Prolongation du pass sanitaire : le basculement autoritaire de la macronie

Dispositif inutile, liberticide mais aussi extrêmement coûteux, le Pass sanitaire rassure une partie de la population face au virus, un peu comme la ligne Maginot rassurait les Français devant l’invasion allemande.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
pass source https://unsplash.com/s/photos/green-pass

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Prolongation du pass sanitaire : le basculement autoritaire de la macronie

Publié le 13 octobre 2021
- A +

Par Frédéric Mas.

Ce mercredi en conseil des ministres va être discutée la prolongation éventuelle du pass sanitaire jusqu’au 31 juillet 2022. Alors qu’on assiste au reflux de l’épidémie de Covid-19 sur l’ensemble du territoire, l’exécutif a choisi de prolonger le pass et devrait même durcir les sanctions en cas de fraude par des peines allant jusqu’à 5 ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende.

Le projet de loi prévoit un « rapport d’étape » devant le Parlement « au plus tard le 28 février 2022 » suite à son passage devant le Conseil d’État.

Pass sanitaire, pass autoritaire

Le pass sanitaire est devenu au fil des semaines le symbole du tournant autoritaire de la macronie et de l’hystérisation du débat sur la vaccination.

Il y a quelques mois encore, le locataire de l’Élysée mettait en place un Collectif citoyen sur la vaccination destiné à veiller à la transparence de la politique vaccinale.

Depuis, le collectif a disparu, et l’exécutif, relayé par ses porte-flingues médiatiques, préfère menacer, criminaliser et punir plutôt que convaincre. Comme le rappelle Nathalie MP Meyer, ce collectif ne fut sans doute qu’un comité Théodule semblable à la Convention sur le climat ou au Grand débat post-crise des Gilets jaunes. Seulement, la parodie de démocratie participative a été remplacée par la coercition : pour l’exécutif le pass est un substitut à la vaccination obligatoire, qui n’hésite pas à tordre le droit pour respecter ses objectifs soviétoïdes.

« Le pass sanitaire ne sera jamais un droit d’accès qui différencie les Français. Il ne saurait être obligatoire pour accéder aux lieux de la vie de tous les jours comme les restaurants, théâtres et cinémas, ou pour aller chez des amis. » jurait Emmanuel Macron il y a quelques mois dans la presse régionale.

Et puis tout a changé, le pass a été étendu, et a interdit d’accès à l’espace public les non-vaccinés. Pour la première fois dans l’histoire de la démocratie française, les citoyens sont discriminés sur des critères de santé, l’accès aux hôpitaux publics est interdit aux non-vaccinés qui pourtant contribuent à leur entretien comme les autres.

Un pass inutile

Surtout, le pass sanitaire ne protège de rien. Si la discrimination s’opère entre les titulaires du pass et ceux qui ne l’ont pas, le pass ne garantit en aucun cas l’impossiblité d’une contamination. En effet, la vaccination protège des formes graves de covid, mais n’empêche pas la transmission.

Donc avoir un pass ne crée en aucun cas des safe spaces pour les personnes vaccinées, qui continuent, avec ou sans QR-code à encourir le risque d’être contaminées et transmettre la maladie. Il semblerait que l’intérêt du dispositif, véritable bracelet électronique à destination des honnêtes gens, soit donc ailleurs.

Le pass témoigne du basculement du pays vers un modèle de société de surveillance généralisée. La généralisation des contrôles dans les restaurants, les bars, les salles de concert transforment les citoyens en supplétifs de police chargés au plus grand mépris du secret médical et de la vie privée.

Le pass n’est ici que l’étape ultime d’un glissement autoritaire général du gouvernement à l’occasion de la gestion de la crise covid. La « normalisation » du dispositif par les autorités ne choque personne et la sinisation subreptice des esprits continue son cours.

Le citoyen suspect

Avec l’adoption de l’état d’urgence sanitaire, le citoyen ordinaire a changé de statut aux yeux des gouvernés. Il est devenu un suspect permanent qu’il faut surveiller de près, qui peut être assigné à résidence au nom de la panique sanitaire via les confinements, et dont les déplacements sont limitables au nom du nouveau bien commun sanitaire. En d’autres termes, le régime constitutionnel libéral est désormais cornaqué par le droit pénal.

Dispositif inutile, liberticide mais aussi extrêmement coûteux économiquement, le pass sanitaire rassure une partie de la population face au virus, un peu comme la ligne Maginot rassurait les Français devant l’invasion allemande. À quelques mois de l’élection présidentielle, on comprend mieux pourquoi Emmanuel Macron n’envisage pas sa suppression.

Voir les commentaires (59)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (59)
  • Toujours pas vacciné, et ça durera au moins aussi longtemps que le pass durera !
    Se plier au chantage n’est pas mon fort.

    • Le problème c’est que les auto-tests ne sont plus admissibles pour délivrer le « pass ». Et oui, ils valaient 5 à 10€ contre minimum 22€ pour un test antigénique et 44€ pour un PCR. Alors que tous ces tests sont gratuits pour les vaccinés… Citoyens de seconde zone, avec des sous-droits et plus « d’impôt » du fait de ne pas vouloir se faire vacciner en son âme et conscience.

      • Gratuit pour les uns, payant pour les autres, ce n’est pas trop constitutionnelle cette affaire mais personne pour le relever, tous complices.

      • D’ailleurs, comment cela se fait que l’état fixe les prix si la secu ne rembourse plus ? 🙂

        • Pour augmenter les rentrées fiscales via la TVA.

        • Parce que l’objectif n’est pas de faire faire des économies à la SS. Mais de nous faire chier jusqu’à ce qu’on aille à la piqûre. Ca va quand même faire douter quelques milliers de personnes de devoir passer à la caisse. Pensez à une famille non-vaccinée, qui voudrait aller au restaurant, 4X22 = 88 euros…ça fait réfléchir.

        • Parce qu’il ne faudrait pas que par le libre jeu du marché le coût effectif pour les « parias » non-vaccinés soit négligeable. Il faut qu’ils raquent, les pouilleux! Mais il ne faut pas non plus qu’il soit trop élevé ce prix et qu’on voit ainsi d’une façon nette que l’on est dans le chantage pur et dur, pas dans la « politique de santé », la « gestion de l’épidémie » ou autre belle phrase bidon sortant de la bouche d’Attal ou de Macron.

    • Est-ce que cela signifie que quand le pass disparaîtra (par un tour de « pass pass ») , tu te feras-tu vacciner ?
      Ah, que n’a-t-on (Akhénaton !!) pas entendu de pensées aussi stupides !

      • Sans doute pas. Mais il y a des veaux et des lions. Les lions en général réagissent assez mal au chantage et ceux qui auraient peut-être été se faire vacciné au bout d’un certain temps, face au chantage du pass décident souvent que « ben non, faut pas pousser ».

        Par ailleurs, et ce fut mon cas, des gens qui se sont fait vacciner avant que cette obligation cachée se mette en place se disent maintenant qu’ils ont sans doute mal agi… Quel traitement efficace et sans risque aurait besoin d’être imposé par le chantage à une population pourtant dûment effrayée par la terrible maladie ? Ça sent mauvais, très mauvais… Et si je pouvais me faire « dévacciner » ça serait déjà fait. En tout cas, grâce à ces délires, il est certain que je n’aurais jamais de 3ème dose, sauf (je respecte la loi) à ce qu’elle soit légalement obligatoire !

        • Nous ne sommes nullement tenus d’obéir à des lois iniques, ou, pour reprendre votre terminologie, délirantes. Bien sûr il faut alors savoir en payer le prix, mais notre liberté et notre dignité de personnes humaines ne le valent-elles pas ?

          • Un Loup n’avait que les os et la peau,
            Tant les chiens faisaient bonne garde.
            Ce Loup rencontre un Dogue aussi puissant que beau,
            Gras, poli, qui s’était fourvoyé par mégarde.
            L’attaquer, le mettre en quartiers,
            Sire Loup l’eût fait volontiers ;
            Mais il fallait livrer bataille,
            Et le Mâtin était de taille
            A se défendre hardiment.
            Le Loup donc l’aborde humblement,
            Entre en propos, et lui fait compliment
            Sur son embonpoint, qu’il admire.
             » Il ne tiendra qu’à vous beau sire,
            D’être aussi gras que moi, lui repartit le Chien.
            Quittez les bois, vous ferez bien :
            Vos pareils y sont misérables,
            Cancres, haires, et pauvres diables,
            Dont la condition est de mourir de faim.
            Car quoi ? rien d’assuré : point de franche lippée :
            Tout à la pointe de l’épée.
            Suivez-moi : vous aurez un bien meilleur destin.  »
            Le Loup reprit : « Que me faudra-t-il faire ?
            – Presque rien, dit le Chien, donner la chasse aux gens
            Portants bâtons, et mendiants ;
            Flatter ceux du logis, à son Maître complaire :
            Moyennant quoi votre salaire
            Sera force reliefs de toutes les façons :
            Os de poulets, os de pigeons,
            Sans parler de mainte caresse.  »
            Le Loup déjà se forge une félicité
            Qui le fait pleurer de tendresse.
            Chemin faisant, il vit le col du Chien pelé.
             » Qu’est-ce là ? lui dit-il. – Rien. – Quoi ? rien ? – Peu de chose.
            – Mais encor ? – Le collier dont je suis attaché
            De ce que vous voyez est peut-être la cause.
            – Attaché ? dit le Loup : vous ne courez donc pas
            Où vous voulez ? – Pas toujours ; mais qu’importe ?
            – Il importe si bien, que de tous vos repas
            Je ne veux en aucune sorte,
            Et ne voudrais pas même à ce prix un trésor.  »
            Cela dit, maître Loup s’enfuit, et court encor.

    • Laurent Lenormand
      13 octobre 2021 at 12 h 51 min

      100% sur la même ligne !

    • C’est très con. Mais c’est votre droit.

  • Un jour on finiera par comprendre cet acharnement pour des vaccins… Plutôt dangereux et coûteux voir inutiles. Seulement 10% de la population à été atteinte par le virus en 2 ans, on ne peut pas dire qu’il soit très virulent.. Et un danger pour la population.
    Va pour le pass, les resto, on s’en passe les voyage aussi, attendons que l’orage passe.

  • Très bon F.-X. Bellamy. Dommage qu’on ne l’ait pas entendu plus souvent depuis le début de cette tragi-comédie, puisqu’il est, sauf erreur, dans les instances dirigeantes d’un grand parti politique.

    • Un grand parti politique, lequel ?

    • Villiers et lui ont été les deux seuls « politiciens » plus ou moins importants « de droite » à réagir rapidement et négativement aux annonces du pass. On l’a peu entendu parce qu’il n’y a pas beaucoup de « gros micros mous » tendus vers lui (les journalistes risqueraient d’avoir des réponses qu’il n’aiment pas).

  • Ce passe sanitaire et autres attestations complètement débiles resteront comme une tâche sur notre démocratie.
    Le silence assourdissant des oppositions pose également un sérieux problème de démocratie.
    Le passe est évidemment inutile et assez peu exigé dans de nombreux endroits.
    Je ne serais pas étonné que le « enmêmetemptisme » macronien affiche une grande fermeté de façade tout en demandant une grande indulgence dans l’application de cette loi.
    Ce pouvoir n’aura jamais été à la hauteur !

  • « En effet, la vaccination protège des formes graves de covid »

    Si seulement…

    • Vous avez des études contraires ?

      • Ouaip, suffit de regarder les données officielles d’Israël : les personnes agées double ou triple vaccinées tombent comme des mouches… Comme quoi, on découvre que la vie est mortelle !!!

        • Toujours dans l’exagération les antivax, et menteurs avec ça !

          • On voit surtout que la durée de la protection contre les cas graves du vaccin est courte.
            Comme par hasard une étude française montre que les vaccins sont généralement plutôt efficaces contre l’hospitalisation (ils disent « très » mais 90% de protection contre l’hospitalisation, dans une maladie pour laquelle moins de 10% des malades sont hospitalisés sans vaccin, et sachant que vacciné contre la rougeole vous avez moins d’une chance sur un million de l’avoir, ça n’impressionne pas vraiment, en fait)… dans les 5 premiers mois.

            Les pays qui ont vacciné tôt ont morflé tant en contamination qu’en morts avec la « vague Delta ». Coup de chance pour l’Europe continentale, on a vacciné plus tard (par mauvais com’ et surtout logistique et organisation bidon, typique de l’UE et de ses pays membres) et donc passé au travers.

            Les pays comme la GB et Israël commence d’ailleurs à se demander si l’effet protecteur à court terme des vaccins n’est pas une bombe à retardement en cause une « immuno déficience acquise » après un certain temps. Uniquement contre le COVID ? Plus généralement ? On n’en sait pas encore grand chose mais les pays ayant vacciné massivement dès Décembre 2020 montrent qu’on aurait sans doute du attendre la fin des phase 3 des vaccins et réfléchir un peu avant de se lancer tête baissée dans la propagande, la coercition, le chantage pour vacciner tout le monde (et surtout les jeunes, peu en risque au départ).

            • Les vaccins ça fonctionne.

              • Afirmation à peu près aussi juste et crédible que « les médicaments ça fonctionne »…
                Certains marchent plus ou moins bien, pour certaines populations, dans certains cas. Jusqu’à maintenant on a quasi toujours laissé le patient et son médecin décider ensemble si pour ce cas particulier, vu le risque et les conséquences à plus ou moins court terme, il fallait vacciner/utiliser ce médicament/ce protocole de soin.
                Par curiosité, vous êtes vacciné contre la rage ? C’est un vaccin sûr (avec des tas d’années de recul), efficace presque à 100% et remboursé par la sécu… Et la rage, une fois qu’elle a commencé à se développer (heureusement il lui faut plusieurs semaines après inoculation), c’est 100% mortel, pas comme le COVID.

              • LasciatemiCantare
                14 octobre 2021 at 9 h 15 min

                A vous lire, la propagande aussi…

  • Laurent Lenormand
    13 octobre 2021 at 12 h 58 min

    Il y a des constantes dans l’Histoire. Une forte majorité de Français s’était jetée dans les bras du régime de Vichy par lâcheté, paresse et désir de sauvegarder son petit confort. Aujourd’hui une majorité accepte sans broncher une ségrégation assumée – soi-disant « parce que ça la rassure ». En fait, le Pass sanitaire permet au troupeau de s’auto-convaincre qu’il a eu raison de tout accepter depuis près de deux ans. Il lui permet de passer à ses propres yeux comme civique, altruiste et responsable. Il permet de désigner un bouc émissaire (l’Antivax), dont la dangerosité fantasmée permet à contrario de rester bien cloîtré dans ses certitudes, façonnées et entretenues par la propagande d’Etat.

    • Et oui, si macron retire le pass sanitaire, il fait cocu tout les gens qu’il a tordu avec, sauf que problème, arrive le moment ou si on est logique il va falloir invalider le pass de ceux qui auront pas leur 3ème…

      • Si tu donnes le covid et que tu n’es pas vacciné, que la personne à qui tu l’as donné meurt, dis-moi qui est responsable ? le destin ?

        • Et si tu le transmets en étant vacciné, parce qu’on t’a laissé entrer partout et que tu as oublié les gestes barrières, qui est responsable ?
          Et si tu conduis une voiture qui émet des PF et qu’un asthmatique décède, qui est responsable ?
          Et si tu n’as pas insisté pour qu’on interdise tous les produits nutriscores D & E, et qu’un obèse meurt, qui est responsable ?

          Je continue ?

          • Absolument. Ces vaccinés qui se croient inoffensifs commencent à être fatigants. On sait depuis des semaines maintenant que le vaccin n’empêche pas la transmission.

          • Quelle bande de dégénérés ! des nases de chez nases qui ne veulent qui pensent qui vont nous dire qu’on n’a pas assez de recul, que le vaccin est inutile alors que c’est grâce à lui que la pandémie s’estompe, qui n’ont pas eu la tuberculose parce qu’il se sont fait vacciner quand ils étaient petits (heureusement )! Je continue ? pauvre humanité !

            • Comment la pandémie de grippe espagnole (bien plus létale que le COVID et qui tuait beaucoup les jeunes, et non presque uniquement que les gens ayant une espérance de vie de moins d’un an au moment de la contamination) a-t-elle disparu au bout de 2 ans et des poussières ? Et toutes les autres pandémies avant elles ? Sans vaccin ?

              Il y a un truc qui marche très bien contre les maladies infectieuses : l’immunité naturelle ou acquise naturellement. Bien sûr pour les personnes fragiles, le risque est qu’elle ne l’acquièrent pas et meurent à la place, mais justement contrairement aux cas précédents nous avons un vaccin pour ces gens.

              L’insulte n’étant en général que le refuge de l’incompétence et du manque de formation, de culture et de réflexion, je pense que je vais m’abstenir d’aller plus loin avec vous sur ces points. Vous pouvez utiliser votre cerveau supérieur, vos connaissances avancées en physiologie et épidémiologie pour compléter et interpréter les résultats publiques disponibles. Pas besoin de moi, de Contrepoints, ou d’autres lieu de discussion pour ça !

            • Pas la peine de continuer !
              Votre message insultant démontre que vous n’avez pas de réponse à la remarque sur la réalité du pic épidémique du printemps/été en Israël, alors qu’ils étaient parmi les pays les plus vaccinés au monde.
              L’Islande et la GB, qui étaient dans le même cas, ont fini par admettre que les vaccins ne permettaient pas de contrôler l’épidémie, tout au plus de réduire les hospitalisations pour les catégories à risques.
              Ce qui n’est même pas le cas pour le reste de la population car la proportion des vaccinés dans les décès est maintenant très proche de la proportion des vaccinés dans la population générale, donc que cette protection devient de plus en plus faible, en dehors des cas « à risques ».
              Et même lorsqu’on fait cette analyse par tranche d’âge.
              Cette analyse est faisable avec les tableaux publiés par HPE (=SPF en Angleterre), dont il faut noter la grande transparence, contrairement aux tableaux incomplets fournis par SPF ne permettant pas ces analyses.

            • Mauvaise pioche, le BCG pour la tuberculose ça fait pas mal d’année qu’on le fait plus et il n’était pas obligatoire et ne l’est pas aujourd’hui.

              • LasciatemiCantare
                14 octobre 2021 at 9 h 24 min

                Plus précisément, le BCG n’est plus obligatoire depuis 2007 parce qu’il n’est plus très efficace contre les souches multi-résistantes de la tuberculose. Après, le BCG était contre-indiqué pour moi, ce n’est pas pour autant que je l’ai eue, les foyers de tuberculose sont souvent dans des lieux à l’hygiène plus que douteuse…

        • Si elle est vaccinée pourquoi mourrait-elle ? La mort est une forme grave du covid, non ? Et le vaccin protège des formes graves, non ?

        • Et si vous transmettez un rhume à une mémé qui fait des complications de type bronchite sévère et qu’elle en meure, même si vous l’avez fait par inadvertance, vous en prenez la responsabilité ? Ou si, non vacciné contre la grippe saisonnière vous la transmettez à un pépé qui fait des complications et en meurt, acceptez-vous d’être considéré comme un criminel ?
          Jusqu’à présent on s’est toujours vacciné pour se protéger soi-même – perso ça a toujours été mon cas, par exemple pour la grippe saisonnière – pas pour « protéger les autres », parce qu’un vaccin efficace, en principe ça protège celui qui est vacciné.

          Un vaccin à l’efficacité très relative, en particulier dans le temps (ça passe en quelques mois à moins de 50%), et sur lequel on manque de recul – à ce sujet, voir les pays qui abandonnent ou restreignent le Moderna en ce moment, après le AstraZeneca et le J&J il y a quelques mois – on ne l’impose pas aux gens.

        • Si la personne est vaccinée et que le vaccin marche comme vous le dites, elle ne risque rien.
          Si elle risque effectivement de mourir, le vaccin n’est pas très bon, il vaudrait mieux ne pas le pousser par tout et au contraire multiplier les tests pour s’assurer que ces personnes fragiles sont bien entourées uniquement de gens qui ne risquent pas de les contaminer.

          Les pays « sérieux » s’en moquent que vous soyez vacciné ou pas pour y aller. Ils veulent un test négatif avant votre départ, un autre en arrivant, et pour certains un confinement d’une semaine (ou 10 jours) puis un autre test négatif avant que vous ne soyez libre de vous balader dans le pays. C’est comme ça que Taïwan ou la Corée, avec un taux de vaccination bien plus faible que nous n’ont presque aucuns cas et aucun morts du COVID…

          • Mais comme on n’est pas là pour la sécurité des gens à risque mais uniquement de la politique politicienne (hypothèse charitable) ou du chiffre brut de la vaccination (corruption généralisé, hypothèse qu’on nommera « Berejiklian » en hommage à la première a s’être fait pincer). La second hypothèse moins charitable semble la plus probable, sinon pourquoi utiliser le « pass » comme outil d’incitation (heu, « coercition » ?) qui concerne plus les moins de 50 ans, pourtant pas trop en risque face au COVID, et pas beaucoup les plus âgés, pourtant victimes potentielles principales ?

        • LasciatemiCantare
          14 octobre 2021 at 9 h 26 min

          Ladite personne est une hérétique qui aurait dû être vaccinée, elle est donc pleinement responsable et sa tombe devra être maudite.

          • Et en plus avec un peu de chance les « médecins » de l’hôpital public local refuseront de la soigner car non vaccinée, vade retro satanas!

    • Perso, je suis content qu’il ait prolongé le pass au-delà des élections. Ca ne va pas le rendre plus populaire

      • Oui, mais ça ne le rendra plus impopulaire encore qu’auprès d’un minorité qui de toute façon n’aurait pas voté pour lui.
        Le papy qui regarde la télé toute la journée et se pense un être d’élite parce qu’il lit Le Monde et regarde BFM tv, lui il sera renforcé dans son idée que les gens « qui suivent la science » et sont « bien formés » doivent voter pour Macron, et donc il lui faudra voter pour Macron pour s’auto-confirmer sa perception qu’il est un intellectuel de haut vol, d’une CSP « + » et membre de « l’élite »…

        • Pourquoi critiquer  » Le Papy qui regarde la télé… »?
          Il y a certainement actuellement beaucoup plus de jeunes c*ns que de vieux c*ns! Et je doute que les jeunes c*ns d’aujourd’hui deviennent moins c*ns avec l’âge!

          • C’est l’électeur médian que les teams de recherche politique et les spin doctors de Macron ciblent…
            Les jeunes cons ne votent pas beaucoup et sont les victimes principales de la politique du pass à l’heure actuelle et si des effets à long terme pour les vaccins sont découvert plus tard, il seront les victimes principales tout court… alors qu’ils ne courraient presque aucun risque du virus lui même.
            Étrange de devoir expliquer ça !

            • C’est quoi un vieux (con ou pas) pour vous ?
              Je croyais que les « croyants en macron » , son « coeur de métier », étaient surtout les jeunes cadres dynamiques… donc plutôt des « quadras » ? Des « starteupeurs ».

              • Il parle « le jeune » mais ses électeurs sont les « primo-votants » de moins de 25 ans, et les 60 ans et plus.. Surtout les 60 ans et plus « centristes » « libéraux » (mais pas trop), modérés (comme il faut) et « éduqués »… Dans la classe d’âge des « jeunes cadres dynamiques », des « quadra » (au moins la partie que je fréquente) il n’a été vaguement populaire qu’au moment de son élection mais il a perdu toute crédibilité depuis. Les gens qui bossent, font vivre leur famille, leurs entreprises, portent à bout de bras la société ont un poil soupé des « convention sur le climat » et autre, du « quoi qu’il en coûte » qui ont pourri leurs vies d’actifs pour financer les inactifs… et des tas d’autres choses.

        • Vous avez une vue bien étriquée et bien partisane des gens âgés ! Enlevez vos oeillères, abandonnez le télétravail et prenez votre voiture (si toutefois vous acceptez l’idée d’en avoir une) pour voir autre chose que vos murs, vous serez moins aigri et plus heureux.

          • Je suis très heureux dans ma vie, pas du tout aigri et j’ai la chance de fréquenter des « vieux » qui ne correspondent pas à la moyenne des boomers. C’est sans doute aussi votre cas si vous êtes ici.
            Il faut toutefois abandonner les œillères socialistes qui vous poussent à vous sentir solidaires de votre génération, la mienne aussi n’est pas merveilleuse, mais ça ne me gêne pas du tout qu’on le dise je ne suis pas « nous » et inversement.

            Seulement il faut bien admettre que les électeurs de Macron, les auditeurs d’Europe 1, les lecteurs du Monde, les téléspectateurs de France TV et BFM TV sont en moyenne plus âgés que le reste de la population, qu’ils sont en moyenne très préoccupés par le COVID, très socialistes dans leurs approches (non que les jeunes le soient forcément moins)… et donc que l’électeur type sur lequel la politique de la clique au pouvoir se concentre (le fameux électeur médian tant discuté dans la théorie des choix publics) est un « papy qui regarde la télé toute la journée et se pense…  »

            Je croyais votre génération plus éduquée et mieux formée à la lecture que les suivantes, et je suis bien peiné de découvrir que même ici ce n’est pas vraiment le cas !

    • @Laurent Lenormand
      C’est exactement ça, ils se rassurent, se convainquent qu’ils ont eu raison de tout accepter depuis 2 ans. C’est la fuite en avant. Merci pour votre commentaire qui apporte une réponse à mes interrogations sur leurs motivations.

    • Kepler disait:
      « celui qui ne doute pas ne peut être certain de rien »
      Le troupeau se rassure, mais avance les yeux bandés vers le précipice!
      CPEF

  • Oui, M. Bellamy a raison. Ce pass sanitaire devient un moyen de coercition intolérable, inadmissible. Que des soignants soient privés de travail et de salaire est révoltant.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
4
Sauvegarder cet article

Décidément, la campagne électorale de Valérie Pécresse a bien du mal à décoller : le pachydermique parti Les Républicains semble être à la peine pour déclencher la moindre ferveur pour sa candidate. Il faut dire que ses prestations sont assez ternes et au contraire d'autres candidats comme Mélenchon ou Zemmour qui ont une certaine verve de tribuns, ses discours et ses blagounettes tombent plus souvent à plat qu'il ne le faudrait.

Oui, certes, tout est bien préparé mais tout cela sent le laborieux, aussi peu rigolo qu'une rédaction de T... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

C’est le 9 octobre 2021 qu’Édouard Philippe a officiellement lancé son propre parti, Horizons. L’ancien Premier ministre a présenté celui-ci comme étant destiné à favoriser la réélection d’Emmanuel Macron. Mais il semble que les critiques qu’il a émises concernant « la gestion de la dette et le probable report de la réforme des retraites » n’aient pas été appréciées par le président. Ainsi, Horizons a très vite été perçu comme une menace potentielle pour LREM.

La sanction ne s’est pas fait attendre : la récente proposition de Philippe ... Poursuivre la lecture

Ce 19 janvier, Emmanuel Macron a pris la parole au parlement européen pour faire un discours dans le cadre de la présidence européenne de la France.

Arrivé de Macron au parlement... pic.twitter.com/rBEkIdJfG6

— Esposito Corinne (@coconuts1315) January 19, 2022

Le propos s’est concentré sur les valeurs qu'il souhaite défendre. Il a été critiqué par les représentants français des groupes européens de l’opposition comme Jordan Bardella du RN, Yannick Jadot d'Europe Ecologie les Verts, François-Xa... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles