100 villes neutres en carbone : les braves citoyens paieront

100 milliards d’euros à distribuer d’ici 2030 à des villes européennes pour devenir « neutres pour le climat ». La folle course en avant ravageuse de la Commission européenne continue dans le masochisme vert.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 3
Screenshot 2021-08-20 at 14-59-14 (4) Les 4 vérités - Éric Piolle - YouTube

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

100 villes neutres en carbone : les braves citoyens paieront

Publié le 4 mai 2022
- A +

Cent milliards d’euros à distribuer d’ici 2030 à des villes européennes pour devenir « neutres pour le climat » ! Et allons donc !

La foire aux subventions tous azimuts pour les villes neutres en carbone

La foire aux subventions juteuses continue. Les milliards d’euros européens qui semblent tombés du ciel mais qui sont directement prélevés dans la poche des contribuables continuent d’abreuver le marché honteux des malins qui se pressent pour récupérer cette manne issue des impôts et taxes prélevés sur tous les citoyens.

Soyons cyniques jusqu’au bout : il vaut mieux que ces milliards dilapidés reviennent partiellement en France plutôt que d’alimenter nos « chers » pays européens…

Sur 377 communes candidates pour recevoir une partie du pactole européen (rappel : payé par tous), neuf villes ou métropoles ont été sélectionnées par la Commission européenne (Lyon, Grenoble Alpes Métropole, Paris, Marseille, Angers Loire métropole, Dijon métropole, Bordeaux métropole, Dunkerque, et la métropole de Nantes). Toutes ces villes devront signer un Climate City Contract (une lettre au Père Noël d’intentions lénifiantes et d’objectifs) afin de contractualiser leurs engagements.

Mais que valent ces « engagements » ?

Y-a-t-il une obligation de résultat ou chacun fait comme il l’entend ?

Si l’objectif n’est pas atteint, les villes doivent-elles rembourser tout ou partie de cet argent public dilapidé ?

En retour, la commission européenne s’engagera à leur prodiguer « des conseils et une assistance […] et à leur accorder « des financement supplémentaires » par le biais du programme Horizon Europe (2022-2023) doté d’un budget de 360 millions d’euros.

 

Yaka Fokon…

Yaka limiter l’industrie, le tourisme, nos déplacements, notre consommation, le chauffage… et il faut fokon diminue les émissions de carbone de 55 % d’ici 2030 pour atteindre l’objectif du Green Deal fixé par la Commission européenne.

Ces limitations de plus en plus imposées par la loi compliqueront la vie quotidienne des citadins qui devront se déplacer en agglomération. Elles constitueront un danger pour l’industrie et le commerce.

La Commission européenne prévoit des « échanges de bonnes pratiques » entre les villes et « un soutien pour faire participer les citoyens ».

Cette pseudo-participation est un écran de fumée puisque tout est décidé en amont sans l’avis des citoyens. Et ces derniers auront bien besoin d’un « soutien » (qu’ils paieront) : ils risquent de « participer » obligatoirement financièrement et physiquement plus qu’ils ne le souhaitent : l’enfer est pavé de bonnes intentions.

 

Plus vert que moi tu meurs…

La Commission Européenne indique en préambule de ce programme :

« En Europe, on estime qu’en 2050, près de 85 % des Européens vivront dans des zones urbaines. C’est la raison pour laquelle l’urgence climatique actuelle doit être traitée dans les villes et par leurs citoyens » 

« Nous sommes une grande ville dans une grande région industrielle, nous avons une responsabilité particulière », avait déclaré le maire de Lyon qui souhaite « en même temps » remettre l’industrie au cœur de la ville… Promettre tout et son contraire est un grand classique en politique, particulièrement ces cinq dernières années en France.

Plus fort encore, Grenoble a récemment inauguré son titre de « Capitale Verte Européenne », également décerné par la Commission européenne.

Les deux métropoles d’Auvergne Rhône-Alpes (Lyon et Grenoble) se retrouvent ainsi au sein du même programme vert de la commission européenne sans que jamais personne ne mentionne nulle part la première place de cette région en Europe dans la production décarbonée… d’électricité nucléaire (22,4 % de l’électricité nucléaire française avec 4 sites de production) !

« En intégrant le programme des 100 Villes climatiquement neutres, la Ville de Lyon bénéficiera dès cette année de possibilités de financement dans le cadre de projets pilotes », indique la Ville dans un communiqué, sans préciser ce que recouvrent ces « projets pilotes » fièrement présentés.

D’après la Commission européenne ce programme permettrait de « présenter 100 villes européennes dans le cadre de leur transformation vers la neutralité climatique d’ici à 2030, et d’en faire des pôles d’expérimentation et d’innovation pour toutes les villes ».

Des exemples débiles à mettre en avant et à suivre en quelque sorte.

 

Une époque formidable

« On vit une époque formidable ! » écrivait l’humoriste Reiser. Les milliards d’euros d’investissements dans des moyens improductifs pleuvent comme par enchantement. Pour le moment, il vaut peut-être mieux en rire qu’en pleurer mais, à force d’idioties, viendra le temps de la décroissance (souhaitée par certains écologistes) où chacun se regardera benoitement en disant : l’Europe était prospère, comment avons-nous pu en arriver là ?

Sous couvert d’écologie pour sauver la planète, la folle course en avant ravageuse de la Commission européenne continue dans le masochisme vert. Elle se gargarise de mots creux (« pôles d’expérimentation et d’innovation ») pour atteindre le nirvana de la « vertitude » qui finira en suicide collectif si personne ne se met en travers de son délire vert.

 

Voir les commentaires (13)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (13)
  • Avatar
    jacques lemiere
    4 mai 2022 at 6 h 43 min

    100 milliards prélevés chez des contribuables dès lors appauvris , pour faire semblant d’être plus pauvres pour faire la promotion d’une politique d’appauvrissement en laissant croire qu’elle n ‘appauvrit pas…

    ceux qui font « l’effort » sont ceux qui payent pas ceux qui reçoivent.. ceux qui se vantent sont ceux qui reçoivent..

  • Une seule solution puisque les citoyens n’ont pas à donner leur avis: fuir l’Europe à tout prix, ça vous coûtera encore moins cher que de rester!
    CEEF ( cette Europe est foutue!)

  • Ces grandes villes vont finir par voir disparaître leurs habitants, restera plus que les gangs,les rats et les cafards… Tout ça a cause de la plus grosse arnaque de tous les temps..

  • On nage dans l’utopie.
    Ce n’est pas un contrat avec obligation de résultats, car il n’y a pas de pénalités en cas d’échec.
    A quoi sert de se serrer la ceinture pour réduire nos émissions de CO2 si le reste du monde ne pense qu’à ses intérêts propres, à commencer par son économie ?
    L’Allemagne est prisonnière de son charbon ou du gaz russe en raison de ses éoliennes. Elle n’atteindra jamais le « net zero » sinon il faut qu’elle nous explique… et elle n’a pas d’argument, sauf pour chercher à nous imposer l’arrêt de nos centrales nucléaires ou dire qu’elle va fabriquer de l’hydrogène dans le désert africain.
    Donc elle restera prisonnière de ses émissions de CO2, qui concernent toute la planète et non seulement son pays, mais son économie continuera de progresser. Et l’Europe ne pourra pas la sanctionner : d’ailleurs c’est elle qui détient les clefs de la commission de Bruxelles.
    Et nos maires EELV (et bientôt LFI !) qui foncent dans le piège !

  • bonjour, il me semble qu’en économie, tout ce qui est subventionné, n’est pas viable…..
    En matière de discrimination, je connais un pilote qui a refusé l’embarquement d’une personne « hors norme » et qui a été « injurié ». Mais l’avion était un deux places dont la charge maximum n’excédait pas 150 Kgs, alors faut-il sacrifier la sécurité pour éviter toute discrimination…. ? ou en particulier l’hygiène dans le cas des piscines ?
    Alors réalité ou idéologie pour décider ?

  • Bouillon de culture Nazislamiste, mais neutre Carbone.
    Au Passage « Neutre Carbone » ne veux strictement rien dire. Le nombre d’atome de Carbone sur la Planéte a trés trés peu evolué depuis des centaines et des centaines de Millions d’années.
    Ce n’est pas ce nombre d’atomes qui pose problémes a l’interieur d’une piscine municipale ! ?

  • Le maire de Lyon veut remettre l’ industrie au coeur de la ville, sait-il seulement ce qu’est une industrie? Ou peut être des ateliers de confection de napperons en crochet de coton bio correspondance? Ou une industrie de réparation de vélos au coeur de la capitale des Gaules?

  • Le 85% pour 2050 est impressionnant ! Après une recherche google, en France, 7% de la population habite en zone urbaine. En Europe ils indique quelque chose comme 70%, mais tout dépend de ce qui est défini par une zone urbaine (ça descend à 50% pour les « villes »). Donc on voit bien qu’il y a une belle disparité dans cette histoire… Par exemple, 90% de la population de Malte habite en ville…
    Encore un bel objectif calculé n’importe comment, sans base de référence claire suivant les pays.
    Ca promet en effet ! 🙂

  • Inscription de la lutte contre le réchauffement climatique dans la constitution, planification écologique, neutralité carbone …. Les sacrifices exigés au nom de l’épouvantail climatique sont sans limites puisqu’il s’agit de sauver la Terre qui brûle au moins depuis les années Chirac et qui subira l’apocalypse si nous ne convertissons pas tous dans les trois ans aux dires du vénérable GIEC. Masochisme vert est effectivement la bonne expression à cette nuance près que dans l’exercice du pouvoir, le masochisme ne se distingue pas du sadomasochisme.
    « Too much and never enough »
    https://www.youtube.com/watch?v=OaEi9b84lxg
    « Too much and

  • ouais mais non ,
    le choix est difficile, cornélien
    sauver les ours polaires, ou continuer à financer la moulinette à hacher des enfants ukrainiens?
    vous aurez remarqué comme moi que pas un de ces boulimiques des micros mous n’évoque l’idée de reprendre nos recherches de gisements
    Pourtant, il y a en Moselle un gisement de gaz directement exploitable, les essais concluants ont été menés, ily en aurait pour 10 ans de conso nationale, faut juste signer le permis
    Les anglais disposent de réserves prouvées, directement exploitables par fracturation, là aussi des essais concluants ont été menés, puis interdits par la mouvance à la solde du boucher du Kremlin, il y en aurait pour …100 ans
    les allemands pourraient exploiter les gisements de gaz en mer de Wadden(les hollandais le font juste à côté
    Expliquer moi la logique de courir comme des poulets sans tête partout dans le monde, pour acheter à prix d’or ,quelques m/3 de gaz, difficiles à rapatrier(du gaz de schiste en plus) pour le brûler chez nous de toute façon, alors qu’il est là sous nos pieds?
    tout ce qu’exige, dit impose, un écolo est un mensonge, une manipulation, une escroquerie

    https://notrickszone.com/2022/05/02/eus-carbon-neutral-policy-of-burning-forests-for-fuel-spews-28-more-co2-emissions-than-burning-coal/

    https://seppi.over-blog.com/2022/05/l-avenir-des-terres-de-l-europe.html

    au lieu d’envoyer des armes contre Vlad, on ferait mieux d’envoyer Greta, une véritable AMD

  • Vous avez tellement raison ! Mais j’ai parfois tant de mal à faire passer le message. J’ai envoyé votre article ce soir et je me demande quelles vont être les réactions. Mais je pense qu’il est plus que temps d’ouvrir les yeux.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La guerre que mène Poutine aura eu plusieurs effets directs et indirects puissants qui ne sont pas tous, loin s'en faut, de bons signes.

Si l'on peut - avec ironie - présenter maintenant Poutine comme le meilleur VRP de l'OTAN pour l'année 2022, tant sont à présent affichées les velléités de la Finlande et de la Suède d'entrer dans l'organisation internationale, on peut aussi s'inquiéter des faiblesses énormes pour ne pas dire catastrophiques qu'il a dévoilées pour le reste du continent européen, à plusieurs niveaux.

Il apparaît... Poursuivre la lecture

Alors que la France et l’Allemagne avaient trouvé mi-janvier un consensus pour inscrire à la fois le gaz et le nucléaire comme énergies dites « de transition » dans la taxonomie verte européenne, Berlin vient de faire marche arrière. L’information est tombée ce mardi sur le média Contexte confirmée ensuite par Marianne : « l'énergie nucléaire n'est pas durable et ne doit donc pas faire partie de la taxonomie » a déclaré le porte-parole du ministère allemand de l'Économie et du Climat dirigé par le Vert Robert Habeck au sein de la coalition SP... Poursuivre la lecture

Par Marc Deffrennes et Samuele Furfari[1. Hauts fonctionnaires retraités de la Commission européenne (Direction générale de l’énergie) Ingénieurs, Responsables respectivement de weCARE et de la SEII].

Une politique énergétique équilibrée doit reposer sur trois piliers :

La sécurité de l’approvisionnement. Une saine économie. La protection de l’environnement.

 

Cet équilibre est au cœur des actions de weCARE et la Société Européenne des Ingénieurs et Industriels, à savoir : promouvoir un mix énergétique fiable, abor... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles