Emmanuel Macron en donneur de leçons sur la vaccination en Afrique

Screenshot_2020-12-23 (1) Emmanuel Macron positif au Covid-19 et placé à l'isolement AFP - YouTube - https://www.youtube.com/watch?v=FOOAoUlryyk — AFP - YouTube ,

Alors que dans d’autres pays, au moins un traitement précoce des patients était laissé à l’initiative des médecins, en France, l’État Macron supprimait la liberté de prescrire.

Par Francis Richard.

Alors que sa politique sanitaire s’est révélée particulièrement calamiteuse depuis un an, le président socialiste Emmanuel Macron donne sans vergogne des leçons à des homologues africains sur la vaccination.

Il ne faudra pas oublier que le président socialiste a considéré qu’il revenait à l’État de lutter contre l’épidémie. Or les hommes de l’État, qu’ils soient fonctionnaires ou politiciens, sont tout sauf des entrepreneurs.

L’État crée des pénuries

Aussi ne savent-ils faire qu’une chose en voulant tout diriger dans un domaine, c’est d’y créer des pénuries : celle des masques, des lits de réanimation, celle des tests. Et maintenant celle des vaccins.

Cette politique centralisée au niveau du pays, avec pour conséquence ces pénuries, n’a pas fait réfléchir le président socialiste. Il est de ceux qui ont chargé l’Union européenne d’être la centrale d’achats des vaccins et de négocier leurs prix.

Or chacun sait que lorsqu’on achète quoi que ce soit à prix sacrifié, on en a pour son argent, c’est-à-dire que, même si la qualité du produit reste la même, le service laisse alors à désirer. Car tout a un coût.

Les réalités du terrain

La notion de coût est quelque chose que le président du quoi qu’il en coûte (l’expression est révélatrice) a du mal à se représenter. À sa décharge, ce concept n’est pas au programme de l’ENA, où l’on est loin des réalités du terrain.

Celui-ci est abstrait pour lui. Aussi ne s’est-il pas montré plus perspicace que la plupart de ses homologues occidentaux en choisissant la destruction massive de l’économie, de la société et de la santé1 en confinant peu ou prou.

Alors que dans d’autres pays, au moins un traitement précoce des patients était laissé à l’initiative des médecins, en France, l’État Macron supprimait la liberté de prescrire. En connaîtrons-nous jamais l’invisible coût humain ?

Hors des vaccins, point de salut

Depuis le début, le choix du président est de lâcher la proie des remèdes pour l’ombre des vaccins. Persévérant dans l’erreur, il croit que si tout le globe n’est pas vacciné, « le virus continuera de tourner et de faire des variants. »

Le 17 février 2021, il s’est entretenu avec ses homologues d’Égypte, du Sénégal, d’Afrique du Sud, de la République démocratique du Congo et des Comores. Il a jugé « inexplicable et intolérable » l’inégalité d’accès de leurs pays aux vaccins.

Mais l’accès aux vaccins, dont l’efficacité reste hélas sujette à caution, est une chose, arriver à vacciner en est une autre. Les grands pays de l’Union européenne, France incluse, ont réussi à ce jour à vacciner entre 3 et 4 % de leur population…

Si nous voulons à tout prix être vaccinés, il vaut mieux ne pas être ressortissant de l’Union européenne. En Suisse, 6,3 % ont été vaccinés et au Royaume-Uni, 23,37 %, du moins selon les chiffres de The Coronavirus App.

La mortalité plus faible en Afrique

Peu de données de vaccination sont disponibles pour l’Afrique. Sur le site de l’OMS, on remarque qu’à ce jour le nombre de morts pour 1000 habitants y est beaucoup plus faible que celui de la France qui est de 1,2529.

Prenons les pays représentés lors de la visioconférence du 17 février 2021 :

  • Égypte : 0,0976
  • Sénégal : 0,0480
  • République d’Afrique du Sud : 0,8217
  • République démocratique du Congo : 0,0066
  • Comores : 0,1596

Bon sang, mais c’est bien sûr ! L’un des pays les plus touchés au monde par le paludisme est la République démocratique du Congo2

Et vous savez quoi ? En Afrique et depuis des décennies, l’hydroxychloroquine est un remède courant contre le paludisme endémique, justement… mais cela ne nous regarde pas !

Sur le web

  1. La santé – c’est évident, mais pas pour les hommes de l’État – ne se résume pas aux mesures sanitaires…
  2. Autre pays très touché par le paludisme, le Nigeria, a un nombre de morts Covid pour mille habitants de 0,0084…
Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.