Présidentielle 2022 : Gaspard Koenig, candidat anti-bureaucratie

Gaspard Koenig, fondateur de Simple, est candidat à l’élection présidentielle. Une initiative qui tranche avec l’illibéralisme qui domine la campagne actuelle.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Gaspard Koenig crédits revenu de base (CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Présidentielle 2022 : Gaspard Koenig, candidat anti-bureaucratie

Publié le 11 janvier 2022
- A +

Gaspard Koenig, président du think tank Génération Libre et fondateur du parti politique Simple, vient d’annoncer sa candidature à l’élection présidentielle. Le philosophe libéral entre dans une arène politique dominée par des forces illibérales. Qu’attendre de ce nouveau candidat ?

La simplification comme ligne directrice de Gaspard Koenig

Comme son nom l’indique, Simple a pour but d’être une plateforme politique visant à simplifier administrativement le pays.

Dans une interview donnée à Contrepoints, il explique ambitionner « de réduire l’ensemble des normes aux principes fondamentaux, en divisant par cent le nombre de textes. » La lutte contre la surenchère administrative semble donc un des points majeurs de sa candidature. Il précise que : « À raison de 50 à 100 principes par code, la loi française pourra donc être résumée, à droit constant, à environ 5000 grands principes, lisibles par tous (seul le Code pénal, dont la complexité est intentionnellement protectrice, sera préservé). »

Un positionnement proliberté sur la crise covid

Sur la crise sanitaire, Kœnig est l’un des rares candidats à avoir eu une approche pro-liberté. Il nous avait déclaré qu’il « dénonce sans nuance l’introduction du passe sanitaire dans nos vies, mesure disproportionnée qui nous habitue peu à peu à un univers de surveillance technologique généralisée. » Ce positionnement de la part de Gaspard Kœnig a été constant et présent dès l’introduction du pass. Il sera intéressant de voir si il sera respecté lors de ses meetings.

Revenu universel et réseaux sociaux : des points débattables d’un point de vue libéral

Deux points de son programme sont néanmoins critiquables d’un point de vue libéral. Le premier est le revenu universel, sujet qui tient à cœur à Gaspard Kœnig depuis des années. Ce concept est très loin de faire l’unanimité chez les libéraux.

Enfin, parmi ses priorités se trouve aussi l’interdiction des réseaux sociaux aux moins de 16 ans, une mesure qui contraste avec le reste du programme plutôt pro-liberté. Ne vaudrait-il pas mieux laisser aux parents le soin de surveiller leurs enfants plutôt que d’imposer une mesure qui risquera d’être inapplicable ?

Une initiative intéressante de Gaspard Koenig

Néanmoins, dans une campagne actuellement marquée par une surenchère liberticide sanitaire, sécuritaire ou anticapitaliste, la candidature de Kœnig est appréciable et originale. Le futur nous dira si elle percera.

Pour en savoir plus sur Gaspard Kœnig, n’hésitez pas à lire son interview pour Contrepoints et à l’écouter sur notre podcast.

Voir les commentaires (22)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (22)
  • La liberté économique est la première des libertés. Sa proposition de revenu universel ne laisse pas penser qu’on aille vers moins d’impôts et plus de liberté…

    • Promettre le Ru semble être une promesse électorale destinée à rassurer les effrayés du libéralisme. Pour les réseaux sociaux, effectivement c’est aux parents de veiller sur ce que font leurs enfants. Ce n’est pas le rôle de l’État

    • Si le revenu universel remplace le pognon de dingue et toute la bureaucratie de contrôles qui va avec, il pourrait aboutir à une diminution des prélèvements obligatoires, à une modération de la nuisance syndicale et à une amélioration des libertés et du respect de la vie privée.
      Mais je n’ai aucune confiance dans la capacité du Parlement à éviter les dérives perverses d’un tel projet.

    • Koenig propose le revenu universel pour remplacer une multitude de prestations sociales. Cela permettrait de supprimer des milliers de postes de fonctionnaires et assimilés qui gèrent ces prestations dans les CAF et ailleurs. Cela permettrait aussi de libérer du temps aux assistantes sociales qui aident les bénéficiaires à réclamer ces prestations. Enfin, cela éviterait certaines injustices flagrantes entre ceux qui touchent des prestations sans travailler, ceux qui ne touchent rien alors qu’ils y ont droit et ceux qui se tuent au travail pour gagner à peine plus.

      Je suis personnellement défavorable au revenu universel, mais la proposition de Gaspard Koenig a l’avantage d’être réalisable et acceptable par la société française (alors qu’une solution 100% libérale serait rejetée immédiatement).

      • « Enfin, cela éviterait certaines injustices flagrantes entre ceux qui touchent des prestations sans travailler, ceux qui ne touchent rien alors qu’ils y ont droit et ceux qui se tuent au travail pour gagner à peine plus. »
        Universel signifie TOUT LE MONDE, non? Et donc pas uniquement que les catégories que vous citez. Sur quels critères ce « revenu » serait-il attribué? Regrouper toutes les prestations sociales en une seule « subvention » supprimerait-elle beaucoup de fonctionnaires/ assistantes sociales/ assimilés, sauf à supprimer tout contrôle sur l’éligibilité des bénéficiares?

        • Justement, le principe du RU c’est
          – Tout ce qu’on distribue actuellement est réuni en un pot commun
          – Tous les citoyens touchent 1/N de ce pot commun de la naissance à la mort
          – La seule condition : être citoyen, donc pas de contrôle, c’est juste un truc automatique

          En effet ça permettrait (si c’était vraiment appliqué) de réduire massivement les effectifs de la fonction publique, de supprimer les inégalités entre ceux qui savent comment toucher les aides et les autres, entre mineurs et majeurs, etc. Et ça remettrait un peu plus de responsabilité individuelle, ceux qui gagnent plus étant ceux qui travaillent plus pas ceux qui ont la ‘meilleure aide’.

          • Et si en plus on fixait un taux d’augmentation plafonné à 1% par an quoi qu’il arrive, le RU en question disparaîtrait progressivement et le lien entre aides et impôts disparaîtrait dans la tête des gens qui auraient sans doute moins envie de taxer le voisin s’ils ne se disaient pas qu’avec ça « ça fera plus d’argent pour leurs aides »…

  • Faut être sérieux, la politique commence par le bas pour finir en haut, à t il été élu une fois, maire au minimum ce monsieur au nom de cinéma ?
    Il est bidon, désolé.

    -1
    • Vous avez fait quoi ces 5 dernières années ?
      C’est marrant de vous voir aussi péremptoire, ignorant le parcours de votre président actuel

      • Oui, mais dans la vraie réalité il a autant d’impact politique que mon boucher qui fustige la bureaucratie socialiste. Malgré d’excellents steak il n’a pas d’article favorable ici.
        Par contre il existe un candidat qui fait 14% pour l’instant et qui est pour supprimer l’argent des médias public, du jamais vu en France, supprimer les subventions aux associations(65 milliards quand même), et f… en l’air toute la bureaucratie rouge, sa complexité, sa fiscalité.
        Il n’a pas non plus d’article favorable ici.

    • Faut être sérieux, la corruption politique commence par le bas pour finir par le haut. La professionnalisation de la politique n’est rien d’autre que de la rente socialiste.

  • J’entend déjà d’ici les « ce n’est pas un vrai libéral », les « il n’a aucune chance » et les « c’est un sous marin de XX »… « Les socialistes nous rembourserons la corde avec laquelle nous les pendrons ! » (librement inspiré de Vladimir Illich)

    • Une candidature qui devrait tous nous faire envisager cette élection d’une manière beaucoup plus sereine, nous tenons enfin un candidat pour lequel il n’y a pas à hésiter pour apporter son vote, et éventuellement son soutien.
      Ce ne serait pas un vrai libéral ? Dans ce cas Milton Friedman non plus.
      Il n’a aucune chance ? De gagner certainement, mais il a 100% de chances de nous faire entendre.
      Un sous marin de XX ? A développer …

      -1
      • En 36 vous n’auriez pas soutenu le SPD qui était le seul opposant sérieux au NSDAP. Je n’appelle pas cela être libéral, mais être aveuglé par le dogmatisme.

  •  » l’interdiction des réseaux sociaux aux moins de 16 ans » applicable?

    les gamins voient du porno, boivent de l’alccol, fument de clopes..
    il me semble que la meilleure voie est celle de la responsabilisation des parents. ….

    la question n’est elle pas la crise « parentale »..

  • Pour ceux qui se demandent, l’idée du RU peut être considéré comme libéral dans le sens où il permet d’avoir la liberté de faire faire ce qu’on souhaite sans se soucier de comment couvrir les besoins primaires de la pyramide de Maslow. L’objectif étant de permettre à chacun de choisir la vie qu’il souhaite, et donc aussi le choix d’être oisif ou d’exercer des activités non productives ou rémunératrice.

    -4
    • Croire que ces « aides » aux oisifs n’auraient pas d’effets pervers et que le monde libéral ne se réorganiserait pas instantanément pour les dévaluer automatiquement rendant les besoins et donc les pillages infinis c’est se fourrer le doigt dans l’œil.
      « Il n’y a pas de repas gratuit » – Milton Friedman.

      • « Supposons que l’on accepte cette façon de raisonner – et c’est mon cas – comme justifiant une action gouvernementale en vue de soulager la pauvreté – en vue pour ainsi dire, de fournir un plancher au niveau de vie de chaque membre de la communauté. Restent les questions combien et comment. Je ne vois aucun moyen de décider du combien, si ce n’est en termes du montant des impôts que nous consentons à nous imposer pour y parvenir (et par nous, j’entends la grande masse d’entre nous). Le comment laisse plus de champ à la spéculation. (etc… dans Capitalisme et Liberté, Chapitre 12) » – Milton Friedman.

  • Voilà un tout petit candidat qui va conforter le douillé confort spirituel feutré de tous les libéraux pas encore emportés par le Covid-19 qui se rient des élections du haut de leur superbes valeurs philosophico morales.
    Entre ceux qui revendiquent le port d’ arme et ceux qui justifient la vaccination au nom d’ une science qui montre le nord quand ça les arrange…mettez une grenade dans l’ urne svp, cela aura plus de sens.
    Le président Koenig….pffff, laissez moi rire.

  • Sur le RU proposé par Gaspard Koenig (sous forme d’impôt négatif), remember Milton Friedman.
    Autre mesure : libéralisation du marché du cannabis. Sur ce point, il est plus sérieux que la girouette Macron, qui en moins de 5 ans a fait le grand écart.
    Réseaux sociaux : quelle mouche le pique ?

  • Opposé au pass dès le début, avec en lien un article du 16 juillet 2021.
    Le pass ça n’a pas débuté mi juillet mais le 31 mai. En libéral convaincu ce n’est pas parce que ça ne concernait « que les grands évènements » que c’était plus acceptable, non ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

C’est à croire que l’histoire est sinon cyclique, du moins ironique. Autant de dynamiques socio-économiques persistantes qui constituent des clés de lecture essentielles pour analyser le présent. Le retour du tragique, cher à Raymond Aron, avec la guerre en Ukraine, une colère sourde contre les élites et les technocrates, une archipellisation croissante de notre communauté nationale qui n’a plus de société que le nom.

L’élection présidentielle de 2022 faisait figure d'îlot de continuité, croyait-on, avec la réélection du président sort... Poursuivre la lecture

Gaspard Koenig mouvement Simple
5
Sauvegarder cet article

Dans sa dernière chronique du quotidien Les Échos sur le burkini, Gaspard Koenig, bien loin d’une tradition libérale organique héritée de Hayek, tente de nous faire croire que le salut démocratique serait dans une sorte de juridisme éthéré. On comprend mieux pourquoi le courant libéral a si peu d’adeptes : autant de naïveté ne saurait susciter grand enthousiasme, et ses arguties byzantines semblent bien dérisoires en face d’idéologies autrement plus structurées et prosélytes. Il est dommage qu’un homme qui nous exhorte à lire Montaigne à dos ... Poursuivre la lecture

2
Sauvegarder cet article

Le vote Mélenchon est révélateur d’un symptôme propre à la France : l’extrême gauche est plus forte dans notre pays que dans les autres.

Pourquoi ? Il existe plusieurs réponses.

La première est conjoncturelle : Mélenchon a du talent, c’est un politicien cultivé qui s’exprime avec conviction et éloquence, il entraîne les foules et son islamo-gauchisme lui a attiré les suffrages du monde musulman, en particulier ceux des musulmans en rupture avec la civilisation française. Le vote utile a aussi joué pour lui.

Mais ce sont l... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles