Gare au péril vieux ! 3 solutions pour sortir du marasme démographique

Du fait de la chute croissante des naissances, nous risquons de perdre, d’ici 2060, entre 5 et 10 millions d’habitants.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
old source https://unsplash.com/photos/pwMds57bapI

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Gare au péril vieux ! 3 solutions pour sortir du marasme démographique

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 9 juin 2021
- A +

Par Alain Goetzman.

Nous sortons progressivement d’une crise sanitaire qui a conduit nos gouvernants à choisir, pour protéger les plus anciens, ceux qui risquaient de voir leur vie abrégée, de suspendre l’activité économique et de soutenir ses acteurs, au prix de déficits colossaux.

Notre endettement public s’est ainsi envolé à plus de 2700 milliards d’euros. Il incombera aux jeunes générations qui n’avaient rien demandé de trouver une solution quand les taux d’intérêts remonteront, car ne nous leurrons pas, ils remonteront un jour. C’était un choix. L’avenir nous dira si c’était le bon, mais ceux qui l’auront fait ne seront plus là pour en répondre.

En même temps, il en est un autre, plus lancinant, qui se pose à nous, celui de notre démographie et de ses corollaires, la croissance économique et le financement des retraites. Le président de la République vient de rappeler qu’il n’avait pas renoncé à leur réforme. Heureusement !

Mesurons-nous qu’en France, du fait de la chute croissante des naissances, nous risquons de perdre, d’ici 2060, entre 5 et 10 millions d’habitants ? Nous ne sommes pas les seuls, c’est le cas de toute l’Europe. Mais nous avons une originalité : au même horizon, il ne restera qu’un peu plus d’un actif et demi pour un inactif. Il n’y a donc pas de choix.

Faute de pouvoir augmenter impôts, taxes et cotisations sociales car le pays est déjà champion du monde, il va falloir :

Tailler dans la dépense publique

L’objectif est de dans un premier temps de ramener le déficit annuel à zéro et ainsi, progressivement alléger la dette.

Allonger la durée de vie au travail

Le report de l’âge de la retraite et le nombre d’années de cotisations nécessaires pour obtenir une retraite pleine, permettrait de revenir à une proportion d’inactifs qui rende pas insupportable son financement aux actifs. Ce ne serait d’ailleurs que justice puisque nous continuons à gagner en espérance de vie et que la majorité des femmes et des hommes de 65 ans sont aujourd’hui en forme et tout à fait susceptibles de travailler.

Allonger la durée annuelle du travail

C’est la seule façon de générer une croissance que la stagnation ou la diminution du nombre des actifs ne permet plus et que l’écologisation progressive de nos modes de vie et de production rend nécessaire, par les coûts supplémentaires et les investissements qu’il faut y consacrer.

La période électorale qui s’ouvre doit permettre d’informer les Français qu’ils ne peuvent pas à la fois exiger davantage de protection en matière de santé ou face aux aléas de la vie, davantage d’écologie et travailler moins. Comme ils ne veulent pas non plus d’immigration supplémentaire comme palliatif, il n’y a pas de solution. Ce n’est pas une question idéologique, c’est un constat. Parmi les futurs candidats à la présidentielle, qui aura le courage d’énoncer clairement ce paradoxe et de proposer les mesures permettant de le résoudre ?

Notre système démocratique est-il toujours le plus mauvais des systèmes à l’exception de tous les autres comme aimait à le répéter Winston Churchill. Il est temps de se poser très sérieusement la question car la politique aujourd’hui n’est plus l’apanage des visionnaires qui faisaient partager leur vision au peuple mais de professionnels n’ayant que leur réélection en ligne de mire et gouvernant au gré d’opinions publiques volatiles.

Dans une époque dominée par l’instantanéité de l’information, l’omniprésence des réseaux sociaux et la pression médiatique des chaînes d’information télévisée, seule une personnalité d’exception pourrait mettre en œuvre un projet ambitieux et réformer notre fonctionnement démocratique dépassé. Faute de quoi, le péril vieux deviendra réalité.

Sur le web

Voir les commentaires (43)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (43)
  • il faudrait demander à ceux qui sont contre le  » travailler plus et plus longtemps  » , ce qu’ils proposent pour pallier au futur manque d’argent pour les retraites ; à part ponctionner les plus riches , je doute fort qu’ils aient des solutions ;

    • La solution existe et ça s’appelle la retraite par capitalisation. Mais ça ne plaît pas trop aux socialistes de gauche et de droite.

      On pourrait aussi arrêter tous les dispositifs du type minimum vieillesse pour les étrangers, controler les fameux centenaires algériens qui sont plus vieux que Jeanne Calment, diminuer les pensions de reversion des veuves qui ont travaillé, revoir la retraite très généreuse de certains régimes comme celui des parlementaires, revoir les coûts de fonctionnement de tous ses organismes qui brassent des centaines de milliards, arrêter l’indexation automatique des pensions ,…

      Ce n’est vraiment pas ça qui manque les pistes.

    • @vera
      mes propositions :
      – reduire les pensions. Prelever sur les pensions une taxe pour rembourser les dettes de Mitterrand (pour ceux qui pouvaient voter en 81) Chirac (ceux pouvant voter en 95) ….
      – recuperer les frais medicaux des 5 dernieres annees de vie sur l heritage
      – supprimer les 10 % de frais pro pour les retraités
      – taxer l immmobilier et le capital comme en suisse (aka loyer fictif)
      – detaxer le travail (on est a 50 % de prelevement)

      • et virer 1 million de fonctionnaires inutiles en dix ans ?

        • donnez en detail quel sont les branches ou vous allez tailler. c est un peu facile de dire ca. surtout que ca risque de faire peu d economie si on vire des cantonniers et on garde des Agnes Saal
          Ensuite, je rappelle encore une fois que 50 % des depenses c est le social (retraites+secu). On peut aussi tailler ailleurs mais ca sert a rien si on epargne le gros des depenses (pour info la culture c est pas 1 % des depenses. Virer la moitie des fonctionnaire là va meme pas se sentir sur la masse des depenses (car toutes les depenses du minister c ets mem pas payer les fonctionnaires (par ex l entretien des monument est fait par le privé))

          • Effectifs et coûts
            1’183’000 – fonction hospitalière (94 milliards)
            1’052’700 – Enseignement (70 milliards)
            246’000 – Police et Gendarmerie (30 milliards)
            300’000 – Transport public/rail (46 milliards)
            77’951 – Justice (7 milliards)
            263’350 – Armée (50 milliards)
            116’000 – Réseau routier (15 milliards)

            Avec ça vous avez quasi tout.
            Total: 2,9 millions d’agents publics pour 312 milliards d’euros.

            Or, il y a 7 millions de salariés d’état, 4 millions de plus qui font… quoi ? et le budget de l’état est de 1400 milliards soit 1100 milliards de plus !

            • je suppose que dans ces 4 millions vous avez EDF, la SNCF, la poste …
              Vous pouvez les virer mais apres soit vous devrez payer une entreprise privee pour avoir la meme chose soit vous en passer
              encore une fois, personne ne me dit ou supprimer 1 millions de fonctionnaire !!!

              Sinon vous soulignez bien que les couts des fonctionnaires c est pas grand chose 312 millards c est 20 % des 1400 milliards

              D ou ma proposition de tailler dans le gras, ce qui represente 50 % des depenses : secu et pensions de retraites !

              evidement ca plait pas aux retraités (mais avoir juste -3 sur ma proposition montre que ceux ci ne sont pas si dominant).
              De toute facon, la retraite par repartition est condamnée. la question est juste de savoir quelle generation aura payée et ne touchera rien.
              Apres on peut trouver indecent des gens qui geignent pour qu on augmentent leurs pensions alors qu ils ont planté le pays et qu ils vivent mieux que les gens qui travaillent pour les nourir

              • et le mammouth ( 400 000 ? )
                chiffres antérieurs sous Giscard 3,6 millions de fonctionnaires,
                aujourd’hui près de 6 millions !

              • « les couts des fonctionnaires c est pas grand chose »

                Ce sont les 2.9 millions qui sont comptabilisés. PAS les 4 millions en trop et ce sont eux qui sont le problème (même si on peut discuter de la médecine, des transports et de l’enseignement 100% salariés du public).
                .
                Ce que « vous ne voyez pas » (Bastiat)
                -Ces 4 millions ne participent pas à l’économie, il mangent des impôts d’entrepreneurs et de salariés plutôt que d’en produire et ils finissent par manger des retraites (la moitié des 5000 milliards de dette hors bilan).
                -Une bonne parties des « légitimes » sont aussi toxiques et créent de la dette (non comptabilisée) en plus de mauvais services (hospitalier, SNCF).
                -Beaucoup prennent la place d’un privé qui serait beaucoup plus efficace et moins couteux.
                -Beaucoup ne servent à rien (les 65 milliards d’euros des associations).
                .
                Les retraites sont déjà minables pour le privé, il faudrait regarder les public, par contre le social est une catastrophe. La France détient le record mondial toute catégorie des dépenses « sociale » avec un résultat minable comparé à la Suède qui dépense beaucoup moins.
                -840 milliards d’euros de prestations « sociale » versée à 74 millions (le chiffre est correcte) de citoyens.
                La Fraude est estimée à minimum 50 milliards d’euros. Le problème est connu depuis 2004, mais il ne fallait pas « faire le jeu du FN » (8 millions d’étrangers seraient à 80% « retraités »).

                • « Les retraites sont déjà minables pour le privé »
                  Qu est ce qu il ne faut pas lire !
                  Les retraités ont deja un niveau de vie superieur aux actifs !

                  Pour le reste, meme si je suis convaicu qu il faut reduire l emprise de l etat sur l economie, il faut etre conscient que ca n est pas la solution pour le financement des retraites (ca generera pas assez d economies).
                  Pour les prestation sociales, j ai trouve un chiffre un peu inferieur (780 milliards) mais vous avez raison: c est trop. Par contre ce que vous n avez pas l air de comprendre c est que le gros de celles ci c est les pensions, suivie de la secu !
                  Autrement dit, exatement ce que je proposais de reduire et que vous voulez augmenter car vous trouvez les retraites minables 😉

                  PS: je vis a l etranger depuis 15 ans. Par contre au niveau de la securite sociale je dois toujours etre comptabilisé bien que ma carte n ai plus servit depuis 15 ans. Donc pas etonnant qu il y ait plus de cartes vitale que d habitants.
                  il y a au moins 1.5 milliosn de francais expatries. donc on peut dire 1.5 millions de carte vitales qui n ont pas lieu d etre. Dont l immense majorité ne sert pas (aucun interet d aller se faire soigner en france vu le trajet et le temps perdu)

                  • cd a écrit: « Les retraités ont deja un niveau de vie superieur aux actifs ! »

                    Vous confondez le montant des retraites avec les richesses que ces vieux ont accumulés dans un marché qui était beaucoup plus libre et moins étatisé.
                    La pension moyenne tous régimes confondus s’établit à 1.503 euros brut mensuels, c’est minable. Le salaire médian en Suisse est de 6000 euros et un éboueur touche 4000 euros.
                    Dans la France des « 30 glorieuses », l’état était à 35% du PIB, il est maintenant de 64% alors qu’il est resté à 35% en suisse.

                    cd a écrit: Autrement dit, exatement ce que je proposais de reduire et que vous voulez augmenter car vous trouvez les retraites minables
                    .
                    Les retraites atteignent 310 milliards d’euros à cause de la répartition mais ce serait soutenable si l’état n’avait pas aussi multiplié les gens qui dépendent du social et de l’argent public en flinguant l’entrepreneuriat et en multipliant les salariés avec l’impôt des autres.

                    Ce qu’il faut faire est simple: comme la suisse, ni plus ni moins.
                    -Retraites par capitalisation
                    -Assurances privée
                    -Impôt et régulation « faible » pour les entrepreneurs
                    -« Peu » ou pas de fonctionnaires.
                    -Réduire l’état de 15% au moins, de 30% idéalement.
                    .
                    Indice de liberté économique:
                    ——————————–
                    Suisse: 4ème
                    Danemark: 12ème
                    Luxembourg: 14ème

                    Turquie: 58ème
                    Mexique: 63ème
                    Azerbaïdjan: 67ème
                    France: 71ème

                  • Selon la Cours des Comptes il y a 10 millions de cartes vitale active en trop et il ne se passe… rien. (cf: livre de Charles Prats « Cartel des fraudes: allocs, cartes vitales, AME : les révélations d’un magistrat »).
                    .
                    On discute sexe des anges de toute façon.
                    La France est une république bananière socialiste, la nomenklatura mafieuse qui engraisse sur le dos du pays a tous les pouvoirs et contre-pouvoirs et elle ne compte pas faire l’ombre d’une réforme.

      • Si c’est comme ça, ma proposition : cumuler pour chaque individu les coûts de sa santé et de son éducation jusqu’à son premier emploi et l’obliger à les avoir remboursés à ceux qui les ont payés avant de lui permettre d’imaginer profiter de la vie…
        Vouloir faire payer les vieux, ou faire payer les riches, c’est la même puanteur pour faire oublier l’intérêt des efforts et de la capitalisation.

        • A ceci près qu’un jeune n’a aucun choix puisqu’il dépend de ses parents.
          Et si on va par là un jeune ne coûte rien en soin puisque jamais malade. Et si l’école publique devenait payante, elle deviendrait subitement moins attractive. En contrepartie, il faudrait bien entendu que l’état arrête de ponctionner impôts , taxe et tva comme il le fait. Cool. On verrait enfin à quel point l’état ne fait rien.

        • chiche !
          Un enfant ne coute quasiment rien en soin medicaux (une boite d antibiotique c est quelques euros). Donc negligeable
          Pour l education c est plus difficile d evaluer le cout mais un prof c est environ 2000 €/mois. si on rajoute les batiments, l administratif, soyons fou mettons 5000 €/mois
          5000/25 (eleve par classe) =200 €/mois
          Considerons que l on paie 12 mois (donc vacances comprises) et 20 ans (soit finir a 25 ans c e qui est enorme) on obtient la somme de 48 000 €
          Ca correspond a 2 ans de pension de retraite moyenne…
          Et j ai meme pas compté les soins medicaux. 48 000 ca doit tout juste payer la pose une prothese de hanche

          Les retraités devraient baiser les pieds des actifs 😉

  • Pas de solution?
    Peut-être que l’inévitable prochaine pandémie résoudra à la fois le problème des retraites et les affres de la surpopulation qui nous oblige à jouer des coudes.

    • 15 millions de retraités et 100 000 morts. soit 1 %
      L annee prochaine il y aura encore plus de retraités qu en 2020, pandemie ou pas

  • le péril vieux????

    moi je vois une solution que le jeunes se barrent..à qui demander de rembourser cette dette…???

    on est dans l’hypocrisie totale…

    qu’un homme politique puisse endetter pour plus longtemps que son mandat est une trop grosse tentation..pour lui et pour son électorat..avoir l’argent sans avoir les inconvénients..
    pays foutu..

  • Oh mais la solution, elle est terriblement simple. Il suffit d’éliminer les vieux. Alors qu’au début du XXème siècle, l’espérance de vie en France n’était que d’à peine 50 ans, elle est aujourd’hui estimée à environ 83 ans sans qu’aucune mesure ne soit venue réguler tous les problèmes socio-économiques que provoque cette surpopulation défaillante dont font partie la thésaurisation et la résistance au changement qui participent à la défiance envers le capitalisme des plus jeunes, s’encarcanant dans les modèles socialistes et donnant de plus en plus de pouvoirs aux gouvernements successifs. Le suicide ou la féralité.

    • Exactement car il suffit de voir à quel point les cryptomonnaies sont vues d’un mauvais œil en France globalement alors que, selon moi, elles représentent (en partie) le capitalisme de demain, au moins dans les pays ayant une certaine liberté économique.

      • le problème des crypto monnaie est de s’affirmer monnaie…elle font ainsi un chose assez similaire à ce que fait l’etat avec son argent papier…
        elles doivent convaincre..

        les vraies monnaies devraient être choisies… quand on pourra payer avec 95 type de crypto monnaies…

        ce fut l’or les cauris, les lingots de fer, …

  • Article qui ne propose que du vieux et pour les vieux.

    Toujours les mêmes soit disant solutions qui comme par hasard ne vont que dans un seul sens (contre les jeunes) , aucune remise en question de notre système social providentiel qui a largement montré qu’il était en faillite.

    • tout a fait, c est assez deprimant de voir que les retraités actuels ont toujours epargnés.
      L artcile ici commenacit bien en disant qu ela dette devra etre remboursee et que ceux qui paieront ne sont pas ceux qui ont beneficié des depenses (petit rappel age moyen des morts du covid = 81 ans. les moins de 40 ans ne risquent rien)

      Ensuite il parle de tailler dans les depenses publiques: la je me dit enfin ! Helas, comme d habitude ca s arrete a un yaka-faucon.
      Le premier poste de depense est le paiment des pensions. le second c est les soins medicaux. A eux 2 ont couvre pres de 50 % des depenses.
      Evidement dire qu on va tailler dans les pensions et les soins va faire hurler nos retraités (15 millions d electeurs). ca sera donc jamais fait. On va donc preferer creuser la dette, dire aux gens de travailler jusqu a 70 ans (manque pas de sel quand c est par des gens qui sont parti a 55 ans comme le boomer Juppé) et arreter tout investissement (on est pas encore au niveau de l italie avec des ponts qui s effondre mais le declassement scientifique de la france est une realité)

  • Les pauvres japonais, sur une île avec tellement de vieux, comment font ils ?
    Y a pas secret, on doit travailler plus efficacement ou plus longtemps et ne pas entretenir des danseuses et des danseurs.

    • De même à Singapour, on trouve des vieux travailler dans les resto, les hôtels, et plein d’autres endroits.
      Bon, faut dire que la vie est autrement plus cher là-bas qu’en France.

    • Les mesures fiscales contre le travail des personnes âgées résultent toujours de la théorie de la tarte : si elles devaient travailler, plus de jeunes seront au chômage.

      Il s’agit là d’une pétition de principe non-corroborée par les expériences pratiques qui, par contre, constatent que les personnes âgées actives « consomment » moins de soins médicaux, se sentant encore utiles
      D’où d’ailleurs le nombre de personnes âgées dans des OGN ou suivant des cours pour garder l’illusion d’une utilité possible

      • frequentant pas mal de retraités en pleine forme, je peux vous dire que le critere n est pas tellement fiscal.
        Ils sont largement de quoi vivre avec leurs pensions (surtout qu ils ont peu de frais fixe : la maison est payée depuis longtemps) donc pourquoi se casser la tete a aller travailler ?

        • Ils ont appris entre 12 et 22 ans que quand on peut se faire entretenir, on ne va pas travailler.

          • @ Avorton et Koris : les japonais fabriquent des robots à tour de bras pour les « vieux » en attendant que les prochaines générations resurgissent !

  • Travailler plus ou mieux?
    La démographie ne se décrète pas. Déjà, pourquoi ne pas supprimer les allocations familiales ou alors les fusionner et les plafonner comme le suggère l’IFRAP?
    Au lieu d’augmenter l’âge de départ à la retraite, pourquoi ne pas faire une transition vers la capitalisation comme le Chili de Pinochet?
    Enfin, faire en sorte de pouvoir vivre de son travail avec le salaire complet pourrait être intéressant pour tout le monde.

    • L’autre avantage de la retraite par capitalisation est qu’on peut convertir son capital en rente quand on veut. Il n’y a plus besoin de légiférer sur le mythique âge-pivot, un simple calcul actuariel détermine votre pension mensuelle en fonction de l’espérance de vie.
      L’extinction du régime de répartition est inévitable à terme, il vaut mieux l’accompagner que la subir en s’inspirant par exemple de l’exemple chilien qu’on peut améliorer. Cela supposerait évidemment de neutraliser l’obstruction syndicale en y mettant la force nécessaire: Rocard l’avait dit, l’exécutif qui en aura le courage y laissera des plumes.

  • Sauf dans certains quartiers…..ce qui va encore réduire le poids des Gaulois en France….

  • Bon évidemment qu’il faut tailler dans la dépense de Moloch.
    Mais le problème n’est pas qu’il y a trop de vieux, c’est qu’il n’y a pas assez de jeunes.
    Le système de retraites collectiviste est facteur de destruction démographique et contient donc en germes sa propre destruction. Tout le monde veut le pognon des enfants des autres, mais (presque) personne ne veut élever une famille nombreuse.

  • Encore ce culte débile de « la personnalité d’exception » quel rêve abscons. Un système dévoyé comme le nôtre les tue dans l’oeuf . Il est temps de regarder la réalité en face : notre pays est incapable de se réformer, l’a toujours été . Pourquoi ? parce que nous n’avons pas notre pareil pour installer une oligarchie inamovible. Cette dernière se cramponne aux commandes et refusera toujours de se réformer. Alors il ne sera rien fait , comme toujours. Et l’horizon sera la faillite, peut être précédée ou suivie ? de la guerre civile .

  • Il faut obliger les vieux à faire enfants !

  • Pourquoi ne fait on pas d’enfants ? Mais tout simplement parce qu’il faut être soit tres pauvre , soit tres riche pour faire des enfants . Nos jeunes de la classe moyenne payent pour les autres , en impôts ,d’abord en frais de garde (la crèche coûtera à ma fille 900 euros nets /mois ) et plus tard en études avec un ed nat qui ne forme plus personne et même plus d’allocs pour nos jeunes adultes . A l’époque de mes parents , un salaire de cadre suffisait pour une famille , une femme de ménage ne coûtait pas cher , idem pour la garde d’enfants et l’école publique faisait le job. Aujourd’hui les coûts de l’immo ont explosé , conduisant nos jeunes à habiter des logements exigus ou tres lointains , augmentant ainsi les durées de trajet ou limitant l’espace pour des enfants à venir. Les jeunes adultes de la classe moyenne attendent donc longtemps avant de faire des enfants et ils en font peu, car ils ne peuvent pas se permettre d’en faire beaucoup. Pendant ce temps là d’autres en font , à nos frais . Notre état est une machine à détruire la classe moyenne.

  • je ne vois pas le rapport entre la démographie et les trois solutions proposées (tailler dans la dépense publique, allonger la durée de vie au travail, allonger la durée annuelle du travail)…

    pour les retraites, c’est d’abord passer à la capitalisation et surtout garantir la propriété privée !

    • La capitalisation est efficace mais pas au point de pouvoir alimenter des gens qui sont inactifs la moitié de leur vie en plus de faire le moins d’heures de travail totale.
      .
      Les comptes de retraite de la Suisse sont corrects, l’âge de la retraite est à 65 ans et ils parlent de la monter à 67.
      Évidemment, ça suppose une économie libre, donc peu de chômage et des hauts salaires pour avoir des assurances privées complémentaires.
      .
      Tailler dans la dépense publique signifie plus de liberté pour ceux qui paient, remonter la limite maximum des heures journalières et annuelles pareilles (entre 45 et 50 heures max par semaine en suisse) et la durée de carrière pareille (on peut partir dès 58 ans en Suisse pourvu qu’on puisse justifier des ressources).
      .
      Il y a probablement plus de chances de voir des licornes volantes qu’une bureaucratie française qui ferait les bonnes réformes.

  • L auteur devrait surtout se demander pourquoi on devrait pousser a faire des gosses.
    A une certaine epoque, c etait pour avoir plein de soldats afin de prendre se revanche sur l allemagne
    Meme pour ca, c est plus necessaire: la chair a canon est remplacee par la techno
    Maintenat des idiots comme bayrou considerent que le but c est de pouvoir payer les pensions des vieux, sans voir que c est un cercle vicieux (quand ces jeunes seront vieux, il faudra encore plus de jeunes pour payer leurs pensions -> 1 millards de francais au 22 sciecle ?)

    Apres quel interet de faire des futur chomeurs ?
    L economie francaise est en berne, le logement coute une fortune et on veut transformer la france en Bengladesh juste pour pouvoir payer les pensions des boomers ?

    • +1
      Le Japon fait le bon choix: capitalisation et garder sa population et sa culture. Ils auront (comparativement) zéro problème.
      .
      Le gouvernement japonais a maintenu une politique de baisse de la natalité pendant des décennies et avec la réduction de la population, il n’est pas impossible que les conditions de vie devenant très favorables (logements vide, suppression des freins et coûts législatif) la natalité se stabilise autour d’un chiffre raisonnable.
      .
      Bayrou est une autre variante de socialiste mafieux, rien à tirer de ces gens-là.

  • On perdra bien plus d’habitants: encore quelques décennies, et la France sera dans la situation du Liban par le jeu des naissances et de l’immigration, et la guerre civile remettra tous ces problèmes à plat.

  • 5 à 10 millions de français en moins ???? vous oubliez tous ceux qui arrivent et continueront d’arriver !!! un coup de tampon et un cerfa bien rempli et voila notre population remise à niveau !!!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Bruno Le Maire a tout à fait raison de refuser l’indexation des salaires sur l’inflation. Le problème est de savoir s’il sera entendu par le gouvernement.

 

Un peu d'histoire récente

Afin de démontrer la nocivité de l’indexation des salaires sur l’inflation, il suffit de faire un retour aux années 1960-1980. En voici les conséquences.

En 1967, l’inflation en France était maîtrisée à 2,7 % mais a commencé à déraper l’année suivante pour atteindre 13,7 % en 1974.

Que s’est donc-t-il passé ?

Tout d’abord, ... Poursuivre la lecture

On se souvient qu'au lendemain de la libération de la France, le général de Gaulle avait créé avec Jean Monet le Commissariat général au Plan pour redresser et moderniser l’économie française, et ce fut un succès.

Il avait dit :

« Il faut que les objectifs à déterminer par le Plan revêtent pour tous les Français un caractère d’ardente obligation ».

Aujourd’hui, il serait utile que les Français et leurs dirigeants considèrent que la réindustrialisation du pays est « une ardente obligation » car il n’y a pas d’autre solutio... Poursuivre la lecture

Alain Aspect, couronné ce mardi Prix Nobel de physique 2022, est en colère.

Il est atterré par l'extension du complotisme dans la population, y compris parmi la communauté scientifique. Interrogé sur France Inter, le physicien a exprimé son inquiétude et il a souligné en s'adressant aux jeunes :

"La science n'est pas l'ennemie des problèmes actuels [...] La science est la solution. Lancez-vous dans la science avec l'objectif de résoudre ces problèmes qui vous intéressent. "

 

"La science est la solution"

Pour ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles