14 signes de totalitarisme

Certaines de ces techniques se déroulent sous nos yeux.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 7
Marx Lenin clipart - Creative Commons Zero, Public Domain Dedication

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

14 signes de totalitarisme

Publié le 29 décembre 2022
- A +

Par Jon Miltimore.

 

Nous connaissons tous les inconvénients de Twitter, mais l’un de ses avantages est qu’il permet la découverte de personnes intéressantes.

L’un de mes nouveaux followers préférés est Benjamin Carlson, un gourou des relations publiques et ancien rédacteur en chef de The Atlantic. Ses tweets sont parmi les meilleurs que l’on puisse trouver sur Twitter et il a manifestement une compréhension aiguë des intersections entre les médias et le gouvernement, le pouvoir et la propagande (à la fois actuels et historiques).

L’un de ses récents tweets a attiré mon attention et j’en partage une adaptation ci-dessous.

  1. La dissidence est assimilée à la violence.
  2. Les médias sont contrôlés.
  3. Le système juridique est coopté par l’État.
  4. Le pouvoir est exercé pour étouffer la dissidence.
  5. La police d’État protège le régime, pas le peuple.
  6. Les droits – financiers, juridiques et civils – sont subordonnés à la conformité.
  7. La conformité massive des croyances et des comportements est exigée.
  8. Le pouvoir est concentré dans un cercle restreint d’institutions et d’élites.
  9. La violence semi-organisée est autorisée (dans certains cas).
  10. La propagande cible les ennemis du régime d’État.
  11. Des classes entières sont persécutées.
  12. Des actions extralégales sont tolérées contre les opposants internes au régime.
  13. Application stricte de la loi contre les classes défavorisées.
  14. Les leviers de pouvoir privés et publics sont utilisés pour imposer l’adhésion aux dogmes de l’État.

 

Une liste troublante sur le totalitarisme

La liste est un peu troublante. À tout le moins, certaines de ces techniques se déroulent sous nos yeux. Cependant, cela ne signifie certainement pas que les États-Unis sont un État totalitaire.

Il existe de nombreuses définitions du totalitarisme et je ne crois pas que l’on puisse sérieusement affirmer que les États-Unis en sont arrivés là. Mais l’autoritarisme est certainement dans l’air et il émane plus fortement de la capitale de notre pays.

Alors que la droite et la gauche politiques s’accusent mutuellement de nourrir des ambitions tyranniques, le philosophe Karl Popper a donné une idée du moment où un gouvernement légitime franchit la ligne et devient tyrannique.

Popper a écrit :

« Vous pouvez choisir le nom que vous voulez pour les deux types de gouvernement. Personnellement, j’appelle « démocratie » le gouvernement qui peut être supprimé sans violence et l’autre « tyrannie. »

La citation de Popper est un rappel important : le peuple a finalement le droit de choisir son gouvernement.

Dans son ouvrage fondamental Two Treatises of Government, John Locke a défini ce qui allait devenir la base de la philosophie fondatrice de l’Amérique, comme l’a récemment expliqué Dan Sanchez de FEE.

« L’égalité, au sens premier du terme, non pas l’égalité des capacités ou des richesses, mais la non-soumission ;

Les droits inaliénables, non pas aux droits du gouvernement, mais à la vie, à la liberté et à la propriété ;

La démocratie, au sens premier du terme, non pas le simple vote majoritaire, mais la souveraineté populaire : l’idée que les gouvernements ne doivent pas être des maîtres mais des serviteurs du peuple ;

Consentement des gouvernés : l’idée que les gouvernements ne peuvent légitimement gouverner que par le consentement des gouvernés, c’est-à-dire du peuple souverain ;

Gouvernement limité : l’idée que le seul but et la portée appropriée d’un gouvernement légitime est uniquement de garantir les droits du peuple ;

Droit de révolution : l’idée que tout gouvernement qui outrepasse ses limites et piétine les droits mêmes qu’il était chargé de garantir est une tyrannie, et que le peuple a le droit de résister, de modifier, voire d’abolir les gouvernements tyranniques. »

Au fur et à mesure que l’État s’éloigne de son objectif moral, il devient de plus en plus important de comprendre les droits de l’Homme et les limites du gouvernement.

 

Traduction Contrepoints

Sur le web

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Par Finn Andreen.

Bien que Les Machiavéliens : défenseurs de la Liberté fut publié en 1943, c'est un livre qui mérite une attention continue. Pourtant, cet important ouvrage du politologue James Burnham (1905-1987) reste méconnu du grand public et parfois même des universitaires. Jusqu'à tout récemment, la seule autre édition en anglais fut publiée en 1964. Ce livre n’a pas été traduit en français depuis 1949.

Une recension des idées des penseurs machiavéliens est opportune en raison de la clarté politique qu’elles peuvent appor... Poursuivre la lecture

Macron présidentielles
3
Sauvegarder cet article

La démocratie n’a pas toutes les vertus qu’on lui prête habituellement ; encore convient-il de la définir avec précision, car « les mots sont traîtres et finissent par désigner des réalités bien différentes de celles qu’on leur avait auparavant assignées » Ainsi des dictatures ont-elles été appelées « républiques démocratiques ».

Au-delà de ces extrêmes la démocratie contemporaine se fourvoie de trois manières.

 

Les dérives de la démocratie

La première consiste à croire, comme le faisait Jean Baechler, que la démocr... Poursuivre la lecture

climat
1
Sauvegarder cet article

Comment en sommes-nous arrivés à des théories aussi étranges que le wokisme, le féminisme radical, la théorie de la continuité sexuelle, l’antispécisme, le véganisme… ? À considérer comme normal le choix par un enfant de son prénom, de son genre ?… À accepter que les parents ne soient plus père et mère mais « parent 1 et parent 2 » ?

Ces théories sont en pleine contradiction avec les principes de l’analyse scientifique établis progressivement par les sociologues, philosophes, médecins. Le rejet des traditions immémoriales est celui de ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles