Le Président Macron et les chiffres approximatifs du Covid

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le Président Macron et les chiffres approximatifs du Covid

Publié le 2 novembre 2020
- A +

Par Gérard Maudrux.

Jeudi 29 octobre, la démonstration de notre Président a été claire, exposant bien les raisons conduisant à ses décisions de mi-confinement, mi couvre-feu. Je suis toutefois choqué par ses chiffres : quand on est sûr de soi, point besoin de manipuler les chiffres pour convaincre, sinon c’est un aveu de faiblesse.

Le nombre de décès… faux

Cela a très mal commencé : « Hier, 527 de nos compatriotes sont décédés du Covid-19 ». Notre président avait pourtant les chiffres des dernières 24 heures, de 14 heures à 14 heures : 244 décès. Le jour précédent ? 288.

La presse annonçait pour l’avant-veille 523 décès, car aux 288 étaient venus s’ajouter ceux en Ehpad, cumul de 4 ou 5 jours. Emmanuel Macron ne pouvait ignorer cela, il a donc doublé ce chiffre volontairement.

Personnellement, j’aurais donné le bon chiffre, en précisant qu’il correspondait à des patients contaminés il y a trois semaines, et que comme nous avions actuellement deux fois plus de cas, ce chiffre des décès allait vite doubler, dépassant 500, et plus si rien n’était fait.

Même résultat, mais plus honnête et plus crédible car ne pouvant être critiqué dès le lendemain et semant le trouble. Heureusement que la presse est bien intentionnée.

3000 en réanimation, la moitié de nos capacités ?

« Hier, nous avons dénombré près de 3000 personnes en réanimation, soit plus de la moitié des capacités nationales ».

Quand on annonce ensuite 9000 lits de réanimation alors que 12 000 étaient annoncés il y a quelques semaines par le ministre de la Santé, là encore on joue sur le fait que les Français sont de plus en plus mauvais en calcul : 3000, c’est 30 % de 9000, 25 % de 12 000, et non 50 à 60 %.

Le discours pouvait se passer de jouer sur l’incapacité des Français à calculer. Depuis 4 mois, le nombre de lits disponibles change tous les 15 jours.

En vérité, à 500 près, il sera sans doute du même ordre qu’en avril-mai. Et il a oublié de nous parler des 10 000 respirateurs commandés en avril, ce qui devrait pourtant nous sortir de l’impasse…

400 000 morts possibles ?

Toujours pour faire peur est évoquée la possibilité de 400 000 décès. C’est le chiffre qui a été le plus critiqué. Personnellement je serai moins sévère, car avec ce Covid qui déjoue tous les pronostics, même venant des plus compétents, tout est possible.

J’aurais simplement évité d’évoquer ce nombre, d’autant plus qu’il ne correspond pas à ce qui est arrivé dans les pays n’ayant pas confiné lors de la première vague.

7000 médecins et infirmiers formés ?

« Nous avons aussi formé près de 7000 infirmiers et médecins pour pouvoir travailler en réanimation… Un effort colossal de formation a été fait. »

Là, grosse surprise ! Même notre ministre de la Santé n’était pas informé ! Il y a peu encore, quand lui était reproché le nombre de lits, il répondait que le problème n’était pas les lits mais le personnel pour les faire fonctionner. Manifestement il ne savait pas que 7000 professionnels avaient été formés. Le ministère de la Santé pas au courant de cet effort colossal ? Quelle coordination !

Alors j’ai cherché où, quand, comment, combien. Je n’ai pas été le seul, nombre de journaux ont fait de même, sans trouver. Ils ont interrogé les premiers concernés : les syndicats d’infirmiers, l’Ordre, la société des médecins anesthésistes, etc.

L’un ne savait pas, l’autre a répondu très diplomatiquement : « ils ont sans doute bénéficié… », ou « ce sont certainement des infirmiers qui… ». Aucun n’affirme avec détails. Toutefois, certains ont pu ou dû recevoir une formation théorique de 14 heures après la première vague au titre de la formation professionnelle et à l’initiative de certains directeurs prévoyants, sans directives officielles, alors que le président évoque 5 années de formation nécessaire.

Une note du ministère de la Santé datée du 17 juillet évalue à 16 800 le besoin pour 12 000 lits, et selon Le Figaro, qui le tient de la DGS, ni celle-ci, ni le ministère n’ont les éléments pour savoir combien d’embauches ont été faites depuis la première vague.

Les enquêtes sur le terrain depuis cette annonce sont tout autres.

À Annecy, « des gens sont partis, des postes ne sont pas pourvus, l’absentéisme n’est pas remplacé, il manque deux infirmiers dans le service pour ce soir. »

Pour Sud Santé d’Angers : « Nous abordons cette deuxième vague avec moins de personnel que lors de la première. »

Et quand Macron dit que « nous avons les stocks de médicaments, les respirateurs, les masques, les blouses et les gants, tout le matériel nécessaire parce que nous avons appris de nos insuffisances, de nos manques durant la première vague », ce n’est pas ce que disent cette semaine des directeurs d’ARS, notamment de Paris Ile-de-France : « Nous n’avons pas de réserves ».

À la Pitié-Salpêtrière, on souligne qu’« il n’y a pas de marge, l’hôpital fonctionne en flux tendu. »

Même chose dans le secteur libéral : en septembre on a demandé aux professionnels de constituer à leurs frais leurs propres stocks de matériel, et les pharmacies ont été autorisées à leur délivrer encore des masques en octobre, « jusqu’à épuisement des stocks ».

Cette annonce de 7000 formations et de réserves suffisantes me rappelle sa première intervention télévisée en mars : en regardant les Français droit dans les yeux, il leur a dit « dès demain je fais livrer des masques à la moitié des médecins, le reste sous 48 heures », sachant qu’il n’en n’avait pas. Et deux mois plus tard les médecins attendaient toujours, s’organisant dans la débrouille permanente.

Les « 8 milliards par an investis dans l’hôpital », ce n’est pas aujourd’hui, c’est pour demain. Combien pour le secteur libéral, qui assume toujours plus de la moitié des soins ?

Les Français gobent tout ce qu’on leur dit, ce sera encore le cas. En profiter pour manipuler des chiffres qu’ils ne pourront pas vérifier n’est pas à la hauteur d’un grand chef d’État. C’est devenu une constante chez nos élites, et c’est quelque part un peu méprisant à l’égard de ceux qui n’ont pas les mêmes capacités. J’ai pu constater que c’était une marque de fabrication de la plupart des énarques.

Sur le fond, des mesures insuffisantes, inappropriées

Maintenant, sur le fond des mesures, je me suis déjà exprimé la veille du discours, et elles ne sont pas ce que j’espérais.

Je proposais une action ciblée sur les principales causes de clusters, informations des brigades Covid non exploitées, pour réduire la diffusion du virus et mettre le paquet sur la réanimation pour encaisser la vague sans confiner, reconnaissant que des mois avaient été perdus.

Cinquante à 100 millions d’euros pour 10 000 lits mobiles supplémentaires, pour passer à 20 000, réutilisables à chaque épidémie dans les années à venir permettent également de diminuer les lits fixes, et donc de faire des économies ; à comparer aux 15 milliards de coût estimé du second confinement, voire 20 milliards.

Le lendemain j’ai eu la satisfaction de lire les propos d’un réanimateur d’un grand hôpital parisien, faisant remarquer que les cinq médecins réanimateurs du service, assistés d’autant de médecins assistants rapidement formés en cas de crise, permettaient de décupler (je dirais doubler) leur capacité. Il en est de même pour le reste du personnel.

Macron a dit aux Français qu’il fallait 10 ans pour former un médecin réanimateur. Oui, si on triche en ajoutant toute la formation initiale du médecin avant spécialisation. Mais pour former un assistant en cas de crise, peu de jours suffisent, et certainement pas dix années. C’est donc possible.

Prenez un médecin sachant lire un ECG, en une demie journée vous lui apprenez :

  • les constantes à surveiller, pourquoi et comment ;
  • l’effet des 5 ou 6 médicaments utilisés sur ces constantes ;
  • les débits d’un pousse-seringue et le réglage d’un respirateur.

Et vous avez un assistant.

Certes, il ne sera pas apte à prendre les décisions de traitements et mesures, ce qu’on ne lui demande pas, mais il sera capable de les surveiller sous la tutelle d’un patron qui pourra ainsi traiter deux fois plus de patients que lorsqu’il était seul. Et c’est la même chose à chaque échelon.

N’oublions pas aussi tous les anesthésistes non réanimateurs, infirmiers et infirmières anesthésistes, encore plus aptes et disponibles, car qui dit Plan blanc déclenché dans tous les hôpitaux, dit arrêt de toutes les activités non vitales, et de nombreux personnels disponibles.

Rappelez-vous les témoignages d’urgentistes embarrassés d’être applaudis quotidiennement car travaillant dans des services vides pendant l’épidémie.

Sur le web

Voir les commentaires (144)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (144)
  • « Personnellement je serai moins sévère, car avec ce Covid qui déjoue tous les pronostics, même venant des plus compétents, tout est possible »
    Encore un médecin qui se fait plaisir à se faire peur, qui s’enivre de prévisions macabres, de délicieuses possibilités d’empilement de cadavres… sans jamais regarder les seules chiffres qui ont une véritable importance : ceux qui comptent ce qui a vraiment eu lieu et pas ceux qui sortent d’une extension d’un tableau EXCEL.
    400 000 morts possibles vient de cette étude l’Imperial College que manifestement personne n’a cru bon de regarder tellement les hypothèses de travail aurait fait hurler de rire un enfant de 6ème.
    Pour les 8 premiers mois de l’année, 2020 a compté 0.03% de victimes qu’en 2018 et 0.05 MOINS de victimes qu’en 1983 et je n’ai pas souvenir d’avoir entendu des gens hurler à la mort amoncelés sur les trottoirs faute de place à l’hôpital.
    Ne négligeons pas cette maladie mais, de grâce, que ceux qui n’ont jamais vécu plus d’excitations dans leur vie que de traverser en dehors des passages cloutés arrêtent de se croire les héros luttant contre une apocalypse en cours.
    Tout est possible, effectivement, même la banalité d’une maladie saisonnière un peu plus grave que celle de l’année dernière mais moins que celles d’autres années.
    Et si on gardait son calme, et si on arrêtait ce suicide collectif ?

    • 0.03 % de plus qu’en 2018… j’ai oublié le « plus »…

    • ils sont balèzes quand même …passer de 35000 actuellement à 400000 faut oser ..rien ne prédit ce genre de montée en puissance aberrante … ce conseil scientifique que macron écoute à tort est vraiment un amas de pseudo scientifiques, de vrais charlots.

      • 400000 n’est pas aberrant en soi, ce qui serait aberrant ce serait de se donner comme objectif l’immunité collective qui a justement ce coût de 400000. Nous avons eu environ 4500 morts en un mois, ce chiffre se multiplie par 4 en un mois, ce qui nous en promettrait 18000 pour novembre, 72000 pour décembre et 290000 en janvier. Bien entendu, ces prévisions ne servent que de motivation aux mesures qui vont les infirmer. Mais ne nous trompons pas de combat, il ne s’agit pas de nier le risque et de prôner la passivité, il faut juste choisir des mesures un peu moins insensées et inefficaces que celles du gouvernement.

        • TOUT nombre de morts résulte de calculs..qui nécessitent pas mal d’hypothèses..

          où par exemple la probabilité qu’une personne infectée en contamine une autre lors d’un type d’interaction ( durée proximité etc)est connue..il « suffit  » alors d’ajouter un modèle sociologique d’interaction humaine et on a la dynamique..

          hem..
          en fait on observe la dynamique..on colle dessus son modèle, on tripatouille les paramètres pour obtenir le meilleur fit et vogue la prévision..

        • Le chiffre n’est peut-être pas aberrant, mais il est le même si on le concentre ou l’étale dans le temps.

          Cela ne tient pas compte de l’efficacité des soins et la saturation des services, ni de la mise au point d’un hypothétique vaccin. Mais quand on fait le constat de l’incurie et la manipulation des chiffres, c’est effectivement une bonne base … pour le procureur.

          • Certes, mais encore faudrait-il trouver un procureur qui comprenne les chiffres mieux que nos gouvernants…

            • les modélisateurs comprennent les chiffres.. ce n’est pas 400 000 morts possible ..
              ce doit être entre 50 000 à 400 000 mots possibles si les modèles ne sont pas trop déconnants….

              en admettant une vision simpliste des dynamiques épidémiques reposant sur un nombre de contaminés qui en contamine un nombre défini d’autres…
              connaitre avec précision le nombre de contaminés est important…

              un extrapolation va reposer sur l’évolution des contaminés…des porteurs donc..

        • Mais non, l’immunité collective n’a pas ce coût et Narcisse raconte n’importe quoi.

          Petite démonstration vite fait : avant l’annonce présidentielle, on en était à 4000 décès pour pratiquement 1 million de contaminés, soit un CFR de 0,4%. En admettant un seuil totalement hystérique de 80% de contaminés de plus de 15 ans pour atteindre l’immunité collective, le ratio décès/contaminés donne 200000 décès au grand maximum. Mais la réalité est que l’immunité grégaire est acquise bien avant 50% de contaminés et que le CFR a tendance à baisser avec l’augmentation du nombre de cas. En redevenant réaliste, il y aurait dans le pire des cas 60000 décès en France compte tenu des paramètres épidémiques connus à ce jour. Sauf que, en toute probabilité, le pic épidémique sera dépassé bien avant d’atteindre l’immunité collective et les 60000 décès, parce que ça se passe toujours comme ça, à chaque épidémie, sans qu’il existe la moindre explication rationnelle du phénomène observé.

          On note que 60000 décès pour l’essentiel anticipés de quelques semaines ou mois vu l’âge des victimes ne changent pas l’espérance de vie des Français. C’est tout simplement invisible parmi les 600000 décès annuels habituels.

          Bref, soit Narcisse ment stupidement, soit il est crédule et manipulé par des conseillers incompétents. Il fallait un chiffre spectaculaire pour justifier l’injustifiable confinement qui n’a strictement aucun intérêt sanitaire. Sauf que le spectaculaire s’est mué en ridicule et on peut douter que les Français lui pardonneront le mensonge éhonté quand ils auront compris.

          • Détaillez un peu mieux votre démonstration. Les décès se produisent disons 3 à 5 semaines après la contamination. Rien que ça change pas mal ce qu’on déduit des statistiques… Alors si vous avez un modèle sérieux montrant que l’immunité peut être atteinte y-compris chez les vulnérables sans les 400000 morts, ok, le chiffre est peut-être mauvais, mais réfléchissez bien, parce que si vous vous trompez, vous ne vaudrez pas mieux que Macron.

            • Rien que les Ehpads et maisons de retraite, combien pensez-vous qu’il y aurait de décès pour atteindre l’immunité collective ? Et pas seulement des anticipations de quelques semaines…

              • Arrêtez avec ce sentimentalisme sans fondement. Ce n’est pas un argument valable. Personne ne prétend qu’il ne faut pas protéger les Ehpad du mieux qu’on peut. C’est aux responsables des Ehpad de travailler leur sujet, en toute responsabilité. On les paye pour assumer. Qu’ils assument !

                Ca ne justifie en rien le confinement de tout le pays. Jusqu’à preuve du contraire, le confinement généralisé n’a pas sauvé une seule vie, et surtout pas en Ehpad.

                Quant à l’immunité grégaire, pas le choix. On finira par y arriver d’une manière ou d’une autre, peu importe les décisions politiques.

                La seule question est de savoir si le pays va y arriver complètement ruiné ou pas.

                • « aux responsables des Ehpad d’assumer, on les paye pour ça »… eh ben… je vais dire ça aux directeurs d’école au bord du burn-out, car après tout, c’est pareil…
                  Le confinement a sauvé plus d’une vie, notamment en Ehpad, puisqu’il est physiquement et biologiquement et rationnellement impossible qu’il y ait contamination sans contact. Toujours pas de Immaculée Contamination ou de Contamination par intrication quantique. (Ce qui ne veut pas dire que le confinement, c’est chouette et parfait).

                  • Ohhh les pauvres, ils sont en burn out. Ils manquent de moyens eux aussi ? C’est une véritable épidémie de manque de moyen, en France. Saperlipopette !!! Plus l’Etat est obèse, plus il pompe de fric, plus il manque de moyens. Pas croyable…

                    Confinement ou pas, il y a toujours contact d’une manière ou d’une autre, transporté sur les vêtements d’un porteur sain par exemple, ou sur l’emballage d’une seringue… Tous les objets sans exception sont porteurs potentiels.

                    Pas une vie n’a été, ne peut être ni ne sera sauvée grâce à un confinement généralisé.

                    • Manque de bol, ce n’est pas en France mais en Belgique. Et oui, très gros manque de moyens… (ce n’est pas dans l’enseignement officiel, mais dans le libre…) où ça fonctionne grâce à une foultitude de bénévoles. Bref, vous critiquez sans savoir.
                      Pour les contaminations, vous êtes quand même assez malin pour comprendre que les probabilités de contamination sont largement plus faible pendant un confinement, non ? Vous jonglez avec des chiffres et des machins, mais pas avec ce simple fait ?
                      Si vous aviez raison, alors les concepts même de désinfection, de stérilisation, de pasteurisation, de chambres stériles en surpression, etc seraient faux…
                      Je ne sais pas comment l’expliquer une énième fois par une métaphore… mais vous savez que si vous restez chez vous, vous avez 0,000000001% de chance de vous faire tuer par une voiture ? Mais que si vous sortez, vous aurez 0,0001% de chance ?
                      Si si… Mais que ce que vous dites, c’est qu’il y autant de chance qu’une voiture traverse votre mur et vous écrase chez vous que si vous êtes sur la route… Admettez que c’est ridicule.
                      J’aimerais vraiment voir votre expression et vos yeux pendant que vous écrivez le plus sérieusement du monde que diminuer les risques de contamination n’aboutit pas à une baisse des contaminations… Encore une fois, ce n’est physiquement pas possible…
                      Les probabilités ne mentent pas.. Moins de contacts = moins de contaminations. Ce niveau de double pensée est impressionnant.

                    • Tais-toi, Cactus !

                    • « Manque de bol, ce n’est pas en France mais en Belgique »

                      Manque de bol, la Belgique talonne la France pour ce qui est de l’enfer fiscal. 3ème position.
                      Le reste, aucun intérêt comme d’habitude.

                  • Vous oubliez que le personnel lui n’est pas confiné dans l’Ehpad. Le confinement n’a pas protégé les patients.

                    • Merci d’être d’accord avec moi, c’est pas fréquent mais ça aide. En effet, le personnel n’est pas interdit d’entrer. Heureusement parce que j’imagine mal lancer les repas par la fenêtre à Tatie Lépinette. Faire rentrer quelques personnes à risque (le personnel) qui sont formés, informés, prudents, etc est beaucoup moins risqué que faire entrer toute la famille comme au moulin.

                    • Mais à à Tatie Lapinette, il faut tenter 😉

                • Je ne fais pas de sentimentalisme. Je vous demande de fournir un calcul détaillé, tenant compte des différences entre les caractéristiques des différentes classes d’âge. Cette prise en compte est manifestement nécessaire, il suffit de regarder comment l’immunité collective peut être atteinte dans une résidence seniors, un ehpad, ou même un habitat pavillonnaire de retraités pour s’en convaincre.
                  Alors en effet, le confinement du pays est injustifié. Mais si vous n’avez pas de meilleurs arguments que vos chiffres tirés du chapeau pour vous y opposer, vous n’apportez rien à la discussion. Et si vous défendez l’immunité collective plutôt que de rendre l’économie plus résiliente et résistante, vous avez intérêt à avoir de bons arguments. Celui que chacun finira par mourir de toute façon, il ne vaut pas plus cher que celui que le confinement étant contre-productif, l’absence de toute action serait forcément productive.
                  Aujourd’hui, les pays qui s’en tirent le mieux ont refusé l’option « immunité collective ». Si vous, vous la défendez, il vous faudrait de meilleurs arguments que la débilité du confinement.

                  • « comment l’immunité collective peut être atteinte dans une résidence seniors » : vous n’avez donc rien compris au concept (ou vous faites semblant pour continuer à argumenter dans le vide).

                    • Quand on m’explique, je fais l’effort 1) pour comprendre, et 2) pour ne pas m’offusquer d’être pris pour un ignare malgré ma formation scientifique. Pourquoi alors m’accuser de faire semblant ?

                    • Vous ne pouvez pas isoler une résidence pour seniors. C’est aussi simple que ça. Tout raisonnement fait à partir de cette illusion est nécessairement faux.

                    • Je connais bien une résidence pour seniors où quelques cas ont été détectés. Les positifs y sont confinés dans leur appartement ou leur pavillon, les autres sont invités, ainsi que leurs visiteurs pour les pavillons, aux plus grandes précautions. Expliquez-moi comment ce serait dans cette résidence si l’immunité collective était l’objectif immédiat.

                    • Environ 3M de +80 ans et 5M de 70-80ans, à 12 et 5% de létalité, sans compter les 9M de 60-70ans, expliquez-moi votre calcul. Ou alors, reconnaissez que vous demandez, comme Macron, à être cru sur parole !

                    • Mais la recherche de l’immunité collective ne signifie pas qu’on ne protège pas du mieux possible les petits vieux, tout en sachant qu’on ne peut pas fermer hermétiquement un établissement.

                      Comme j’ai déjà énoncé cette évidence, j’en déduis que c’est par mauvaise foi que vous revenez à la charge. Deuxième déduction : puisque vous tournez en rond, vous êtes à sec d’argument.

                    • Explication simple, comme souvent : vous confondez létalité et mortalité.

                    • Eh bien je suis sans nul doute bouché, mais je ne vois pas comment on protège les petits vieux quand tous leurs visiteurs sont susceptibles d’être contagieux. A moins que les petits vieux soient les survivants une fois qu’on a laissé le virus se répandre, et se retrouvent donc immunisés. Qui va leur fournir les deux heures de ménage hebdomadaires qu’ils demandent, ou la pédicure, ou etc. ? Le diable est dans les détails, et du coup ça n’est pas évident pour moi. Ou alors, vous voulez dire que les résidences seront isolées, confinées, en limitant autant que possible les échanges avec l’extérieur ?
                      Enfin, ce qui est une évidence pour vous n’en est pas forcément une pour moi. C’est ce que mettait mon prof de maths à l’encre rouge sur mes devoirs en même temps que « Trop succinct ! Détaillez ! », et maintenant je sais que c’est lui qui avait raison…

                    • Avec des tests rapides, PCR ou autre.
                      On peut avoir le résultat en 20 mn en PCR
                      Mais comme cela vient de Marseille…

                    • Tests PCR rapides ? Il va falloir que vous m’expliquiez la PCR, j’avais (sans doute mal) compris qu’il y avait une phase incompressible pour cultiver l’ADN.

                    • Le SRAS nov 2 est un RNA

                    • RNA ou ADN, la question portait sur le temps nécessaire à la culture, reprenez-moi sur le vocabulaire si besoin, je ne suis pas spécialiste en biomol, mais ayez l’amabilité de me fournir les explications que je vous demande. S’il vous plaît, et je vous promets de dire merci à la fin…

                    • Finalement, il n’y a pas que Macron a asséner des trucs en forme d’arguments d’autorité. En gros, c’est populaire ici de combattre le mal par le mal, mais ça ne marche à ma connaissance que dans quelques cas bien spécifiques…

                    • « la question portait sur le temps nécessaire à la culture » : vous avez la réponse plus haut. Pourquoi donc reposer la question ? Pour se donner l’illusion d’avoir le dernier mot ?

                    • J’ai la réponse plus haut, 20 mn, et en privé la réponse d’une spécialiste de biomol, plusieurs heures. Donc je demande qu’on m’explique. Je promets que celui ou celle qui m’expliquera aura le dernier mot.

                    • Mais pourquoi demandez-vous si vous êtes persuadé d’avoir déjà la réponse ? Vos procédés rhétoriques se voient de loin et laissent penser à une forme de mépris condescendant pour vos interlocuteurs. Pas franchement top quand on exige par ailleurs un débat serein.

                      Un petit secret : vous devriez vérifier l’affirmation de votre « spécialiste » auprès d’une seconde source. On ne sait jamais…

              • la létalité pour les hommes de plus de 80 ans est estimée à près de 12% del’ordre de 5 de 70 à 80….

            • Taratata. C’est à l’accusation, à celui qui prétend qu’il y aura 400000 morts, d’exposer le sérieux de son modèle.

              Pas mieux que Macron ? Mais enfin, c’est une remarque dénuée de sens. C’est lui et personne d’autre qui prétend gouverner, qui impose ce confinement idiot. Ne reprochez pas un choix contraire à ceux qui étaient opposés à l’existence même de ce choix.

              • le modèle est « sérieux » mais il ‘est pas sérieux de ne donner qu’un résultat..si on garde les paramètres dans le possible..les modèles donnent une variation énorme du nombre de morts..

                • Un modèle sérieux ne peut pas donner 400000 morts avec les paramètres connus de la seconde épidémie. Evidemment, si on imagine une épidémie qui n’existe pas, on peut raconter n’importe quoi. C’est comme avec la deuxième vague : du bon gros n’importe quoi. Pas de seconde vague en vue, juste un deuxième épidémie avec un CoV muté aux effets très différents.

              • J’ai dit deux choses :
                1) 400000 morts n’est pas en soi un ordre de grandeur impossible, il n’y a rien qui permette de l’écarter en cas de recherche de l’immunité collective.
                2) Si vous avez un modèle sérieux qui permette d’espérer moins, la moindre des choses serait de le détailler plus complètement que vous ne le faites. Parce que si votre préconisation est l’insouciance, sur la foi de calculs de coin de table et manifestement simplistes, ça n’est pas une alternative crédible à Macron, que lui est en place, et qu’il ne sera jamais remplacé si personne ne propose moins mauvais.

                • Il n’y a rien qui permette d’écarter 80 millions de morts… ah non, il n’y a pas assez de Français, zut alors.

                  Il n’y a rien à espérer, ni de raison de désespérer. On dépend évidemment des évolutions du virus sans pouvoir faire de prévision fiable. Là-dessus, on connaît les paramètres de l’épidémie et une estimation raisonnable du prolongement de ces paramètres conduit à moins de 200000 morts dans le pire des cas, à moins de 60000 en restant raisonnable. D’ores et déjà, 400000 est idiot. Vous dites que ce chiffre serait possible, on vous répond qu’il est furieusement déraisonnable, pas au niveau d’un responsable politique intelligent puisque toute l’information disponible à ce jour conduit à l’écarter.

                  • pensez ce que vous voulez..mais vous faites du rechauffisme..

                    vous écartez des hypotheses selon des présupposés.

                    A mon opinion, on est fondamentalement dans l’impredicatbilté parce qu on a besoin de supposer que la contamination est un mécanisme simple on a besoin de supposer que l’immunité acquise vous protège ..ce genre de chose..

                    quand on donne un chiffre ou quand on réfute un nombre on donne en regard ses hypothèses ou a contrario pourquoi les hypothèses sont fausses.. et ce n’ets pas de la science mais de la spéculation.

            • « Les décès se produisent disons 3 à 5 semaines après la contamination. » A priori non. Ceux qui doivent décéder de ce virus nous quittent malheureusement beaucoup plus rapidement. 3 à 5 semaines, ça ressemble plus à la durée d’hospitalisation de ceux qui survivent.

              • Eh bien, si ça n’est pas 3 à 5 semaines, utilisez le chiffre exact et appliquez ce délai entre l’augmentation du nombre des positifs et celle des décès. C’est votre calcul, je ne vais pas le faire à votre place !

                • Déjà fait. Vous avez le résultat, de l’ordre de 60000. Discutez tant que vous voulez, mais trouvez de bons arguments.

                  • Les conseillers de Macron, 400000, Cavaignac, 60000. Avec aussi peu d’explications et autant d’arrogance méprisante l’un que les autres. Macron pour justifier le confinement, Cavaignac pour justifier l’inaction insouciante. Si c’est ça le choix, CPEF.

                    • « inaction insouciante » : n’exigez pas des autres une démarche scientifique, ne prétendez pas vous-même être scientifique, alors qu’en réalité, vous ne faites rien d’autre que de la politique.

      • faut oser

        On l’a reconnu :mrgreen:

    • @RB83: « Encore un médecin qui se fait plaisir à se faire peur, »

      Cette phrase est inutilement méchante et repose sur une citation tronquée. Et qui cite mal – trompe, d’autant qu’au final vous arrivez à la même conclusion !

      Vous vous êtes fait plaisir ?

      • Quelle déception… je croyais avoir concocté cette phrase moi-même… Pour ma gouverne, qui m’a précédé ?
        Et, rassurez-vous, je trouve mes satisfactions ailleurs que dans le catastrophisme.

    • 400.000 morts… mais il n’a pas dit en combien d’années.

      La grippe saisonnière aussi a fait 400.000 morts… sur les 40 dernières années.

      Je suis d’accord avec vous, c’est du grand n’importe quoi pour effrayer les gens, et quand les gens sont effrayés, ils acceptent n’importe quoi.

      À la limite, il pouvait tout aussi bien dire que nous mourrons tous un jour, que si on prend sa voiture on risque de mourir, pareil si on descend l’escalier, surtout si on a plus de 60 ans, etc etc. du grand n’importe quoi.
      De toute façon, Macron ne fait que mentir, sur beaucoup de sujets ; souvent par omission d’ailleurs – comme les journalistes – ça se voit moins… le Dr Maudrux est bien intentionné, mais je le trouve bien indulgent. Du reste, je rappelle que le confinement ne devrait même pas être évoqué, sinon pour rappeler qu’il ne sert à RIEN (sauf peut-être un confinement total, à la chinoise +++ mais là autant dire qu’on veut tuer les gens tout de suite pour éviter qu’ils ne meurent plus tard), y compris au niveau de la maîtrise de l’épidémie.

      • La grippe saisonnière à eu besoin de bien moins de 40 ans pour faire 400 000 morts. Peut-être même moins de 25 ans.
        Et effectivement à terme on est tous morts. Mais surtout à terme on est en dictature sans le dire parce que Mr. Toutlemonde accèpte sans broncher tout ce qui est « dit à la télé ». Surtout si ça l’est par des « sachants » des « scientifiques », vu qu’il pense (formé à ça par le RCA et quelques autres fumisteries) que TOUS les scientifiques pensent pareil sur tous les sujets.

    • @RB83 Je rejoins AmIke (12h11) et je précise

      L’immense majorité des Français ne sont pas conscients des mensonges contenus dans l’allocution du président c’est dramatique et c’est pour cela que ça marche.

      Que sa rédaction plaise ou pas, ce que dit à ce sujet M. Maudrux sur une grande partie de son article et qui est vérifiable y compris sur sites officiels d’état est donc en fait révélation et oeuvre de salubrité publique pour un maximum de pékins moyens comme moi, qui fuient les médias traditionnels.

      Vous le dénigrez pour en fait finalement ne rien dire qui soit contraire.
      Donc soit vous êtes un troll pro-Macron, mais dans ce cas votre message serait différent soit …. j’éviterai de qualifier chacun le fera pour lui-même

  • 400 000 décès ….ça peut le faire …en 10 ans ….ou 20 ans….

  • Le cancer,les infarctus …ont disparus,tous les décès sont COVID.
    Pourrait-on avoir un sujet sur cette histoire de prime pour les hôpitaux à chaque cas en réa pour COVID?qui aurait tendance à fausser les chiffres,y aurait-il une course au chiffre malsaine?
    Entendu un infirmier dire que bien des cas pourraient rester en chambre classique mais ils ne veulent pas ou ne savent pas faire…

  • finalement c’est le Président le plus menteur et le plus manipulateur de tous les Présidents que nous avons eus

    • Ou bien les Français, grâce à des médias plus médiocres que jamais, sont plus crédules et manipulables que jamais… Parce que c’est difficile de croire qu’un président se retienne volontairement de mentir et de manipuler.

  • Laurent Lenormand
    2 novembre 2020 at 8 h 37 min

    Cher M. Maudrux, vu le réquisitoire que vous dressez contre les mensonges du pouvoir, je me demande comment vous avez pu commencer votre article par « la démonstration du Président a été claire »…
    Cette « démonstration » n’est qu’une avalanche d’incohérences et de contrevérités grossières, qui s’ajoutent à d’autres lors des précédentes interventions macroniennes. La communication présidentielle n’est plus qu’un tissu de mensonges, masquant de plus en plus mal le coup d’état qui se déroule sous nos yeux.

  • Si l’on s’en tient au nombre, peu ou prou, de 620 000
    décès dits ordinaires et en moyenne, par an en France,
    nous constatons qu’il y a, toujours en moyenne 1730
    décès quotidiens.
    Ce qui veut dire que sur une période de 9 mois les
    décès « ordinaires » seraient de 473 000 environ…
    A mettre en parallèle avec les 37 000 attribués, à
    tort ou à raison… au seul Sars-CoV-2.
    Un dernier élément à rapprocher à la période
    présente, la vaccination antigrippale (pour quelle
    souche et quelle efficacité ?) et sa concomitance
    avec l »épidémie actuelle.

    • Le vaccin contre la grippe, pour la première fois n’est pas disponible.. Sans doute qu’il est contre le corona virus, la pénurie n’étant qu’une attente de décès ou pas.

  • Les chiffres… On ne peut pas reprocher à un acteur de répéter un mauvais texte

  • Pour les chiffres des décès, la très grande variabilité quotidienne m’étonne : de 1 à 4 et inversement d’un jour à l’autre, ça fait beaucoup. Les remontées statistiques ne sont pas immédiates, ya des écrémages et des corrections nécessaires.

    • Une bonne petite moyenne arithmétique des familles à 7 jours glissants devrait résoudre votre interrogation sans effort insurmontable. Vous pouvez éventuellement tenter une moyenne pondérée pour affiner.

      • Pondérée selon quoi ?
        En fait, ce que vous dites là rejoint une critique que je me fais souvent : les chiffres quotidiens sont trop précis temporellement que pour être précis tout court. Communiquer en moyenne mobile à 7 jours serait sans doute plus pertinent, lissant les pics et creux des remontées du terrain.

        • Pondérée selon quoi ? Petit ignare…

          • Vous m’aviez presque manqué vous savez ? Bien que nous ne soyons pas d’accord sur grand chose, vous étiez devenu presque courtois… Presque… et là, paf…
            Donc je repose la question : une moyenne pondérée selon quoi ? Ya t’il seulement une réponse ? 🙂
            Ne me décevez pas.

            • Petit ignare incapable de chercher par lui-même.

              • Ah le grand Cavaignac méprisant est de retour.
                Je vais reposer ma question : « une moyenne pondérée selon quoi » ?
                Allo ? Allo ? Ya quelqu’un ? Je demande une réponse. Insultez moi tant que vous voulez, ne vous gênez pas. Vous avez une belle opportunité de me rabaisser le caquet en étalant votre savoir (qui est réel, ça je n’ai jamais dit le contraire) et en m’humiliant… à la seule condition que vous ayez une réponse à la question « une moyenne pondérée selon quoi ? »

                • Retourne dans ta grotte, petit troll.

                  • Inutile de dire que je n’ai pas du tout le comportement d’un troll (vu que je ne suis pas un troll).
                    Par contre, il arrive qu’un troll se retrouve coincé face à une question posée sur un truc qu’il dit.. Exemple : « une moyenne pondérée selon quoi ? ». Et paf, il s’énerve, il insulte, il agresse.
                    Mais vous n’êtes pas un troll, si ?
                    Je vais quand même reposer la question : « une moyenne pondérée selon quoi ? ».
                    Vous me connaissez suffisamment pour savoir que si vous admettez avoir écrit cela par erreur, je ne vais pas vous le rappeler 60x sur le mois hein… ce sont les trolls qui font ça…

                    • La moyenne glissante sur 7 jours a le mérite de faire disparaître les anomalies périodiques de remontée des données le week-end. Toutefois, dans le processus, elle masque aussi d’autres « signaux » de court-terme que certains aimeraient utiliser comme arguments. D’où la suggestion de pondérer la moyenne pour donner plus de poids à ce qu’on voudrait voir, et moins à ce qu’on souhaite masquer. Rien de problématique quand on explique clairement ce qu’on veut voir et ce qu’on souhaite cacher, c’est comme tout autre filtre anti-parasites.

                    • Merci MichelO, enfin !
                      Là je comprends beaucoup mieux et c’est en fait tout simple… Je suis pas expert en traitement statistique, mais il est vrai que toute pondération implique un choix donc l’introduction d’une part de subjectivité.

    • Tiens, pour le fun, voici une petit moyenne sur 11 jours. Pourquoi 11 ? Pourquoi pas… Ou peut-être parce que c’est un nombre premier, un filtre intéressant pour éliminer les cycles parasites des séries chronologiques.

      Sauf erreur :
      22/10 : 162 décès
      23/10 : 299
      24/10 : 0
      25/10 : 0
      26/10 : 516
      27/10 : 530
      28/10 : 241 (Macron s’exprime gravement en s’appuyant sur les gros chiffres artificiellement gonflés des 2 jours précédents, en oubliant opportunément les deux jours à zéro du weekend)
      29/10 : 235
      30/10 : 547
      31/10 : 221
      01/11 : 231 (là, on observe qu’il n’y a plus l’absence statistique du weekend. On comprend qu’il faut maintenir la pression, alors on trouve quand même des décès. Merveilleuse statistique innovante !)

      Moyenne simple (sur 11 jours) : 271 décès par jour.

      Au début de cette seconde épidémie, nous étions à 24 décès/jour environ. Il a fallu deux mois pleins, 9 semaines, pour passer de 24 à 271 décès/jour. Le taux de reproduction hebdomadaire est donc de 1,85. Autrement dit, il est proche de celui d’une grippe classique. Plus rien à voir avec la progression exponentielle de mars dernier. Plus du tout la même épidémie. En outre, on peut voir sur le graphique un début de stagnation sur la fin octobre, une sorte de plateau statistique. C’est encore fragile et nécessitera une confirmation mais tout de même présent.

      Absolument aucune raison de confiner le pays dans ces conditions.

      • Moi, j’ai 162, 184, 137, 116, 257, 288, 244, 235, 255, 223, 231.
        Et 46, 95, 84, 104, 88, 122, 89, 85, 146, 162, 163 pour la onzaine précédente.
        Et 63, 63, 47, 43, 32, 69, 62, 80, 76, 62, 54 pour celle d’encore avant.
        Sans compter les ehpads, mais comme ils arrivent le mardi pour la semaine…
        Donc les moyennes quotidiennes sont passées de 59 à 107 puis 212 sur ces 33 jours. Je ne sais pas en calculer un taux de reproduction hebdomadaire, mais j’en déduis que le nombre de morts est en gros multiplié par 1.9 sur 11 jours, 1.5 chaque semaine, un peu moins de 6 par mois. En morts toujours, ça nous met au même niveau que le pic de début avril dans 2-3 semaines, et en situation ingérable fin novembre. Donc le confinement est stupide, mais ne rien avoir préconisé d’autre plus tôt est 1.9 fois hebdomadaire plus stupide encore.

        • On double sur 8 jours, en mars c’était sur 3 jours. La situation est tout à fait gérable, il y a en France 5000 lits de réa public, 5000 lits de conversion en réa dans les cliniques, et bien 5000 lits en gratant dans les hôpitaux les respirateurs délaissés dans les bloc de l’hôpital. Il y a 11500 anesthésistes réa, 11000 infirmières anesthésistes et 400000 soignants. Si on laissait tout ce petit monde prendre en charge, chacun suivant ses compétence, au fil de l’eau, quitte à surpayer les infirmières qui travailleraient 48 heures semaine.
          La solution est à portée de main, et au final couterait bcp moins cher que de mettre l’économie à plat.
          Mais l’ARH ne veut pas perdre le pouvoir.

          • 48 heures par semaine, et la semaine suivante ça double, donc 96 heures ?

            • Non il y a 15000 lits de réa disponible et si les infirmières travaillent 48 heures cela fait 22000 de rea.
              Apres il faut aller priez à Lourdes.
              J’ai connu de nombreuses épidémies de grippe, les visites passaient de 10 à 20 par jours, et bien on finissait à 22-23 heures. Quand il y a du boulot on bosse. Et le chiffre d’affaire double. Le client voit son médecin, le médecin se fait un double mois.

        • Personnellement, je sortirais les ehpad des statistiques : si les décès sont survenus hors milieu hospitalier, sur des personnes souffrant de multiples facteurs de co-morbidité, très âgées et par cause de l’incurie (qui ne date pas d’hier) cela fausse tous les chiffres.

          Les ehpad sont en bout de chaîne : ils prennent la vague de face mais ne la propage pas. Or, c’est une dynamique qu’on cherche à cerner pour le moment. C’est au moment du bilan et de la très hypothétique recherche des responsabilités qu’il faudra réintégrer les chiffres.

  • Décidément, les Gaulois réfractaires que nous sommes ne connaissent plus leurs classiques : Asterix !

    Dans l’album « Le cadeau de Cesar » Goscinny caricaturait l’élection de 1974. Abraracourcix et son concurrent au poste de Chef haranguaient le village à coup de chiffres bidons comme la progression de l’industrie – basée sur la production d’enclumes qu’Abraracourcix avait lui même commandées à Cetautomatix.

  • Donc en gros, pour faire une surveillance de certains paramètres médicaux et physiques, on a encore besoin « d’humains » alors que l’informatique me semble tout à fait en mesure de remplir ces tâches extrêmement basiques. Et en plus, grâce à l’IA, on pourrait avoir un pré-diagnostic très rapidement, en amont d’un vrai diagnostic fait par le médecin compétent. Mais bon, dans notre système hospitalier moyen-ageux…

    • Houla, les pré-diagnostics faits par IA sont encore à ses balbutiements dans de nombreux domaines. Dans la détection des tumeurs etc, c’est prometteur. Mais pour le covid, j’ai quelques doutes : les signes cliniques sont divers et variés, et seuls les tests peuvent trancher. Par contre, il est vrai que des algorithmes comme Google les développe pour, par exemple, cartographier les recherches de mots-clés tels que « perte d’odorat » pourront permettre de cibler, de prévenir des zones où ça se développe.

  • « il manque deux infirmiers dans le service pour ce soir »

    En situation de guerre (d’après le Big Boss Manu), il y aurait des déserteurs ? Envoyez les gendarmes !

    « mais il sera capable de les surveiller sous la tutelle d’un patron »

    L’auteur comprend certainement, rien qu’en écrivant ces mots, que c’est le fond du problème organisationnel et managérial de l’hôpital public, l’une des raisons profondes de son inadaptation. Servir n’est pas dans l’ADN de l’administration, ce refus expliquant la complainte lancinante du manque de moyens. C’est aussi pourquoi il est impératif de privatiser les hôpitaux et de les soumettre à concurrence.

  • En gros d’accord avec vous. Quelques remarques:
    1. les pays qui n’ont pas confiné montrent que ce chiffre de 400000 morts évités est un chiffre totalement bidon
    2. si le « conseil scientifique » n’était pas vendu à Gilead et si on avait laissé les généralistes prescrire l’HCQ + AZT dès l’apparition des premiers symptômes, on aurait de 3 à 4 fois moins de malades hospitalisés et/ou en réanimation, ce qui ferait disparaîte le problème du nombre ridicule de lits en France, résultat du fait d’avoir mis des comptables à la tête des hôpitaux
    3. la consultation du nombre global de morts dans les pays européens (consultables sur euromomo.eu) montre qu’au total, il n’y a pas d’excès de mortalité par rapport à la moyenne
    On va envoyer des dizaines de milliers d’entreprises au tapis, avec leurs familles et les drames associés pour quelques vies d’octogénaires ou de nonagénaires écourtées de quelques mois!

    • Il y a des pays qui ont connu/connaissent de faibles vagues et des grosses vagues qui ont confiné. Ya des pays qui ont connu/connaissent de faibles vagues et qui n’ont pas confiné (rare). Mais ya pas de pays qui ont connu de grosses vagues et qui n’ont pas confiné. Ce qui est normal… avoir une grosse vague et ne pas confiner, c’est aller vers les 400.000.
      Pour HCQ+AZT, je laisse les personnes compétentes démontrer encore et encore le manque de preuves de ce traitement.
      Pour votre lien euromomo.eu, la phrase « Overall pooled estimates of all-cause mortality show an increased excess mortality, however, it is limited to some countries. », en première ligne de la page, a dû vous échapper.
      Et bravo pour votre « quelques vies d’octogénaires ou de nonagénaires »… c’est lamentable…

      • La Corée du sud a connu une grosse vague avec un rassemblement évangélique (comme en Alsace) mais a su la contenir et n’a pas confiné. Résultat: 9 morts/million hbts en Corée. France: 537. Pas de quoi pavoiser.
        Liens sur l’HCQ: https://hcqmeta.com et https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0924857920304258
        Quant aux décès de personnes âgées, ce sont des faits, même si la formule peut choquer. Nous avons eu la même chose en 2003: 15000 morts de plus dans les Ephad. Mais 15000 morts de moins en 2004. Dites-le comme vous voulez mais ce sont bien des personnes âgées dont la vie a été écourtée de quelques mois. Ce sera pareil cette fois-ci.

        • C’est quoi une « grosse vague » pour vous ? Parce que avec un maximum de 1000 nouveaux cas/jour le 1er mars, on peut pas dire que ce soit une grosse vague… Et j’ignore (comme beaucoup de gens) pourquoi l’Asie a été si peu touchée malgré la proximité géographique. Les chiffres en Corée, en Thailande, à Singapour sont vraiment très bas (mais Singapour a connu une situation plus problématique que la Corée).
          Pour le HCQ, je ne me prononce pas. Mais je note votre étude indiquant un effet positif. Comme j’ai noté les autres études démontrant le contraire.
          Pour les personnes âgées, il ne s’agit pas que de grabataires tremblotant qui sont morts… Je ne vais pas faire dans le larmoyant, mais bien des décédés avaient encore de belles années devant elles, quoique vous puissiez prétendre.

          • Mais c’est tres simple, il n’ont pas un système hospitalier public qui est totalement dysfonctionnel, avec les 35 heures, l’ARH qui a pris le pouvoir sur les médecins. Il n’y a plus de mandarins, mais eux ils étaient au lit du malade.

            • En effet. Mais aussi, ils ont appliqué sans faille tester, tracer, isoler et ils n’ont jamais considéré que laisser les « qui ne risquaient rien » se contaminer et attendre l’immunité collective soit une option.

              • Concernant les tests en Corée, ya un truc qui m’échappe.. ils testaient quoi ? Des tests fiables et suffisamment sensibles au covid ne sont pas apparus tout de suite quand même, si ?

                • Ils ne sont pas manchots comme nous…

                • Pour la Corée, je ne sais pas. La Chine, faute de tests, a considéré comme positive tout personne symptomatique et/ou dont la radio pulmonaire montrait une atteinte. L’important est d’isoler les cas positifs, isoler aussi des négatifs ne peut pas nuire.

                • Si, les tests sont arrivés en très peu de temps, développés par des labos privés pour faire de l’argent, et achetés par les hôpitaux et les assurances santé privés (et l’Etat) pour les employer le plus possible et le plus vite possible : de l’investissement pour d’un coté gagner plus d’argent de l’autre et perdre/dépenser moins. Et ça a marché… Mais il parait qu’il faut sacrifier l’économie à la santé (ce qui a conduit à 50 fois plus de morts par millions d’habitants, mais ce n’est pas un souci, la théorie est « juste », les faits on s’en tape).

                  • Pas tout à fait vrai : « La société était en phase de finalisation de trois années de recherche et de production d’un nouveau kit quand la crise du Covid-19 a éclaté en janvier dans la péninsule. Dès février, les autorités sanitaires locales ont validé le Standard M de SD Biosensor. ». C’est arrivé « au bon moment » on va dire. De plus, avec une industrie locale qui produisait des masques à la pelle car il y avait une demande, un Etat qui avait appris du SRAS et du H1N1, c’est pas pareil.
                    Et un point que j’apprends à l’instant, en mars, en Corée du Sud « quiconque s’affranchit de ces règles d’auto-quarantaine risque un an de prison ferme et 7 300 euros d’amende ».

      • avoir une grosse vague et ne pas confiner, c’est aller vers les 400.000
        Affirmation totalement gratuite, du même tonneau que celles de Neil Ferguson.

        La courbe des décès, comme la courbe des hospitalisations, en France, montrent sans la moindre ambiguïté que le déconfinement n’a eu AUCUN impact sur la dynamique de l’épidémie. AUCUN. Vous pouvez le vérifier vous-même, si vous n’êtes pas trop paresseux – ce dont je doute. Pas de rebond, même mineur, une courbe continuant sa course comme si de rien n’était : le confinement – à la française – ne sert à RIEN.
        Ce sont les mesures d’hygiène, de distance physique (pas de serrage de mains etc), de protection et/ou autoprotection des vulnérables, de tests ciblés, de liberté laissée aux docs de faire leur métier consistant à soigner, y compris avec l’HCQ s’ils le jugent utile mais aussi avec bien d’autres molécules dont certains antibios, qui ont un effet. Le confinement : NADA, RIEN. On est même en droit de se demander s’il n’a pas tendance à accélérer les contaminations : la comparaison des courbes françaises et suédoises tend à le montrer.

        Un urgentiste-réanimateur résume en quelques minutes ce qu’il faut faire – et ne pas faire : https://www.youtube.com/watch?v=GdaULciBh5c

        • Il apparaît que les argumentaires pseudo-scientifiques les plus catastrophistes servent des arrières-pensées politiciennes nauséabondes.

          Certains, avec Macron, sont pleinement satisfaits de ruiner le pays et sa population. D’ailleurs, c’est bien fait, puisque les Foutus Gaulois Réfractaires ont osé désobéir aux injonctions sanitaires cet été. Ainsi, pour les collabos, le confinement est une punition bien méritée, même s’il ne sert à rien, même si les chiffres annoncés sont complètement faux. Peu importe d’ailleurs maintenant que le confinement est réalisé.

          Quelle que soit la tyrannie, il existe toujours et partout une frange incompressible de collaborateurs enthousiastes. La tyrannie sanitaire actuelle ne fait évidemment pas exception.

          • « D’ailleurs, c’est bien fait, puisque les Foutus Gaulois Réfractaires ont osé désobéir aux injonctions sanitaires cet été »

            Sans être le moins du monde complotiste, il y a effectivement un sacré fumet nauséabond de mépris et d’arrogance qui émane de la bobogarchie, voir même une certaine satisfaction d’enfermer chez eux « au nom de bien » les contestataires de l’automne et du printemps.
            Ils mentent, ils font pire que n’importe quoi et Ils sont content d’eux !

        • Deux autres liens où ce brillant médecin (Louis Fouché) s’exprime:

          https://www.youtube.com/watch?v=nRMy51bN8CQ

      • « Il y a des pays qui ont connu/connaissent »

        Il y a peut-être aussi des pays qui savent faire des statistiques et d’autres pas.

  • Qui dit que Macron est un grand chef d’État? Et un grand chef des armées alors qu’il n’est même pas deuxième classe?
    Un grand manipulateur, par contre, nous prenant au mieux pour des enfants (ce qu’il est peut-être encore?) ou pire pour des imbéciles, oui.
    Chanterons nous bientôt: Emmanuel nous voilà, toi le sauveur….?
    Il semblerait que ce soit dans les tuyaux à entendre ses « ministres » rappeler en permanence que « moi je » a dit…

  • La Suède qui n’a « rien » fait aurait actuellement 38’834 décès si sa population était de 67 millions d’habitants. La France en est à 37’019 !
    D’ici quelques jours la France va dépasser la Suède en ayant totalement flingué son économie. C’est un nouveau record lamentable de la socialo-bureaucratie.
    .
    Les 400’000 morts ne sont pas impossible dans un pays socialiste en chute libre, mais ils ne seront certainement pas tués par le coronavirus.

    • Oui, la Suède recule dans le classement des pays par nombre de morts/Mhab. Sur la semaine passée, elle compte moins d’un décès/jour attribué au Covid. Ni confinement, ni masques obligatoires, une économie sauvegardée, pour l’essentiel : un exemple à surtout ne pas suivre pour tous les socialistes et autres tyranneaux de tout acabit !

      • La Finlande, qui a fait des choses, aurait actuellement +- 4500 décès si sa population était de 67 millions d’habitants. (La Suède aurait 38.834 décès).
        La Norvège, qui a fait des choses, aurait actuellement +- 3400 décès si sa population était de 67 millions d’habitants. (La Suède aurait 38.834 décès).
        La démographie, la culture, les habitudes de vie sont comparables entre ces trois pays.
        Voilà voilà voilà…

        • On en a déjà discuté, les pays scandinaves n’ont pas eu de stay-at-home, de confinement de sa population autoritaire.
          Vous êtes lassant, vous ressortez les mêmes salades.

          • En Belgique ou aux Pays-Bas non plus, il n’y a pas eu de stay-at-home :-). Je dois vous rappeler les super chiffres de ces pays ?
            J’ai fait 1000 km de vélo en 1 mois au printemps, c’était sympa.
            Un peu de vinaigrette avec votre salade ?

            • D’apres ourworldindata.org les seuls pays europeens qui n’ont pas eu de stay-at-home obligatoire sont les pays scandinaves, la suisse, l’Islande, la Pologne, la Lithuania le lettonie l’Ukraine et la Bielorussie.

              • Ben désolé de contredire votre source en vous disant très simplement que non, je n’ai pas été confiné chez moi. Que j’étais libre de mes déplacements (mais pas en groupe), que j’ai fait ma première sortie 200km à vélo pendant cette période, que j’ai vu plus de gens dans les chemins et sentiers à se balader que jamais. Et les Pays-Bas non plus n’ont pas eu de stay-at-home, ça je le sais de source très sûre.
                Alors bon… vous croyez qui ? N’oubliez pas qu’il suffit de 30 secondes de google pour prouver mes dires.

                • C’est possible. La différence est peut-être due à l’obligation de l’attestation dérogatoire contrôlée par la police en France alors que la Belgique n’a pas fliqué sa population.

                  • Il me semble qu’en Espagne aussi, du moins régionalement, il y avait des papiers à remplir.
                    J’apprends à l’instant que en Corée du Sud, en mars, les personnes qui recevaient un sms pour informer qu’ils étaient « cas-contact » étaient en auto-confinement et que « quiconque s’affranchit de ces règles d’auto-quarantaine risque un an de prison ferme et 7 300 euros d’amende ». A ce tarif-là, ça ressemble à un stay-at-home.

                    • Le certificat, cela change tout, on n’est plus à l’abri de l’arbitraire policier, tandis qu’une règle simple style pas d’attroupement est bcp moins liberticide.
                      En Corée c’est le B.a.ba de la lutte médicale dans les épidémies. On confine les malades ou les suspects, pas tout le monde. Et ce confinement dure 7-14 jours.

          • Les salades d’hier…

        • Approche très simpliste. Comme d’habitude.

          La Suède est régulièrement citée pour une raison simple : elle est l’exemple du pays qui ne fait presque rien en termes de réduction des libertés publiques dans cette affaire de Covid. En ne faisant presque rien, elle n’a que 587 morts/Mhab à ce jour, ou encore 5938 morts, ce qui a l’avantage de montrer à quel point la prévision apocalyptique de Neil Ferguson et autres modélisateurs fous étaient à côté de la plaque : 40 000 décès annoncés pour la Suède au 1er mai et 100 000 au mois de juin. Je ne m’étends pas.

          Deuxio : le fait que la Suède ait sensiblement plus de décès/Mhab que les pays nordiques voisins. Beaucoup de mesures ont été prises par les gouvernements, pas seulement le confinement de la population. Fermeture des frontières (Finlande par ex.), tests très PRÉCOCEMENT avec quarantaine des positifs au Danemark, etc etc.
          Donc attribuer la différence au seul confinement n’est pas possible, en l’état. Du reste, les dirigeants suédois l’ont bien compris, qui ne remettent absolument pas en cause leur stratégie globale (liberté et responsabilité personnelles), tout en ayant l’honnêteté de reconnaître qu’ils peuvent mieux faire sur deux points – cf Wiki en anglais : les tests + la protection des anciens dans les maisons de retraite (en effet, les 3/4 des décès en Suède sont des pensionnaires de ces établissements).

          Enfin, il faudra faire le bilan, après coup, des conséquences de ces politiques sur l’économie, non seulement en termes de PIB, mais aussi de pertes d’emploi, du nombre de gens précarisés, et de la baisse d’espérance de vie (donc des morts supplémentaires dans les années à venir).

          Voilà voilà voilà.

          • A part la 1ère phrase, vous avez entièrement raison. Les Suédois ont tenté le truc, ça a à peu près fonctionné, bravo et tant mieux. Par chez nous, on n’a pas eu le choix car le ver était déjà dans le fruit bien profond. Il faut comparer des choses comparables, c’est tout.
            Le confinement n’est pas utile quand il y a très peu de cas etc, nous sommes bien d’accord.

    • La France aurait sans doute très bien pu ne pas faire pire que la Suède sans flinguer son économie. Dire qu’elle y serait parvenue en se contentant de ne pas confiner est en revanche un rien osé. Sans compter que c’est à la fin de la foire qu’on compte les bouses, la reprise des cas suivie d’une reprise des hospitalisations ces derniers jours n’a rien de rassurant : https://experience.arcgis.com/experience/09f821667ce64bf7be6f9f87457ed9aa

      • « Dire qu’elle y serait parvenue en se contentant de ne pas confiner est en revanche un rien osé.. »

        Ce qui a été dit c’est que prendre des mesures liberticides jamais vues depuis la dernière guerre au prix de centaines de milliards d’euro pour faire aussi « bien » que rien du tout est un exploit dans la médiocrité bureaucratique.
        .
        Et ce que « vous ne voyez pas », c’est que tout ça ce comptera en de nombreux morts supplémentaires, non attribués au Covid, dans les ephad et un système hospitalier gangrené par la bureaucratie et appauvri par la faillite à venir.

        • Mais je le vois très bien ! Ce que je ne vois pas, ce sont les propositions concrètes et avec quelques chances de passer que nous pourrions soutenir pour redresser la situation. Car je prétends que se contenter de ne pas confiner n’aurait rien résolu.

          • « Car je prétends que se contenter de ne pas confiner n’aurait rien résolu. »

            Je constate juste que nous avons les mêmes chiffres que ceux qui n’ont rien fait avec en PLUS dans les 600 milliards d’euros de perte totale dont les premières victimes seront justement les gens fragiles.
            .
            Je ne suis pas persuadé que les français aient fait globalement n’importe quoi, mais surtout pour que le virus arrive jusqu’aux personnes à risque il a bien fallu des vecteurs pour le coup réellement irresponsables… qu’ils soient de la famille, des hôpitaux ou des ephad.
            .
            Déjà j’aimerais bien avoir des statistiques détaillées des morts parce que « les français » ne sont plus un tout homogènes et des études suédoises montrent que certaines populations, éventuellement plus irresponsables ou plus sociales que les autres ont été de 5 à 15 fois plus touchées.
            .
            « Mais quand on demande que les Français en fassent autant, on se fait agonir d’insultes…. »
            .
            J’ai déjà dit que j’étais désolé de voir un bon contributeur libéral comme vous partir comme ça en live, mais pour ce qui est de se faire « agonir d’insultes », dès qu’on ne pense pas comme vous on est un « meurtrier sans cœur », ce qui n’est vous le conviendrez pas une manière spécialement amicale d’établir un dialogue serein.
            .
            D’autres part les gens qui critiquent les mesures font le même constats: En dehors de faire perdre dans les 600 milliards d’euros elles n’ont apparemment eu aucun effet, voir un effet négatif si on regarde l’Allemagne, la Suisse est d’autres pays.

            • Merci de votre réponse. Nous sommes peut-être loin d’être d’accord, mais vous au moins faites l’effort d’une discussion respectueuse…
              D’accord avec vous sur l’hétérogénéité des chiffres. La Bretagne, fin octobre, avait 100 morts par million, plus de 5 fois mieux que les moyennes française ou suédoise. Un peu plus nuancé sur l’irresponsabilité des vecteurs : à ce que j’ai entendu dire, les chaînes de contagion comportent généralement deux à trois maillons consécutifs asymptomatiques. L’irresponsabilité est pour moi dans l’ambiance générale, dans ce comportement qui ne donne d’importance qu’à ne pas être malade et qui minimise extraordinairement l’importance de veiller à ne pas être un vecteur apparemment sain.
              Je l’ai dit par ailleurs, j’ai peut-être été traumatisé par ces jeunes filles refusant de faire un simple pas de côté quand on le leur demandait, « puisqu’elles ne risquaient rien et que si nous avions peur nous n’avions qu’à rester chez nous ». Mais pour moi, il ne sert à rien de critiquer les mesures liberticides et coûteuses, quand bien même c’est justifié sur le principe, si l’alternative qu’on propose est de laisser libre champ à ces jeunes filles et même de les encenser.

              • Si claquer 600 milliards aboutit au même résultat que rien en terme de victimes ET que ces 600 milliards vont être massivement économisés sur les vieux dans prochaines années, l’humanisme le plus évident consiste a choisir la moins pire des solutions.
                .
                Comme nous somme en passe d’aller boire une bière ensemble, une petite anecdote personnelle: En 2009, malgré un scepticisme et une méfiance à l’encontre des médias déjà bien ancrée (apocalypse du club de Rome & co), je me suis encore fait avoir, j’ai pris peur et j’ai foncé me faire vacciner avec mes enfants alors que nous n’étions absolument pas à risque.
                .
                Depuis je prends encore plus de recul, je considère les ordres de grandeur, je regarde ce qui se passe ailleurs et « ce qu’on ne voit pas » et je ne laisse plus aucune émotion ou implication personnelle interférer.
                .
                Le « moins pire » globalement dans le cas de la France, aurait été effectivement de ne surtout pas laisser cette nébuleuse de médiocres jouer avec les manettes.
                Et j’ai l’impression qu’ils sont de plus en plus déconnectés et que nous n’avons pas encore tout vu.

        • Et apparemment, les Suédois auraient diminué d’eux-mêmes leurs rapports sociaux de 70%. Mais quand on demande que les Français en fassent autant, on se fait agonir d’insultes….

      • oui …

        • et on verra dans 15 jours si la mortalité bouge un peu.. et si c’ets le ca son aura perdu notre seul repère numérique..on perd même l’ordre de grandeur..

  • Quel délire, comme si les chiffres annonces étaient réels, ils n’ont aucune raison d’être vrais, à quoi bon, le but est la peur, même les allemands avec un résultat plutôt honorable y vont avec une sorte de confinement diplomatique , cela montre que certains savent profiter d’une situation et pourquoi pas la provoquer.

  • Dans un commentaire récent, Véran a officiellement déclaré que les cas détectés contaminés étaient des malades. Comment un médecin, devenu ministre en charge du domaine sanitaire, peut-il à ce point s’éloigner de toute réalité médicale ? Par quel cheminement pervers en vient-il à trahir son serment et la France en même temps ?

    En même temps…

    • Chacun de nous porte en lui des dizaines (ou des million ? – question aux médecins) de microbes, bactéries ou virus différents. Il faut augmenter de 60 millions le nombre de places en réa.

      En revanche, je n’entends pas de sirènes d’ambulances comme en mars. Les pro confinement diront qu’on a pris le problème à temps, les anti qu’on se paye notre tête.

  • … et des autres. Heureusement, avec la force des contre-vérités, des contre-manipulations et de la contre-propagande, les anti-socialistes vaincront !

  • Ca se saurait.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les vacances de Jean-Michel Blanquer à Ibiza ne passent pas. Selon Mediapart, c’est de ce lieu de villégiature en Espagne que le ministre de l’Éducation nationale aurait annoncé la modification du protocole sanitaire à la veille de la rentrée, provoquant colère et indignation des syndicats et des opposants.

À quelques jours de l’appel à la grève lancé par FSU, CGT Educ'action, FO et SUD Éducation, ainsi que la FCPE, première organisation de parents d'élèves, cela pourrait être fatal pour sa réputation politique, au même titre que les h... Poursuivre la lecture

Combien de temps va encore durer cette crise sanitaire subie par la population française ? Cela ne dépend que du gouvernement, et donc du président lui-même. Car il faut être parfaitement lucide : c’est le gouvernement qui est responsable de la crise sanitaire, et pas le virus Sars-CoV-2.

Depuis le début, cette crise a été plus politique que médicale, ce qui est confirmé par la politique sanitaire d’autres pays. L’Autriche semble revenir sur son plan de vaccination obligatoire, Israël abandonne la quatrième dose de vaccin, et la Suède ... Poursuivre la lecture

Il y a une semaine, le Project Veritas publiait différents documents dont le contenu, s'il était vérifié, pourrait largement remettre en question nombre d'affirmations colportées par les médias, les experts et les politiciens sur la pandémie, son origine et son déroulement, et éclairerait l'histoire de ce virus d'une lumière nouvelle, particulièrement incriminante pour une partie de l'administration américaine...

Si vous vous en tenez à la presse et aux médias grand public français, il est assez peu probable que vous ayez entendu parle... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles