À l’assaut des bassines : la violence des écolos continue de croître

Par leurs exactions, ces écolos font tout pour nous amener vers des sociétés de pénuries et de misère.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 7
ecology source https://unsplash.com/photos/_0ue3FDyF68

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

À l’assaut des bassines : la violence des écolos continue de croître

Publié le 3 novembre 2022
- A +

La saison des écologistes de combat est de retour : profitant d’une classe médiatique aux petits soins pour eux, ils sont de sortie et tentent par tous les moyens de rendre la vie impossible à un nombre croissant d’individus. Et ici, rendre impossible n’est pas une hyperbole mais bien l’exacte représentation de ce que ces individus s’emploient à faire : éliminer progressivement un maximum de personnes sur cette planète par différents moyens de plus en plus expéditifs.

Afin de s’en convaincre, il suffit d’éplucher l’actualité pour constater la montée en puissance inquiétante des franges les plus hystériques des écologistes citadins, ceux qui n’hésitent pas à passer à l’action – de préférence la plus violente et la plus contre-productive possible.

Dans ce contexte, les porte-paroles du n’importe quoi écologiste écoconscient chimiquement pur comme Sandrine Rousseau, qui prétend prôner la non-violence, sont bien évidemment aussi peu crédibles qu’inaudibles et pas du tout suivis d’effets, comme en témoignent les derniers déplacements de Jadot en campagne, où il a vu son véhicule passablement vandalisé par – ironie du sort – la même engeance qu’il s’emploie à légitimer le reste du temps.

On ne s’étonnera donc pas que les faits et gestes écologistes trouvent une place dans l’actualité parmi les faits divers violents ou destructeurs : prétendant lutter contre les bassines agricoles de rétention d’eau (leur nouvelle lubie), des activistes ont ainsi détruit une canalisation d’eau reliée à une exploitation agricole, sans rapport avec une bassine.

Oui, vous avez bien lu : cette fine équipe de branleurs – qui prétendent du reste avoir des solutions pour irriguer les exploitations – sont infoutus de s’attaquer à leur cible réelle, et ce sont pour rappel les mêmes guignols qui prétendaient que les moulins à vent et les panneaux magiques pourraient remplacer le gaz, le charbon et le nucléaire (et on voit exactement où ça nous mène actuellement). Il faut avoir la confiance solidement chevillée au corps pour suivre une telle brochette d’incapables nuisibles.

Pendant ce temps, la gendarmerie, finalement mandée sur les lieux, s’est rapidement retrouvée dans une véritable bataille rangée qui tient plus de la guérilla que d’une « manifestation écologiste pacifique » comme tente de le pipeauter Sandrine Rousseau et ses coreligionnaires hors-sol dont une partie semblait décidée à installer une ZAD (comme pour Notre-Dame-Des-Landes de consternante mémoire).

Indépendamment de tout débat sur ces bassines – débat qui ne pourra jamais avoir lieu avec de tels illuminés destructeurs – tout ceci est une magnifique illustration de l’incapacité totale de l’État français à faire simplement régner l’ordre et le respect de la propriété privée sur son territoire. Les petits coups de menton et les moulinets ridicules de Darmanin sur la question n’y changeront rien : les dirigeants actuels de l’État français et son administration derrière sont en réalité si douillettement acquis à l’idéologie catastrophiste sous-jacente de ces milices de casseurs qu’ils sont incapables de gérer ce genre de débordements iniques.

On retrouve d’ailleurs la même incapacité à gérer l’ordre et la bonne marche des infrastructures dans un domaine directement sous leur responsabilité : les exactions de ces groupes se multiplient (sur les autoroutes, à l’Opéra), et l’on voit même se multiplier les andouilles à cheveux colorés englués stupidement sur des peintures dans des musées publics pendant que les autorités font une démonstration de nullité parfaitement en ligne avec leurs habitudes.

On assiste de surcroît à une multiplication des propositions débiles d’écolos hors-sol, la dernière étant notamment d’arrêter totalement l’utilisation du pétrole, ce qui signifie – outre l’arrêt complet des voitures, des camions et donc des chaînes logistiques qui apportent la nourriture indispensables aux frétillants crétins qui réclament ces mesures – l’arrêt du plastique, des engrais et un retour très rapide à l’ère préindustrielle dans laquelle beaucoup de ces bobos ne survivraient pas plus d’une semaine.

Sans surprise, on notera que ces associations ont été créées très récemment, de toutes pièces, par des lobbies et des intérêts cachés. Ainsi, Just Stop Oil n’est qu’une resucée d’Extinction Rebellitude et, par exemple, son nom de domaine juststopoil.org a été déposé seulement en janvier de cette année. Tout ceci est financé par de soi-disant mécènes américains du Climate Emergency Fund, ONG qui soutient aussi Extinction Rebellitude (hasard total, coïncidence pratique, plaisir d’offrir l’argent des autres, joie de recevoir la misère) et qui est en partie soutenue par une héritière… de compagnie pétrolière (ça ne s’invente pas). Au passage, personne ne s’étonnera de la provenance difficile à tracer de ces fonds au travers de compagnies écran.

Eh oui : quoi qu’elles puissent dire, ces associations n’ont rien d’un activisme populaire venant de la base, et sont en réalité financées par des millionnaires, des quasi-organismes de bienfaisance et des fondations obscures pour des buts politiques et économiques cachés mais certainement pas favorables aux individus, ni à la liberté ni au respect de la propriété privée, ce qui explique assez bien qu’ils multiplient les actions débilissimes (comme ces histoires de bassines) pour tenter d’accroître les problèmes au lieu de les résoudre. Ce sont les solutions qui seront proposées qui constituent la partie intéressante de l’entourloupe : on crée un problème de toutes pièces, on apporte ensuite une solution en occultant toutes les autres pour garantir une mainmise du nouvel état des lieux. Un classique.

Quant à leur violence, elle s’explique par leur perte de crédibilité de plus en plus forte, conséquence de la prise de conscience d’une majorité que leurs revendications sont à la fois déconnectées du réel et parfaitement mortifères. À mesure qu’on se moque et qu’on ignore leurs colères d’enfants gâtés, cette perte de crédibilité les rend fous et de plus en plus violents, ce qui accroît encore leur problème de crédibilité…

Malheureusement, les autorités continuent à les suivre et les chérir.

Rendez-vous à l’évidence : l’abondance, c’est effectivement fini. Par leurs exactions, ces gens font tout pour nous amener vers des sociétés de pénuries et de misère. Et ceci n’est pas un effet malencontreux, mais c’est bien un résultat recherché.

Voir les commentaires (29)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (29)
  • Ne sous-estimons néanmoins pas la capacité de violence totalitaire de ces groupuscules supposés écolos… et l’instrumentalisation que peuvent en faire des pouvoirs et des dirigeants aussi incompétents qu’incapables. Tels David Vincent, ils sont persuadés de « devoir convaincre un monde incrédule que le cauchemar a déjà commencé » et, lorsque la survie de l’Humanité est en jeu, éliminer ceux qui s’opposent à cette mission existentielle est justifié car moralement juste.

    10
  • Ça fait des années que les états prennent leurs citoyens pour des imbéciles, forcément les citoyens finissent par le devenir. Gouverner une bande d’imbéciles, c’est quand même une idée géniale. Ainsi, la dégénérescence de nos politiques passe inaperçue… Aux royaume des aveugles, le borgne est roi.
    Comment peut on être contre une réserve d’eau après une année de sécheresse, et comment est il possible de laisser faire cette bande de moins que rien ? Le minimum serait de les bannir de nos services sociaux, plus rien, plus de secu plus de rsa plus de retraités RIEN. Qu’ ils aillent jouer dans un autre pays.

    11
    • j’ai effectivement beaucoup apprécié l’argument : « il est criminel de mettre en place une bassine de rétention d’eau dans le contexte de réchauffement climatique actuel ». Dans le genre « WTF » ou « on voudrait montrer qu’on ne comprend rien à rien on ne dirait pas autre chose », c’est parfait !

    • Leur RSA avec une inflation annuelle de plus de 10%, il va vite dégager comme neige au soleil d’aout…

  • Quand j’écoute les commentaires des uns et des autres, je suis moins optimiste que vous quant à la perte de crédibilité des écolos dingos.
    De nombreux prétendus journalistes nous expliquent que, certes la violence est injustifiée, mais que la cause est justifiable.
    Par ailleurs, je n’ai guère entendu le ministre de l’Agriculture défendre la pertinence des bassines. De là à penser qu’il est contre, il n’y a qu’un pas…
    Rappelons que son prédécesseur déclarait qu’il fallait revenir à l’agriculture de nos grands-parents.
    Est-ce la startup nation que nous notre président nous avait vendue ?
    Je ne suis pas climatologue mais je ne vois pas bien en quoi les bassines aggraveraient le réchauffement climatique : si on irrigue les cultures, on favorise l’évaporation donc on fait baisser, au moins localement, la température.
    Je plains sincèrement les agriculteurs qui essaient d’innover dans un pays arriéré qui est contre toute évolution et partisan de la culture directe sur friche sans désherbage, sans labour, sans engrais de synthèse, sans OGM…
    Tous ces abrutis sont des citadins qui ne savent même pas se servir d’un pic ou d’une pelle. Leurs efforts pour creuser quelques centimètres de tranchée ce week-end faisaient peine à voir.

    14
    • Les prédécesseurs de Marc Fesneau, Denormandie et Guillaume se sont au contraire montrés favorables aux retenues d’eau, au point que le Monde a accusé Denormandie de « reprendre sans recul l’argumentaire de la FNSEA ».
      Denormandie a été le meilleur ministre de l’agriculture que nous ayons eu depuis longtemps, ceci explique peut-être qu’il n’ait pas été renouvelé dans le gouvernement Borne.

      • Merci pour ces précisions que j’ignorais.

      • Dans un gouverne.ment Borne hé, les meilleurs n’ont pas leur place…
        Tout va bien se passer…

      • Les ministres ont l’habitude d’orienter leur discours selon leur auditoire. Cependant, Denormandie a semblé le plus franc et sincère face aux vrais agriculteurs. Mais concrètement, peu d’influence, peu d’inflexion de la politique agricole.
        Que peut un simple ministre face au rouleau compresseur de l’écologie politique française et européenne ?

  • Ce ne sont nullement des écolos. Ce sont des extrême gauchistes hyper-violents, bien organisés.
    Cet article associé à celui « Doigt cassé démocratique » et « Pour l’extrême gauche la liberté n’est pas pour demain » constitue un triptyque de lecture.
    H16 donne la réponse à la question : « Qui profitera du chaos », chaos déjà que trop présent mais qui ne peut qu’empirer, pour prendre le pouvoir pour apporter une « dictature écolo-gauchiste ».
    Vous les avez eu sous vos yeux il y a quelques jours.
    Et encore, le pouvoir et les médias ont minimisés les faits !
    Des mortiers, des cocktails « Molotov » (Viatcheslav Molotov: « Il ne se cacha jamais d’avoir soutenu fermement la politique de la Grande Terreur, qui aboutit à 680 000 exécutions en deux ans et à l’envoi de centaines de milliers de personnes au Goulag. Sa signature apparaît aux côtés de celle de Staline sur de très nombreuses listes de condamnations à mort collectives. »), et des boules de pétanques projetées avec des élastiques faits de bouts de chambres à air (donc avec risque létal).
    Tout cela constitue des armes, au minimum par destination, avec indéniablement la volonté de tuer.
    Ceci aurait dû être réprimé très durement par des armes…au moins des tires de balles caoutchouc.
    Le « parapluie » de l’indulgence envers la gauche, a fortiori maquillés en écologistes, les a une fois de plus protégés.

  • Non non, de vrais écolos car ils ont éliminé la voiture de Jadot qui n’était pas Critair 2.
    Il va aussi de soi que sans plastique c’est l’arrêt immédiat de toute médecine telle que nous la connaissons : plus de seringues, de tenue stérile, même pas de stéthoscope tant qu’on n’aura pas remplacé les tubes par des boyaux de mouton, ah non, plus d’élevage non plus, alors boyaux de sanglier? Ah non, faut respecter les animaux. On reviendra au cylindre en bois comme au début? Ah non, pas d’arbre mort. De toutes façons on sera mort avant,si ce n’est grillés par un soleil brûlant, ou de faim cause qu’on ne doit pas prélever d’eau dans la nature pour arroser, faut la laisser aux « autres »

    • Ca avait l’air d’une voiture de location. Sur sa déclaration de patrimoine, il n’a qu’un scooter électrique, idéal pour les longs trajets jusqu’en province.

      • C’était une voiture de location, une Toyota Yaris Hybrid forcément, je le voyais mal venir avec une Mustang GT350 quoi que ça aurait eu plus de gueule !

  • J’ai bien aimé cette définition du terrorisme (en l’occurrence « éco ») donné par Alain Bauer, je cite de mémoire :
    – S’en prendre violemment à des gens qui n’ont aucun pouvoir de régler votre problème.
    Ça va comme un gant à ces petits c.ns !

  • Cherchez à qui profite le crime. Tout ces écolos, y compris Greenpeace (que Jadot connaît particulièrement bien en tant qu’ancien président) sont financés soit par la Chine, soit par la Russie et peut-être en partie par les USA. L’affaiblissement de l’Europe est profitable à ces 3 Nations. Si en plus l’écologie peut amener l’Europe dans une gouvernance de type stalinienne, c’est le top du top : l’affaiblissement durera au moins une centaine d’années (comme la Russie).

    • C’est possible, mais ça ne dégage en rien la responsabilité de nos hurluberlus convaincus d’être des prophètes. Non, ça n’est pas la faute aux financements (Russes, Chinois, Américains, Persiques). C’est la faute aux écolos, exclusivement aux écolos !

      • Bien sûr que ce n’est que de leur faute ! Mais en plus, ils se font manipuler sans s’en rendre compte. Ce qui prouve en plus leur niveau intellentuel.

    • Greenpeace est universellement connu pour être le sous-marin torpilleur préféré des USA.

  • Les verts(de gris) présentent de plus en plus toute une palette de symptômes psychiatriques que je peux observer dans mon service de psychiatrie également. Regarder tout ça avec un œil clinique est très enrichissant personnellement et professionnellement parlant mais tout aussi déprimant pour l’avenir de nos sociétés dites développées…

    • @toorop le socialisme rend fou , littéralement. Tout simplement parce que c est un tissu de mensonge lequel conduit l adepte à une dissociation entre ce qu il pense, dit et fait . J aimerais qu un jour une étude soit faite des opinions politiques des dépressifs et des psychopathes.

  • je ne vois pas de limite.. la religion climatique peut même justifier une guerre alors..

  • Que n’aurait on dit dans le microcosme mediatoco-politique, si ces manifestants masqués, armés et violents avaient été de droite?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La loi 92-3 du 3 juillet 1992 reconnait « l’eau comme patrimoine commun de la nation ».

Mais cette décision n’apaise pas les tensions entre les utilisateurs, comme en témoignent les affrontements du 29 octobre 2022 à Sainte-Soline (79120). Entre 4000 et 7000 manifestants (selon les sources) se sont violemment opposés aux forces de l’ordre en occasionnant une cinquantaine de blessés parmi les manifestants et 61 blessés dont 22 sérieusement pour les forces de l’ordre. Seulement six interpellations ont été effectuées.

La violence d... Poursuivre la lecture

C’est devenu une tradition. Chaque nouvelle conférence internationale sur le climat est précédée d’un intense brouhaha écolo-médiatique visant à dénoncer la criminelle inaction des États face au risque imminent de fin du monde du fait du réchauffement climatique anthropique provoqué par l’utilisation persistante des énergies fossiles.

La COP27 qui s’est tenue ce mois-ci à Charm el-Cheikh n’a pas dérogé à la règle (ici, ici), mais elle fut néanmoins l’occasion d’une nouveauté militante aux allures de pandémie : le lancer de broyats alim... Poursuivre la lecture

Sans eau, il n'y a pas d'agriculture – de production alimentaire pour l'Homme et les animaux (qui, en majorité, nous nourrissent à leur tour) ou à d'autres fins. Depuis des millénaires, l'irrigation est pratiquée là où elle est nécessaire ou utile, et possible, en prélevant l'eau dans le milieu directement ou après stockage.

Les « bassines » du Val de Sèvre – devenues « méga-bassines » dans le discours militant-militant et médiatique-militant ou médiatique-indigent – sont des « retenues de substitution » (ou des « réserves de substitut... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles