Xavier Niel crée l’école 42, une école d’informatique gratuite et ouverte à tous

Xavier Niel a annoncé ce matin la création de l'école 42, une école d'informatique gratuite et accessible. Par intérêt plus que par philanthropie.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Vue d'architecte des bâtiments de l'école.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Xavier Niel crée l’école 42, une école d’informatique gratuite et ouverte à tous

Publié le 26 mars 2013
- A +

Xavier Niel, patron de Free, a annoncé ce matin la création de l’école 42, une école d’informatique gratuite et accessible à tous les profils. En s’ôtant du pied l’épine du recrutement, il en place une dans celui des adversaires de l’éducation privée.

Par la rédaction de Contrepoints.

L'école 42 dans le 17e (quartier des épinettes) à Paris. Vue d'architecte
Vue d’architecte des bâtiments de l’école 42

L’école 42, école d’informatique créée par Xavier Niel, sera ouverte à tous les profils et devrait accueillir 1 000 élèves dans sa première promotion. En finançant une école et en déclarant la doter d’importants moyens, Xavier Niel n’est pas philanthrope : il cherche à disposer d’une main-d’œuvre qualifiée, formée en adéquation avec les besoins des entreprises. Dans son intérêt propre, comme il le dit lui même :

Je travaille dans l’Internet depuis 20 ans. Et depuis 20 ans le principal problème de mon métier est toujours le même : Comment recruter des talents, comment trouver les développeurs dont nous avons besoin pour concevoir les logiciels qui vont nous permettre de créer des produits innovants.

Proposer une formation gratuite et de qualité permet d’éviter les écueils de l’université, gratuite et accessible à tous mais proposant une formation parfois inadaptée aux attentes du marché du travail, et des écoles privées, dispensant une bonne formation mais auxquelles tous ne peuvent pas accéder. La France disposerait d’un potentiel inexploité de jeunes talents ne pouvant pas accéder à une formation de qualité, ce à quoi Xavier Niel prétend vouloir remédier :

Aujourd’hui, le système français ne marche pas. Il est coincé entre d’une part l’université, qui propose une formation pas toujours adaptée aux besoins des entreprises mais qui est gratuite et accessible au plus grand nombre, et d’autre part les écoles privées, chères, dont la formation est assez qualitative mais laisse sur le côté de la route le plus grand nombre de talents, voire de génies, que nous pourrions trouver en France.

En proposant une formation gratuite avec une pédagogie correspondant aux objectifs, il déclare apporter une réponse adaptée aux besoins des entreprises et favorisant l’innovation. N’en déplaise aux étatistes, le patron capitaliste d’une entreprise destructrice de monopoles et d’emplois pourrait peut-être faire plus pour le pouvoir d’achat et l’avenir des Français que le gouvernement.

On commence maintenant. J’ai donc envie de vous dire quelque chose de très simple : à ceux qui veulent un beau métier, à ceux qui veulent nous aider à créer la France de demain et à créer les entreprises innovantes de demain, rejoignez-nous. Venez chez 42. On vous attend.

Au-delà de la formation des informaticiens, la création de l’école 42 souligne le rôle positif que pourrait avoir l’initiative privée pour l’éducation, à condition de faire confiance aux initiatives individuelles, et pas exclusivement à une administration monolithique, qui aura toujours une période de retard sur les besoins réels des entreprises et des étudiants. Ce que Xavier Niel résume sur Twitter :

À condition aussi que l’école que Xavier Niel entend ouvrir soit à la hauteur des espérances que ses déclarations emphatiques pourraient susciter…

À lire aussi :

Voir les commentaires (7)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (7)
  • Génial 🙂

    A quand la même chose pour d’autres domaines d’activités ?

  • Bravo, idée géniale pour descléroser, faire un peu confiance au talent des jeunes et croire dans l’avenir. J’espère que tout le contenu sera en ligne !

  • Je suis tout de même étonné que ce soit réservé aux personnes de plus de 18 ans. Il me semble en effet qu’au même titre qu’il est naturel de commencer à apprendre à lire quand on commence à maîtriser l’oralité il serait naturel de commencer à apprendre l’informatique quand on commence à maîtriser l’écriture.
    Sinon j’aimerais quand même en savoir plus sur le business-model.

  • Un joli copier coller d’écoles qui existent déjà … oui c’est génial en effet. Projets qui portent les mêmes noms que dans les écoles quittés par deux des nouveaux dirigeants de 42 et concept d’apprendre par soi même déjà exploité par Epita / Epitech et nombreuses autres écoles en France.

    Dans le monde de l’informatique c’est ce qu’on appelle un grep. Les deux seuls différences de cette nouvelle école étant qu’elle est provisoirement gratuite, et qu’elle ne donne pas de diplôme.

  • Merci M. Niel !
    Quelles que soient les c…ries qu’il profère quand il s’exprime, son action défonce les préjugés du socialisme.

    Ainsi de l’argument égalitaire pour justifier l’école publique.

    En fait si l’éducation était un marché, l’économie pourvoirait aux besoins des jeunes talents issus de familles pauvres, et elle n’aurait que faire des riches nuls.

    Les écoles de haute volée ne seraient donc pas la chasse gardée des riches, car un tel modèle d’affaire n’a aucune valeur.
    Elles dénicheraient les talents où qu’ils soient et d’où qu’ils viennent.

    Il faut écouter Anne Coffinier (www.liberte-scolaire.com)

    La mainmise du socialisme sur l’école est son principal instrument de pouvoir, acquis par des moyens fascistes entre 1880 et 1904.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_des_congr%C3%A9gations_chr%C3%A9tiennes_en_France

    Par exemple, après les manifs pour tous, attendez-vous à ce que vos enfants subissent un matraquage « homosexualiste » … et passent à la pratique.

    C’est pourquoi la liberté scolaire est essentielle à la reconquête de nos libertés.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par J.D. Tuccille.

Ce n'est un secret pour personne que les écoles publiques sont des champs de bataille sur les préjugés en classe et les préférences politiques. Les conflits s'intensifient au fil du temps, au détriment des élèves comme des enseignants. De nombreuses familles ont une solution : elles veulent quitter l'école afin de pouvoir diriger l'éducation de leurs enfants sans avoir à se battre sur l'idéologie et les procédures. Mais les partisans de la ligne dure du contrôle gouvernemental tentent d'empêcher leur sortie. Ceux q... Poursuivre la lecture

Bien avant que TF1 n'en parle, nous avions publié cet article.

J’aimerais vous parler de La Cordée. Cette école privée hors contrat de Roubaix a ouvert ses grilles en septembre 2015 avec sept élèves. À la fin de cette première année scolaire, ils étaient déjà vingt, et en septembre dernier, ce sont quatre-vingts élèves répartis en huit classes allant de la grande section de maternelle à la 5ème qui y faisaient leur rentrée.

Le projet est donc encore tout frais, mais il témoigne déjà de deux choses : d’une part que l’échec scolai... Poursuivre la lecture

Par Eric Verhaeghe.

L’affaire illustre les questions de fond qui agitent le capitalisme français, entre volonté d’expansion à long terme et logique de rentabilité à court terme.

D’une certaine façon, l’affaire Unibail-Rodamco et le conflit interne autour du plan Reset, qui propose une augmentation de capital, illustre les questions fondamentales qui se posent au capitalisme français aujourd’hui.

D’un côté, le management propose une stratégie d’investissement et de développement à long terme, au détriment d’une logique de ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles