Crise covid : un an de dérive. Triste anniversaire.

En un an, la France est passée de social-démocratie en déliquescence à dictature sanitaire molle avec assignation à résidence pour tous.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Coronavirus in children By: Nik Anderson - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Crise covid : un an de dérive. Triste anniversaire.

Publié le 15 mars 2021
- A +

par h16

C’était il y a un an (à un jour près) : le président Macron décidait d’une adresse à la nation qui, comme à l’habitude de l’énarque adorant s’écouter parler, s’éternisera vingt longues minutes et qui débutera le placement tout entier du pays en liberté surveillée.

Depuis se sont enchaînées une myriade de déclarations, de nouvelles adresses maladroites à la nation et une palanquée de mensonges d’arracheurs de dents pour justifier la succession invraisemblable de décisions débiles et contradictoires ainsi que le pilotage par sondages qui aura abouti à l’état actuel calamiteux du pays : un an de soupe à la grimace et d’improvisation quasi-permanente en l’absence parfaite de tout débat démocratique, cela ne peut pas se traduire par une population sereine, une économie florissante, un corps social apaisé et un renouveau de la démocratie.

Si les premières semaines de panique étaient sinon excusables au moins compréhensibles devant l’inconnu que représentait ce nouveau virus, il semble malheureusement que les mois accumulés depuis n’ont servi à rien : non seulement la gestion administrative et logistique des urgences n’a en rien été améliorée depuis le premier épisode de mars 2020, mais tout montre que la situation s’est largement dégradée depuis. Lassitude des équipes, accroissement de la désorganisation et – encore et toujours – cette manie d’imposer d’en haut des décisions loufoques, tout concourt en effet à ce que les problèmes observés ne soient pas résolus mais répétés et amplifiés.

C’est ainsi qu’on va refaire avec gourmandise ce qui n’a servi à rien il y a neuf mois : le « show must go on » de façon aussi certaine que possible. Et j’écris bien show ici, car il ne s’agit que de ça : un spectacle médiatique destiné à gaver les téléspectateurs captifs.

Le narratif « Les Urgences Sont Pleines » doit absolument perdurer quitte à tordre les chiffres et à plier les concepts. Et ce même si la mortalité réelle constatée est clairement revenue dans les normales saisonnières et que nous ne sommes donc en face non pas d’une nouvelle vague d’un épisode épidémique catastrophique, mais bien dans l’engorgement habituel (malheureux mais logique) des urgences en cette saison qui tient largement plus de la désorganisation chronique des établissements hospitaliers que de quoi que ce soit d’autre ; les données officielles donnent une vision assez différente de la panique feinte sur les trombines médiatiques de nos ministres :

Cette volonté de continuer le spectacle de la peur et de l’exagération n’est pas fortuite.

En réalité, cela fait un an qu’on a complètement changé de régime, de façon claire et rapide : on est passé d’une sociale-démocratie déliquescente à une sorte de dictature sanitaire discrète, bâtie sur un « nouvel ordre sanitaire » plaçant les urgences hospitalière au-dessus d’absolument tout le reste du pays, occasionnant des délires autoritaires qu’on n’aurait même pas osé imaginer trois mois avant. Depuis, une espèce d’habitude malsaine s’est installée où les mesures absurdes ne semblent plus pouvoir être contestées sans voir débouler les recteurs de la pensée officielle, armés de leur knout médiatique qui peut faire fermer toutes les gueules à coups d’interdictions, de déplateformage, de poursuites, de campagnes de dénigrement et d’anathèmes complophiles.

Au bilan, un an après l’exercice télévisuel de Macron, le pays a finalement sombré.

Les décrets et mesures parfaitement liberticides ont été multipliés, depuis les confinements (dont il a été largement montré depuis qu’ils ne servent à rien) jusqu’aux couvre-feux encore plus idiots puisqu’ils laissent débilement penser que le virus ne circulerait que la nuit, les explications alambiquées à base de « contrer l’effet apéro » montrant surtout une volonté de faire quelque chose, quitte à ce que ce soit n’importe quoi.

La cruauté de certaines interdictions a ainsi transformé les EPHAD en véritables centres de détention pour retraités, les plaçant de fait bien loin en dehors de toute Constitution et des carabistouilles sur la France pays des droits de l’Homme. L’assouplissement récent des conditions d’incarcération de ces retraités montre d’ailleurs le mépris absolu des dirigeants du pays envers le petit peuple qu’ils peuvent ainsi martyriser sans sourciller si ça sert leurs petits intérêts politiques personnels.

Utilisant la crise pour alimenter les écolocuculs et les décroissantistes en arguments carbono-compatibles, les politiciens pilotes de cette déchéance complète en viennent à souhaiter de moins en moins discrètement que ces confinements continuent afin de garantir une diminution de notre abominable empreinte carbone. Peu importe le prix exorbitant, voyons, Gaïa nous le rendra – par des famines et des hivers bien rigoureux par exemple.

Enfin, douze mois seulement auront suffi à faire évaporer nos droits de déplacements et de vie privée dans une course à la soviétisation effrayante du pays et de toute l’Europe occidentale : l’État, devenu omniprésent, décidant de tout, tout le temps, nous impose petit à petit un traçage permanent, des Ausweis autorisations de déplacement, des passeports d’accès à telle ou telle activité, en l’échange de services régaliens de plus en plus minables qu’on ne peut obtenir qu’après la maintenant traditionnelle queue signe de pénuries brillamment organisées.

Queue en Pologne soviétiqueLentement mais sûrement, l’Europe, France en tête, a choisi de glisser du soft-power américain à la férule chinoise par le truchement du sanitaire et le pire n’est même pas là puisqu’en fait, rien n’indique que nous allons en sortir un jour : il suffit de voir la réticence clairement affichée à laisser les retraités en EPHAD reprendre une vie normale même après leur vaccin pour comprendre que le gouvernement ne veut rien relâcher.

Incroyablement, nous sommes principalement entourés (sur le plan médiatique) de ceux qui poussent absolument une stratégie « zéro covid » aussi médicalement débile que liberticide socialement et par ceux qui poussent les gens à se faire vacciner en imaginant que ceci suffira à faire retourner le pays à la normalité.

Vœu parfaitement chimérique qui n’arrivera pas : cette stratégie « zéro covid » va se traduire par une stratégie « zéro liberté » et (par nature du virus, de ses mutations, de ses réservoirs d’origine animale), il y aura toujours du covid. Quant au fait de vacciner industriellement la population, plusieurs fois pour un oui et pour un non, cela ne changera rien aux interdictions qui ont été ajoutées les unes aux autres : il y aura toujours un méchant variant, une vilaine pandémie et un risque d’engorgement des urgences. Ceux qui ont acquis un immense pouvoir à la suite de ces événements y veilleront ardemment.

Soyons lucides : à présent, seul un mouvement de fond, massif, ferme et clairement courroucé de la population encore saine d’esprit peut faire reculer cette dystopie sanitaire totalitariste…


—-
Sur le web

Voir les commentaires (58)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (58)
  • implacable : merci H16 !

  • Et surtout, depuis de début de cette crise, TOUT a été fait pour NE PAS traiter l’épidémie. Le moindre médicament susceptible d’avoir un effet bénéfique, même minime, est aussitôt écarté avec mépris, sauf bien sûr s’il est nouveau, cher et inutile (voire nocif).

    • Exact mais le bourrage de cranes a tellement bien fonctionné que beaucoup ne veulent pas voir que si l’épidémie a flambé en France, c’est aussi parce que l’on a interdit aux médecins de soigner dès les premiers symptômes ( comme préconisait Raoult) et que l’on a flingué son protocole en le détournant pour traiter des malades subclaquants en réa. La trouille et la honte de se déjuger ont fait le reste.

      • à certain médecins je nuance, nombre d’entre eux on choisi le côté obscur en s’alliant avec les pontes de LAREM et en piétinant les libertés fondamentales de leurs patients.

    • Tout a été fait pour ne pas traiter, dès le début, avec le classement de l’hydroxychloroquine au tableau des substances dangereuses. Dès l’apparition du virus, dont nos « dirigeants » ont été informés bien avant nous, le plan était mis en place. Il consistait à ne pas soigner les malades, pour permettre aux labos pharmaceutiques de fabriquer des vaccins, et remporter le jackpot. C’est aussi simple (et criminel) que ça.

      • En effet Berliner, je me souviens m’être étonnée, quand on l’a sue, que la suppression de la liberté de prescrire l’hydroxy était intervenue dès mi-janvier. Il faut forcément qu’ils aient déjà été au courant, à ce moment-là, du rôle que ce médicament pourrait jouer.
        Et je n’oublie pas qu’ils ont promu le remdesivir dont on sait maintenant tous les méfaits, jusqu’à être à l’origine de variants…

      • La stratégie vaccin nécessite en effet qu’il n’y ait aucun traitement reconnu car les vaccins ont une autorisation conditionnelle. C’est pourquoi ils se sont donné beaucoup de mal pour discréditer tous les traitements efficaces.
        Pour info, j’ai longtemps bossé dans l’industrie pharmaceutique, notamment à la promotion des nouveaux médicaments donc je connais toutes leurs astuces pour gagner beaucoup et vite

      • et si on vous redemande ce qu’on avait pour GUERIR ou soulager  » les malades ? moi je pouvais « soigner » aussi à ce compte là..

        « c’est aussi simple que cela »….

        on a compris le traitement raoult marchait du tonnerre… et dire le contraire c’est être complice du gouvernement..

        alors c’est simple des labos ont découverts qu’ils pouvaient produire des pseudo vaccins rapidement.. alors l’industrie pharmaceutique se dit, tiens si on arrivait à convaincre les chinois de lâcher dans la nature un virus, ce serait chouette on pourrait vendre notre merde surtout si on arrivait à faire peur aux gens…
        là bien sur joe pharma , fait la remarque qu’il faut bien sur demander aux chinois un virus qui n’est pas traitable pour pas cher… bah non après tout on étouffera cela via les gouvernements qui sont à notre bottes dans le monde occidental…mais les scientifiques? on les étouffera aussi.. ils sont à notre bottes..

        et le plan se déroule depuis sans accrocs.. « c’est aussi simple que cela  »

        big pharma est une entité.. qui est constituée de toutes les GROSSES entreprises pharmaceutique..ou presque.. et les chercheurs les instances de contrôles leur obéissent ou presque…

  • Combien de lits de réa représentent les subventions au cinéma ?Subventions pour des élucubrations existentielles de quelques crasseux qui osent se revendiquer de « l’exception culturelle française » qui leur permettent de bien vivre malgré des navets et des bides retentissants!

    • Et combien représentent les allocs diverses et variées versées à des gens qui ne devraient même pas se trouver en France ?

      • Vous oubliez quelquechose.
        Et combien représentent les allocations diverses et variées versées à des gens qui se trouve également en France : les français ?
        Quitte à supprimer les allocations, je suis pour hein, les supprimer à tout le monde non.

        • Le « non » de la fin est une coquille.

          • Beaucoup ici sont pour la suppression des allocations diverses et variées, quel que soit le bénéficiaire. Moi aussi d’ailleurs.

            Cela étant, je m’étonne qu’on sous-entende ici que la santé doit être prise en charge par l’état. Le privé le ferait bien mieux sauf que je vois mal le privé avoir entretenu des lits vides pour faire face à une hypothétique augmentation de la demande provoquée par une pandémie qui est un phénomène inédit. Mais comme la théorie libérale veut que la pénurie n’existe pas, pas de souci. On n’appellera pas cela pénurie mais simplement ajustement du prix en fonction de l’offre et de la demande. Le résultat sera le même : certains ne seront pas soignés.

            Alors les infrastructures de santé : à confier à l’état ou au privé ?

    • Une femme de ménage peut faire le boulot, en 1950 ma maman à été infirmiere sans diplômes, piquouse et tout le tintouin. Un médecin suffit par service le reste c’est n’importe qui.

      • Oui bon, en 60 les infirmières étaient des religieuses et elles faisaient l’anesthésie, un coton imbibé de chloroforme.

        • Pas vraiment, si j’ai bien compris l es histoires passées de ma maman sur sa jeunesse, les infirmières en faisaient le moins possible, comme aujourd’hui, les aides font tout.

          • et les infirmières disent souvent la même chose des médecins.. pourquoi diable alors ne pas se contenter d’aides soignantes..

            mystère…

            elles font TOUT??? vous croyez??

            • et les actionnaire ne font rien dans les entreprises..les ouvriers font « TOUT ».

              la petite chanson démago…

              • Et si les actionnaires s’évaporaient (ainsi que leur fric) combien de boîtes disparaîtraient elles aussi ?
                Même si les aides-soignantes font une partie du boulot des infirmières elles (les aides) le font sous la responsabilité des infirmières, et il y a la même notion entre l’infirmier(e) et le toubib.

        • «en 60 les infirmières…» C’était bien en 1860 ?

      • La mienne était agrégé de droit, elle savait me mettre du mercurochrome, bandage, massage du ventre et me mettre des suppo dans le tintouin.
        Si c’est pas une preuve qu’elle aurait était une excellente réanimatrice, qu’est ce qu’une preuve hein.

  • Excellent Bilbon le Hobbit!
    Suffit de remplacer l’anneau par la muselière bleue made in China!

  • Le problème de cette dictature sanitaire c’est qu’elle va assez vite arriver à court de morts du (avec le) Covid. Rendez-vous aux régionales. J’aimerais que une ou deux régions voire plus passent RN, ça entraînerait un bordel salutaire.

  • Échangerait muselière bleue et gel hydroalcoolique ( peu servis) contre anneau qui rend invisible! (en bonus : + vieux stock de laisser-passer vierges et obsolètes état neuf)

  • Bravo h16,vous n imaginez pas le bien fou que cela fait aux quelques « eveillés » de savoir qu ils ne sont pas seuls à penser comme ça!
    malheureusement comme disait Ayn Rand: »les hommes ne sont pas ouverts à la verité,à la raison.Ils sont insensibles aux arguments rationnels.L esprit est impuissant contre eux »!
    Les methodes utilisées par les gouvernants et les medias s apparentent parfaitement à de la manipulation sectaire comme le signale de façon pertinente le docteur Badel(psychiatre)dans un article de Nexus paru le 22 fevrier dernier!
    Je crains que les français soient trop endormis,lobotomisés par un etat nounou qui les protege du berceau au cercueil;Quand on vit dans du coton,on n a pas envie d’en sortir!
    Ils sont raleurs mais ceci est superficiel,ils sont vraiment dans leur grande majorité passifs,tout biberonnés à la sacralisation de l etat!
    Merci de resister avec nous à cet abrutissement ambiant!

  • Le plus scandaleux dans l affaire est vraiment l absence de traitement précoce ou plutot le refus de traitement precoce!
    Il sagit d’une pneumopathie athypique et en tant que telle on se doit de la traiter comme telle avec ce qui est utilisé dans ce cas et qui a fait ses preuves(macrolides et corticoides entre autres)Si vous avez une pneumopathie atypique à autre chose que la covid ,c est ce que tout bon medecin fera(idem chez les vetos qui les soignent de la meme façon avec succes!)Et personne ne s interroge (meme parmi les medecins) pourquoi quand il s agit de covid,on a juste le choix entre le doliprane à la maison et la reanimation!Cest surrealiste!Allez voir votre veto il vous soignera lui!

  • « Soyons lucides : à présent, seul un mouvement de fond, massif, ferme et clairement courroucé de la population encore saine d’esprit peut faire reculer cette dystopie sanitaire totalitariste… »
    C’est peut-être la raison pour laquelle Macron voudrait reporter les élections régionales après la présidentielle, pour ne pas nous donner l’occasion de manifester notre mécontentement dans les urnes.
    Si des médecins peuvent imposer leur dictature sanitaire, c’est parce que ce pouvoir est nul et qu’il a tellement paniqué qu’il a préféré laisser le pouvoir au Conseil scientifique.
    Le peuple français est anesthésié par les discours alarmistes et les perfusions en tout genre, il faut être idiot pour croire que nous ne rembourserons pas.
    Le réveil sera douloureux et il nous faudra des décennies pour nous relever.

    • Macron n’a pas voulu d’un second confinement pour ça, pour être bien vu du peuple et lui faire oublier le 1er confinement, rien à voir avec le sanitaire ou une éventuelle lueur de lucidité.

      • Un politicien vit, respire, pisse et chie politique. Tout ce qu’il fait n’a pas d’autre but que sa réélection, même s’il tue cent mille personnes.

  • Dans 2 ou 3 ans on sera tous immunisé contre la liberté, l’intelligence, la vérité , on en redemandera des restrictions , des couvre feux des interdictions alimentaires, le cinéma les restos sont du passé, chacun aura sa place à la soupe populaire si il a son passeport… Les restos du cœur devraient entrer dans la constitution comme l’euthanasie obligatoire après 67 ans..
    Ils s’arrêteront quand, avant qu’il soit trop tard ou pas ?

  • A ce rythme, avant la fin de l’année, on aura définitivement basculé dans le fameux « monde d’après », un endroit merveilleux sans liberté d’express… euh sans contestations dans lequel :
    – nous aurons tous notre joli passeport sanitaire,
    – le port du masque sera surveillé par des caméras dans les transports publics, et par des drones le reste du temps (ah, la reconnaissance faciale, c’est chouette)
    – le fichier de la police avec nos opinions religieuses/politiques/syndicalistes sera pleinement fonctionnel,
    – la surveillance des réseaux sociaux permettra de repérer les contestataires de toute sorte (si possible avant même qu’ils contestent, hein…)
    – les enfants porteront le masque dès l’âge de trois ans et l’éducation à domicile sera interdite,
    – le moindre déplacement à l’étranger sera soumis à validation des autorités,
    – les clients des bars/cinémas/restaurants seront systématiquement tracés (pour compléter l’efficacité du passeport),
    – les forces de l’ordre porteront leurs armes même hors service, et feront des rondes sur les campus pour emprisonner le moindre manifestant (la loi est passée en novembre dernier…)
    – le gouvernement décidera de ce que les médecins ont le droit de prescrire ou non,
    – et tout un tas d’autres choses sympathiques auxquelles on ne pense pas, ou pas encore.

    J’exagère ? Espérons.
    Mais si on m’avait dit il y a un an que notre police/gendarmerie déploierait des drones pour pister les promeneurs dans les criques, traquerait les organisateurs de rave-partys, mettrait des amendes à des gens pour être sortis après 18h, aurait accès à mon dossier médical, si on m’avait dit que des caméras automatiques m’espionneraient pour surveiller que je porte un masque, que les restaurants seraient fermés pendant des mois, que nos ministres mentiraient ouvertement sans qu’aucun journaliste ne les reprenne jamais, que le gouvernement déciderait des heures auxquelles j’ai le droit de sortir ou qu’il m’obligerait à me rédiger une auto-autorisation de sortie pour le faire, j’aurais aussi dit que c’était très exagéré.

    Et vu que cette équipe de chacals sans morale est bien rôdée maintenant, et qu’en face il n’y a plus d’opposition (les gens sont épuisés mentalement, les journalistes muselés, les manifestations interdites), j’ose même pas imaginer ce qu’ils peuvent faire en un an de plus….

    • Normalement c’est une info sous le sceau du secret: c’est le contenu du programme LREM 2022 !

    • – le gouvernement décidera de ce que les médecins ont le droit de prescrire ou non,

      Euh, ça c’est déjà en application depuis plus d’un an.
      Ces politiciens sont en guère, guère d’idées réalistes, guère de bon sens. En guerre contre… nous.

      • On arrête un peu dans le développement de la théorie du complot des politiques contre la population (normale).
        Demandons l’application d’une solution type «Gilets Jaunes», avec les référendums à outrance, c’est-à-dire pour le médecin de faire voter les citoyens du quartier avant de prescrire des anti-biotiques à un patient !
        Ça c’est de la démocratie ! (en fait de la vraie démagogie…)

        • PS: Il est vrai toutefois que nos (super) ÉNArques oublient tous qu’ils ont été formés pour devenir des serviteurs de l’État (Haut-Fonctionnaires) et non des dirigeants de ce même État !
          … Donc de s’occuper de l’administration de l’État et non de mettre le foutoir dans des entreprises ou des industries dès qu’elles ont un semblant d’importance.

        • Il n’y a pas que les référendums. On peut aussi faire des comités de citoyens tirés au sort. Et un Beauvau de la médecine. Et aussi un Ségur des généralistes. Et enfin un Grenelle de la pharmacie !

          Et à la fin, personne ne sera d’accord, donc Macron tranchera depuis son bunker sécurisé, avec ses quatre cavaliers de l’Apocalypsanitaire : Véreux, Burno, Darmanul et Blanquette.

    • @WebCharcutier
      Bonjour,
      Voici où ils ont sont au Québec :
      « Un élément comme le non-respect des consignes sanitaires peut faire partie des critères importants, dans la décision du juge, pour déterminer si un parent mérite la garde de son enfant, comme l’a appris un père de Sherbrooke en décembre dernier. »

      « «Monsieur néglige et omet sciemment le port du masque en milieux publics, en présence de l’enfant. Il se permet de dire à ce dernier que ceux qui respectent cette consigne sont des « caves » ou des « sans-génie »», a souligné le juge Claude Villeneuve dans son jugement. »
      «Un tel message correspond à lui inculquer qu’il n’est pas important de respecter la loi ni la santé et sécurité d’autrui», a-t-il poursuivi.

      (https://www.journaldemontreal.com/2021/01/26/un-pere-antimasque-perd-la-garde-de-son-enfant-en-estrie-1)

  • Le vaccin Astra vient d’être suspendu pour 24 h ,tant que c’était des pays considérées comme négligeables par nos élites,Danemark,Islande…ils persévéraient, à peine 1 h après que l’Allemagne l’ait aussi suspendu cela devenait intenable pour nos supermenteurs!

    • Intenables non, ils ont reçu les ordres, vous ne croyez quand même pas que ces gens réfléchissent par eux mêmes !

      • Les ordres de qui ?

        • Salomon n’a reçu aucun ordre pour faire détruire des masques sans en racheter d’autres.

          Quand une star du showbize se suicide, le nombre de suicides augmente dans les semaines qui suivent. Ça porte un nom : le mimétisme. R. Cialdini l’a bien expliqué dans son livre sur la manipulation.

  • A défaut d’actions collectives il y a les actions individuelles:
    https://fetedelaliberte.fr/#h.419aaa226acac19e_22

  • Du grand H16. Merci.

    Le vaccin ne servant à rien pour les plus âgés, voire l’étude BMJ Yale https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2021.03.03.21251066v1.full comme nous le rappelle pgibertie, l’hécatombe dans les EPHADs toujours aussi épatants ne s’arrêtera pas.
    Nos dirigeants clowns à roulettes voudront à tout prix continuer leurs efforts pour nous nous sauver faire n’importe quoi pourvu qu’on ait l’impression qu’ils font le maximum, pour être réélus.
    Le prix de cet effort surhumain sera de nous plonger dans le chaos et la pauvreté, celle que voulaient ces sinistres khmers verts, oups, brillants écologistes.
    De sinistres khmers verts et sinistres khmers blancs, oups, gens géniaux du CS ou de la CCC, de très très hautes et très très grosses Kommissions, la recette magique pour nous tuer, oups, réussir à coup sûr.

  • Il y a des pétitions. Signez les.

  • Bien vu, comme d’habitude !
    Aujourd’hui nous avons du nouveau ! Enfin nous avons notre variant… il est breton, pas trop actif semble-t-il, et ne réagit pas au PCR. En somme à l’image de notre pays… ça va en faire couler de la salive…

    • Là, on va commencer à s’amuser ! J’attends avec impatience que le UK et tous les pays frontaliers européens nous ferment leur frontière ! 😀

  • Dans son intervention pour suspendre le Vaccin Astra Zeneca, Macron évoque a chaque phrase « l’Europe ».
    Pourquoi pas le Boudin blanc ?
    Ce périphraseur de talent est un danger massif.

  • Moi, je suis effaré du comportement du peuple, qui il n’y a pas si longtemps descendait dans le rue, parfois pour un rien, aujourd’hui c’est l’apathie la plus complète. je sais que la peur savamment a distillée soir après soir pendant la messe de 20h00 a ôter à ce peuple de gaulois toute velléité, nos amis allemands , peu réputés pour bondir dans la rue , me surprenne a le faire . j’ose espérer que le ressaut national arrive vite, il en va de l’avenir de la nation et de ses enfants.

    • En même temps, les syndicats sont en chômage partiel avec salaire complet… Pourquoi iraient-ils dans la rue ? 😀

    • Les habitués des promenades animées dans les rues, avec saucisses/merguez, sont depuis un an en activité réduite avec salaire complet comme dit maniaco, ou en activité tranquille car demi-classes face à eux et pas de prise de tête avec des cours envoyés aux autres élèves qu’ils prépareraient eux-mêmes, non non (sauf certains).
      Dans ce domaine aussi d’ailleurs, on voit le déclassement de la France, incapable d’organiser des cours à distance en visio ! Je ne comprends pas qu’on ne puisse pas faire cours à une classe entière, la moitié présente, l’autre moitié en visio ! Et là je parle des lycéens à qui on a fourni une tablette gratuite, donc pas d’excuse bidon genre « tout le monde n’a pas internet ou d’ordi » d’autant que les alloc servent à ça…

  • M. Estrosi pourrait commander des vaccins Sputnik-V… Les autorités européennes du médoc pourrait agréer le vaccin russe fin juin (le dossier déposé en janvier et complété à l’aide des Allemands en février) ;
    Question:
    Deux poids deux mesures : 1 mois pour valider 3 vaccins onéreux d’origine étasunienne et 6 mois pour le vaccin russe 2/3 moins cher… Faut-il comprendre que montant de la taxation (d’un médicament) à une influence sur la rapidité l’obtention de mise sur le marché ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Olivier Maurice.

C’est bientôt Noël. Mais cette année, après plusieurs décennies, voire quelques siècles mêmes de longue tradition, les États providences occidentaux ont décidé de changer de costume. Plutôt que d’enfiler le long manteau rouge et blanc, d’arborer la barbe blanche et l’embonpoint généreux, les distributeurs de cadeaux payés avec l’argent des autres ont cette année décidé de se transformer en Père Fouettard.

Sacré coronavirus !

Et sacrés citoyens ! Jamais capables de respecter les consignes qu’on leur do... Poursuivre la lecture

Avant l’arrivée des vaccins, les gouvernements avaient pour ainsi dire fermé leurs frontières à double tour pour « protéger » le peuple. Mais maintenant que les pays relativement libéraux ont finalement abandonné la plupart de leurs restrictions internes, on pourrait croire qu’il serait plus facile de voyager et/ou d’émigrer. Oh mon tendre fils de l’été…

La levée des restrictions n’est qu’apparente. Au Japon par exemple, les touristes peuvent effectivement venir s’ils acceptent une surveillance digne de Big Brother. Si leur pays n’est ... Poursuivre la lecture

Par Yves Bourdillon.

Imaginez.

Imaginez qu’une pandémie démarre à Vert-le-Petit (Essonne), siège d’un des trois labos P4 français. Qui croirait les explications de Paris selon lesquelles ce virus aurait été transmis naturellement à l’Homme par une perdrix ?

C’est pourtant l’exploit qu’a réussi Pékin en imposant depuis un an au monde entier le récit selon lequel le SARS Cov 2 qui provoque la maladie Covid-19 proviendrait d’une chauve-souris vendue sur le marché de Wuhan, dont le hasard voulait qu’il se trouvât à proximité ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles