Le retour des « solutions » qui ne marchent pas

Pour lutter contre un virus qui fait de moins en moins de victimes, le gouvernement décide de saboter pardon sauver les fêtes.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
en marche source https://unsplash.com/photos/8XBd6tWkleQ

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le retour des « solutions » qui ne marchent pas

Publié le 26 novembre 2021
- A +

par h16

Quand un problème revient et que la précédente solution n’a pas fonctionné, les hommes d’État et de gouvernement se rassemblent, en discutent et trouvent immédiatement ce qu’il va falloir faire : exactement la même chose, encore plus fort. Parce que cette fois, c’est sûr, ça va marcher.

Grand classique du socialisme en particulier, du collectivisme en général et de la gestion de la pénurie à la petite semaine par la fine fleur de l’énarchie moyenne française, le principe de gestion dit « à l’aspirine » est employé de façon maintenant quasi-caricaturale en France à chaque fois que nos gouvernants le peuvent. En somme, si ça ne marche pas, c’est qu’on n’y a pas été suffisamment à fond :

parabole de l'aspirine (c) Maître Du Monde

C’est donc absolument sans surprise que le port du masque à l’extérieur a été réinstauré dans plusieurs départements français depuis quelques jours à mesure que de nouveaux cas de covid se déclarent. Les Français ne sont pas plus malades comme en témoigne le réseau Sentinelles, mais à la faveur du décompte des cas, le gouvernement peut donc choisir de faire paniquer les foules.

Ce port du masque est typique de cette « gestion à l’aspirine » : on sait pertinemment que ça ne sert absolument à rien, on le savait avant la crise, on en a eu une confirmation éclatante depuis l’observation de différents États qui l’ont imposé en comparaison avec leurs voisins qui ne l’ont pas fait, avec toujours la même conclusion, à savoir que se mettre un bout de tissu sur le pif en extérieur n’a aucun effet.

Mais voilà, pour l’énarque français, pour le préfet moyen, imposer un truc idiot n’a pas d’importance. Pour un gouvernement, qu’il soit local ou national, il s’agit seulement de montrer qu’on agit, qu’on fait des trucs, des choses, des machins et qu’on se trémousse pour sauver la situation. Appliquant un raisonnement Shadock en diable dans lequel il vaut mieux continuer de pomper quitte à ce qu’il ne se passe rien plutôt qu’arrêter et découvrir potentiellement une situation pire (jamais observée, comme en Suède par exemple), l’Occupant intérieur et la petite caste de névrosés qui décident ces abrutissantes mesures battent des bras et bougent leur bouche en feignant d’être indispensables.

Au final, le masque à l’extérieur ne rassure au mieux que les benêts et les pervers qui y trouvent là un moyen de pression sur leurs congénères. Et cela permet à l’administration devenue folle de rappeler qui décide arbitrairement, par l’affichage d’un signe visible de sa présence dans tous les esprits, quitte à distribuer de la prune si l’incitation n’est pas assez forte.

L’aigreur de son incompétence réelle tourne maintenant au sadisme à mesure qu’elle constate l’apathie des réactions.

Bien évidemment, cet échec de l’esprit cartésien et de la science, cet abandon pur et simple de la bienveillance et du simple bon sens ne s’arrête pas là.

Comme des courbes (sans intérêt) remontent, les petits marquis de l’État frétillent : d’autres mesures sont à mettre en place, d’autres éléments doivent être sortis de leurs cartons d’ici la fin du mois, et moyennant les titres putassiers d’une presse dégoulinante d’obséquiosité pour un pouvoir de plus en plus déconnecté du peuple, on présentera le déploiement du retour des vexations stupides comme de nouvelles panacées finement ouvragées aux maux qui nous poursuivent, si si, puisqu’on vous le dit sur tous les tons : le gouvernement compte sauver les fêtes de fin d’année !

Et voilà, c’est (encore) la guerre et, sans le moindre sens de la proportion ni du ridicule, après avoir prétendu sauver le soldat Ryan sous les bombes le service public hospitalier sous les malades en réanimation, à présent il faut « sauver les fêtes de fin d’année ». Et pour cela, rien de tel que de ressortir des cartons le couvre-feu, les masques, le durcissement du pass et bien évidemment la picousolâtrie indépassable qui permet de ficher tout ce beau monde, du vieillard au bambin.

Tout ceci est une totale surprise !

Les couvre-feux n’ont servi à rien, les masques, on l’a vu, non plus, le pass est aussi inutile que grotesque, quant à la troisième dose, elle s’appuie sur une telle cohorte d’études scientifiques solides qu’on sait déjà qu’elle va apporter un succès foudroyant à l’ensemble de l’opération. Bonus pour ceux qui ont tenté des cocktails entre Moderna, Pfizer et Janssen.

On peut se demander ce qu’aurait donné, a contrario, le retrait du pass sanitaire, le test systématique des symptomatiques (et seulement ceux-là), porter les efforts de vaccination sur les personnes à risques et celles qui le veulent, après sérologie, le tout couronné d’un rappel des soignants et d’une réouverture des lits actuellement fermés faute de personnel…

Oubliez cela : le risque est bien trop grand que cela pourrait calmer la société française et, pire encore, porter ses fruits en matière de gestion sanitaire.

On préfèrera le retour des « solutions » en carton qui sont authentiquement vues, par la fine équipe au pouvoir, comme un effort pour éviter le pire et non comme un pur sabotage de la période actuelle. Et ce d’autant plus que le pire, annoncé – couiné même – par le porte-parole prépubère ne survient jamais (grâce à cet effort, pardi !). On se souviendra d’ailleurs des centaines de milliers de morts annoncés par un Macron grandiloquent l’année dernière, et qui ne se sont heureusement jamais matérialisés, malgré la brochette de mesures débilissimes entreprises alors avec le même entrain gourmand que les clowns gouvernementaux actuels.

Bref, l’hiver 2021-2022 se place encore une fois sous le signe des restrictions, des lois idiotes et des interdictions alors qu’elles ne servent absolument à rien, et alors qu’à présent chacun sait que seule une petite poignée de pervers sadiques et de psychotiques fragiles les réclament à cor et à cris.

Il est maintenant évident qu’au-delà de quelques abrutis vocaux et quelques pitres obséquieux qui réclament sur toutes les ondes à la fois un zéro covid aussi idiot que chimérique et un durcissement de ce pass sanitaire pire que nul, contre-productif, ségrégationniste et complètement transparent au virus, tous les autres, les Français normaux, les individus avec deux sous de bon sens en ont maintenant plus que soupé de cette situation ubuesque où les petits excités télévisuels et politiques tentent à tout prix d’imposer leur « nouvelle société » immonde.

Cependant, ces sinistres individus ne perdent rien pour attendre. La situation actuelle pourra certes empirer (ils font tout pour) mais elle ne pourra certainement pas durer indéfiniment : plus vite ils poussent le peuple dans ses retranchements, plus vite il leur criera « assez » et se retournera brutalement contre eux.

Ils le savent et le sentent ; c’est la panique qui les gagne qui les force, menteurs compulsifs, à redoubler leurs manigances mais quoi qu’il arrive, dans un mois, dans un an, peut-être plus mais pas beaucoup, une facture leur sera présentée et elle sera salée.

Et elle sera absolument inévitable.


—-
Sur le web

Voir les commentaires (57)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (57)
  • J’aimerais penser que ce moment de révolte est venu. Les émeutes aux Pays-bas, en Belgique et ailleurs sont un signe. Pourvu qu’elles aient une suite.

    • Dans d’autres pays, quand on leur annonce un peu plus de pass sanitaire, certains se révoltent. En France, quand on leur annonce un peu plus de pass sanitaire, certains se précipitent sur Doctolib pour prendre rendez-vous.
      J’ai très peu d’espoir dans une révolte française.

    • Sur ce point-là, les Antilles françaises semblent moins endormies que les métropolitains…

    • Le peuple, jusqu’à maintenant, que j’ai vue comme étant le plus rebelle sont les américains. Les plus dociles? Australiens et canadiens.

      En aparté, je ne m’inquièterais pas trop du variant omicron. Il s’avère que les médecins qui ont traité les premiers malades parlent de symptômes bénins proches de ceux d’une grippe légère.

  • Oui, il faut écouter des psychiatres, les cliniciens des dépressions et autres maladies mentales, comme Ariane Bilheran. Nos maitres sont des pervers, et auront intérêt à raser les murs pour éviter un aller-simple à Cayenne.

    • Nos « maîtres » sont parfaitement au courant. Mais, 1-ils ne peuvent penser au delà du prochain sondage ou des prochains gros titres, 2-en corollaire de 1, ils appliqueront les mesures qui leur donnent un maximum de visibilité, même si ces mesures sont stupides et contre productives.

      Les morts du COVID se voient immédiatement. Celles qui résulteront des confinements seront beaucoup plus importantes mais seront noyées dans les statistiques. Faut pas aller chercher bien loin.

  • Je crois avoir compris la logique : les protégés doivent se protéger des non-protégés en forçant les non-protégés à prendre la protection qui n’a pas protégé les protégés. C’est ça ??

    • C’est ça le gros dilemme : comment convaincre un jeune (ou un non-vacciné) de se vacciner alors qu’on demande aux vaccinés de se faire piquer une 3e fois parce que les 2 premières n’ont pas suffi.

      Et je souris en pensant à leurs contorsions à venir quand il faudra convaincre les vaccinés de faire une 4e dose pour lutter contre le nouveau variant sud-africain.

  • « mais quoi qu’il arrive, dans un mois, dans un an, peut-être plus mais pas beaucoup, une facture leur sera présentée et elle sera salée. »

    Je ne suis pas aussi optimiste, hélas. L’oppression n’entraine que rarement la révolte, malgré l’image d’Epinal véhiculée par les livres d’Histoire de l’éducation nationale. La situation peut durer encore longtemps.

    • Hari Seldom pourrait nous le dire, mais je ne sais pas avec quelle précision.

      • Les conditions d’une révolte/révolution sont assez bien connues… Et pas du tout présentes en France aujourd’hui. Il faut au moins 25% d’hommes de moins de 20 ans dans la population, au moins 60% de la population qui « souffre » de la situation problématique, et quelques autres paramètres du même genre.
        Comme on a surtout des vieux, et que le discours public est contrôlé par les femmes (ou féminisé) et que les vieux en question vivent très bien les mesures actuelles (ils ne vont plus à l’école et vivent de pensions payées par le gouvernement, n’ont qu’assez peu d’effets secondaires des vaccin et sont « ceux qui sont a risque »), le gouvernement n’a pas vraiment à craindre une révolte/révolution.

        Par contre, ce qu’ils devraient craindre (et à voire les données sur la « santé mentale » des français, craindre très fort) c’est des individus en souffrance qui « passent à l’acte » en commettant un attentat ou une tentative de meurtre sur telle ou telle « figure d’autorité » représentant pour eux l’oppression qu’ils subissent !

  • « c’est qu’on n’y a pas été suffisamment à fond » c’est marrant, mais j’ai l’impression que c’est une devise commune à tous les gauchistes et autres étatistes…ils ont fait la même chose pour le communisme et plein d’autres choses…

    Sinon, pour le mix’n’match de vaccin, l’infâme gorafi (pardon, figaro) semble indiquer qu’effectivement il faille faire du « mix’n’match » alors qu’on ne connais absolument pas les effets de ce mix de thérapies géniques…alors qu’on sait que ça ne pose pas spécialement problème sur des vaccins plus traditionnels (style GSK / Sanofi / Pasteur ou mieux Valneva)…

    Avec toutes ces gesticulations, les probables black-outs induits par les retards de maintenance dans le nucléaire* un peu partout en europe, le futur vote électronique / par correspondance généralisé, la destitution prochaine de Kamala Harris, puis de Joe Biden pour favoriser le retour du messie en la personne de Michelle Obama**, je sens qu’on va bien rigoler en 2022…

    * plusieurs hauts responsables chez EDF s’en inquiètent déjà, comme depuis plusieurs hivers…mais les retards provoqués par les gesticulations des moulins à vent croisés girouettes qui nous gouvernent laissent à craindre le pire en cas d’hiver un peu trop froid…gageons que dans tous les cas, ça sera la faut du refroidissement climatique (70s) / réchauffement climatique (80s-00s) / dérèglement climatique (10s-20s)…
    ** plusieurs bruits de couloir circulent à ce sujet parmis les démocrates américains…qui espèrent ainsi sacrifier les midterms de 2022 pour mieux remporter la présidentielle de 2024 en jouant la carte favorite des démocrates…mais à l’envers par rapport à leurs idéaux de leurs débuts aux années 70…

  • Des solutions qui ne fonctionnent pas pour lutter contre des vagues imaginaires d’un virus qui ne tue quasiment plus, ça paraît être plutôt cohérent. 😀

    • ……………………………………………………..
      ** Covidie, 27 novembre 2020 **
      – 393 décès
      – 3 883 personnes en réanimation
      – 28 648 personnes hospitalisées
      – Le variant Delta n’est pas encore arrivé
      – Le passeport sanitaire est envisagé seulement par les compagnies aériennes
      – Aucun vaccin contre le Covid n’est encore commercialisé en France
      – Jean Castex présente son « plan de déconfinement progressif pour un retour à une vie plus normale »
      ……………………………………………………..
      ** Covidie, 27 novembre 2021 **
      – 34 décès
      – 1 617 personnes en réanimation
      – 9 271 personnes hospitalisées
      – Le variant Omicron a l’air encore moins dangereux que Delta
      – 75% de la population a reçu au moins une dose de vaccin
      – Le pass sanitaire est obligatoire pour accéder à quasiment tous les lieux publics
      – La troisième dose est obligatoire pour le conserver
      – On met en quarantaine obligatoire les cas-contacts et on menace tout le monde d’un reconfinement
      ……………………………………………………..
      ** Covidie, 27 novembre 2022 **
      Non, je préfère ne même pas y penser…

  • Un masque en extérieur quand il fait froid, ça marche bien, il faut remercier ces préfets qui pensent à notre santé, un coup de froid est si vite arrivé et fini le bout du nez gelé…
    Mais, vous ne trouvez pas bizarre que ce delta n’ait pas encore disparu, alors qu’en Inde il est une histoire ancienne ?

    • J’utilise un masque FFP2 à l’extérieur pour remplacer une cagoule, c’est assez efficace. Par contre à l’intérieur c’est pénible de le garder. Heureusement, une telle consigne (masque à l’extérieur mais pas à l’intérieur) ne devrait pas tarder à arriver.

    • Sauf qu’un masque devient totalement inefficace dès qu’il est mouillé. J’habite en Bretagne, on est fin novembre, autant dire que le masque ne reste pas sec plus de 30 secondes à l’extérieur en ce moment. 🙂
      Et bien pourtant, il y a des policiers qui nous forcent à le mettre dehors. Donc à le mouiller, et donc le rendre totalement inutile quand on entre quelques instants plus tard dans un lieu public clos.
      C’est d’une telle idiotie…

  • Bravo pour cet article, que je partage absolument.
    Mais il ne faut pas se tromper, la majorité des Français approuve ces mesures.
    J’ai bientôt 63 ans et je pense que je ne reverrai jamais la civilisation pré-covidienne.
    Pour moi, ce n’est pas très grave, mais je suis très triste pour mes enfants et petits-enfants.

  • Cet article bien musclé me réjouit dans la mesure où j’y retrouve exactement tout ce que je pense et que je ressens, sans avoir le talent de H16 pour l’exprimer. Mais c’est bien la seule chose réjouissante ; l’apathie et la veulerie des Français sont désespérantes.

  • La photo montre une pancarte : « la république en marche-arrière ».

    Si seulement c’était vrai ! On est plutôt dans le sur-place avec les masques en plein-air totalement inutiles ou la vaccination forcée des quelques-uns qui ne prennent de risques que pour eux-mêmes (personnes à risque non vaccinés).

    C’est la magie du « en même temps », où on ne fait rien car les problèmes sont beaucoup moins simples que ce qu’on nous vend, en particulier quand ils sont mal posés, et que si solution il y avait (et si problème il y avait), elle serait incompatible avec le boulot de dans 6 mois d’Enarque 1er.

    Reste les incroyables œillères des mulets qui soutiennent ce gouvernement fantoche : avant d’opter pour un plan de société ou des objectifs à moyen ou long terme, il faudrait quand même s’assurer que ceux qu’on charge de les mettre en place sont compétents en un seul mot.

  • S’il n’y avait que des solutions inutiles, ce serait encore acceptable, mais celles-ci sont assénées avec une telle morgue, un tel mépris, une telle arrogance, une telle culpabilisation par des gens dont on ne sait si chez eux triomphe l’incompétence ou le mensonge, que ça en devient un peu agaçant, comme témoignent les mouvements d’humeur antillais…

  • La 3ème dose est une erreur tactique à mon avis. Ils ne savent pas s’arrêter. Le 15 décembre, un groupe de personnes âgées qui avaient bien obéi vont perdre le pass et être traitées comme les non vaccinés. Puis le 15 janvier, ce sera un groupe de personnes plus jeunes qui seront « dépassés ».
    L’homme est ainsi fait que perdre qqch est beaucoup plus douloureux que de gagner cette même chose (bien évidemment par rapport aux autres). Ces suspensions de pass vont devenir des machines à faire des opposants. J’espère qu’ils vont le faire. Car n’oublions pas que si personne n’a le pass, alors il n’existera plus…

    • Par ailleurs vue la fréquence des effets secondaires « notables » même si pas trop souvent mortels (échantillons perso de petite taille, pharmacovigilance un peu partout, même si la rédaction de contrepoints pense que ça ne veut rien dire… donc que ça sert à rien et n’aurait jamais du exister, ou que c’est juste pour le COVID que… ?) à la vaccination, il est probable qu’une partie des adultes vaccinés et qui ait mal vécu l’affaire, voit d’un œil très peu enthousiaste la troisième dose… Deux ça passait, trois ???

      Leurs bêtises risquent de finir par se retourner contre eux, niveau électoral, même si les « sondages » et les « médias » assurent qu’il y a un soutien enthousiaste d’une grande majorité du peuple.

  • Tout ce tintamarre alors que G Darmanin a dit il y a quelques jours que les réunions publiques électorales seraient dispensées de pass ???

  • Déjà en mars 2020, la solution résidait dans le seul vaccin… à trouver.
    Ce vaccin est bof ! (Jean Castex, vacciné, est positif au Covid)
    Toutefois, le salut viendrait d’un médicament antiviral : le Molnupiravir.
    « Olivier Véran a annoncé ce jeudi que le molnupiravir, traitement anti-Covid du laboratoire américain Merck, pourrait être administré à partir de décembre aux personnes à risques présentant des symptômes. » (https://www.nouvelobs.com/coronavirus-de-wuhan/20211125.OBS51412/qu-est-ce-que-le-molnupiravir-ce-medicament-anti-covid-qui-pourra-etre-administre-des-decembre.html)

    « Nous fondons beaucoup d’espoir dans ce traitement »,
    « En cette fin d’année, la donne va changer »
    « Olivier Véran a annoncé l’arrivée prochaine du Molnupiravir, médicament destiné à atténuer les formes symptomatiques du Covid-19. « Depuis le début de l’épidémie, les laboratoires du monde entier cherchent des traitements efficaces contre le Covid. La recherche a réalisé des progrès considérables, et la France est à la pointe pour être l’un des premiers pays au monde à en faire bénéficier les malades ».
    https://actu.orange.fr/france/olivier-veran-salue-l-arrivee-du-molnupiravir-nouveau-medicament-anti-covid-magic-CNT000001GRorQ.html

    « Développé par le laboratoire américain Merck, ce traitement antiviral est un dérivé nucléosidique qui affaiblit la capacité des virus à ARN à se répliquer dans le corps et réduit le risque de développer une forme grave de la maladie. Il se présente sous la forme de pilules à ingérer et « pourra être prescrit par la médecine de ville », a expliqué le ministre. »
    https://www.rtl.fr/actu/bien-etre/coronavirus-le-molnupiravir-nouveau-medicament-anti-covid-lance-en-decembre-en-france-7900099897
    Mais !? La France a interdit les recherches me semble-t-il ? Elle a interdit le protocole Raoult. Elle lui a mis des bâtons dans les roues tout ce temps pour… aaaaaaaaaaaaaaaaaaaah ok !

    • Le Molnupiravir : Médicament mutagène et cancérogène.
      En dehors de personnes à haut risque…

      • Stupéfiant ! C’est le mode d’action du médicament : multiplier les mutations du virus pour l’enrayer.

        (Transformer les malades en usines à « variants » ?!?)

        • @alan
          Bonjour,
          « multiplier les mutations du virus pour l’enrayer. » – alan
          VS
          « affaiblit la capacité des virus à ARN à se répliquer dans le corps » – RTL

          • Si je comprends bien, ça affaiblit le virus car la « presque » totalité des réplications sont « mauvaises » (inefficaces pour la stratégie du virus) et occupent le terrain.

            Tout est dans le « presque ». Si un patient sur 1000 échappe au presque, et propage ce presque …

  • J’admire votre optimisme, mais les bureaucraties sont majoritaires dans tous nos pays, leurs médias mentent comme ils respirent et ils peuvent absolument tout se permettre vu que la majorité gobe tout.
    .
    Dès qu’un mensonge est éventé comme la collusion russe de Trump, ils passent à autre chose et si plus rien ne tient au niveau Covid ils passeront simplement à l’apocalypse planétaire. Ça leur prendra une seule grosse matinée, j’ai compté 6 affiches ou écrans rien qu’en allant faire mes courses.
    .
    Après 40 ans de propagande, les peuples d’occident ne croient plus ni à la liberté ni à l’Humanité ni à rien en fait et les déclassés ou les révoltés sont immédiatement classés « d’extrême droite » et n’ont plus voix au chapitre. Au contraire, avec cette étiquette absolument tout est permis contre eux, la boite de Pandore a été pulvérisée.
    .
    Après quelques décennies de déclassement, de misère, voir des guerres civiles, ou des conflits ouverts il est possible que le balancier revienne et que ces gens soient mal jugés par l’histoire, mais je ne parierais même pas ma chemise dessus. Les occidentaux ont une natalité de disparition et aucune culture de remplacement n’est libérale (si tant est que la nôtre l’était encore).
    .
    J’aimerais bien croire à un sursaut, mais ça fait 20 ans qu’on avale des couleuvres de plus en plus ridicules et ça fait 20 ans qu’on dégringole de plus en plus vite.

    • Le peuple suisse à voté: 62% pour la gestion totalitaire.
      Les « milieux économiques se félicitent surtout que le pass est un outil indispensable pour les entreprises ».
      Bureaucratie, collusion, argent gratuit, mensonges…
      Voilà voilà.

  • N’oubliez pas :
    – Quand vous êtes dedans, ouvrez la fenêtre.
    – Quand vous êtes dehors, mettez un masque.
    Logique, non ?

    • Logique, la pollution intérieure passe à l’extérieur! Ils ne sont pas si cons que ça, mais après reste à savoir ce qu’on fait de la pollution extérieure? Et si par hasard ça ne renforcerait pas le changement climatique? Allez savoir! Bigre, on est mal barrés!

  • La passivité du peuple français me laisse sans voix.

  • Non seulement l’analyse d’h16 est magistrale mais optimiste, ce qui fait du bien. Je suis fatigué du défaitisme, des accusations de soumission et de veulerie proférées contre les français dont une minorité est déjà bien réveillée et découvre les bienfaits du libéralisme sans le savoir. Ce n’est pas en critiquant ses congénères qu’on fera avancer les choses mais en participant aux révoltes qui existent et en réveillant ceux qui ne demandent que ça et seront de plus en plus nombreux.

  • La seule question qui vaille : on fait quoi maintenant ?
    Entre les exclus, les contestataires et les soumis qui tous ensemble mènent à la destruction du système l’histoire va peut-être se répéter. Nos civilisations vont s’éteindre comme les Grecs, les Romains, les Perses, les Incas, les Chinois, les Khmers ou –exemple intéressant, le Mali du 13ièm et 14ième s. ou tout reposait sur les immenses stocks d’or qui une fois épuisés, ont signé la fin de cette grand puissance africaine. Les Maliens sont retournés dans la brousse…
    Toutes ces civilisations se sont éteintes et il s’en est suivi un appauvrissement général de la société mais surtout une chute intellectuelle et culturelle pendant plusieurs siècles. A cela s’est souvent rajouté un changement climatique ou des irruptions volcaniques qui ont encore ajouté à la misère et à la mort… Il n’y avait jamais de gagnants ! Que des perdants…..
    Nous, enfants capricieux et gâtés du monde moderne nous imaginons qu’il y aura une issue après la destruction organisée de notre monde.
    Il n’est pas inutile de dire aujourd’hui : attention, le stock d’or s’épuise et le changement climatique menace !
    Tout comme l’esclave tenant la couronne de laurier au-dessus de la tête de César pendant son défilé triomphant devant la foule ivre de prétention et qui lui disait à l’oreille : « la gloire est éphémère »….
    Bonne journée

    • Bien voter aux prochaines élections ? En attendant, respectez les gestes barrières, sortez de manière modérée, et vous verrez que vous n’êtes absolument pas responsable des contaminations (après une sérologie, j’ai toujours pas d’anticorps… Donc à priori ça signifie que j’ai jamais eu le virus en 18 mois…)…
      Et aux élections, faites un bon choix, et pas le choix du « je vote pour le moins pire… »

  • Une bonne nouvelle quand même :

    La troisième dose augmente l’immunité de façon à ce que nous soyons protégés après la quatrième dose.

    Dès que 80% de la population aura obtenu sa cinquième dose, on pourra alléger les restrictions, du fait qu’à partir de la sixième dose le virus ne pourra plus se propager.

    Je suis confiant, je pense que la septième dose réglera le problème et qu’il n’y aura aucune raison de craindre la huitième dose.

    Des essais cliniques en phase II de la neuvième dose prouvent que les anticorps se stabilisent à partir de la dixième dose…

  • je ne dirais pas que ce que font les gouvernements ne sert à rien, la question n’est pas vraiment celle ci..

    les choses sont différentes…mais le gouvernement dit qu’il agit pour un mieux.. pas pour un different.

    mais il ya une constante, votre liberté ne vaut RIEN dans cette évaluation ( impossible objectivement ) du « mieux ».

    alors que la valeur suprême and nos sociétés est pour un individu le droit de vivre.. et la vertu suprême se sacrifier pour les autres VOLONTAIREMENT.

    qualitativement le limité est dépassée, il n’y pas plus d’argument de principe qui va empêcher un gouvernement de prendre vos organes pour les donner à d’autres personnes.. même de votre vivant..une vie contre dix… circulez , il n’y a rien à voir..
    et la critique relève de l’égoisme.

  • Petit oubli vers la fin : « sans aucun » -> « sans aucun problème ».
    A part ça, je maintiens mon témoignage Votre Honneur 😀

  • Pourtant, la méthode du suppo est en effet très bonne pour l’ingestion… Vous avez tout à fait raison…
    Mais est-ce que ça se verrait que nous nous faisons entuber ? 😀

  • On entends encore et toujours sur les plateaux TV la litanie des soutiens officiels ou officieux de l’état : « il faut bien faire quelque-chose ».

    Mais on l’a fait : on a distribué des masques et fournit un vaccin pour les personnes à risque. Ce qu’on a pas fait, c’est aérer, fermer les lieux réellement à risque (voir boites de nuit) et se donner la capacité de soigner (en commençant par supprimer les contraintes).

    Alors peut-être est-ce difficile ou impossible, y compris et surtout de faire marche-arrière en urgence sur les dérives du système de santé. Mais prétendre que l’on « fait quelque-chose » en perfectionnant de 10% le 10% (afin de faire face à une menace virtuelle) c’est de la « fake news » à l’état brut.

    • @alan
      Bonjour,
      « Ce qu’on n’a pas fait, c’est aérer, fermer les lieux réellement à risque (voir boites de nuit) »
      Les boîtes de nuit, les restaurants, les pubs/cafés ont été fermés l’an dernier. Il leur a été difficile de pouvoir ouvrir pour la saison estivale.

      « se donner la capacité de soigner (en commençant par supprimer les contraintes). »
      La capacité de soigner, en France, est un mythe. Dans ce mythe, c’est la Sécurité Sociale qui soigne. Dans ce mythe, se soigner est « gratuit ». Dans ce mythe, on « cotise » à la Sécu’ pour pouvoir être soigné. Pour faire encore croire à ce mythe, le personnel médical a été encensé l’an dernier, avec le rituel de l’applaudissement.
      Le personnel médical régulièrement peste depuis des décennies. Ce personnel a reçu des coups de matraques, même après son élévation au niveau de héros national, bien éphémère.
      10.000 lits de réanimation avaient été promis l’an dernier. il n’y en a que 5500.
      Il existe des maladies que la Sécu’ ne prend pas en charge.
      Les médecins se sont vu interdits de prescrire le protocole Raoult, protocole qui se donne précocemment…tiens ? comme le nouveau futur médicament miracle Molnupiravir prévu pour décembre.

  • « une facture leur sera présentée et elle sera salée. »

    On verra bien quand Macron sera élu pour un second mandat…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Olivier Maurice.

C’est bientôt Noël. Mais cette année, après plusieurs décennies, voire quelques siècles mêmes de longue tradition, les États providences occidentaux ont décidé de changer de costume. Plutôt que d’enfiler le long manteau rouge et blanc, d’arborer la barbe blanche et l’embonpoint généreux, les distributeurs de cadeaux payés avec l’argent des autres ont cette année décidé de se transformer en Père Fouettard.

Sacré coronavirus !

Et sacrés citoyens ! Jamais capables de respecter les consignes qu’on leur do... Poursuivre la lecture

Avant l’arrivée des vaccins, les gouvernements avaient pour ainsi dire fermé leurs frontières à double tour pour « protéger » le peuple. Mais maintenant que les pays relativement libéraux ont finalement abandonné la plupart de leurs restrictions internes, on pourrait croire qu’il serait plus facile de voyager et/ou d’émigrer. Oh mon tendre fils de l’été…

La levée des restrictions n’est qu’apparente. Au Japon par exemple, les touristes peuvent effectivement venir s’ils acceptent une surveillance digne de Big Brother. Si leur pays n’est ... Poursuivre la lecture

Par Stephen Kent.

Chacun donne à l'espoir une signification différente. Certains disent que l'espoir est inhérent à la façon dont une personne se comporte face à l'adversité. D'autres considèrent l'espoir comme une forme de superstition, une croyance infondée que tout finira par s'arranger. Les plus cyniques qualifient l'espoir de pure folie ou de naïveté. Au cours de la pandémie de Covid-19, notre capacité à trouver l'espoir a été régulièrement mise à l'épreuve par les lockdowns, les fausses promesses des bureaucrates et de l'establis... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles