PISA : les pays d’Asie arrivent en tête du nouveau classement

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

PISA : les pays d’Asie arrivent en tête du nouveau classement

Publié le 3 décembre 2013
- A +

Les pays d’Asie dépassent les autres pays du monde dans le classement de la dernière enquête PISA de l’OCDE, qui a pour objet d’évaluer les connaissances et les compétences des jeunes âgés de 15 ans sur l’ensemble de la planète.

OCDE PISA 2012 CoverPlus de 510.000 élèves de 65 pays et économies ont été soumis aux épreuves de mathématiques, de compréhension de l’écrit et de sciences de l’enquête PISA 2012 de l’OCDE. Les mathématiques étaient la matière principale. Les compétences dans ce domaine constituent une importante variable explicative des bons résultats que pourront enregistrer les jeunes à l’âge adulte. Elles influent sur leur aptitude à suivre des études de niveau postsecondaire et sur la rémunération qu’ils pourront escompter obtenir dans l’avenir.

Shanghai et Singapour se situent en tête pour les mathématiques, les élèves de Shanghai ayant obtenu un score équivalant à une avance de près de trois années d’études par rapport à la plupart des autres pays de l’OCDE. Hong Kong, Taïwan, la Corée, Macao, le Japon, le Liechtenstein, la Suisse et les Pays-Bas font aussi partie du groupe des pays les plus performants.

L’enquête met en lumière plusieurs des traits qui caractérisent les meilleurs systèmes d’enseignement. Les plus performants, notamment en Asie, mettent fortement l’accent sur la sélection et la formation des enseignants, encouragent ces derniers à travailler ensemble et investissent en priorité dans l’amélioration de leur qualité, et non dans la taille des classes. De plus, ils fixent des objectifs clairs et donnent aux enseignants l’autonomie dont ils ont besoin dans la salle de classe pour pouvoir les atteindre.

Les élèves dont les parents ont de fortes attentes ont de meilleurs résultats : ils font généralement plus d’efforts, ont davantage confiance en leurs propres capacités et sont plus désireux d’apprendre.

Parmi les 64 pays pour lesquels il existe des données tendancielles allant jusqu’en 2012 pour les mathématiques, 25 ont vu leurs performances s’améliorer dans ce domaine, 25 autres n’ont enregistré aucun changement et 14 ont reculé. L’Allemagne, le Brésil, Israël, l’Italie, le Mexique, la Pologne, le Portugal, la Tunisie et la Turquie ont progressé de manière régulière au cours de la période. Shanghai et Singapour ont accru leur score, qui était déjà élevé en 2009.

L’Italie, la Pologne et le Portugal ont aussi vu croître leur proportion d’élèves très performants et diminuer celle des élèves peu performants. L’Allemagne, le Mexique et la Turquie sont également parvenus à améliorer les résultats de leurs élèves les plus faibles, dont beaucoup sont issus de milieux défavorisés sur le plan socio-économique. Cela montre que les pays peuvent simultanément renforcer l’équité et accroître les performances.

23 % des élèves des pays de l’OCDE et 32 % des élèves de l’ensemble des pays n’ont pas réussi à résoudre les problèmes de mathématiques les plus simples. Sans cette aptitude fondamentale, ils risquent fort de sortir tôt du système scolaire et d’être confrontés à des difficultés dans l’avenir. Certains pays ont réussi à aider les élèves ayant des performances insuffisantes : l’Allemagne, la Colombie, la Finlande, l’Irlande, le Mexique et la Pologne ont mis en place des dispositifs visant à repérer sans tarder les élèves et les écoles en difficulté et à leur apporter un soutien, si bien qu’ils ont vu croître les scores obtenus par cette catégorie d’élèves aux épreuves du PISA.

Écart entre filles et garçons

PISA 2012 OCDE MathématiquesLes garçons devancent les filles en mathématiques. Ils ont obtenu de meilleurs résultats dans 37 des 65 pays et économies considérés, mais les filles les ont dépassés dans cinq pays. L’écart entre les sexes est toutefois relativement faible : dans six pays seulement, il est supérieur à l’équivalent de la moitié d’une année d’études.

L’écart entre filles et garçons est le plus grand chez les élèves très performants, il reste important chez les élèves les plus faibles et est à peu près le même chez les élèves moyens. Par ailleurs, les filles se sentent moins motivées pour étudier les mathématiques et ont moins confiance en leurs capacités que les garçons.

Entre 2000 et 2012, l’écart entre les sexes en compréhension de l’écrit – favorable aux filles – s’est creusé dans 11 pays et économies. Garçons et filles ont des résultats analogues en sciences.

Compréhension de l’écrit

Sur les 64 pays et économies pour lesquels il existe des données comparables allant jusqu’en 2012, 32 ont amélioré leurs performances en compréhension de l’écrit, 22 n’ont enregistré aucun changement et 10 ont constaté une détérioration de leurs résultats. L’Allemagne, le Chili, la Corée, l’Estonie, la Hongrie, Israël, le Japon, le Luxembourg, le Mexique, la Pologne, le Portugal, la Suisse et la Turquie ont vu leurs performances en compréhension de l’écrit progresser d’une évaluation à l’autre.

Dans l’ensemble des pays de l’OCDE, 8,4% des élèves sont très performants en compréhension de l’écrit, ce qui signifie qu’ils sont capables de résoudre des problèmes complexes en faisant appel à une réflexion et un raisonnement mathématiques poussés. C’est Shanghai qui enregistre la proportion la plus forte d’élèves très performants, soit 25,1%. Plus de 15% des élèves de Hong Kong, du Japon et de Singapour sont très performants en compréhension de l’écrit, de même que plus de 10% des élèves de l’Australie, de la Belgique, du Canada, de la Corée, de la Finlande, de la France, de l’Irlande, du Liechtenstein, de la Norvège, de la Nouvelle-Zélande et de Taïwan.

Sciences

Shanghai, Hong Kong, Singapour, le Japon et la Finlande sont les cinq premiers pays du classement de l’enquête PISA 2012 pour les sciences. L’Estonie, la Corée, le Vietnam, la Pologne, le Canada, le Liechtenstein, l’Allemagne, Taïwans, les Pays-Bas, l’Irlande, l’Australie, Macao, la Nouvelle-Zélande, la Suisse, la Slovénie, le Royaume-Uni, la République tchèque et la Belgique obtiennent en sciences des résultats supérieurs à la moyenne de la zone de l’OCDE.

Dans l’ensemble des pays de l’OCDE, 8,4% des élèves sont très performants en sciences et leurs scores se situent aux niveaux les plus élevés. Cette proportion est à comparer aux chiffres supérieurs à 15% des élèves qu’enregistrent Shanghai (27,2%), Singapour (22,7%), le Japon (18,2%), la Finlande (17,1%) et Hong Kong (16,7%).

Les écoles et les élèves

Les systèmes scolaires très performants tendent à répartir plus équitablement leurs ressources entre les écoles favorisées et défavorisées sur le plan socio-économique.

Selon les déclarations des élèves, les relations entre les enseignants et ces derniers se sont améliorées entre 2003 et 2012 dans tous les pays, sauf un. Au cours de cette période, des progrès ont aussi été effectués sur le plan de la discipline en moyenne dans l’ensemble des pays de l’OCDE et dans 27 pays et économies.

L’amélioration des relations entre enseignants et élèves est en corrélation étroite avec un engagement plus grand des élèves à l’égard de l’école et dans la vie scolaire.

La proportion d’élèves issus de l’immigration dans les pays de l’OCDE est passée de 9% en 2003 à 12% en 2012. Au cours de cette période, le désavantage de performance de ces élèves par rapport aux élèves autochtones appartenant à un milieu socio-économique analogue, a diminué de 11 points, soit l’équivalent de trois mois d’études.

___
Sur le web : PISA 2012 : Faits marquants pour la France – Tous les résultats.

 

Voir les commentaires (81)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (81)
    • Ca n’est pas nouveau. L’Europe est à la ramasse, les Etas-Unis encore plus, et les pays d’Asie sont loin devant. Les plus brillants viennent encore travailler en Occident. Mais jusqu’à quand?

      • Les plus brillants vont de l’Europe, et particulièrement de France, vers l’Asie.
        Les grandes écoles françaises ont la cote là-bas dans les milieux les plus pointus, c’est le seul point posistif de notre système.

  • Il est drôle de voir la « clé » du soit disant mystère reléguée… à la toute fin de l’article.

    L’immigration.

    Eh oui… rappelons qu’en Chine elle n’existe pas. Pas plus qu’en Corée du sud. Ni au Japon !

    Alors que dans l’OCDE… sa part augmente… Et en France spécifiquement ? Ah zut, on n’a pas de chiffres car ce n’est pas politiquement correct, les stats ethniques tout ça…

    Tout ce bordello insensé autour de nos résultats PISA qui chutent, les circonvolutions invraisemblables de nos analystes, journalistes, politiciens… sont pathétiques.

    Alors que l’explication -majeure- est limpide.

    Comment N’IMPORTE QUEL système éducatif pourrait être performant face à un enfant… dont les parents vivaient il y a quelques années… dans un village de Somalie par exemple ? Musulmans depuis des générations ? Et qui ne parlent pas français à la maison ?

    C’est le coeur du problème !

    Nous avons tous lu, entendu des stats folles, au sujet de la banlieue parisienne, exemple 70 nationalités différentes dans une école primaire en Seine Saint Denis… Comment, peut-on prétendre à un enseignement de qualité, qui performe à PISA, dans de telles conditions ?

    Il y a bien entendu d’autres facteurs (économiques, sociaux), mais celui-la, la culture, est primordial.

    En Chine, les enfants chinois parlent chinois, sont tous de culture chinoise. De parents chinois. CQFD. Idem au Japon. Idem en Corée du sud.

    Sans compter d’autres facteurs culturels (qui s’ajoutent) : comme par exemple le respect des aînés, le respect de l’autorité.

    • et aussi mai 68:

      le gout du prélassement plutot que celui de l’effort, voué aux gémonie.
      le présuposé anti-patron, anti hierarchie, anti proff, anti respect qui permet à un elève de cracher à la figure d’un enseignant sans que celui-ci et la moindre possibilité de réagir.
      la haine du drapeau brandi par l’intelligensia bobo-gauchiste…
      également les erreur doctrinales comme la méthode globale, dont on se demande vraiment se quelle vient faire dans une langue à alphabet phonétique.

      va etre difficile de remonter la pente.

      • Yeneralalcazar… ce serait déjà pas mal de poster un commentaire avec moins de fautes, non?
        11 fautes en 7 lignes, peut mieux faire… vous avez dit PISA?

        • C’est marrant mais l’innovation, la vrai celle qui fait vraiment évolué les choses ne vient jamais des meilleurs élèves. Einstein était un élève médiocre, Gates et Jobs ont laissé tomber leurs études prématurément et la liste est longue de ceux qui n’ont jamais trouvé dans l’école un reflet réel de leur valeur.
          La plupart des bons élèves finissent par pantoufler dans des administrations ou des grandes entreprises (ce qui reviens au même en fait) et ne contribues qu’à entretenir le système.
          Il faut être réaliste, l’enseignement de masse ne peut être que médiocre et ne permet qu’une chose dispenser le minimum vital pour harmoniser les connaissance de bases entre les individus d’un même région géographique. Non seulement l’enseignement de masse n’aide pas l’innovation mais de par sa tendance au formatage il l’étouffe et n’est bon qu’a produit des citoyen lambda à la pelle. Il est plus que temps de libéraliser intégralement l’enseignement et de retrouver la diversité nécessaire à la création, seule moteur qui ai jamais fait progresser la société humaine.

        • vous etes à la retraite pour passer votre temps à compter les faute d’orthographe des autres?

          l’orthographe française, je m’en bat les valseuses, si j’étais au mannettes, c’est la deuxième chose que je reformerais, et peillon apparaitrait comme un nain à coté de moi. la première réforme etant bien sur de reduire votre rente d’etat de 30%.

    • En Chine, les enfants chinois parlent le patois de leur région, mais ils savent et leurs parents savent qu’ils doivent apprendre le mandarin pour avoir une chance de sortir de leur trou. De plus, en Chine, les parents comptent sur leur enfant unique pour payer directement leurs vieux jours, tandis qu’en France, les parents d’immigrés comptent sur les allocs que leur valent leurs nombreux enfants pour payer le quotidien. Parce que sinon, la différence entre migrant et immigré n’est pas éclatante.

      • Les patois diffèrent bien entendu… mais la culture est la même. Le nationalisme est le même. La religion est la même. La communauté nationale est la même. L’histoire est commune (ok on met de côté les ouïgours et les tibétains).

        Voilà pourquoi on ne peut pas comparer un migrant intérieur chinois, avec un somalien qui débarque en Seine St Denis.

        Le premier peut s’en sortir (éventuellement). Le second mécaniquement, ontologiquement… aura davantage de « difficultés ».

        • Je ne suis pas convaincu. Il y a d’énormes différences culturelles, religieuses, linguistiques, et dans la perception de la nation au sein de la Chine. Je pense que le problème vient d’ailleurs, d’une part du sort qui attend ceux qui ne font pas d’efforts, d’autre part du respect pour la connaissance et l’érudition et de la confiance qu’on leur accorde, en Asie, pour échapper au sort commun (notamment pour les filles qui sinon deviennent <> dans la famille de leur mari).

          • deviennent « servantes »

          • Comme je l’ai dit dans mon commentaire, il faut aussi précisé que les asiatiques acceptent aussi que ces méthodes d’éducation fasse énormément de casse. Des taux de suicides ou de dépressions comme dans les pays asiatiques seraient inacceptables ici.

            On peut débattre la dessus, mais il ne me semble pas que le modèle asiatique soit le meilleur. Le meilleur système est celui qui allie performances scolaires et sociales. Et c’est vraisemblablement du coté des Pays Bas ou de la Suisse qu’il faut chercher.

        • « la culture est la même »
          J’ai bien ri, merci.
          Je ne peux que vous conseiller de parler à, disons, un cantonais puis à un type qui viendrait de Harbin.
          Votre notion de « culture » commune ne repose pas sur des bases tangibles, et n’est de toute façon pas applicable à un pays comme la Chine.
          Vous voudriez appliquer une rhétorique propre à l’Etat nation à un pays dont le passé est surtout impérial.
          Ca n’a pas de sens.

    • Pfff
      Vous les connaissez les chiffres de l’immigration en France pour penser qu’ils ont une véritable influence ?
      De grâce, laissez les arguments de comptoir au FN/UMP et epargnez nous votre chapelet patriotique.
      Au lycée et en maths sup/spé les meilleurs eleves en maths etaient souvent marocains ou musulmans…
      Prenez conscience de la difficulté qu’ont les africains pour obtenir le droit de venir etudier en France pour comprendre qu’ils sont bien peu.

      • Louis bravo, j’ai travaillé dans un lycée en cours du soir le % de réussite dans les matières scientifiques et science éco, des gens issus de l’immigration ! le gros nase la haut ferait bien de regarder la France profonde ou les cours ne sont même plus suivis normalement faute de niveau des profs en plus !! Quand en Anglais des gamins de 5ème ne savent même pas construire une phrase verbale, au prétexte que la prof se sent incapable de leur apprendre la forme « gérondif » et que les élèves en sont encore à I’m You are, çà craint ! Çà fait trente ans qu’on produit des incultes ! J’ai connu une jeune femme de 30 ans en milieu pro qui n’avait aucune culture générale au point que pour les classiques elle erre au hasard du net !! accrochez vous elle a quand même décroché un BTS !! dieu seul sait comment mais les voies de garage bonjour l’avenir !

    • +100 christophe

      J’ai habite le neuf trois, comment voulez vous qu’un gosse français reussise en fréquentant la racaille, c’est un nivellement par le bas, le mec deviens racaille, et pas de bon élèves = moins de pognon pour l’école.

      Je me demandais pourquoi en Asie le métro n’est pas tague, détruit = y’a pas de racaille.

  • et sans mauvais jeu de mots, les asiatiques ont la  » niaque « : ils sont dans une phase de ratrappage, voir de dépassement, et on conservés, contrairement au européens, un fort esprit patriotique de compétition.
    en asie, les cambodgiens n’aime pas les vietnamiens, qui detestent les chinois, qui haissent les japonais, qui ne peuvent pas blairer les coréens. navrant, mais c’est comme ça !
    ils sont pas pret de siffler l’hymne national, et on envie de mouiller le maillot pour leurs patries.

    • Très juste. Au point que les européens bobos béats… hallucinent quand ils se penchent sur l’Asie.

      Ils ne comprennent tout simplement pas. Leur cerveau atteint de sida mental, grille, fond.

      « Ils sont racistes »
      « Ils n’ont pas d’immigrés ? Mais comment c’est possible ? Ils sont rances »
      « Ils sont nationalistes »
      « Ce ne seraient pas nazis, par hasard ? »
      « Seul le métissage permet l’enrichissement d’une société » (ah zut ça colle pas avec le Japon, l’une des sociétés les plus homogènes ethniquement parlant au monde).

      Bref, c’est à mourir de rire.

      Et les mêmes, ensuite, face aux résultats PISA : « Ah mais non c’est la faute d’Internet ! Les mômes ne sont plus concentrés ».

      Là encore comme si les ados sud coréens, viets ou chinois n’utilisaient pas (comme des maniaques) Internet !

      Bref… la boboitude crasse, le manque de culture, l’idiocratie, le socialisme des esprits… dans toute sa splendeur.

      Mais à part ça n’oubliez jamais :
      -nous avons le meilleur système éducatif du monde
      -nous avons le meilleur système de retraite du monde
      -nous avons le meilleur système de sécurité sociale du monde

      … et la connerie la plus crasse de l’univers, également, mais il ne faut pas le répéter trop fort.

      • Entendu tout à l’heure: c’est le résultat de la désastreuse politique de la droite durant 10 ans de sape de l’Ednat. Cela ne fait même plus rire, tellement cet argument est devenu crétin.

    • Aie! décidément ça ne s’arrange pas au niveau de l’orthographe….

    • encore un petit effort mon Yénéral!

  • Il serait interessant de pondérer la note PISA au ratio (Budget par élève / PIB par habitant) pour avoir l’idée de l’efficacité d’1$ investi dans chaque système d’éducation.

  • La France est sans doute un des pays où la redistribution est la plus importante, et c’est celui où pourtant (ou en conséquence) les élèves des milieux défavorisés réussissent le moins bien : la redistribution se substituerait-elle à l’élévation par l’instruction ?

    • C’est toujours un problème d’égalitarisme. Pour que tout le monde soit à égalité et parce que certains ne peuvent pas être relevés, on baisse tout le monde.
      Ca vaut pour tout. L’égalitarisme aboutit mécaniquement à un appauvrissement financier, intellectuel et autre.
      Avec en complément que les familles csp++ compensent, que les très riches ne sont pas concernés. Ce sont les classes moyennes ou moyen-supérieur qui en subissent le plus les effets pervers.
      Une véritable catastrophe. Mais je rappelle c’est un souhait des français qui ont voté pour plus d’égalitarisme en élisant boulet 1er.

  • La note minable de PISA : nous allons entendre sur toutes les ondes, lire sur tous les médias Pravda,  » Que c’est de la faute à Sarkozy  » ! Vous voulez parier ? Ils vont embaucher encore des dizaines de milliers d’enseignants, sans ne faire rien d’autre, pour tout  »redresser », ce qui au passage, leur apportera autant de voix.
    Ce n’est pas ce gouvernement qui va sortir de sa torpeur, le corps enseignant, ainsi que leurs autres clones  » les partenaires sociaux de ces derniers » , de tout temps leurs immuables socles électoral.

  • L’Asie est maintenant l’avenir du monde…L’occident c’est (presque) fini…

  • À propos de l’influence de l’immigration sur le classement PISA (évoquée dans un commentaire plus haut) : au Royaume-Uni, où ce genre de statistiques est autorisé, les performances des élèves ont été corrélées avec leurs origines, et il s’avère que certains groupes (enfants d’origine indienne ou asiatique en particulier) sont largement au dessus de la moyenne des élèves « de souche ». Evidemment d’autres sont en dessous, mais ça prouve que les choses ne sont pas aussi simples qu’on pourrait le croire et que les enfants d’origine étrangère ne sont pas tous en situation d’échec scolaire, loin s’en faut.

  • Ces résultats sont à relativiser cependant.

    En effet, il me semble que, intrinsèquement, c’est plutôt la Suisse et les Pays Bas qui montrent les meilleurs résultats. A ce qu’il parait il y aurait aussi le Liechtenstein, mais bon, vu l’état confetti qu’il constitue….

    Bref. La réussite de la scolarité asiatique est à contrebalancer par d’autres éléments, notamment sociaux. En effet, les élèves asiatiques ont certes les meilleurs résultats mais ils ont des taux de suicides de mineurs totalement effarants, sans parler des dépressions ou des élèves qui deviennent fous! D’ailleurs, c’est une tendance qui perdure une fois à l’âge adulte. Le système asiatique est un système qui a des résultats bruts, mais qui fait aussi énormément de dégâts.
    Certes, c’est bien d’avoir de bons résultats, mais il me semble que le prix est excessif ici…. Les Pays bas, par exemple, me semble un bien meilleur compromis entre performances scolaires et réussite sociale. Je pense que c’est plutot de ce coté qu’il faut chercher.

    • Desproges54 : « En effet, les élèves asiatiques ont certes les meilleurs résultats mais ils ont des taux de suicides de mineurs totalement effarants, sans parler des dépressions ou des élèves qui deviennent fous! »
      ————————————
      Répéter 100x une fable ne la transforme pas en réalité.
      Le taux de suicide chez les jeunes dans le monde, c’est là : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1414751/ (tableau 1) il n’est pas plus élevé et parfois bien plus faible que ce qu’on trouve en Occident. Pire, dans les pays « modèles » pour les gauchistes comme la Finlande ou la Suisse, le taux de suicide des jeunes est presque le double de celui des champions asiatiques.

      • Données de 2004. Les résultats PISA de 2003 étaient très différents aussi.

        • « Les résultats PISA de 2003 étaient très différents aussi. »

          Le taux de suicide n’est pas passé du simple au double depuis 2004, et le classement des meilleurs de PISA n’a pas beaucoup changé. Le « très différent » est une pure affabulation, tout comme le prétendu « taux de suicide totalement effarant » des élèves asiatiques.
          Mais merci quand même pour ta tentative d’enfumage.

          • À parement la compréhension de ce texte vous échappe:

            « En France, le score obtenu en mathématiques par les élèves de 15 ans a diminué de 16 points entre PISA 2003 (511 points) et PISA 2012 (495 points), ce qui, en 9 ans, fait passer la France du groupe des pays dont la performance est supérieure à la moyenne de l’OCDE au groupe des pays dont la performance est dans la moyenne de l’OCDE. »

            Source: voir liens de l’article.

            J’attends les données actualisés sur les suicides des jeunes en Asie, après tout c’est votre hypothèse qu’il soit pas élevé.

          • @simon@,
            « A parement » (sic), même un raisonnement élémentaire à partir de chiffres simples est hors de votre portée : le fait que la France baisse de 16 points de la note PISA et passe en dessous de la la moyenne de l’OCDE ne contredit en rien sur le FAIT que les classements n’ont guère changé depuis, pour les pays dont on débat.
            Car pour savoir si les classements ont beaucoup changé ou non, au lieu de citer un vague paragraphe pour prétendre crânement savoir lire un texte, il faudrait déjà commencer par regarder… les classements (c’est tellement illogique, pas vrai ?). En 2003, on trouve dans les 6 premiers de PISA : Hong Kong, Corée du Sud, Japon, pays où, paraît-il, les élèves se suicident à un taux « totalement effarant », la France étant 22e (sur 65 pays). En 2013, on trouve dans les 6 premiers, tada… Hong Kong, Corée du Sud, Japon et la France devient 25e. Il faut être sacrément de mauvaise foi pour insinuer que le classement aurait beaucoup changé pour les pays en question et/ou qu’un faible taux de suicide chez les élèves asiatiques en 2004 serait par magie devenu « effarant » en 2013 pour on ne sait quelle raison, sans fournir le moindre début de trace de preuve. J’ai donné les chiffres aussi précis que j’ai pu trouver et ils sont assez éloquents pour ceux capables d’un minimum de déduction logique, je n’ai pas à en fournir plus parce que vous le voulez bien, c’est à ceux qui affirment en premier de prouver leurs dires, non les sceptiques. C’est pas à ceux qui doutent de la danse de la pluie de prouver que c’est de la foutaise, il ne faut pas inverser pas la charge de la preuve, c’est si dur pour vous de comprendre une chose aussi simple ?
            Alors, où sont-elles les preuves du taux de suicide « totalement effarant » des élèves asiatiques ??? Ah, oui, on les aura à la St Glinglin.

          • C’est vous qui avez des problème de logique si vous vous basez sur le classement et vous ne considérez pas les résultats dans leur valeurs absolues et relatives.

            J’ai mentionné l’exemple le plus flagrant avec le math, cependant les inégalités sociales on augmenté aussi et les écarts entre les sexes se sont réduits.

            Bien évidemment, pour quelqu’un qui estime que les pays asiatiques n’ont pas socialement évolué dans les dix dernières années et que le taux de suicide est resté constant sans avoir des données à la main (affirmation donc basée sur un raisonnement purement conjectural) je m’attends pas à qu’il reconnaisse que le système éducatif français ait changé.

          • simon@ : « C’est vous qui avez des problème de logique si vous vous basez sur le classement et vous ne considérez pas les résultats dans leur valeurs absolues et relatives.  »
            ————————
            Tu sais lire ou bien ?? J’avais dit textuellement que « le classement n’a pas beaucoup changé » et j’ai montré par les chiffres que… le classement n’a pas beaucoup changé, il n’y a rien de faux dans ce que j’ai dit !
            Et tu m’expliques stp en quoi je n’aurais pas « considérés les valeurs absolues et relatives » avec le classement ? Parce que à part lancer des fumigènes avec de vagues fatuités, tu n’as rien dit de précis du tout, nada, que dalle.

            simon@ : « Bien évidemment, pour quelqu’un qui estime que les pays asiatiques n’ont pas socialement évolué dans les dix dernières années et que le taux de suicide est resté constant »
            ——————————-
            Je n ‘ai jamais dit, ni « estimé » de tels, arrête de mentir comme un goret. Si tu ne comprends pas des phrases simples, relis, avec le doigt.
            Et pour en finir avec tes stupides arguties, vu que tu t’es prouvé totalement incapable de réfléchir et de t’informer par toi-même, voici des chiffres de suicide de jeunes sur 3 décennies : http://www.oecd.org/els/family/CO4.4%20Teenage%20Suicide%20-%20updated%20100212.pdf

            On constate (graphique page 2) qu’entre 2000 et 2008, il n’y a aucune tendance significative du taux de suicide chez les jeunes asiatiques (Japon, Corée, Chine), ce que n’importe quel mongolien aurait deviné (sauf toi !) vu que le suicide est un problème surtout culturel qui ne peut guère s’aggraver en une décennie, surtout quand les conditions socio-économiques s’améliorent. De plus, je le répète pour les alter-comprenants, ce taux est bel et bien inférieur à celui d’innombrables pays occidentaux (Autriche, Suisse, Canada, pays scandinaves…), n’est pas « totalement effarant », et n’est pas en aggravation, contrairement à ce tu cherches à insinuer perfidement.
            C’est con les chiffres…

          • @miniTAX

            Vous faites preuve d’extrême subjectivité dans l’interprétation d’un texte.

            « Les résultats PISA de 2003 étaient très différents aussi. »

            J’ai bien écrit « résultats », terme qui ne désigne pas que le classement.

            « Le taux de suicide n’est pas passé du simple au double depuis 2004, et le classement des meilleurs de PISA n’a pas beaucoup changé. Le « très différent » est une pure affabulation, tout comme le prétendu « taux de suicide totalement effarant » des élèves asiatiques.
            Mais merci quand même pour ta tentative d’enfumage. »

            De ma phrase, vous avez extrapolé des considérations limitées au classement des meilleures, ce qui n’invalide pas le « très différent », vu que le sujet change. Vous m’accusez d’une tentative d’affabulation en limitant l’analyse à ce qui vous convient, ignorant ainsi tous les autres indicateurs. Un vrai pro de la méthode scientifique!

            J’attends encore le reste des argumentations contre le prétendu manque de variation PISA entre 2003 et 2013.

            Quant aux élèves asiatiques, se référer aux stats de 2004, dans une période de complexes changements socioéconomiques comme celle des 10 dernières années n’est pas correct. Le suicide en Chine reste un des plus élevé au monde [1] et c’est tout à fait raisonnable de supposer qu’une augmentation des suicides des jeunes se vérifie aussi, surtout si plusieurs articles de presse en parlent [2][3]. En tout cas vous n’avez pas à dire que c’est faux en vous basant uniquement sur des chiffres obsolètes.

            [Dans le lien que vous avez fourni les données pour la Chine sont incomplètes et concernent les années 1990 et 2000]

          • Les références ont su mal à passer l’étape de la modération. Les espaces sont à supprimer.

            [1] http://www. theworldofchinese . com / 2013 / 03 / the-last-resort-chinas-growing-suicide-problem/
            [2] http://www. rfa .org / english / news / china / suicide-09112013114030.html
            [3] http://www. china.org .cn / wap / 2013-02/ 19/ content_27994632.htm

  • Un point notable est l’évolution des réactions des politiciens. Après des années de déni collectif, sur le mode « cette enquête ne veut rien dire, on a le meilleur système possible que le monde entier etc. », le discours semble désormais à la prise de conscience de la catastrophe. Sans doute les contestations qui fleurissent de partout commencent à faire effet sur la caste. Eh oui, il va être de plus en plus difficile de justifier un système qui coûte deux fois plus cher qu’ailleurs pour produire un résultat aussi minable.

    Donc, nous allons maintenant entrer dans la phase de l’agitation politique consistant à faire semblant de tout changer pour que rien ne change. Ensuite seulement viendront les vrais changements : autonomie, concurrence, efficacité mesurée, comparée et sanctionnée. D’ici là, combien de mômes seront-ils encore sacrifiés à l’idéologie aveugle et obtuse avant qu’on l’abandonne enfin ?

    • Il y a eu déjà une réaction à PISA, c’est le socle commun, avec les objectifs de compétences et la résolution de problème type PISA. Elle a été engagé sous Darcos, mais cela demandera du temps pour en mesurer les résultats, on verra en 2015 ( évaluation majeure en sciences). On en peut pas dire que rien n’a été fait.

    • Tout ce dont s’occupe l’état finit en eau de boudin : Sécurité Sociale, retraite, enseignement, sécurité, transport ferroviaire etc …

      Inefficacité et surcoût !

  • Prendre l’asie comme exemple me fait bien rigoler: ils passent toutes leurs soirees et leurs week-end dans boites de cours de ratrapage…. donc forcement pour les examens de maths ou d’apprentissage par coeurs ils cartonnes! Mais quand on voit la qualitee d’enseignement en Chine par exemple, ca fait peur!

    De plus, comme d’autre l’ont dit, eux ne se tapent pas des millions de racailles du tiers-monde qui pourrissent leurs ecoles !

    • En lisant quelques uns des commentaires, je reconnais bien là l’arrogance française. Pourquoi ne pas reconnaître que les Asiatiques sont meilleurs que nous les occidentaux et saluer leur extraordinaire réussite?

      • Un dernier message à l’intention des « spécialistes amateurs » qui ont commenté en faisant le lien de notre mauvais classement avec l’immigration.
        Les spécialistes (les vrais) qui ont analysé (finement) les résultats de cette étude PISA 2012 ont indiqué (je cite) « la concentration d’élèves issus de l’immigration dans un établissement n’est pas en soi associée à une faible performance »
        Dont acte.

        • Espèce de sombre crétin.

          Prends AU MOINS la peine de LIRE le rapport.

          Mais sais tu lire ? Il faudrait peut-être demander à PISA ?

          ***********
          « Les élèves issus de l’immigration sont au moins deux fois plus susceptibles de compter
          parmi les élèves en difficulté. La proportion d’élèves issus de l’immigration se situant sous
          le niveau 2 en mathématiques lors du cycle PISA 2012 ne dépasse pas 16 % en Australie et
          au Canada, mais atteint 43 % en France et globalement plus de 40 % uniquement en
          Autriche, en Finlande, en Italie, au Mexique, au Portugal, en Espagne et en Suède.

          Même après contrôle du milieu socio-économique, en France, les élèves issus de
          l’immigration accusent des scores inférieurs de 37 points à ceux des élèves autochtones,
          soit presque l’équivalent d’une année d’études (contre 27 points, en moyenne, dans les pays
          de l’OCDE). »
          ***********

          Alors ? Tu te sens tout con, hein ?

          Allez je te donne la source :

          http://www.oecd.org/pisa/keyfindings/PISA-2012-results-france.pdf

          • Eh oui, le lavage de cerveau avec l’égalitarisme et le multiculturalisme a encore fait son oeuvre. Même moi, je m’y suis laissé prendre pendant des années.

            Les asiatiques seraient bons à l’école parce qu’ils ne font rien que potasser et que leurs parents sont des tyrans. Mais le fait qu’ils ont un QI de 110 et de 20 à 30 points au dessus de nos racailles africaines, ça ne compte pas, non non.
            Dans le cerveau enfumé de nos égalitaristes, il suffit juste d’un bon coup d’ingénierie sociale et encore « plus de moyens » pour transformer un canasson en champion de courses. Les gènes et l’hérédité n’ont à aller se coucher.

          • Le « sombre crétin » est de trop… Sinon ça va partir en torche godwin ce débat. Mais plutôt que de blâmer les enfants issus des populations immigrées et d’utiliser toute la logorrhée habituelle et bien franchouillarde de la géopolitique de comptoir sur le Maghreb et autres anciennes colonies, je tiens personnellement pour responsable les 40 années de «  » »pédagogie » » » 68’tard (jeu de mot volontaire avec retard, en english dans le texte), qui n’ont fait que détruire toute l’essence du métier de prof, en opérant une véritable révolution Copernicienne. Désormais l’élève est le dieu soleil, autour duquel orbite savoir et professeurs. Parce voyez vous, bourrer le mou c’est trop violent ma pauv’ dame. L’EdNat est un joli village Potemkine, au sein duquel de mystérieux et grands manitous, tous de gras érudits issus de fabuleuses et fastidieuses formations obscures, écrivent et dirigent les programmes scolaires, toujours à l’ombre depuis 40 ans, au sein de prestigieux conseils dont on peine à trouver la porte d’entrée pour les pauvres mortels. Eux sont les vrais responsables, mais eux ne seront jamais inquiétés. Les ministres de l’éducation ne gèrent que la logistique, avec plus ou moins de brio, et se prennent grosso-modo systématiquement les pieds dans le tapis depuis 15 ans. Les autres, ces répugnants apparatchiks de l’ombre, tous convaincu de la Grande et Sacro Sainte Pédagogie Nouvelle (issue de cerveaux plutôt…68’tard, pour ne pas dire Troskiste), font leur petite expérience de démantèlement de civilisation et de production d’übermensch anti-capitaliste libre. En se prenant là aussi les pieds dans le tapis. On va droit vers la production de barbare anti-capitaliste aliéné.

          • @Checkmate
            La faute au pédagogisme est un argument réel mais qui n’explique qu’une petite partie du problème. Car les pays qui ont des résultats corrects comme la Suisse ou les pays scandinaves sont aussi à fond dans le « progressisme » scolaire avec une foule d’expérimentations de méthodes foireuses. Prétendre qu’un Mayottais a les mêmes capacités d’apprentissage qu’un Vietnamien (du moment qu’on donne assez de « moyens », bien sûr), c’est un déni de réalité.
            Je ne vois pas comment on peut nier le problème ethnique des sauvageons, si ce n’est par aveuglement délibéré. Ce n’est pas en ignorant un problème qu’on va le faire disparaître, la preuve, ça ne fait que s’empirer.

          • Moi je ne traite pas les autres de « cons »!
            La Belgique est classée 15eme, et même la partie Flamande est classée 9eme, mais ça personne n’en parle…
            Et pourtant il y a plus d’immigration (notamment maghrébins) qu’en France.

          • La Suisse (industrielle) traverse très bien la crise (sans faire de bruit), comme les pays asiatiques.
            Elle fait partie du peloton de tête dans le classement PISA.
            CQFD.

          • dusseo : « Et pourtant il y a plus d’immigration (notamment maghrébins) qu’en France. »
            ———————–
            Vous tenez d’où qu’il y a plus d’immigration maghrébine en Belgique qu’en France ???
            En nombre d’immigrés d’Afrique, la France en a 2 millions, soit 3% de la population (chiffres 2008), la Belgique en a 128.000 soit 1% de la population (chiffres 2004), soit un rapport de 3 à 1 !
            Le nombre d’enfants d’immigrés d’Afrique dans la tranche d’âge 18-24 ans, c’est 450.000 en France, soit plus de 5% ramené à la population française de la même tranche d’âge. Je n’ai pas le taux belge mais ça m’étonnerait qu’il dépasse le taux français au vu des chiffres précédents.

            Quant à la « performance » scolaire des enfants d’immigrés africains, il suffit de regarder les noms des bacheliers dans les filières poubelles, bep compta, bac pro, et autres (dispo sur les sites des rectorats), on y trouve une proportion énorme de patronymes maghrébins. Regardez les trombinoscopes des filières pro, il faut être aveugle pour ne pas remarquer que c’est peuplé par des élèves issus de la « diversité » (traduction, de l’Afrique).
            Les faits sont têtus et scandaleux. C’est qu’ils doivent être racistes.

          • Sans revenir sur le bien fondé ou non de l’importance des différences de QI ou de fondements culturels des populations issues de l’immigration africaine (je bosse en centre Bretagne , et on voit aussi des personnes chelous mais 100% pur beurre local, malgré un QI manifestement en retrait des normes souhaitées par certains. Ils sont vachement sympa par ailleurs. Enfin, tant que tu es de la même couleur de peau pour quelques un d’entre eux, c’est ainsi…), vous soulignez involontairement un autre problème qui pourris l’EdNat depuis trop longtemps, c’est la mise au ban des filières pro, comme voies de garages. Et effectivement on retrouve dans ces filières les élèves généralement les plus en difficultés. On en a fait des moyens parallèles de pousser tout le monde jusqu’au bac (en multipliant les variantes comme du chiendent), alors que ces filières auraient dû être des passerelles directes vers le milieu professionnel. Ce qu’elles ne sont plus depuis longtemps. Sans parler des carences dramatiques en terme d’orientation au sein des établissements. Le meilleur exemple de cette désorganisation et prostitution des filières pro pour forcer les jeunes à aller jusqu’au Bac est sans conteste le retour de certains Bac+5 voir plus vers des filières pro comme la boucherie, la cuisine, le btp…(qui, fait là aussi dramatique, sont en manque criant de main d’œuvre dans certaines régions!) Vive le Bac, vive le nivellement par le bas, vive les ‘tard de 68.

      • @dusseo : lorsque vous avez quelque chose de stupide à dire, n’hésitez pas à nous en faire part : « Pourquoi ne pas reconnaître que les Asiatiques sont meilleurs que nous les occidentaux et saluer leur extraordinaire réussite? »

        Entendu que les noirs sont meilleurs en athlétisme et en basket (dernièrement comme président US aussi); par contre, les blancs sont imbattables en équitation et ski alpin, et nous en venons aux asiatiques qui sont meilleurs en quoi déjà ?

        Alors de deux choses l’une, soit c’est génétique et il est inutile de débattre, soit « l’extraordinaire réussite » des asiatiques n’est pas tombée du ciel est pointe les défaillances de notre système scolaire et son nivellement par le bas.

        Par ailleurs, vous venez donner des leçons d’orthographe, prenez tout d’abord des leçons de vie.

        Le débat porte sur le système scolaire qui, ne vous en déplaise, est totalement à la dérive du fait d’un multiculturalisme qui est un véritable rabot des valeurs et exigences au simple fait de vouloir correspondre à tout le monde.
        Lire sur ce sujet Jean Paul Brighelli, homme de gauche, qui connait les arcanes de l’enseignement français mieux quiconque : « la fabrique du crétin » et « une école sous influence ».
        Vous avez aussi une excellente critique (la même que Brighelli mais plus technique) de Thilo Sarrazin, homme de gauche aussi, économiste et banquier allemand : « l’Allemagne disparaît ».

        Je sais, ce sont des racistes…

        Pour votre part vous faite du ad personam ce qui dénonce la faiblesse de votre argumentaire, et du reste qu’exprimez vous vraiment ?

        Au final, le raciste c’est vous.

        • @patronus
          Oh là là quelle diatribe!
          je ne souhaite pas polémiquer, surtout pas avec vous.
          Juste quelques remarques.
          Je ne parle pas de racisme, vous oui.
          Je fait pas du ad personam (connaît pas, peut être avez vous essayé de dire « ad hominem »), mais vous oui, en s’attaquant à moi
          je ne suis pas insultant, vous oui
          je ne prétends pas avoir un argumentaire (seulement quelques constats simples), vous oui
          bref cela ne sert à rien d’être méchant (faiblesse peut être?)

          • Cher Dusseo, je vous ai parcouru d’un anus distrait…

            Ainsi, vous ne prétendez donc à rien, ce qui est déjà si besoin était un premier aveux, vous en êtes alors à corriger les fautes d’orthographe chez les autres.
            Avoir un argumentaire semble s’apparenter chez vous à un défaut, vous préférez tirer des « constats », mais la aussi vous êtes à coté de la plaque.

            Après ça vous venez encore pérorer, à fort mauvais escient du reste.

            Vous êtes : raciste et vous parlez de racisme (relisez vous), insultant, car vous tirez des constats sur les autres sans rapport avec le sujet (vous pratiquez à l’envie le ad personam) et, pauvre chaton, vous dites qu’on est méchant avec vous.
            http://fr.wikipedia.org/wiki/Argumentum_ad_personam

            Votre argumentaire qui n’en est pas un se retourne ainsi contre vous, car c’est bien connu : Canis sine dentibus vehementius latrat…

        •  » qui sont meilleurs en quoi déja ?  »

          en pingue-pongue …. et en koungue fou …

  • on peut résumer, quand les parents pensent que l’education est un atout pour leur gosse, qu’ils sont prêts à payer pour ça, quand en face des enseignants cherchent à donner aux parents ce qu’ils attendent, le résultat est bon.

    Il faut surtout dire et hurler , l’education est un atout pour votre gosse, si vous etes pauvre c’est probablement un des seuls que vous pourrez lui donner pour réussir .

  • Normal, là bas il bosse dur et les profs ont une certaines autorité tout en étant respecté.
    Chez nous, on peut renvoyer un prof pour « punition non adaptée ».

    La génération enfant-roi, le refus de l’ennui (necessaire pour développer créativité et observation), la complaisance dans la TV, les jeu, ne pense pas, ne créé pas, ne réflechi pas au détriment du savoir basique.
    pas étonnant que le systeme doive s’adapter pour maintenir le « taux de succès » ; en découle une baisse du niveau.

    Certaines grandes écoles ont maintenu leur taux de succès grâce aux étrangers (Arabes et Asiatiques entre autre), c’est un signe.

    Quand l’éducation scolaire adapte ses critères de sanction pour s’adapter à un niveau suffisant, c’est un signe terrible. La future génération risque d’etre de bons petits moutons incapable de penser par eux meme.

    Reste à savoir si la faute revient à l’état et ses référentiels ou aux parents qui n’assument plus leurs roles.

    • l’ordure: « Certaines grandes écoles ont maintenu leur taux de succès grâce aux étrangers (Arabes et Asiatiques entre autre), c’est un signe. »
      ————————–
      Un « signe » sorti de ton chapeau.

      • ah le retour de minitax !

        à part critiquer tout le monde ici vous faites quoi ?
        vous vous bornez à systématiquement remettre en question les interventions, il faut vous appeler « la science » « dieu » « devin » « régulateur de la vérité selon vous ».
        votre existence doit etre triste pour n’avoir que ça à faire.

        Si vous donnez des conférences dans des amphis (ce dont je doute vu vos interventions), vous sauriez de quoi je parle.

        • l’ordure : « à part critiquer tout le monde ici vous faites quoi ? »
          ——————–
          Je ne critique pas « tout le monde » ici, arrête de mentir comme un goret.
          Je débusque seulement les escrocs dans ton genre et vos gros bobards. Et ton histoire de « maintien du succès de certaines grandes écoles grâce aux étrangers », on SAIT que c’est un grand bobard parce que ça ne veut strictement rien dire, si ce n’est que tu n’as aucune idée de la manière dont fonctionne les Grandes Ecoles en France. Si encore, tu brassais seulement du vent…

      • Monsieur Minitax:
        juste pour info on est en 2013, plus en 2004, vos chiffres datent un peu, Monsieur « Je sais tout »

        • ah oui, merci Dusseo, j’avais oublié de le mentionner dans mes propositions « monsieur je sais tout » et j’ajouterai « qui prend les gens pour des cons ».

        • @dusseo
          On est en 2013, sans blague ! Et en quoi ça prouve que ma comparaison avec des chiffres de 2004 serait fausse maintenant et que ton histoire de « plus d’immigrés en Belgique qu’en France » n’est pas sorti de ton chapeau ? En rien du tout, vu que tu n’as fait que brasser du vent. Retente encore, one again.

          Et non, je ne sais pas « tout ». Mais je sais que tu es un enfumeur, c’est déjà pas mal.

  • Bonjour à tous,

    il n’y a que moi qui remarque que Shangai n’est pas un pays ?
    Qu’on identifie la chine entière à sa ville la plus riche ?

    Je suis désolé mais se classement se disqualifie d’emblée en osant afficher cela.
    (le reste des débats peu avoir lieu mais on en me fera pas croire que si on teste l’ensemble de la chine elle se place au-dessus de la France, un minimum de connaissance de ce pays doit suffire)

    • **Shangaï est une municipalité autonome, c’est à dire que c’est l’équivalent d’une province à part entière. C’est plus ou moins assimilable à une région, si on veut simplifier.

    • Une ville de 24 millions d’habitants quand même!
      peut être que comparer la Chine de 1,2 milliards d’habitants avec la France de 65 millions vous semble plus juste?

  • Apparement dans les pays du Nord ( danemark etc) , l’apprentissage donne de bons résultats.
    On laisse beaucoup de liberté dans l’enseignement en signifiant aux profs des ‘Objectifs’ , il n’y a pas de programme défini.
    il faut revenir aux fondamentaux en France comme le Français, les maths et Langues vivantes.
    Et ce n’est surement pas en créant des postes d’enseignants qu’on va augmenter le niveau……La pédagogie est importante.
    Pierre-Gilles de Gennes avait commencé à pointer l’enseignement des sciences de manières plus ‘Pratiques’ et Concrètes’.
    il faut donc augmenter les heures de français de math et faire en sorte que les enfants soit à l’aise avec l’Anglais. les jeunes générations devront imperativement avoir des competences dans une langue vivante.

    • Un peu d’histoire aussi, svp, ça me perturbe de voir que l’on supprime Napoléon des bouquins, et que l’on passe de Louis XIV aux populations de Somalie de 2000 avt-Jc, en ayant survolé au tournant un peu de Leon BLum et un peu de Charlemagne dans la même heure… Juste pour donner un peu de signification au mot racine…

  • Les élèves dont les parents ont de fortes attentes ont de meilleurs résultats : ils font généralement plus d’efforts, ont davantage confiance en leurs propres capacités et sont plus désireux d’apprendre.
    ——————————————————————————–

    Je crois que cela est très important, on a eu une chute vertigineuse de l’implication parentale. Que ce soit dans les milieux populaires (par exemple les banlieues), ou que ce soit dans la bourgeoisie (jadis sur le dos de leurs enfants pour qu’ils réussissent, aujourd’hui beaucoup ne font plus que crier en voyant le bulletin de note).

    Pour le reste, déjà je renommerai l’Education Nationale en « Instruction Nationale ». Et je donnerai une liberté maximale, autonomie de l’établissement, des gestions de classes, horaires, salaires, programmes, suppression carte scolaire. Chèque éducation.

    • je suis d’accord, beaucoup de parents fuient leurs responsabilitées et déléguent l’éducation de leur progénitures à ……l’Etat.
      les enfants dont les parents s’investissent, qui ouvrent leur agenda tout les soirs,et qui ne cautionnent pas l’absentéisme…. (cf épisode Léonarda)……..ont le plus de chance de réussir et chose importante aussi; c’est aux parents d’éveiller la curiosité de leurs enfants.

      • La question subsidiaire est :
        Comment faire pour émigrer en Asie, et y scolariser sa progéniture ?

        • Tu regarde sur google, dans le pays ou tu veux émigrer, tu tape école française. Tu auras des école française sans la racaille, en socialie-communiste on dit élément perturbateur, mais je préfére le vrai mot: racaille.

      • l’affaire que tu cites est peut etre qu’un écran de fumée, car je n’arrive pas à comprendre pourquoi ça a mobiliser tant de médias, pour une affaire comme il s’en est déjà produit et dont on a jamais parlé. Principe de diversion ?
        l’éveil de la curiosité, pour beaucoup c’est « prend ta tablette et lache moi les bask ». conséquence d’une vie active de plus en plus envahissante sur les fondamentaux.

        • c’est la simplicité…………c’est comme mettre son enfant devant la TV pour avoir la paix…….
          On est responsable ou pas.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Adrien Hall. Un article de l'IREF Europe.

Dans une étude récente sur la situation économique de la France, l’OCDE s’inquiète de la dérive de nos finances publiques et invite le gouvernement à engager d’urgence des réformes structurelles.

Le couperet de l’OCDE vient de tomber et il est sans appel. La situation économique française est mauvaise et nos comptes publics sont dans le rouge. L’OCDE s’inquiète de l’augmentation « marquée » de la dette publique pendant la crise covid et nous enjoint de « développer une stratégie de ... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP Meyer.

Pour le ministre de l’Économie Bruno Le Maire, tout avait plutôt bien commencé. « Cher Bruno », a déclaré en substance le secrétaire général de l’OCDE Mathias Cormann jeudi dernier, alors qu’il présentait la nouvelle étude économique de l’OCDE sur la France, le soutien public français pendant la crise du covid a été « impressionnant et très efficace » et le rebond induit par « l’accélération impressionnante » de la vaccination va permettre à la France de retrouver en 2021 son niveau d’activité de 2019.

Mai... Poursuivre la lecture

Par Nelly Guet.

En 2021, le contrôle continu représentera 82 % de la note finale, l’épreuve écrite de philosophie et le grand oral les 18 % restants. Petit rappel : en 2020, seules les notes obtenues par le contrôle continu avaient été retenues, à l’exception de celles obtenues pendant le confinement.

Analyse de la session 2020 par l’OCDE

Les comparaisons de l'OCDE sont sur ce point très instructives : en fin de scolarité secondaire il est contreproductif d'être généreux sur l'obtention des diplômes. Certains pays, dont ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles