Entre Macron et Zemmour : la droite en lambeaux

OPINION : perdus depuis 2016 par l’absence d’un chef charismatique, l’électorat de droite est attiré ou par le bloc Zemmour-Le Pen ou par la macronie.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Nicolas Sarkozy, Belfort, 4 Nov 2016 by Thomas Bresson (Creative Commons CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Entre Macron et Zemmour : la droite en lambeaux

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 8 octobre 2021
- A +

Par Laurent Sailly.

À six mois de la présidentielle, la droite dite républicaine, en opposition à l’ultra-droite ou l’extrême droite, n’a toujours pas désigné son candidat à l’élection présidentielle. Si elle fait le trop-plein de candidats à la candidature, elle est reléguée médiatiquement derrière Éric Zemmour. Perdu depuis 2016 par l’absence d’un chef charismatique (en l’occurrence Nicolas Sarkozy), l’électorat de droite est attiré ou par le bloc Zemmour-Le Pen ou par la macronie.

Une partie de la droite est-elle en train de prévoir son ralliement à la Macronie ?

Fin août, le maire de Toulon, Hubert Falco, avait constitué un premier soutien de marque venu de droite pour Emmanuel Macron. L’ancien Premier ministre, Édouard Philippe (ex-LR), a déclaré souhaiter qu’Emmanuel Macron soit candidat et réélu en avril 2022, et lui assure son soutien avec loyauté et enthousiasme. Le 9 octobre prochain, il lancera son nouveau parti dans lequel les militants de La République en marche sont les bienvenus.

Macron et Zemmour étouffent la droite

Invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFM-TV et RMC ce mercredi 6 octobre 2021,  Christian Estrosi, maire de Nice ayant quitté les Républicains en mai, a annoncé son soutien au chef de l’État, « sans la moindre ambiguïté », s’il est candidat à sa succession :

Je suis gaulliste, je suis issu d’une filiation de la droite et du centre voulue par Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et aujourd’hui c’est Emmanuel Macron qui incarne le mieux cette filiation.

Sur le plateau de CNews, le mardi 5 octobre, Éric Ciotti, député Les Républicains des Alpes-Maritimes a déclaré :

Entre Emmanuel Macron et Éric Zemmour, je voterais Éric Zemmour.

Dans Nice-Matin, le candidat à l’investiture Les Républicains pour l’élection présidentielle 2022 estime :

… ce n’est pas parce qu’Éric Zemmour dit des vérités que, de façon un peu stupide, on est contraints de dire l’inverse […] Je récuse ceux qui, même dans sa famille politique, ont pris Éric Zemmour pour cible, je ne crois pas que ce soit la bonne méthode.

Et d’ajouter :

Je suis convaincu que le seul candidat qui peut gagner sera issu de la famille des Républicains.

Grandes manœuvres et petits arrangements

Damien Abad, président du groupe des députés LR s’est exprimé en conférence de presse :

Je ne suis pas de ceux qui pensent qu’il faut faire un clin d’œil à Éric Zemmour. Éric Zemmour, ce n’est pas notre adversaire politique, ni un allié actuel, ni un allié potentiel dans l’avenir.

Il a tout autant critiqué la tonalité moralisatrice de La République en marche (LREM) face aux propos de M. Zemmour :

C’est ce qu’on a connu dans les années 1990 avec la montée du Front national. […] Ça fait des effets d’estrade, mais ça n’a absolument aucun impact sur l’électorat, bien au contraire ça hystérise.

Invités de Paris Première, le polémiste et le président des Républicains, Christian Jacob n’ont pas fait avancer la querelle à droite. Les deux droites semblent irréconciliables, aux dépens du second. En effet, les Républicains semblent paralysés par la montée dans les sondages de ce nouveau candidat qui mord sur son territoire.

Une droite sans candidat et sans programme

Dans un précédent article, nous expliquions combien les Français aimaient la Politique avec un grand P. Ils sont en attente de ce débat idéologique fondamental pour notre démocratie.

Nous déplorions alors que le débat de France 2 entre Valérie Pécresse et Gérald Darmanin ait vu s’affronter deux droites dans l’ombre d’Éric Zemmour.

Quelle sera la réaction des candidats à la candidature non retenus ?

On voit mal comment Valérie Pécresse pourrait rejoindre Xavier Bertrand et réciproquement. Et n’oublions pas Michel Barnier. Ils ne sont déjà pas d’accord sur la méthode de désignation. Sans candidat, mais également sans programme, la droite n’a aucune chance de remporter la bataille électorale qui vient.

Pour un programme libéral-conservateur

Dans un entretien à l’hebdomadaire Le Point, l’ex-président de l’Assemblée, Jean-Louis Debré, déplore un manque de vision de la part des candidats :

La droite ne propose rien. Elle colmate ses brèches.

Les sujets ne manquent pas pour les libéraux conservateurs : les atteintes aux libertés se sont multipliées depuis 2015 (état d’urgence terroriste, état d’urgence sanitaire, demain état d’urgence climatique…) ; les atteintes aux biens et aux personnes sont en augmentation (violences gratuites, cambriolages, homicides…).

Mais où sont les libéraux ?

Politiquement parlant, ils se sont réfugiés chez Objectif France, parti connu seulement de ses adhérents. L’autre face de la droite gouvernementale, constituée par les conservateurs, est réunie au sein de Sens Commun, microparti perdu dans la nébuleuse Les Républicains. Deux mouvements avec des idées, des valeurs, des principes qui pourraient constituer un programme politique solide.

 

Voir les commentaires (34)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (34)
  • par curiosité j’ai commencé à regarde un débat onfray, zemmour..

    j’ai du arrêter quand les deux ont critiqué de concert le libéralisme.
    de façon inepte d’ailleurs Onfray avec le monde est dominé par l’argent pas exemple les éditeurs ne publient que des livre qui vont de vendre et non des livres qui vont marquer l’hitoire littéraires..

    onfray est un imbecile. l’argent est le but d’un nombre minimum de personnes qui relève de la psychiatrie.

    il PEUT devenir éditeur..il fait partie des intellectuels qui voudraient du pouvoir économique car ils le valent bien.

    • Erreur de laisser tomber Onfray et Zemmour, ils ne se trompent pas de combat quand il défendent la civilisation gréco-chrétienne car le libéralisme en est issu (cf. Ch. Gave : un libéral nommé Jésus). Après leur critique du libéralisme est en fait une critique du capitalisme de connivence issu du socialisme et du mercantilisme : il ont été abusés par les escroqueries intellectuelles de la gauche collectiviste.

      • Onfray est un vrai libéral, mais qui n’a rien compris au libéralisme
        https://www.contrepoints.org/2018/06/13/318086-michel-onfray-un-liberal-qui-ne-comprend-rien-au-liberalisme
        alors que ZEmmour est foncièrement anti-libéral.

      • défendre la civilisation greco romaine.. en premier lieu nous n’avons pas qu’un héritage greco romain,

        nous sommes ou ne sommes pas une civilisation greco romaine..

        le france de l’an 2021 n’est pas similaire en tout point à la gaule romaine.. christianisée.

        la place de la France dans le monde comme pays moderne est libre ( encore) vient du développement de concepts et d’une évolution plus tardive..

        je ne laisse pas tomber zemmour ou onfray…mais je le répète j’ai du arrêter deles écouter..
        de la même façon.. je me reconnais assez facilement de valeurs chrétiennes.. sauf en ce qui concerne QUI est le christ..mais les valeurs dites humanistes du christianisme. chretein devient un quasi synonyme d’humaniste.. et encore..tu ne tueras point… eh bien non..faut voir..

        tu tendras la joue droite..faut voir…

    • Non Onfray n’est pas un imbécile. Ca rend encore plus graves toutes les c…ies qu’il dit dès qu’il utilise le mot « libéralisme ».

  • On a vu ce que donne un chef charismatique, et les gens en redemanderaient alors que s’ils s’abstiennent c’est peut-être qu’ils auraient compris que la politique est tromperie. Surtout avec l’épisode grande nature de la crise sanitaire et ils se douteraient qu’il va y avoir une crise économique et/ou climatique.
    Ces gens là ne sont vraiment pas utiles, un petit clin d’œil à Murray Rothbard

  • Merci à Laurent Sailly pour cet article sur le positionnement d’une droite qui, dans un passé encore récent, a laissé ce pays s’enfoncer dans une désindustrialisation catastrophique et dans une politique immigratoire inconséquente…
    La faiblesse de la droite est liée à un manque de promotion de l’esprit entrepreneurial chez nos élites dont la réussite se limite trop souvent à l’obtention de diplômes permettant de jouir à vie d’une belle planque Étatique…

  • « Grandes manœuvres et petits arrangements » Voilà tout est dit d’une classe de politiciens professionnels, la classe parasite du « nouveau régime » (en parallèle à celle de « l’ancien régime »).
    Pour mémoire, gauche ou droite est une sensibilité qui influence nos choix mais ce n’est pas un programme. Le choix politique est ailleurs, celui de la confiance en l’homme ou celui de s’en remettre à un système de plus en plus complexe.

  • Objectif France et Sens commun, c’est la droite soluble dans le fillonisme. Qui est au libéralisme ce qu’un poisson volant est à l’oiseau.
    Plus généralement, les « libéraux-conservateurs » n’ont aucune chance de percer en France. Ils font double emploi avec la droite française classique.
    Vision politique proche de zéro. Et le courage du mollusque.
    En ce moment, le Français veut du lonesome cowboy couillu, pas du couard qui va s’abriter sous le plancher du saloon au premier pétard !

  • La gauche est morte la droite inexistante, c’est sans doute le moment de ne plus élire de president et confier la gestion de la France… A la commission pour éviter le fmi et les fantaisies de mr macron et de certains ministres…. Zemmour….. Un homme bien seul donc……

  • Il semble que le vrai programme des apparatchiks de LR, c’est la recherche de poste de ministre de Macron.

  • Il faudrait arrêter de fantasmer. Quiconque annoncerait aux gens que désormais l’Etat va se replier sur l’essentiel et qu’ils devront se débrouiller tout seuls ferait électoralement de la figuration. C’est humain. Lorsque vous solliciter l’approbation d’autrui vous ne commencez pas par lui dire que vous le laissez tomber. A ce titre, qu’on en dise, Zemmour fait figure de libéral. Vous voulez que le rôle de l’Etat se réduise drastiquement ? Il suffit d’attendre l’effondrement économique et financier. Et pas forcément attendre très longtemps.

    • Ob : Avec 700 Mds de redistribution sociale aux français (par l’Etat) par an – comparés aux 1500 Mds de revenu brut disponible – il est en effet peu probable que celui qui propose de diminuer drastiquement les interventions étatiques reçoive en effet un grand soutien populaire ! les libéraux (défendant l’individualisme rationnel) doivent comprendre que leur projet n’est vendable que s’il démontre en quoi la disparition de l’Etat permet à ceux qui en vivent de se procurer les revenus de substitution correspondants… c’est pas demain…

  • Suis-je le seul à trouver que cet article sonne le creux ?

  • Puis-je suggérer à l’auteur, et à beaucoup d’autres personnes d’ailleurs, d’arrêter de qualifier Eric Zemmour de « Polémiste » ? Ce n’est ni une fonction ni un emploi ni une profession et a un côté péjoratif désagréable.
    Sur le fond de l’article, ce dernier en manque un peu et on ne voit pas très bien où l’auteur veut en venir…

    • RB83- Je partage avec vous, je pensais que EZ était journaliste et écrivain. Je l’ai écouté sur Cnews il n’entretenait pas de polémiques sinon que des analyses et synthèses historiques et politiques appliquées à notre actualité.
      Pour l’immigration aurait-il tord ? Pourquoi nous précédents dirigeants ont interdit toutes publications sur les origines des ethnies qui composent notre population ?

  • Il est clair que LR gagnerait à défendre une politique libérale.
    Malheureusement, aucun des candidats n’a dit le moindre mot sur la passe sanitaire ou sur les attestations débiles qu’on a dû remplir depuis près de 2 ans.
    Je ne suis pas d’accord avec les obsessions de Zemmour, mais je lui reconnais au moins une qualité, c’est le courage.
    J’attends avec impatience la désignation du candidat LR et j’espère qu’il ne se contentera pas, à l’image de Valérie Pécresse, de nous promettre la gratuité d’un peu tout.
    Je suis persuadé qu’un langage de vérité serait payant et nous éviterait un second tour Macron-Zemmour délétère et ridicule !

    • Mais si, c’est la période des soldes. Le candidat LE va faire les siennes.

    • J’attends avec impatience la désignation du candidat LR et j’espère qu’il ne se contentera pas, à l’image de Valérie Pécresse, de nous promettre la gratuité d’un peu tout.

      Alors là, permettez-moi de douter sérieusement. LR est un parti fini, qui s’est sabordé tout seul en abandonnant progressivement nombre de ses idées, justement celles que EZ veut (ou dit vouloir) remettre à l’honneur, même s’il le fait de façon caricaturale, maladroite voire « extrémiste » (le coup d’obliger les gens à adopter un prénom français, c’est n’importe quoi).
      LR azvait un candidat représentant une droite libérale, certes très imparfaite mais quand même, avec F. Fillon en 2017, et ce dernier à la fois a été descendu en plein vol et s’est sabordé lui-même en rétropédalant à plusieurs reprises durant sa campagne. Sa chute fut une débandade et depuis, LR n’est plus que le fantôme de ce que fut la droite française. Et surtout, ces gens se sont complètement décrédibilisés à force de mentir et de se renier (comme le PS à gauche). Donc soit émerge une force nouvelle qui reprenne le flambeau du libéral-conservatisme, soit nous reprendrons du Macron pour 5 ans. Celui qui est le moins éloigné du libéral-conservatisme classique, pour l’instant, c’est EZ, avec tous ses défauts en particulier son peu d’appétence pour le libéralisme. Il reste 6 mois de campagne, les choses et les gens peuvent évoluer, je l’espère en tout cas, parce que de LR je n’attends plus rien du tout sinon encore des trahisons.

  • Si Sarkozy était le dernier leader charismatique de LR il faut dire que les droitiers n’avaient plus que ce Rossignol en vitrine

    • Avocat de formation et aventurier en politique il n’était pas obnubilé ni par la désindustrialisation de la France ni par la submersion immigratoire illégale avec rapprochement familial à la clef…

  • « La politique est une affaire sale, une ruse, un cul-de-sac idéologique, un vaste pilleur de ressources intellectuelles et financières, un mensonge corrupteur, une tromperie, un moyen de répandre dans le monde un énorme malheur, d’une espèce inattendue et indétectée ; c’est le plus grand gaspilleur de productivité humaine jamais concocté par ceux qui ne croient pas à un authentique progrès économique et social. » – Jeffrey Tucker

  • « L’Etat moderne est inefficace et nuisible. Puisqu’il est inefficace on pourrait se passer de lui ; puisqu’il est nuisible on devrait le faire » – Murray N. Rothbard – Man, Economy, and State- Princeton – 1962

  • Il y a la droite identitaire aujourd’hui représentée par Zemmour mais aussi par d’autres personnalités comme de Villiers ou des généraux (comme Martinez).
    Et il y a une droite plutôt libérale conservatrice représentée par Objectif France qui a du mal à percer.
    La France a besoin de liberté, mais les Français préfèrent l’Etat protecteur au libéralisme.
    Macron n’a rien à voir avec la droite. Il ne défend ni l’identité ni la liberté.

    • Étrange que dans un pays où le premier mot de la devise nationale est « liberté », les gens y soient en réalité si peu attachés.
      Étrange aussi – et délétère – que le deuxième mot de notre devise : « égalité » ait été vidé de son sens : l’égalité de droit, et dévoyé au profit d’un égalitarisme ennemi de la liberté.
      Pédagogie, courage et fermeté, voilà ce qu’il faudrait pour réexpliquer aux Français le sens réel de leur devise. Mais qui a ces qualités et cette lucidité ?

      • l’état doit défendre la liberté des gentils… au lieu de la liberté..

        l’etat doit égaliser en tout via des micro privilèges plutôt que de s’en tenir à une égalité en droit des citoyens devant la lois, fin des privilèges!!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

 

Lors de sa confirmation comme ministre de l’Économie et des Finances du nouveau quinquennat du Président Macron, Bruno Le Maire a déclaré que la priorité du nouveau gouvernement sera la "protection des Français contre l'inflation", proche de 5 % sur un an en avril 2022.

"Dès demain nous allons donc nous atteler à la préparation du projet de loi sur le pouvoir d’achat », a affirmé le ministre de l'Économie et des Finances, reconduit vendredi 20 mai 2022 dans ses fonctions. "Je recevrai dès lundi les acteurs économiques pour étu... Poursuivre la lecture

L'Élysée maintient la consigne déjà édictée par Emmanuel Macron il y a cinq ans, et héritée de Nicolas Sarkozy en 2007. Les ministres défaits lors du scrutin des 12 et 19 juin devront quitter le gouvernement, a confirmé le palais présidentiel ce dimanche. Élisabeth Borne, fraîchement nommée à Matignon, ne dérogera pas à la règle. La moitié du gouvernement est concernée.

Bien que la situation soit nettement différente de celle de 2017 - ils n'étaient que six concernés -, l'Élysée a décidé de maintenir la consigne déjà édictée par Emmanu... Poursuivre la lecture

Macron Macron lettre dette
1
Sauvegarder cet article

Lors de sa campagne de réélection, le président faisait la promesse d’une planification écologique de l’économie.

Selon La Tribune, le président candidat a expliqué lors d'un meeting à Marseille :

« Cela concerne tous les domaines, tous les secteurs, toutes les dépenses, tous les équipements, tous les investissements. »

Il a remplacé son Premier ministre par une écologiste, ex-ministre de la Transition écologique !

Le président maintient le cap. Mais pourquoi pas ? Personne ne s’oppose.

Dans une tribune publ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles