Des primaires éléphantesques

Les éléphants socialistes ont réussi à apparaître modernes, offensifs et volontaires

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Elephants-roses

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Des primaires éléphantesques

Publié le 21 octobre 2011
- A +

Les éléphants socialistes ont réussi à apparaître modernes, offensifs et volontaires.

Par Aurélien Véron

Les primaires du PS ont établi qu’à défaut d’avoir des idées et un projet, les socialistes conservaient un solide sens de la manœuvre et de la communication. Des multiples courants mutuellement incompatibles, ils ont su en faire un atout. Le coup de génie du PS, ce sont ces primaires. Les porte-parole des différents courants ont pu s’exprimer devant des millions de Français. Malgré la vacuité de leurs débats, le PS a su exciter les spectateurs-électeurs et créer un véritable suspense jusqu’au soir du second tour. Les éléphants socialistes ont réussi à apparaître modernes, offensifs et volontaires. Le CSA a beau taper aujourd’hui sur les médias qui ont autant servi la soupe au PS, cette surmédicalisation a répondu à une attente populaire, quasi commerciale.

La droite a dû se contenter de rester sur la défensive, usant de vieilles ficelles éculées. Critique systématique à l’ancienne, attaques personnelles drôles mais sans impact réel. La droite présidentielle a confirmé qu’elle n’avait pas plus de projet dans sa besace que la gauche. Le PS a aguiché le grand public en jouant de sa virginité factice (Hollande est membre du PS depuis 1979), face à une droite présidentielle terrassée, proche du dépôt de bilan. Après avoir gagné les municipales, les cantonales, les sénatoriales et les européennes, il ne reste que deux échéances aux socialistes pour remporter le grand chelem : la présidentielle et les législatives. Au terme de ce coup remarquable, l’adversaire ressemble à un boxeur KO debout qui balance quelques coups à l’aveugle pour montrer à tous qu’il est encore en mouvement La disparition de la droite présidentielle de l’échiquier politique est prévue pour l’été 2012.

Si la gauche n’a pas plus d’idées que la droite, aussi divisée entre ses souverainistes (Montebourg), ses sociaux démocrates et ses sociaux libéraux (Valls), elle a montré qu’elle avait des réflexes capitalistes solides. Son succès médiatique lui a fait collecter un million d’adresses emails, et empocher un gain net supérieur au million d’euros. De ce point de vue, le PS n’a plus rien à apprendre de l’UMP. Avec François Hollande au pouvoir, nous ne risquons pas de voir débarquer les chars soviétiques sur les Champs-Élysées comme en 1981. Quoi, le mur de Berlin est tombé ?

—-
Sur le web.

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
1
Sauvegarder cet article

Candidat sous la casaque présidentielle, Manuel Valls a été éliminé dès le premier tour de la 5e circonscription des Français de l’étranger regroupant Monaco, Andorre, l'Espagne, et le Portugal. La claque l’a laissé sans voix : il a même décidé de fermer son compte Twitter.

🔴 Après sa défaite dès le premier tour des élections #Législatives, Manuel Valls supprime son compte Twitter. pic.twitter.com/pwNVKemzwx

— Élections 2022 🗳 (@2022Elections) June 5, 2022

La défaite de l’ancien Premier minist... Poursuivre la lecture

À la suite de la réforme de la Constitution française de juillet 2008, des circonscriptions législatives sont créées à l'étranger pour permettre aux Français établis hors du pays d'élire des députés à l'Assemblée nationale, les Français hors de France n'étaient auparavant représentés qu'au Sénat.

Ces députés, au nombre de 11 (un par circonscription hors de France), ont été élus pour la première fois lors des élections législatives de 2012. Les Français établis hors de France ont voté pour la seconde fois lors des élections législatives... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Le dernier-né des rapports régulièrement consacrés à la question de l’audiovisuel public nous vient du Sénat. Il n’échappe pas à la règle propre à ce type d’exercices : comme ses (trop) nombreux prédécesseurs, ce document constate la gestion défaillante des sociétés de l’audiovisuel public, et propose comme d’habitude une augmentation du financement public et une nouvelle version du mécano institutionnel. Sans oublier, bien sûr, de prévoir la création de plusieurs  commissions et autres missions de préfiguration chargées de donner suite à ses... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles