50 idées pour améliorer votre vie

Le Monocle Companion se présente à un format poche agrandi et puise ses 50 essais à de multiples sources, l’entreprise qui le publie étant elle-même une source d’inspiration pour tout qui dispose de l’esprit d’entreprise.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

50 idées pour améliorer votre vie

Publié le 4 février 2023
- A +

On ne vit qu’une fois et sans doute avons-nous tendance à l’oublier. The Monocle Companion, Fifty ideas to IMPROVE your LIFE, publié par l’équipe du magazine Monocle, ne propose pas une méthode en 50 étapes, mais 50 essais de membres de son équipe rédactionnelle internationale pour « améliorer tout, de vos vacances à vos vocations ».

Monocle a été lancé en 2007 en tant que magazine imprimé, pour fournir des informations sur les affaires internationales, le business, la culture, le design et en tant que boutique en ligne offrant des vêtements et objets haut de gamme à sa marque, fabriqués de par le monde, souvent en Europe. « Nous étions convaincus, écrivent les rédacteurs, qu’il existait un public de lecteurs ouverts sur le monde, avides d’opportunités et d’expériences au-delà de leurs frontières nationales. »

Le magazine paraît 10 fois par an. Il se vend dans plus de 80 pays, à plus de 80 000 exemplaires par numéro, et il compte 24 000 abonnés. Monocle produit aussi deux numéros spéciaux annuels, The Entrepreneurs et The Forecast, et des journaux saisonniers. Les sièges de l’entreprise sont établis à Londres et à Zurich et elle a des bureaux, des boutiques et des cafés à Tokyo, Hong Kong, Toronto et Los Angeles.

Le Monocle Companion se présente à un format poche agrandi et puise ses 50 essais à de multiples sources, l’entreprise qui le publie étant elle-même une source d’inspiration pour quiconque dispose de l’esprit d’entreprise. Le livre a été rédigé sous la direction d’un rédacteur du magazine, Josh Fehnert, et imprimé en Allemagne. Par sa conception et sa présentation, il est lui aussi une source d’inspiration, pour un candidat auteur ou éditeur.

Chaque essai, de deux à plusieurs pages, se présente avec une préface de deux ou trois lignes et une conclusion de trois ou quatre lignes sous la forme d’une note biographique à propos de son auteur.

 

Le temps, douce souffrance

Dans le premier essai, David Rooney, l’auteur d’un livre About Time : A History of Civilization in Twelve Clocks, évoque fort opportunément le temps : ne cessons-nous de nous répéter qu’il est précieux et ne cessons-nous pas d’en perdre à essayer souvent inopportunément de le « gérer », désormais assistés par des apps censées nous aider à en tenir compte mais en consommant beaucoup ?

Poser la question, c’est certes y répondre mais ce n’est pas neuf : cette tragédie du temps (dé)compté commença en l’an 263 avant J.-C. lorsque Rome s’équipa, au désespoir du grand dramaturge Plaute, d’une première horloge solaire. Originaire de Sydney et ayant obtenu la nationalité française depuis peu, Alice Cavanagh évoque dans le deuxième essai les joies de l’attente (Camus en parlait comme d’une douce souffrance) et se réfère à deux autres auteurs qui prétendent que l’anticipation provoque de plus intenses émotions que la rétrospection.

Les dix-huit mois de procédure administrative hérissée d’obstacles lui font écrire que les Français en ont consommé l’art. C’est un art qu’il vous appartient de pratiquer sous nos latitudes si – comme Taleb le suggère dans Skin in the game, Hidden Asymmetries in Daily Life à tous les jeunes qui veulent sauver l’humanité – vous projetez de « jouer votre peau » et de créer votre propre entreprise, à l’instar de Gynelle Leon qui relate, dans l’extrait d’une interview qu’elle avait donné au magazine, pourquoi et comment elle a changé de carrière et s’est transformée de banquière en commerçante (et auteur de livre) en ouvrant une boutique de cactus à Londres.

 

L’enfer, ce n’est pas les autres

« J’ai pris un énorme risque, j’ai quitté mon job, vendu mon appartement, signé un bail commercial de 15 ans, raconte-t-elle, mais je croyais vraiment à mon idée et, s’en apercevant, les gens ont envie de vous aider et j’ai reçu beaucoup de soutien. »

Charmain Ponnuthurai, qui a créé Crane Cookware et s’apprêtait à récidiver en créant sa seconde entreprise, enchérit : « Créer une entreprise signifie d’être confrontée à des obstacles, l’argent par exemple. Mais, si vous y croyez, il existe toujours une voie. Focalisez-vous sur ce que vous faites, suivez vos intuitions et soyez tenace : le reste suivra. » Que c’est une femme qui le profère dénote la sagesse de ce conseil de patience et de persévérance.

Le temps qui passe et l’esprit d’entreprise ne sont pas les seuls sujets chers à votre palingénésiste abordés dans ce recueil. Il y a, parmi d’autres, signée par Thomas Ribi, un journaliste du journal suisse Neue Zürcher Zeitung qui l’avait publiée en mai dernier, une réflexion sur la liberté d’expression à la suite du Digital Services Act, la nouvelle législation européenne visant l’usage des réseaux sociaux. Point n’est besoin d’un petit dessin.

Certains, à commencer par la commissaire Margrethe Vestager, s’en réjouissent. À défaut d’avoir sa Big Tech, l’UE régule celle des autres. En l’occurrence, estime Thomas Ribi, c’est faire du tort à la démocratie. Celle-ci n’a nul besoin d’être policée comme une discussion à l’heure du thé dans un salon de bridge anglais. Elle peut être quelque peu indisciplinée, Wild West. L’enfer, c’est les autres, mais pas nécessairement. Instiller un peu d’esprit nordique dans vos relations entre voisins, de Freikörperkultur au bord du Danube, de Badi à la suisse ou de keyif à la turque dans votre vie de tous les jours vous en convaincra.

The Monocle Companion, Fifty ideas to IMPROVE your LIFE, ouvrage collectif, 210 p, Monocle Books (monocle.com).

Sur le web

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)
  • « deux autres auteurs qui prétendent que l’anticipation provoque de plus intenses émotions que la rétrospection »
    Tous les clients de prostituées savent cela. Encore qu’avec la loi pénalisant le client, l’après peut aussi être riche en nouvelles sensations.

  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

60 210 entreprises françaises de tout horizon sont entrées en procédure de défaillance ou de cessation de paiement sur un an à fin mai, selon les données publiées en juin par la Banque de France. Le cas des PME inquiète particulièrement. Et la folie des projets économiques présentés pendant la campagne ne peut qu’inquiéter dans la perspective d’une coalition de bric et de broc.

Par Lionel Roques, président fondateur du groupe familial indépendant Franco European.

 

Vers une dissolution des entreprises privées indépendan... Poursuivre la lecture

Emblématiques des nouvelles pratiques du e-commerce, et alors qu’ils connaissent une forte croissance, les géants Temu et Shein sont actuellement au cœur des débats politiques européens. Au nom de la protection des consommateurs et des enjeux environnementaux, la Commission européenne a déjà commencé à mieux encadrer les pratiques, et la France voudrait faire de même. Mais si les deux groupes sont souvent mentionnés ensemble, Temu et Shein cachent en réalité deux systèmes très différents. Décryptage.

Le raz-de-marée Shein et Temu est t... Poursuivre la lecture

De plus en plus d'entreprises proposent des frigos connectés pour la pause déjeuner de leurs salariés. Plus besoin de cantine et de personnel, un gain de place et de charges. Un marché estimé à 3 milliards d'euros par an.

Mille euros l'achat, 3000 euros par mois pour l'approvisionnement, 7 euros le plat. À découvrir dans ce reportage de TF1.

Beaucoup d'entreprises renoncent aux cantines, jugées trop contraignantes, trop chères, et moins utiles avec le télétravail, préférant investir dans des frigos connectés... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles