Eurostat dénonce les créations d’entreprises en France

Eurostat vient de dévoiler les derniers chiffres sur la démographie des entreprises et fait apparaître un ralentissement important de la France depuis plusieurs années

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Eurostat dénonce les créations d’entreprises en France

Publié le 3 juillet 2014
- A +

Par Valérie d’Emploi-2017

eurostatEurostat vient de dévoiler les derniers chiffres sur la démographie des entreprises dans les 28 pays de l’Union européenne. Les données les plus récentes sur les créations d’entreprises et d’emplois sont celles pour l’année 2011, et elles marquent un ralentissement important de la France depuis plusieurs années, tout comme une montée remarquable du Royaume-Uni.

Depuis 2008, Eurostat tient une base de données sur la démographie des entreprises pour tous les pays de l’Union européenne. Ces chiffres sont indispensables pour le suivi des politiques structurelles dans les pays membres, et notamment pour l’évaluation de leurs résultats sur l’emploi.

Après un examen rapide de cette base et une élimination des entreprises sans salariés (puisque seules les entreprises employeuses comptent pour l’emploi, celles sans salariés ne sont que des zombies sur le marché du travail), les chiffres d’Eurostat nous plongent dans un véritable drame de la création d’entreprises et d’emplois en France.

Comme pour les années précédentes, la France accumule un retard important en nombre d’emplois créés au cours de l’année 2011 par rapport à ses voisins européens. Le manque de créations d’emplois résulte de l’insuffisance de créations d’entreprises au cours de cette même année. Ainsi, les créations d’entreprises en France sont 3 fois moins importantes qu’en Allemagne (2,5 fois si l’on raisonne à population comparable), et 8 fois moins importantes qu’au Royaume-Uni. En termes d’emplois créés, on retrouve presque les mêmes écarts entre les trois pays.

En 2011, près de 28.000 entreprises employeuses ont été créées en France, contre 86.000 en Allemagne et 225.000 au Royaume-Uni. En termes d’emplois, cela représente seulement 83.000 nouveaux emplois en France contre 163.000 nouveaux emplois en Allemagne et presque 580.000 au Royaume-Uni, ce qui aggrave le déficit d’emploi marchand en France.

créations d'entreprises

La faiblesse de la France réside dans les créations faibles d’entreprises avec salariés, et notamment celles qui ont de 1 à 4 salariés à leur création. Comme nous l’avons montré pour le cas des États-Unis, parmi toutes les entreprises créées au cours d’une année, celles qui ont entre 1 et 4 salariés à leur création représentent près de 90% de toutes les entreprises créées, et près de 50% de tous les emplois créés cette même année, ce qui explique leur rôle fondamental dans la croissance et le dynamisme économique.

Ce triste phénomène n’est pas récent. La France était mauvaise en création d’entreprises et d’emplois depuis bien longtemps. Notre classe dirigeante continue de s’évader derrière des chiffres faux de l’Insee, qui raisonne en nombre de créations comprenant celles sans salariés, ce qui est contradictoire avec les données d’Eurostat.

démographie d'enreprise


Sur le web.

Voir les commentaires (10)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (10)
  • le Zombie vous salue bien.

    • Bonjour collègue
      Cela dit suis-je un zombie ?
      Je suis salarié de ma société et j’ai donc créé un emploi pour une personne qui sans cela ne pourrait pas en trouver (en tout cas pas en trouver au prix que je demande ;))

  • mais que eurostat craie les entreprises et les emplois au lieu de bavasser et on discutera aprés.
    si les entrepreneurs n’étaient pas surexploités par l’état ,il y en aurait beaucoup plus.
    un français qui veut créer une entreprise sans difficultés et gagner sa vie il faut qu’il parte a l’étranger.

  • Encore une fois un constat tiré sans aucune analyse, la seule question est : pourquoi les entrepreneurs n’embauchent plus de salariés ?

    Emploi 2017, me fait penser à ces sociétés qui relèvent les compteurs dans les copropriétés, non pas qu’elles ne fassent un boulot utile mais, elles au moins, se gardent d’écrire des articles en prétendant que relever des compteurs puissent leur permettre d’analyser quoi que ce soit.

    En résumé, arrêtez de pondre des « articles » insipides, nous sommes assez matures pour consulter le site Eurostat.

    • Personnellement je ne suis pas assez mature pour consulter pas le site eurostat, en revanche je prétends être assez mur pour savoir ce qui empêche la création d’entreprises et les embauches en france et je suis assez intéressé de voir que ce que je sais ou crois savoir est confirmé par les chiffres d’eurostat.

  • Que ce soit en Allemagne en UK ou aux USA ça n’est pas comparable le système Français. c’est biaisé par le fait que employer un ouvrier à mi -temps 3 heures par jour rentre dans vos stats, et qui plus est avec des salaires horaires plus bas, genre Espagne Portugal Italie pour ne citer qu’eux. J’ajouterai aussi qu’en France le mi-temps se pratique beaucoup dans les grandes surfaces et même chez les artisans via le agences intérimaires à charge à l’employé de se trouver un autre travail pour avoir une journée complète.
    Cher Eurostat dont la phrase  » celles sans salariés ne sont que des zombies sur le marché du travail ) qui d’ailleurs n’est pas de chez eux. J’aimerai avoir devant moi cette personne pour qui, travailler devient un zombie, je vais rester poli sur ce poste, mais je trouve grave qu’une personne puisse insulter ainsi des artisans. J’espère qu’il aura le courage par l’intermédiaire de Contrepoints de me contacter pour explications , Ancien artisan j’espère que les chambres de métiers vont aussi réagir à cette insulte. Dans l’attente !!!!!!!!!!!!!!!!!

    • @ballo

      Tout a fait d’accord avec vous a propos du vocable « zombie » pour désigner les entreprises sans salarié.
      Ce n’est pas le premier article du genre écrit par Emploi 2017.

      • +1 !!

        Je suis un « Zombie », mon père en fut un pendant 37 ans, comme une grosse partie de ses clients (artisans). Le sieur Emploi2017 ne m’inspire que le mépris qu’il nous manifeste.

  • Emploi2017 est un troll qui écrit des articles… Que l’on s’inquiète de la faible création d’emploi par les entreprises est compréhensible. Mais que l’on considère qu’une entreprise sans salariés est un zombie, c’est soit faire de la provoc de niveau troll, soit être un planqué dans une administration.
    Un zombie qui vous salue bien bas.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Jacques Garello.

Je suis souvent interrogé sur la façon dont la doctrine libérale traite du chômage et de la couverture de cet accident financièrement et humainement dramatique. Après le rejet par le Conseil d’État du projet de réforme de l'assurance chômage, la réponse libérale prend toute sa valeur, même si elle est a priori surprenante.

Telle que je la professe, après tant d’autres, la doctrine libérale dit à peu près ceci :

Le chômage est un accident inévitable mais mineur quand le marché du travail est libre et co... Poursuivre la lecture

Par Claude Goudron.

Tout d’abord une petite anecdote. C’était en 2007, Nicolas Sarkozy venait d’être élu et une de ses premières annonces a été : « nous allons dépoussiérer le Code du travail. »

J’ai bien entendu applaudi à cette nouvelle et j’ai patiemment attendu le passage à l’acte. C’est donc en 2008 que ce Code du travail dépoussiéré est arrivé, une experte du droit du travail est venue nous le présenter.

Je lui ai posé une question préalable : « Pouvez-vous aller à la dernière page et nous donner le numéro de celle-... Poursuivre la lecture

plan de relance
0
Sauvegarder cet article

Par Pierre Robert. 

Le 3 septembre dernier le ministre des Finances a détaillé les mesures d'un plan de relance qui se veut historique. D'un montant de 100 milliards d'euros, il a pour objectif de redresser durablement notre économie. Mais on peut douter sérieusement que la voie choisie pour y parvenir soit la bonne après le terrible choc que lui ont infligé nos responsables politiques.

Un Munich sanitaire, une économie en déroute

Face au virus, en mars dernier, ils ont choisi précipitamment la voie de la capitulation en confina... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles