Reconfinement des non-vaccinés : vers un monde de suppression des droits

Si les élites politiques distillent le poison d’un apartheid au sein de leur propre population, que serons-nous prêts à accepter ensuite ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Lock down BY ViNo G (CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Reconfinement des non-vaccinés : vers un monde de suppression des droits

Publié le 18 novembre 2021
- A +

Par Margot Arold.

Valérie Pécresse ne s’en cache pas : « S’il y a une recrudescence de la pandémie qui met en danger des vies, je ne reconfinerai pas tous les Français. Les Français qui se sont fait vacciner ont pris leur responsabilité, j’envisagerais le reconfinement uniquement des non-vaccinés. »

Même son de cloche chez Xavier Bertrand. L’ancien ministre de la Santé a lui aussi surfé sur la responsabilité et les « efforts » (sic) de ceux qui ont accepté d’être vaccinés. La suppression des droits élémentaires d’une partie de leurs concitoyens ne semble pas les effrayer.

Ils proposent donc de confiner des non-vaccinés pour éviter qu’ils contaminent des personnes vaccinées. Cherchez l’erreur…

Premier problème : donner des droits aux uns et pas aux autres n’est ni égalitaire ni respectueux de la Constitution

Curieusement, en mars 2020, lorsqu’il a été établi que les plus vulnérables face au covid étaient les personnes âgées de plus de 75 ans, il n’a pas été envisagé qu’elles soient les seules confinées, même pas pour laisser travailler la population active. Non : tout le monde a été confiné, à risque ou pas à risque, sans distinction d’âge. À ce moment-là, un seul mot d’ordre : on ne peut pas enfreindre la Constitution en attribuant des droits aux uns et pas aux autres.

Aujourd’hui, ces scrupules ont disparu : et si les non-vaccinés étaient confinés ? En jetant au passage un petit coup d’opprobre sur eux, ce qui permet de ratisser quelques électeurs en plus…

Deuxième problème : le glissement vers un monde de suppression des droits

Accepter la suppression des droits d’une partie de la population pour (en vrac) protéger la population (ce qui est sujet à caution), forcer les gens à être vaccinés (contre un virus qui n’est plus guère mortel), ou éviter l’engorgement des hôpitaux (qui se vident progressivement de leur personnel soignant) : tout cela risque de glisser vers un totalitarisme qui ne dit pas son nom.

Interdire à une partie de la population de circuler ? Et ensuite ? De quoi d’autre les Français non-vaccinés seront-ils privés ? D’accès aux soins au motif qu’ils n’ont pas accepté une deux trois injections ? On n’en est pas si éloignés…

Si les élites politiques distillent le poison d’un apartheid au sein de leur propre population, que serons-nous prêts à accepter ensuite ? Là est le vrai danger : que l’on cautionne au nom d’un prétendu bien-être sanitaire général l’exclusion sociale de tout un pan de la population, quelle qu’elle soit.

Remplaçons « les non-vaccinés » par d’autres termes, pour mesurer le champ des possibles : « J’envisagerais le reconfinement uniquement des non-vaccinés »,  « j’envisagerais le reconfinement uniquement de ceux qui ont un véhicule diesel » ? « Uniquement de ceux qui ont la peau noire » ? « uniquement des homosexuels » ?

Tous les totalitarismes ont pu se mettre en place avec l’argument du bien commun. Aujourd’hui c’est au nom de votre santé.  C’est toujours pour votre bien.

Écouter ceux qui disaient tout et son contraire ?

Après « les masques sont inutiles » puis « si vous ne portez pas votre masque vous serez passible d’une amende », après « les vaccins ne seront jamais obligatoires » puis « si vous n’êtes pas vacciné vous n’aurez pas de pass sanitaire », après « vous avez votre pass sanitaire » puis « vous ne l’aurez plus si vous n’avez pas reçu votre troisième dose », pourquoi faudrait-il admettre comme vérité suprême ce qui sort de la bouche de ceux qui ont menti plusieurs fois auparavant ? Comment croire qu’on en restera là, que la situation ne va pas continuer à se dégrader ?

Réveillons-nous.

«  Quand les nazis sont venus chercher les communistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas communiste.
Quand ils ont enfermé les sociaux-démocrates, je n’ai rien dit, je n’étais pas social-démocrate.
Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste.
Quand ils sont venus me chercher, il ne restait plus personne pour protester.  »1

  1. Citation du pasteur Martin Niemöller, dont plusieurs versions existent, l’une figurant au musée du Mémorial de l’Holocauste des États-Unis.
Voir les commentaires (52)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (52)
  • Si d’ici quelques temps les doses répétées de vaccins à ARN se mettent à déclencher des maladies auto-immunes ou des cancers que se passera-t-il ? Tant qu’on vaccine les personnes qui sont à risque ça ne me pose pas de problème mais je pense que des vrais médecins ne prendraient pas ce risque sur la population jeune. Les hommes politiques ne sont pas compétents pour prendre cette décision et ils ne le font que parce qu’ils y voient un avantage électoral.

    • C’est le point de vue de Raoult, et probablement le bon…

    • « Les hommes politiques ne sont pas compétents pour prendre cette décision »

      Remplacez tout à tour « vaccination » par « économie », « emploi », « science », « technologie », « écologie » et on cernera mieux la nécessité du libéralisme…

    • Les personnes à risque ne doivent pas être obligées à se faire injecter un produit expérimental non plus… C’est une question de consentement et de responsabilisation.
      Sinon, il faudrait le faire pour tous les autres vaccins et les personnes considérés « à risque » des virus associés ; grippe, sida, etc…
      La décision doit venir principalement du médecin qui connaît son patient et peut lui prodiguer les conseils les plus adaptés à priori.

  • Valérie Pécresse et Xavier Bertrand se sont grillés en prenant cette position.
    J’attends du futur président un discours de courage et de responsabilité, pas une obsession des éventuelles poursuites judiciaires.
    La dame de faire, comme Valérie la modeste aime à se définir, n’est qu’une politique comme tous les autres, qui a largement distribué les chèques dans sa région.
    Quant à Xavier Bertrand, son discours a tellement varié qu’on a du mal à savoir ce qu’il pense.

    • Avec Robert Ménard, ça complète le trio…

    • On a tellement inculqué aux gens qu’ils avaient le droit de n’être exposé à aucun risque qu’ils ont intégré que la contrainte pour atteindre ce but était légitime. On les a maintenant persuadé que le risque était leurs voisins (comme le faisait les pays totalitaires) et donc ils ne prennent aucun risque électoral, au contraire il donne une image de politiques déterminés à assurer cette sécurité

  • D’accord avec la tonalité générale de l’article, mais gêné par les formules du type: « nous risquons de glisser vers une société totalitaire ». Non! Nous y sommes déjà. Aujourd’hui, en France, on conditionne votre libre accès à l’hôpital public au fait que vous ayez accepté de vous injecter un produit génique expérimental. Aujourd’hui en France, on vous censure si vous défendez l’usage de molécules ancienne, sûres et bon marché. Si vous êtes médecin et que vous les prescrivez, on vous poursuit. Et on peut continuer la liste.
    Ce n’est pas « on risque de », c’est « on y est ». Et une grande partie des « citoyens » (qui ne méritent plus ce nom) et des politiciens n’y trouvent rien à redire.

    • donc il y a quand même plus de 50 millions de crétins en France qui ne méritent pas le nom de citoyens !!!! mais qui donc êtes vous pour vous permettre bien que minoritaire de juger , pire de vouloir imposer votre point de vue ???? Vous dénoncez le totalitarisme dont nous serions victimes mais votre jugement montre que vous êtes vous même un totalitaire !!!!

      • Je n’impose rien à personne. Vous vous faites piquer si ça vous dit, et moi pareil. Et il est scandaleux de conditionner la vie des gens à leur choix.
        Et pour répondre d’avance à l’argument que « on se vaccine pour protéger les autres », toutes les personnes que je connais qui ont eu le Covid au cours des derniers mois – je dis bien TOUTES – ont été contaminées par des vaccinés, la plupart d’entre elle dans des lieux soumis au « pass sanitaire ».

      • Et oui, 50 millions de personnes ont consenti à la servitude et ne méritent plus l’appellation de citoyens. Ça ne surprendra que ceux qui n’ont pas lu La Boétie.

      • « Ce n’est pas parce qu’ils sont nombreux à avoir tort, qu’ils ont raison. »

  • Le bon côté de tout ce bordel, c’est que la théorie pasteurienne des germes a pris un sacré coup dans l’aile, puisqu’on se rend compte aujourd’hui que les gens tombent malades à cause des changements de saisons, et non à cause d’une chimérique transmission de virus.

    • Oui, tout ce cirque ouvre des tas de pistes de recherche. Malheureusement il n’y pratiquement plus de « vraie recherche » : les chercheurs ne déclarent pas comme conflit d’intérêt « inféodé au gouvernement » et c’est pourtant le truc numéro 1… Visible très nettement ici, mais présent un peu partout.

  • On a bcp de mal à comprendre l’action des gvts et pas que le notre. Mais ils semblent aller tous dans la même direction, des piqûres en échange d’un peu de liberté. Et pourtant https://www.lefigaro.fr/sciences/covid-19-est-il-normal-qu-il-y-ait-desormais-plus-de-vaccines-que-de-non-vaccines-a-l-hopital-20211117
    Perso je ne suis pas étonné, quand un vaccin ne marche pas vraiment….. Comme prévu, virus arn….. Faut attendre qu’il disparaisse de lui même et se soigner.

  • Une dérive inquiétante.
    Quand en arrivera t-on à abattre les supposés contaminants comme on abat un élevage de canard qu’on suppose capable de propager une maladie ? Interdire des droits (vitaux pour certains) c’est pratiquement ce qui arrive.

    • S’il n’y a plus assez de places dans les camps et qu’on ne sait plus où les mettre, il faudra bien s’y résoudre. On pourrait peut être les déporter (à Madagascar?), mais c’est loin et ils risqueraient de revenir.

  • Avec le passe sanitaire, Macron et ses grouillots ont réinventé l’étoile jaune ou le triangle rose pour ceux qui ne seraient pas vaccinés.

    A ceux qui se scandalisent de cette comparaison, on peut maintenant montrer l’Autriche qui a décidé d’enfermer les porteurs d’étoiles jaunes.
    Évidemment, ce n’est pas dans des camps.

    • L’Australie a déjà expérimenté des camps de quarantaine Covid. Et en Europe, quand on voit l’Autriche que vous citez (et une partie de l’Allemagne, la Saxe) et les autres, on se dit que ça pourrait finir par arriver aussi. Même la Suède, dernier bastion européen du bon sens, a décidé de passer au pass vaccinal hier. La folie continue de progresser, et personnellement je vois mal ce qui pourrait encore la stopper. 🙁

      • La Suède met en place un passe vaccinal uniquement pour les évènements de plus de 100 personnes. Et encore, celui-ci n’est pas obligatoire : les organisateurs peuvent choisir de le mettre en place ou pas. S’ils le mettent en place, aucune autre restriction ne s’impose. Si ils ne le mettent en place, ils doivent respecter des règles : jauge, distanciation sociale, port du masque, etc. Bref, pour l’instant, ça ressemble plus à une mesure symbolique pour calmer la partie de l’opinion publique qui réclame le joug qu’à un vrai revirement stratégique, contrairement à ce que nous serine nos médias aux ordres. Rappelons aussi que sans aucune obligation vaccinale, la Suède à un taux de vaccination de l’ensemble de sa population de 67,4% et la France avec quasi obligation de 69%. Ce qui tendrait à indiquer – même si comparaison n’est pas raison – un assez faible effet de la mise en place de mesures autoritaires sur le nombre de vaccinés.

        • Il y a même sans doute un effet inverse du « chantage au pass » version française : la plupart des non vaccinés que je connais étaient des indécis au début, devenus de farouches « anti-vaxx » du fait de ces contraintes… Perso si je n’avais pas déjà reçu ma première dose au moment des annonces j’avoue que ça m’aurais braqué. Et clairement si on refait le même truc pour la troisième dose elle ne passera pas par moi (et même si Jupiter ne refait pas le même coup… en fait, les données sont de moins en moins positives pour le vaccin à tout prix, notamment chez les moins de 65 ans comme moi).

        • Oui, oui, j’ai entendu que leur pass vaccinal est seulement pour les événements de plus de 100 personnes. Mais en mai dernier, j’ai aussi entendu Véran expliquer que le pass sanitaire n’était que pour les événements de plus de 1 000 personnes. Alors j’suis pas convaincu que la Suède puisse résister longtemps aux douces sirènes du sani-totalitarisme.

