Bruno Le Maire en surchauffe de mauvaises idées

Bruno Le Maire nous demande de faire attention à notre consommation d’énergie pour enrayer la flambée des prix.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 4
Bruno Le Maire by EU2017EE Estonian Presidency (CC BY 2.0)

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Bruno Le Maire en surchauffe de mauvaises idées

Publié le 14 mars 2022
- A +

Bruno Le Maire est en surchauffe d’idées idiotes. Après la bourde diplomatique de la « guerre totale », le voici qui s’auto-promeut en conseiller financier de nos foyers :

Collectivement nous allons devoir tous faire beaucoup plus attention à nos consommations d’énergie.

Sa sollicitude va même jusqu’à embrasser la suggestion de la journaliste Apolline de Malherbe de baisser la température de nos chauffages.

Quelque conseiller charitable devrait souffler à Bruno Le Maire que :

  • Nous n’attendons pas ses interviews pour freiner nos dépenses en énergie. Quel est l’individu qui se réveille le matin en cherchant à augmenter ses dépenses contraintes ?
  • La saison de chauffe se termine et par ailleurs l’effort et la motivation d’un habitant de Dunkerque ne sont pas les mêmes que ceux d’un habitant de Cannes.
  • La flambée des prix de l’énergie a commencé bien avant la guerre en Ukraine, d’où les mesures de blocage des prix pour caresser dans le sens du poil les futurs électeurs de l’élection présidentielle.
  • Le gouvernement auquel il appartient jette de l’huile sur le feu avec une fiscalité stupide et confiscatoire.
  • Cette flambée est aggravée par les mesures ineptes prises auparavant : investissement dans des énergies renouvelables non rentables, mise à l’arrêt de centrales nucléaires, signature d’accords pénalisants concernant les prix de l’électricité, interdiction d’extraction du pétrole et gaz de schiste,…

 

La récolte des fruits amers d’une politique inepte

Ce sont les actions de ce gouvernement et de ses prédécesseurs qui ont conduit à cette situation en arrêtant le nucléaire, en ficelant des contrats délirant sur les prix de l’électricité pour favoriser les prix de l’énergie dite renouvelable (en pratique intermittentes et non pilotables). Résultat : le prix de l’électricité dépend de celui du gaz !

Ajoutons que l’inertie de la Banque centrale européenne à lutter contre l’inflation fait chuter l’euro contre le dollar. Ceci aggrave notre facture puisque nous la payons en dollar.

Alors que la Russie par la voix de Poutine a proposé à l’Europe de régler ses factures de pétrole et gaz en euro, celle-ci a refusé :

« Nous sommes prêts à envisager la possibilité de règlements en monnaies nationales […] L’euro est tout à fait acceptable pour nous pour les paiements de gaz. »

En dépit de ces faits, Bruno Le Maire se décerne un satisfecit :

Je vais vous dire le fond de mes convictions, la France elle a fait les bons choix stratégiques, elle a construit son indépendance énergétique, elle a refusé de dépendre trop largement de puissances étrangères, tous les États européens n’ont pas fait le même choix.

Plutôt que de distribuer chèques, aides et subventions payés par des déficits et de la dette, Bruno Le Maire serait bien inspiré de se pencher sur la taxation de l’énergie.

Je dis juste que la facture totale s’élève à plus de 20 milliards d’euros sur la seule protection de nos compatriotes contre la flambée des prix de l’énergie, et nous sommes prêts effectivement à faire davantage, mais ça ne sera pas un  » quoi qu’il en coûte  » qui consisterait à verser de l’essence sur un incendie, c’est apporter des réponses ciblées…

Vingt milliards d’aides contre presque 20 milliards de taxes

Voilà la clé : 20 milliards d’euros de dépenses représentent presque le montant prévu pour 2022 de la recette fiscale de la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) soit 18,4 milliards d’euros.

Mais une baisse des taxes, ce n’est pas « ciblé » ! Cela toucherait tout le monde sans distinction. Il n’y aurait pas suffisamment de social-clientélisme dans une telle mesure généraliste.

Nous sommes exactement dans la situation que je dénonce dans Non, l’État ne nous protège plus : après avoir mis le marché de l’énergie à feu et à sang par un interventionnisme délirant depuis des décennies, les autorités prétendent nous protéger d’un mal qu’elles ont suscité.

En réalité, une baisse des taxes est par ailleurs impossible du fait du surendettement public. Pour cela, il faudrait penser à diminuer le poids de l’État. Pensée évidemment interdite à tout énarque et professionnel de la politique qui ne peut raisonner qu’en termes de croissance de son fonds de commerce : la distribution de faveurs ciblées.

Avant de se pencher sur des plans de relance, indépendance, relocalisation, etc. Bruno Le Maire devrait se pencher sur ce fait : les pays qui attirent le plus les investissements sont ceux dans lesquels les taxes sont les moins élevées.

 

Les pays de l’OCDE dans lesquels la taxation est la plus compétitive 

Source

 

La France se situe à la 35ème place sur 37 pays classés.

Le Maire, occupez-vous du thermostat des dépenses publiques, impôts et taxes avant de vous préoccuper de notre chauffage. Il y a le feu au lac comme disent les Suisses.

 

Voir les commentaires (15)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (15)
  • Comme d’hab : on est derniers !
    Qu’est-ce que ce pays qui taxe le plus au monde et qui laisse tout dépérir, Français réveillez-vous, l’élection est le moment de chasser les technocrates amateurs !
    Mais non bien sûr, pays d’assistés qui attend que l’argent tombe directement du ciel dans les urnes…

  • On se demande bien quelle est l’andouille qui a soufflé le nom de Bruno Le Maire pour être ministre de l’économie.
    Mais il est vrai qu’avec Castex comme chef de gouvernement, il faut bien respecter une certaine cohérence dans la médiocrité…

  • Et le pire c’est qu’on nous annonce que l’élection est gagnée à coup sûr par Macron. Soit les français sont des pleutres imbéciles et assistés ce que confirmerait le niveau culturel en baisse depuis 30 ans, soit les sondages et les médias manipulent à tout va, au fond les deux hypothèsessont vraies et pas antinomiques.

    • Le pire, c’est que tous les autres candidats seraient tout aussi capables de trouver un Le Maire bis comme ministre de l’économie, voire pire (si, si, impossible n’est pas français !).

      • Quitte à ce qu’ils soient tous mauvais en économie, ce qui n’est pas certain parce que le niveau de BLM est déjà très très bas, je choisis celui qui va stopper notre islamisation.

        • En donnant des primes avec l’argent du contribuable pour enfanter en zone rurale ? Quand on a de telles idées, on est en bon chemin pour faire pire que Le Maire…
          Je ne suis pas très Clintonien, mais je reconnais que le candidat qui aurait le pense-bête affiché dans ses locaux, avec « The economy, stupid ! », aurait lui ses chances avec moi.

      • Hidalgo Mélenchon poutou peuvent être encore plus plus mauvais. Parmi les autres ce sera supérieur ou égal mais peut être supérieur…

  • Et le pire c’est qu’on nous annonce que l’élection est gagnée à coup sûr par Macron. Soit les français sont des pleutres imbéciles et assistés ce que confirmerait le niveau culturel en baisse depuis 30 ans, soit les sondages et les médias manipulent à tout va, au fond les deux hypothèses sont vraies et pas antinomiques.

  • interdiction d’extraction du pétrole et gaz de schiste
    C’est pire que ça: en France non seulement l’exploitation du gaz de schiste est interdite, mais il est même interdit de faire de l’exploration. Avons nous des réserves sous nos pieds? Il est interdit de répondre à cette question!

  • « Ce sont les actions de ce gouvernement et de ses prédécesseurs qui ont conduit à cette situation en arrêtant le nucléaire, en ficelant des contrats délirant sur les prix de l’électricité pour favoriser les prix de l’énergie dite renouvelable (en pratique intermittentes et non pilotables). Résultat : le prix de l’électricité dépend de celui du gaz ! »
    J’ai arrêté de lire l’article après cette ânerie. Le prix de l’électricité ne dépend absolument pas des choix de notre gouvernement. C’est un mécanisme européen basé sur les coûts marginaux.
    Dénoncer BLM quand on y connaît soi-même aussi peu sur le sujet est dramatiquement risible.

    -5
    • « Le prix de l’électricité ne dépend absolument pas des choix de notre gouvernement. C’est un mécanisme européen » ben qui a décidé que ce devait être un mécanisme européen ? Nous avons la nucléaire, qui a décidé de le saborder si ce n’est un gouvernement ? Qui a décidé que le prix de l’électricité devait dépendre d’autres prix européens si ce n’est un gouvernement ? Qui a décidé de ne surtout pas exploiter le gaz de schiste si ce n’est un gouvernement ?

      10
      • Moralité : il y a entre 5 et 10 personnes (en plus de SW) qui n’ont rien compris à la manière dont les prix de l’électricité sont fixés.
        Et au moins une qui est de la plus parfaite mauvaise foi.

  • A quoi bon s’intéresser aux sornettes des marionettes au pouvoir en France ?
    Ils ne décident de rien entièrement soumis aux « conseillers » étasuniens. Idem pour l’ue d’ailleurs, même pas sûr que l’Allemagne décide de quoique ce soit.

  • la hausse des prix des carburants est une vaste fumisterie , et la guerre en ukraine a bon dos : en effet , le carburant que l’ on vous vend maintenant a été commandé il y a plus de 3 mois : et le GVT n’ a eu de cesse d’ augmenter les taxes en loucédé : il y a 15 jours , en allant faire mon plein de gaz oil, j’ ai constaté qu’ il y avait 3 centimes d’ écart entre le SP 95 et le GAZ OIL : cherchez l’ erreur ….

  • Pas mieux en Belgique, pour le chauffage le gouvernement diminue la TVA sur le gaz d’avril à septembre ! Quand on chauffe pratiquement plus, on se fout du monde

  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Les élections législatives anticipées des 30 juin et 7 juillet 2024 sont l’occasion pour les oppositions de la majorité présidentielle de… manifester leur opposition ! Pas étonnant que leurs programmes se ressemblent énormément.

 

Certes, les affiches sont différentes : un totem de gauche d’un côté, le Front populaire, un totem de droite de l’autre, le « national ».

Mais si on gratte un peu, c’est plutôt la ressemblance qui prime, avec le mythe du Front populaire, à droite comme à gauche.

Les oppositions sont ... Poursuivre la lecture

Les prix de l’énergie sont au cœur des débats électoraux sur le pouvoir d’achat : engagement de stopper la hausse du prix du gaz annoncée de 12 % au 1er juillet, baisse de la TVA à 5,5 % sur les carburants, l’électricité, le gaz et le fioul, sortie de la tarification du marché européen de l’électricité pour le Rassemblement national,  blocage des prix des biens de première nécessité, dont l’énergie et les carburants pour le Nouveau Front Populaire, engagement de baisse des prix de l’électricité de 10 à 15 % au 1er février 2025 par le ministre... Poursuivre la lecture

La crise de la dette n’est pas certaine. Il semblerait que la Rassemblement national renie déjà ses promesses de « pouvoir d’achat ».

 

Dimanche 9 juin, les Français ont « mal voté ».

Pour les punir, Emmanuel Macron a décidé de dissoudre l’Assemblée nationale.

Nous voilà donc à nouveau en campagne électorale, une période d’incertitude, ce que n’apprécient pas les investisseurs.

Les taux d’emprunt de notre pays se sont nettement relevés. Ils atteignaient 3,07 % le 7 juin au moment de l’annonce de la dég... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles