Les écolos baissent les subventions aux associations ? Excellente nouvelle !

Zlin Z-50LX D-ESHG Jiri Pospisil BY Pavel Vanka (CC BY-NC-ND 2.0) — Pavel Vanka, CC-BY

Il serait souhaitable de baisser les subventions aux associations car cela évite le copinage et cela rend les associations plus libres.

Par Alexis Métais.

La maire de Poitiers a dernièrement été critiquée et moquée pour avoir justifié la baisse de la subvention municipale à l’Aéro-club du Poitou en affirmant que l’aérien ne devait plus faire partie des rêves des enfants.

On peut commencer par noter de façon amusée que chercher à changer les rêves des individus ne peut pas être un objectif dans une société libre. Cette phrase pourrait alors être l’expression d’une ambition totalitaire, caractéristique de ceux qui ont des certitudes. Mais cette vision polémique est certainement excessive.

En fait la mairie de Poitiers a simplement fait un arbitrage entre différentes dépenses et a ressenti le besoin de justifier cet arbitrage par des raisons idéologiques, de fait maladroites, au lieu d’assumer pleinement un choix, qui comme tout autre choix, a une part d’inexplicable. La politique, contrairement à l’administration, doit toujours garder une part d’émotion. C’est à cette source que se nourrissent les évolutions.

Réduire les subventions aux associations est-il une mauvaise nouvelle ?

Mais dans le fond est-ce que la réduction de la subvention à l’Aéro-club du Poitou de 8000 euros en 2020 à 4000 euros en 2021 et 0 en 2022 est un problème ? Est-ce que le rejet à Vincennes d’un élu EELV d’une subvention au yacht club local est un problème ? Est-ce que la baisse de subvention de 500 000 euros à l’Opéra de Lyon décidée par la mairie EELV est un problème ?

Personnellement j’approuve ces économies et constate qu’Éric Piolle n’a pas augmenté depuis son arrivée en 2014 à la mairie de Grenoble l’enveloppe des différentes subventions aux associations. Quant aux baisses de dotations aux grandes institutions culturelles mettant en scène une culture d’État, j’en suis aussi très heureux.

Il me semble souhaitable de baisser les subventions, et non la mise à disposition d’infrastructures et personnels, aux associations pour redonner de l’air aux deux parties. Considérez que l’on parle la plupart de temps de subventions ayant un impact très minoritaire dans le budget de ces associations et rapportez-y l’effort, le temps et les compromissions nécessaires pour les obtenir.

C’est un processus absolument inefficace mais accompagné d’un grand risque de copinage (confirmé par les baisses ou hausses de subventions lors des changements de majorité). Cela permettrait aussi aux associations de se sentir plus libres en étant moins redevables.

Plus que des maladresses dans le discours dues à une certaine inexpérience qui sera vite corrigée, si ce n’est déjà le cas, il faut encourager et soutenir toute politique de sobriété, sobriété à laquelle nos amis d’EELV peuvent volontiers accoler « heureuse » en l’adossant à la liberté. Chacun ses rêves !

 

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.