L’écologie de l’Europe devient plus extrême

Les négociateurs du Parlement européen et des États membres de l’UE sont récemment parvenus à un accord sur de nouvelles règles européennes visant à lutter contre ce que l’on nomme le blanchiment écologique.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 2
Timmermans PES Group extraordinary meeting by PES Group Committee of the Regions (creative commons CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’écologie de l’Europe devient plus extrême

Publié le 1 août 2022
- A +

Les négociateurs du Parlement européen et des États membres de l’UE (Union européenne) sont récemment parvenus à un accord sur de nouvelles règles européennes visant à lutter contre ce que l’on appelle le « blanchiment écologique », par lequel des entreprises se présentent comme plus respectueuses de l’environnement qu’elles ne le sont réellement. Les nouvelles règles imposent une série de nouvelles exigences en matière de rapports – d’abord aux grandes entreprises, puis également aux PME – dans le but de « mieux informer » les citoyens de « l’impact des entreprises sur les droits de l’homme et l’environnement », selon Bruno Le Maire, le ministre français de l’Économie, qui a joué le rôle de médiateur pour parvenir au compromis.

Dans le même ordre d’idées, on trouve les règles européennes de taxonomie, qui impliquent que l’Union européenne élabore une sorte de système de classification du degré de respect de l’environnement des investissements, dans le but d’y associer de plus en plus de conséquences juridiques et fiscales. La philosophie qui sous-tend tout cela est celle des critères dits ESG, acronyme de « Environnemental, Social et Gouvernance ». Le critère ESG mesure la bonté environnementale en fonction du peu d’impact de l’homme sur la Terre. Le Sri Lanka, par exemple, a reçu une note ESG de 98 sur 100 parce qu’il a, entre autres, imposé une interdiction de grande envergure des engrais artificiels en avril 2021.

Dans le cas du Sri Lanka, cette mesure a également été l’une des raisons de la récente faillite du pays. Cette mesure a décimé son secteur agricole, qui était auparavant autosuffisant en matière de production de riz. Associée à une politique monétaire irresponsable, cette mesure a entraîné des taux d’inflation élevés, des supermarchés à court de nourriture et des manifestations de grande ampleur qui ont contraint le président à fuir son palais et le pays. En bref, ESG n’est pas exactement un succès retentissant.

Cela n’empêche pas les politiciens de gauche, comme le Premier ministre canadien Justin Trudeau, de poursuivre dans cette voie politique. Il veut réduire drastiquement l’utilisation d’engrais par les agriculteurs, ignorant à la fois le secteur agricole et certaines provinces canadiennes, qui ont mis en garde :

« Les agriculteurs de l’Ouest canadien produisent déjà les produits agroalimentaires les plus durables au monde, et on leur demande continuellement de faire plus avec moins. Nous ne pouvons pas nourrir la population mondiale croissante avec une réduction des engrais. »

Comme pour les politiques néerlandaises en matière d’azote qui ont provoqué des protestations massives des agriculteurs, l’intention de Trudeau est de réduire ainsi les émissions d’azote, ce qui entraîne maintenant aussi des protestations au Canada.

 

Le « Green Deal »

Au niveau de l’UE, les politiques environnementales sont pour la plupart poursuivies comme s’il n’y avait pas d’invasion russe en Ukraine ou de crise énergétique à grande échelle. Par exemple, le Green Deal européen, consistant à étendre à d’autres secteurs le système communautaire d’échange de quotas d’émission (SCEQE), qui est en fait une sorte de taxe climatique européenne, ne change rien. Il oblige les entreprises à acheter des droits d’émission de CO2, ce que le consommateur final paie en fin de compte.

Une bonne illustration de la façon dont la machine politique européenne reste aveugle à ce qui se passe sur le terrain est que les Pays-Bas perdraient également une exemption des règles de l’UE limitant l’utilisation du fumier, ce qui frapperait une fois de plus les agriculteurs néerlandais. Tout cela en dépit de l’opposition extrêmement forte à d’autres règles d’inspiration européenne sur l’azote, qui a même catapulté le tout nouveau parti des agriculteurs au deuxième rang dans le pays dans les sondages.

Les nouvelles règles européennes contre le greenwashing sont une preuve supplémentaire de la grande influence des ONG vertes sur le processus d’élaboration des politiques européennes. Les producteurs d’huile de palme de pays comme la Malaisie en sont également victimes. Bien que l’industrie de ce principal exportateur d’huile de palme ait mis au point un label de durabilité, auquel 90 % de la production est conforme, l’UE tente toujours d’imposer de nouvelles restrictions de grande envergure à l’importation d’huile de palme, prétendument pour lutter contre la déforestation.

Et ce, bien que l’huile de palme soit plus durable que les autres huiles végétales, étant donné que le rendement à l’hectare est beaucoup plus élevé que celui de l’huile de colza, de soja, d’olive ou de tournesol, par exemple.

Le Fonds mondial pour la nature (WWF) affirme également qu’il est préférable de « soutenir l’huile de palme durable et d’éviter les boycotts, car nous savons que les substitutions avec d’autres huiles végétales peuvent entraîner des dommages environnementaux et sociaux encore plus importants. »

L’industrie de l’huile de palme a fait de grands progrès selon le Global Forests Report 2020 de l’ONG CDP, qui note :

« une augmentation de 27 % par rapport à 2019 […] des entreprises qui divulguent la façon dont elles gèrent la déforestation et 93 % des entreprises que nous avons analysées prennent au moins une action acceptée par l’industrie pour sauvegarder les forêts. »

En somme, les initiatives de l’industrie peuvent avoir un impact positif, malgré l’attitude sceptique au niveau de l’UE.

 

Timmermans

Il convient de mentionner tout particulièrement le commissaire européen chargé du climat, Frans Timmermans, qui utilise un langage de plus en plus apocalyptique pour défendre son accord vert et qui n’hésite pas non plus à présenter les rapports climatiques de l’ONU sous un jour plus alarmiste qu’ils ne le sont.

L’une de ses dernières initiatives a été de proposer une journée spéciale de commémoration pour « les victimes de ces horribles phénomènes météorologiques causés par la crise climatique ». Indépendamment de la question de savoir si les inondations dévastatrices qui ont secoué la Belgique et l’Allemagne l’année dernière sont dues au changement climatique et non à une mauvaise gestion de l’eau, Timmermans a été critiqué pour sa proposition par Ronald Plasterk, ancien ministre néerlandais et ancien collègue de parti de Timmermans, qui a écrit dans De Telegraaf : « Timmermans utilise la souffrance des autres pour donner plus d’importance à son propre portefeuille politique. »

Quoi qu’il en soit, il devrait être clair qu’une telle approche politique hystérique des problèmes environnementaux, qui implique des restrictions toujours plus poussées, est malheureusement dominante parmi les décideurs politiques de l’UE. Espérons que nous n’aurons pas à en arriver là, mais les pénuries d’énergie de cet hiver pourraient y mettre un terme.

 

Voir les commentaires (16)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (16)
  • Votez contre l’UE aux prochaines élections.

  • A noter que les Hollandais, généralement paisibles, soutiennent massivement leurs agriculteurs malgré la violence, relative mais inhabituelle, de leurs manifestations

    10
  • Avatar
    jacques lemiere
    1 août 2022 at 7 h 47 min

    Parce que l’ecologisme peut ne pas être extrême?
    Arrêtez de laisser à penser que l’ecolgisme peut ne pas être extrême..!! vous faites le lit de « mais ça ce n’est pas la vraie écologie politique »… ça va de concert avec un flicage totalitaire tout comme le communisme…

    Quand vous expliquiez il ya peu d’années que l’ecologisme avait tout pour devenir un totalitarisme inhumain , les gens se foutaient de votre gueule..

    Eh oui le nucléaire n’est pas écologique ou plus écologique , les pesticides c’ets pas
    écologique.. mais ça n’ets pas un problème car l’ecolgisme est un problème!!!! du moins si on est en faveur du développement humain.

    Rien de ce que font les hommes entrent dans la case écologique!!!! et même si les homme ne faisaient pas grand chose, ce seraient des milliards d’humains qui ne seraient pas écologiques!!!

    Il y a bien une idée valide derrière ça…mais pas la protection des ecosystèmes naturel ou le maintien des choses telles qu’elles ont..

    Il n’y a rien de trivial à penser que..meme si tous les écosystèmes naturels ont disparu, meme si le climat est changé, la terre deviendrait invivable .pour les humains..la france est quasi à 100% artificielle…

    il peut meme poser comme une évidence que toute chose égales par ailleurs le développement des hommes s’accompagne de la disparition des animaux qui sont en competition avec lui… réintroduire le loup tue subtilement,.de façon diffuse , imperceptible, via l’argent que ces animaux faussement « sauvages » coutent..

    on va le répéter la protection la nature est contraire au développement humain…
    l’écologisme qui prétend faire les deux à la fois( ou trouver un optimum objectif ) est une escroquerie!!!!!

    une certaine protection de la nature est « incluse » dans le concept de progrès…on décide d’abandonner un partie de la richesse pour le maintien de CERTAINES espèces ou écosystèmes.. mais le concept de progrès est subjectif.. circonstanciel..

    lue est simplement de commencer à mettre en place des trucs écologiques..mais lue est une coquille vide…

    oui le problème c’est vous… tous ceux qui voient encore l’ecologie politique comme une bonne idée voire une « nécessité ».. idée stupide qui diffuse t dans les propos et le proposition de politiciens bel et bien français..ne blâmez pas lue.. l’ue n’apas de colonne vertébrale..

    l’écologie acceptable est similaire au « communisme » acceptable.. choisi.. volontaire, en tant que choix de vie personnel …la vie en communauté montre assez vite les problèmes, flicage , jalousie, gestion des tires au flanc, décision à l’unanimité impossible.. personnes différentes donc gouts et besoin différents. donc emergence d’un petit tyran..

    On va rappeler à tous les loustics qui disent que c’est impossible que les amish réussissent à vivre un peu comme ça..

    eh oui il faut accepter de dire que vous ne voulez pas « protéger la nature »..

    • Avatar
      jacques lemiere
      1 août 2022 at 8 h 09 min

      oui je sais mal écrit fautes non corrigées etc etc;..

      ah que c’est dommage;.. ce doit être la raison pour laquelle les gens CONTINUENT à se dire en faveur de l’ecologie ».. à cause que la syntax..

      j ‘ai envoyé un sms à ma soeur » ta méson é en trin de kramé.. » elle a compris..

      • @Jacques Lemière : puisque vous soulevez la question de la rédaction de vos messages, je tiens à vous dire que je les trouve quasiment toujours verbeux et confus.
        De grâce, même si ça fait scolaire, faîtes un plan, des paragraphes, numérotez-les, etc. Bref, faites un effort pour être lisible.
        Pour ma part, cela fait quelque temps je j’ai cessé de lire vos propos sans nier qu’ils puissent parfois contenir des éléments intéressants ; mais l’absence de toute structure, l’écriture brouillonne qui enchaîne les idées à la volée sans souci de les articuler font que je ne vous lis plus. Dommage.
        Vous prendrez probablement mal ces remarques ; mais, en dépit des apparences, je ne cherche pas à vous agresser : simplement, tant que je tentais de les lire, vos billets me « collaient » souvent des maux de tête et je n’en retenais rien…
        La franchise est une forme de respect.

        • Avatar
          jacques lemiere
          2 août 2022 at 7 h 44 min

          Non.. je déteste gaspiller mon énergie;

          on va passer sur la contradiction.. »je ne lis plus vos messages.. »

          les écologistes ne sont pas sur contrepoints..ou ne restent pas sur contrepoints;.mes commentaires sont juste une façon de constater que je ne si pas seul à m’apercevoir qu’on va dans le mur…

          je cherche ma famille de pensée je participe aussi à au mode de penser tribale;.

          on ne débat par sur contrepoint, la contradiction est rare, et la qualité de la rédaction de commentaires ne prouve en RIEN la pertinence du commentaries,  » est rare, ce n’ets pas le liu ou on pense
          et ce n’est pas le lieu ou je tente de convaincre, puisque je ne rencontre pas de contradicteurs.. ou les gens qui se trompent..
          et chercher à convaincre prouve déjà que c’est FOUTU…

          convaincre implique que la rhétorique prime la raison..

          quand on discute d’un sujet politiquement, la raison a perdu…

          ce n ‘est pas la question de prendre mal..

          mes mécanismes de pensée ne sont pas les vôtres et je supporte très mal les discours « construits ».

          la vérité est obtenue via les faits..et la logique…

          un discours construit les dissimule, les faire perdre de vue..

          c’est la clef du succès des idéologies , l’utilisation d’un discours éloquent pour cacher l’importance du prémisse faux ou non démontré.. et qui réussit…

          car le public est subjugué par la forme..

          vous me proposez bel et bien deme soumettre à la rhétorique..

          j’aiposé la question plusieurs fois à gay et à d’autres ..
          quelle est la mission de service public qui justifie l’intervention de l’etat pas de réponse valable… et gay… fait ses articles avec paragraphes et conclusion..

          et pour cause, la politique est toujours arbitraire;..

          oh merde..

    • Vous avez entièrement raison. Cet écologisme me met vraiment en colère ! Je ne comprends pas.

  • Une preuve, s’il en était besoin, que cette europe n’est absolument pas démocratique, se fout des peuples qui la compte et totalement hors sol.
    Elle est décédée en 2005 puis avec le traité de Lisbonne (Merci Sarko). La décision du peuple français d’arrêter de participer à « cette » europe a été bafouée. Les pays-bas avaient également voté non mais on les a fait revoter…en leur faisant des concessions.
    Qui a l’impression, ne serait-ce que fugace, de pouvoir influer sur la direction prise par la commission ? Qui a jamais entendu de blocage par le parlement européen ??

  • Quand l’hystérie, cette maladie si féminine, devient non-genrée, il est temps de s’inquiéter.

  • L’écologisme politique n’aime pas l’humain qu’il considère comme le cancer de la planète, il faut se souvenir de ceux qui prône de ne plus avoir d’enfants pour ne plus avoir de nouveaux « pollueurs ». Ils iront jusqu’au bout de l’effondrement car c’est le meilleur moyen d’atteindre leurs objectifs. tant que l’électeur n’a pas l’esprit suffisamment critique pour juger de leurs politiques ce qu’elles valent vraiment et les renvoyer à la maison, on continuera sur la pente savonneuse. L’Europe deviendra une société de type « amish » avec les autres continents continuant sur la voie du progrès

    • «L’Europe deviendra une société de type « amish » avec les autres continents continuant sur la voie du progrès»

      C’est une vision un peu près aussi stupide que celle de certains écolos. C’est comme s’il fallait être stupide pour dénoncer une stupidité.
      A mon avis si nous allons vivre comme des amish dans le futur alors la planète entière également.
      Sérieusement que l’Europe connaissent des difficultés avec de mauvaises politiques, certainement. Mais je me dis qu’ailleurs les politiques décidées ne sont pas nécessairement plus pertinentes. Que se passera t’il demain ?

      -2
    • Avatar
      jacques lemiere
      1 août 2022 at 11 h 01 min

      « pour sauver nos enfants, ne faites plus d’enfants.. »

      si il n’aimait pas l’humain. ( il se suiciderait) .non l’écologiste a le sentiment d’etre au dessus de l’humain, une idéologie qui flatte son narcissisme..les écologistes comme les communistes se bouffent entre eux dès qu’ils sont au pouvoir…

      le vrai communiste » c’est moi qui sait ».. jadot, rousseau jadot, barreau..

      tiens, les vols en avion remplaçables par des trains vont etre interdits..cause que zémissions par personne au kilomètre.. mais pas pour les avions privés..kizon plus de zémissions etc..

      la masse…cette odieuse masse.. avec leur odieuse liberté de choix!!!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Après le bref passage de Liz Truss au poste de Premier ministre britannique, le Parti conservateur britannique continue de lutter, accusant un retard de 15 points de pourcentage sur l'opposition travailliste dans les sondages d'opinion. Il est intéressant de noter que Boris Johnson et Liz Truss ont lancé un défi à l'autorité du nouveau Premier ministre Rishi Sunak en rejoignant une rébellion conservatrice soutenant les parcs éoliens pour faire face à la crise énergétique.

Le journaliste britannique de GB News, Tom Harwood, a déploré la... Poursuivre la lecture

La couverture médiatique du G20 a été dominée par des sujets brûlants comme l'Ukraine et Taïwan. Mais une initiative intéressante est passée presque inaperçue : les plus grandes nations tropicales ont formé une triple alliance pour sauver leurs forêts.

Les trois nations abritant l’essentiel des forêts tropicales du globe, le Brésil, la République démocratique du Congo et l'Indonésie, qui représentent à elles trois 52 % de la forêt tropicale de la planète, ont officiellement lancé, lundi 14 novembre, un partenariat visant à coopérer à l... Poursuivre la lecture

Le 10 novembre 2022, le Parlement européen a voté une résolution sur les jeux vidéo et l’esport. Si celui-ci reconnaît le rôle positif de cette industrie et de ce loisir, certains éléments montrent une volonté d’utiliser ce secteur comme un outil d’influence politique et culturelle.

On ne peut pas nier que les jeux vidéo ont désormais une influence dans la culture. Ce que propose le Parlement existe donc déjà sans interventionnisme, lequel peut être rapidement à double tranchant.

 

Que contient la résolution ?

Certai... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles