Covid-19 : le variant Delta menace aussi les libertés individuelles

Si la stratégie vaccinale échoue, reverrons-nous apparaître les techniques archaïques de la coercition, du confinement, des attestations et des libertés restreintes par l’Absurdistan bureaucratique ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
covid-19 BY Prachatai (CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Covid-19 : le variant Delta menace aussi les libertés individuelles

Publié le 25 juin 2021
- A +

Par Frédéric Mas.

« Ayez peur du virus, n’ayez surtout pas peur du vaccin » : face aux chiffres de la vaccination qui stagnent, le Premier ministre Jean Castex s’est adressé hier aux plus jeunes depuis les Landes où l’épidémie resurgit à cause du variant Delta. Le vaccin sera leur « sésame ». Il devra leur permettre de retrouver certains lieux de culture ou se rendre à l’étranger. Finie la communication médicale, le vaccin vous rendra libres pour vos vacances.

Inquiétez-vous quand même un peu. Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, appelait de son côté les Français à la « vigilance individuelle et collective » sur BFM-TV.

Le ton du président Emmanuel Macron, en déplacement à Bruxelles, est plus martial encore. Le variant Delta menace les non vaccinés et les vaccinés d’une seule dose. Il faut donc rester vigilant, car le covid se diffuse beaucoup plus vite : « Il faut être plus rapide sur la vaccination et cordonné entre Européens. »

Certains pensaient que l’été allait amener un retour à la normalité. Leurs espoirs ont vite été déçus, noyés dans le gaz lacrymo et les fumigènes d’une fête de la musique gâchée par les flics et les mesures insanes.

La menace Delta

La menace sanitaire n’a en effet pas disparu, elle a muté, et se faire vacciner en masse est présenté comme la seule alternative possible pour revenir à la normalité. Inversement, si la campagne vaccinale s’embourbe, alors le risque sanitaire réapparaîtra, et avec lui, les mesures d’exception sanitaires que l’État avait timidement commencé à lever avec le déconfinement. Le vent liberticide qui s’est levé sur l’Occident est loin d’être retombé.

Face au variant Delta, le Royaume-Uni a déjà fait marche arrière. Les Britanniques devaient retrouver la liberté le 21 juin, ce sera finalement un mois plus tard.

Israël, dont plus de la moitié de sa population est vaccinée, a décidé de reporter l’entrée des touristes étrangers au premier août pour faire face à la nouvelle menace sanitaire.

Son nouveau Premier ministre Naftali Bennett a affirmé que si plus de 100 nouveaux cas de coronavirus étaient quotidiennement recensés pendant une semaine, le port du masque en intérieur serait de nouveau obligatoire.

Le Pass sanitaire obligatoire pour les discothèques

En France, qui dit vaccin dit Pass sanitaire, ce dispositif à la fois liberticide et dangereux pour la vie privée. Avant même sa popularisation, les pouvoirs publics ont décidé d’étendre son champ d’application. À l’origine obligatoire pour assister à des événements de plus de 1000 personnes, il l’est désormais également pour entrer en discothèque.

Si l’épidémie redémarre, qui nous dit que les pouvoirs publics ne prolongeront pas l’usage d’un outil aussi pratique pour eux au-delà du 30 septembre, date à laquelle le Pass doit être suspendu ? Le Sénat en rêve déjà.

Si la France n’atteint pas l’immunité collective, le gouvernement va-t-il passer de la persuasion à la force ? La vaccination obligatoire, ne serait-ce que pour le personnel soignant, n’est plus un tabou pour lui. Si la stratégie vaccinale échoue, reverrons-nous apparaître les techniques archaïques de la coercition, du confinement, des attestations et des libertés restreintes par l’Absurdistan bureaucratique ?

Espérons que la peur d’une déculottée à la présidentielle incitera la macronie à imaginer des stratégies plus conformes aux libertés individuelles et à l’État de droit.

Voir les commentaires (21)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (21)
  • le royaume uni et Israël ont vacciné à tour de bras …..et sont de nouveau touché ….ça vous interpelle pas un peu ? plus l’exécutif veut nous forcer à la vaccination , moins j’ai confiance en le dit vaccin ,

    • Israël ? Vous avez une source ?

        • Article payant. Mais vous soulignez à juste titre « 2 doses », et donc le flou sur la définition de vacciné, sans parler des effets des différences de comportement et des politiques de test. Israël, c’est 988 cas actifs contre 58600 en France, pour une population seulement 8 fois plus nombreuse. De là à dire qu’Israël est à nouveau touché et mal protégé, et donc qu’il faudrait refuser le vaccin, il y a un pas. La France reste 7 fois plus touchée qu’Israël et les chiffres de la protection à 94% offerte par le vaccin ne sont pas remis en cause…
          Cela dit, n’est-il pas étrange que personne ne semble baser sa confiance ou sa défiance envers le vaccin sur d’autres considérations que ce que l’exécutif décide ?

  • Lorsque l’on fait croire à longueur de journée que votre comportement risque non seulement de vous faire mourir mais que vous risquez de faire mourir les autres, y compris Papy et Mamie qui sont si gentils, on tient une bonne majorité de personnes qui sont alors persuadées d’être dans le camp du Bien et de la Raison. Les retors sont alors expulsés dans le camp de l’irresponsabilité et du Mal. Ce serait dommage de s’en priver et de ne pas le faire durer autant de temps qu’il est possible…

  • Le technocrate sait ce qui est bon pour autrui,. Quand il échoue, c’est parce qu’il a été mal compris ou qu’on en n’a pas fait assez. Mais ce n’est jamais de sa faute.

  • On sent l’auteur de l’article légèrement énervé quand il parle de « flics ».
    ce n’est pas une critique.

  • Pour votre 95%, ça n’est pas mon ressenti. La plus grand partie de mes connaissances est bien au courant du bricolage expérimental, mais ils s’en foutent; ils préfèrent suivre le chemin de moindre résistance.
    Le pire est que si (probable mais non prouvé ) les injections facilitent la sélection de mutants plus virulents et résistants aux « vaccins », la réponse des technocrates sera de faire plus d’injections au lieu de se remettre en question.

    • On vaccine à contre-temps, on soigne à contre-temps, on dépiste à contre-temps, on confine à contre-temps …

      Heureusement que tout cela est piloté par des experts ! Que deviendrait-on sans la Science !

  • L’omerta toujours l’omerta sinon vous ne pourriez plus avaler de couleuvres

  • Il est très évident que l’arsenal de mesures liberticides que le pouvoir s’est octroyé n’est pas prêt de disparaître. L’été n’est qu’une courte pause avant la reprise des hostilités à la rentrée. Au programme : généralisation du pass sanitaire et vaccination obligatoire.

  • et cela permet de cacher tout le reste…

  • On vient de découvrir que les virus mutaient ???
    Grande nouvelle pour le monde de la biologie !
    En tout cas, cela ne signifie qu’une seule chose, c’est que chaque variant ne sera qu’un très belle opportunité pour nos branquignols à roulettes

  • Même Raoult avoue y perdre son Latin.

    On ne sait toujours pas si la chloroquine a un intérêt, mais sur le reste de ce qu’il dit, on comprend vite qu’il y a un monde entre le peu de connaissance que l’on a sur ce virus et le prêt-à-penser gouvernemental.

  • Une semaine avant d' »avertir », Raoult disait que l’épidémie était derrière nous.

    • Il a droit à son quota de c. comme tout le monde.

      Mais il n’y a pas une épidémie mais des épidémies, et ce qui est inquiétant c’est que en se basant sur le passé (grippe espagnole) et en surestimant l’aspect saisonnier on a peut-être sous évalué la fréquence.

      • Si on regarde les courbes, c’est clairement un virus saisonnier… Sauf que l’hiver dans l’hémisphère Nord n’est pas à la même période que dans l’hémisphère Sud… Et étant donné que les européens partent en vacances pendant l’hiver du Sud… On peut raisonnablement affirmer sans trop se tromper que ça va repartir en septembre/octobre… 😉

  • « l’OMS a dit en fait non … il faudrait 90%. »

    Cela veut dire qu’il faut vacciner aussi les enfants, et qu’ils assument la responsabilité de conséquences à très long terme (contrairement aux gouvernants).

    Sauf bien sur si ce n’est que de la com.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

 

Lors de sa confirmation comme ministre de l’Économie et des Finances du nouveau quinquennat du Président Macron, Bruno Le Maire a déclaré que la priorité du nouveau gouvernement sera la "protection des Français contre l'inflation", proche de 5 % sur un an en avril 2022.

"Dès demain nous allons donc nous atteler à la préparation du projet de loi sur le pouvoir d’achat », a affirmé le ministre de l'Économie et des Finances, reconduit vendredi 20 mai 2022 dans ses fonctions. "Je recevrai dès lundi les acteurs économiques pour étu... Poursuivre la lecture

variole du singe
1
Sauvegarder cet article

Par Elizabeth Nolan Brown. Un article de Reason

 

Ce n'est pas seulement la peur de la maladie qui met les gens en état d'alerte pour la variole du singe, une maladie virale similaire à la variole mais moins grave. Notre société ne pourrait tout simplement pas supporter une autre pandémie en ce moment. Mais au cours des dix derniers jours, des cas ont été signalés aux États-Unis, ainsi qu'en Australie, en Belgique, au Canada, en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas, au Portugal, en Espagne, en Suède et au Royaume... Poursuivre la lecture

L'Élysée maintient la consigne déjà édictée par Emmanuel Macron il y a cinq ans, et héritée de Nicolas Sarkozy en 2007. Les ministres défaits lors du scrutin des 12 et 19 juin devront quitter le gouvernement, a confirmé le palais présidentiel ce dimanche. Élisabeth Borne, fraîchement nommée à Matignon, ne dérogera pas à la règle. La moitié du gouvernement est concernée.

Bien que la situation soit nettement différente de celle de 2017 - ils n'étaient que six concernés -, l'Élysée a décidé de maintenir la consigne déjà édictée par Emmanu... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles