Free Mobile détruit-il des emplois ? Décryptage

Arnaud Montebourg critique Free Mobile pour avoir détruit des emplois. Une critique valable ou une nouvelle polémique sans fondement ?

Par Vladimir Vodarevski.

Logo Free MobileL’arrivée de Free sur le marché de la téléphonie mobile a chamboulé le secteur. Les concurrents déjà présents, en particulier SFR et Bouygues Télécom, Orange ayant conclu un accord d’itinérance avantageux, critiquent le nouvel entrant, l’accusant de provoquer des pertes d’emplois. Arnaud Montebourg, ministre « du redressement productif », critique par ailleurs l’ARCEP pour avoir favorisé la concurrence au détriment de l’emploi. Des études affirmant d’autre part que Free entraîne des destructions d’emplois.

Cette polémique, et surtout sa médiatisation, est une illustration de l’état d’esprit en matière d’économie en France. L’innovation y est ainsi vu comme une menace, alors qu’elle est un facteur de progrès. De même, la connivence en économie y est favorisée.

Free Mobile détruit-il des emplois ? Les chiffrages en la matière sont absurdes. Soulignons d’abord que Bouygues ou SFR ne s’interrogent pas sur l’effet que leur entrée sur le marché des télécommunications a pu avoir sur l’opérateur historique, désormais dénommé Orange. Pourtant, Orange doit réduire ses effectifs.

D’autre part, comment chiffrer l’impact d’un nouvel opérateur, qui a un modèle de prix serrés tel que Free, sur l’emploi dans un pays ? Free a embauché, et investi. Ce sont des emplois supplémentaires. En diminuant le prix de l’abonnement mobile, Free libère du pouvoir d’achat pour ceux qui avaient un abonnement plus onéreux, en même temps qu’il occasionne une dépense pour ceux qui n’avaient pas les moyens, ou ne voulaient pas en raison du prix, de s’offrir un abonnement mobile.

Free a aussi incité les opérateurs déjà présents à reprendre leurs investissements. Ceux-ci indiquent désormais vouloir investir dans la 4G pour se démarquer. Investissement, ce qui signifie emploi, et 4G signifie revenu supplémentaire. Ce qui signifie aussi progrès globalement pour la France.

L’intervention que souhaite le ministre Arnaud Montebourg va donc à l’encontre à la fois de l’emploi, du pouvoir d’achat, et du développement technologique du pays. Par contre, cette intervention pourrait servir les intérêts de deux entreprises privées dont le modèle économique, et les bénéfices, sont perturbés par l’arrivée du nouveau concurrent (la position d’Orange est plus subtile, cette société se rattrapant par son accord d’itinérance conclu avec Free Mobile).

Que des entreprises privées défendent leurs intérêts n’a rien de blâmable. C’est le soutien d’un gouvernement à ces intérêts privés qui pose problème. C’est là le problème de l’interventionnisme : celui-ci ne défend pas l’intérêt du pays, mais les intérêts de ceux qui savent mieux communiquer, ou qui sont mieux introduits dans les sphères gouvernementales. Ceux qui savent le mieux établir la connivence.

La solution à ce genre de dérive est connue. C’est la limitation des pouvoirs du gouvernement. Que celui-ci sanctionne les comportements anti-concurrentiels, comme l’utilisation de la force, est normal. Par contre, il ne devrait pas avoir le pouvoir de favoriser des intérêts privés par rapport à d’autres intérêts privés.

Free a été un aiguillon dans le domaine de l’internet, qui a permis le développement du web en France. Il a contribué au développement de ce secteur en France, et de tout l’écosystème qui va avec. Il peut être un aiguillon dans le mobile, alors que la France ne semble pas en pointe dans la 4G. À moins que le gouvernement n’entrave le progrès.


Sur le web

Laisser un commentaire

  1. Cette analyse du secteur me semble bien raccourcie. Et fait l’impasse sur le volet sur le service. L’offre commerciale Low Cost de Free s’appuie sur une détérioration de la qualité de service. Les utilisateurs parisiens en ont déjà bien conscience, et les provinciaux dans d’autres mesures, le réseau de Free est inexistant, car Free n’investit dans son réseau, et ne croit pas en son développement comme le montre son absence d’intérêt pour l’achat d’une licence 4G, qui a couté près d’un milliard d’euros à chacun des opérateurs !
    Cette stratégie Low service s’appuie sur une absence de personnel (Assistance client offshore, pas de boutique, aucun service réseau en région…). Dégrader la qualité de service par un développement industriel proche du néant, n’offre pas un stratégie pérenne.
    Les opérateurs historiques eux, souffrent de cette cacophonie ou les uns encensent FreeMobile pour leur offre, et les autres critiquent la pauvreté du déploiement du réseau. La réalité est que Free Mobile n’est dévéloppé que par une stratégie financière, sans vision industrielle.
    Nous assisterons bientôt à son entrée en bourse a ne pas en douter pour pouvoir financer son développement. Free n’a pas les moyens de ses ambitions, et ses ressources ne lui permetteront pas de créer un réel réseau.
    Mais en attendant, Free Mobile détruit la qualité, détruit la relation client, tout cela au pour son seul profit et à l’encontre de l’intérêt humain.

    1. « Les opérateurs historiques souffrent ». Faut vous lancer dans le pestacle, vraiment.
      Free ne détruit rien. J’m'en bas les miches de payer 50€ mon abonnement pour un pseudo service client. Si ça vous fais tant plaisir de payer le double pour qu’on réponde 50sec plus vite au téléphone (et en passant, le service de Free n’a rien de pire que les autres, disons plutôt qu’il n’a rien a leur envier).

    2. « Mais en attendant, Free Mobile détruit la qualité, détruit la relation client, tout cela au pour son seul profit et à l’encontre de l’intérêt humain. »
      Humains si stupides par nature qu’ils vont signer un contrat qui va à l’encontre de leurs intérêts… Après tout, ce n’est pas parce que les gens préfèrent leur porte-monnaie à un service aussi haut-de-gamme que celui des opérateurs historiques qu’on ne doit pas leur imposer !
      Pourquoi n’appliquons pas cela à tout le low-cost, qui détruit tant d’emploi ?! Ce n’est pas parce que le pouvoir d’achat des plus pauvres est quasi-inexistant qu’on doit autoriser n’importe qui à concurrencer notre industrie du luxe made-in-France, surtout si le concurrent en question est français et donc traitre à sa partie !

    3. En tous cas moi j’aime bien la « destruction de service » par Free, Google… bientôt laPoste. J’aimerais bien que SFR, Orange et Bouygues « détruisent » un peu, parce que là depuis 10 ans… ils sont morts en fait peut-être ? on sait pas, en tous cas personne ne répond (ils font du profit, mais c’est pour être gentils, eux).

    4. @JRM on nage en plein n’importe quoi dans votre post. En quoi la stratégie low cost est mauvaise ? Je pays 20 boules par moi pour mon forfait avec SFR. Free m’a offert la même chose gratuitement. Leur service était bien merdique les premières semaines, mais pas assez pour me faire regretter d’avoir quitté mon ancien opérateur.

      Pourquoi vous ne pouvez pas admettre que le consommateur peut mettre un prix tout seul comme un adulte qu’il est sur un produit et les services associés ? Free détruit la relation client ? « Va à l’encontre de l’intérêt humain » ? Vraiment ? Il serait pas responsable de la malaria non plus, des fois que ?

      « Relation client » c’est pas trop le terme que j’utiliserais spontanément pour décrire l’enculage à sec (forcé par cet oligopole soutenu par l’état) que j’ai subi pendant 10 ans avec SFR.

      Mais merci au nom de tous les consommateurs trop bêtes pour ne pas voir qu’il y va non seulement de leur propre intérêt de filer 30 à 50 balles par moi à des opérateurs qui les prennent pour des jambons, mais également de l’avenir des valeurs Humanistes et de tout ce qui est bon et gentil. Que deviendrait-on sans des guides spirituels de votre niveau.

    5. Free est deja en bourse depuis 2004 !! et oui ! depuis ce temps la son cour a ete multiplie par 5… no comments.
      Si le reste de tes reflexions est aussi bien documentee…

  2. RETOURNEMENT DE VESTE

    Arnaud Montebourg, député PS de Saône-et-Loire, n’a d’ailleurs pas tardé à tacler le président de la République via son compte Twitter : « Free a fait plus pour le pouvoir d’achat des Français que Nicolas Sarkozy en 5 ans ! » Et même si la décision d’attribuer une quatrième licence émane du gouvernement, l’entrée de Free sur le marché de la téléphonie mobile est saluée unanimement, même à gauche.

    http://www.lepoint.fr/high-tech-internet/free-mobile-les-politiques-reagissent-13-01-2012-1418883_47.php

  3. Tu ne comprends pas, s’ils nous mentent, c’est pour notre bien. Enfin, la gauche seulement, parce que la droite nous ment aussi mais uniquement pour nuire à l’humanité et/ou la planète et/ou le reste. Comment peux-tu imaginer un homme de gauche agir pour autre chose que l’intérêt de tout le cosmos ?!

    1. Si les politiques de gauche et de droite représentent les mêmes intérêts et les mêmes revendications, s’ils poursuivent les mêmes objectifs en utilisant les mêmes outils, c’est que nous faisons une erreur de classification en disant qu’il s’agit de 2 camps opposés.
      Nous devrions parler d’un seul et même parti: celui de la centralisation des moyens de production et de gestion.

      1. On a tendance à ne juger que sur les intentions et à ignorer les résultats. Le malfaisant bien intentionné est donc excusé quand le bienfaisant individualiste est condamné. Dans ce contexte, le libéralisme n’a aucune chance.

        1. C’était vrai avant. Désormais l’UMP et le PS déclarent explicitement avoir les mêmes intentions, ce n’est plus que sur la musique des discours qu’il y a une différence.
          Le libéralisme est condamné… par qui ? Il faudra bien un jour que les libéraux attaquent leurs ennemis, sinon, c’est clair, ils n’ont aucune chance, mais ce ne sera toujours pas la faute du contexte.

          1. Marine et Bayrou se charge déjà du symptôme UMPS, tâchons de nous occuper de la maladie.
            Quand la majorité des citoyens aura réellement compris que l’enfer est pavé de bonnes intentions, et son corollaire, que la fin ne peut justifier les moyens, le libéralisme aura une chance. Les libéraux doivent donc en faire leur mission principale, au risque de ne persuader que les convaincus. Tel était mon propos.

  4. J’ai pris un abonnement Free et passer une commande pour un iphone 4 s en payant en plusieurs fois (sur 24 mois ).
    je recois quelques jours plus tard une lettre de la societe de crédit de free et il me demande de signer pour un crédit de 900 euro a rembourser en 36 mensualité de 29 euro. Résultat si je signe je paye 19 euro d’abonnement + 29 euro crédit sur 3 ans et sans assurance contre le vol etc…48 euro en tout…en quoi Free et moins chère que les autres operateur ??

    1. L’Iphone 4 S 64 Go est à 849 € cash chez Apple store, tout nu (sans assurance ni forfait). Tu n’est pas obligé de l’acheter à free pour 900 € (ou bien est-ce 36*29 = 1044 € ?)

      Achète ton téléphone ailleurs,

    2. Je crois que ce sont les autres opérateurs qui ont réussi à te faire croire qu’ils fabriquaient des téléphones.

      Y a RueduCommerce, CDiscount… et plein d’autres sites qui vendent des choses: tu y verras que les opérateurs proposent en fait des forfaits et que les téléphones sont fabriqués par d’autres encore.
      En tous cas je trouve assez sain de savoir combien te coûte ton abonnement, ton téléphone et ton crédit.