  • Très très déçu du contenu d’articles ou de certains commentaires sur ce site, que je pensais défenseur des libertés mais aussi capable d’être modéré, raisonnable, honnête. Stupéfait également de la désinformation qui règne partout, tout justifie la disqualification de la partie adverse.
    Le poids des mots n’a pour certains qu’une importance très relative et cela fait peur.
    Je souhaite sincèrement à celles et ceux qui n’ont que le mot totalitarisme à la bouche de se renseigner sur les conditions de vie en Corée du Nord, en Afghanistan, en Iran ou encore à tout le moins en Chine puis de les comparer avec celles qui prévalent ici.
    Les opposants au vaccin et au pass sanitaire invoquent le respect de leur liberté pour justifier leurs opinions.
    Pensons à ceux qui en sont réellement privé, qui dorment dans des prisons ou aux femmes afghanes pour lesquelles la vie a pris une tournure plus dramatique encore avec l’arrivée des talibans.
    Je synthétise pour les penseurs mous:
    Arrêtez de nous les briser avec votre soi-disante liberté, partez vivre en forêt si vous voulez échapper à toutes contraintes. Des gens sur cette planète vivent bien des situations bien pires que vos postures égoïstes et égocentriques. Aux dernières nouvelles, nous faisons tous partie de ce monde et il s’agit de « jouer le jeu » certaines fois.

    • « Yes, je pense moi aussi que certaines catégories de la population devraient avoir pleins de contraintes, car j’ai décidé que je ne les aimais pas… » Ceci était évidemment une caricature de votre commentaire…
      D’ailleurs le « Les opposants au vaccin et au pass sanitaire invoquent le respect de leur liberté pour justifier leurs opinions. » est faux…
      Ils invoquent leur droit à être responsable.
      Vous parlez du poids des mots… Du coup, j’imagine qu’utiliser le terme de « guerre » contre un virus, de « criminels » quand il s’agit de non vaccinés, ou un réfugié sans papier poignardant des passants dans la rue qualifié de « voyou » vous dérange aussi 😉
      Ah oui, et pour votre info, actuellement, même avec sa reprise, le covid est moins létal de que la grippe… Bonne journée 🙂

    • Je vous invite à (re?) lire « la route de la servitude » de Hayek. A moins que vous ne considériez que c’est un affreux extrémiste pas du tout libéral ? Peut-être plus extrême que Mao dans la défense des libertés individuelles mais quand même.

      Ensuite vous jugez à votre aune la situation d’un tel ou d’un tel pire que celle d’un autre… Vous êtes qui pour faire ça ? Dieu ? Parce que sinon c’est que des conneries, et un autiste n’aimant rien tant que d’être seul, sans stimuli sensoriels excessifs vous jugera bien idiot de considérer la prison en cellule d’isolement comme une chose mauvaise ! Et la femme musulmane convaincue vous dira que le sort de ses soeurs à Kaboul est enviable.

      Mais bon, le totalitariste pare toujours ses lubies personnelles des atours du « bien collectif » (que pourtant Arrow à démontré impossible à définir).

    • Effectivement, par ici, on n’est pas trop le genre à gentiment accepter toutes les contraintes et de voir nos droits s’effriter jour après jour, tout en continuant à sourire bêtement et se dire que c’est toujours mieux que la Corée du Nord.
      Encore moins pour un virus pareil.
      La France, c’est un pays dans lequel les accidents domestiques font 55 morts par jour, et le cancer pas loin de 500. Le Covid actuellement, en pleine « cinquième vague », c’est 35 morts par jour.
      Vous acceptez une réduction progressive de nos libertés pour ça, et en plus vous osez nous traiter de « penseurs mous » ??
      Grandiose.

    • « Jouer le jeu » de l’abolition de nos libertés « parce qu’il y a pire » ailleurs… Un grand maître du sophisme !

  • Cette idée qui consisterait à confiner les non-vaccinés est complètement stupide. En effet, le virus continue de circuler même chez les vaccinés puisque la vaccination empêche seulement l’apparition des signes de gravité conduisant à l’hospitalisation. Par ailleurs, les vaccinés se sentent tellement bien protégés que beaucoup d’entre eux en oublie les gestes barrières, qui restent et vont rester encore quelques temps la protection de base de tout à chacun. Enfin, que les cas d’infection par la Covid repartent à la hausse n’a rien d’étonnant, puisque d’une part, les enfants ont retiré le masque dans presque tous les départements alors que les vacances de la Toussaint approchaient et deviner qui gardent les enfants ? Les grands-parents qui furent parmi les 1ers vaccinés, avec une protection vaccinale qui diminue avec le temps et une immunité moins performante compte tenu de l’âge de ces derniers.

    • En même temps cette idée si elle est stupide relativement aux faits est logique par rapport à la propagande. Si on explique que le vaccin protège, et est LA solution à tout, il faut rester en ligne avec ce discours sinon le mur de crédulité de la masse des moutons risque de s’effondrer. Si vous dites qu’on est contagieux etc. en étant vacciné tout le discours sur « l’effort de guerre pour protéger les plus vulnérables » s’effondre. Si vous admettez qu’il y a un nombre non négligeable d’effets secondaires plutôt lourds le « le vaccin est parfait et nous sauvera » ne tient plus, si vous admettez qu’avec peu de vaccins et beaucoup d’HCQ et d’ivermectine l’Inde s’en tire mieux que ses voisins plus vaccinés (Singapour ?) le « on vous tord le bras mais c’est pour votre bien » ne tient plus.

      Le « brouillard de guerre » doit être maintenu coute que coute, quitte à prendre désormais les décisions les plus absurdes. Le risque sinon est de finir au mieux en prison, au pire au bout d’une pique avec la tête séparée du corps… ce que peu apprécient !

  • Chercher l’erreur !?? C’est simple on confine les gens non vaccinés pour qu’ils ne finissent pas en réanimation. Les gens vaccinés n’ont pas besoin d’être confinés car ils sont protégés contre les formes gravés.
    Quand tout le monde a été confiné, c’était parce que la majorité de la population n’était pas vaccinée et donc pas protégée contre les formes graves de la maladie.
    Si les non vaccinés veulent attraper la maladie, finir en réanimation avec des séquelles, c’est leurs problèmes. Qu’ils signent alors une décharge indiquant qu’ils resteront les seuls responsables de ce choix et de ses conséquences. Et même, qu’ils aillent se frotter aux malades, puisqu’ils sont si sûrs d’eux.

    • C’est beau de croire les chiffres traffiqués… Dans tous les pays du monde ou l’accès à l’info publique est un droit garanti (GB, US, Israel) il y a depuis un bon moment déjà plus de double vaccinés en réa que de non vaccinés. Même si les proportions indiquent encore un (petit) effet protecteur du vaccin. Mais cet effet protecteur est semble-t-il plus faible que le biais d’âge.

      • En France, la frontière est une passoire MAIS elle arrête les nuages radioactif et rend les vaccins covid plus efficace et sûr ! C’est pas génial ? 😀

    • Toute la propagande y est.
      C’est amusant d’entendre un mouton vociferer.

      • En effet, on dirait une dépêche de l’AFP ou un article « fact checking » de 20 Minutes. Le même discours culpabilisateur, et surtout totalement aberrant d’un point de vue scientifique.
        Gabriel Attal, on t’a démasqué !!! 😀

    • Vous ne le savez pas, mais, hors comorbidités, les non-vaccinés ne finissent pas en réanimation. Ceux qui y vont ont des comorbidités. C’est fatiguant de devoir répéter sans arrêt cette évidence : les non-vaccinés ne craignent rien de ce virus, sauf à avoir des comorbidités.
      Vous voulez enfermer les jeunes sans problèmes de santé ? Les trentenaires sans problèmes de santé ?
      C’est grave tout de même ce manque de discernement.
      Les gens en bonne santé qui vont avoir le virus feront au pire une grosse grippe, et alors ? Il vaut bien mieux leur donner des compléments immunitaires comme on le fait l’hiver (vitamines, zinc).

      • Et pas juste « des comorbidités »… mais des comorbidités LOURDES (et menaçant la vie). « L’obèse » avec un IMC de 35 ne risque qu’à peine plus que le svelte, la diabétique équilibrée itou… Par contre ceux dont le pronostique vital est engagé ou pour qui leur « comorbidité » entraîne d’immunodépression plus ou moins sévère… là il y a vraiment risque.

        On le sait depuis mars-avril 2020 mais toutes les « comorbidités » (qui n’induisent pas de risque vital proche) et facteurs de risque visibles (ancien fumeur, homme, noir, etc.) réunies ça fait l’équivalent de 10 ans de plus à peine… Une femme en parfaite santé de 60 ans a le même risque qu’un homme noir, diabétique, obèse, qui vient d’arrêter de fumer et vient d’avoir un traitement pour le cancer, etc. de 50 ans. C’est à dire pas un risque immense !

  • Il fut un temps, pas si lointain où on tout les gens. Certains s’en souviendront encore :d’un côté ceux qui pourront servir et les autres dont on ne sait que faire. Mais où est passée la Cour européenne des droits de l’homme. À l’heure actuelle, tous les prétextes sont bons pour retirer des libertés sont on nous dit qu’on nous les rendra. Ne pas oublier que, derrière, il y a des lois que l’on pourra ressortir en cas de « besoin ».

  • il faut que vous compreniez une fois pour toutes.
    l’Etat a droit de vie et de mort sur vous.
    l’Etat a tous les droits….. TOUS.

    • Babeuf le disait déjà il y a plus de 200 ans « les enfants n’appartiennent pas à leurs parents, ils appartiennent à la république ». Ben en grandissant ils lui appartiennent toujours et la république en gagnant en moyens techniques fait de plus en plus sentir à ses sujets qu’ils lui sont bien assujettis !

  • J’ai rarement vu sur Contrepoints un article d’aussi mauvaise foi !!! En étant pas vacciner on prend un risque pour soi , ok c’est la liberté mais on prend un risque pour les autres et çà ce n’est plus de la liberté puisque çà atteint celle des autres ( rester en bonne santé ) !!! accepter le raisonnement de l’auteur c’est admettre que l’obligation du port de la ceinture de sécurité serait un acte dictatorial ( en effet je suis libre de prendre des risques pour moi et l’absence de ceinture n’en fait courir aucun aux autres ) !!! Je croyais jusqu’à ce jour le libéralisme plus intelligent !!!!

    • petite correction :  » en n’étant pas vacciné  » !! pan sur le bec !!!

    • En effet le port de la ceinture obligatoire est une chose anti-libérale, et sans doute « dictatoriale » (oui c’est bien une norme qu’on nous dicte). Le risque pour les autres des non-vaccinés est illusoire (mais s’il existe très bien poursuivez en justice, en apportant les preuves, les non-vaccinés -ou les vaccinés- qui ont contaminé de telle ou telle maladie, c’est l’approche libérale). La « liberté de rester en bonne santé » est une autre blague… et tout sauf un droit naturel : tout seul sur une ile déserte vous tomberez quand même malade et si vous pensez que non, isolez vous totalement vous aurez votre droit sans attenter à celui (un peu plus réel) des gens de commercer avec qui ils veulent, d’aller ou ils veulent etc.

    • @robin 35
      Vous ne suivez plus les infos ? Les vaccinés transmettent autant que les non-vaccinés, donc en fait il faut aussi enfermer les vaccinés, non ? Interdire toutes les interactions physiques.
      Surtout : puisque les vaccinés sont vaccinés, où est le danger ?

    • On confine les non-vaccinés.
      Les vaccinés pourront alors se contaminer entre eux.

  • C’est une impression, ou depuis quelques semaines, on a de plus en plus de commentaires ressemblant à s’y méprendre à toute la soupe qui est servie sur les chaînes d’info toute la journée ?
    Vous voyez, le genre « Ouais je croyais que j’étais sur un site libéral mais en fait vous êtes que des antivax » ou « J’suis libéral mais Macron il est super parce que c’est pas un dictateur comme Poutine ou Kim-Jong ».
    Faut croire que la méthode Coué et le nudge ont fait encore plus de ravages que ce qui semblait. CPEF, comme dit un auteur du coin.

    • Je remarque aussi.
      Et je remarque ce genre de glissement chez un peu tout le monde, libéraux ou non-libéraux et à tout niveau (scientifique de réputation internationale ou « maman d’élève en primaire » ou… ). Chez les gens se soumettant de façon un peu régulière à l’audiovisuel public et à la lecture de la presse d’information nationale ou régionale.

      Visiblement Goebbels et les autres propagandistes de génie du XXe siècle ont eu des enfants et ils sont aux manettes dans nos médias. Ça marche, et ça marche sur presque tout le monde (je n’ai jamais été aussi content de ne pas avoir de tv et de ne lire d’info que sur le net et en trouvant toujours deux sources opposées pour équilibrer).

      Et visiblement, depuis quelques temps, le lectorat (et plus ?) de Contrepoints est également touché !

      • J’ai un peu le même profil : pas d’antenne TV donc privé de BFM/LCI/Cnews/FranceInfo et obligé de me rabattre sur mon abonnement Amazon et ses documentaires scientifiques basés sur du rationnel, je me tiens au courant sur le Covid sur le net via des sites ne contenant que des informations réelles et ennuyeuses telles que des courbes de décès et autres données non discutables, et surtout en échangeant avec d’autres personnes dont pas mal qui travaillent dans le milieu médical.
        Résultat de ce « manque d’accès aux médias mainstream » (appellation diplomatique de « absence totale d’exposition à la propagande » ^^) : je ne suis pas spécialement angoissé par ce virus dont la mortalité actuelle le met quasiment au même niveau que les noyades accidentelles dans les piscines privées.
        Par contre, je ressens une incompréhension de plus en plus croissante. Face aux infos anxiogènes que je croise au détour d’une télé allumée ou d’un journal qui traîne, face aux voisins un peu âgés qui s’angoissent de ne pas pouvoir faire leurs achats de Noël s’ils n’ont pas fait leur rappel vaccinal à temps, et face aux gens qui dépensent du temps et de l’énergie à critiquer les commentaires (majoritaires) d’un site web avec comme uniques arguments les mêmes refrains qu’on peut entendre ou lire toute la journée sur les articles des journaux nationaux.
        Comprenez, chers influencés, qu’ici on peut nous parler de cinquième, dixième ou centième vague de Covid, peu importe, ça nous chatouille la gauche sans faire vibrer la droite : on regarde la courbe des décès, et on voit que tout va bien.
        Mais on ne dénie pas la dangerosité du Covid, on alarme juste sur la dangerosité de tout ce qu’en font nos dirigeants. Si demain la situation s’inverse, que Véran nous assure que tout va bien et qu’on peut jeter les masques, mais que les données scientifiques indiquent une vague de mortalité violente chez les personnes âgées, on ne sera pas sur nos claviers à tout écrire fièrement « haha j’avais raison ce virus n’étais pas si terrible » : en vrais libéraux, on sera plutôt en train d’investir dans le viager immobilier (pour les plus froids d’entre nous ^^).

    • Vous savez qu’il n’y a pas que le méchant Putin qui utilisent les fermes à Troll ou autres influenceurs de commentaire.

  • « Ils proposent donc de confiner des non-vaccinés pour éviter qu’ils contaminent des personnes vaccinées. Cherchez l’erreur… »
    Meuh non ! On sait que les vaccinés peuvent transmettre la maladie, particulierement redoutable pour les non-vaccinés…
    Il faut donc protéger ces derniers des bêtes féroces vaccinées qui divaguent dehors sans précaution.
    Rester chez soi quand le danger rôde est la plus élémentaire des sécurités.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Elle est revenue. Avec une vengeance.

L'inflation est remontée à des niveaux inconnus depuis quarante ans un peu partout dans le monde. À plus de 9 % en rythme annuel en juin au Royaume-Uni et aux États-Unis, presque 8 % en Allemagne. En France, elle ne dépasse pas encore 6 %, au plus haut depuis quand même trente-sept ans, mais sa dynamique peut la porter vers 10 % d’ici la fin de l’année.

 

Inflation : le rôle marginal de la guerre en Ukraine

Quelles sont les causes, et donc sans doute les responsabilités de cette... Poursuivre la lecture

Par Jon Miltimore.

L'Agence britannique de sécurité sanitaire (UKHSA) a annoncé la semaine dernière que les enfants de moins de 12 ans ne se verront plus proposer les vaccins Covid-19, à moins d'être estimés à haut risque.

La décision semble avoir irrité The Guardian, qui a cité plusieurs médecins l'ayant critiqué.

Tout en soulignant que les décès dus aux injections de vaccin covid sont rares, le professeur Christina Pagel, de l'University College London a déclaré au journal :

"Quand on sait qu'il existe un... Poursuivre la lecture

Situation étonnante s’il en est, la mesure phare de l’autoritarisme sanitaire macronien, le pass sanitaire, a été rejetée grâce à une alliance de circonstances entre toutes les oppositions, de l’extrême gauche à l’extrême droite.

L’article 2 de la loi sanitaire présentée devant l’Assemblée nationale a été rejeté par 219 voix contre 195. Il permettait d’instaurer jusqu’en janvier un pass aux frontières et entre la Corse, les outre-mer et l’Hexagone au nom de la lutte contre le covid.

Le Premier ministre Élisabeth Borne s’en est p... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles