Tribune des militaires dans Valeurs Actuelles : les travers dont on ne parle pas

Tout n’est pas à jeter dans la tribune du site Place d’Armes signée par des centaines de militaires à la retraite, mais il reste beaucoup à dire.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
French army BY copsadmirer@yahoo.es(CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Tribune des militaires dans Valeurs Actuelles : les travers dont on ne parle pas

Publié le 1 mai 2021
- A +

Par Nathalie MP Meyer.

Tout n’est pas à jeter dans la tribune du site Place d’Armes signée par des centaines de militaires à la retraite et relayée récemment par le magazine conservateur Valeurs Actuelles.

Mais beaucoup n’est pas dit non plus et je compte réparer ce petit oubli que je mets sur le compte d’un enthousiasme pré-électoral un peu trop débordant en faveur de l’arrivée au pouvoir d’un gouvernement d’extrême droite.

Un idéal civisationnel pas très libéral

Car oui, beaucoup des signataires sont proches du Rassemblement national (RN). Le début comme la fin du texte – « L’heure est grave » puis « Les morts […] se compteront par milliers » – sont typiques d’une rhétorique à la fois guerrière, alarmiste et extrémiste, et surtout, le flou entretenu sur les conditions d’une « intervention (des) camarades d’active » en cas « d’explosion » donne des arguments à tous ceux qui ont vu fascisme décomplexé et appel caractérisé au coup d’État « entre les lignes » de ce texte axé sur les lacunes du maintien de l’ordre dans le pays.

Mais sur le fond, que nous disent les auteurs ? Qu’ils s’inquiètent des multiples « délitements » à l’œuvre dans nos quartiers en proie à l’islamisme et à la délinquance :

« Qui aurait prédit il y a dix ans qu’un professeur serait un jour décapité à la sortie de son collège ? »

Nul besoin d’être un sympathisant du Rassemblement national pour ressentir toute la terrible acuité de la question.

Pour ma part, je suis intimement convaincue que l’idéal « civilisationnel » porté par les signataires de la tribune n’est pas du tout celui de la société libérale, ouverte et juste à laquelle j’aspire. Je pense même que le libéralisme, vu à tort comme un laisser-faire destructeur des valeurs économiques et culturelles traditionnelles de la France, fait partie intégrante de leurs détestations.

Délitement ?

Comme le confiait récemment l’ex-journaliste de LCI Philippe Ballard au journal Le Figaro, c’est un honneur pour lui de rejoindre la liste du RN pour les élections régionales en Île-de-France car il ne veut pas laisser à ses enfants un pays dont « l’économie est à genoux à cause de cette prétendue mondialisation heureuse qu’on nous a vendue toutes ces années. » 

Rien n’est plus inexact, comme j’ai déjà eu l’occasion de le souligner, et cette erreur d’appréciation (qui n’est pas limitée au RN) est dangereuse pour notre prospérité comme pour nos libertés.

Mais M. Ballard ajoute à ses motivations politiques de ne pas vouloir laisser à ses enfants « un pays archipélisé où les pompiers se font caillasser. » On pourrait sans problème y ajouter les attaques récurrentes contre des policiers et des commissariats, les incendies d’écoles et les nuits de violences urbaines, comme à Tourcoing ou à Trappes encore récemment.

Cela fait des années que des analystes qui ne sont nullement étiquetés à l’extrême droite nous alertent sur les zones de non-droit et les territoires perdus de la République, cela fait des années que l’extrême gauche et ses supplétifs décoloniaux et intersectionnels soufflent sur les braises en transformant les délinquants en victimes systémiques du racisme et de la société, cela fait des années que la classe politique dirigeante se dit profondément préoccupée et cela fait des années qu’on a effectivement l’impression que rien n’avance.

Or tout ceci est précisément ce que les auteurs de la tribune dénoncent – si l’on prend la peine de lire sans a priori idéologique ce qui est écrit « dans les lignes » plutôt que d’écarter nerveusement le contenu du texte en hurlant immédiatement au fascisme et à l’islamophobie comme la gauchosphère n’en a que trop la déplaisante habitude dès qu’une opinion adverse a l’abominable audace de se mettre en travers de ses propres idées.

Cependant, sur cette noble lancée qui vise à rappeler au personnel de l’État que sa première mission, la seule véritablement nécessaire, consiste à assurer sérieusement la sécurité des biens et des personnes en tout lieu du territoire national, il est malheureusement assez facile d’instrumentaliser ce concept essentiel à des fins de basse politique en faisant passer pour des « délitements » de notre nation des choses qui selon moi n’en sont pas.

Je considère par exemple, contre l’opinion courante à droite et à l’extrême droite, que le jugement rendu en appel dans l’affaire des policiers gravement blessés par des cocktails molotov à Viry-Châtillon en 2016 n’est en rien le naufrage judiciaire dénoncé un peu partout mais ce qu’on est en droit d’attendre d’un État de droit où le doute doit toujours profiter à l’accusé.

Tout le monde est d’accord pour dire qu’il y avait 16 assaillants vêtus de noir et cagoulés. Toute la question consistait à savoir si les 13 accusés faisaient bien partie de ces 16 individus.

Mais dans l’impossibilité de mettre un nom sur les traces ADN retrouvées et face à des témoignages imprécis et contradictoires auxquels se sont ajoutées la loi du silence et des différences anormales entre les procès verbaux de police et les vidéos d’interrogatoire, la cour n’a pu incriminer que cinq accusés. Aurait-il fallu incriminer les 13 pour satisfaire le besoin de réparation des victimes, quitte à commettre une erreur judiciaire ? Ce n’est pas mon avis.

Islamogauchisme et cannabis

De la même façon, je suis toujours navrée quand j’entends des personnes prétendument éduquées et bien informées ironiser sur la « bouffée délirante » qui aurait saisi la justice dans l’affaire Halimi. Le crime commis est particulièrement horrible, mais il est totalement faux de dire que dorénavant, il suffit de fumer un joint pour assassiner tranquillement ses voisins ou ses ennemis sans risquer la prison.

Ce n’est pas la prise de cannabis qui a motivé la décision de la Cour de cassation de retenir l’irresponsabilité pénale de l’assassin et de l’exonérer de procès mais sa santé psychiatrique dans la dégradation de laquelle la drogue a pu, ou pas, avoir sa part, ainsi que l’explique très bien l’un des psychiatres qui a participé à son évaluation mentale. Il faut d’ailleurs savoir que Kobili Traoré avait fort peu de drogue dans le sang au moment des faits. Présentement, loin de se la couler douce dans les vapeurs de beuh, il est interné en Unité pour malades difficiles depuis plus de quatre ans.

En ce qui concerne l’islamo-gauchisme, l’indigénisme et le décolonialisme dénoncés dans la tribune des militaires, je les prends pour de véritables plaies intellectuelles, mais tant que ce ne sont que des mots, des articles de journaux, des tribunes, la seule réponse à y apporter ne doit être que d’autres mots et d’autres tribunes ; pas une reprise en main militaire ou une interdiction de cité – ce qui reviendrait à appliquer un deux poids deux mesures dans la liberté d’expression à l’image de ce que le wokisme dénoncé cherche à faire de son côté.

Enfin, j’aimerais dire que si le terrorisme islamiste fait beaucoup trop de victimes, il faut aussi noter que ce n’est pas une spécialité française, même si les caricatures de Charlie Hebdo ont incontestablement attiré les foudres islamistes de notre côté.

De plus, il est le fait d’individus isolés, radicalisés dans leur coin, prêts à mourir, ce qui les rend assez invulnérables, et dont le traçage demande un travail de renseignement extrêmement laborieux. Qu’il y ait des échecs à côté de nombreuses réussites pour déjouer des attaques n’est pas forcément anormal.

Les sociétés ouvertes avancent sur une ligne de crête très difficile à tenir : assurer la sécurité des biens et des personnes sans état d’âme et sans porter atteinte aux libertés fondamentales des individus. Elles ne manquent pas d’ennemis qui entendent bénéficier de cette situation exigeante pour les faire tomber d’un côté ou de l’autre : du côté du laxisme qui favorise l’insécurité et l’injustice sur sa gauche et du côté de l’autoritarisme aveugle qui favorise l’arbitraire et l’injustice sur sa droite.

Les libéraux n’ont pas d’autre objectif que de rappeler comme il fait bon vivre sur la ligne de crête.

Sur le web

Voir les commentaires (100)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (100)
  • Il n’ est pas obligé de sanctionner ces militaires pour que la tribune ne profite pas à l’ extrême droite, surtout si la tribune soulève des questions tout à fait juste. Car la vraie question est celle-ci: est-ce que la situation du pays justifie que des militaires engagés à défendre physiquement la France et respectueux la plupart du temps de leur devoir de réserve s’ exposent à de lourdes sanctions en prenant la parole?

    • La nullité de la Macronie n’ouvre ni un boulevard ni une autoroute au Rassemblement National mais une piste d’atterrissage.

      • Ce texte de MP Meyer m’interpelle : l’armée n’a pas d’autre solution pour s’exprimer que de demander à ses anciens – retraités et non soumis aux mêmes contrainte que les actifs – de le dire pour elle car elle a un devoir de réserve et est censée « servir » l’état.
        Maintenant, lorsque MP Meyer écrit « Mais beaucoup n’est pas dit non plus et je compte réparer ce petit oubli que je mets sur le compte d’un enthousiasme pré-électoral un peu trop débordant en faveur de l’arrivée au pouvoir d’un gouvernement d’extrême droite. » : pourquoi tant de haine et s’en prendre indirectement à tout ce qui touche au RN ? c’est aussi bête que ce qu’a dit Florence Parly à la suite de cette Tribune sur Valeur actuelles : « Les armées ne sont pas là pour faire campagne ». . .
        Maintenant, affirmer comme le fait MP Meyer , à propos du terrorisme islamique qu’il « n’est pas une spécialité française » sachant que 40% des attentats qu’il commet en Europe sont perpétrés sur le sol Français, ça me fait sourire !

  • il faut dire qu’il y a de sacrés vérités dans la dite tribune ; sinon , notre très cher gouvernement n’aurai pas paniqué comme il l’a fait ; hé oui , il n’y a que la vérité qui fâche…..

  •  » L’heure est grave… Les morts se compteront par milliers.. » Typiques d’une rhétorique à la fois guerrière, alarmiste et extrémiste….Mais ça fait un an qu’on entend ça, sans militaires. Un an qu’on a couvre-feu, ausweiss, interdiction de réunion, sans militaires ! que nous feront-ils de plus ?

  • Conclusion en parfait rapport avec le fond de l’article : « regardez-moi comme je suis modérée, j’incarne la véritable justice ». Mais attribuer des bons points à tout le monde, c’est surtout éviter de prendre parti, de se mouiller, et fait donc montre d’une incapacité à trancher sur les modifications structurelles à adopter au sein de la société pour la rendre plus agréable à vivre. Le libéralisme est un mythe démocratique et les libéraux sont des gauchistes qui s’ignorent.

    • Vous faîtes fausse route. La démocratie libérale n’est pas un mythe puisqu’elle a existé. Certes imparfaite dans les faits, mais les libéraux ne veulent pas d’utopie, juste un état qui respecte la population.
      C’est d’être gauchiste d’être pour la DDHC, pour un état de droit, une séparation des pouvoirs, un respect de la propriété privé, la présomption d’innocence?

    • @kptn je dois dire que je suis tombée de l’armoire en lisant ce post. Le libéralisme ??????????? c’est un régalien fort. Et sauf à habiter sur mars un régalien fort demande une force de sécurité et des frontières qui symbolisent le lieu où s’exerce l’autorité .

      • J’ai du mal à voir la nécessité du symbole des frontières.
        Quant à dire que le libéralisme est un gauchisme, c’est facile, il suffit de voir où siégeaient Frédéric Bastiat, Benjamin Constant ou Waldeck-Rousseau à l’Assemblée Nationale. Un indice : ce n’était clairement pas à l’extrême droite.

        • @anagrys vous n’avez pas de porte à votre maison ?

        • Certes, et Marchais n’était pas non plus à l’extrême droite. Seulement les discours du PC dans les années 80-90 étaient grosso modo la même chose que ce que raconte le RN aujourd’hui, à la nuance Moscou près (et en parlant d’internationalisme tout en diabolisant les immigrés qui volent le travail des ouvriers français, attirés qu’ils sont par les vilains patrons capitalistes apatrides).
          Droite/gauche sont des concepts relatifs. Quand tout le monde est Mélanchoniste, Macron est d’extrême droite (on m’a dit une fois que Rocard était d’extrême droite… pour certains universitaires).

        • Bastiat siégeait à gauche certes, mais pas celle d’aujourd’hui! Celle de Bastiat qui n’était pas « extrême » avait d’autres valeurs ( des vraies, pas celles du Bisounoursland ou de l’Absurdistan d’aujourd’hui)

      • « Le libéralisme c’est le renard libre dans le poulailler libre » dixit Lacordaire qui avait une pensée un peu courte. Il vaut mieux dire le libéralisme c’est le renard libre dans le poulailler libre ET armé.

    • @kptn
      J’aurais pu approuver vos deux premières phrases, sauf que, justement, les libéraux sont les seuls à promouvoir les changements structurels à adopter au sein de la société pour la rendre plus agréable à vivre. La majeure partie des malheurs de la France (pour ne pas dire du monde) vient d’un État omnipotent dont les dirigeants prétendent se mêler de tout alors qu’ils ne sont capables de rien, sauf d’emmerder la population. Il est vrai que Nathalie MP se montre ici particulièrement maladroite, contrairement à son habitude.

      • On peut être maladroit quand on manipule un sujet « épineux ». Nos gouvernants sont bien maladroits avec les patates chaudes, alors soyons indulgents avec Nathalie!

        • Je le suis, ayant bien précisé « contrairement à son habitude ». Chez nous gouvernants, ce n’est plus de la maladresse mais de la malveillance.

  • La période que nous vivons est très compliquée et malheureusement propice aux réactions excessives, comme celle de ces militaires ou celle de François Berléand qui dit avoir honte d’être français.
    Votre lecture libérale est tout à fait respectable mais vous ne pouvez ignorer que la France a perdu nombre d’emplois industriels et même si cette perte n’est pas entièrement imputable à la mondialisation, on ne peut nier qu’elle y a sa part.
    Vous pouvez comprendre que les Français les moins pauvres en ont assez d’être plumés alors que les Gafa ne paient aucun impôt.
    Pour le citoyen raisonnable que je suis, il est devenu très difficile de se positionner dans le champ politique, tant les repères sont chamboulés, voir les alliances qui se préparent en coulisse pour les élections régionales.
    Quant aux problèmes migratoires, l’Etat semble tellement impuissant qu’il est le principal responsable du discours de haine qui monte.
    Il a bien su nous priver de nos libertés fondamentales pendant un an mais il est incapable de faire régner l’ordre dans des quartiers où j’ai vécu paisiblement il y a 40 ans.
    L’Histoire a montré que c’est le désordre qui conduit à des régimes autoritaires.

    • « les Français les moins pauvres en ont assez d’être plumés alors que les Gafa ne paient aucun impôt »
      Et surtout certains, bien trop rares, en ont marre de constater que les Français ne comprennent pas que ce ne sont pas les Gafa qui paieraient au final les impôts qui leurs seraient assénés mais bien eux, en tant qu’utilisateurs de ces Gafa qui seraient juste transformés en percepteurs. Ca n’est pas le commerçant qui paie l’impôt, c’est son client !

      • C’est discutable, combien de gens continueraient à aller sur facebook si c’était payant ? Vous me dirait que se sont les annonceurs qui payeraient plus cher, mais dans le cas de google c’est déjà fort cher à cause de leur monopole en europe…
        Tout ça pour dire qu’il y a plein de bémols et dans le cas des gafa c’est pas toujours simple de définir le client puisque comme on dit on est souvent le « produit ».

        • En effet, il y a un flou artistique sur qui paie quoi. Les produits des annonceurs sont plus chers pour financer leurs pubs sur facebook, et comme ça les utilisateurs de facebook peuvent s’imaginer que c’est gratuit et que ce sont les autres, ceux qui sont sensibles à la pub, qui paient pour eux. Faites l’expérience, mettez un bloqueur de pubs sur votre navigateur, et vous verrez combien d’accès « gratuits » vous seront refusés et combien vous aurez de messages du genre « Votre navigateur bloque les publicités sur ce site. Pour accéder gratuitement à notre contenu vous devez cliquer ci-dessous ».

          • tout çà est vrai mais ne change rien au fait que en fin de compte c’est bien le consommateur qui paie toutes les taxes et impôts !!! » quand on taxe le lait ce n’est pas la vache qui paie !!!!!

        • Une entreprise ne paie jamais d’impôts. Ce sont toujours les clients qui les paient et les entrepreneurs qui les collectent.

        • Et donc si les gens arrêtent d’aller sur facebook parce que c’est payant, il touche quoi l’Etat comme impôt ?

          • C’était juste pour dire que c’est pas toujours évident de répercuter les impôts sur les clients et que dans ce cas le client n’est pas forcement l’utilisateur.

      • @MichelO
        Réponse salutaire, qu’il convient tout de même de compéter. Complément qui n’enlève rien à la validité de votre commentaire.
        Il est vrai que toute entreprise doit l’intégralité de ses revenus à ses ventes. Tout impôt payé par l’entreprise, quel qu’il soit (charges sociales, taxes diverses et variées, impôt sur les société, impôt sur le revenu des ses dirigeants, actionnaires et salariés…), doit donc être considéré comme un impôt sur ses ventes, payé par le consommateur. Cependant, et ce n’est pas contradictoire mais complémentaire, tout impôt est redistribué à des gens (bénéficiaires) qui s’en servent pour s’approprier une partie de la production. Tout impôt est donc payé au final en nature par les producteurs (les gens qui participent à la production des biens et services achetés par les bénéficiaires). Les non producteurs (ceux qui ne produisent rien) et les contre producteurs (ceux qui empêchent de produire) ne paient pas d’impôt, y compris en tant que consommateurs.

    • @jean paul nommer moi une seule phrase qui soit excessive dans cette lettre .

    • « la France a perdu nombre d’emplois industriels et même si cette perte n’est pas entièrement imputable à la mondialisation, on ne peut nier qu’elle y a sa part. »

      curieusement, beaucoup d’autres pays (Allemagne, Suisse…) n’ont pas perdu autant d’emplois industriels et pourtant ils sont aussi dans la mondialisation…

      c’est juste 50 ans de socialisme, d’excès de lois, de réglementations, de décrets, de politiques (600 000 élus) de fonctionnaires vivant des impôts (plus de 6 millions) et de confiscation du capital privée par la fiscalité qui génère notre pauvreté : rien d’autre !!!

      et effectivement, le champ politique n’est occupé que par le socialisme (de gauche, écologique, de droite, nationaliste…).

      • +1000 à ce commentaire.
        La Suisse, c’est le meilleur contre-argument à ce discours débile sur la mondialisation : un pays ou les salaires et le niveau de vie sont meilleurs qu’en France, ou on vit mieux, et qui ne s’est pourtant pas refermés sur lui-même.

      • @breizh
        Je m’apprêtais à écrire exactement la même chose.

    • « Quant aux problèmes migratoires, l’Etat semble tellement impuissant qu’il est le principal responsable du discours de haine qui monte. »
      Il est difficile de dire que l’Etat est impuissant sur les problèmes migratoires dans la mesure où il en est l’alpha et l’oméga. Réfléchissez-y 5 minutes : pourquoi des gens à faibles revenus / niveau de vie / niveau d’études voudraient venir en France si on les laissait se débrouiller, si on leur disait : « ok, vous venez chez vous, mais si vous voulez la sécu des aides sociales il vous faudra travailler et vous intégrer pour les toucher » ? Tout de suite, l’immigration en France serait moins sexy.
      En pratique ce qui est fait dans le cadre de l’immigration, c’est mettre tous les obstacles possibles et imaginables pour ceux qui veulent s’intégrer, travailler, contribuer à la richesse nationale. A contrario, on accueille à bras ouverts ceux qui vivront aux crochets du système. Le problème est là.
      Ceux qui disent qu’il y a un souci d’immigration parce-qu' »on laisse entrer trop d’immigrés dans ce pays » n’ont aucune conscience des lois et réglementations qui sont posées pour les empêcher de venir. Et qui ne vont finalement gêner que ceux qui les respectent…
      Pour moi, la solution aux problèmes d’immigration serait simple : laisser venir ceux qui le veulent, à condition qu’ils s’assument. Ils travaillent et gagnent leur vie : ils sont couverts comme tous les autres travailleurs. Mais pas d’allocation, de RSA ou autre sans avoir travaillé. Et au passage, si on pouvait en profiter pour réduire un peu les contraintes qui pèsent sur les employeurs de travailleurs immigrés, ça faciliterait les choses aussi.

      • Et ils respectent les lois et la propriété privée.

      • @Anagrys
        Tout à fait juste. Alors allons au bout du raisonnement et supprimons toutes les aides payées de force par les contribuables. En fait, les défauts de certains français, encouragés par les politiques, se transmettent comme par contagion à certains émigrés. Est-ce surprenant ?
        Les sociétés sociales démocrates sont particulièrement vulnérables à l’immigration, comme elles sont vulnérables à n’importe quoi, parce qu’elles ne respectent pas les droits de propriété légitimes, parce qu’elles sont profondément immorales.

  • J’avoue ne pas bien comprendre ce post. En vertu de la liberté d’expression ces militaires en retraites ont tout à fait le droit de s’exprimer et je pense même qu’ils estiment que c’est leur devoir, honneur à eux. Je viens de relire la lettre et je la trouve nullement excessive ni belliqueuse. Vous prônez une ligne de crête, celà fait bien longtemps que nous en sommes tombés et que ceux qui s’y trouvent y font désormais leur loi, je crois que cette tribune avait juste l’objet de le dire.

    • Ces militaires expriment une inquiétude.L’avenir nous dira si elle était justifiée.

      • @yew , la passé récent ne vous suffit pas ? bataclan, magnanville , nice, charlie , hyper casher , s Paty , Saint-Quentin-Fallavier, Saint Etienne du Rouvray , les enfants juifs tués dans leur école à Toulouse , la liste est tellement longue . Il vous faudrait quoi pour ouvrir les yeux ? Une saint barthelemy ? Une nuit de cristal ?

        • Rien. Rien ne leur fera ouvrir les yeux.
          Perso j’ai fait la paix avec moi même le lendemain du Bataclan, les civilisations sont mortelles et la notre est en phase terminale.
          A l’image de cette tribune elle accable les derniers qui tentent encore de la défendre , et ouvre un boulevard à ceux qui veulent l’abattre.

        • Je vais avoir beintot cent ans,donc j’ai ouvert les yeux depuis longtemps et en 40 je n’arrivais pas à croire ce que je voyais.Depuis je me méfie des évidences.De plus, ayant fait quelques guerres,je ne vois pas notre peuple disposé a faire les sacrifices necessaires.

          • @yew félicitations ! Mais « en 40 je n’arrivais pas à croire ce que je voyais » : en fait vous êtes récidiviste 😀 !

          • Voila un commentaire qui a le mérite de bien faire relativiser.

            Merci à vous.

          • Effectivement pas le courage de la rupture hors « messie » (De Gaulle en Juin 40 ou en 58).

            La rupture doit avoir lieu rapidement pour que la crise fasse moins mal. Plus elle tarde, plus rend le couvercle « étanche » plus l’explosion sera terrible.

            En fait elle aurait déjà du avoir lieu bien avant mais le peuple se laisse endormir à grands « coups » d’avantages sociaux, du travail, de congés payés, de RTT, d’irresponsabilité lénifiante, de tour de France, de foot-ball, de vacances pas chères au Maghreb etc…et même de « chichon ».
            Tant qu’il pourra encore avoir tout cela (grosse erreur de l’ « écolo » lyonnais pour le tour de france !) le peuple dormira.

            Le rôle du pouvoir, en pratique, depuis Chirac (mitterrand étant un autre « cas », bien pire) est de s’assurer que le peuple a encore suffisamment de somnifères (cf ci-dessus) pour qu’il laisse faire aux « grands » de ce monde ce qu’ils veulent (différentes hypothèses plus ou moins complotistes quand à leurs buts) pendant encore 5 ans (advienne que pourra par la suite).

      • A Yew.
        Je crains hélas qu’elle le soit !!

  • La Tribune des militaires mérite d’être lue et me semble t il comprise à travers une grille de lecture. D’abord elle est concise pour répondre à un principe qui consiste à ne guère dépasser une page pour être lue. Certes elle mériterait des développements mais ne serait pas lue Ensuite, après un inventaire, malheureusement réaliste, l’idée n’est pas de dire si vous ne faites rien nous interviendront , mais plutôt agissez tant qu’il est encore temps pour vous éviter de devoir un jour faire appel à nous. Nous ne voulons pas que vous en soyez rendu un jour à cette extrémité qui s’avèrerait catastrophique pour notre pays.

    • @Baudoin voila. Ceci dit je suis tellement peu confiante en nos gouvernants que si un jour cette guerre ouverte devait advenir, il est fort probable que nos politiciens demanderaient à l’armée de tirer sur les citoyens honnêtes qui tenteraient de se défendre pour protéger les racailles. Quelques indices : le traitement des gilets jaunes et de la manif pour tous sous Hollande. Je pense que cette tribune sert aussi à dire cela voir le paragraphe sur les GJ « le pouvoir utilise les forces de l’ordre comme agents supplétifs et boucs émissaires face à des Français en gilets jaunes exprimant leurs désespoirs. Ceci alors que des individus infiltrés et encagoulés saccagent des commerces et menacent ces mêmes forces de l’ordre. Pourtant, ces dernières ne font qu’appliquer les directives, parfois contradictoires, données par vous, gouvernants »

      • Je suis bien d’accord avec vos arguments et vos craintes. Nos politiques n’arrêtent pas de se tromper de cible. C’est d’ailleurs pourquoi nos services d’ordre risquent d’être débordés et que nos militaires craignent de devenir le dernier recours.

  • « l’heure est grave »…  » les morts se compteront par milliers », je croyais que c’était le discours d’en marche et que l’ennemi était le méchant virus. C’est donc un discours de parti d’extrême droite ?

    • D’après beaucoup de socialistes/adhérents de la « France insoumise », oui. D’ailleurs, LREM est à la fois d’extrême droite et ultra libérale…
      Bon, faut voire que les même gugus qui disent ça sont considérés comme d’extrême droite eux même par les franges les plus gauchistes des anti-fa ou qu’Action Directe pensait le PC trop « droitard »…

  • Je suis également assez surpris du ton de ce billet qui se veut marcher sur une ligne de crête mais dégringole dès le début en sous-entendant une disqualification implicite de ce texte par le fait que quelques uns de ses signataires seraient au RN.
    De la même manière, sur quoi votre conviction que « le libéralisme fait partie de leur détestation » s’appuie-t-elle ?
    De mon point de vue, le libéralisme ne peut exister que dans la mesure où l’Etat assume ses responsabilités régaliennes pour que précisément la liberté d’entreprendre et de vivre puisse s’exprimer. Plus l’Etat renonce à son rôle régalien, plus il intervient dans les moindres affaires de chacun pour justifier son existence, moins la société est libérale, et plus la connivence règne.
    Vous ne nous aviez pas habitué aux procès d’intention et aux réflexions byzantines sur l’irresponsabilité pénale. C’est dommage…

    • A RB 83
      « De mon point de vue, le libéralisme ne peut exister que dans la mesure où l’Etat assume ses responsabilités régaliennes pour que précisément la liberté d’entreprendre et de vivre puisse s’exprimer. »
      Vous avez parfaitement raison. Basculer dans le libéralisme n’est possible que par un régalien fort.
      Il semblerait que notre auteur ait glissé vers le politiquement correct !

      • Un régalien fort… ou une absence complète de régalien. Enfin, si on considère que l’anarcho-capitalisme et son « extrémisme de la liberté » est libéral. Sinon, faudra juste expliquer pourquoi Rothbard ou Hoppe ne sont pas libéraux.

        • Anarcho-capitalisme ne signifie pas absence de régalien, bien au contraire ! Une société anarcho-capitaliste serait une société dans laquelle les droits de propriété légitimes seraient respectés, y compris sous la menace de la force. La seule différence c’est que si vous n’êtes pas satisfait par un fournisseur de sécurité, vous pouvez aller en voir un autre, ce qui vous assure d’un service nettement meilleurs que celui qu’assure l’État monopole, comme le prouve le débat en cours. Le minarchisme, dont je me satisferais largement, est logiquement incohérent. L’Anarcho-capitalisme est la seule version cohérente du libéralisme. Il n’est pas plus une utopie qu’un État minimal, qui n’a jamais existé.

  • Je suis aussi libéral, mais il y a quand même un problème pratique que l’auteur n’a pas l’air de comprendre. Dans une société à majorité musulmane régie par la charia, d’où va venir cet état miraculeux qui va faire respecter les biens et les personnes tout en respectant la liberté de chacun? Le libéralisme peut être vecu entre des gens civilisés qui comprennent et aiment la liberté. C’est déjà difficile dans la France actuelle, alors dans une France colonisé par des musulmans, je lui souhaite bien du plaisir. Cela me navre de prendre le libéralisme comme un dogme hors de la vie terrenal.

  • Pas tout à fait en accord avec votre tentative d’équilibriste libérale.
    On a besoin d’ordre ET de liberté au stade où on en est… Notre liberté est gravement menacée par l’absence d’ordre et de paix. Il fallait que quelqu’un dise « on en a assez », c’est le mérite de ces militaires que je vois mal attaquer l’Élysée avec des chars…..il y a d’autre moyen d’utiliser ces ressources plus efficacement contre le délitement de notre société, pour peu que les politiques – ceux actuels ou d’autres -se ressaisissent, avant ou après les élections
    Le problème des libéraux c’est que ce sont de grands bêleurs depuis longtemps, qui peuvent avoir raison sur le fond, mais avec maintenant en plus l’esprit de Munich !! On se couche contents de ses belles idées …Vous connaissez la suite…..?

  • En lisant l’article de Nathalie MP Meyer, je vois qu’au moins une personne dans la sphère dite libérale n’aboie pas avec la meute face à la décision de la Cour de cassation dans l’affaire Traoré/Halimi. Il y a une méthode qui marche à tous les coups : partir du principe que l’équipe Macron fait tout mal. En l’espèce, ils veulent encore légiférer. Pourtant, les juges de la CCass. ne sont pas des buses et la loi appliquée est ancienne.

    • peut-être pas des buses mais capables comme leurs ancêtres de jurer allégeance à Pétain !!! autrement dit en dépit des revendications sur leur indépendance obéir aux ordres secrets de l’exécutif qui finalement décide des promotions !!!!

    • Certes, mais on peut également penser qu’une loi ancienne est devenue inadaptée au vue de l’évolution d’une société.

      De plus, dans le cas Traoré/Halimi, cette inadaptation de la loi résulte surtout d’un flou qui a systématiquement été interprété par la Justice française dans le sens d’une politique de l’excuse de l’accusé. La loi aurait pu être interprétée dans un autre sens. Cela n’a pas été le cas.
      Et dans ce cas précis, les juges ont poussé le bouchon encore plus (trop) loin. Cela s’est vu.

      • Code pénal, art. 122-1, 1er al.: « N’est pas pénalement responsable la personne qui était atteinte, au moment des faits, d’un trouble psychique ou neuropsychique ayant aboli son discernement ou le contrôle de ses actes. » Qu’écririez-vous?

        • Code pénal absurde. Tout assassin est bien atteint d’un trouble psychique ou neuropsychique ayant aboli son discernement ou le contrôle de ses actes. Un être pourvu de discernement n’assassine pas les autres.

          • Je suis un peu désorienté. J’entendais jusque-là: M. Traoré était responsable, d’ailleurs il y avait une motivation antisémite… Pour vous, tous les assassins sont fous. Donc on ne fait pas de procès? On les gaze discrètement?

            • @Tomek
              1) Un crime est un crime, quelle que soit l’identité du coupable et celle de la victime. La motivation est intéressante pour comprendre ce qui s’est passé mais elle ne change rien à la culpabilité de l’agresseur. La distinction entre crimes anti-sémites, racistes, crapuleux, etc. est dénuée de sens quant à la gravité du fait.
              2) Que le coupable ou ses soutiens mal intentionnés prétendent ou non qu’il soit fou ne change strictement rien pour la victime, pas plus que pour ses proches.
              3) Soit on admet le principe de responsabilité et on l’admet pour tout le monde, soit on ne l’admet pour personne (et dans ce cas, bien du bonheur dans ce type de société).
              Donc tout assassin doit être traité de la même manière, a droit à un procès équitable, une défense, et une condamnation (idéalement réparatrice), si sa culpabilité est prouvée.

              • Intéressant mais on sort du sujet. La Cour de cassation n’a pas dit que l’on pouvait tuer quelqu’un si l’on fumait un joint avant. Je m’inquiète quand je vois la réaction des « libéraux » à ce jugement…

                • @Tomek
                  Vous sortez un article du code pénal qui n’a aucun rapport avec celui de la cour de Cassation évoquée par l’auteur de l’article, je vous réponds, sur ce code, pas sur la cour de Cassation et vous me dites hors sujet. Faut vous suivre.
                  Alors c’est quoi qui vous inquiète ? Ma critique de l’article du code pénal ou la décision de la cour de Cassation, que je n’ai pas commentée ?

        • @Tomek
          Il faut distinguer le trouble psychiatrique (bouffée délirantes aigu, délire schizophrénique, schisophrénie… et autres pathologies psychiatriques) survenant spontanément et constituant une maladie, par rapport au trouble psychiatrique déclenché par une prise de toxiques illégaux et surtout une prise volontaire par l’individu.
          Rien obligeait Traoré à prendre ces toxiques.
          De plus, leur achat était un acte volontaire prémédité. Il n’est pas tombé sur une dose qu’il aurait consommé par inadvertance.

          La réalisation de crimes et délits sous imprégnation alcoolique est un facteur aggravant de ces crimes et sanctionnée comme tel. Pourtant, une grosse imprégnation alcoolique « aboli son discernement ou le contrôle de ses actes.  » Pourquoi donc les crimes sous l’emprise de l’alcool ne sont pas exemptés de jugement dans ce cas?

  • On peut trembler en lisant cette tribune. Imaginons un instant que ces militaires prennent le pouvoir en France et qu’ils restreignent de façon inimaginable (pour le bien des citoyens, bien sûr, pretexte habituel) les libertés individuelles! Avec un couvre feu à 19 heures, l’obligation d’avoir une attestation de déplacement si on veut aller à 10 kms de chez soi, la fermeture des commerces « non essentiels », la création d’un « pass » pour aller aux concerts (préalablement autorisés)! Vous vous rendez compte de la terrible menace totalitaire qui péserait alors sur la France?

    • Bravo! Ce pouvoir qui fait vivre la France en Etat d’urgence permanent n’a évidemment aucune leçon à donner en matière de libertés.

    • c’est curieux la description de l’état d’exception résultant d’un coup d’état militaire me rappelle quelque chose de vécu mais les effets du covid m’empêchent de l’identifier !!! Quelqu’un peut peut-être m’aider ????

  • L’état doit faire en sorte que la loi soit respectée ce qui est plus large que d’assurer la sécurité. Et la loi permet justement la liberté d’agir, de faire etc. Parce que vous forcer à rester chez vous, c’est clair que vous serez en sécurité. Mais êtes-vous libre? Et ces lois ne sont plus respectées à certains endroits ou certains moments, dans certaines mesures (proportions).

  • « Qui aurait prédit il y a dix ans qu’un professeur serait un jour décapité à la sortie de son collège ?  »

    qui aurait prédit qu’un policier se fasse égorger DANS un commissariat ???

    • Hélas, Jean Marie Le Pen. Relisez ou réécoutez ses déclarations d’il y a vingt ans!

      • le cas du policier est quand même significatif, car on pouvait espérer :
        que la fonction inspire un peu de crainte à défaut de respect
        que le policier soit protégé, ait une arme,
        que le commissariat soit sécurisé…

        Bref, si maintenant pour porter plainte, il faut être armé…

        • Pas de souci avec le fait de devoir être armé pour porter plainte. Faudra juste que les flics ne me jettent pas en taule sans autre forme de procès… parce que je suis armé. Il semble hélas aujourd’hui que porter un glock dans sa poche sans s’en servir est plus grave que de défenestrer quelqu’un. Qu’avoir le potentiel de se défendre est plus préoccupant que d’agresser les autres… et la police fait bien respecter ça, très très bien, même.

          • La police fait respecter les lois en vigueur…Changeons donc certaines lois. Adaptons les vite aux changements dramatiques du comportement de certains….

          • Il y aurait une solution très simple. Appliquer le principe américain de « castle doctrine ». En peu de mot, si vous pénétrez chez moi par effraction, arme au poing, vous êtes mort. Encore faudrait-il que nos politiques aient à cœur la sécurité des citoyens.

        • Il n’y a pas très longtemps, tuer un policier menait tout droit à l’échafaud….Cela faisait réfléchir, et il n’y avait pas d’agression des policiers. Il faudrait peut-être revenir à certains châtiments définitifs face à certains comportement extrêmes :
          agression de policiers
          – pédophilie et crimes d’enfants
          – trafic de drogue
          – etc

  • Des mots en réponse à des mots ???? d’accord mais où l’auteur a vu une intervention militaire ??? pas de chars ou de patrouilles raflant les opposants !!! les seuls militaires en patrouille sont les doublons voulus par un socialiste ( et non l’extrême droite ) pour contourner sans y toucher les restrictions de tir des forces de l’ordre  » classiques  » !!!! Sous couvert d’un commentaire prétendu équilibré l’auteur rejoint la cohorte de ceux qui hurlent au coup d’état !!!! stupide car quand on veut faire un coup d’état on le prépare dans le secret pas par un vague libelle !!!!

    • A robin 35
      Enfin quelqu’un qui a du bon sens !!! Tous ces excités clamant au coup d’Etat, ont-ils réfléchi ? S’imaginent-ils qu’un putsch militaire soit annoncé dans une lettre ouverte au gouvernement, escorté d’une campagne publicitaire indiquant le jour, l’heure et le déroulement des opérations ?

  • Il serait utile de demander ce qu’en pense les proches des victimes de tous ces actes barbares….
    Ou exprimé autrement, que dirait l’auteur si un très proche de lui en était victime ?????
    Certaines lois doivent évoluer avec les contextes de comportements. 16 acteurs qui voulaient du bien aux policiers….16 peines très lourdes. Cela fait réfléchir les autres candidats.

    • et si vous n’étiez pas parmi les 16, mais vous retrouviez sur le banc des accusés, mériteriez-vous la peine très très lourde ?
      Trouvez vous anormal que la justice s’assure que vous étiez réellement présent ?

      Le problème c’est qu’avant de brûler des flics, ces abrutis ont sûrement commis un nombre de délits mineurs et d’incivilités caractérisées et c’est la qu’ils auraient du être punis (et pas avec le dos de la cuillère).
      Mais UN procès en particulier dont le verdict ne correspond pas à l’opinion populaire, ne doit pas être le pretexte pour renier des principes qui remontent à la Rome Antique et qui sont une des bases de la grandeur des civilisations occidentales, tels que :

      -testis unus, testis nullus
      -In dubio pro reo

  • Ce me fait toujours rigoler tous ces gens qui défendent une civilisation dite européenne qui s’est bâtie sur une religion née quelque part dans le désert de la province romaine de Palestine.

  • Est-il possible de comprendre dans le texte incriminé que si rien n’est fait, devant les désordres qui se produiront, il faudra faire intervenir les forces militaires ?
    Les putschistes annoncent rarement qu’ils vont agir ?

  • Il est évident que l’on ne peut qu’approuver la lettre ouverte, adressée au gouvernement, rédigée par des officiers supérieurs qui ne font que dépeindre la situation catastrophique dans laquelle sombre la France. Ayant l’habitude d’analyser les situations conflictuelles, ils tirent la sonnette d’alarme voyant le risque majeur (la guerre civile) se dessiner à l’horizon.
    La manipulation interprétative du texte, émise par nos pieds nickelés élyséens, n’est motivée que par l’horreur de la proclamation publique de leur incompétence crasse d’une part, et de leur terreur monstrueuse de la population d’autre part. Leur seule riposte : on ne discute pas avec le bas-peuple, on sanctionne.
    La déontologie veut « qu’un militaire en activité ne doit pas exprimer ses opinions politiques, et observer le devoir de réserve ». En cas de non respect de ce principe, des sanctions s’appliquent. Nos clowns à roulettes s’engouffrent dans la sanction, ce qui paraît parfaitement compréhensible.
    Par contre, ce qui l’est beaucoup moins, c’est qu’une Laetitia Saint Paul*, officier de carrière de l’Armée de Terre, était député LREM de 2017 à 2019 et que, depuis octobre 2019, elle est vice-présidente de l’Assemblée Nationale… Est-ce compatible ? Où est le devoir de réserve ? La déontologie ? Où est la probité des donneurs de leçon ?… CQFD ce merveilleux « en même temps » est égal à  » tout est autorisé aux LREM  » !!!!

    *Elle est l’auteur du livre « Mission : tenir » parut le 17 février 2021, où elle compare son mandat politique avec son engagement dans l’armée…

    • @corbc. Merci de votre excellente remarque. Le cas de Laetitia Saint Paul suffit à démontrer l’invalidité des poursuites engagées par Mme Parly contre les signataires de la lettre.

  • Le problème de ce brûlot signé par des généraux de 2ème section (encore astreints au silence puisqu’en situation de réserve) est qu’il mélange fort maladroitement une constatation d’un risque majeur authentique (qui aurait d’ailleurs pu être discrètement adressée aux autorités en exercice) et des considérations politiciennes partisanes sur un ton insultant et menaçant.
    S’il est vraisemblable que l’intervention de l’armée (au delà de la seule gendarmerie) devienne nécessaire, elle peut très bien s’organiser dans un cadre constitutionnel compris par la population et la suggestion à peine voilée d’un coup d’état militaire (si jamais qui-vous-savez n’est pas élue) ne peut que contribuer à faire échouer la nécessaire remise en ordre.

    • Organiser l’intervention de l’armée dans un cadre constitutionnel…blablablaaaa.
      Vous êtes drôle. Ce serait les mêmes salopards maintenant aux commandes qui mèneraient la danse? Après toutes leur trahisons des 40 dernières années? Il faut être sérieux 5 minutes.

      Le système est tellement vermoulu qu’il n’y a qu’une seule solution: la remise à plat. Quand votre maison est insalubre et prête à s’effondrer il n’y a qu’une seule solution: le bulldozer.

    • « risque majeur authentique (qui aurait d’ailleurs pu être discrètement adressée aux autorités en exercice) »
      Cela fait bien longtemps que la DGSI, les militaires (gendarmerie) , la police avertissent, avertissent, avertissent…discrètement ou non. Toujours en vain.

      Défaut d’analyse (?), surtout oeillères idéologiques (Taubira et ses adeptes), manque de moyen ? (on préfère subventionner pour 75 milliards par an les « associations » pour acheter des votes), et manque de volonté « tout court » pouvant être assimilée à une trahison (LR qui avait un programme complètement différent https://www.atlantico.fr/article/decryptage/programme-udf-rpr-de-1990-sur-l-immigration-un-regret-pour-alain-juppe-mais-pour-les-francais-jerome-fourquet).

      Le tout étant acutisé par une justice consternante de laxisme et d’inefficacité.

      Le fait nouveau, l’huile sur le feu, la catalyseur de notre décadence, est que par ses actes et ses déclarations le chef de l’état en exercice est anti-france et anti-français, européiste et mondialiste intégriste assumé (au détriment de la nation dont il ne cesse, notamment et surtout dans ses discours proférés à l’étranger (!), de nier son existence, son histoire etc…).

      En conséquence la situation, qui a commencé à se dégrader lentement sous Giscard avec une acmée mitterandienne, devient de plus en plus ingérable et non gérée. « On met un sparadrap sur la peau d’un blessé par balle au foie ». Au mieux on crée un commission…

      On peut « juste » déclarer « CPEF » mais on peut également ce laisser aller à espérer un sursaut qui, dans l’état atteint par ce pays, doit être extrêmement majeur donc douloureux. Ce qui importe c’est de cesser de fermer les yeux et de cautionner l’attentisme. La mort lente n’a rien d’agréable.

      La dernière étape pouvant être le sauve-qui-peut…

  • Cet article disqualifie ad vitam aeternam son auteur ! je prends dès aujourd’hui, la décision de ne plus jamais lire un article de MP Meyer, j’aurais l’impression de relire « libé » quand j’étais étudiant !

  • L’armée intervient depuis au moins 6 ans avec la mission « sentinelle »…On voit des militaires, armes de guerre au mains partout dans les grandes villes !!!
    Personne ne s’émeut…Tout le monde a oublié, c’est devenu du mobilier urbain !!!
    Un peu de cohérence.

  • Les militaires viennent juste de nous avertir de ce que sera la France à l’horizon 5 à 10 ans. Ils s’adressent avant tout au français. Ils disent aux crétins condescendants qui nous gouvernent que le résultat de leur politique depuis des années à tous les niveaux a amené le pays au bord du gouffre.

    Nos politiques ne changeront rien. C’est en dehors de leur champ cognitif. Cette lettre est là pour leur faire comprendre que, si d’aventure ils devaient en appeler à l’armée, ils auraient déjà perdu le pouvoir.

    De Gaulle disait: le pouvoir ne se prend pas, il se ramasse.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le blocage des rues d’Ottawa par des camionneurs a fait le tour du monde. Des articles sympathisants y ont été diffusés sur Contrepoints. C’est arrivé à un moment où l'appui aux restrictions sanitaires était en chute libre au Canada. La valeur mise en avant par les manifestants est la liberté. Au Québec, une personnalité-clé du courant de pensée libertarienne, Éric Duhaime, en a profité pour augmenter significativement son appui dans l’opinion publique. La nouvelle a créé une onde de choc car il représente désormais la principale opposition a... Poursuivre la lecture

Le vrai État de la France
3
Sauvegarder cet article

L'usage de la Ve République veut que le nouveau gouvernement, au sortir de l'élection présidentielle, commande un audit à la Cour des Comptes sur l'état du pays quand il arrive au pouvoir[...] Ne serait-il pas plus judicieux pour nos compatriotes d'avoir accès à cet audit avant les élections ? De connaître l'état du pays avant d'aller voter ?

Le vrai État de la France est cet audit qui n'est pas commandé avant les élections à la Cour des comptes, mais qu'elle ne désavouerait certainement pas, parce qu'elle pourrait avaliser les chiffre... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Frédéric Mas.

Fin du suspense à la droite de la droite : le polémiste Éric Zemmour a annoncé sa candidature à l'élection présidentielle aujourd’hui, dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux.

Alors qu’il était entré en pré-campagne sur les chapeaux de roue, bousculant l’ensemble du débat public en imposant ses thèmes de prédilection (immigration, identité, souveraineté), Éric Zemmour commence à voir sa vitalité médiatique s’essouffler.

Zemmour personnalité clivante

Un sondage Odoxa, Mascaret pour Public ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles