Le vieux monde des autocrates contre la liberté

Vivre libre est désormais la normalité dans les démocraties du monde entier. Les enfants demandent des justifications aux restrictions à leur liberté et il est parfois difficile de les trouver. 

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Le M270 MLRS tirant une roquette

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le vieux monde des autocrates contre la liberté

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 15 juillet 2022
- A +

Le vieux monde résiste férocement. Tout est bon pour annihiler la liberté. Le mensonge, la corruption, la répression, le terrorisme, la guerre. Attention ! Le vieux monde n’est pas du tout le Vieux Monde, traditionnellement opposé au Nouveau Monde, c’est-à-dire les Amériques. Le vieux monde est celui qui s’accroche bec et ongles à l’autocratie politique et d’une manière plus générale à tous les phénomènes traditionnels de domination. Dans ce vieux monde, certains sont faits pour commander et d’autres pour obéir. La liberté n’est ni un principe institutionnel ni une valeur philosophique. Elle est l’ennemie.

 

Les contours du vieux monde

La carte suivante, établie pour l’année 2020 par L’Economist Intelligence Unit (EIU), rattachée au groupe de presse britannique The Economist, illustre l’indice de démocratie dans le monde. Plus le pays est vert, plus il est considéré comme démocratique.

(Source : Wikipédia)

Cette carte est particulièrement expressive. Le vieux monde est celui de la domination communiste ou religieuse. La Chine et la Corée du Nord sont toujours sous l’emprise communiste, la fameuse et absurde dictature du prolétariat, expression vide de sens, comme les affectionnent les idéologies. Le communisme s’est effondré en Russie, mais l’absence totale de culture démocratique a conduit à l’émergence d’une autre dictature. Le Venezuela est un cas particulier avec un populisme dictatorial ayant mené le pays à la ruine.

L’autre partie du vieux monde est celui où règne l’Islam comme religion officielle : Afrique du Nord et Moyen-Orient ne connaissent aucune démocratie.

 

Pourquoi le vieux monde ?

Avant le XVIIIe siècle le principe d’autorité gouvernait les sociétés humaines. Le pouvoir attribué à certains était considéré comme une donnée intangible. Rois, empereurs aristocrates se transmettaient le pouvoir de génération en génération. Ce tout petit nombre avait réussi à faire admettre au grand nombre que cette situation était naturelle et résultait même de la volonté divine. Des polythéismes antiques aux monothéismes actuels, les religions ont largement cautionné la légitimité du pouvoir politique de quelques-uns.

Les philosophes du XVIIIe siècle bouleversent cette constante avec une idée simple : l’autonomie de l’individu. L’être humain naît libre et ne se plie à la volonté d’autrui que du fait de son consentement. Ce consentement peut être individuel (un contrat) ou collectif (une élection). Les gouvernants ne sont donc que les représentants temporaires de la volonté générale de la population. Leur pouvoir ne provient ni de la force, ni de la ruse, ni de la volonté d’une divinité, mais seulement de leur élection pour un temps limité.

Voilà la seule et unique grande évolution de philosophie politique des derniers siècles. Moi, homme peuplant la planète Terre, je n’obéis que du fait de ma volonté et quiconque veut me soumettre à la sienne commet un crime. Cette fierté de l’homme d’avoir conquis son autonomie aura plus de force dans les siècles des siècles que toutes les tentatives des autocrates.

Le vieux monde est donc celui qui est encore cantonné dans la servitude ancestrale, le nouveau monde étant celui qui, depuis le XVIIIe siècle, conquiert progressivement sa liberté. La conquête de la liberté est lente puisque l’esclavage n’a été aboli aux États-Unis qu’en 1865 (13e amendement) et le droit de vote de l’ensemble des femmes américaines accordé en 1920 (19e amendement). Il a fallu attendre 1944 en France pour que les femmes puissent voter.

À l’échelle de l’histoire de l’humanité ce ne sont là cependant que des durées infinitésimales. La carte ci-dessus de L’Economist Intelligence Unit n’aurait comporté au milieu du XVIIIe siècle aucune démocratie. Deux siècles et demi plus tard, il en existe plusieurs dizaines. La liberté n’a donc cessé de progresser dans le monde.

 

La résistance du vieux monde

Face à ces progrès de la liberté, les autocraties ont férocement résisté en s’appuyant principalement sur une religion (le christianisme en Occident aux XVIIIe et XIXe siècles, l’Islam aujourd’hui) ou sur une idéologie (le marxisme-léninisme, le fascisme, le nazisme). Parfois, l’idéologie n’a plus de prise car la dictature a conduit le pays à l’échec. C’est le cas de l’URSS. Mais la religion orthodoxe a repris auprès des gouvernants russes les galons qu’elle avait perdus sous le communisme. Le petit nombre des dirigeants a toujours besoin d’une croyance populaire forte pour asseoir sa domination. La transcendance est nécessaire pour ceux qui doivent supporter une existence de labeur et d’obéissance. Depuis les temps les plus anciens, ceux qui veulent accaparer le pouvoir l’ont compris.

Les autocrates considèrent la force, la violence, le mensonge, la ruse comme des modalités normales des relations internationales. Au XXIe siècle, la résistance de ce vieux monde hostile à l’autonomie de l’individu se manifeste par la guerre et le terrorisme. La Russie de Vladimir Poutine affectionne tout particulièrement l’arme de la guerre pour faire reculer les démocraties. Elle est constamment en guerre. La guerre en Ukraine constituera pour l’histoire de l’humanité un épisode absolument essentiel. Ce pays veut en effet quitter le vieux monde de l’autocratie et conquérir sa liberté. Évidemment, l’Ukraine ayant été rattachée à l’ancienne URSS, cette magnifique ambition est considérée comme un casus belli par les dirigeants russes. Ils craignent l’effet de contagion.

Le terrorisme est l’arme actuelle des partisans des autocraties islamistes. Le prétexte religieux d’une application littérale d’un vieux texte du VIIe siècle (le Coran) ne peut convaincre que les jeunes à la dérive, en général incultes, qui massacrent des innocents. Il s’agit en réalité de tenter de déstabiliser les démocraties considérées comme un danger. Par qui ? Par le petit nombre de ceux qui dirigent les pays soumis à l’Islam comme religion officielle : monarques, aristocratie héréditaire et tous ceux qui ont accepté de les servir par intérêt.

 

Vivre libre

Parmi les peuples du nouveau monde, certains croient en un dieu ou une idéologie, d’autres non. Mais les croyants ne cherchent pas à imposer leur croyance à l’ensemble de la population par le relai politique. Notre valeur fondamentale est l’autonomie de l’individu, toute récente après des millénaires d’hétéronomie. Il fallait se soumettre, l’esclave au maître, le serf au seigneur, le seigneur au roi, la femme à l’homme, l’homme à la divinité. Dès l’enfance, était apprise l’obéissance à l’autorité des puissants et des dieux, considérée comme naturelle.

Vivre libre est désormais la normalité dans les démocraties du monde entier. Les enfants demandent des justifications aux restrictions à leur liberté et il est parfois difficile de les trouver. Il faut surtout leur apprendre que leur liberté est fragile et qu’ils devront toujours lutter pour la préserver.

 

Voir les commentaires (25)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (25)
  • « Vivre libre est désormais la normalité dans les démocraties du monde entier. »

    non, cela n’est plus vrai,, et cela ne peut l’être. la vie en société engendre la mise en place de règles arbitraires..liberticides..
    nous avons un lent déplacement du concret d’incivisme vers le délit, puis vers le crime.. dans les démocraties libérales.. avec des lois odieuses pour les meilleures intentions du monde..loi contre l’antisémitisme après la shoah!!! !!!! interdiction de meinkampf… nous avons franchi la limité…

    le flou est de rigueur.. melenchon et le pen manifestant pour le liberté.. sans apparaitre ridicules!!!!

    alors attention macron n’est pas poutine.. certes, reste que le climatisme tente de s’imposer, l’hygienisme a eu des victoires.. l’antiriracisme, au sens de condamnation du raciste , a déjà gagné..

    et avec ça nos avons des hierarchies qui tentent de s’institutionaliser pour empêcher la concurrence et perdant ainsi la raison du respect qu’on leur portait..
    science, journalisme, éducation ..

    ce sont des ingénieurs qui doivent décider de nos moyens de production électrique , des scientifiques qui doivent décider du futur climat!!! des pédagogues qui doivent décider du contenu éducatifs..des médecins qui doivent prendre en charge la santé des « imbéciles »..

    même sur contrepoints!!!!

    c’est sans doute trop tard…

    • et pour illustrer mon point mon commentaire est en attente de « modération »…
      en fait signe de mots qui font peur.. ou de personnes qui font peur..

      • Populiste et complotiste, enfermé dans sa bulle régressive, voici ou mènent les passions tristes qui gangrenent notre société …….😛😛😛

        -4
  • Avatar
    Laurent Lenormand
    15 juillet 2022 at 7 h 51 min

    Catalogue de stéréotypes du type « les méchants contre les gentils »… Qualifier de « démocratie » des pays qui n’ont pas hésité à parquer des citoyens refusant des injections expérimentales, tout en instaurant une censure de masse qui frappe ceux qui remettent en cause le discours du pouvoir, il fallait oser.

    • Tout à fait d’accord avec vous c’est l’un des moutons bêlants du libéralisme. Il oublie le complexe militaro industriel et intellectuel américain, le transfert des travaux « sales » vers les pays en développement et leurs enfants Le Dollar imprimé sans fin qui ruine le monde au profit des US. La CEDH, les juges en France, la culture woke démentielle. Biden le gâteux corrompu et tricheur son fils et ses petits trafics bactériologique en Ukraine. Les bonnes démocraties occidentale compromises avec la Chine les bons Saoudiens, le Qatar l’apport de la démocratie et de la paix en Libye en Irak en Syrie et maintenant en Ukraine et je n’ai pas le temps de tout développer. Bref c’est un prof…

      • Un mouton belant du populisme nous sort les habituels poncifs du genre : monumentale couche d anti americanisme primaire, traditionnelle haine de l UE…..par contre le tzar est complètement absent des récriminations ….😁😁😁

        -8
    • ce sont _encore des démocraties libérales _ mais à mon sens certaines limites ont été franchies qui justifient votre commentaire qui relativise le caractère autoritaire du régime de poutine..

      oui je trouve que l’article n’aide pas.. parce que justement il ne met pas l’accent sur ce qui ne va pas chez nous …

      l’autoritarime est tentant!!!! abuser de la force est tentant…

      le régime de poutine n’est pas une » solution » à notre décadence.. parce que notre décadence n’est pas là où pense qu’elle est.. la lâcheté intellectuelle.

      • nous n’avona spas su résister en premier à la tentation de punir l’antisémitisme en tant qu’opinion… puis le racisme… puis on pense combattre l’silamiste en interdisant..le port du burkini… la dictature sympatoche s’est installée..au début insignifiante marginale sans effet ..

        juste par confort…par paresse intellectuelle..

        sauf ue nous pouvons faire marche arrière..

        c’est aussi « facile » que de créer un AUTRE twitter et facebook… un nouveau journal.. c’est aussi facile que de dire non je ne crois PAS les scientifiques.. ou juste demander c’ets quoi être charlie???

        ce qui n’ets PAS possible dans un véritable régime autoritaire.

      • Poutine est pas Hitler. Et si on fondé nos opinions et nos politiques sur la moralité des dirigeants politiques de chaque pays nous formeront rapidement une chorale géantes de pleureuse. La Russie fait preuve de beaucoup de patience et d’intelligence face à des Européens imbéciles qui s’imagine recevoir du gaz et du pétrole en échange de monnaie de singe et qui e’ plus livré des armes pour aider Zelenski le nazis avec ses commandos Azov, et ses apartheid scandaleux et inhumain contre les russophones d’Ukraine la manipulation médiatique des occidentaux et la censure par tous les médias et lobbies à la botte des américains en occident n’est franchement pas l’idée que l’on peut se faire d’une démocratie sereine se sentant dans son bon droit. C’est plutôt l’expression d’une ploutocraties corrompue qui veut se maintenir en place à n’importe quel prix. L’Europe imbécile coulera avec le Titanic US dans la médiocrité et le déshonneur.

    • Toujours le même catalogue de poncifs populistes véhiculés par de vieux râleurs bougons, vertues cardinales auxquelles on reconnaît les franchouillards……😝😝😝

      -2
  • « Parmi les peuples du nouveau monde, certains croient en un dieu ou une idéologie, d’autres non. Mais les croyants ne cherchent pas à imposer leur croyance à l’ensemble de la population par le relai politique ».
    Désolé de vous contredire, mais les écologistes cherchent à imposer leur croyance à l’ensemble de la population par le relai politique et aussi surtout médiatique. Ils y arrivent malheureusement assez bien.
    Et comme le dit Laurent Lenormand, ces deux dernières années nous ont montré que les représentants du « nouveau monde » adoptent en fait assez facilement les manières de « l’ancien monde ».
    Notre liberté et en effet fragile et il faut toujours veiller à la préserver. En France, le peuple a agit de la sorte en juin dernier. C’est un des trop rares motifs de satisfaction dans la période actuelle.

  • Avec le choix d’un propos binaire « ancien » et « nouveau » monde, on s’enferme assez rapidement dans des contradictions et du hors contexte. Il faudrait des points d’entrée un peu plus pertinents pour comparer des situations différentes. Et de toute façon ancien et nouveau monde pour reprendre l’idée, ne peuvent pas être des entités indépendantes et clairement définies dans un temps comme une abstraction, elles sont historiques, mouvantes, perméables, vivantes tout simplement. Ce qui n’exclut pas un progrès.

  • La démocratie va mourir à cause de ses politiciens professionnels dont le seul but est leur réélection à tout prix et à vie. Pour cela, rien ne vaut les méthodes de « l’ancien monde » qui consiste à manipuler les esprits de ses enfants durant leur éducation. On assiste ainsi aux mêmes dérives que dans les dictatures.
    L’idéologie écolo-marxiste représente l’idéal de notre société en France (aidé en cela par l’Europe) comme le néo-communisme représente l’idéal de la société chinoise. La seule différence entre les deux systèmes, c’est que la population chinoise voit son niveau de vie s’améliorer alors que la population française voit son niveau de vie se paupériser (objectif de nos politiciens : tous au RSA ou au SMIC car les pauvres incultes sont plus malléables que les les individus formés à penser par eux-mêmes, analyser et comprendre).
    N’oublions pas que pour assoir leurs pouvoirs, même nos dirigeants très « nouveau monde » manipulent l’information nationale et internationale qui nous est présentée (spécialement à la télé).
    The economist qui est cité dans cet article se dit du nouveau monde. Mais il y a les mêmes analyses dans les pays qu’il identifie ancien monde et qui démontrent la décadence des valeurs occidentales. Et aujourd’hui, la Chine peut présenter le système politique le plus innovateur en terme de progrès et celui qui améliore le plus le niveau de vie de sa population.

  • Il est devenu courant de confondre dictature et démocratie ou de relativiser la distinction. Les partis populistes de droite ou de gauche (RN et LFI en France, trumpisme aux E-U, etc.) se font les hérauts de ce confusionnisme intellectuel. Ils y ont un intérêt électoral évident puisqu’ils cherchent à racoler les voix de tous les mécontents. Les petitesses politiciennes des populistes ne signifient pas que les distinctions politiques fondamentales s’estompent. Entre une politique sanitaire autoritaire mais transitoire (c’est déjà terminé !) visant à empêcher la saturation des hôpitaux et l’emprisonnement immédiat et sans jugement de tout récalcitrant au confinement en Chine, il n’y pas qu’une nuance mais une différence de nature.
    De même, entre la propagande infantilisante des médias russes à propos de l’Ukraine et l’information libre en Occident, il y a un gouffre qui ne se franchit qu’en renversant le dictateur. Ou encore, entre la guerre de conquête territoriale ukrainienne, de type archaïque, et les interventions françaises en Afrique pour contrer le terrorisme islamiste, les valeurs dont on se réclame n’ont rien de commun. La soumission d’un peuple libre dans un cas, le cantonnement de la violence des fanatiques dans l’autre.
    Prétendre qu’il n’existe pas de différences fondamentales entre les régimes démocratiques et autocratiques, c’est faire le jeu des autocrates en puissance, tapis dans l’ombre, même dans les démocraties. Ils n’aspirent qu’à déconsidérer la liberté, à la présenter comme un déclin, à prétendre qu’elle conduit à la décadence.
    Restons sérieux. Ne perdons jamais de vue les fondamentaux. Cet article avait pour but de les rappeler, au milieu d’une confusion grandissante et dangereuse.
    Patrick AULNAS

    -3
    • ce n’ets oas une question de confusion la démocratie peut etre une forme non incarnée de dictature..

      la démocratie en soi se fout des libertés individuelles..

      les démocraties LIBERALES ce qui importe est libéral..

    • « L’emprisonnement immédiat et sans jugement de tout récalcitrant au confinement en -Chine-‘ » Je vous corrige… en Australie. Pays bien vert foncé sur votre carte. La Chine ne fait pas mieux, mais ça ne change rien au fait.

      La démocratie n’a jamais été une marque de liberté, et la « démocratie libérale » est un oxymore, comme « loup végan » ou « enseignant dans le public libéral » ou « politicien honnête ». Ceux qui y croient sont souvent des « intellectuels idiots » ce qui là, n’est pas un oxymore!

      • Comme Tocqueville le fait remarquer, sans un peuple très moral et altruiste, la démocratie c’est très vite la dictature des majorités successives. Le droit qu’on 51% des gens à dicter la vie jusqu’à l’intime des 49% restant (en fait beaucoup plus que ça, puisque les abstentionnistes et les enfants « ça ne compte pas ») en prétendant au libéralisme est un truc qui m’a toujours fait bien rire.
        Et les démocraties qui même « temporairement » se permettent de piétiner les droits des individus et leurs propres procédures de validation « par le peuple » ont dès l’instant où cela se fait, perdu toute prétention possible à une quelconque supériorité morale ou libérale…

      • Parfaitement d’accord et Nassim Taleb les appelle des IENI INSTRUITS ET NÉANMOINS IDIOTS

    • Facile de me cataloguer dans les populistes »vulgaire » extrême droite ou LFI et pourquoi pas complotiste… Vous coupez les cheveux en 4 pour faire dans la dentelle idéologique libérale, vous avez un esprit de système à l’opposé de ce que devrait être le libéralisme qui doit être avant tout pragmatique. Ce qui m’intéresse et m’importe c’est la paix la prospérité de mon pays pour mes enfants et pas le triomphe universel de l’idéologie libérale forcément dans le camp du bien dans l’entre soi, un peu comme l’internationale socialiste communiste et ouvrière et vaguement mondialiste qui réglerait son compte aux méchants autocrates et patrons . Le libéralisme a des limites et doit gérer ses contradictions dès l’instant où il se veut universel. Il marche bien comme la démocratie mais à petite échelle dans de petits pays culturellement homogènes, Suisse par exemple. La taille génère beaucoup de derives perverses..voir les US. L’anti Americanisme primaire don’t on m’accuse me fait sourire et me rappelle ce qu’on me disait à propos de mon anticommunisme primaire aussi bien sûr. Mais cessez ces pratiques d’étiquetage rapides et malveillantes digne du café du commerce. « Faire le jeux des autocrates tapis dans l’ombre » ce discours paranoïaque me rappelle tous ceux qui nient des réalités car surtout » il ne faut pas faire le jeux du front national. « On voit le résultat aujourd’hui.

    • La tentation autocrate est un des symptômes d’une démocratie qui régresse au lieu de s’améliorer. Mais ce ne sont pas les autocrates qui sont à l’origine ce déclin, c’est la dérive politique*, bien aidé par l’opinion publique**, au détriment des fondamentaux constitutionnels.

      *proposer du palliatif
      **rechercher du palliatif

    • « Les petitesses politiciennes des populistes ne signifient pas que les distinctions politiques fondamentales s’estompent. »
      Aucune petitesse de la part de ceux que vous ne qualifiez pas de populiste, j’imagine? Bloquer les comptes bancaires des camionneurs qui manifestaient contre des mesures anti-démocratiques à Ottawa n’était pas une petitesse de la part de ce grand démocrate admirateur de la Chine qu’est Trudeau… L’élection partiellement frauduleuse (la fraude a été filmée) de Biden était sans doute, de votre point de vue, un détail négligeable et pas une petitesse. Et puis je suppose que de votre point de vue, ça a permis le retour des « grandes personnes » aux affaires après la « catastrophe Trump » (il avait un bilan économique positif et n’a déclenché aucune guerre, quelle horreur!)… Les mensonges du gouvernement américain sur les évènements du 6 janvier 2021 au Capitole sont sans doute négligeables aussi… Et avoir un président américain dont l’absence de lucidité ne fait plus débat (sauf dans les médias « libres » où ce sujet est traité comme du vil complotisme) est également un marqueur fort de démocratie! End of quote. Repeat the line. Comme dirait ce grand penseur qu’est Biden…

      « Entre une politique sanitaire autoritaire mais transitoire (c’est déjà terminé !) visant à empêcher la saturation des hôpitaux et l’emprisonnement immédiat et sans jugement de tout récalcitrant au confinement en Chine, il n’y pas qu’une nuance mais une différence de nature. »
      Non non, il y a une différence de degré et non de nature. Et encore… Si on prend l’Australie et la Nouvelle-Zélande, il n’y avait même pas de différence de degré puisque les autorités « démocratiques » de ces deux pays ont mis leurs pays respectifs en coupe réglée avec des mesures exactement comparables à la Chine communiste, à savoir: arrestations arbitraires, déportations dans des « centres de convalescence » pour les présumés cas contact, amendes disproportionnées pour les récalcitrants et même des emprisonnements pour ceux qui ont osé critiquer (ou simplement fait de l’humour) ces mesures sur les réseaux sociaux.
      En France, toutes les mesures prises montrent également un mépris profond pour la notion de liberté et pour d’autres notions tout aussi fondamentales. L’obligation vaccinale (très vaguement déguisée) par un produit expérimental est digne des pires régimes autoritaires… Quand on s’essuie les pieds sur le code de Nuremberg, on ne peut plus prétendre être une démocratie libérale, désolé… De la même façon, la volonté du pouvoir de « faire passer les devoirs avant les droits » et donc de « modifier le contrat social » (selon les mots-mêmes de Gabriel Attal) pour en arriver au crédit social à la chinoise est évidente et très explicite. Donc non, je le répète, il n’y a pas de différence de nature mais bien de degré. Il faut être d’une naïveté incroyable (et ignorer beaucoup de faits et de déclarations) pour croire le contraire…

      « De même, entre la propagande infantilisante des médias russes à propos de l’Ukraine et l’information libre en Occident, il y a un gouffre qui ne se franchit qu’en renversant le dictateur. »
      Information libre en Occident??? Vous êtes sérieux??? La première action de l’Union Européenne suite à l’invasion de l’Ukraine, par la voix de Von Der Leyen (grande figure démocratique!) a été de supprimer deux médias… Alors qu’elle n’en a en théorie pas le pouvoir.
      La propagande russe et la propagande occidentale sont exactement comparables. En occident, parler de la responsabilité de l’Europe dans la survenue de cette guerre est considéré comme du complotisme… Comme d’oser parler des malversations américaines en Ukraine pilotées par Biden (vice-président à l’époque)… Pourtant dans les deux cas, il s’agit de faits extrêmement faciles à vérifier…

      « Ou encore, entre la guerre de conquête territoriale ukrainienne, de type archaïque, et les interventions françaises en Afrique pour contrer le terrorisme islamiste, les valeurs dont on se réclame n’ont rien de commun.  »
      Oulà! Que dire… La France a détruit la Libye (pour suivre les revendications d’un pseudo-philosophe va-t-en-guerre) en prétextant des valeurs « modernes ». Le résultat est la déstabilisation de toute cette région du monde, la création d’une crise humanitaire géante (la « crise des migrants », toujours en cours), du terrorisme, etc. On pourrait aussi parler de toutes les ingérences américaines avec, notamment, les coups d’état pilotés par la CIA en Amérique du Sud. Mais j’imagine que c’est sans doute du complotisme… Ou alors, plus réaliste, votre vision manichéenne ne correspond à aucune réalité.

      « Prétendre qu’il n’existe pas de différences fondamentales entre les régimes démocratiques et autocratiques, c’est faire le jeu des autocrates en puissance, tapis dans l’ombre, même dans les démocraties.  »
      N’avez-vous pas remarqué que ce sont déjà les autocrates qui sont au pouvoir dans une bonne partie de ce que vous appelez le nouveau monde? Connaissez-vous le forum de Davos? Connaissez-vous son fondateur, Klaus Shwab? Avez-vous lu ses livres ou ceux de son poulain Harari ? Je vous en conseille très fortement la lecture parce que tout ce qui est en train de se passer actuellement en Occident (et qui est à des années lumières de l’idée de monde libre que vous imaginez) est décrit par Shwab… Ses livres sont les livres de chevet de nos dirigeants occidentaux avec Sapiens de Harari… Et pour les avoir lu, ces livres sont des œuvres de propagande dénuées de tout fondement rationnel mais qui appellent de leurs vœux un changement intégral de société. Leur but: Une version cyberpunk (parce que transhumaniste) de la Chine. Aujourd’hui, la technologie permet un contrôle total de la population et c’est bien le but des dirigeants qui suivent les directives de Davos…

      La France est très intéressante à analyser dans ce cadre: Le parcours de notre très coûteux président jupitérien qui ne nie pas sa dimension christique devrait déjà vous être connu, je pense. Sa volonté de réduire le peuple au silence pendant l’intégralité de son 1er mandat est absolument indéniable: d’abord en voulant supprimer le sénat, puis dans son traitement de la crise des gilets jaunes, puis dans son traitement de la crise COVID (jouer à fond sur les peurs pour s’octroyer les pleins pouvoirs en prétendant être en guerre contre un virus). Le sort actuel des soignants non vaccinés (qui sont traités comme si le droit ne s’appliquaient pas à eux) n’est pas digne d’une démocratie, pas plus que les restrictions de liberté brutales qui nous ont été imposées. Et je pourrais rajouter tous les scandales qui ont ponctué son premier mandat et le début de son second (affaire Benalla, mensonges d’Etat sur les évènements du stade de France qui ont déclenché une crise diplomatique, « j’ai envie d’emmerder les français », etc.)…

      Je me permettrais maintenant de commenter ce court extrait de votre article: « Ce pays veut en effet quitter le vieux monde de l’autocratie et conquérir sa liberté. »

      Non, pas du tout. Ce pays (l’Ukraine) est un des pays les plus corrompus au monde… Avant 2014, il était surtout corrompu par la Russie et après, par les Etats-Unis. Mais aujourd’hui, la corruption est toujours bien présente et au plus haut niveau de l’Etat (Zelenski lui-même)… Et d’ailleurs, l’Ukraine est toujours, aujourd’hui, la plaque tournante du trafic d’arme européen et on trouve déjà en vente sur le marché noir une partie du matériel de guerre qui leur a été envoyé (notamment des lance-missiles javelin qui, je n’en doute pas, feront fureur lorsqu’ils seront utilisés dans les braquages, les attentats, etc.)…

  • Un pays ne se juge pas seulement sur le droit d’aller faire le zouave dans la rue et de voter contre les dirigeants qui sont élus malgré tout. Ca compte aussi beaucoup de savoir si un honnête homme a des chances de pouvoir y construire sa vie sans trop de barrières, de besoins de corrompre, ni de risques de passer pour un hurluberlu. Autrefois, les deux critères étaient fortement corrélés. Ils le sont de moins en moins.

  • N’importe quoi, il faut revenir sur terre, c’est le vieux monde autocrate contre le nouveau monde de Davos; deux mondes qui haïssent la liberté et veulent l’enchaînement des populations, redevenu des gueux. Leur seule différence est le groupe qui tire les ficelles et accumule toute la richesse

  • C’est quoi cette prop primaire dans ce blog? Pour refroidir l’enthousiasme de cet auteur, je pretends que la seule difference entre les démocraties anglo, y compris la France et les pays autoritaires est qu’il y a encore assez d’argent (de capacité pour s’endetter) ici pour dompter la population. C’est la seule difference. Quand il n’y aura plus d’argent des événements comme La Commune se produiront dans nos « démocraties » comme ils se produisent dans les pays autoritaires. Quand a l’Ukraine, certes elle veut rattacher le vieux monde car c’est la que l’argent reside. Mais si elle avait l’esprit, elle aurait laisse les russes du Donbas s’allier a Moscou. C’est ca l’esprit de liberté du vieux monde, n’est-ce pas. La liberté de choisir. Sauf si vous êtes Catalan bien sur.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Il y a un an, j’exposais dans un article les données de l’invasion possible de Taïwan par la Chine, ce qui a malheureusement été confirmé par l’actualité récente.

En effet, le voyage de Nancy Pelosi, troisième personnalité politique des États-Unis, après le président et la vice-présidente, a été considéré comme une insulte par Pékin et a déclenché des manœuvres militaires ainsi que d’autres représailles.

Commençons par exposer les fondements de cette situation telle qu’elle se présentait dans un calme relatif il y a un an dans c... Poursuivre la lecture

Le ministre brésilien de l’Économie, Paulo Guedes, a tenu des propos durs envers la France lors d’une réunion des entrepreneurs à Brasilia mardi. En réponse aux critiques de Paris sur la déforestation de l’Amazonie, il a affirmé que l’économie française devient « insignifante » et a déclaré :

« Vous avez intérêt à bien nous traiter, sinon on va vous envoyer vous faire foutre ».

Des propos peu poétiques et diplomatiques, mais qui sont le symptôme d’un problème plus grave : le Brésil se détourne de l’Occident en faveur de la Chine... Poursuivre la lecture

Le 9 août 2022, pour le compte de l’Iran, La Russie a lancé un satellite d’observation dont l’objet déclaré est, selon les Iraniens, de surveiller les frontières du pays, améliorer la productivité agricole, suivre l’évolution de la déforestation, contrôler l’évolution des ressources en eau et observer les éventuelles catastrophes naturelles qui pourraient frapper le pays.

 

Un satellite iranien de fabrication russe

Ce satellite, baptisé Khayyam (d’après le célèbre poète du XIe siècle, Omar Khayyam, qui était aussi mathémati... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles