« Emily in Paris » pas assez moche pour les écolos parisiens

Le déclassement de la capitale n’est pas seulement le résultat de la négligence de sa mairie socialiste, mais un projet idéologique qui promet de la redessiner pour en chasser les touristes qui n’en sont pas encore dégoûtés.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 2

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

« Emily in Paris » pas assez moche pour les écolos parisiens

Publié le 18 janvier 2023
- A +

Tempête dans un verre d’eau : certains proches de la maire de Paris, Anne Hidalgo, se lamentent de l’image que la série Netflix Emily in Paris renvoie au reste du monde.

Certes, les rues y sont propres, les gens courtois et les chambres de bonne grandes comme des lofts. Mais ce n’est pas la tromperie sur la marchandise dénoncée quotidiennement par #saccageparis qui est dans le viseur des édiles parisiennes.

Pour David Belliard, maire adjoint écolo à la « transformation de l’espace public et mobilités », la série qui fait de la capitale une sorte de bonbon sucré instagrammable ne fait pas que véhiculer une image « conservatrice » de la capitale, elle vit sur le « déni climatique ».

Pour endiguer l’urgence climatique les Parisiens doivent se préparer à des choix difficiles qui passent par la construction de pistes cyclables quitte à gâcher la perspective sur certains monuments, ou encore peindre les toits parisiens en blanc afin d’abaisser la température de certains appartements en cas de grandes vagues de chaleur.

 

Objectif : enlaidir Paris pour la bonne cause

Vous l’aurez compris, le déclassement de la capitale n’est donc pas seulement le résultat de la négligence de sa mairie socialiste mais un projet idéologique qui promet de la redessiner pour en chasser les touristes qui ne sont pas encore totalement dégoûtés par l’intermittence des transports publics, la pénurie de chauffeurs de bus, les rats ou encore le saccage du mobilier urbain au nom de l’enchevêtrement de planifications locales.

Les écolos peuvent toutefois se rassurer, les JO qui arrivent risquent fort de vacciner à vie les éventuels visiteurs qui seront reçus dans la région comme des Anglais au Stade de France. Emily in Paris rejoindra les bacs de promo chez Boulinier (enfin, l’équivalent, l’enseigne ayant fermé ses portes…).

Reste que malgré son côté totalement fantasmé et contrairement aux gesticulations des politiciens écolocatastrophistes de la capitale, la série Emily in Paris génère des investissements, du tourisme et attire autre chose que les subventions publiques et les quolibets des internautes. Comme le rappelait récemment une étude de l’Organisation mondiale du tourisme, le nombre de touristes qui voyagent parce qu’influencés par des films ou des séries a doublé depuis les 5 années précédant la pandémie. Les commerces parisiens en profitent largement mais peut-être plus pour longtemps…

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)
  • A. Hidalgo a des gouts de chiot##s. Elle les applique à sa capitale. Et encore une fois, les Parisiens en redemandent puisqu’elle a été réélue ! Il y a, en plus de grandes chances qu’elle soit réélue une 3ieme fois si elle se présente : celui qui postulera pour sa succession sera sûr de se retrouver grillé à jamais en politique s’il doit redresser les finances de la ville. Voyez : personne n’a voulu prendre la succession de B. Lemaire.

  • J’adore cette série, re-découvrir le Paris d’avant hidalgo, que la vie y était belle… Aujourd ‘hui, pauvres touristes, pauvres parisiens…. Une ville à fuire comme toutes les autres grandes villes entre les mains de…. Et par extension, la France..

  • mais vous médisez, vous travestissez les nobles idées des écolos qui sont « pragmatiques »..

    les écolos ne sont pas contre le tourisme mais le tourisme de masse.. ils ne sont contre rien en fait. même si ils semble s’opposer à tout . .. car vous ne « comprenez  » pas..

    ils sont juste infaillibles omniscients.. il sont juste contre les excès .. dieux merci ils savent les définir avec précision ..

  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Ce titre tape-à-l'œil n'est pas entièrement exact. Les sujets évoqués ci-dessous sont important, leur appréhension par les ministres laisse grandement à désirer.

À l’occasion du Conseil des ministres franco-allemand tenu le 22 janvier 2023, dans le cadre de la célébration du 60e anniversaire du Traité de l'Élysée, les ministres français et allemand de l’Agriculture, Marc Fesneau et Cem Özdemir, ont publié un communiqué de presse conjoint pour annoncer qu'ils ont « décidé de travailler étroitement ensemble au cours des prochaines années... Poursuivre la lecture

Par Baylen Linnekin.

Les éleveurs de bétail néerlandais sont de plus en plus indignés et désemparés par une décision de justice qui a commencé à contraindre des milliers d'entre eux à cesser leur activité - à dessein.

En 2019, le Haut Conseil des Pays-Bas, l'autorité judiciaire suprême du pays, a jugé qu'un système de 2015 consistant à autoriser de nouveaux projets émetteurs d'azote en exigeant des compensations d'azote ne respectait pas les limites d'émission convenues par tous les membres de l'Union européenne. La décision du ... Poursuivre la lecture

L'économie planifiée connaît un nouveau regain d'intérêt. Les défenseurs de la protection du climat et les anticapitalistes exigent que le capitalisme soit aboli et remplacé par une économie planifiée. Sinon, disent-ils, l'humanité n'a aucune chance de survie.

En Allemagne, un livre intitulé Das Ende des Kapitalismus (La fin du capitalisme) est un best-seller et son auteur, Ulrike Hermann, est devenue une invitée régulière de tous les talk-shows. Elle promeut ouvertement une économie planifiée, bien que celle-ci ait déjà échoué une foi... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles