Des écologistes ont-ils été financés par le gouvernement russe ?

Des organisations non gouvernementales écologistes, des mouvements et partis écologistes occidentaux sont-ils les collaborateurs objectifs du gouvernement de la Fédération de Russie, qui les finance ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 1
Gazprom Credit Thawt Hawthje (Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Des écologistes ont-ils été financés par le gouvernement russe ?

Publié le 4 mars 2022
- A +

Des organisations non gouvernementales (ONG) écologistes, des mouvements et partis écologistes occidentaux sont-ils depuis une dizaine d’années les collaborateurs objectifs du gouvernement de la Fédération de Russie, qui les finance ?

C’est le sens de l’intervention récente de Dominique Reynié, qui dirige la Fondation pour l’innovation politique (FONDAPOL) :

Ces allégations ne sont pas neuves.

Des anciens soupcons de financement des écologistes par la Russie

L’agression de l’Ukraine par la Fédération de Russie oblige à les mener jusqu’à leur terme.

Dans un article du 19 juin 2014, The Guardian citait le Secrétaire-général de l’OTAN Anders Fogh Rasmussen qui, déjà !, portait l’accusation suivante :

J’ai rencontré des alliés qui peuvent rapporter que la Russie, dans le cadre de ses opérations sophistiquées d’information et de désinformation, s’est engagée activement auprès de soi-disant organisations non gouvernementales – des organisations environnementales travaillant contre le gaz de schiste – pour maintenir la dépendance européenne vis-à-vis du gaz russe importé.

Le sol européen regorge de gaz de roche-mère, qu’on appelle aussi gaz de schiste. La mise en exploitation de ces réserves de gaz européen aurait mécaniquement diminué les achats et la dépendance de l’Europe à l’égard du gaz russe, en particulier son géant gazier Gazprom. Il en va de même du nucléaire, qui offre aux Occidentaux une source d’énergie abondante non émettrice de CO2  et alternative au gaz russe.

D’où l’intérêt, pour le gouvernement russe, de monter une vaste campagne de désinformation contre le gaz de schiste et contre le nucléaire civil en Occident, en finançant massivement les groupes les mieux susceptibles de s’y opposer naturellement : des organisations écologistes.

En 2016, Hillary Clinton relevait qu’alors qu’elle était Secrétaire d’État du gouvernement fédéral américain,avec accès direct à l’ensemble de l’intelligence des agences de renseignement américaines :

Nous étions confrontés à de faux groupes environnementaux, et je suis une grande écologiste, mais ceux-ci étaient financés par les Russes…

Le 29 juin 2017, deux des parlementaires fédéraux américains les plus en pointe sur les questions d’énergie adressaient un courrier au Secrétaire d’État au Trésor, exigeant l’ouverture d’une enquête sur le financement d’organisations écologistes américaines par le gouvernement de la Fédération de Russie.

Sans rapporter la preuve directe de l’origine initiale des fonds — ce n’est pas leur rôle — ces deux parlementaires en démontaient le mécanisme, qu’on peut résumer de la façon suivante :

Fonds du gouvernement de la Russie -> Société-écran incorporée aux Bermudes -> Fondation américaine matrice -> Organisations écologistes américaines

Les liens entre Gazprom et des écologistes européens

L’intérêt des Bermudes est que ce pays n’oblige en rien à révéler que des fonds proviennent d’un gouvernement étranger, contrairement au droit américain. La fondation américain matrice doit quant à elle révéler qu’elle a reçu des fonds de l’étranger — en l’occurrence une société des Bermudes. Rien de plus, ce qui est le principe et la définition du blanchiment d’argent.

Les organisations écologistes américaines spécifiées par l’accusation parlementaire sont parmi les principales, dont le Sierra Club, League of Conservation Voters Education Fund, etc. Toutes organisations massivement engagées contre l’exploitation du gaz de schiste aux État-Unis et qui ont perçu, au total, dix millions de dollars par an de la Fondation américaine matrice richemment dotée par la société-écran sise aux Bermudes.

Fait intéressant, l’exemple que donnait Dominique Reynié du mécanisme décrit par lui est celui de la Belgique. En effet, l’actuelle ministre fédérale belge de l’Énergie, Christinne Van der Straeten, du parti écologiste GROEN, était avant son entrée en fonction co-propriétaire — associée à 50 % — d’un cabinet d’avocats dont l’un des gros clients n’était autre que Gazprom, le géant gazier russe. Devenue ministre, la même Christinne Van der Straeten s’employait à démanteler intégralement le parc nucléaire civil belge, en conformité avec la volonté farouche des écologistes depuis près de vingt ans.

C’est bien sûr le nucléaire qui atteste le mieux de l’incompréhensible duplicité de certaines organisations écologistes. Tandis que celles-ci ne jurent constamment en toutes choses que par la réduction des émissions de CO2, ne les voit-on pas, quand il s’agit du nucléaire, exiger de remplacer une source d’énergie qui n’émet quasiment pas de CO2, par des énergies fossiles qui en émettent quarante fois plus ?!

Des accusations, fussent-elles signées du Secrétaire-général de l’OTAN, du directeur de la Fondation pour l’innovation politique et de la Secrétaire d’État des États-Unis, ne font pas la culpabilité. La présomption d’innocence vaut pour chacun.

L’agression de l’Ukraine par la Russie, dont l’armée est très littéralement financée par des fonds européens — achat de gaz russe, 40 % du gaz consommé en Europe — ne nous oblige-t-elle pas à jeter enfin la pleine lumière médiatique et judiciaire qui convient sur ces accusations concordantes ?

Mise à jour 28/07/2022 : l’article dans une première version attribuait faussement à WWF, BUND et NABU la création d’une fondation « pour l’environnement » avec l’entreprise Nord-Stream, qui est une émanation de Gazprom. 

Voir les commentaires (25)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (25)
  • Avatar
    jacques lemiere
    4 mars 2022 at 7 h 17 min

    je dois dire que ce qui importe est que les écologistes font la promotion de notre ruine économique..
    qui les finance éventuellement me laisse assez froid..

    certes discutables suspect….

    mais si l’abbé pierre recevait de l’argent de gazprom, ben ma foi, grand bien lui fasse;.

    je juge les politiques à leur programme, et à ce qu’ils font bein entendu une foi au pouvoir….

  • Grün avait été financé par l’URSS qui y voyait un boulet au pied pour l’économie de la RFA ( tout en muselant tout velléité d’écologie dans le bloc de l’est ) – pourquoi Poutine agirait-il différemment ?

  • Avatar
    Laurent Lenormand
    4 mars 2022 at 9 h 01 min

    Ce serait malin de la part des Russes…
    Question subsidiaire : des ONG ont-elles été financées par l’Open Society de George Soros ? Et si oui, dans quel but? Vous avez deux heures…

    • Bah en même temps il faut bien qu’elles soient financés par quelqu’un les ONG, jdçjdr.
      Gouvernement ou personne privée ?
      Perso, j’ai une préférence.

  • Avatar
    Laurent Lenormand
    4 mars 2022 at 9 h 03 min

    Hillary Clinton se définissant comme « grande écologiste », ça ne manque pas de sel… Dans toutes ces histoires, depuis bien longtemps, l’écologie est le paravent d’enjeux financiers et stratégiques qui n’ont rien à voir avec la préservation de la planète.

    • @Laurent tout à fait . Le programme écolo est il contre les allocs ? Est il contre la retraite par répartition ? La réponse négative à ces deux questions prouve que les écolos ne sont écolos que de nom .

  • Tout le monde sait que la CIA n’ a jamais influencé qui et quoi que ce soit dans le monde……..

  • L’opposition au gaz de schiste a certainement été très efficace en Europe, et il serait parfaitement logique qu’un producteur de gaz « classique » (provenant de réservoirs classique, le gaz proprement dit est le même) ait poussé à cela. Mais indiquer que le sous sol européen « regorge de gaz de schiste » est incorrect pour deux raisons: (1) il faut d’abord prouver cette assertion, en faisant des puits d’exploration, ce qui n’a pratiquement pas été fait (en dehors de la Pologne, avec des résultats négatifs, et de la Grande Bretagne avec par contre des résultats plus probants). (2) Ensuite il faut pouvoir le produire de manière économique. D’abord, il faut que la fracturation hydraulique soit permise. Sans elle, il n’est pas possible d’avoir des débits commerciaux (et même des débits tout court). Or la fracturation hydraulique engendre des réponses de sismicité qui sont enregistrables et mesurables. Même si elles sont très faibles, et sans effet sur terrains et maisons, ça fait peur. En outre, il faut que le coût des opérations de forage et de mise en production (dont la fracturation hydraulique) soit contrôlé. Or industriellement, c’est extrêmement douteux. Le seul pays qui y a réussi, ce sont les USA qui disposent d’une industrie dans le domaine forage / complétion à terre d’une redoutable efficacité du fait du nombre de sociétés, du nombre de puits forés, de la flotte d’appareils de forages et d’installations mobiles de pompage haute pression pour les fracturations. Les seuls pays qui ont un semblant d’activité dans le gaz de schiste sont l’Argentine, mais avec un succès limité bien en deçà de leurs attentes, et la Chine, qui est sans doute le pays qui ressemble le plus aux USA dans ce domaine. Malheureusement pour les Chinois, les conditions géologiques de présence de gaz de schiste sont plus difficiles qu’aux USA (profondeur de forage, régions montagneuses) ce qui réduit fortement l’économicité par rapport aux USA qui sont bénies des dieux dans ce domaine.
    Mais tout ça n’empêche pas de regretter qu’il ne soit pas possible dans une bonne partie de l’Europe de réaliser des puits d’exploration pour démontrer la présence de gaz de schiste, y compris en faisant des fracturations hydrauliques, qui sont d’ailleurs en général autorisées pour les forages de géothermie (y compris en France).

    • N’est ce pas le même type de fracturation hydraulique qui est utilisée dans la recherche pétrolière?

    • Je crois me souvenir que :
      – la Pologne avait été identifiée comme le pays le plus prometteur pour les GdS
      – que Total y avait fait des recherches et qu’il avait abandonné car il s’était rendu compte que l’operation n’était pas viable économiquement.

  • Diagoras L Athee
    4 mars 2022 at 10 h 03 min

    C’est un classique Russe du KGB: Financer les contre cultures les partis « disruptifs » etc… C’est une de leurs grands spécialités. La CIA dont on parle tout le temps à ce sujet est en fait une bande de gros nuls par rapport à cette influence que les Russes maîtrisent. Sous le bloc soviétique le KGB achetait les profs d’université les syndicats, les hauts fonctionnaires etc… Pourquoi feraient ils différemment de nos jours? La bataille idéologique, ils n’ont gagnée! C’est à l’évidence une excellente stratégie de leur part. Peu de risques, des effets d’hystérèse de cette influence longtemps après. Si vous vous faites pincer, les indices seront suffisamment minces pour pouvoir crier à la théorie du complot. Moi, à leur place, c’est exactement ce que je ferai.

  • Les écolos sont la mue des 68 ards , et des pacifistes , après ce n’est pas difficile à suivre , il suffit de regarder Danny (avec une bassine des fois que l’on soit pris de nausée) . Ce qui est fascinant , c’est que ce type malgré les marmites fumantes qu’il trimbale soit encore dans les instances et trouve encore des télés et des journalistes pour lui tendre un micro , c’est dire l’état de pourrissement des médias et de nos élites.

  • En France la simple recherche de gaz et pétrole de schiste a été interdite par un amendement présenté par C. Jacob, sans doutes sur instruction de N. Sarkozy. Il faut d’urgence rechercher les virements en roubles sur les comptes de ces 2 dirigeants verts.

  • Le plus choquant n’est pas un industriel manipulant l’opinion publique (c’est vrai pour tout, c’est du commerce) mais les politiques ne s’occupant que de leur election ou réélection et suivant l’opinion publique(enfin, si ce n’est pas qu’une histoire de médias) lorsque celle ci se trompe et qu’ils le savent.

  • Il est certain que beaucoup d’associations « écologistes » sont financées soit par les principaux fauteurs de trouble contre lesquels elles seraient censées combattre et/ou en tout cas ne pas fricoter soit effectivement par des fonds venus de ???? mais très conséquents. Il est sidérant de voir les Moyens dont disposent certaines associations et leurs maillages. Les adhérents ont bon dos . Le problème est qu’aujourd’hui, elles ont acquis une réelle puissance contre laquelle il est devenu difficile de lutter (milliers de manifestants déplacés d’un pays à un autre et même d’un continent à un autre)

  • Concomitance n’est pas causalité.
    L’affaire serait grave si les écolos avaient changé d’avis sur le nucléaire ou les gaz de schistes après financement par Gazprom.
    Mais aussi loin que remonte ma mémoire, les écolos ont toujours, et partout, été antinucléaires et anti-GdS.
    On peut se livrer à une expérience de pensée : et si Orano leur versait des centaines de millions d’euros, deviendraient-ils pro-nucléaires ?
    J’en doute et vous ?
    Dans cette affaire, il semble qu’ils aient plutôt chercher à faire respecter le principe « pollueur-payeur » : Gazprom finance une action environnementale en faveur de la biodiversité, tout le monde est gagnant, y compris Gazprom qui fait un peu de Gazprom.
    Le retrait de la plainte moyennant ce financement, si cet « échange » est avéré, s’apparenterait certes à une pratique mafieuse, mais certainement pas à un retournement de vestes des partis écolos.
    Je trouve en revanche plus inquiétant que d’anciens responsables politiques de premier rang deviennent ensuite salariés de puissants groupes russes (Schroder, Fillon…). Étrangement, Reynié est muet là-dessus. Qu’il soit membre de LR est-il en rapport ?
    Comme quoi, quand le singe veut grimper au cocotier…

    • Erratum : …Y compris Gazprom qui fait un peu de greenwashing…

    • J’ai été abonné pendant pas mal d’années à Science et Vie , journal de vulgarisation scientifique mais qui prenait position contre le nucléaire il y a 40 ans et qui aujourd’hui serait prêt à l’accepter, si ce n’est le promouvoir, juste pour combattre les émissions de CO2 et être dans la mouvance du GIEC.

      • Je sais. J’ai toujours eu un intérêt mitigé pour ce magazine. Il me semble parfois être plus bêtement « militant » que honnêtement « scientifique ».
        Il a par exemple embrayé, sans recul, sur la propagande gouvernementale du 80 km/h.
        Sciences et Avenir n’échappe pas à ce biais de l’immediateté et du quasi militantisme. Le voici qui récemment adoubait le rapport Meadows, alors qu’il s’est trompé sur à peu près tout.
        Le seul qui me paraisse digne de confiance, c’est Pour la Science. Ses articles sont écrits par des scientifiques et non par des journalistes.

    • Ce qui est bien avec vous, c’est que la turpitude des uns justifient toujours celles des autres.

    • « Dans cette affaire, il semble qu’ils aient plutôt chercher à faire respecter le principe « pollueur-payeur » : Gazprom finance une action environnementale en faveur de la biodiversité, tout le monde est gagnant, y compris Gazprom qui fait un peu de Gazprom. »

      Ouai, enfin, Techniquement ça s’appelle de la corruption!
      En gros c’est on vous file 1% du benef et en échange vous nous aidez a détruire la planète… Parce que concretement le gaz et le charbon c’est a peu prés les mêmes effets.

    • Questions :
      Pourquoi les écolos se sont-ils battus pour fermer Fessenheim, ce qui a entraîné la remise en route de deux centrales thermiques (lignite) à St Avold?
      Pourquoi les écolos des pays nordiques ne sont-ils plus anti-nucléaires ?
      Pourquoi les écolos allemands ne bronchent-ils pas quand on ouvre des centrales thermiques fonctionnant à la lignite en Allemagne ?
      Pourquoi les écolos ne parlent-ils jamais des grands pollueurs que sont les USA, la Chine et l’Inde ?
      Bref, on s’attaque aux démocraties qui sont molles mais pas aux régimes autocratiques.

  • Ça fait des années que ça dure. Ils ont réussi à nous faire abandonner la filière à neutrons rapides (Superphénix) Filière qui nous permettait de brûler les déchets de nos centrales classiques. Et comme ça ils pensent faire d’une pierre deux coups en nous faisant abandonner la filière classique À cause des déchets. Il faut être quand même d’une grande naïveté pour ne s’en rendre compte que maintenant.

  • On m’a toujours dit que les écolos étaient verts à l’extérieur et rouges à l’intérieur ! Maintenant, je comprends mieux !!! LOL
    En fait, Greenpeace et ses équivalents ont toujours agi pour défendre les intérêts de la Russie.
    Autre question : Pour qui roule george soros ? Un ami a écrit un article sur ses agissements et bien mal lui en a pris. Il est constamment harcelé depuis ! On se demande pourquoi !!!
    PS : Je n’ai pas envie d’être harcelé à mon tour.

  • Je me méfie des écolos depuis toujours. Ce sont des influenceurs politiques néfastes à mon avis.
    Mais, au fait comment vont les journaux français et comment arrivent-ils à nous influencer malgré tout ? Trop fort ça …

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
décolonialisme
0
Sauvegarder cet article

S’il existe un centre du monde idéologique, c’est le mausolée de Lénine, à Moscou, sur la Place Rouge, devant les murailles du Kremlin. Une pyramide de marbre rouge abritant le corps embaumé du fondateur du premier régime totalitaire, leader intellectuel et politique à nul autre pareil, qui a eu des centaines de millions de disciples au XXe siècle, et dont la pensée et l’action ont provoqué les plus grandes catastrophes humaines jamais vues sur Terre. L’histoire de ce monument est étrange depuis sa conception, et son actualité ne l’est pas mo... Poursuivre la lecture

Agrégée de russe, historienne spécialiste de la Russie, maître de conférences à la Sorbonne : ces titres ne résument pas Françoise Thom. Disciple d’Alain Besançon - référence indépassable de la soviétologie française -, elle n’est pas seulement une intellectuelle reconnue et un auteur prolixe, mais également une combattante.

Très tôt, elle acquiert la conviction que le mensonge russe doit être combattu pied à pied par la culture, le courage et l’intelligence. Sa thèse d’étudiante, La langue de bois, et son deuxième livre, L’école des b... Poursuivre la lecture

Par Jean-Pierre Riou et Michel Gay.

Notre système énergétique serait bien meilleur aujourd’hui sans l’impéritie des dirigeants de ces 25 dernières années. Il est nécessaire de reconnaître les fautes passées afin de donner aux jeunes l’envie de faire autrement et de fournir les efforts nécessaires pour construire un monde plus confortable pour tous car la décroissance n’est pas une fatalité.

 

Interroger le passé

Seule une analyse honnête des fautes du passé permet la justesse du diagnostic présent et la mise en place... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles