Écologie punitive, suite : 4 vols aériens dans votre vie, point.

Une solution idiote à un problème inexistant permet trop souvent de garantir un accroissement massif du pouvoir de ceux qui la proposent sur ceux qui la réclament.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 6

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Écologie punitive, suite : 4 vols aériens dans votre vie, point.

Publié le 29 novembre 2022
- A +

La COP27 vient de s’achever et bien qu’il soit difficile de ne pas se réjouir devant les mines déconfites des participants qui ont tous conclu que les objectifs (dangereux) fixés (arbitrairement) ne seraient pas atteints, il ne faut pas oublier que cette déconfiture sera justement utilisée par les ayatollahs de la religion verte pour réclamer encore plus de vexations écologiques pour tous.

Eh oui, la lutte contre l’humanité sur Terre ne se passe pas toujours comme prévu, les individus qui la composent n’entendant pas tous mourir sans protester. Les analystes improvisés ou autodéclarés sont formels : les jalons posés à ce nouveau rassemblement de la jet set mondialiste dans des petits paradis pour touristes aisés ne permettront pas d’écrabouiller suffisamment d’individus sous les normes, les interdictions et les obligations écologistes afin de combattre ce qui a été défini comme un problème.

Ainsi, beaucoup pleurnichent sur l’absence de volonté de la majorité des pays raisonnables de se couper complètement de source d’énergies fiables au profit de bricolages approximatifs Gaïa-compatibles : pensez donc, malgré les injonctions résolument hystériques d’un Occident de moins en moins crédible, la plupart des pays en voie de développement ont clairement repoussé l’idée de cesser d’utiliser le pétrole, le charbon, le gaz et le nucléaire, toutes ces sources d’énergie qui, ironie d’un sort décidément taquin, manquent maintenant cruellement à l’Europe dont les miches froides cet hiver se rappelleront au souvenir de nos politiciens un peu trop enclins à n’y voir qu’une zone de palpation fiscale monomaniaque.

Cependant, tous les experts de l’oppression religieuse écologique ne baissent pas les bras. Parmi ceux-ci, Jean-Marc Jancovici se réjouit par exemple que le discours médiatique ait eu le bonheur de s’améliorer au fil du temps. Dans un entretien accordé récemment à Franc Sphincter, la radio officielle du régime actuel, il trouve notamment que le problème est à présent mieux défini dans les médias et que ces derniers pèchent surtout par les solutions qu’ils mettent en avant.

De ce point de vue, Jancovici n’a pas tort : il est maintenant assez clair que les solutions prônées à longueur d’ondes et de petits articulets sympatoches dans les médias de grand chemin sont parfaitement stupides et mériteraient de grandes paires de claques à ceux qui les proposent tant le passage à l’échelle industrielle est économiquement impossible ou ruineux, tant les besoins sont mal compris, tant les « idées » lumineuses mises en avant par ces médias, puis – pire encore – par les politiciens nous mettent à présent dans une panade notoire.

On n’insultera jamais assez cette classe jacassante d’avoir réussi à saboter en Europe les sources énergétiques fiables (gaz naturel, pétrole) voire propres (nucléaire) au profit de chimères polluantes et ruineuses sur le plan physique, économique et écologique, comme les hideux moulins à vent ou les ridicules panneaux solaires. Les prix actuels européens de l’énergie, les faillites à venir, la misère qui va s’abattre sans merci sur des millions d’Européens sont une démonstration flagrante de ce que provoquent les âneries politiques et médiatiques répétées en boucle et appliquées avec cette componction inévitable des imbéciles arrogants lorsqu’ils arrivent au pouvoir.

Cependant, ce serait aller un peu vite en besogne que donner un blanc-seing à Jancovici lorsqu’il rappelle fort justement que les solutions actuellement proposées oscillent entre l’inefficace, le ruineux ou le parfaitement débile, car après avoir réalisé ce constat, voilà notre vaillant évêque de la Religion Verte qui se lance dans l’exposé de l’une de ses solutions.

Et comme on pouvait s’y attendre de la part d’un apôtre de la Syntonisation Obligatoire et Définitive à Gaïa, cette solution passe par une bonne grosse interdiction. En l’espèce, constatant que le pétrole est brûlé par l’aérien à hauteur de 8 % sur la planète, l’ingénieur propose donc de limiter le nombre de vols aériens par habitant à une poignée et sur toute une vie. Oui, vous avez bien lu : chaque individu se verrait attribué un quota de déplacements aériens pour sa vie. Bien que n’ayant pas fait le calcul, il évoque rapidement le chiffre de 4 ou 5.

À présent, la situation est intéressante.

Nous avons donc d’un côté les « solutions » des médias et des gouvernements gravement lobbyisés par les ONG écologiques, complètement hors sol vis-à-vis des réalités économiques et simplement physiques, qui aboutissent très concrètement au mieux à réduire des millions (si ce ne sont pas des milliards) d’individus à la misère, et au pire à réduire brutalement la population terrestre. Sans surprise, ce collectivisme préfère décidément aux champs cultivés les champs d’ossements humains.

De l’autre, nous avons la « solution » d’un « expert » qui consiste à créer une pénurie parfaitement artificielle et le retour d’une espèce de passeport intérieur qui ne fait pas du tout penser aux plus belles pages de l’Union soviétique.

Imposée pour résoudre un non-problème (le réchauffement, si tant est qu’il perdure, si tant est qu’il soit anthropique, n’a pas à être considéré comme une calamité comme en témoignent les 50 dernières années d’amélioration stupéfiante du niveau de vie de milliards d’humains), cette pénurie artificielle tape de surcroît parfaitement à côté de la plaque :

D’une part, la réduction observée des vols « touristiques » serait parfaitement marginale tant il est certain que jamais ces quotas ne s’appliqueront partout, pour tout le monde ; au-delà de quelques pays occidentaux, il est même à parier que ces quotas ne seront jamais mis en place. Imaginer imposer cela sur un territoire comme la Russie, la Chine, les États-Unis, le Brésil ou le Canada est parfaitement crétin. Du reste, pour compenser la disparition des vols, on imagine sans mal les infrastructures dantesques à mettre en place sur des distances immenses et on peine à y voir un mieux-disant écologique.

D’autre part, l’effet économique direct et indirect sera si fort (en poussant à la fuite tous ceux qui en ont les moyens) que l’impact à très court terme sera dévastateur pour les économies qui se risqueraient à mettre cette « solution » stupide en place. Or et Jancovici le sait (mais ne semble pas s’en souvenir), moins une économie est riche et plus elle pollue. Autrement dit, cela se traduirait très vite par une augmentation de toutes sortes de pollutions, soit l’exact contraire du but recherché.

Enfin, on imagine sans mal les résultantes immédiates de ces quotas : la mise en place de passe-droits monnayés et l’apparition d’un marché noir de quotas, tout une administration les vérifiant, des dérives bureaucratiques, de la corruption et des petits pouvoirs et autres privilèges distribués par la caste dirigeante.

Mais c’est justement là que se situe le génie de ce genre de propositions ineptes : rappelez-vous qu’une solution idiote à un problème inexistant permet trop souvent de garantir un accroissement massif du pouvoir de ceux qui la proposent sur ceux qui la réclament.

Sur le web

Voir les commentaires (37)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (37)
  • Attendons les délires de la COP 28, voulue en France par M. Macron, et les manifestations de joie à Paris des supporters anglais qui seront venus pour l’occasion

  • C’est une blague comme la création d’une compagnie de contrôle des thermostats, obligatoire sinon la tôle.

  • Depuis que la gauche le rêve, enfin cela arrive : le France devient un pays sous développé qui, comme les pires pays d’Afrique, va subir des coupures d’énergie aléatoires. Mais le pire dans cette situation, c’est que c’est la volonté de son peuple qui, en demandant toujours plus d’assistanat, a poussé tous ses partis vers la gauche (y compris le RN).
    Quand aux autres pays d’Europe, leurs politiciens ne sont pas aussi débiles que les nôtres. L’Allemagne devant le problème du gaz russe s’est tout de suite assise sur l’écologie avec son beau charbon et est allée en Chine pour rassurer la belle dictature que ses échanges ne seraient pas impactées. La Pologne a commandé des centrales nucléaires à ceux qui savent les fabriquer comme les États-Unis. Le Danemark continue allègrement de pomper et gaz et pétrole pour que les autres polluent. Les Pays-Bas continuent à faire venir des millions de containers de toute la planète pour alimenter ses ports (les portes containers ne polluent pas, c’est bien connu). Etc. Etc. Bref, ils laissent l’écologie à la France cocorico (ou K. O. K. O. ils rient K. O.).

  • Puisque Jancovenividivici sait compter, je lui suggère d’affiner son modèle:
    il devrait préconiser un quota individuel de vols inversement proportionnel au volume de la descendance qui est le principal facteur de la croissance exponentielle du CO² atmosphérique.
    Ca tomberait bien, j’ai environ 2500 vols à mon actif et aucun descendant donc un impact définitif borné négligeable, un exemple de modération à promouvoir.
    Sinon, je vais devoir me faire hara-kiri sans aucune raison valable.

  • Jancovici s’exprime brillamment et parait très pertinent, notamment quand il dénonce le scandale des éoliennes.
    Le problème, c’est qu’il représente le lobby nucléaire et condamne tout ce qui n’est pas électrique.

    -5
    • Le problème est surtout qu’il se verrait bien en despote, éclairé pense-t-il.

      • Oui mais pour être un despote ‘éclairé’, il faut de l’électricité..
        OK je sors.

      • Rien d’étonnant, il est admiratif du modèle chinois : l’intérêt général « écologique » primant sur toute notion de liberté individuelle.

    • Jancovici… une belle chimère. Nucléariste et décroissant.
      Dangereux car beau parleur et bon technicien.
      Par chance, son « hybridation » idéologique le rend détestable pour tout le monde. Trop pro-nucléaire pour les écolos, trop décroissant pour les autres.
      Plus… coming out autophobe récent : il est pro 110 km/h sur autoroute.
      Donc dead le mec. Définitivement.

      • il me semble que Janco dérive, cet ingénieur sait manifestement bien compter et évalue bien les ordres de grandeur, mais pour faire vivre son « projet majuscule », il doit se ranger du coté de la doxa écolo ….. perdant ainsi une certaine indépendance d’esprit.

    • jeancovici est à la fois très pertinent. sagace, mais il manque d’espreit d’autocritique..

      il pense que le politique est necessaire.. parce que les gens ne savent pas ce qui est bon pour eux..et c’est toujours un paradoxe d’essayer de convaincre le public qu’il est stupide..

      il se pense apte à bien utiliser l’argent des autres.. pour leur bien.. mais par exemple il serait bien incapable de nous expliquer ce que serait un objectif commun non arbitraire.. comme la trajectoire 1,5°C, par ailleurs, non par rigueur mais parce que sans le faire pas de politique possible il accepte les résultats quantitatifs des modèles climatiques..onnepeut pas prétendre à la pure rationalité quand on le fait.

      que signifie une trajectoire 1,5°C… eh ben rien de précis quant au climat.. MAIS..

      vous devez payer. .sans savoir ce que vous aurez….

  • Interview ce jour du BFM TV ( Je sais, j’ai tort, mais pour s’informer il faut parfois regarder dans le caniveau) entre une écolo ( dont le nom et la figure m’étaient totalement inconnus et Anne Lauvergeon qui, quoi que l’on en pense , a quand même un bagage scientifique un peu plus étoffé. Théme du débat:Le charbon sauvera-t-il la France?
    Anne Lauvergeon à l’écolo: donc malgré la pénurie qui se profile, vous êtes contre le nucléaire?
    L’écolo: bien sûr!
    Anne: Vous savez que les énergies solaire et éoliennes intermittentes doivent être adossées soit au nucléaire soit au gaz ( on zappe le pétrole trop cracra) et comme nous allons manquer des deux, il y a des risques de coupures de couirant!
    Réponse de l’écolo: Ah mais oui, si on en est là, c’est parce qu’il y a encore 20 réacteurs à l’arrêt qui ne seront pas remis en service à temps!
    Cherchez l’erreur! Moi les oreilles m’en tombent!
    Un ange est passé en battant lourdement des ailes pendant qu’Anne buvait du petit lait!

    • Anne Lauvergeon n’est pas une scientifique. C’était la directrice de campagne de Mitterrand. Ça lui a valu une belle carrière qui l’a amenée à couler Areva. On la félicite.

      -1
      • Lauvergeon… ingénieur des Mines. On trouve pire comme bagages.
        En face, il y avait quoi ?

      • Ulm, donc scientifique indéniable. Le reste du cerveau a ensuite tout un tas de manières possibles de dysfonctionner, en particulier quand on se mêle de politique ou d’économie, mais pour l’arithmétique élémentaire, il y a souvent de beaux restes.

        • Chez les écolos, malheureusement, de l’arithmétique élémentaire, il ne reste rien!
          Et leur conscience politique se réduit à bien peu de chose aussi!
          Dans ces conditions, donner un avis pertinent dans un domaine assez bien connu par Anne Lauvergeon ( malgré son handicap politique) c’est un exercice de trapèze volant sans filet pour une écolo lambda, avec crash inévitable à la clé!

        • Et si on avait injecté un peu plus d’arithmétique élémentaire dans les hautes sphères depuis 40 ans nous n’aurions pas sombré dans le sous-développement.

      • On peut avoir un bon bagage scientifique et faire fausse route en politique ( les exemples ne manquent pas malheureusement).
        L’inverse existe aussi chez les écolos qui veulent faire de la politique, s’infiltrer dans des domaines scientifiques auxquels ils ne connaissent rien et faire le dégâts que l’on voit, aussi bien dans les esprits que dans la réalité physique et matérielle.

        • Elisabeth Borne esten vien polytechnicienne et pourtant cautionne la fermeture de 14 centrales nucléaires, sans même savoir par quoi et comment les remplacer. Ah si, bien sur,en plantant un chêne vert, espèce méditerranéenne,à Matignon.

          • Jancovici aussi est polytechnicien. Comme Borne, la dominance par la partie idéaliste politicienne et tantôt servile tantôt arrogante du cerveau le rend dangereux. Servilité envers les puissants, arrogance envers les autres…

  • Avatar
    The Real Franky Bee
    30 novembre 2022 at 7 h 31 min

    Jancovici est aussi intéressant sur le plan énergétique qu’il est aberrant du point de vue de ses soi-disantes préconisations. La France, c’est le pays où l’on croit avoir trouvé une solution simple à un problème infiniment complexe. Et derrière se cache souvent ce désir inaouvé dans ce pays nostalgique de Marx d’abattre pour de bons ce sale capitalisme, responsable de tous les maux. Tellement simple que ça flatte l’intellect du petit bourgeois citadin privilégié, et de toute une population de cuistres prête à accélérer l’auto-destruction de l’économie française au nom du « crime contre la nature ». À vos pop-corns, ça va décoiffer.

    • Intéressant ? En quoi ?

    • J’ai remarqué en certaines occasions que Janco semblait avoir quelques doutes sur la réalité du réchauffement anthropique. Ce qui est intéressant est de constater qu’il n’en fait pas état ouvertement. Pourquoi?

      • Peut-être une ignorance crasse. Sa bio est intéressante, en particulier la bifurcation vers le spectacle à la période où normalement on acquiert une formation pratique et rationnelle après les études.

      • Jancovici a fondé Carbone 4 qui conseille les entreprises sur les bilans carbone et qui vit donc de la doxa du moment comme beaucoup de petits malins qui voient dans les incohérences et la bêtise écologiques un moyen de faire fortune rapidement. Il est vrai que son discours au début des années était intéressant, j’avoue que depuis quelques années il devient de plus en plus doctrinaire.

  • Jancovici est un type brillant, avec un côté Jules-de-chez-schmitt-en-face plutôt sympa et avenant. Mais sa force de conviction est dangereuse. Vu face à une commission parlementaire, il introduit des propos généralistes fascinants avec grands nombres en tous genre sur l’énergie, qui font écarquiller les yeux à tout le monde, les faisant passer dans le monde de l’abstraction et des ordres de grandeur, dont il est le grand oracle, et perdre pied avec la réalité avec un émerveillement d’enfants.
    Puis il enchaîne avec des résolutions de problèmes complexes grâce à deux ratios et une règle de trois face à un auditoire ébahi de tant de clairvoyance et d’évidence, ayant perdu tout esprit critique et acceptant des propos totalement ineptes si l’on y réfléchit 5 minutes.
    Ce faisant il fait passer d’énormes aberrations dans les têtes de l’administration, des élus et de beaucoup d’ingénieurs …
    Je suis effaré que jamais la contradiction ne lui soit portée sur les effets de bord de toutes les inepties qu’il débite.

    • Jancovici… X-Telecom.
      Il peut épater un député de base, un attaché d’administration, voire un énarque et terrasser la grande majorité des journalistes. Un autre ingénieur, faut voir.

  • C’est rassurant (ou pas ) de voir de brillants polytechniciens faire de splendides sorties de routes intellectuelles. Comme le disait un général aux nouveau X : »il y a autant de c*n dans votre promo que dans le reste de la population, mais vous êtes d’autant plus dangereux que savamment sélectionnés » . Ce discours , il l’a entendu. Mais c’était il y a longtemps. Le vaccin est caduc.

    • Assez habile de la part du général de flatter ainsi tous ceux qui n’ont pas de plus fervent désir que de se montrer dangereux…

      • @Michel je ne sais pas si traiter qqn de potentiel c*n dangereux est une flatterie …

        • 🙂 L’X lambda n’a pas grande opinion de la capacité de son général à juger de sa potentielle c*nnerie, mais peut être tenté de lui faire confiance sur le chapitre de la dangerosité.

  • « rappelez-vous qu’une solution idiote à un problème inexistant permet trop souvent de garantir un accroissement massif du pouvoir de ceux qui la proposent sur ceux qui la réclament. » Portrait en pied de toute l’histoire de la politique. Avec un bonus : l’accroissement du pouvoir s’accompagne toujours de celui de ses revenus.

  • Finalement, M. Macron et un certain nombre de ceux qui l’accompagnent à Washington, du fait qu’ils ont utilisé leur quota de vols, devraient être interdits de retour en France. Que les USA s’occupent de ces immigrants involontaires mais bien sur place. Une idée de génie, M. Jancovici, du moins pour ceux-là !

  • Excellentissime article dont j’approuve chaque point !

    Remarque supplémentaire pour montrer le caractère inhumain et odieux de la proposition de l’ayatollah verdâtre Jancovici : qu’en est-il des couples mixtes, par exemple d’un Français et d’une Coréenne ? L’un ou l’autre seraient en pratique interdit de retourner régulièrement dans son pays d’origine, de revoir sa famille ou ses amis, de traiter ses affaires ou, tout simplement, de se replonger dans son « monde d’origine ». La vie d’un couple mixte aux origines géographiques éloignées est déjà naturellement complexe pour ne pas y rajouter une telle odieuse persécution.
    Mutatis mutandis, cela me rappelle une proposition du RN (ou était-ce encore le FN ?) il y a 5 ou 10 ans visant à interdire la double nationalité : là aussi, il y avait une absence totale de prise en compte du cas des couples mixtes pour lesquels la double nationalité correspond à des choix affectifs et pratiques évidents.
    Comme les fractions bornées de la droite dure, Mossieur Jancovici prétend-il interdire, en tout cas en pratique, aux Français de se marier avec des étrangers ? Là, de facto, on passe du verdâtre au brunâtre, la « honte de voler » prenant le relais du « Rassenschande » [souillure raciale] ? On peut faire le mal autrement que par méchanceté : la bêtise et l’obscurantisme peuvent souvent largement suffire.
    Ce triste personnage prétend nous donner des leçons d’écologie, au passage, comme tout le monde, sans se poser la question de savoir quel est l’impact chiffré et vérifiable de l’activité humaine sur le réchauffement climatique, point fondamental sur lequel je n’ai jamais lu de document objectif, rationnel et scientifique : en attendant, personnellement, je n’ai pas d’avis sur l’existence ou la non-existence de cet impact.
    En réalité, ce M. Jancovici s’exprime comme une personne dont l’horizon se borne à son pays et qui est incapable d’imaginer que l’on puisse aimer, voyager ou travailler hors de son pays. Et c’est ainsi que l’on tient des propos bornés et que l’on propose des mesures ayant des conséquences douloureuses voire dramatiques, en plus de leur caractère fondamentalement liberticide.
    « Quousque tandem abutere nostra patientia » [Jusqu’à quand donc abuseras-tu de notre patience ? »] tonna Cicéron face au factieux violent Catilina : combien de temps, notre peuple – et les autres en Europe – endurera-t-il l’imposture escrologiste et les désastres entraînés par les politiques imposées par ces gens-là qui ne représentent même pas 10 % de l’électorat ?

    Et delenda est escrologia !
    [Il faut détruire l’escrologie : inspiré de l’admonestation « Et delenda est Carthago » répétée par Caton l’Ancien exigeant l’élimination du danger carthaginois]

  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

La semaine dernière, nous avons beaucoup entendu parler des 636 lobbyistes du secteur des énergies fossiles qui ont pris le contrôle du processus de la COP27 et qui sont la cause principale de l'échec de l'accord final.

La conclusion était évidente : nous devons interdire à l'industrie de participer à toutes les politiques ! Les médias grand public ont couvert cette campagne des ONG, répétant les affirmations et les messages ciblés, amplifiant le dogme anti-industrie sans réellement approfondir les recherches pour voir si les chiffres ... Poursuivre la lecture

 

Une étude récente du bureau des statistiques des Nations-Unies portant sur la période 1980-2017 a montré que le PIB par tête des Français n’a été multiplié que par 3,03 dans cet espace de temps, alors qu'aux États-Unis le multiplicateur a été de 4,8, et que le coefficient de l’État hébreu a été de 6,6.

C’est ce que montre le tableau ci-dessous :

PIB/tête en dollars courants (ONU : Statistics Division)

L’économie française réalise depuis une quarantaine d’années des performances très médiocres, bien ... Poursuivre la lecture

Par Rainer Zitelmann.

Les dirigeants mondiaux se réunissent en Égypte pour discuter du changement climatique. Cette fois, l'accent est mis sur les demandes des pays pauvres qui veulent obtenir de l'argent des pays riches en raison du changement climatique. Après plus de 50 ans d'expériences en matière d'aide au développement, on peut déjà prédire où cet argent finira - chez les gouvernements corrompus des pays d'Afrique et d'autres pays pauvres.

De nombreux soi-disant militants du changement climatique ne se préoccupent pas vrai... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles