Rafales pour l’Inde, soupçons de corruption

Le ministre de la défense A. K. Anthony a ordonné une revue du processus d’évaluation. Les Français sont connus pour avoir moins d’inhibitions à payer des dessous de table que les Britanniques

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Un Rafale de Dassault (Crédits Airwolfhound, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Rafales pour l’Inde, soupçons de corruption

Publié le 26 mars 2012
- A +

Le ministre de la Défense A. K. Anthony a ordonné une revue du processus d’évaluation. Les Français sont connus pour avoir moins d’inhibitions à payer des dessous de table que les Britanniques.

Par Richard North, depuis Bradford, Royaume Uni.
Un Rafale de Dassault (Crédits Airwolfhound, licence Creative Commons)Dans le Failygraph d’hier [NdT : nom moqueur donné par Richard North au Telegraph], on voit un texte que certains pourraient considérer comme une coulée d’aigreur, sur le contrat des chasseurs de l’armée de l’air indienne.

Une affirmation a été lancée par Mysudra Reddy, un « parlementaire indien proéminent », selon laquelle des officiels du gouvernement ont manipulé l’attribution du contrat de 20 milliards de dollars, de façon à aider le Rafale à gagner contre l’Eurofighter. Reddy se fait aussi du souci au sujet de rapports qui disent que l’Eurofighter a été meilleur en opérations au dessus de la Libye que le Rafale.

Le résultat, nous dit-on, dans un sujet enterré au milieu des pages financières, afin que le journal puisse se concentrer sur les vraies nouvelles, est que le ministre de la Défense A. K. Anthony a ordonné une revue du processus d’évaluation.

Dans ce court rapport, cependant, il semble bien y avoir une part d’aigreur. Quoi qu’on puisse dire sur ces deux avions, le fait est que le Rafale a une capacité multi-rôles réelle, alors que la capacité d’appui tactique au sol de l’Eurofighter n’existe en fait que sur papier.

Plus intéressant que le rapport lui-même cependant est un commentaire de lecteur, comme c’est souvent le cas. Son auteur affirme que l’Inde n’a pas besoin de cet avion, et ne peut pas se le permettre. Théoriquement, ces chasseurs sont achetés pour faire face à des menaces provenant du Pakistan et de la Chine. Mais, nous dit le commentateur, le Pakistan devient de moins en moins une menace chaque jour qui passe, et « toute idée de la Chine comme danger réel est montée en épingle pour faire peur aux gens, afin de pouvoir dépenser plus d’argent ».

Ceci résonne par rapport à notre propre situation actuelle en ce qui concerne la défense, où les militaires sont bien connus pour leurs exagérations des menaces, qui leur permettent d’acquérir les derniers jouets à la mode. Il ne serait pas surprenant du tout que cette même dynamique anime le processus d’achats indien.

Mais après, dans les lignes qui tuent, le commentateur en vient à avancer : « quand vous êtes au ministère indien de la Défense, comment obtenir un gros dessous de table, sinon en attribuant des contrats ? » Écrémer la paie et la ration des soldats, etc., écrit-il, « c’est du pipi de chat comparé aux 5-10% qui passent de la main à la main pour des accords pareils. » Et dans la même veine, il continue :

Il n’y a qu’à parvenir à conclure un seul contrat, et vous êtes à l’abri pour la vie. Quel que soit le montant que vous devez céder au parti au pouvoir, il y aura toujours un morceau qui tombera dans votre poche. Les Français réussissent bien parce qu’ils ont moins d’inhibitions à faire de tels paiements que les Britanniques. Significativement moins.

Donc, il faut suivre le trajet de l’argent. Voir quelles banques sont dans le circuit, et si jamais vous arriviez à trouver quelqu’un proche de cet accord, alors vous seriez capables de découvrir si l’argent arrive par de nouveaux comptes ouverts dans des refuges offshore, ou via une structure complexe où quelqu’un en Inde est impliqué dans l’affaire sans aucune vraie raison.

La situation est telle qu’on nous dit qu’il est « presque garanti que des gens vont recevoir de l’argent pour des commandes de cette nature ». Et, alors même que nous n’avons absolument aucune preuve que de la corruption a eu lieu dans l’accord sur le Rafale, l’expérience nous dicte de nous y attendre, dans un société où la corruption est la norme.

Et avec tout ça, l’aide britannique à l’Inde continue, avec une nouvelle tranche de 600 millions de livres sterling promise d’ici 2015, y compris ce qui reste à débourser des 10 millions du projet chéri de Rajendra Pachauri, TERI, un homme qui nous dit maintenant qu’il n’est pas habitué au luxe. Et si cette hypocrisie criante est représentative du niveau du discours public parmi les classes dominantes indiennes, alors nous devrions nous attendre à un certain niveau de corruption dans le contrat Rafale, et beaucoup plus que ça.

—-
Sur le web.

Lire aussi :

Voir les commentaires (20)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (20)
  • Soupçons de corruption par les français alors que les britanniques ne cachent plus que le milliard de livres sterling « d’aide humanitaire » pour les pauvres indiens était une aide à la vente de l’Eurofighter?

    Et que dire de la vente de 72 Eurofighters à l’Arabie Saoudite qui a donné lieu à tant de rétro- commissions que les si honnêtes anglais ont stoppé en catastrophe l’enquête judiciaire? Les US qui ont été lésés par ce contrat ont immédiatement infligé une amende de près de $500m à BAe system.
    Même topo pour la vente des Eurofighters à l’Autriche.
    Idem pour les contrats de vente de Grippen Anglo-suédois à l’Afrique du Sud.
    Etc…
    Cet article fait preuve de tant d’hypocrisie qu’on ne sait par où commencer pour le ridiculiser.

  • Tempête dans un verre d’eau…

    La plainte de Reddy, qui n’est absolument pas un parlementaire « proéminent » date d’il y a plus de dix jours. Sa lettre a été publiée récement et les deux arguments utilisés son plutôt maigres : le Rafale n’a pas été vendu à d’autres pays, et le Typhoon a fait mieux en Libye (ce dernier argument suffit à décrédibiliser l’auteur). Depuis le MinDef a bien précisé qu’il a demandé une enquête mais qu’en aucun cas cela pouvait retarder ou annuler l’achat du Rafale ni faire revenir le Typhoon dans la course. Si le Rafale a gagné en Inde c’est que la structure de l’appel d’offre lui était favorable : il arrivé premier aux évaluations techniques, comme d’habitude… Et dès lors qu’il se retrouvait en finale face au Typhoon, il ne pouvait que gagner car nous savons depuis un bon moment déjà que le Rafale est moins cher que son cousin. D’ailleurs les grands médias indiens ont peu relayé la plainte de Reddy qui n’a franchement pas beaucoup de crédit.

    En ce qui concerne les menaces Pakistanaise et Chinoises, je trouve l’auteur bien optimiste. Allez dire aux Indiens (comme aux Japonais, taiwanais etc…) que la Chine n’est pas une menace…

  • Je l’ai lu et tout ce que je vois c’est une façon détournée de jeter l’opprobre sur le contrat de la vente de rafales à l’Inde avec la méthode du « tous pourris ».
    Si l’auteur voulait véhiculer un autre message, peut-être devrait-il être plus clair, parceque pour l’instant c’est:
    « attendez-vous à de la corruption et peut-être même plus ».

    • Ah, je vois ce que vous voulez dire. Avec mes excuses, par votre premier commentaire, je me demandais si vous ne tentiez de justifier une éventuelle corruption Française par une corruption britannique, ce qui, vous en convenez, serait lamentable. Maintenant que je vous comprends mieux, une question : quelle porportion des contrats d’armement gagnés par la France échappe aux dessous de tables et aux rétrocommissions, à votre avis ?

      • Car c’est bien connu nos concurrents sont eux au-dessus de tout soupçons… et c’est sans doute un hasard si ce genre d’info douteuse est relayée par un torchon anglais . Le typhoon meilleur que le rafale en Lybie? Mort de rire!

        • « Car c’est bien connu nos concurrents sont eux au-dessus de tout soupçons… »

          Belle justification. Réalisez-vous qu’elle justifie tous les crimes ? En gros : si le crime existe, alors le crime n’existe plus, ou du moins, on n’a d’autre choix de que l’accepter sans le combattre.

          La défense du pire criminel n’a plus qu’à être : un autre criminel existe, et zou, acquittement.

          Belle vision du monde.

          • Ce que je veux dire par là c’est que je serais curieux de savoir combien touche celui qui crie au loup… Je ne pense pas que ce genre de personnes agissent sans qu’ils aient leurs propres intérêts.

          • Dr Richard North serait lui-même corrompu ? Rappelons tout de même qu’il écrit principalement sur des sujets de défense britanniques, et que quand il écrit sur les marchands d’armes de son pays, ce n’est pas pour en dire du bien :

            http://defenceoftherealm.blogspot.com/

          • je pensais surtout au parlementaire indien.

  • @Nick de Cusa:
    Pas de problème.
    Il faut dire que l’article a du perdre quelques nuances dans la traduction et qu’il peut donner lieu à plusieurs interprétations.

    En ce qui concerne les contrats d’armement, on essaye de leur donner l’apparence de mise en concurrence pour diverses raisons (politiques, morales, légales), mais l’enjeu de tels accords est très souvent l’intérêt vital des nations si bien que ce sont essentiellement des contrats de gré à gré mal déguisés en spectacles de libre-concurrence.

    Le taux de dessous de tables est bien sur parfaitement inconnu et varie probablement très fortement d’un pays à l’autre. L’Inde a tellement été échaudée par ce genre d’affaires qu’énormément d’efforts ont été faits pour rendre ce contrat le plus propre possible, notamment en se basant pour le choix final sur des arguments quantifiables tels que les performances et le prix.

    Le fait est que les indiens voulaient le Rafale et rien d’autre pour des raison « bassement stratégiques ». Un précédent contrat de munitions qui à profité aux entreprises françaises auraient du mettre la puce à l’oreille de tous les commentateurs.

    • Intérêt vital des nations ? Quelle nation ? L’enrichissement supplémentaire d’un sénateur milliardaire, par vente d’un produit financé au départ par l’impôt qu’on a pris de force aux membres de la nation, c’est « l’intérêt de la nation » ?

      Les rétrocommissions pour la classe dirigeante qui est en train de plonger tous les membres de la nation dans une dette irréversible, c’est l’ « intérêt de la nation » ?

      J’avoue que quelque chose m’échappe.

      • Il faut prendre garde à ne pas transformer un sain scepticisme en cynisme systématique:
        Il y a encore de vrais serviteurs de l’état ici ou là.

        De même, il n’est pas si difficile d’imaginer que ces énormes structures bureaucratiques agissent dans leur propre intérêt comme une sorte de super-organisme.
        Menacées par des éléments externes, elles prendront souvent les bonnes décisions pour survivre même si toutes les étapes intermédiaires sont marquées par la corruption ou inefficacité.
        Il n’y a qu’a regarder la Chine.

  • Apres avoir minutieusement fouillé pendant un mois parmi les consultants et contacts de Dassault en Inde et en Asie , ce parlementaire est finalement le seul relais trouvé par BAE pour jeter une suspicion de corruption sur le contrat Rafale en inde.
    Car cette « plainte » date en fait du 27 fevrier et depuis il a fallu toute l’abnégation des lobbystes de BAE pour qu’elle rencontre enfin un début d’ écho public.
    Maintenant comme cela a été dit par le quotidien les Echos, elle est tellement partiale et erronée qu’elle n’a guère de credibilité. Les insinuation sur la Lybie notamment sont fantaisistes et ridicules.
    Je crois qu’il en faudra beaucoup plus pour faire dérailler le contrat Rafale, n’en déplaise a BAE, et j’ajoute que la corruption n’est peut-etre pas la ou on voudrait nous le faire croire…
    http://ktwop.wordpress.com/2012/03/24/eurofighter-tries-to-spoil-the-indian-mmrca-rafale-deal/#more-7944

  • Les déclarations de ce parlementaire remontent en effet à plusieurs semaines, et il fallait vraiment chercher pour les trouver sur Google News. Autant dire que sa démarche à fait un bide : assez peu de journaux semblent accorder un quelconque crédit à ces propos.
    Les accusations remontent à la surface ces jours-ci dans quelques journaux indiens, qui les relayent avec une prudence assez révélatrice (encore faut-il ajouter que lesdits journaux sont parfois des filiales de groupes médias anglo-saxons…).

    Sur le fond, le propos du MP est grotesque : le fait que le Rafale n’ait jamais été vendu à l’étranger à ce jour ne signifie rien quant à sa valeur ni quant à la régularité du marché indien. Avec le même genre d’arguments, on peut au contraire dire qu’une victoire de l’Eurofighter aurait été une anomalie suspecte, puisqu’à ce jour le Rafale n’a JAMAIS perdu un marché contre celui-ci (qui se faisait souvent éliminer lors des pré-sélections…)

    Quant aux propos sur la Lybie, c’est en effet risible (l’Eurofighter n’étant même pas foutu de larguer une bombe sans la présence d’un Tornado à ses côtés).

  • Wow. Nos confrères réagissent. 5 mois après Contrepoints.

    http://www.leparisien.fr/economie/le-rafale-en-zone-de-turbulences-28-08-2012-2140224.php

    Si vous souhaitez être informés en premier, vous savez quoi faire.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Mohit Anand. Un article de Conflits.

Vingt années de guerre, 2000 milliards de dollars dépensés et près de 2400 soldats morts, pour une sorte de retour à la case départ. Le retour des talibans en Afghanistan touche l’ensemble de l’Asie du sud-est. En réorganisant les relations avec le Pakistan et la Chine, ce retour oblige aussi l’Inde à se repositionner.

Vingt années d’intervention, 2000 milliards de dollars dépensés et environ 2352 soldats américains morts plus tard, la bataille d’Afghanistan est perdue pour les États-Unis... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

L’ONG Transparency Watch vient de publier son index de perception de la corruption 2021. Cette organisation s’est donné pour but de mettre fin à la corruption et de promouvoir la transparence, la responsabilité et l’intégrité à tous les niveaux et dans tous les secteurs de la société.

Il ressort de cet index que les avancées de la lutte contre la corruption ont stagné voire régressé pendant la pandémie. Une situation qui touche les pays d’Europe de l’Ouest comme la France.

Les pays nordiques restent les bons élèves

Le Danemark a... Poursuivre la lecture

Le monstre de l’inflation est sorti de son placard dans les pays occidentaux. Et pas sûr qu’il y retourne gentiment.

La dérive des prix a atteint 7 % l’an dernier aux États-Unis, du jamais vu depuis… 39 ans. En zone euro, elle est passé en douze mois de presque zéro à 5 %, un niveau atteint pour la dernière fois il y a trente ans sur le continent. La France est en retrait, à 2,8 %, mais sans doute plus pour longtemps.

Cette flambée est essentiellement la conséquence des restrictions imposées suites au covid. Les confinements, fe... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles