ISF, les biens professionnels pour l’instant épargnés

Pierre Moscovici ministre de l’économie, indique qu’il n’est pas envisagé d’inclure les biens professionnels dans l’assiette de l’ISF, mais que d’autres pistes sont étudiées.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Pierre Moscovici, ministre de l'économie (Photo Charles Hendelus, Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

ISF, les biens professionnels pour l’instant épargnés

Publié le 2 septembre 2012
- A +

Pierre Moscovici, ministre de l’économie, indique qu’il n’est pas envisagé d’inclure les biens professionnels dans l’assiette de l’ISF, mais que d’autres pistes sont étudiées.

Par Thibault Doidy de Kerguelen.

Pierre Moscovici, ministre de l’économie (Photo Charles Hendelus, Creative Commons)

Interrogé sur les projets de réforme de l’impôt de solidarité sur la fortune, Pierre Moscovici, le ministre de l’Economie, indique ce matin, dans un entretien accordé au quotidien « Les Echos », « qu’il n’est pas question d’inclure les biens professionnels dans l’assiette de l’impôt ».

Par contre, il confirme que « la réflexion se poursuit » concernant le périmètre de l’ISF, sans évoquer de point particulier.

Une phrase du ministre concernant la taxe de 75% laisse penser que cette promesse commence à encombrer le gouvernement. Il  dit que cette taxe sera mise en application,  « mais sans décourager l’activité économique » et il a ajouté: « nous ne souhaitons pas qu’elle entraîne un exode des cadres et chefs d’entreprises » .

Sur le web

Que penser de l’impôt sur la fortune? Un avis détaillé dans Wikibéral.

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)
  • Vous remarquerez que la nouvelle mouture de l’ISF selon le PS épargne une fois encore les « œuvres d’art »…
    Le pourquoi ? La réponse est simple : l’ISF a été inventé par Fabius, hors la famille Fabius sont des antiquaires richissimes qui possèdent une des plus importante collection d’œuvres d’art en Europe !!!

    Charité bien ordonnée commence par soit même… Donc Fabius n’a pas intégré l’art dans le périmètre de l’ISF.
    Hors s’il est bien une caractéristique de la richesse, c’est justement de détenir des œuvres d’art… Bien plus que le prix d’une maison ou d’un appartement, soumis au marché (truqué par l’état) ou d’un portefeuille en bourse.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
photo d'une personne déguisée en Picsou
5
Sauvegarder cet article

Le Covid-19, le dérèglement climatique, la montée des dictatures et des guerres, les pénuries et l’inflation qui en résulte, tout cela est inintéressant : rétablissons l’ISF, taxons les dividendes et ces problèmes disparaîtront !

Les besoins financiers de l’État ont explosé avec le « quoi qu’il en coûte » et les divers « boucliers » anti-inflation. Les tribunes se multiplient pour réclamer d’augmenter la pression fiscale sur « les riches ».

La folie égalitaire est à la mode, se répand sur les réseaux sociaux et même dans des jou... Poursuivre la lecture

Poser la question c’est y répondre : il n'en reste rien ou presque après 40 ans !

Mais quelles étaient ces grandes réformes structurelles du premier Président de gauche de la Ve République élu en 1981 ? Quatre réformes nous semblent emblématiques :

Les nationalisations des entreprises et des banques La retraite à 60 ans La réduction du temps de travail L’impôt sur les grandes fortunes (IGF)

 

Nous passons volontairement sur les réformes économiques conjoncturelles comme l’augmentation du SMIC de 10 %, le premier bl... Poursuivre la lecture

Par Yves Montenay.

Vous vous souvenez, il y a maintenant environ un an et demi, avant la fin du premier confinement, le plus dur, puis régulièrement depuis j’avais écrit qu’il y aurait une reprise en V et qu’il ne fallait pas s’inquiéter alors que les articles catastrophistes se multipliaient.

Bien sûr mon V a été un peu secoué par les demi-confinements qui ont suivi. Nous abordons maintenant la cinquième vague… Mais, à chaque fois, l’économie est moins secouée, car tant nos gouvernants que les acteurs économiques de base ont ap... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles