des êtres humains supérieurs, propos soulignés par l’image d’hommes et de femmes à qui l’on donne une piqûre, ce qui les rend plus grands, plus musclés, on les voit former des couples sous l’oeil bienveillant du professeur, avant de partir en fusée pour coloniser l’espace. L’eugénisme enseigné dès le plus jeune âge, vive le progrès.

    • Si ma mémoire est bonne dans  » il était une fois l’homme » la terre explose dans le générique.
      Le club de Rome à formé beaucoup petit mouton,

  • Autant dire que vous avez lu ce « magazine » d’un anus distrait…

  • Un peu plus tard, à l’âge du lycée ou de l’université, c’est Courrier International qui prend le relais de la désinformation, avec un positionnement idéologique très proche de celui du Monde Diplomatique: alter-mondialisme, écologie, décroissance, anti-libéralisme… En France, on est gâté…

  • en outre c’est con …plètement faux de qualifier de pôlluant un gaz sans lequel il n’y aurait aucune vie sur terre.

    A ce compte là la vapeur d’eau est un polluant bien plus dangereux

    mais patience la théorie officielle est en train de s’effondrer devant la réalité des faits

    • « c’est con …plètement faux de qualifier de pôlluant un gaz sans lequel il n’y aurait aucune vie sur terre »

      +1000.
      C’est aussi con que de dire qu’on utilise des produits naturels au lieu de produits chimiques.

  • On se réveille s’il vous plait. Il s’agit d’un article qui va bien au delà de la vulgarisation, et article est destiné aux enfants. Alors cessez de dénoncer l’expression de « pollution » lorsque l’on parle de gaz à effet de serre. C’est pour simplifier, cet article vise des enfants. Pour autant, ce mot n’est pas si maladroit Je lis de yvesdemars que la vapeur d’eau serait ironiquement un polluant dangereux. C’est qu’il n’a rien compris à la définition de pollution. Un élément aussi fondamental soit-il dans un système peut se révéler être un polluant dans un autre contexte. Allez arroser à outrance un écosystème aride de cactus et vous verrez, votre eau serait en quelque sorte un polluant dans ce système.
    Si ce genre d’article sort, c’est que c’est l’état de la science grossièrement présentée. Il y a bien quelques illuminés qui déclare que l’effet de serre n’existe pas, pour eux, le petit quotidien est alors tout juste à leur niveau. Pour le reste, l’article présente des généralités indiscutables. Si ce maigre contenu, peu litigieux, vous scandalise, c’est de l’extrémisme; mais vous avez la liberté de le penser, simplement, vous êtes extrême par votre isolement.

    • tiens l’idiot utile ne fait pas la sieste.
      tant qu’à faire, Mr. l’omniscient, expliquez aux ignares ici sur le site, la théorie si évidente de « l’effet de serre », appliqué à l’atmosphère,les occasions de rire sont rares en ce moment.

      comme vous avez toujours le mot pour rire, et que la théorie en question risque de barber le lecteur, expliquez-nous alors comment le réchauffement et la fonte accélérée du continent antarctique fait que la banquise en question bat des records.
      On va commencer par cela, car les sujets de rigolade avec les adorateurs de la poële à frire, sont innombrables.

      D’un autre côté, je ne suis nullement étonnée que vous approuviez le torchon sujet de l’article.

      • « le réchauffement et la fonte accélérée du continent antarctique fait que la banquise en question bat des records. »

        D’une part vous constatez une dimution du VOLUME de glace contientale, et une augmentation de SUPERFICIE de la banquise alentour.

        J’en ai presque envie de rire. Vous avez écrit vous-même la réponse à votre question.

        • Je ne comprends strictement à ce que vous avez écrit, Kim. Mais pourriez-vous nous donner des chiffres fiables sur le volume des glaces polaires afin que nous puissions comprendre votre hilarité réfrénée ?

          • Par trois équipe et méthodes indépendantes et complémebtaires

            Shepard et al. 2012

            http://www.sciencemag.org/content/338/6111/1183

            King et al 2012

            http://www.nature.com/nature/journal/v491/n7425/full/nature11621.html

            Pritchard et al 2013

            http://www.nature.com/nature/journal/v484/n7395/full/nature10968.html

            C’est bien que vous commenciez à admettre de ne rien comprendre, vous êtes sur la bonne voie.

            • Votre dernière phrase est bien la marque d’un esprit très médiocre, Kim, et démontre votre petitesse.

              • Contrecontrepoints
                21 juillet 2014 at 10 h 23 min

                Célestin, vous demandez des chiffres, Kim vous en donne issus de publications scientifiques dans des revues majeures, et votre seule réponse est de … changer de sujet.

                Cette attitude, que j’ai très souvent remarquée chez mes interlocuteurs à la suite de mes commentaires sur ce site, démontre clairement une incapacité à discuter de science.

                • une incapacité à discuter de pseudoscience, plutôt.
                  Parce que ce sont des chiffres issus de modèles, pas de mesures.
                  Le plus rigolo c’est Pritchard et al 2013 : lui il pense que les glaciers fondent PAR EN DESSOUS, que cela réduit les frottement et que du coup ils avancent plus vite, d’où perte de masse. Pas idiot et argumenté, mais le rapport avec le CO2 et la température est évidemment nul, et ça, c’est pas conforme au dogme. Et donc il cherche un truc, et il trouve une hypothèse à base de vents qui changent les courants : brave, bel exploit qui mérite largement un épicycle d’or en mémoire de Ptolémée.

                  • Sans oublier que l’Arctique n’est pas un continent mais une plateforme de glace flottant sur de l’eau donc sujet à bien d’autres phénomènes.

                    Et pour changer de pôle on a tous bien rigolé quand un navire des réchauffistes s’est retrouvé bloqué en plein été en Antarctique au milieu de la banquise et quand les 3 brises glaces venus à son secours se sont trouvés dans la même situation… mais bon, puisqu’on nous dit que les glaces reculent…

                    http://www.contrepoints.org/2014/01/01/151880-les-defenseurs-du-rechauffement-climatique-pieges-par-les-glaces

                  • Première ligne P, ça devrait vous plaire:

                    « We combined an ensemble of satellite altimetry, interferometry, and gravimetry data sets using common geographical regions »

                    • Mais ça me plait tout à fait. Ainsi que la très grande prudence générale, et surtout, surtout, le rapport évidemment nulle avec la température (trop basse, incompatible avec la moindre fonte) et a fortiori avec le CO2 de cette choucroute.

                  • Contrecontrepoints
                    21 juillet 2014 at 15 h 22 min

                    P, expliquez-moi donc en quoi les modèles numériques ne sont pas scientifiques.

                    • Définition du dico :
                      Scientifique : Qui, dans le domaine de la connaissance, présente les caractères de rigueur, d’exigence, d’objectivité caractéristiques de la science ou des sciences : Une enquête vraiment scientifique.

                      Le principe d’un modèle est de remplacer un système complexe en un objet simple
                      reproduisant les aspects ou comportements principaux de l’original.

                      Un modèle numérique est testé par rapport à un historique de données (connues) en mettant des coefficients alpha, béta etc… pour que le résultat tombe juste par rapport à cette série de données connues. Ca s’appelle le paramétrage.

                      Puis on attend une nouvelle série de données (inconnue lors de la construction du modèle) et on teste le modèle… et again et again avec de nouvelles séries pour vérifier que le modèle est stable puis on le PUBLIE.

                      Si le résultat n’est pas conforme à la réalité :

                      1/ on dit qu’on s’est planté et qu’on va essayer de s’améliorer et qu’il ne faut pas tenir compte de toutes les bétises qu’on a sorties.

                      2/ On bidouille, on trouve des excuses, on tord la réalité et on s’appelle le GIEC ou l’IPCC en anglais.
                      On ne cherche pas un résultat : on a le résultat et on cherche la formule qui va bien.

                    • « donnez moi 4 paramètres je vous dessine un éléphant, donnez m’en 5 et je lui fais remuer la trompe ». Combien de paramètres libres dans les modèles climatiques numériques ?
                      Probablement moins que dans un modèle du cosmos par Elisabeth Teissier …

                    • Les attentes quasi mystiques des bloggeurs de Contrepoints vis-à-vis des modèles mathématiques traduisent plus des lacunes épistémiologiques que purement scientifiques.

                      Pascal Picq, paléoanthropolgue l’explique mieux que moi dans son livre « Les origines de l’homme expliquées à nos petits-enfants »

                      « Un modèle scientifique vise à rendre compréhensible toutes les connaissances disponibles; ensuite, on fait tout pour vérifier s’il est solide. Pour cela on engage de nouvelles recherches. Tant qu’elles le confortent, on le garde.Mais – et c’est le plus important en sciences – on développe d’autres recherches pour tenter de contester le modèle, on dit « réfuter ». Le but de la science n’est pas de s’obstiner à conserver un modèle, mais de faire avancer les connaissances. En science, les modèles sont des moyens, pas des buts, ce qu’ont du mal à comprendre les diseurs de vérités. »

                      Les remarques de gameover soulignent bien cette incompréhension de la finalité.

                    • C’est bien le problème Kim. Ils ont fait un modèle en ayant un but… pas pour comprendre.

                    • Kim,
                      et oui, un bon modèle c’est fait pour prédire et donc pour réfuter les hypothèses.
                      Par exemple, un modèle qui prédit que le réchauffement par les GES doit entrainer une augmentation mesurable de la température dans les couche moyenne de la zone tropical est un bon modèle.
                      Le drame, c’est qu’on continue à s’accrocher à ce modèle quand l’augmentation prévue n’a pas lieu…

                      Un bon modèle climatique serait capable de rendre compte de la totalité de l’historie climatique connue, pas des seules années de variation sensible du taux de CO2 dans l’atmosphère : comment pouvez vous prétendre rendre compte de l’augmentation 1970-2000 si vous n’êtes pas capable de le faire pour la même augmentation 1910-1940, puis de la chute 1940-1970 ?
                      quel modèle sait faire ça ? Aucun.

                    • P, n’en demandez pas trop à Kim …

          • J’ajoute que je n’ai toujours pas compris la critique adressée à Joletaxi. Vous semblez lui prêter des paroles qui justement, sont reprises à son contradicteur.
            Vos liens donnent des études estimables, certes, mais au sortir d’un petit âge glaciaire, est-il étonnant que le volume des glaces, à supposer que le fait soit avéré, diminue ? En quoi la responsabilité humaine serat-elle impliquée ?

            • C’est absurde, que vient faire la « sortie d’un petit âge glaciaire » là-dedans ? Vous comparez des échelles de temps incomparables. Contrepoints se perd de plus en plus dans l’argumentaire hors sujet. Question: répondez-vous sciemment à côté de la plaque ou cela traduit-il une des déficience dans la compréhension des phénomènes que l’on prétend discuter ?

              • Alors expliquez le petit âge glaciaire!

                • « Between 1992 and 2011, the ice sheets of Greenland, East Antarctica, West Antarctica, and the Antarctic Peninsula changed in mass by –142 ± 49, +14 ± 43, –65 ± 26, and –20 ± 14 gigatonnes year−1, respectively.  »

                  C’est ça le sujet.

                  • vos liens ne montrent rien du tout.

                    comme d’habitude, on interprète, on accumule les erreurs, et on arrive au résultat cherché.
                    Le continent antarctique se refroidit, ( il y a 5 ans, des études aussi « sérieuses que celles que vous citez,le faisait se réchauffer de façon dramatique.
                    Et la t° des océans autour de l’antarctique baisse.

                    Une expérience marrante:
                    googlez : central england thermometer.
                    et regardez le lien images.
                    à partir d’un thermomètre, toujours le même, au même endroit, avec des séries de mesures quasi complètes et homogènes, on peut montrer un réchauffement ,ou une remarquable stabilité,suivant l’officine.

                    Tiens un article de Morner prouve de façon très fiable que par exemple dans le kattegat, la mer nemonte quasi pas depuis 50 ans.
                    Sans faire une telle débauche d’efforts, moi, je constate que la petite plage où je jouais enfant est toujours très exactement au même endroit, endroit qu’appréciait déjà ma grand mère.

                    alors vos références sur les masses de glace, avec des variations inférieures à la marge d’erreurs, je m’assieds dessus.

                    • « alors vos références sur les masses de glace, avec des variations inférieures à la marge d’erreurs, je m’assieds dessus. »

                      Donc résumons:

                      1) vous êtes une bille en stats pour sortir de telles énormités
                      2) vous vous asseyez sur deux publis collectives de Nature avec vos compétences lacunaires précitées
                      3) googlez « cherry-picking » après vous être souvenu de la plage de votre enfance.
                      4) Vous nous asséner du « Morner ». Voyez la biblio, ça dit en général beaucoup sur la qualité d’un article. Ce type signe seul son article et s’auto-cite à 90%. Donnez moi des points d’échantillonnage au sein d’un jeu de données globales, je leur ferait dire ce que je veux.

                      Ca en dit long sur vos compétences scientifiques.

                  • @ Kim
                    +14 ± 43 …. l’intervalle d’incertitude est 6 fois plus grand que la valeur.

                    Sur mon compte en banque j’ai 140,000 Euros à 430,000 Euros près…

                    • Vous avez pris la peine de les lire au moins ?

                    • Kim :
                      Recent estimates of Antarctica’s present-day rate of ice-mass contribution to changes in sea level range from 31 gigatonnes a year (Gt yr−1; ref. 1) to 246 Gt yr−1 (ref. 2), a range that cannot be reconciled within formal errors.

                      No comment

                    • P

                      C’est bien, vous avez lu la première ligne. Lire en entier c’est mieux, ça vous évitera de dire des âneries.

                      Le niveau scientifique de Contrepoints et al. est pathétique

                    • Kim,
                      la meilleure façon de ne pas dire d’âneries ce n’est pas de lire en entier, c’est de se taire, ce que j’ai fait en citant sans commentaire, et que vous devriez faire aussi si c’est tout ce que vous avez à ajouter.
                      Maintenant libre à vous de voir des certitudes et des chiffres précis dans un article dont première ligne indique que les scientifiques se contredisent les uns les autres et qu’on a besoin d’encore beaucoup progresser sur la question, ce qui me semble une façon assez claire d’inviter le lecteur à la plus grande prudence …

                  • Il faut aussi considérer que la science n’est pas dite comme la messe.
                    Voir cet article plus récent: http://www.nature.com/nature/journal/v498/n7452/full/nature12238.html qui fait une synthèse des études précédentes et modélise un incertain futur.

      • Alors, premièrement, je défait les arguments faux.
        La vous posez une question plus pertinente, qui n’a rien à voir avec ce que j’ai dit, puisque je ne prend jamais position sur le sujet, je me contente d’épingler toutes les âneries écrites.

        Sur votre sujet, premier constat, vous voyez une banquise qui bat des records. Ok, c’est vrai on est à +1 Mkm² depuis 2 ans. La vous n’avez aucun mal à le faire remarquer en fanfaronnant. Par contre, la baisse de la superficie en arctique, alors la, vous ne voyez rien, les moyennes ne veulent rien dire, ca remonte cette année etc.. il y a eu discussion sur ce point il y a peu. Donc, pour la énième fois, tout et son contraire.

        Sur ce point, et comme tout les autres, je n’ai aucune qualité ou autorité sérieuse pour expliquer. Ce que je retiens c’est que ce continent antarctique est de par sa nature moins sensible aux effets d’une augmentation de la température que de l’autre côté de la planète. Il y a des explications, je ne vais pas les répéter, je suppose que vous les connaissez.

    • Pikouli, comme tu es un lecteur du petit quotidien tu devrais sans problèmes pouvoir répondre au quizz suivant :
      Une seule de ces propositions est fausse :

      1- L’homme ajoute tous les 5 ans 1 seule molécule de CO2 pour 100 000 molécules d’air.

      2- Le CO2 ne reste que 10 ans dans l’atmosphère

      3- Bob l’éponge existe en vrai et il habite dans un ananas sous la mer.

      • Apocryphe Polisson
        19 juillet 2014 at 17 h 25 min

         » 3- Bob l’éponge existe en vrai et il habite dans un ananas sous la mer.  »

        Fausse réponse, Bob l’éponge gite dans une noix de coco dans le lac Titicaca.

        Le monstre du Loch Ness existe.

        Il y a une licorne peinte dans la grotte de Lascaux.

        Le hommes préhistoriques se rendaient en sous-marin dans la grotte Cosquer.

        • Apocryphe, quelque chose me dit que vous ne parlez que par conviction personnelle basée sur un contexte culturel, social et politique bien déterminé; comme beaucoup de monde ici.

          • « quelque chose me dit que vous ne parlez que par conviction personnelle basée sur un contexte culturel, social et politique bien déterminé; comme beaucoup de monde ici. »

            Oui c’est exact, y a des gens qui naissent avec un cerveau et en général ils s’en servent et on appelle ça l’esprit critique et ils ne gobent pas la bouche ouverte tout ce qu’on leur dit… surtout quand on met de l’eau des chiottes dans une bouteille et qu’on leur dit que c’est de la Bénédictine…

            • C’est bien ça, vous vous prenez pour une élite car vous « penser » différemment. C’est dangereux votre mode de pensée, vous trahissez toutes vos valeurs.. si les gens pensent pas comme moi c’est qu’ils ont torts et sont bêtes.. mais vous vous rendez compte de ce que vous dites?

              • Je dis « utiliser son cerveau et avoir un esprit critique » et vous traduisez « se prendre pour une élite, être dangereux… ». Avoir un esprit critique c’est être dans une attitude de doute.

                Vous trouverez ici certainement plus de gens tolérants et tant que ça reste correct on laisse les gens s’exprimer contrairement aux forums de l’église réchauffiste… mais encore faudrait-il avoir d’autres arguments que ceux du GIEC qui ne nous ont pas encore montré un modèle fiable et donne un peu trop dans la bidouille.

                Ici on dit que le cycle de variation des températures est normal et que le taux de CO2 est la conséquence et non la cause (dégazage des océans), cette même hausse des temperatures étant la cause de la hausse de la montée des eaux (1mm/an) à cause entre autres de la dilatation des océans.

                On vous a conseillé d’aller sur le site pensee-unique.fr
                Non seulement ce site critique les méthodes et conclusions du GIEC, les réfute et propose des réponses alternatives aux observations quand elles ne sont pas biaisées.

                « The amount of energy necessary to refute bullshit is an order of magnitude bigger than to produce it. »

                Avant ou après, il suffit de se poser la question : « Quel est l’intérêt du GIEC de produire des rapports confirmant que ceux qui ont créé cette structure ont bien eu raison ? »

                Quel serait à votre avis les conclusions que ferait une haute autorité composé de boulangers sur les bienfaits du pain ?

                • @ gameover
                  +1000
                  Ca fait plaisir de trouver qqn qui pense exactement comme moi.
                  Je recommande d’ailleurs la lecture de Climat : 15 verites qui derangent, dirigé par Istvan Marko,
                  qui a aussi fait une conference pour l’Institut Turgot (facilement trouvable sur le Net).
                  PS: j’aime bien votre avatar

                • Premièrement, sur « l’elite », vous adites des choses parfaitement équivalentes à ce que j’ai dit.
                  Ensuite, si vous croyez que les gens ont la légitimité, l’autorité et la qualité pour proposer d’autre arguments de manière sérieuse que le Giec, c’est à 99% du bluff sorti du chapeau.
                  Par suite, votre raisonnement ne tient pas debout; si « le taux de ans alors que le CO2 est la conséquence [de la température] », alors comment se fait il que cette dernière ne croit plus depuis 18 ans, alors que le taux de CO2 n’a jamais augmenté aussi vite depuis 60 ans? 1ere contradiction
                  Deuxième point, on soupçonne alors que la montée du CO2 ne provient pas de l’activité humaine.. et croire ceci sur quels points? et pourquoi?

                  • Et pourquoi l’augmentation du taux de CO2 connait de très grandes variations ?
                    Il y aurait de grande variations de consommation de pétrole ❓

                    • Mais bien sur, la montée du [CO2] n’a rien a voir avec l’homme. Ce n’est pas parce que elle a varié naturellement dans le passé qu’elle ne peut l’être par l’homme. Après tout, on fait parti de la nature.

                      Mais sur ce point vous récoltez juste mon indifférence tant c’est grotesque ce que vous insinuez.

                    • La grotestitude, c’est vous 🙂

                  • Quelle terrible charge contre le GIEC. Car dans un système scientifique, on est capable de traiter TOUS arguments, toutes les théories, même les plus fumeuses et ridicules, en attribuant à chacune ses points forts et ses points faibles. le GIEC en est parfaitement incapable, il est arcbouté sur son hypothèse des GES et principalement le CO2 qui serait le pilote du climat et n’est capable d’examiner absolument rien d’autre.

                    Accessoirement, je vous signale que l’hypothèse « température croissante -> CO2 croissant » est parfaitement dans les canons du GIEC, elle est même à la base de certains scénarios catastrophistes (emballement de l’effet de serre sous son propre effet) . Maintenant libre à vous de contredire le GIEC, on ne vous en voudra pas ici, hein ?

                    • Je ne suis pas la que pour m’exprimer sur le Giec en particulier. Je suis la aussi pour épingler les aberrations que je lis. Ici ça suffit amplement. Voyez ce que suggère MichelC, à ce stade c’est de la comédie.

                    • La comédie, c’est vous 😉

                  • Pikouli dit : « Deuxième point, on soupçonne alors que la montée du CO2 ne provient pas de l’activité humaine.. et croire ceci sur quels points? et pourquoi? »

                    Oui c’est pas comme si seulement 5% du CO2 produit par an venait de l’activité humaine… euh ben si en fait…

                • je la refait: si « le taux de CO2 est la conséquence [de la température]«**

                  • « Ensuite, si vous croyez que les gens ont la légitimité, l’autorité et la qualité pour proposer d’autre arguments de manière sérieuse que le Giec, c’est à 99% du bluff sorti du chapeau.
                    Par suite, votre raisonnement ne tient pas debout; »

                    MDR… ça me rappelle une certaine religion…

                  • Visiblement, il a du temps à perdre … beaucoup beaucoup …

                    • C’est vrai que je perd qq minutes à découvrir ou bien l’immense stupidité ou bien l’immense mauvaise foi de qqun.

      • C’est une plaisanterie?
        1) encore une fois, l’énième argument de la relativité de l’ajout en CO2. C’est faux. Déjà c’est énorme ce chiffre, l’homme à lui seul capable de ça, c’est vraiment conséquent. Ensuite, pensez aux CFC combien de ppm ont été nécessaire pour commencer à détruire la couche d’ozone? C’est un argument totalement falacieux.
        2) C’est faux, le CO2 ne reste pas que 10 ans, mais 10 fois plus. D’où vous arrivez à proclamer des absurdités pareilles? Et qu’est ce que vous insinuez avec ça?
        3) du même niveau que 1) & 2)

        • Bonjour Pikouli,

          1/ On ajoute une molécule sur 100,000 tous les 5 ans ça fait juste 1ppm par an.
          Il y a 38 molécules de CO2 parmi 100,000 molécules d’air.

          2/ Temps de résidence du CO2 athmosphérique : 10 ans… quelques expériences… au contraire du GIEC qui n’a jamis fourni un embryon de référence : http://www.pensee-unique.fr/paroles.html#segalstad

          3/… Perdu…

          4/ Je n’ai pas fait beaucoup d’études mais j’ai pris un peu l’avion : tu pourrais m’expliquer comment l’énergie irradiée par la terre peut se réfléchir sur une couche de gaz à effet de serre située à plus de 6000m d’altitude alors qu’à 6000m d’altitude il doit faire pas loin de -40°C… d’où le 2ème principe de la thermodynamique qui semble un peu écorné puisque c’est exactement ce que ce dessin du Petit Quotidien représente…

          • // pour le 10 ans, l’écrasante majorité des études ne montrent pas ça.

            4) Pour le phénomène physique en question, vous pouvez trouvez plein de documentation sur la question.
            Et mettre en question les recherches que fédéralise le giec est d’un autre niveau que des raisonnement en 3 lignes… moi même n’y comprendrais pas grand chose.
            Déjà il faut savoir que ce n’es pas qu’à 6000m qu’il y a une couche de gaz à effet de serre, ces gaz sont présents dans toutes les couches de l’atmosphère et son pouvoir réchauffant agit sur les basses couches.
            Et justement, les gaz absorbent une certaine longueur d’onde pour réémettre du rayonnement infrarouge. C’est pas parce qu’il fait froid que y’a pas d’énergie réfléchie. Et en plus, le réchauffement a tendance a refroidir les hautes couches de l’atmosphère. Pensez à votre frigo, il chauffe plus une pièce qu’il ne refroidit, même si vous le laissez ouvert.

            • Pikouli dit : « pour le 10 ans, l’écrasante majorité des études ne montrent pas ça. »
              On n’en demande pas tant… de mots mais des études sérieuses qui ne soient pas des modèles car le GIEC joue sur les mots en disant qu’effectivement on peut retrouver dans l’atmosphère du CO2 produit il y a mille ans, dix mille ans et même certainement 1 millions d’années : ça fait partie de ce que l’on appelle la long tail dans la distribution.

              Pour ceux qui ne sont pas familiers avec les long tails c’est un phénomène qui apparaît dans la distribution des événements : si 80% du CO2 fabriqué il y a 10,000 ans disparaît tous les 10 ans on n’arrivera jamais à zéro et on trouvera toujours dans l’atmosphère un isotope qui permettra de dater du CO2 de cette époque.

              D’ailleurs perso j’ai beaucoup ri quand on a parlé de doublement du CO2 dans l’atmosphère sachant que pour la condition d’équilibre ça doublerait concomitament le CO2 dans les océans et qu’il n’y aurait pas assez de carbone dans les réserves pour cela…

              Pikouli dit : « ….et son pouvoir réchauffant agit sur les basses couches. »
              Ca c’est intéressant : des molécules qui se tournent vers la Terre nourricière pour émettre leur rayonnement ! P’tete qu’elles font le tri les molécules : les rayons du soleil elles les laissent passer, mais les radiations réfléchies par la terre elles les renvoient. Pikouli a inventé la molécule diode.

              Le frigo, je vais prendre ça pour une boutade, vous êtes assez ridicule comme cela.

              • Alors la mon pauvre.. qu’est ce qu’on peut pas lire. Mais vous mettez en cause juste la réalité physique du monde. Si vous mettez en doute ce simple fait ssh, mais tapez « effet de serre basse couche atmosphère » sur google juste pour vous calmer un peu.

                Bon la je pose un coup de gueule, je me lasse de lire des énormités, et derrière se faire traités de ridicule et d’enclume. Mais sérieux, on dirait une caméra caché pour voir ma tête quand je lis l’immensité de la débilité des propos qui sont écrits ici. Et vous vous prenez au sérieux en plus. Et pourtant aie aie aie..

                • et pour vous calmer, vous même, googler donc « co2 duration life atmosphere »
                  Même l’organe officiel du réchauffisme « skeptical science » reconnait que la durée de vie d’une molécule de CO2 dans l’atmosphère est de 5 ans.
                  http://www.skepticalscience.com/co2-residence-time.htm

                  Après quoi vous n’avez plus qu’à vous appliquer à vous même les aimables propos que vous tenez sur les autres 🙂

                  • Excellent. je suis plié en deux …

                  • Vous faites avec ce commentaire un bond stratosphérique dans mon estime (dont vous n’avez légitimement rien à cirer). Ce commentaire est un sommet d’autodérision. Bravo.

                  • Déja vous changez de sujet.. un classique. On en parle pas de la durée de vie du CO2 la.

                    • Et pourquoi pas ❓

                    • Ah ? le message Pikouli le 19 juillet 2014 à 17 h 53 min qui a écrit
                      « 2) C’est faux, le CO2 ne reste pas que 10 ans, mais 10 fois plus. »
                      est une hallucination, probablement 🙂

                    • « On en parle pas de la durée de vie du CO2 « la ». » Le sujet a été abordé. Mais ce n’était pas l’objet de cet échange « la ». Vous faites exprès?

                  • Et le pire, c’est que vous amalgamez des choses différentes. La durée de vie du CO2 est de l’ordre du siècle évidemment si celui ci n’est pas dissous dans l’océan, faut lire un peu.. comme il y a un équilibre océan/ atmosphère, ce que vous dites n’a aucun sens. L’information qu’on en tire est que l’océan agit comme un puit à carbone.

                    Mauvaise foi encore de votre part, ça vous calme cette fois.

                    • « La durée de vie du CO2 est de l’ordre du siècle évidemment si celui ci n’est pas dissous dans l’océan, faut lire un peu ».
                      facepalm.
                      Et si ma tante en avait ? Le fait est que le CO2 EST dissous dans l’océan, bouffé par les plantes, etc. et que par suite chaque année 1/5 ieme du CO2 dans l’atmosphère se fait absorber, et une quantité équivalente y retourne (évidemment, sans quoi la concentration tomberait en 5 ans à zéro). Et toutes vos élucubrations sur le temps de résidence d’un siècle et plus sont nulles et non avenues.

                      Mais bon, si ça vous plait d’affirmer que la durée de vie du Pikouli est de 30 00 ans évidemment si il n’est pas tué par quelque chose avant, on ne va guère vous contredire, n’est-ce pas.
                      C’est incroyable votre capacité à écrire sur les autre ce que vous devriez écrire sur vous même. Un tel niveau de projection sur autrui, ça interpelle, à la longue :
                      « Mauvaise foi encore de votre part, ça vous calme cette fois. »

                    • Ben voyons.. si P le dit, c’est qu’il sait mieux que le science… pourquoi pas… le CO2 reste que 5 ans et il est content le monsieur.

                      Quel est la durée de vie du diazote?

                    • Et avec vos 5 ans, qu’est ce vous voulez dire ou montrer, achevez votre raisonnement!

                • On aimerait la voir la tronche que vous tirez 😉

                  • Alors vous, vous ne comprenez rien à rien.. surtout quand je parle d’ilot de chaleur, vous sautez sur le réflexe « on peut pas comparer » sans meme essayer de comprendre pourquoi je parlais de ça.. et vous ne comprenez même pas le pauvre lien qu’il met et qui le contredit lui même.

                    • Qu’aurais donc à secouer de votre « pauvre lien » ?
                      Oh, Lumières du XXI, je m’en tape comme de l’an 40 … :mrgreen:

                    • Bah c’est genant mais son lien le contredit; et vous espériez voir ma tete en découvrant ce lien, je pensais que vous l’aviez juste lu..

    • Si tout est polluant alors rien n’est polluant.

    • Contrecontrepoints
      21 juillet 2014 at 10 h 28 min

      Pikouli, je signe chaque mot de votre commentaire ! Même vulgarisé pour des 8-12 ans, l’effet de serre paraît trop compliqué aux auteurs de Contrepoints. Déprimant…

  • Donc ce magazine était bien à sa place là où vous l’avez trouvé… 🙂

  • Jacques Henry

    Il n’y a pas de problème de violation des lois de la thermo, il y a un gros problème de votre côté à comprendre l’effet de serre. Mais à ce stade, vous êtes irrécupérable.

    • Suis-je exactement de l’âge mental qui complait les sciences (sic) du climat ?
      L’effet de serre, on vous attend ici de pied ferme pour nous le commenter avec rigueur.

      Qu’y a-t-il p.ex. à critiquer à ce propos dans la définition-vulgarisation de
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_de_serre et les personnages de référence y figuré ?

      Merci de commenter l’exact (présumé – démontré) et les affabulations de pseudo-science !

    • Kim,

      Tu pourrais nous expliquer comment l’énergie irradiée par la terre peut se réfléchir sur une couche de gaz à effet de serre située à plus de 6000m d’altitude alors qu’à 6000m d’altitude il doit faire pas loin de -40°C… d’où le 2ème principe de la thermodynamique qui semble un peu écorné puisque c’est exactement ce que ce dessin du Petit Quotidien représente…

      Il semble aussi que tu n’as pas pris conscience que le terme « effet de serre » a été malencontreusement utilisé pour qualifier un phénomène qui n’a rien à voir avec ce qui se passe dans une serre…

      Révises !

      • Gameover est un adepte du changement de sujet. Je ne commente pas les dessins du Petit Quotidien ni le terme « effet de serre », je commente les assertions de Jacques Henry sur la seconde loi.

        Encore une fois très mal essayé.

        Entre temps a-t-on pris le temps de fournir une critique constructive des données fournies ci-dessus à votre demande ? Silence radio là-dessus …

        • KIm,

          Justement… quand on dit que cette 2ème loi de la thermo est mise à mal c’est justement à cause de ce dessin du petit quotidien qui montre qu’un corps froid réchauffe un corps chaud. C’était l’objet de la 1ère partie de mon message.

          De plus, pour bien voir le coté orienté du dessin et de l’effet psychologique recherché sur les foules, on remarquera que le trajet aller du soleil est en jaune, le rebond est en orange et finalement le retour vers la terre en rouge… comme si la température augmentait d’après le code couleur conventionnel.

          Sur les liens : 2 de ces articles sont à accès payant et 1 nécessite de s’enregistrer pour en avoir plus long que 10 lignes : quand on veut appeler le 911 on n’a pas besoin de mettre des pièces dans une cabine téléphonique.
          Mais bon, perso je ne remets pas en cause la fonte des glaciers où qu’ils se situent et pour ce qui est des glaciers continentaux ça date des années 1850 soit bien avant l’utilisation des énergies fossiles et correspond à ce qu’on appelle la fin du petit âge glaciaire, petit âge glaciaire ayant été à l’origine de quelques famines durant le XVIIème et XVIIIème siècle et ayant certainement contribué à la révolution française. Et ce réchauffement n’est pas le fait de l’homme puisque la question est uniquement là.

          Donc rien de neuf et pour corroborer les dires des réchauffistes les satellites bien qu’ayant une précision de pas loin de 1W/m² n’ont toujours pas réussi à déceler une modification de la quantité d’énergie renvoyée vers l’espace qui seule pourrait commencer à corroborer leurs dires.

          « The amount of energy necessary to refute bullshit is an order of magnitude bigger than to produce it. »

          • C’est ahurissant, vous prétendez parler de science, de celle qui se base sur des articles scientifiques et vous plaignez de ne pas y avoir accès. Alors faudrait savoir, soit vous êtes ignorant de la littérature, cela se peut, mais ne prétendez pas vous y connaître. Soit vous avez accès à ce corpus et donc êtes sensé savoir de quoi vous parlez. Votre attitude est au mieux illogique au pire schizophrène.

            Pour rappel, c’est à la demande des bloggeurs de ce site que j’ai fourni les références, que ceux-ci ne sont pas en mesure de fournir une seule référence valide. Ceux-ci ignorent même l’existence de ces trois références et se permettent de se lancer dans un débat au ras des pâquerettes. Ne venez pas a posteriori vous plaindre que l’accès est payant, c’est la règle en de la publication scientifique ! (quoique ça l’est moins en math et en physique) et subitement vous le découvrez ! Entre nous, si vous le vouliez vraiment, il existe bien des moyens de se les procurer gratos, mais ça aussi vous feignez de l’ignorer.

            Je ne commenterai nullement votre hors sujet sur le petit âge glaciaire. Par contre, concernant les mesures d’irradiance vous semblez ignorer ceci:

            A First Course in Atmospheric Radiation, by G. W. Petty (Sundog publishing, 2006). Covers the underlying physics of the greenhouse effect.

            Ca vous ferait le plus grand bien.

            Encore une ènième preuve de votre amateurisme.

            • Contrecontrepoints
              21 juillet 2014 at 15 h 40 min

              @gameover, quel paradoxe de reprendre cette citation « The amount of energy necessary to refute bullshit is an order of magnitude bigger than to produce it » tout en conseillant pensée-unique juste au-dessus…

              Ne vous rendez-vous donc pas compte que se documenter rigoureusement en science demande davantage d’énergie que de traîner sur un site web militant ? Lire des revues scientifiques, confronter les publications entre elles, faire preuve d’esprit de synthèse, c’est autre chose que de répéter aveuglément et à tort les arguments éculés de pensée-unique, skyfall ou WUWT.

              Alors, où est la « bullshit », gameover ?

              • @ CCP
                Zut, ton logiciel espion ne fonctionne pas.
                J’adore au contraire lire des publications issues de tous bords et leurs commentaires et même lire ce qu’ont à dire des contradicteurs mais avec vous là on est mal tombé… vous répétez tous la même chose et on va bien rigoler dans une dizaine d’années quand il faudra nous dire où s’est caché le CO2 (les océans c’est déjà fait hein) et où en est la mer qui je vous le rappelle devrait être déjà montée de 2, 3 ou 5 mètres suivant les prévisions optimistes faites dans les années 80.

                Malheureusement on ne pourra pas vérifier pour la fonte du Groenland et ses quelques millions de km3 de glace, fonte qui devait avoir lieu dans un futur proche (Al Gore) à moins que notre espérance de vie dépasse le millier d’années (simple calcul).

                • Vous êtes gameover. Mais vous servez grandement à crédibiliser cet article. L’auteur et ses supporter vont de paires. Qui se ressemble s’assemble.
                  Sérieux, vous n’avez pas la notion des bêtises que vous dites. Juste pas la notion. Rien, le néant.

            • @ Kim : des amateurs, oui ! Tu ne t’attendais quand même pas à trouver des prix Nobel ici !
              Sur tes liens, on n’est pas au poker ici. Il ne faut pas payer pour voir.
              Néanmoins, comme dans mon job, avant de regarder tes mesures, je vais regarder tes outils surtout quand tes intervalles de tolérance me piquent les yeux.

              Un satellite dont la précision de positionnement en altitude n’est connu qu’avec une précision RMS de 34mm en 1 sigma (on est au moins en bidim donc 39% des mesures sont dans cet intervalle) et toussa pour nous sortir une variation du niveau de la mer de 1mm/an… je pouffe surtout quand le point renvoyé est situé quelque part sur une surface de quelques km² (contrairement au GPS le point mesuré n’est pas géolocalisé ou triangulé mais c’est le point qui a le trajet le pus court).

              Digression : Ca me rappelle un inspecteur qui metttait en doute des thermomètres analogiques étalonnés que j’avais fait placer sur des paliers d’une machine tournante. Lui utilisait un « thermomètre laser » (dixit) à 10 mètres de distance et trouvait une différence de -30°C et vu que son thermomètre était numérique, il n’en démordait pas car obviously il prenait la température pile sur le point rouge émis par la diode.
              Il a fallu que je lui sorte par internet la data sheet de son appareil pour lui montrer qu’à 10m et avec l’angle de son faisceau il prenait une température moyenne sur une surface d’1 m² et non sur le point rouge.
              Merci et au revoir.

              Ce qui vérifie la maxime à propos du bullshit puisqu’il ne lui a fallu que 10 secondes pour énoncer que son appareil NUMERIQUE était précis par construction (y avait un point rouge!) et 1/2 heure à moi pour lui expliquer que non.

              « The amount of energy necessary to refute bullshit is an order of magnitude bigger than to produce it  »

              http://www.altimetry.info/html/alti/principle/welcome_en.html
              http://www.osdpd.noaa.gov/ml/ocean/J2_handbook_v1-4_no_rev.pdf (§2.3.1)

              • « Tu ne t’attendais quand même pas à trouver des prix Nobel ici  »
                Gameover, je vous décerne le prix Gérard du cinéma. Car vous petes un acteur, ça ne fait aucun doute, mais un très mauvais acteur, puisque ce que vous dites est tellement ….. que vous vous êtes trahis

  • Par pitié, arrêtez de dire que l’effet de serre viole le deuxième principe de la Thermodynamique, c’est parfaitement ridicule !

    Il y a de nombreux autres arguments raisonnables pour modérer voir contredire certaines conclusions du GIEC, mais celui-ci est idot, et ne fait que décridibiliser tout article, et donc l’auteur qui l’utilise.

    Encore une fois, ce second principe concerne le bilan de l’ensemble des échanges entre deux corps. L’effet de serre n’est qu’une partie des échanges ayant lieu entre la surface de la Terre et l’atmosphère, et il est absurde d’appliquer à lui seul le second principe.

    • Voyez les illuminés qui hantent ces lieux, enfin je vois quelqu’un qui en fait la remqarque.

      • Je suis étonné de voir comment certaines personnes, pourtant promptes sur d’autres sujets à suivre des raisonnements scientifiques solides, adossés à une bibliographie conséquente, peuvent perdre toute objectivité et s’enferrer dans une idéologie dans le cas du réchauffement climatique …

        • Apocryphe Polisson
          19 juillet 2014 at 19 h 21 min

          C’est dû à ce que le chauffement (sic) climatique est le dogme central d’une religion qui a son clergé, le giec; ses émules, le gogo lambda; son enfer, on va tous crever de chaud si …; des grand-messes etc…

        • Sans doute la conséquence d’un phénomène infectieux. Moi je penche côté bacilles. De Koch.

        • @ Fullm3tal
          C’est le dessin qui est une hérésie. La flêche rouge devrait au mieux réchauffer l’atmosphère (en HAUT et en bas) mais surtout pas retourner vers la Terre, qui plus est avec une flèche rouge.

          Chauffe une enclume au rouge (y en a ici :), mets là face à un mur : sa température ne va pas augmenter ni sa quantité d’énergie.

          • Mais vous sortez ça d’où? Juste parce que ça vous parait logique ou intuitif?
            C’est du même niveau que pourquoi il fait plus froid en haut des montagnes alors que le soleil est plus près?

            La base de la base c’est qu’il fait plus chaud en surface. Mais la vous n’avez rien à faire ici. Vous vous prenez pour qui à remettre en question la physique (de base)? Abonnez vous à science et vie junior je sais pas mais pitié arretez de parler.

            • « pourquoi il fait plus froid en haut des montagnes alors que le soleil est plus près? » est tout sauf une question idiote, et si « il fait plus chaud en surface », c’est pour la même raison physique que celle qui fait qu’il fait plus chaud dans une mine qu’en surface, essentiellement les GES n’y sont pour rien : jusqu’à bac + 2 ont fait des calculs explicatifs tout à fait correct sans tenir compte de la composition de l’atmosphère, et a fortiori sans tenir compte des GES.
              Donc encore une fois vous pouvez vous appliquer à vous même ce que vous attribuez aimablement aux autres « Mais la vous n’avez rien à faire ici. Vous vous prenez pour qui à remettre en question la physique (de base)? Abonnez vous à science et vie junior je sais pas mais pitié arretez de parler. »

              • Oui oui, lisez ce que dit gameover un peu la.. bon ça suffit maintenant. Défendre un camp au dela de la raison et par delà la mauvaise foi ça suffit.
                « pourquoi il fait plus froid en haut des montagnes alors que le soleil est plus près? » est tout sauf une question idiote; si vous voulez, mais si vous en êtes à vous posez ces questions vous êtes à peine du niveau petit quotidien, alors si vous espérez être pertinent avec ça..Et cessez de terminer vos commentaires par ces gamineries du style « et pis cest toi l’enclume » « miroir miroir je ten renvoie l’insulte »
                Ca suffit maintenant, rentrez à votre centre aéré et laissez nous tranquille.

      • merci de nous éclairer de vos lumières …

  • Je remarque que sans l’effet de serre, nous n’existerions pas… la Terre serait une planète gelée à -50°C… et irrespirable, faute d’oxygène…

    • Et alors?
      Remarque, classique, absolument non pertinente. Le genre de petite phrase qui trahit sois l’ignorance, soit la mauvaise foi la plus niaise.

      • mmmm on a des kadors

        kim

        donc si je comprends votre logique, la même t° (qui entre parenthèse est en légère diminution sur le continent)
        fait fondre la glace sur terre, et la fait geler en mer( qui également affiche, pour autant que l’on fasse confiance ,en diminution)
        dorénavant ,je ferai mes glaçons au microonde,c’est plus rapide
        Pikouli,
        je lis avec effarement que selon vous faire des moyennes cela ne veut rien dire.
        j’en prends acte.

        sinon, rappelez-moi encore une fois l’effet de serre, il y a des endroits dans la démonstration qui m’échappent.

        sans l’effet de serre nous n’existerions pas?
        bonne question
        Spencer et Lintzen ,des barjots bien connus, avaient calculé que sans gaz à effet de serre, et sans vapeur d’eau, la terre aurait une atmosphère parfaitement stratifiée,avec une t° moyenne de +/- 65 °.
        Ils en avaient conclu, les rigolos, que la vapeur d’eau et les gaz à effet de serre, aidaient à refroidir la terre.
        Curieux hein?

        le temps de résidence du CO2
        vous avez tord comme d’hab, selon des gens payés pour le dire, c’est mille ans.
        Même moi, j’en rajoute:il est tout à fait statistiquement démontrables que dans 10.000 ans on gtrouvera encore une de ces foutues molécules de CO2 d’origine anthropique

        pour les CFC, mauvaise pioche comme d’hab,depuis la régulation qui devait nous sauver, le trou de la couche d’ozone fait exactement c e qu’il a envie, comme il l’a sans doute toujours fait,avec ou sans CFC

        bref, j’arrête, discuter avec des enclumes est éreintant.

        Ah oui, j’apprends ce jour que l’atmosphère est un corps auquel on peut appliquer les lois d’échanges d’énergie entre corps( noirs pour la circonstance, mais n’y voyez aucune forme de racisme)

        18 ans sans réchauffementr et ces illuminés continuent à ressasser leurs âneries

        • On se modère un peu ljotaxi. Vous prenez des gens pour des enclumes mais vous ne savez pas encore comprendre ce que vous lisez. J’ai justement dit l’inverse: je dénonce avec effarement ceux qui disent (lisez les posts) que les moyennes ne servent à rien.

          Le temps de résidence: 10 ans c’est pour les illuminés. C’est plutôt de l’ordre de 100 ans, pas 1000 ans enfin.
          Pour les CFC, le trou s’est stabilisé et tout se déroule comme prévu. Qu’est ce que vous voulez entendre par ce que vous dites? Vous pensez que c’est encore de la désinformation?

          Vous prenez des gens pour des enclumes, pourtant vous envoyez du lourd.
          Les gens ici se prennent pour une élite au dessus des autres, car ils ne pensent pas comme les autres en particulier sur ces sujets. Vous ne voyez pas que vous êtes en marge de la réalité, dans la plupart des cas et des personnes, je ne généralise pas non plus totalement, juste par opinion personnelle basée sur vos propres contexte culturel, social et politique.

          • « tout se déroule comme prévu »

            avec les prédictions escrologiques, c’est toujours le cas.

            Si ce n’est pas le cas, on dit que le chien a mangé le réchauffement et donc c’est bon.

            • Mais vous êtes irrécupérables. Même sur ce sujet au consensus scientifique total, vous râlez. Renseignez vous un peu. En fait, vous trahissez une forme de paranoia particulière.

              • Mais il n’y a aucun consensus scientifique.
                Il n’y a pratiquement pas de scientifiques qui font de la climatologie. les rares fois où de vrais scientifiques s’y intéressent, ils disent que c’est une pile de n’importe quoi et le petit club qui s’auto-cite et s’auto-congratule avec le pognon public (oui ce sont des politiciens, pas des scientifiques) les éjecte et dit « ohhh, les méchants ».

                Ensuite, même les pseudo scientifiques qui font de la climato ne sont pas d’accords entre eux.

                Et si vous croyez encore que le consensus, le vote, ou la conformité politique sont des outils de validation scientifique, cela explique beaucoup de choses. Lyssenko sort de ce corps.

                Bref, dans la plupart des autres disciplines « scientifiques » (hormis sans doute la médecine qui fait à peine mieux) les « pontes » de la climato auraient en dessous de la moyenne à leur mémoire de M2.

        • Tout comme Célestin, c’est honnête de reconnaitre que cela vous échappe.

          • Pareil que dit plus haut, Kim. Que vous ayez le besoin de dire ce que vous avez écrit démontre seulement que votre consternante et pitoyable personne est incapable d’analyser un problème scientifique sans attaquer le contradicteur lui même : vous êtes bien l’illustration que les chauffagistes sont devenus une église sectaire.

            • Parlons science: vous n’avez même pas pris la peine de consulter la doc’ fournie ci-dessus. Peut-être des objections quand aux différentes méthodologies appliquées ?

              Question à 1000 points, en quoi l’analogie du frigo de Jacques Henry est-elle erronée ?

  • Sur un sujet complexe comme celui-ci, il est bon de s’informer correctement, même si les arguments scientifiques sont relativement difficiles à comprendre. Le site http://www.pensee-unique.fr est très bien documenté en articles scientifiques du monde entier. Cette vue large permet de se rendre compte à quel point l’information sur ce sujet est, en France, sur le mode de la pensée unique (comme pour le reste d’ailleurs).
    Pour en revenir à l’article ci-dessus, ce qui est critiquable est bien d’endoctriner les enfants, en leur présentant un seul point de vue, alors que cette question du réchauffement climatique ne fait pas l’objet d’un consensus. Les thèses du GIEC sont même de plus en plus contestées, et de nombreux scientifiques ont rompu tout lien avec cet organisme.

  • Il s’agit de faire en sorte que les enfants ne pensent pas. C’est trop dangereux pour nos politiques et tous ceux qui ont intérêt à conserver ce système.

    • Absurde, le système n’en a rien à faire de ces questions. C’est le même qu’il y a 50 ans. Tout ceci ne sont que des phrases, mais détendez vous un peu! Imaginez que vous êtes la majorité au pouvoir et que ces discours ne sont l’oeuvre que d’une timide opposition.

  • Quel est le niveau scientifique du rédacteur??? Car pour avoir un esprit critique, encore faut-il qu’il soit basé sur des connaissances comprises et maîtrisées, ce qui n’est manifestement pas le cas en ce qui concerne la thermodynamique…

  • Stéphane Montabert
    19 juillet 2014 at 22 h 23 min

    D’une certaine façon c’est bon signe puisqu’il faut avoir l’esprit critique d’un enfant de cinq ans pour croire à pareilles fadaises.

    Le seul souci est la proportion de ces gens à l’âge adulte…

  • beaucoup d’idées reçues ,des deux côtés.

  • une petite remarque l’atmosphère n’est as un corps avec une température definie, la surface de la terre non plus…donc..ben donc…on ne voit pas trop ce que vous pouvez faire du second principe sans compter les échanges radiatifs…

    J’ai toujours eu d’énormes problèmes à penser que le second principe soit utile pour résoudre un problème donné …
    il n’y pas de système isolé et je ne peux pas imaginer et n’ai jamais vu le moindre objet à l’équilibre thermodynamique donc avec une température définie…
    par contre c’est un moyen de vérifier que les hypothèses d’équilibre et d’isolement sont assez correctes…

    la nécessité de l’équilibre thermodynamique est très simple à comprendre soit un système constitué de deux parties très dissymétriques l’une froide et l’autre très chaude…. des petits malin vont toujours nous sortir de leur chapeau une température de ce machin et nous diront que le système donnera de la chaleur mis en contact avec un corps plus froid ou en prendra à un corps plus chaud que cette pseudotemperature, c’est idiot.

    Alors bon, ça marche quand même mais la critique fondamentale qui est impossible de définir la température d’un objet qui n’est pas à l’équilibre thermodynamique et pas de système isolé fait que contrairement à ce que vous dites les gens passent leur temps à dire tiens ça ne respecte pas le second principe . En réalité c’est qu’il est toujours à priori impossible de « l’appliquer » .

    • ah tiens et encore j’avais mal lu, la façon dont vous tournez le truc semble signifier que vous n’acceptez pas que la présence de CO2 puisse ralentir le processus de refroidissement de la terre …en assimilant une modification de transfert d’energie à un échange de chaleur global… mouais…

      critiquez la théorie de agw ailleurs , il y a plein de problèmes…mais qui d’une certaine façon se résume toujours à , le climat terrestre est très compliqué et comme on a aucune idée comment ça se passait en détail avant l’augmentation de CO2 toute attribution causale est risquée.

  • Je vais finir par penser que Jacques Henry fait partie de Greenpeace et qu’il martèle cette histoire de 2eme loin pour faire passer les sceptiques pour des fous.

    • En effet. Et Contrepoint ne devrait pas permettre de s’interroger sur la pertinence de laisser un article contenant de telles absurdités. Ca décridibilise tout le propos.

      Par ailleurs, je trouve que le traitement fait de ces phénomènes climatologiques dans les commentaires de l’articles sont effectués avec beaucoup de décontraction, et très peu de sérieux. Les modèles de GIEC tentant d’expliquer l’évolution actuelle de notre climat peuvent partir d’hypothèses erronnées, contenir des biais, ou être mal exploités, mais leur mise en contradiction est infiniment plus complexe que l’utilisation d’un raisonnement scientifique de niveau lycée.

      • Exactement. Voila qui devrait remettre en perspective les prouesses des « femmes savantes » qui sont légions ici.
        La pertinence des arguments présentés est proche de la nullité.

        • mais oui, mais oui

          bon, parmi la bande des « climastrolgues », certains imprudents ont fait des prévisions à un terme vérifiable.
          grave erreur car toutes ces prévisions se sont révélées fausses, dont bien entendu la « pause » des t°, pause obtenue en martyrisant les données d’ailleurs.

          Et bien entendu, le nez dans le guidon, la secte continue à vouloir nous imposer des mesures absconses, ruineuses, le tout basé sur une théorie « à la rue », et au passage se permet d’insulter les intrépides qui se permettraient d’émettre quelques objections.

          des enclumes, la seule chose à faire avec une enclume, c’est de taper dessus.

          • Le fait est que vous ne pouvez pas nier ce qu’a dit fullm3tal. C’est facile de sortir des théories simpliste qui tiennent en 3 phrases pour expliquer le fruit de centaines de milliers d’heures de travail depuis des années n’a pas su exactement prévoir.

            • vous pouvez accumuler des tonnes de pages sur une théorie, si celle-ci est en défaut sur un seul point, la théorie est fausse.

              Cela vous a échappé que pour le moment, certains de la clique expliquent les ratés de leur belle théorie par la variabilité naturelle?
              Et comme ils ne savent pas expliquer la variabilité naturelle, qui aurait tout aussi bien pu provoquer une montée des t°(si elle existe d’ailleurs? ils n’expliquent rien.

              A votre avis, passer à 7 milliards d’humains, changer dramatiquement(dans le sens important) la nature et l’utilisation des sols,de l’eau,gaspiller les 2/3 de l’énergie produite en chaleur, émettre des aérosols, des particules, cela peut-il avoir aussi une influence sur le climat?
              Vous êtes en mesure, du moins dans la bibliographie de la clique, de me montrer de quelle façon ces changements ont été quantifiés?

              Encore une fois, explicitez la théorie de l’effet de serre, qui n’est pas un effet de serre, mais qui est tout de même un effet de serre, avec les petites flèches qui montent ,qui descendent,, j’adore.

              • Oui oui, vous répétez les mêmes choses, mais moi je n’ai pas la prétention de répondre à vos questions sans simplement répéter les travaux des autres.
                En revanche, j’ai la prétention de dire que vous ne pouvez pas nier ce qu’a dit fullm3tal.

                • « En revanche, j’ai la prétention de dire que vous ne pouvez pas nier ce qu’a dit fullm3tal. »

                  Fullm3tal dit que la réfutation des modèles du GIEC est un poil plus complexe qu’un raisonnement de type lycée. C’est parfaitement faux : si une théorie est fausse, il suffit d’un seul contre-exemple, aussi simpliste soit-il, pour le prouver.

              • Tiens, l’ostrogoth est de retour 🙂

    • C’est pas faux.

      Faut arrêter avec les contre-arguments encore plus mauvais que les arguments des zinzin climato-rechauffo-collectivistes.

      C’est pas comme s’il y avait besoin de torturer les lois de la physique pour dire qu’ils n’ont aucune idée de la dynamique du climat, qu’ils essayent de modéliser un truc qui n’existe pas autrement que comme objet statistique sans valeur dans la réalité (la « température globale moyenne » ou je ne sais quel nom jargonnant ils lui donnent) qu’ils mettent des « forçages ci et forçages ça » partout pour faire beau mais que ça ne veut rien dire et que les marges d’erreurs qu’ils donnent mettent déjà leur résultats en doute, mais que ces marges étant calculées sur des hypothèse distributionnelles totalement fausses, en fait la conclusion générale devrait être:

      « Le climat ? On en sait rien, mais donnez nous du pognon et du pouvoir, on va le réparer »

      • @Franz
        Il y a encore plus simple pour démontrer que la climatologie réchauffiste est du foutage de gueule : celle-ci n’est même pas fichue de savoir s’il y aurait plus, ou moins, de nuages avec un réchauffement ! Malgré plusieurs décennies et d’innombrables milliards gaspillés en « recherche ».
        Pourtant une simple variation de 1% du couvert nuageux correspond à tout le prétendu forçage par les gaz sataniques produits par les humains depuis deux siècles.

        Eh oui, elle est aussi mauvaise que ça la DAO (la divination assistée par ordinateur) de la fraternité climato-alarmiste.

        • Et vous qui confondez avec acharnement une plage de température et un couple de valeur [Tn, Tx].. le tout en me prenant pour une enclume.. Vous n’avez pas de culture sur la base, notre propre climat, sur la météo, alors vos singeries n’ont pas beaucoup de poids.

          • Mais personne n’a de culture sur le climat (au sens de culture scientifique). Personne n’a la moindre idée de son fonctionnement, sa dynamique etc. Sinon, on aurait des précisions justes à 95% au moins pour n’importe quel horizon, de 1h à 10, 15 ou 100 ans. Et pas des marges d’erreurs de 70% pour des prévisions à 10 jours et de plus de 100% pour les prévisions à 10 ou 20 ans. En étant sympa.

            Sinon, niveau culture, sans avoir suivi votre discussion, un couple ça se note {a,b}, et [a,b] est la notation traditionnelle d’un intervalle fermé allant de a à b. Usuellement muni de la mesure de Lebesgue.

            Donc, oui, vous êtes une enclume.

            • Voila le grand mathématicien qui m’apprend comment on écrit. Qu’est ce que ça peut vous faire? Donc je suis une enclume juste pour ça. Par contre mon précédent interlocuteur qui confond +1/+7 avec une plage de température alors que c’est la moyenne des minimales/maximales hivernales et qui insiste en plus… bravo lui ce n’est pas une enclume.
              Et la culture climatique, j’entend par la connaitre en gros le climat en France, de quoi vous me parlez avec vos 95%.. la encore vous êtes une enclume car vous ne parvenez pas à comprendre une phrase simple.

            • Je suis une enclume sur une notation impropre, mais vous venez d’ou vous, d’une immonde prépa où les gens ouvre leur gueule uniquement pour sortir ce genre de phrase de ce type? Et vous osez parler de ma culture juste parce que j’écris très rapidement au clavier.. relevez mes fautes d’orthographe tant que vous y êtes, peut être que vous avez tout juste la qualité et l’autorité à faire au moins ça quand on soutien les inepties que l’on peut lire ici.

        • Allo, on va attendre la saint glinglin? Appliquez vos refrains habituels que vous citez à chacun de vos commentaires à vous même.

  • Et nous n’avons pas encore tout vu. Laurent Fabius, qui serait devenu, par un coup de baguette magique, un éminent scientifique, spécialiste du climat et de toutes les disciplines utilisées en climatologie, et un Grand Prêtre de l’Eglise GIECquienne, a lancé une campagne de propagande pour terminer le lavage de cerveau des citoyens avant la Grand’Messe de 2015, dont il est l’organisateur, au cas où il y aurait encore des petits Gaulois rétifs à la Sainte Parole de la Nouvelle Secte Eglise. Car il n’est pas question de ne pas sauver la Planète dans 500 jours, non mais alors!

    • Contrecontrepoints
      21 juillet 2014 at 16 h 45 min

      Pourquoi encore et toujours ce champ lexical de la religion chez les commentateurs autoproclamés « climato-sceptiques » de Contrepoints ? Pourquoi jamais de références à des publications scientifiques lorsqu’ils critiquent les sciences du climat ? Leurs arguments relèveraient-ils de la croyance et de l’ignorance ?

      •  » Pourquoi encore et toujours ce champ lexical de la religion chez les commentateurs autoproclamés « climato-sceptiques » de Contrepoints ?  »
        Deux raisons évidente : une, parce que le CAGW leur évoque plus la religion que la science. Et l’autre, plus rhétorique, est que la religion est largement l’opposé de la science, c’est donc une façon de critiquer (indépendamment de ce qu’on pense de la pertinence de la critique…) exactement comme avec ta question « Leurs arguments relèveraient-ils de la croyance et de l’ignorance ? » : tu vois, tu sais faire aussi 😉

        « Pourquoi jamais de références à des publications scientifiques lorsqu’ils critiquent les sciences du climat ? »
        Tu aurais du te contenter d’un « si peu » plutôt que d’un « jamais ».
        Mais les deux raisons les plus évidentes c’est que quand ils le font la réponse réchauffiste est invariablement « ah oui mais non mais ça vaut pas, c’est pas publié par nous ». Et que surtout, ils ne critiquent pas « les sciences du climat » ! Ils n’ont rien à redire à 99% de la production, et tout récemment à l’horrible colloque des négationnistes du climat par l’infâme Heartland institute, 100 % des invités se sont déclarés d’accord avec les propositions que 97 % des scientifique du climat approuveraient, selon certain sondage débile. Ainsi les pires négationnistes seraient plus royalistes que le Roi 🙂
        De même, dans les rapport du GIEC la partie proprement scientifique attire relativement peu de critiques, ils visent plutôt les horreurs qui n’ont rien de scientifiques comme la fameuse fonte des glaciers himalayens, ou la traduction politique du résumé pour décideurs qui transforment les incertitudes avoués des scientifiques en degré de confiance de 95 % …

  • Bonjour,
    Je ne comprends pas tous vos commentaires, je ne suis pas une spécialiste. Pouvez vous me proposez les schémas vu dans le petit quotidien, corriger par vous même, mais expliquer simplement?
    Merci
    Une ignarde en phénomène effet de serre.

    • Ah oui ça excellent idée !

      Contrepoints, proposez-nous la version revisitée, il me tarde !

    • tout ce que vous avez à savoir sur l’effet de serre, et plus précisément son inexistence, est sur wikipedia (malgré les climatocatastrophistes qui font tout pour éviter ce qui les dérange, mais pas au moins d’effacer ce qui est scientifiquement notoire) :
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_de_serre#Fonctionnement_d.27une_serre

      • Contrecontrepoints
        21 juillet 2014 at 16 h 28 min

        P, si Wikipédia est votre référence, alors je comprends vos lacunes tenaces sur le sujet de l’effet de serre atmosphérique.

        Je vous ai pourtant indiqué à plusieurs reprises des supports de cours de très bonne qualité, en anglais via le online textbook d’Hugues Goosse et al. (taper « online textbook goosse »), ou en français sur les pages persos de Jean-Louis Dufresne ou Bernard Legras, entre autres.

        • Et moi je vois surtout votre tenace aptitude à prendre les sceptiques pour des ignorants qu’il suffirait d’éduquer pour qu’ils deviennent croyants. Grosse erreur, je vous l’ai déjà dit : les sceptiques ne sont pas des païens à qui il suffit d’exposer la bible pour qu’il adhèrent, ce sont des protestants qui connaissent la bible aussi bien voir mieux que les chauffistes.

          Wikipedia n’est pas ma référence, mais c’est très volontiers celle que je donne : bonne ou mauvaise, elle est notoire et généralement accessible au novice, contrairement au Legras (excellent, assez court, complet, mais quand même assez peu accessible, il me semble) ou au Goosse, dont je ne vois pas à qui il peut faire envie.

          • Contrecontrepoints
            21 juillet 2014 at 17 h 32 min

            Votre champ lexical religieux me fatigue. Quant au Goosse, comme vous dites, il « fait envie » à bon nombre de collègues ainsi qu’à mes étudiants à qui je le conseille. Je maintiens qu’il est très bien structuré et documenté.

            • Et bien c’est parfait si le Goosse fait le bonheur de certains. Pas à moi. Je trouve son découpage pénible, trop structuré, et son contenu à la fois plus maigre et plus professoral que scientifique. Je trouve par exemple tout à fait comique de voir en 2.1.6. le schéma « Terre plate » des 341W/m², qui pour être classique, n’en demeure pas moins en parfaite contradiction avec le très rigoureux chapitre 2.1.5. qu’il suit immédiatement, et qui réclamerait au moins quelques bilans fonction de la latitude, de la saison, de la nature maritime ou terrestre de la surface, et de l’alternance jour-nuit, juste pour l’exemple. Mais non. Aucune cohérence là.

    • Contrecontrepoints
      21 juillet 2014 at 16 h 47 min

      Ces schémas sont simplifiés, mais bel et bien fidèles à la réalité scientifique, dom. Difficile d’expliquer l’effet de serre plus simplement que pour des 8-12 ans.

      • que non pas.
        * ils présentent la pollution comme réchauffante, elle est plutôt refroidissante
        * ils présentent les -18 ° du calcul comme la température sans effet de serre, ce qui est parfaitement faux ; d’ailleurs la Terre (système, pas surface) est, vue de l’espace, à -18°, et le restera aussi longtemps qu’elle ne changera pas de taille et que le soleil lui enverra la même énergie.
        * ils présentent comme un danger ce qui pourrait être aussi bien une bénédiction

        • Contrecontrepoints
          21 juillet 2014 at 17 h 37 min

          P: ah tiens, l’effet des GES est refroidissant ? Cela mérite une publi dans Nature, ça !

          • Le CO2 et le méthane comme refroidissants, oui c’est une idée qui fait son chemin et qui a ses supporters.
            Il y a des développements intéressants sur le sujet et qui méritent autant que les autres d’être lus sauf si effectivement le réchauffisme est un dogme.

            Il y a d’ailleurs sur le net quantité d’autres articles intéressants sur le sujet.

            Il y a 30 ans des scientifiques disaient de coucher les bébés sur le ventre pour éviter la mort subite du nourrisson et maintenant il vaut mieux les coucher sur le dos… et il y en a des tonnes comme ça.

            • Contrecontrepoints
              21 juillet 2014 at 18 h 51 min

              Source ?

              • Lol, nous nous rejoignons 😉

                Donc, collégialement: sources ?

              • Vous êtes trop marrants CCP, Kim et Pikouli car vous venez juste de prouver que vous ne lisez que ce qui va dans votre sens et qui est dûment tamponné par une ototorité.

                Vous relirez mon message, je dis que ce sont des théories qui ont des supporters, je ne dis pas que j’en suis et c’est assez clair. Donc je ne vais pas mettre des liens sur des concepts que je ne cautionne pas complètement.

                Néanmoins, pour rire un peu on a été sauvé par le CO2 !

                « Carbon dioxide and nitric oxide are natural thermostats,” explains James Russell of Hampton University, SABER’s principal investigator. “When the upper atmosphere (or ‘thermosphere’) heats up, these molecules try as hard as they can to shed that heat back into space.”

                « For the three day period, March 8th through 10th, the thermosphere absorbed 26 billion kWh of energy. Infrared radiation from CO2 and NO, the two most efficient coolants in the thermosphere, re-radiated 95% of that total back into space. »

                http://science.nasa.gov/science-news/science-at-nasa/2012/22mar_saber/

                • « Donc je ne vais pas mettre des liens sur des concepts que je ne cautionne pas complètement. »

                  Comprenez vous balancez des affirmations bidons invérifiables une fois de plus.

                • Non mais quand on prétend remettre en cause de la physique de base en commentant un dessin du petit quotidien parce que la flèche rouge va pas dans le bon sens, qu’est ce que vous voulez..

            • Je suis avide d’en connaître plus. Des réfs parmis les quantités d’articles ?

            • En fait vous n’êtes pas dans la logique de douter sur une théorie scientifique (les dit sceptiques), vous cherchez toutes possibilités, en raclant les fond de tiroirs, de trouver des semblant de preuves qui pourraient assoir votre opinion subjective dont l’origine est tout sauf scientifique.

              • Tu fais bien de préciser « les dit sceptiques », parce que sinon on croirait que c’est un sceptique qui parle des réchauffistes 🙂

                • Certes, mais ce que j’ai dit est d’une vérité écrasante. Lisez vos propres commentaires.

                  • autrement dit tu as énoncé un truisme, et tu t’en vantes … amusant.

                  • Votre vérité écrase surtout les mouches :mrgreen:

                    • Je me vante de rire des gens qui:
                      – réfute l’effet de serre
                      – réfute que l’augmentation de la [CO2] est du à l’homme
                      – ne comprennent pas ce qu’est un couple [Tnm, Txm]
                      etc..

                      Et le tout pourquoi?

                    • Loupé, faut taper plus fort ❗

                    • Pikouli,
                      La réfutation est l’activité scientifique par excellence, te vanter d’en rire est un aveu
                      L’incompréhension ne devrait pas susciter le rire mais l’explication
                      etc.

                    • Je réfute que la Terre tourne autour du Soleil.

                    • Non, je ne crois pas que vous réfutiez que la Terre tourne autour du Soleil … je crois même que pour avancer le moindre argument en ce sens vous seriez obligé de fouiller internet, tellement l’idée est vous est étrangère 🙂

                    • Pas du tout, je vois bien le soleil tourner autour de moi.. quelle idée, ca se sentirais si la Terre tournerait enfin!

                    • raté
                      Que vous voyiez le soleil tourner autour de vous n’est pas incompatible avec la rotation de la Terre autour du soleil, la première observation ne réfute donc pas la seconde hypothèse.
                      Et de même, le fait que vous ne sentiez aucune rotation, même accompagné de votre conviction que vous le sentiriez dans le cas contraire, pourrait à la rigueur servir d’argument (foireux) à l’absence de rotation de la terre sur elle même, mais aucunement de l’absence de rotation de Terre autour du soleil.
                      Essayez encore, c’est rigolo.

                    • Mais évidemment (et heureusement) que vous pouvez répondre, mais pourquoi vous le faites?
                      Je faisais une métaphore de ce que je lis. Vous n’avez pas saisi la nuance.

                    • il n’y avait pas de nuance, il y avait éventuellement de l’ironie ou du second degré, mais pour que cela soit réussi il faut d’abord réussir le premier degré, et là c’est raté.
                      Vous avez lancé le gant, j’ai relancer d’un défi, vous avez remis au pot d’un argument débile, j’ai suivi de votre constat d’échec : vous avez échoué même dans la nullité, vous n’êtes même pas capable d’avancer un argument plausible contre ce qu’on vous a enseigné à l’école. Au fond il semble que vous n’avez pas réellement compris ce que signifie « la Terre tourne autour du Soleil », sans quoi vous pourriez avancer un argument au moins susceptible de contrer cette hypothèse, mais même pas …

                    • Mais vous êtes un peu étrange vous.. vous vous rendez compte de ce que vous écrivez.. mais les gens sont vraiment spéciaux ici..
                      Je ne vous ai lancé aucun défi, c’était purement rhétorique, une preuve par l’absurde.. et vous me faites le procès de ne pas avoir trouvé un argument contre ce sujet que j’ai lancé au hasard? Mais c’est purement stupide ce que vous dites.. c’est une caméra caché?

                    • Franchement les gens extérieurs à ce « débat » se marrent en lisant de la folie écrite. Vraiment, c’est juste pas rationnel les manières des gens de répondre.

                    • Pikouli le 21 juillet 2014 à 23 h 41 min
                      Je réfute que la Terre tourne autour du Soleil.

                      Drôle de croyances que vous avez …

                    • oui, j’avoue, c’est une sorte de caméra caché. maintenant que tu t’es bien ridiculisé, tu n’as plus qu’à rire de ta bêtise pour faire bonne figure 🙂

                    • Ah oui, je suis ridicule.. forcément venant de votre part.
                      Ca me rappelle la blague de la personne qui conduit et qui entend à la radio  » attention un chauffard roule en contre sens » et celui ci s’exclame « mais y’en a pas qu’un, y’en a partout! ». Je vous laisse l’interpréter, prenez votre temps.

                    • Oh. Je vois. je vais faire un effort pour me mettre à votre niveau, question blague :
                      « cécuikidikié ».
                      Cherches pas, tu comprendra pas maintenant. Plus tard, quand tu sera en maternelle.

                    • Je suis plutot précoce alors hahah j’ai l’impression de retourner au collège avec P & Co

          • Contrecontrepoints
            Qui parle de GES refroidissant ? on parle de la pollution : poussières, SO2, etc., bref les machins qui produisent smog et autre voile bleu qui couvre les villes polluer quand le vent n’est pas là pour disperser

            • Contrecontrepoints
              21 juillet 2014 at 20 h 27 min

              Ne faites pas l’enfant. Vous parlez d’aérosols (dont les effets ne sont pas tous refroidissants, au passage). Le schéma parle de GES. Vous l’avez très bien compris.

              Le terme « pollution » est ici simplificateur, je rappelle qu’on s’adresse à des 8-12 ans. Vous pouvez penser cet emploi maladroit, mais dans ce cas, il l’est tout autant pour les aérosols.

              Bref. Dire que le schéma est faux en disant que « la pollution refroidit », c’est faire une erreur aussi grosse que celle que l’on prétend dénoncer.

              • Libre à vous de prendre les enfants de 8-12 ans pour des idiots à qui on peut expliquer que la pollution c’est du CO2 (parce que c’est bien dans ce sens que c’est écrit-là, et pas dans le sens que « parmi les choses polluante il y a du CO2 »)
                Libre à vous de penser qu’il est sain de leur flatter le manichéisme, de leur laisser penser que les choses sont intrinsèquement bonnes ou mauvaise, et qu’on fera avec ça des citoyens pondérés et des scientifiques avertis.
                Je ne sais pas comment vous en usez avec les enfants de votre entourage, mais moi j’ai pour coutume de supposer qu’ils peuvent comprendre, et dans le cas contraire je préfère éviter de leur dire des conneries que leur fourrer des idioties dans le crane (« Be careful of what you put in these heads, for you will never, ever, put it out »). Et je suis rarement déçu.
                En particulier, j’évite comme la peste les raccourci manichéen qui occulte la complexité des choses et leur caractère tantôt bon tantôt mauvais. Et donc, par exemple, pour le même prix, le journal pouvait préciser que le CO2 c’est bon pour les plantes et donc notre alimentation, que si tel se plaint du réchauffement tel autre peut s’en réjouir, etc. Surtout avant 12 ans !

                • Contrecontrepoints
                  21 juillet 2014 at 21 h 55 min

                  Et donc vous leur expliquez que la pollution ça refroidit ?
                  Un peu de cohérence.

                  • Cela dépend des particules …

                  • C’est pas un sujet que je choisirais d’aborder et je n’ai jamais eu la question (et pour cause : dans la réalité les enfants partent de question bien plus concrètes que l’abstraction climatique) . Donc restons au conditionnel.
                    Mais si par hasard un lecteur du PQ (par exemple) amenait la question, et bien clairement, oui, je lui dirais que la pollution ça refroidit en général, contrairement à ce qui est écrit dans ce PQ dont il devrait se méfier (ce qui orienterait le dialogue vers d’autres question : pourquoi le PQ dit des choses fausses, etc.) .
                    Sans oublier surtout de rappeler (et ça par contre, d’expérience les enfants le comprennent) que si la bêtise de l’Homme à sa part dans la pollution, pour l’essentiel c’est surtout un sous-produit de son activité pour rendre la vie meilleure, que les camions pénibles et puants qui font du bruit et de la pollution servent à transporter jusqu’à nous les desserts et les consoles de jeu, et que donc la vie ne rase pas gratis, et qu’il faut faire des choix qui n’ont rien d’évident ni de facile même pour un adulte entre le bien qu’on vise et le mal qu’on fait inévitablement (en plus de devoir éviter le mal gratuit, les papiers gras jetés n’importe où, etc.) .

                    • PQ…(c’est aux WC que l’auteur de cet « article » a fait sa lecture), quelle élégance.

                    • PQ…(c’est aux WC que l’auteur de cet « article » a fait sa lecture), quelle élégance

                      L’auteur s’est adapté au papier qu’il avait …

                    • Contrecontrepoints
                      23 juillet 2014 at 17 h 58 min

                      P : 1 commentaire, 3 techniques parmi les plus couramment employées par les Contrepointeurs.

                      « C’est pas un sujet que je choisirais d’aborder  »
                      Bottage en touche.

                      « la pollution ça refroidit en général »
                      Imprécision aussi fausse que ce qu’il prétend dénoncer.

                      « la pollution c’est pour rendre la vie meilleure »
                      Opinion. Aucun intérêt.

                    • contrecontrepoint, réponse totalement cruche et de la plus parfaite mauvaise foi. je vous est vu plus pertinent

                    • Pour quelqu’un prétendant mener un débat scientifique dire: « la pollution ça refroidit en général », c’est très risible.

                    • c’est très risible.

                      Si vous le dites … c’est que vous l’êtes 🙂
                      La pollution peut refroidir. Cela dépend des aérosols.

  • Hilarante gueguerre, inevitable, dans les commentaires.
    Encore plus revelateur, le fait qu’on doive aller dans des endroits inaccessible et extremes de la planete pour mesurer l’impact du pretendu rechauffement.
    S’il y avait quelque chose a voir, ca se verrait a la fenetre.Ce n’est pas le cas.
    Les catastrophes n’y sont pas.

    • Parfait raisonnement typique. Un classique. Je vois rien à ma fenêtre et l’herbe de mon golf et verte donc c’est bon. Vous avez fait exprès? Parce que vous êtes l’incarnation de la stupidité des détracteurs de ce genre.

    • Et je vous rappelle que le réchauffement c’est avant tout à venir. +1° vous ne pouvez pas le détecter pour grand public qui ne s’intéresse pas à la météo. Par exemple, les +2 à Paris, je le ressens, et la différence avec la campagne est énorme, et pourtant la plupart ne sait pas ce que c’est qu’un ilot de chaleur urbain.

      • Mais les gens s’intéressent à la météo, des millions de gens qui font Paris Banlieue parlent spontanément de ilot de chaleur urbain (qu’ils utilisent ou pas le terme, le concept, lui, ils l’expriment très bien) et l’idée que les avions (les trains avant, et les péchés des hommes encore avant …) détraquaient le climat est plus vieille que ma grand mère, plus vieille que l’écriture.
        Ce qui me fait penser que c’est une autre réponse à la question de Contrecontrepoints : « pourquoi la référence constante à la religion ? » Et bien parce que l’idée que l’Homme et ses péchés détraquent les météores est foncièrement religieuse, et que toute variante de cette idée, ne peux que faire penser à la religion. Un esprit scientifique ne jugent pas les phénomènes, il les constate, cherche à les expliquer, et ensuite à les manipuler à son profit, certainement pas en les contrecarrant coute que coute
        Les inventeurs de la radioactivité ne sont pas demander « comment empêcher la radioactivité ? « , ils se sont demander « quels effet mauvais ça a ? comment s’en protéger ? quels bons effets ça a ? comment en produire plus et comment l’utiliser ? ». Et ils ont inventé les bouclier de plomb et la curiethérapie. Le contraste avec les réactions fasse au CO2 et aux GES est saisissant

      • N’importe quoi, il faudrait comparer campagne à campagne. Sans les perturbations induites par l’activité humaine 🙁

        • Mais vous n’avez rien compris MichelC. Vraiment je me pose des questions quand à vos capacités à comprendre un commentaire… mais relisez donc.

          • Je pense que vous ne comprenez rien à rien, mon pauvre, telle une enclume que le forgeron martèle.

            • Je comprend rien à rien de quoi? Mais c’est vous. Vous n’avez absolument pas compris le sens de ma phrase quand je parlais d’ilot de chaleur urbain.. vous me dites qu’on ne peut comparer des station de campagne.. mais. Mais quel rapport? C’est moi qui ait l’initiative des commentaires, et tout ce que vous mettez c’est « il ne comprend pas ». Mais RELISEZ et essayer de comprendre le sens des mots.

        • Je parlais de l’ilot de chaleur urbain, je compare la ville à la campagne.. c’est le principe… vraiment déprimant.

        • Oui mais ça pose un problème théologique ici… corriger des effets de l’action humaine alors qu’on veut montrer que ces mêmes effets sont délétères ? De grands scientifiques se sont suicidés pour moins que ça. Remarquez, si nos «grands scientifiques de la climastrologie» se suicidaient, ça ferait des vacances.

      • +1°

        Dans combien de temps ?

        • C’est le cas maintenant. Tiens, vous avez vu que mai et juin ont été consécutivement les mois les plus chaud depuis 1880 (début relevé) dans le monde. Tout à fait remarquable. Vous même vous vous jettez sur le moindre week end humide en France pour irnoniser.. mais la vous pourrez retourner l’affaire dans tout les sens en aboyant sur les autres qu’ils ne comprennent rien, le thermomètre lui, ne ment pas. Après je ne fais pas de conclusions la dessus, comme à mon habitude.

          • La nouvelle vient de tomber:

            après avril et mai, juin 2014 détient lui aussi le record du mois le plus chaud depuis 130 selon la NOAA

            http://www.ncdc.noaa.gov/sotc/global/2014/6

            • *depuis 130 ans

              • Cela tombe bien car j’avais 11 degrés dimanche sur le thermomètre de la voiture.
                Donc plus il fait plus froid, et plus il fait plus chaud :mrgreen:

                j’ai tout bon là ❓

                • 11° ou à quel heure? Ca ne veut rien dire! Si vous l’avez relevé à 7h du matin, quelle banalité.. Et cet été est contrairement à ce que pense les gens, un été assez ensoleillé et chaud (début été = 1er juin). Il n’a rien de pourri.
                  D’ailleurs je remarque que vous réagissez à cette annonce de manière bien légère.. normal.

          • La question n’est pas « réchauffement ou pas ». Le réchauffement est notoire, et la plupart des sceptiques (pas tous, mais la plupart) admettent que le CO2 et autres GES supplémentaires y contribuent.
            les questions c’est : 1) combien ? 2) c’est grave docteur ? 3) peut-on faire quelque chose ?
            Ce à quoi les idiot répondent
            1) catastrophiquement 2) c’est une catastrophe, et enfin 3) tout ce qu’on fera ne reculera la catastrophe que de quelque mois, mais il faut le faire quand même (!)
            et les gens raisonnable répondent
            1) peu, bien moins que toutes les autres activités humaines tel que construction de ville et de routes, agriculture et défrichement, etc. 2) et c’est bien dommage que ça soit aussi peu parce que 2° de plus ne ferait que du bien à la biosphère et aux humains. 3) sans doute, on peut réduire notre utilisation d’énergie jusqu’au niveau pré-industriel, mais au prix de milliard de mort, et payer un tel prix pour éviter une bénédiction relève de la psychiatrie lourde

            • Tentative aussi amusante que désespérée de se rattraper aux branches.

              • Heureusement qu’on vous a laissé des branches :mrgreen:

              • Le fait est que le scepticisme porte sur les causes du réchauffement, par sur sa réalité.
                Ta tentative aussi pathétique que minable de faire comme si il en était autrement ne rime à rien d’autres qu’à détourner le regard de la réalité pour pouvoir plus à ton aise défoncer des hommes de paille en prétendant avoir vaincu des géants.

                • « Le fait est que le scepticisme porte sur les causes du réchauffement, par sur sa réalité. »

                  Ta tentative aussi pathétique que minable de faire comme si il n’en a jamais été autrement ne rime à rien …

                    • Ne jouez pas à l’idiot. Le glissement idéologique des climatosceptiques est passé du « ça ne se réchauffe pas » au « ça se réchauffe mais ce n’est pas la faute de l’homme ». Une nouvelle fois mis devant leurs contradictions on voit poindre la troisième ère climatosceptique: « ça se réchauffe pas tant que ça, l’homme n’y est pas pour grand chose et cela ne peut qu’être bénéfique ». Notez que cette dernière assertions n’est nulle part documentée. Quelle sera le quatrième retournement de veste ?

                    • La réalité c’est que « ça se réchauffe » ne veut rien dire. Pas plus que « ça ne se réchauffe pas ». D’autant que les températures « moyennes » ne correspondent à aucune grandeur physique et ne veulent rien dire.
                      Plein d’air chaud, de jargon et d’assertions anti-scientifiques pour cacher que ‘ben oui, les gars, vous avez filé des milliards d’euros à la climatologie, causé de pauvreté, des taxes, du bordel… pour du vent parce qu’on ne savait pas de quoi on parlait, et ça ne s’est pas amélioré avec les années. Y’a que l’utilisation du jargon pseudo scientifique qui a progressé chez les journalistes et les politiciens, et les idiots utiles ».

                      D’ailleurs, de la part des collègues un peu nullos qui n’arrivaient pas à publier dans des disciplines sérieuses et qui n’apportaient jamais rien à la connaissance, merci à vous Kim, et Pikouli et autres… Vous leurs offrez des places en or, des tas de doctorants, de contrats de recherche, de célébrité… Au prix de votre richesse actuelle et future, mais vous ne vous en rendez pas compte.

                    • « D’autant que les températures « moyennes » ne correspondent à aucune grandeur physique et ne veulent rien dire. »

                      Les températures elles vous arrangent bien chez Contrepoints quand c’est pour mettre en évidence des pseudo pause et autres:

                      http://www.contrepoints.org/2014/06/03/167818-climat-22-verites-qui-derangent . Points 1,2 et 4.

                      On retourne sa veste subitement en cas de coup de chaud.

                      Ne venez pas nous bassiner avec ce pseudo-argument primaire, c’est une grandeur parfaitement valable. Faites un effort, lisez au lieu de ressasser les âneries entendues au bistrot de WUWT.

                    • Je ne suis pas Contrepoints.
                      C’est une grandeur qui ne veut rien dire, (quantité de chaleur, pourquoi pas, même si…) qui ne correspond à rien et qui ne nous dit rien du climat.
                      D’une façon générale d’ailleurs étudier une variable sur sa seule moyenne c’est un peu niveau primaire. M’enfin, vous êtes de grands scientifiques (ou blogueurs, ou politiciens, ou journalistes, ou idiots utiles, il semblerait que pour vous ça soit pareil).

                    • vous êtes de grands scientifiques

                      Grands, on comprend la taille appenzelloise … plutôt des politiciens payés pour noyer les blogs non conformes.

                    • Franz

                      etes vous aussi ignorant au point de penser que l’on se content de la TMAG pour étudier le climat ? Vous croyez qu’on vous a attendu pour utiliser d’autres indicateurs ? L’amateurisme est bien la seule chose qui vous qualifie.

                    • L’amateurisme et la grosse tête. Tout prétexte est bon pour parler statistique.. et pour cause.

                    • Ne jouez pas à l’idiot. Le glissement idéologique des climatosceptiques est passé du « ça ne se réchauffe pas » au « ça se réchauffe mais ce n’est pas la faute de l’homme ».

                      Encore un bel amalgame. 🙁

                    • lisez au lieu de ressasser les âneries entendues au bistrot de WUWT.

                      Vous préférez lire des sites qui déclarent que le taux normal de CO2 était de 100 ppm :mrgreen:

                • « c’est bien dommage que ça soit aussi peu parce que 2° de plus ne ferait que du bien à la biosphère et aux humains »

                  Vous n’avez aucune idées des conséquences directes, indirectes, rétroactions et effets d’emballement possible à court ,moyen et long terme.

                  Un seul exemple: si une augmentation de CO2 augmente la production des cultures, ou allez vous trouvez l’eau supplémentaires pour alimenter les cultures ?

                  Dites cela aux Californiens.

                  • « Vous n’avez aucune idées des conséquences directes, indirectes, rétroactions et effets d’emballement possible à court ,moyen et long terme. »
                    A mais si, j’ai même mieux que des idées, j’ai des théorèmes mathématiques.
                    On sait que le climat est chaotique, et on sait (c’est des mathématique que je ne qualifierais pas « de base », mais enfin quand même assez notoire) que les système chaotiques sont des système dynamique à rétroaction négative de module inférieur à 1. L’ « emballement » est une fable : pour un emballement il faut des rétroactions à coefficient supérieur à 1, qui caractérisent des système instables, ce qui est une façon de dire que les climats sont des trucs qui ne font que passer et n’ont aucune espèce de permanence dans le temps (ainsi, de façon assez ironique, les climato-catastrophistes nient l’existence des climats).

                    « Un seul exemple: si une augmentation de CO2 augmente la production des cultures, ou allez vous trouvez l’eau supplémentaires pour alimenter les cultures ? »
                    Interrogation aussi rigolote qu’un type qui se demanderait avec angoisse comment il va bien pouvoir dépenser des revenus supplémentaires … Oh mon dieu quelle horreur. LOL.
                    Mais enfin si ça peut vous rassurer, la majeure partie de la production photosynthétique (et alimentaire) mondiale provient de zones qui NE sont PAS limitées par l’eau. Les océans, notamment 🙂
                    Et puis il est relativement plausible qu’un monde plus chaud est aussi un monde plus humide, où globalement il pleut plus, vous ne croyez pas ?

                    • « Interrogation aussi rigolote qu’un type qui se demanderait avec angoisse comment il va bien pouvoir dépenser des revenus supplémentaires … Oh mon dieu quelle horreur. LOL. »

                      Dites cela aux californiens.

                      « Et puis il est relativement plausible qu’un monde plus chaud est aussi un monde plus humide, où globalement il pleut plus, vous ne croyez pas ? »

                      Vous supposez que les précipitations seront équitablement réparties or c’est une ineptie. Rien ne prouve que l’humidité profite aux zones de cultures.

                    • Contrecontrepoints
                      23 juillet 2014 at 19 h 21 min

                      P, vous prétendez maîtriser les mathématiques mais vous n’avez aucune rigueur dans le discours. « Truc », « espèce de », « LOL », etc. ne sont pas, à ma connaissance, des termes/expressions scientifiques.

                      Par ailleurs, vous confondez clairement météo et climat. En termes probabilistes, la météo est une réalisation d’un climat, ou, inversement, le climat est la distribution des météos possibles. La théorie du chaos que vous décrivez — avec difficulté — s’applique à la météo, non-déterministe et donc « imprévisible » à courte échéance (deux semaines, selon Ed Lorenz, pionnier du domaine dans les 1960s). En revanche le climat est déterminé par de grands équilibres physiques, comme l’équilibre énergétique du système Terre, sur lequel j’ai plusieurs fois mis en évidence vos lacunes. Vos propos sont donc erronés, et oui, il existe des rétroactions positives, la première étant celle dite « de la vapeur d’eau » (si l’atmosphère se réchauffe, alors il peut contenir plus de vapeur d’eau, un puissant GES ; l’effet de serre étant augmenté, l’atmosphère se réchauffe encore plus, et ce jusqu’à nouvel équilibre). Il y a des articles de vulgarisation très intéressants dans la revue La Météorologie, à retrouver par ex. sur la page de JL Dufresne.

                      On parlera de la réponse des précipitations à un climat plus chaud (votre dernière phrase) quand vous aurez progressé sur le reste.

                    • Encore une fois, vous mélangez météo et climat, c’est affligeant. Les rétroactions positives sont bien possibles dans un système climat. C’est triste que vous n’ayez pas encore compris cela.

                      Marrant au passage que vous mentionnez une atmosphère plus humide, la vapeur n’est-elle pas un GES ? Vous voyez la suite ?

                      Curieux de voir comment vous aller vous sortir de cette énième contradiction.

                    • Et il pleut bien moins dans les zones à 30 ou 40 ° de latitude justement …. méditerranée, sahara par exemple.

                    • La vapeur d’eau serait opaque au rayonnement solaire dans les deux sens… Donc sans doute un élément « refroidissant »… Enfin, ça pourrait se penser si on regardait par la fenêtre et pas les résultats de simulations basées sur un modèle faux et aux paramètres bidouillés.

                    • On n’arrête pas la science sur Contrepoints. Des GES refroidissants.

                      Ca vire au bêtisier.

                    • Contrecontrepoints
                      23 juillet 2014 at 21 h 58 min

                      Le commentaire de Franz est un cas d’école.

                      Cela fait quasiment 200 ans que Fourier a découvert l’effet de serre terrestre (1820s), un peu moins que Tyndall a montré la contribution majeure de la vapeur d’eau à cet effet (1860s), et encore un peu moins qu’Arrhenius a mis en évidence la rétroaction positive que je mentionnais (1890s).

                      Franz, pensez-vous sérieusement que depuis tout ce temps, vous êtes le premier à regarder par votre fenêtre ? Pensez-vous sérieusement être le premier à remarquer que la vapeur d’eau « ça fait de la buée » ?

                      Cela me fait penser à cet excellent post sur le blog de Victor Venema : My immature and neurotic fixation on WUWT (http://variable-variability.blogspot.fr/2014/06/my-immature-and-neurotic-fixation-on.html, que je conseille fortement à Kim et al.). En voici un extrait qui s’applique on-ne-peut-mieux à Franz :

                      « For people who buy into this politicisation of science, there is no need to educate themselves to understand the complex theories and jargon of the scientists, because in any case, they imagine scientists use facts the way we all see lawyers use facts in various media. It does not occur to them that the simple explanation has already been considered and improved on by the people who study the topic. »

                    • Ouhhh, là les références qui tuent.
                      Mais qui ne marchent pas. Un modèle qui ne parvient pas expliquer quoi que ça soit, même s’il est joli, est une daube.
                      J’aimerai juste savoir que les « scientifiques » « non politisées » font dans un organisme politique, à bosser depuis 30 ans au moins à coup de milliards, et à ne toujours pas être capable d’expliquer quoi que ça soit ni de prédire quoi que ce soit.
                      Ces climatologues me font penser aux macro-économistes.

                    • @Contrecontrepoint

                      Merci pour le lien. Je ne m’en cache pas, je suis réellement fasciné par ce que je lis ici. Un véritable laboratoire de sociologie.

                    • Tant que vous n’aurez pas expliqué pourquoi je ne crame toujours pas comme dans une poêle à frire sur mon balcon, je penserai que j’ai à faire avec une bande d’enclumes.

                    • Et bien merci professeur contrecontrepoints, pour votre exposé d’une parfaite rigueur, qui certes prétend réfuté mon exposé très approximatif (je le reconnais bien volontiers) , et ne fait que … le reformuler. Merci.
                      Comme vous le dites vous même, le climat ne saurait s’emballer, il ne peut qu’évoluer « jusqu’à nouvel équilibre », ce qui implique, nonobstant ici ou là des mécanismes à rétroaction positive, exponentiels (tel que … la vie ! ), un système globalement piloté par des rétroaction négatives assez forte pour stabiliser l’ensemble.
                      (bon, on pourrait ergoter sur le choix du mot « équilibre » dans le cadre d’un système chaotique, et je me demande si vous vous en seriez privez si c’était moi qui l’avait utilisé, mais j’avoue que je tolère bien volontiers l’abus de langage dans le cadre d’un échange de post sur internet).
                      Amusant

                    • « Vous supposez que les précipitations seront équitablement réparties »
                      Mais non
                      « or c’est une ineptie. » Effectivement. A peu près aussi inepte que croire que je commets une erreur aussi grossière.
                      « Rien ne prouve que l’humidité profite aux zones de cultures. » C’est certain.
                      Par contre, tout prouve que l’homme cultive là et comment ça l’arrange, et si les conditions changent, il va simplement cultiver autre chose, ailleurs, ou autrement, et même en produisant lui-même les mutants qui l’arrange, compte tenu de la situation. Étonnant, non ?

                    • Je suis réellement fasciné par ce que je lis ici. Un véritable laboratoire de sociologie politique …

                    • Et tant que vous y êtes, professeur contrecontrepoints, poussez donc la rigueur dont vous êtes le si zélé serviteur jusqu’à nous exposez ce que Fourier, Tyndall et Arrhenius ont loupé en matière de climat.
                      Parce que bon, l’évocation des grands anciens , c’est bien (au moyen âge on remontait traditionnellement jusqu’à Aristote 😉 ), mais la science progresse surtout là où ils avaient des lacunes, par définition, n’est-ce pas ?

                    • « Les rétroactions positives sont bien possibles dans un système climat. » Oh oui. Dans un petit bout d’équation ici ou là. Mais elles ne commandent pas son évolution. La bille peut bien bouger dans tous les sens, elle doit rester dans le verre (les rétroactions négatives commandent le système), même si le fond du verre présente ici ou là des bosses (quelques rétroaction positives). Et si d’une pichenette la bille peut sortir du verre ? et bien c’est que ce n’était pas un verre, et que s’était pas la peine de s’intéresser à lui.

                      « C’est triste que vous n’ayez pas encore compris cela. » Je ne vous le fait pas dire.

                      « Marrant au passage que vous mentionnez une atmosphère plus humide, la vapeur n’est-elle pas un GES ? Vous voyez la suite ? »
                      Curieux de voir comment vous aller vous sortir de cette énième contradiction. »
                      Et bien votre « curiosité » prouve surtout que vous n’avez pas ni culture climatique, ni capacité de raisonnement élémentaire, parce que c’est quand même la honte de ne pas voir vous même comment le système peut rester stable. Aller, je vous aide :
                      vapeur -> nuage, nuage -> albédo , « Vous voyez la suite ? »

                    • Cela fait quasiment 200 ans que Fourier a découvert l’effet de serre terrestre (1820s)

                      Il n’avait pas les bons mots. Il n’y a pas de serre, pas d’effet de serre. Un autre terme sera plus adapté.

            • « 2° de plus ne ferait que du bien à la biosphère et aux humains » c’est vous qui le dites. Voyez en France les effets ne serait-ce d’un hiver à +2° au dessus de la normale (et encore, c’est une année isolée, fait important); les effets ont été multiples sur les arbres et les cultures. Et par effets, ils sont globalement négatif. Je ne parle pas du chêne vert ou du palmier que monsieur Dupont plante dans son jardin.

              • Assez clairement, si , vous parlez bien du chêne vert ou du palmier que monsieur Dupont plante dans son jardin. Si vous parliez climat, les température de l’optimum climatique médiéval en France ne vous ferait pas peur.

                • « Assez clairement, si , vous parlez bien du chêne vert ou du palmier »; je vois pas ce que vous essayez de me signifier..

                • Inepties. Vous comparez encore une fois les pommes et les poires, l’optimum médiéval n’était pas un phénomène global.

                  • Oui et d’ailleurs l’exemple d’un hiver doux est un peu bancale mais l’idée fondamentale c’est que non, +2 c’est pas que du bonus. Les biotopes actuels sont adapté et optimisé au fil de l’évolution et des migrations à un climat bien précis. Changer la température et vous aurez à terme une évolution de celui ci.

                    • Et les biotopes n’arrivent pas à s’adapter, pas plus que les animaux. C’est d’ailleurs pour ça que les français et les anglais arrivés en Afrique au XIX° siècle sont tous morts dans d’affreuses souffrances. Que les africains désormais installés en Europe meurent par millions chaque hiver.

                    • J’ai pas dit qu’il ne s’adapterait pas. Ils s’adapteraient plus ou moins bien, mais l’homme lui, sédentaire, ne s’adaptera pas à ce que son champ de mais ne puisse plus pousser. Encore une notion fondamentale.

                    • Bah, Kim c’est dommage pour vous, la réalité ne se plie pas à vos fantasmes.
                      Contrairement à vous je suis docteur es sciences (deux fois) et je suis payé pour faire de la recherche (pas en climato, ça tombe bien je ne supporterais pas de devoir faire de la politique). C’est con comme hein.
                      Pour la cuisine, il vaut mieux que je n’en fasse pas… le jardinage non plus.

                    • « Les biotopes actuels sont adapté et optimisé au fil de l’évolution et des migrations à un climat bien précis »
                      Faites quelques études d’écologie, ça vous évitera de sortir des conneries pareils. Non, la nature n’est pas une collection de choses « adapté et optimisé au fil de l’évolution et des migrations à un climat bien précis », et qui peuvent subsister éternellement si le climat ne change pas. C’est un système dynamique régit par la loi de la reine rouge : il faut courir de plus en plus vite pour rester sur place, et on finit quand même toujours par se faire rattraper et par disparaitre

                    • Faites de la cuisine, du jardinage, tout sauf ça.

                      Kim, écartez vous des poèles à frire. En tant qu’enclume scientifique, vous allez vous la prendre dans la figure.

                    • Après le prépaman Franz qui croit impressionner par son palmarès, voila maintenant qu’on prétend que je ne sai spas ce que c’est que l’écologie. C’est comme l’autre qui me disait que je devais me taire quand je parlais du climat de la Norvège, et que je devrais sortir le nez dehors avant de parler… j’ai juste habité la bas pendant un certain temps donc bon.. et votre écologie, je fais la mâme remarque. Votre histoire de reine rouge n’est en rien la négation du fait que j’ai simplement rappelé… faut sortir de son immeuble de temps en temps!

                    • « votre connaissance de la physique sous-jacente du système climat est médiocre. »
                      ce qui me fait penser à la blague
                      :
                      Toto somnole en court de physique. Tout à coup le professeur hurle : « Toto ! qu’est-ce qui cause la gravité ?! » Toto rougit bafouille, et finit par sortir  » heu … ah … je l’ai sur le bout de la langue, j’ai oublié, mais ça va me revenir ». Alors le professeur : « ha c’est malin ! la seule personne au monde qui sait ce qui cause la gravité, et voilà qu’il l’oublie … »

                    • Kim, vous n’utilisez que des arguments d’autorité inversés et vous étalez une semi culture du jargon climato mais une incompréhension totale de maths (notamment statistique et dynamique des systèmes complexes) qui me laissent deviner un demi habile qui a probablement péniblement atteint la licence.
                      Si vous êtes docteur en quoi que ce soit (sinon médecine, ou sociologue), toute mes condoléances. Mais vous le cachez bien, bravo.

                      @pikouli,
                      Je l’assume, je suis passé par une prépa, il y une bonne vingtaine d’année, cela dit. Mais c’est le cas de 90% des chercheurs de bon niveau dans ma branche… le rejet des prépas et grandes écoles est souvent un signe de jalousie morbide et de frustration. Vous voyez moi aussi je peux faire de la sociologie !

                    • C’est bien ce que je pensais. Juste en lisant quelques lignes, on devine le profil arrogant d’un prépaman, vous l’assumez, c’est bien. Par contre, est ce que j’ai dit que je rejetais les prépas? Non, je rejette les prépaman arrogant, insolent et suffisant. Voyez votre prestation, elle, est indigne.

                    • heu ..
                      « on devine le profil arrogant d’un prépaman », je crois que ça veut dire que vous supposez a priori le prépaman arrogant (sans exclure des exceptions … mais qui ne serait que ça : des exceptions). non ?
                      Alors, bon, si vous rejetez les fruits normaux de l’arbre prépa, je vous mal pourquoi vous ne le rejetez pas aussi …

                    • En fait c’est encore pire que vous soyez diplômé, j’aurais honte avec deux doctorat de cautionner des articles au niveau médiocre.

                      « C’est un système dynamique régit par la loi de la reine rouge »

                      Simpliste et réducteur une fois de plus.

                      C’est une hypothèse séduisante … mais qui reste au stade d’hypothèse, les écosysytèmes pouvant être régit par une multitude de lois non forcément exclusives. Là encore le débat a évolué, pas vous.

                    • (« ça veut dire que vous supposez a priori le prépaman arrogant  » oui, évidemment, puisque c’est une expression personnelle. Une classe prépa n’est pas que de prépaman.. )

                  • Évidemment que l’optimum n’était pas « global » : il n’y avait pas 2 ° de plus entre les tropiques, qui sont déjà au maximum, ni aux pôles. Cela dit, entre les deux, comme on retrouve des traces cohérentes avec cet événement jusqu’au Japon et en Australie, je salue l’artiste persuadé que le truc (clin d’oeil au très rigoureux contrecontrepoint) n’a existé qu’en France, et encore pas partout, et pas aussi fort que certains le prétende, n’est-ce pas ?
                    Bravo Kim, avec des tropes de choc comme vous, le consensus ™ est sauvé.

                    • Ces enclumes sont insupportables, elles n’arrêtent pas de se contredire. Si ‘c’est local, cela peut se répéter, donc pas de réchauffement global.
                      Qu’ils expliquent le mécanisme : Nobel garanti à la clef.

            • Contrecontrepoints
              23 juillet 2014 at 18 h 03 min

              « La question n’est pas « réchauffement ou pas ». Le réchauffement est notoire »

              Dommage donc que la négation de ce réchauffement via les arguments du ralentissement récent, de l’augmentation d’étendue de banquise antarctique et des épisodes ponctuels de froid (cf. MichelC 3 commentaires au-dessus) revienne en boucle chez les Contrepointeurs.

              • non, pas dommage. Le climat n’est pas parfaitement stable, une longue période sans réchauffement est parfaitement compatible avec les variations naturelle et une modeste tendance à la hausse pour cause de GES. Elle ne l’est pas avec les modèles du GIEC

                • Contrecontrepoints
                  23 juillet 2014 at 19 h 04 min

                  1. Ce ne sont pas les modèles « du GIEC », mais bien ceux de centres de recherche internationaux indépendants.

                  2. Si. Ces modèles de climat savent parfaitement représenter de tels ralentissements dans un climat que se réchauffe, cf. Easterling and Wehner, GRL 2009, dont voici la dernière phrase de l’abstract:  » We show that the climate over the 21st century can and likely will produce periods of a decade or two where the globally averaged surface air temperature shows no trend or even slight cooling in the presence of longer-term warming. »

                  Désinformation, donc.

                  • 1. Si tu veux. Comme si ça changeait quoi que ce soit…
                    2. et il y des revue à comité de lecture pour publier ce genre d’article ? « a decade or two » … pourquoi pas « une douzaine à un cheval près » ? ou 3 décennies ? avec même un petit refroidissement ? … non mais sérieusement … Au moins son collègue du CRU avait-il au moins la décence de fixer une limite à partir de laquelle son modèle était ébranlé, mais là, non. Droit dans leurs bottes, Easterling et Wehner … a ce compte je me demande bien pourquoi y’en a qui continue à se faire chier à faire des observations, si quoi qu’on observe on n’a aucune raison de changer de modèle. Et je jouerais bien volontiers à pile ou face contre eux avec ma pièce truquée ; au bout de 20 faces de suite, je leur dirai « We show that a fair coin can and likely will produce streaks of 10 or 20 heads in a row », ce qui est certes vrai, n’est-ce pas .. c’est juste totalement improbable, et n’importe qui de sensé en conclurait que la pièce est douteuse et qu’il faut en changer, rien que par acquis de conscience, mais eux, non, je suppose.

                    Désinformation ?

                    • Contrecontrepoints
                      23 juillet 2014 at 22 h 20 min

                      P, je suis d’accord que cette expression (a decade or two) est peu rigoureuse. Cependant ne tombez pas dans le « cherry picking » et ne faites pas l’erreur de ne retenir qu’une formule maladroite sans avoir lu le papier et compris le fond (i.e. les résultats). D’autant que question forme et rigueur, vous êtes loin d’être un exemple.

                      Je vous le résume en mes termes : les auteurs montrent que les modèles de climat savent représenter le fait que la variabilité naturelle peut temporairement masquer un réchauffement long-terme. Le « temporairement » est estimé de l’ordre de 10 à 20 ans, car en science on ne donne pas un chiffre, mais une incertitude.

                      En bref, ce papier contredit exactement l’affirmation que vous faisiez précédemment.

                    • Contrecontrepoints
                      23 juillet 2014 at 22 h 26 min

                      Et pour répondre sur la pièce, votre exemple est mauvais : vous ne pouvez écrire « likely will produce » pour quelque chose d’improbable. Si les auteurs ont écrit « likely will produce », c’est bien parce qu’ils estimaient « probable », à partir des simulations numériques, le fait d’observer, à un moment donné, 10 à 20 ans de ralentissement dans le réchauffement anthropique.

                    • en science on donne des intervalle précis et des estimations sérieuses, et on les produit AVANT les observations. on dit des choses comme « mon modèle prédit une augmentation de X +/- Y à l’intervalle de confiance 95% », et si l’expérience sort de l’intervalle et bien on conclut simplement que le modèle était faux. Point barre. Et ce n’est pas un drame : la science progresse à coup de modèles faux, juste un peu moins faux que le précédent, et un peu plus que le suivant. Il faut être sacrément buté pour persister à défendre des hypothèses tordues quand des hypothèses plus simple expliquent aussi bien ce qui se passe, quand même.

                      « forme et rigueur, vous êtes loin d’être un exemple ». Oh eh c’est un blog, ici, pas une salle de classe, et je ne donne pas un cours. Et vous non plus.
                      D’où il suit que j’ai le droit (et le devoir) de dénoncer le manque de rigueur de votre Goosse, qui nous sort dans un cours de + de 100 pages le modèle de la Terre plate immobile juste après avec expliqué qu’il fallait tenir compte des conditions locales, et ce, même si moi-même je n’hésite pas à user de termes flous quand j’écris des posts de 10 lignes

                    • Et, EN TOUTE RIGUEUR (juste pour vous insister lourdement), mon exemple de la pièce est parfait : la probabilité qu’une pièce non truquée produisent « à un moment donné » (soyons rigoureux, bis) une série de 10 faces consécutive est de 1.
                      Et elle reste même de 1 pour une série de n’importe longueur finie : 20, 100, 1000, 1 milliard.
                      Ce qui est improbable c’est que ce genre de série se produise juste au moment précis où on commence à jouer …

                • « une longue période sans réchauffement est parfaitement compatible avec les variations naturelle »

                  Quid des autres forçages durant cette période récente que vous nommez erronément « pause » ? Pourquoi une hausse pendant un évènement de Nina et une insolation minimale en l’absence d’éruption volcanique majeure ?

                  • Arrêtez un peu avec vos « forçages », ce jargon affreux de pseudo-climatologues… Ca ne cache pas du tout le fait qu’ils (et vous avec) n’y comprennent rien du tout à la dynamique du climat (même la statique leur échappe).

                    • La physique des forçages est très bien documentée, mais j’ai bien compris que lire des ouvrages sérieux ce n’est pas de votre ressort, c’est plein de mots « jargon » qui font mal à la tête.

                    • Contrecontrepoints
                      23 juillet 2014 at 22 h 21 min

                      Décidément, mon commentaire juste au-dessus à propos du post de V. Venema ne pouvait tomber plus juste à propos de Franz !

                      Je répète :
                      « For people who buy into this politicisation of science, there is no need to educate themselves to understand the complex theories and jargon of the scientists »

                      Comme le dit Kim, « forçage » n’a rien de jargon, c’est un terme précis et défini depuis très longtemps en physique. Même le site préféré de P en parle : tapez « forçage radiatif » dans wiki-P-dia.

                    • Ca tombe assez bien, Contrecontrepoints… Wikitruc dit bien qu’il y a « forçage radiatif » normal et « usage par le GIEC » qui a tordu le sens des mots. Dans un modèle de dynamique statistiques, pas de « forçage ». Coller de la physique mal comprise sur des stats mal comprises et mal faites pour faire de la politique, c’est pas mal, j’avoue.

                      V. Venema est l’exemple même de ce qu’il « attaque » un « scientifique » politisé.

                      Sinon, j’aime beaucoup vos discours de « scientifiques ». Juste pour rire, vous avez des doctorats en quoi ? En bêtises journalistiques et jargon bidon ?

              • Encore un amateur de hockey, quoique la c’est plutôt du cokhey … :/

            • Contrecontrepoints
              23 juillet 2014 at 18 h 04 min

              « 2° de plus ne ferait que du bien à la biosphère et aux humains »

              Source ?

                • Contrecontrepoints
                  23 juillet 2014 at 18 h 59 min

                  Je ne demande qu’à vous croire, je connais mal les rapports du GIEC autres que le 1 (bases physiques). Merci donc de préciser le chapitre, voire la page, car je serais néanmoins étonné de trouver ce genre d’assertion subjective et catégorique (« ne ferait que du bien ») dans un document scientifique.

                  • soyez rassurez, j’avoue que je résume un peu brutalement et que bien sûr les seuls assertion subjective et catégorique sont celle qui prédisent catastrophe et misère 🙂
                    Dès que j’ai fini de répondre aux autres posts je vous cherche ça, promis.

                  • Ecco
                    http://ipcc-wg2.gov/AR5/images/uploads/WGIIAR5-Chap10_FGDall.pdf
                    pages 82 (données) et 84 (figure)
                    « Au suivant » Kim. 😀

                    • Vous êtes un affabulateur. Vous avez dit précisément:

                      « 2° de plus ne ferait que du bien à la biosphère et aux humains. »

                      Le rapport ne dit absolument pas cela, vous délirez complètement comme tout le reste.

                    • « affabulateur », dit l’homme qui nie l’optimum médiéval
                      « vous délirez », dit l’homme qui écrit qu’une vitesse nulle ce n’est pas un arrêt
                      🙂
                      Pour les lecteurs (pas Kim, qui ne lit rien) je précise que j’ai aussi écris « j’avoue que je résume un peu brutalement et que bien sûr les seuls assertion subjective et catégorique sont celle qui prédisent catastrophe et misère » (sic, orthographe défectueuse incluse)

                    •  » « affabulateur », dit l’homme qui nie l’optimum médiéval »
                      Ca sort de votre esprit tordu. Je vous ai dit que c’était un phénomène global, relisez ou équipez vous d’une canne blanche.

                      Vous avez écrit noir sur blanc « le GIEC » puis sorti le lien. Vous dites tout et son contraire, c’est du délire.

        • MichelC

           »

          +1°

          Dans combien de temps ?
           »

          Maintenant: The global land surface temperature was 0.95°C (1.71°F) above the 20th century average of 13.3°C (55.9°F), the seventh highest for June on record.

          • Vous arrêtez pas de me faire chier cacquer (!) quand je dis qu’il fait très froid tel jour ou tel mois, et vous vous gênez pas avec votre the seventh highest for June on record.

            Vous êtes tellement gonflé que vous ressemblez à une baudruche 🙁

  • En tous cas c’est l’heure de gloire de Jacques Henry.
    Lui qui n’a jamais dépassé les 3 commentaires sur SON blog en est ici à plus de 150.
    La persévérance (mettre ici plus de commentaires que d’articles sur son site) est récompensée. Allez loups y’a.

  • Ah je viens juste de la voir celle là :
    « Pikouli le 23 juillet 2014 à 20 h 00 min
    Et il pleut bien moins dans les zones à 30 ou 40 ° de latitude justement …. méditerranée, sahara par exemple. »

    « bien moins » de pluie au … Sahara et sur la méditerranée. Quel drame épouvantable.

    Ça fait longtemps que j’avais pas si bien ris \o/

    • Les modèles prévoient une baisse des précipitations dans ces zones, c’est drôle? Il y a des gens au Sahel, au Maghreb et une partie du pourtour méditerranéen..

      • Pikouli, vous semblez avoir la science infuse, expliquez nous donc pourquoi l’effet de serre ne viole pas le 2nd principe de la dynamique ?

  • A lire ce pauvre JACQUES HENRY on réalise qu’il n’y a pas que les enfants dont l’esprit est formaté et manipulé…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par la rédaction de Contrepoints.

Il arrive souvent que, même sur ce site, des commentaires témoignent d’une certaine ignorance en matière économique.

C’est l’occasion de rappeler l’existence d’un petit livre écrit il y a quelques années par notre contributeur régulier Gérard Dréan dans le but justement de combler cette lacune.

Cet ouvrage de 230 pages vise à présenter les faits fondamentaux de la réalité économique, en se gardant bien d’entrer dans la confrontation des théories et encore plus des idéologies.

Il pa... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Alors que la campagne présidentielle débute et que tous les candidats s'efforcent de construire et de communiquer leur programme, notre Président continue de soutenir successivement tout et son contraire afin d'entretenir une confusion idéologique maximale sur ses intentions, ses priorités et son projet.

Cette confusion est voulue. Elle est au coeur de la tactique de communication et de positionnement de la macronie afin de couvrir son manque de vision et de plan pour le pays.

Frustrée de ne pas pouvoir élargir son influence (mê... Poursuivre la lecture

Par Emilio Raimondo.

Les opposants au nucléaire avancent souvent les deux arguments suivants « le nucléaire est dangereux » et « les déchets peuvent durer des milliers d’années ». Mais ces deux affirmations n’informent pas sur les risques encourus.

Ce sont les risques provoqués par les activités dangereuses qui posent un problème et non les dangers eux-mêmes s’ils sont contrôlés.

Un danger est caractérisé par deux critères : sa probabilité d’occurrence (fréquence) et sa gravité.

Ainsi le soleil est dangereux à rega... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles