Marseille : Manille tricheuse

Le regard de René Le Honzec.

imgscan contrepoints 2013-2268 Marseille

Depuis Pagnol, on savait que Marseille aime tricher, mais les records socialistes en la matière laissent curieusement prudents les médias. Carlotti après avoir pété un câble en décortiquant les trucages de Ghali s’en est retournée à son ministère confortable sur ordre d’Ayrault-et-tu-la-fermes. On va pouvoir « s’arranger entre vrais-et-faux Marseillais, vu que Caselli et Ménucchi sont le parti étranger de Paris, dixit la passionaria sénatrice Samia qui avait rameuté les districts nord de  la ville pour l’emporter. Vote communautaire, vote ethnique, vote républicain donc… vote de demain ?

Les scandales qui émaillent depuis des années les « élections » dans le parti (Hein, Martine, hein, Ségo), les corruptions, détournements, les trahisons, les népotismes dans les plus grandes fédérations ne semblent pas remettre en cause la capacité de ces guignols à diriger une France en crise.