Les députés anti-privilèges : 10 contre 567 !

10 députés luttent contre leurs propres privilèges et réclament l’abolition de leur régime spécial de retraite.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Hémicycle de l'Assemblée Nationale (Crédits Richard Ying et Tangui Morlier licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les députés anti-privilèges : 10 contre 567 !

Publié le 23 juin 2013
- A +

10 députés luttent contre leurs propres privilèges et réclament l’abolition de leur régime spécial de retraite.

Par Geneviève Frixon de l’Association des contribuables de l’Intercommunalité d’Aubagne.

Hémicycle de l'Assemblée Nationale (Crédits Richard Ying et Tangui Morlier licence Creative Commons)
Hémicycle de l’Assemblée Nationale (Crédits Richard Ying et Tangui Morlier licence Creative Commons)

 

Ils sont dix ! Dix courageux députés contre leurs propres privilèges, qui luttent pour abolir leur régime spécial de retraite, l’exonération fiscale de leur l’indemnité de frais de mandat et la publication de l’utilisation de leur « réserve parlementaire » incroyable !

En cette période de marasme social où le gouvernement, dans un souci de justice unilatérale, demande toujours plus de sacrifices aux contribuables, les dix lancent un appel dans le Nouvel Observateur pour mettre fin à leurs avantages.

La loi sur la moralisation de la vie politique aura mis en lumière une timide volonté de se démarquer du cynisme ambiant qui instaure l’égalité dans la crise mais ne descend nullement de son piédestal élyséen afin de participer à l’effort national.

Voici la liste des 10 contre 567 :

  • Olivier Faure, député PS de Seine-et-Marne : propose en conséquence de publier les augmentations de patrimoine entre le début et la fin du mandat parlementaire. « Autant on peut évoquer l’atteinte à la vie privée si on publie tout le patrimoine au moment de l’élection, autant on doit rendre des comptes si on s’enrichit durant l’exécution du mandat. »
  • Laurent Wauquiez, député UMP de Haute-Loire : « Supprimons le régime de retraite, dans la période actuelle, si les politiques ne s’appliquent pas à eux-mêmes ce qu’ils demandent aux Français, ils n’ont aucune chance d’avoir la moindre crédibilité. »
  • Bruno Le Maire, députe UMP de l’Eure : juge de son côté anormal que 38% des députés soient issus de la fonction publique et demande que tous les hauts fonctionnaires remettent leur démission lorsqu’ils deviennent parlementaires. « Un haut fonctionnaire est garant de l’indépendance de l’État, or s’engager en politique signifie avoir des obligations partisanes », souligne-t-il, précisant que cette incompatibilité existe dans la plupart des pays européens.
  • Gérald Darmanin, député UMP du Nord : « Encadrons l’achat des permanences ».
  • François de Rugy, député EELV de Loire-Atlantique : « Contrôlons les lobbys ».
  • Barbara Pompili, députée EELV de la Somme : « Réformons l’assurance chômage ».
  • Jérôme Guedj, député PS de l’Essonne : « Fiscalisons les frais de mandat ».
  • Razzy Hammadi, député PS de Seine-Saint-Denis : « Clarifions les groupes d’amitié ».
  • Barbara Romagnan, députée PS du Doubs : « Adoptons le mandat parlementaire unique ».
  • Karine Berger, députée PS des Hautes-Alpes : « Publions la réserve parlementaire ».

Les réseaux sociaux n’appellent pas encore à un « été des parlementaires », mais cette initiative a le mérite de nous réconcilier un tout petit peu avec la gente politique.

Note : La France compte 577 députés pour une population de 65,5 millions d’habitants, soit un député pour 113.000 habitants.


Sur le web.

Voir les commentaires (13)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (13)
  • Et sur ces 10 combien de menteurs, de pourris ?

    Surtout les 2 écolos qui ont créé le poste fictif de coprésidence paritaire à l’assemblée. Et après ça vient donner des leçons de morale. Si de Rugy est insupportable, Pompili est juste infecte :

    http://www.assemblee-nationale.fr/14/dossiers/copresidence_paritaire_groupes_politiques_AN.asp

    – L’intervention de Collard à ce sujet si vous voulez comprendre les enjeux : http://www.youtube.com/watch?v=xuA7vO2XxbE

    Razzy Hammadi est signataire, super ça en est où son affaire d’emplois fictifs ?
    http://www.lepoint.fr/societe/hlm-le-rapport-qui-embarrasse-le-ps-09-02-2012-1429092_23.php

    Guedj est signataire ? Super il est toujours aussi bon au scrabble ?
    http://www.leparisien.fr/espace-premium/essonne-91/jerome-guedj-assume-sa-partie-de-scrabble-07-02-2013-2546089.php

  • Contrairement à Charlus, quand un privilégié ose briser l’omerta , je lui accorde à minima le bénéfice de la bonne foi…
    Maintenant il faut des actes…
    – rien n’empêche le député pas de se soumettre à un audit patrimonial sous contrôle d’un huissier… Qui organisera l’audit avant la prochaine législative
    – rien n’empêche le maître de quitter la fonction publique dont il est lui même un représentant
    – de rugy a le mérite de la constance…

    Nous devrions tous les soutenir …
    Nous devrions aussi tous les imiter, en dénonçant les privilèges de notre propre caste…

    Moi. Par exemple, je touche des allocs pour mes deux enfants… Et j’ai les moyens d’assurer leur entretien et leur éducation sans cela…
    Moi. Par exemple , je suis en Cdi avec une grosse ancienneté … Mon licenciement couterait cher…N’est ce pas un privilège par rapport a un jeune plus compétent avec 2a 5 ans d’expérience ?

    • Si ces messieurs voulaient se passer de leurs privilèges, ils pourraient y renoncer maintenant en faisant don de leur argent à des instituts de charité. Ils ne le font pas et ne le feront pas, ce sont des branquignols comme tous les autres.

      Allocs: Vos enfants paieront probablement des impots plus tard, c est donc une mesure rentable à long terme et non un privilège.
      L’histoire de votre CDI, je ne sais pas, je ne suis plus en France…

      • Bruno Le Maire a démissionné de la haute fonction publique , renonçant à sa retraite et ses avantages. J’ajoute qu’il s’applique le cumul des mandats !

        Des actes ! 😉

    • Pas glorieux de reconnaître qu’un jeune de 2 à 5 ans d’expérience est plus compétent qu’un « vieux planqué » ! Mais honnête !

      • @P2V789 … J’exerce un metier très transverse où l’expérience reste un atout… Mais un jeune avec une tête bien faite et quelques années d’expériences serait plus rentable globalement pour mon patron….
        dans les metiers de connaissance, c’est encore plus flagrant.
        dans les métiers de savoir faire, c’est le contraire assuréement…

        mon privilège est d’avoir la place, et que ce soit couteux de me licencier… je milite pour la liberté d’embauche et de licenciement …. une manière de cesser d’accorder un privilège exhorbitant à ceux qui n’en font pas lourd… au détriment de ceux qui s’impliquent….

        • Bravo pour votre témoignage, et effectivement, vous avez raison. N’importe quel cadre dans une grosse boîte, honnête intellectuellement, pourrait confirmer. Libéraliser le marche du travail mettrait un terme aux privilèges indus, mettant fin à la rente des cadres « installés », donnant leur chance aux jeunes, obligeant les premiers à redevenir compétitifs, permettant aux seconds de trouver leur place dans la société. Une conséquence annexe serait une déflation sur les salaires des cadres, et probablement une saine contribution à l’explosion de la bulle immobilière dans les grandes villes. Il faudrait développer, mais encore une fois bravo pour votre avis, c’est une position que j’ai peu lu, y compris sur ce site.

          • Jeremie, un vrai plaisir de se sentir moins seul…. dans cet ilot de libéralisme à son profit…. ou à sa convenance….

            La liberté d’installation TOTALE ( sauf nuisance à la santé des personnes bien sur)
            La liberté d’embauche et de licenciement TOTALE ( et suppression du statut fonctionnaire)

            Cela ne peut être acceptable qu’avec une transparence TOTALE sur les mouvements de personnels pour que tout le monde sache où sont les bons patrons, les bons employés…

    • « Les Animaux malades de la peste « , ça vous dit quelque chose?

  • L’austérité, Messieurs, on la commencera par vous les
    députés, sénateurs, Conseillers généraux et tous les aristos de la république.

  • « La loi sur la moralisation de la vie politique aura mis en lumière une timide volonté de se démarquer du cynisme ambiant » Ah bon! Ce n’est pas mon impression, le journaliste qui divulguerait le patrimoine d’un élu (par ailleurs « public » depuis la loi sur la transparence) risque maintenant un an de prison. Bon on sait bien que les journalistes font rarement de la peine aux élus, mais maintenant si l’envie leur en prenait, ils risqueraient la prison.

  • Le plus consternant est le chiffre rapporté à l’UMP, que « 38% des députés soient issus de la fonction publique ». Von Arnhim en Allemagne lutte depuis longtemps (sans aucun succès) pour que des quotas soient instaurés, reflétant la composition réelle de la population… pas seulement dans les questions sexuelles. L’idéal démocratique crédible est a ce prix.

  • le 4 août c’est pour bientôt !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Évidemment, en France, ce titre risque d'être considéré comme une provocation. C’est un peu comme si on ouvrait un parapluie à l’intérieur d'un logement, ou si on proférait des injures à l’égard d’un défunt dans la chambre mortuaire.

La répartition est injuste

Aussi, dois-je m’efforcer de présenter immédiatement, non pas les excuses que certains lecteurs attendent peut-être, mais des arguments sur ce que j’avance.

Les voici :

Le système de retraite par répartition consiste à payer les retraites des pensionnés en prélevant... Poursuivre la lecture

suisse
4
Sauvegarder cet article

Un sondage (Smartvote) fait en Suisse, le 19 août 2019, révèle que la majorité des candidats à la députation est en faveur d’un recul de l’âge de la retraite à… 67 ans. Impensable ici.

Pourtant, s’il y a une chose à expliquer dans cette période de consultation sur la loi retraite, c’est comment s’en tirer, chez nous, sans bouger significativement l’âge de la retraite ni augmenter la durée de cotisation ?

 

Surcharge pour les entreprises

Rappelons quelques faits.

En 1983, quand Mitterrand a lancé l’idée de la r... Poursuivre la lecture

Suisse
3
Sauvegarder cet article
La réforme de l'AVS (assurance-vieillesse et survivants) passe de justesse

Alors qu'en France on s'interroge sur la procédure à suivre au Parlement – consultations ou passage en force, l'un n'excluant pas l'autre – pour réformer notre système de retraites qui en aurait grand besoin, et qu'on s'achemine vers une confrontation de muscles plutôt que de cerveaux, l'ensemble des Suisses en âge de voter s'est vu conférer le pouvoir de décision en vertu de la Constitution pour un objet et d'une demande de référendum pour l'autre.

(Sou... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles