Les dirigeants européens font la politique de l’autruche

Titien, L'enlèvement d'Europe - Ce que Zeus fit à Europe, les eurocrates le font aujourd'hui...

Les leaders de l’UE sont dans le déni

Titien, L'enlèvement d'Europe - Ce que Zeus fit à Europe, les eurocrates le font aujourd'hui...

Par Daniel Hannan, depuis Oxford, Royaume-Uni

La partie est bientôt finie. La Grèce doit rembourser sa prochaine part de dette avant le 17 octobre, et les marchés s’attendent désormais à ce que j’avais prévu depuis longtemps : un défaut de paiement à grande échelle. Il est possible qu’un nouveau plan de sauvetage soit élaboré, et que l’effondrement soit retardé de quelques mois supplémentaires. Dans tous les cas, les banques européennes approchent de leur « moment Lehman ». Voilà la tempête annoncée depuis longtemps, qui fut longue à venir mais s’annonce durable.

Désormais, toutes les options sont mauvaises. Le moins mauvais scénario serait une rapide désintégration de l’euro dans les formes, autorisant la Grèce et les pays environnants à dévaluer et à rechercher une croissance stimulée par l’exportation. Le pire serait de nier la réalité, poursuivre en l’état tant bien que mal, avec pour conséquence une catastrophe qui n’en sera que plus terrible quand elle arrivera. Il n’est pas difficile de deviner quelle option privilégiera Bruxelles.

Je le dis souvent, Shakespeare a quelque chose à nous dire sur tous les sujets, y compris sur la façon dont les eurocrates auront provoqué leur propre perte :

The plague of Greece upon thee, thou mongrel beef-witted lord!

[Que la peste grecque t’emporte, seigneur batard à l’esprit bovin!]

—-
Sur le web
Traduction : ML pour Contrepoints