Pénurie de munitions aux États-Unis !

Il est devenu presque impossible de trouver des munitions, de la poudre, des douilles, des balles et, surtout, des amorces aux États-Unis !
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Tous droits réservés Philippe Lacoude

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pénurie de munitions aux États-Unis !

Publié le 5 décembre 2020
- A +

Par Philippe Lacoude.

Il est devenu presque impossible de trouver des munitions, de la poudre, des douilles, des balles et, surtout, des amorces aux États-Unis ! Non seulement les prix ont triplé ou quadruplé selon les calibres mais la plupart du temps les étagères des armureries sont simplement vides.

Même les reloaders – ces particuliers qui récupèrent les douilles vides pour fabriquer leurs propres munitions – ont du mal à trouver les différents composants.

Anatomie d’un bang

En fait, les machines qui servent au rechargement sont partout en rupture de stock, tout comme les kits qui permettent de passer d’un calibre à un autre sur ces machines.

 

Les non-tireurs en sont complètement ignorants et les médias traditionnels méconnaissent ces difficultés ou sont complètement interloqués.

Armes, munitions : demande forte, offre faible

En 2009, juste après l’élection du président Obama, la demande était montée en flèche en prévision d’éventuelles interdictions des armes à feu, qui ne se sont jamais matérialisées à cause de la composition politique du Sénat américain.

Il était alors difficile de trouver des armes à feu et des munitions.

Cependant, les tireurs réguliers et semi-réguliers n’ont jamais connu une situation comparable au présent.

  • En mars, la crise sanitaire a déclenché une hausse des ventes des armes à feu après que certains gouverneurs aient utilisé le Covid-19 pour fermer les armureries (ici et ).
  • Les politiciens ont utilisé la pandémie comme un prétexte pour arrêter les gun shows (expos-ventes d’armes à feu), ce qui a fait augmenter encore plus la demande. Ces choses ne se déroulent jamais selon les plans des politiciens : plus vous interdisez, menacez, et punissez, plus les gens veulent de ces jouets.
  • Les émeutes organisées par l’extrême gauche en marge des manifestations de l’été 2020 ont renforcé les ventes.
  • Les Américains ont ensuite élu Joe Biden comme président. Il arrivera à la Maison Blanche avec la litanie habituelle des mesures anti-armes.
  • Finalement, l’incertitude sur la majorité du Sénat, avec encore deux élections sénatoriales partielles en Géorgie en janvier 2021, a fini de faire exploser la demande.

À ceci, s’ajoutent des facteurs qui diminuent l’offre.

  • Quand les mines et les usines ont fermé, certains métaux (pour les balles, amorces et douilles) et certains produits chimiques (pour les amorces et poudres) se sont faits plus rares.
  • En juillet 2020, la faillite de Remington, un des quatre plus gros producteurs de munition avec plus de deux milliards de cartouches par an, a créé une chute momentanée de la production en attendant la restructuration et la vente de ses nombreux actifs.
  • En 2009, nous avions vu un énorme afflux d’amorces russes mais la JSC Murom Apparatus Producing Plant ne produit qu’à capacité partielle en raison des restrictions dues au COVID-19.

À elle seule, l’entreprise Vista Outdoors a un carnet de commandes de munitions d’un milliard de dollars, ce qui représente probablement environ un an de capacités de production et 5 milliards de cartouches aux prix de gros, peut-être plus s’il y a beaucoup de calibre .22LR dans le mix.

Son concurrent Olin Corporation qui avait vu ses ventes et ses bénéfices chuter d’année en année sous la présidence Trump a vu son activité s’améliorer depuis le deuxième trimestre.

Il est difficile de connaître la situation des autres producteurs car sur les 707 entreprises du secteur, seules Smith & Wesson, Vista Outdoors, Olin et Ruger sont cotées en bourse.

Ceci dit, on peut imaginer que toutes se portent bien. Le chiffre d’affaire du secteur, qui inclut les armes, les accessoires et les munitions, est en hausse de 7,5 % en 2020, représentant 15,1 milliards de dollars pour 46 235 employés.

Sept millions de nouveaux propriétaires

Pour couronner le tout, 7 millions d’Américains sont devenus propriétaires d’armes à feu pour la première fois aux États-Unis entre janvier et octobre.

On estime que 40 % des acheteurs d’armes en 2020 sont des primo-accédants. Beaucoup sont des femmes.

Du 17 au 21 mars 2020, chaque jour, les Américains ont acquis entre 178 555 et 210 308 armes à feu, soit juste assez pour équiper les 180 958 soldats des U.S. Marines. Ces cinq jours sont parmi les 10 jours où le FBI a fait le plus de vérifications d’antécédents criminels dans l’histoire du système NICS, lequel existe depuis 1998.

Comme les plus gros mois de l’année pour les ventes d’armes sont novembre et décembre, le nombre final de nouveaux propriétaires sera largement dépassé.

Vingt millions d’armes ?

En effet, dans la seule journée de Black Friday 2020, le NICS a procédé à 186 645 vérifications d’antécédents judiciaires.

Dans un article désopilant d’ignorance, USA Today, un des plus grands quotidiens américains sinon en qualité du moins en volume, le journaliste nous fait part du fait que ces chiffres étaient en baisse légère de 8 % par rapport au même jour de 2019.

Le titre a été corrigé de « Le FBI affiche une légère baisse des vérifications d’antécédents du Black Friday au cours d’une année record » (10 h 33) à « le FBI affiche une baisse des vérifications d’antécédents du Black Friday ; néanmoins le quatrième plus grand total jamais enregistré sur une journée » (13 h 40), ce qui montre bien l’état d’esprit de la presse grand public.

Dans l’article, les positions du président Trump sont présentées comme extrémistes et celles du futur président Biden sont raisonnables. Il veut juste « interdire la fabrication et la vente d’armes avec des chargeurs de munitions [de plus de 10 cartouches] » et revenir à l’interdiction de « certaines armes qui a expiré en 2004 », c’est-à-dire les fusils semi-automatiques.

La combinaison de ces deux paramètres concerne environ 90 % du marché actuel.

Du coup, on comprend la panique chez les amateurs d’armes. Ils lisent ce genre de choses et se ruent chez l’armurier du coin de la rue.

Au total, de janvier à novembre, les ventes ont déjà atteint plus de vingt millions d’armes.

Pour le seul mois de novembre, le détail des statistiques du FBI suggère que les ventes ne peuvent pas avoir été inférieures à 1,8 million d’armes.

Selon une étude du service de recherche du FBI, il y avait 192 millions d’armes à feu aux États-Unis fin 1993. Selon une étude du Congrès de novembre 2012, le chiffre était monté à 310 millions en 2009.

Depuis, les statistiques 2010-2019 de production et d’import-export pour les civils suggèrent qu’il s’en est vendu 124 millions de plus. À ceci, il faut ajouter environ 20 millions pour 2020.

Dans cette période allant de 1994 à 2019, où 242 millions d’armes à feu ont été vendues, et où les permis de port d’armes sont passés de 1,3 à plus de 20 millions, le nombre de crimes violents pour 100 000 habitants est passé de 747,1 à 379,4 par an.

Comme les armes à feu sont durables – elles ne craignent que la rouille et les politiciens – il y en a donc environ 454 millions aux États-Unis dans les mains des civils à ce jour.

Si le futur président continue d’agiter le chiffon rouge de la confiscation sous le nez des citoyens, le demi-milliard d’armes à feu en possession des civils devrait être atteint d’ici 2024. Un nombre considérable pour un pays sans munitions…

Voir les commentaires (111)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (111)
  • « There have been more than 36,800 gun deaths and about 33,500 gun injuries in the U.S. so far in 2020 ( début novembre ), compared to about 33,500 deaths and roughly 25,300 injuries during the same time last year

    • Chiffres incluant suicides et tentatives de suicide donc très utilisés par les anti-armes pour « prouver » la nocivité de la détention d’armes. 🙂
      Il faut donc enlever les suicides (environ 55à 65% des cas selon les années) et également les morts suite à des règlements de compte entre criminels sans oublier ceux en rapport avec des interventions policières.

      Obama avait demandé un rapport en 2015 ou 2016 sur la mortalité engendrée directement par les possesseurs légaux d’armes à feu détenues (càd en enlevant les cas de légitime défense et les cas ou l’arme a été volée par un tiers). Grosse déception: 498 morts de 1995 à 2015 pour 330 millions d’habitants soit 25 morts/an ou 0,75 morts/an/million d’habitants.
      Si vous comparez à la baisse de la criminalité engendrée par l’augmentation de la détention des armes à feu, le discours anti-armes à plus difficile à tenir. Il ne reste plus à leurs thuriféraires qu’à se réfugier dans des principes moraux hors-sols uniquement applicables avec succès au pays des Bisousnours. 🙂

      • le silence à propos des armes est plus dangereux que les commérages

      • « baisse de la criminalité engendrée par l’augmentation de la détention des armes à feu » : corrélation n’est pas causalité. C’est un argument souvent utilisé par les pro-armes mais dénué de fondement. Voir mon commentaire plus bas.

        • Probablement pour cela que lorsque des villes américaines ont imposé la possession d’une arme à tout propriétaire (Kennesaw, Géorgie, par exemple), le taux de criminalité dans lesdites villes s’est effondré. (dans le cas de Kennesaw, les cambriolages sont passé de 11 à 2.7 par 1000 habitants, alors que la population de la ville a sextuplé sur la période concernée)
          D’ailleurs, l’auteur avait fait un article à ce sujet l’an dernier : https://www.contrepoints.org/2019/08/19/351729-effrayons-les-cambrioleurs

          Niveau « argument dénué de fondement », désolé de vous signifier que ce sont largement plus les anti-armes qui s’illustrent.

          • Toujours et uniquement l’exemple de Kennesaw. Pourtant vous dites « des villes ont imposé ». Autre cas svp ?
            Le lieutenant Graydon de la police de Kennesaw dit «  »We can’t say that just that gun law contributes x number of percent to why we have a low crime rate. It may be part of it, but it needs to be looked at from a whole picture, » said Graydon. « Don’t just look at the ordinance. »
            L’obligation est d’avoir une arme à son domicile, pas en rue (ce que vous n’avez pas dit, j’en conviens, mais c’est pour préciser à ceux qui ne connaissent pas le sujet). Il y a les exceptions : les plus démunis, les personnes coupables de « felony », et les opposants pour raisons religieuses ou philosophiques (je me demande au final quelle est la % de possesseur). Selon le sit « Neighbourhoodscout », Kennesaw est plus sûre que 31% des villes des USA. Ce qui veut dire moins sûre que 69% des villes des USA.
            En contre-exemple de la toute petite ville de Kennesaw, voulez-vous parler de la ville de New-York et de l’évolution de la criminalité depuis les années 1990 mise en parallèle avec la politique sur les armes ?

            • « Autre cas SVP » : donc, si je comprends bien, monsieur se prend pour un juge et me prend pour un accusé qui doit se défendre ? Amusant 🙂

              Mais allons-y, faisons vous plaisir, un autre cas :

              « Depuis que la mairie de Chicago a été contrainte d’autoriser le port d’arme dans les lieux publics pour les propriétaires de permis plus tôt cette année, les vols ont baissé de plus de 20% et le taux d’homicide de la ville est à son niveau le plus bas depuis des décennies. […] le port d’arme légalisé n’a pas mené à des tueries folles dans la rue comme les anti-armes aiment à le fantasmer. La ville attend plus de 100.000 demandes de permis d’ici la fin de 2014. »
              (http://rare.us/story/guess-what-happened-when-chicago-started-allowing-concealed-carry-firearms/)

              Je n’ai même pas eu à faire l’effort de chercher, c’est un commentaire (STF) de l’article que j’ai donné en lien : et oui, il est souvent utile d’aller lire les échanges, on y voit régulièrement les « arguments » spécieux obtenir des réponses claires 😉

              PS : votre argument « 31/69 » est totalement bidon. Ce qui intéresse n’est pas le taux (qui dépend d’un environnement bien évidemment différent entre chaque état, ou même county) mais son évolution. Mais cela, vous le savez parfaitement, n’est ce pas ? Mais vu que les faits n’ont rien à faire dans une discussion idéologique, après tout…

              • De gros caractères rouges hmm c’est avoir le clavier révolver..

              • @Gally
                Bonjour,
                Je ne me souviens pas avoir écrit aussi gros et en rouge, vu que je ne sais pas comment faire.
                Toutefois, c’est la phrase que je me préparais à écrire en lisant le commentaire d’Abdel Egel.
                Du coup, je vous en donne un autre, que j’ai moi aussi lu sur le commentaire d’un autre lecteur de CP, JacquesSVD :
                « Jusqu’à ce qu’elles soient supprimées en 2008, Washington DC aux Etats-Unis était la ville qui connaissait les réglementations sur les armes les plus dures du pays, avec une interdiction complète des armes de poing et des armes longues assemblées et fonctionnelles. Peu de temps après que ces lois sont mises en place, Washington était régulièrement classée parmi les villes les plus violentes dans les rapports annuels. Pendant les années où l’interdiction des armes de poing était effective, le taux d’homicides était en moyenne 73% plus important que ce qu’il n’était au commencement de la loi, tandis que le taux d’homicides des Etats-Unis était en moyenne 11% moins élevé. (Source : Knowing Guns, 2013) »

                • C’est le format de mise en page des citations sur CP 😉

                  Pour le reste, vous vous êtes occupés de répondre à monsieur multi pseudos, je vous laisse la main s’il insiste (et il insistera)

              • Vous auriez dû faire l’effort de chercher : 470 meurtres à Chicago en 2010, 769 en 2016. 630 en 2000.
                Il faut regarder les choses dans leur ensemble, ne pas s’en tenir au discours simpliste des pro-armes et des anti-armes.

                • @Abdel Egel
                  Vous n’avez pas trouvé le nombre de meurtres à Chicago pour 2014 ceci dit.
                  Il y en a eu 407 répertoriés cette année-là. Comme il est dit dans la citation en rouge « un record ».
                  Le Chicago Tribune écrit : « Across the city, 407 homicides were recorded in 2014, a 3 percent drop from nearly the same period last year, when there were 419, according to the statistics released Thursday. It was the lowest tally since 1965 when 395 people were slain, according to the department. »
                  Ce ne sont pas des discours de pro-armes ou d’anti armes, ce sont des données officielles.
                  Dans les années 90, Chicago atteignait les 900 meurtres annuels.
                  En 2017, le Chicago Police Department comptait 650 meurtres.
                  En 2015, il en comptait 470. (+63 en un an)
                  En novembre 2020, Chicago compte 700 meurtres.

                  • Merci pour ces chiffres, en effet, je n’avais pas 2014 (j’étais sur le site officiel de la police de Chicago). Et donc ? Que conclure de ces chiffres sur le port/détention d’armes ? RIEN. Et certainement pas ce que Gally a voulu dire…

                    • @Abdel Egel
                      Evidemment que vous ne voyez pas.
                      Les permis de port d’armes délivrés en 2014 ont fait en sorte que le nombre de meurtres soit le plus depuis 1965 qui en a compté 395.
                      Une fois cette « souplesse » dirons-nous passée, les meurtres recommencent à grimper.
                      Les permis délivrés en 2014 et 2015 ont dû être retirés à leurs bénéficiaires entre temps. C’est aussi ça, un permis ; un privilège ça se retire.

                      « Et certainement pas ce que Gally a voulu dire… »
                      Si. C’était ce que je voulais montrer en postant cette citation comme exemple en premier lieu. (puisque Gally me fait l’honneur de me citer.)

                    • @STF
                      Voyons, voyons STF, une criminalité qui baisse avec l’autorisation de l’accès aux armes puis qui augmente à nouveau avec la suppression des autorisations, ce ne sont que des CORRELATIONS!! Rien, rien de plus.
                      Le plus drôle, c’est que si les courbes montraient l’effet inverse (càd plus d’armes = plus de crimes), les anti-armes ne manqueraient pas de les mettre en avant comme des preuves incontournables. Ils ne parleraient plus de corrélations. Mais manque de bol, il n’y a pas de courbes montrant cela. 🙂

                    • 2011 : 435 tués
                      2012 : 500 tués (à cause notamment d’une sanglante guerre des gangs, désolé, ça apparait dans ces chiffres)
                      2013 : 410
                      2014 : 407
                      2015 : 470.
                      Pourquoi avant 2014, les chiffres ne sont pas plus élevés ? Donc avant cette « souplesse », il n’y avait pas plus de meurtres.

                    • Cyde, n’oubliez pas que  » A 2015 study of guns in Chicago, co-authored by Cook, found that more than 60 percent of new guns used in Chicago gang-related crimes and 31.6 percent used in non-gang-related crimes between 2009 and 2013 were bought in other states ». Ou encore « Gary Kleck, a criminologist at Florida State University, says it is an example of cherry-picking the data point to make a case.
                      “We’ve got 50 states, and each of them make dozens of changes to their gun laws each year,” he said. “All you have to do is be selective: Find some state that happened to have an increase in its violence rates, and point to a change in the law.”
                      This method can be used to make the opposite case that states with lax gun laws have more gun violence. For example, Alaska ranks 44th for its lenient gun-control policies, according to the Law Center. The state has the highest rate of gun deaths. Louisiana ranks 43rd for its lax policies, and it has the second-highest rate of gun deaths. »
                      Bien sûr, STF et vous pouvez encore sortir plein de chiffres, je maintiens ma position : les armes ne sont pas forcément la solution. Parce que vous semblez ignorer (volontairement ?) un autre détail : je ne suis pas opposé à la possession de certaines armes à domicile, et je ne suis pas totalement opposé aux armes. Je ne fais que démontrer (brillamment :-)) que vos certitudes brandies sont bien fragiles et ne sont qu’une facette d’un problème plus complexe.

            • @Abdel Egel
              Bonjour,
              A New-York, le port d’arme est interdit depuis au moins de le début du XXème siècle. L’acquisition et la détention y sont très strictement régulées. NYC ne doit sa quiétude relative car brève qu’aux lois et à leur application qu’on nomme « Zero Tolerance » instaurée par le maire Rudolph Giuliani. Ce concept est devenu inopérant depuis Bloomberg et les autres maires démocrates de NY.
              Acquérir une arme légalement coûte près de 1000$, juste pour la paperasse, sans que cela n’augmente les chances de se voir accordé le formulaire d’autorisation d’achat.

              De ce que je comprends en vous lisant, « plus d’armes à feu = plus de crimes ». Les chiffres montrent le contraire si vous cherchez un peu. Un commentateur anti arme avait même fait un graphique pour prouvez son point de vue, le même que le vôtre, mais son graphique montrait exactement l’opposé (clin d’oeil à Cactus-Lépine et feu tous ses précédents pseudos).
              – Du coup, « moins d’armes= moins de crime », n’est-ce pas ?
              Si je vous demande quelles sont les villes les plus criminogènes des Etats-Unis d’Amérique, vous me répondrez les habituelles, Detroit, Chicago, Los-Angeles, peut-être Baltimore et Washington DC, toutes sous administration démocrate donc contre les armes en général et le 2nd Amendement en particulier, ce dernier y étant purement et simplement bafoué.
              – La phrase reprise par Gally pour vous répondre date de 2014. Depuis, un nouveau maire est en place : la maire Lightfoot. La politique mise en place en 2014 ne s’est pas poursuivie ; les permis de port d’armes (qui sont un droit donc non soumis à une autorisation quelconque) ont cessé d’être délivrés. Chicago est toujours dans le top trois des villes les plus criminogènes. Baltimore lui avait pris la première place pendant ce temps-là. On voit bien que ici, que le manque de citoyens armés fait grimper la criminalité. C’est normal : leurs cibles sont plus facilement attaquables, et le risque d’y prendre une balle y est bien moindre voire nul.

              L’instauration de la loi à Kennesaw ne prévoit aucune sanction de quelque nature pour ceux refusant d’avoir une arme à domicile peu importe leurs raisons. Cette loi est une réponse directe à la ville de Morton Grove dans l’Illinois qui voulait y voir les armes complètement interdites. Cela date de 1982. Kennesaw devait devenir un Far-West, avec nombre fusillades et règlements de comptes au moindre litige entre voisins. Sauf que :
              – en 1981, Kennesaw comptabilisait 55 cambriolages ;
              – en 1982, elle en comptait 26 ;
              – en 1983, elle en comptait 11. (New York Times, avril 1987)
              Aucune mort ou blessure due à des accidents avec des armes.
              Morton Grove a vu une augmentation des crimes violents de 15% dans l’année qui a suivi. Le pourcentage de crimes violents est resté au même niveau les années suivantes.

              • Bonjour STF, je me permets d’utiliser cette réponse pour y inclure celle à faire à Gally.
                Désolé ne pas me satisfaire d’un seul cas particulier et très local (30.000 habitants) pour en extrapoler une loi quelconque. Je suis sûr que Gally comprendra cette exigence qui n’a rien à voir avec une quelconque idéologie (étrange de parler d’idéologie quand on parle faits). De plus, une fois qu’on creuse le cas de Kennesaw, on s’aperçoit que la réalité est assez éloignée de ce qui est présenté ici. En effet, une « loi » qui ne prévoit ni sanction ni même vérification de la possession d’une arme est tout au plus un simple conseil… Voir à ce sujet https://www.snopes.com/fact-check/kennesaw-gun-law/
                Parlez en % est un choix contestable quand les niveaux sont très bas : quand on passe de 1 à 2 meurtres, on fait +100%. Ou de 1 à 0 = -100%.
                STF, le graphique qui confirme ce que vous défendez est tout à fait réel, sauf que le choix d’une des données est problématique : le nombre d’arme n’est pas pertinent (pour les raisons déjà expliquées : 50% d’armes aux mains de 3% des gens). Je peux vous sortir un graphique fait en comparant % de possesseurs d’armes et nombre de cambriolage sur les 50 états américains : selon votre théorie, il devrait y avoir une tendance inverse : plus de gens avec armes = moins de cambriolages. Malheureusement, ce n’est pas le cas… il y a même une microscopique tendance à « plus de gens avec arme = plus de cambriolage » mais qui se situe sous le seuil de significativité.
                Les restrictions sur les armes ont augmenté depuis des décennies aux USA alors que la criminalité a chuté. Corrélation n’est pas causalité, mais il est difficile de ne pas y voir un lien.
                La Constitution américaine que vous chérissez tant n’est pas immuable… et heureusement.

                • @Abdel Egel
                  Après tout votre laÏus vous dévoilez enfin votre but :
                  « La Constitution américaine que vous chérissez tant n’est pas immuable… et heureusement. »
                  Soit la destruction et l’annihilation des libertés individuelles.
                  Vous êtes un stéréotype typique des anti armes : les libertés individuelles vous horripilent.
                  Le 2nd Amenendment ne dit qu’une seule chose : pas de droit de port d’armes => pas de milice => pas d’état libre => pas de citoyen libre. C’est clair et net.

                  Quant à un graphique, prenez donc ces données australiennes après leur « mandatory buyback » qui a enlevé aux australiens les moyens de se défendre :
                  Australia’s government promised security to set mandatory buyback. After the mandatory :
                  – armed robberies : +69% :
                  – assaults with guns : +28% :
                  – murders with guns : +19% :
                  – home invasions (new phenomenon) : +21%

                  Ensuite puisque Kennesaw ne vous convient pas, prenons les états de l’Illinois et du Vermont.
                  L’Illinois est l’état le plus restrictif sur les armes à feu. En 2017, cet état comptait 997 meurtres (chiffres du FBI).
                  Le Vermont état le plus permissif, comptait 14 meurtres.
                  L’Illinois comptait, en 2017, 12 830 632 d’habitants.
                  Le Vermont en comptait 625 741.
                  Le Vermont a une population 20,5 fois inférieure à celle de l’Illinois.
                  Or, L’Illinois restrictif compte 48,63 fois plus de meurtres que le Vermont permissif.

                  • Eh non, vous avez tout faux :-). Vous défendez avec acharnement la Constitution (droit positif) tout vous accrochant au droit naturel.
                    Pour la Constitution, dois-je comprendre que vous auriez refusé le XIIIème (fin de l’esclavage) et le XVème amendement (droit de vote quelque soit la race) ? Etrange défense des libertés individuelles.
                    Aucune loi ne peut être immuable au risque de devenir opposée à la société qui la porte et qui en découle à un moment dans l’histoire. Cette défense absolue d’une Constitution éternelle porte en elle le terreau de l’absolutisme ! L’Etat ne peut être remis en cause selon vous. Et ce serait moi qui suit opposé aux libertés individuelles… ça n’a pas de sens.
                    Pour les états, merci de faire l’exercice chiffré avec les 50 états. Vous connaissez parfaitement les chiffres et le résultat.

                    • @Abdel Egel
                      « Pour la Constitution, dois-je comprendre que vous auriez refusé le XIIIème (fin de l’esclavage) et le XVème amendement (droit de vote quelque soit la race) ? »
                      Le XIIIème amendement annule le XIIème qui instaurait l’esclavage qui n’existait pas dans les dix amendements du Bill of Rights. Du coup, le XVème amendement n’est qu’une conséquence du catastrophique XIIème amendement. La question de l’appartenance en tant qu’Homme des êtres de couleurs différentes est une stabilité chez les oppresseurs.
                      De plus, les mêmes qui ont instauré le XIIème amendement ne voulaient pas que les noirs possèdent des armes. Esclavage et contrôle des armes sont étroitement liés. Cette liaison est le fait des démocrates.

                      « Aucune loi ne peut être immuable au risque de devenir opposée à la société qui la porte et qui en découle à un moment dans l’histoire. »
                      En me questionnant moralement sur l’abolition de l’esclavage, vous ne vous questionnez pas sur l’abolition de l’interdiction du meurtre. Vous me répondrez que ce n’est pas pareil peut-être.

                      « Cette défense absolue d’une Constitution éternelle porte en elle le terreau de l’absolutisme ! L’Etat ne peut être remis en cause selon vous. Et ce serait moi qui suit opposé aux libertés individuelles… ça n’a pas de sens. »
                      Je suis stupéfait par votre phrase : « L’Etat ne peut être remis en cause selon vous. » après tous les échanges que nous avons eus au sujet de l’Etat.
                      L’Etat n’est pas la Constitution ; il y est soumis car le but d’une Constitution est de cadrer les pouvoirs, dont ceux de l’Exécutif.

                      « Vous connaissez parfaitement les chiffres et le résultat. »
                      Oui, le résultat est que vous vous êtes planté sur votre graphique, (mais vous tentez de vous raccrocher aux branches en chipotant sur les données que vous avez prises, parce qu’elles ne cadrent pas avec votre conception), parce que votre graphique montrait l’opposé de ce que vous vouliez démontrer.

                    • Pour faire court : je vous démontre l’emberlificotage dans lequel vous êtes : si la Constitution ne peut être remis en cause sous aucun prétexte alors le droit positif prime sur tout individu et vous ne pouvez pas invoquer le droit naturel. L’Etat EST la Constitution, le bras armé, l’opérationnel, l’agent agissant en vertu de la Constitution. Mais la Constitution n’est pas l’Etat. Par contre, la Constitution doit être l’expression de la Nation, or la Nation n’est pas immuable à moins d’être absolutiste.
                      Je ne vois pas le XIIème amendement qui instaure l’esclavage, il s’agit de l’élection du président et vice-président. Pouvez-vous vérifier ?
                      Pour mon graphique erroné : je vous rappelle que j’ai reconnu entièrement mon erreur. Cependant, vous ne pouvez nier, si vous osez faire l’exercice, que le % de personne possédant une arme n’a pas de tendance inverse avec le nombre de meurtres (le contraire) ou de cambriolages (flat).
                      Le nombre d’armes n’est pas le bon chiffre à prendre, tout simplement. Pourquoi ? Prenons une comparaison : deux villes de 100 habitants : dans A, un kidnappeur a 8 personnes dans sa cave. Dans B, 4 kidnappeurs ont chacun une personne. Comprenez-vous ? On peut faire une comparaison avec des voitures. Les mêmes villes : dans A, 10 excès de vitesse à 300km/h. Dans B, 6 excès. Mais dans A, il y 98 Lamborghinis. Dans B, il y a 99 vélos et 1 Ferrari. Comprenez-vous ? Ou pour revenir aux armes : dans A, 10 meurtres, 180 armes et 2 propriétaires. Dans B, 10 meurtres, 150 armes, et 99 propriétaires. Comprenez vous ?

                    • Méa Culpa. Le XII est la procédure électorale. Il n’y a pas d’amendement instaurant l’esclavage. L’esclavage a été établi avec les amendements des constitutions des états de Virginie et du Connecticut. Pas dans celui des U.S.A. C’est pour mettre fin à ces lois qu’il a fallu inscrire le 13ème amendement, que les démocrates ne voulaient pas. Pas plus que celui sur le droit de vote pour les noirs.

                      Les droits naturels sont supérieurs au droit positif. Le droit positif est accordé, voire dicté, par l’Etat. Or, l’Etat ne peut accorder aucun droit. Il n’a que la fonction d’exécutif, pas de législatif.
                      Les libertés individuelles consacrées dans le Bill of Rights américains et les malheureux droits naturels, fondamentaux et imprescriptibles de la DDHC de 1789, sont supérieurs à tout ce que peuvent pondre les branches législatives et exécutives. C’est écrit dans le Premier amendement américain, et dans l’article 2 de la DDHC.
                      « Le droit naturel est parfois opposé au droit positif par le fait qu’il met en avant la liberté de chacun, le respect de la vie, le respect des droits de l’autre, la recherche du bonheur, etc., alors que le droit positif est l’expression de règles arbitraires destinées à limiter l’homme dans son action. »
                      Donc non, l’Etat n’est pas la Constitution. Il ne la fait pas, ne devrait jamais la faire, jamais vouloir la changer, la détruire, car il n’existe que pour en être le conservateur/gardien.
                      La Nation peut changer car d’un siècle à un autre, les citoyens qui la composent ne sont plus les mêmes.
                      Une Nation est composée de citoyens partageant la même langue, la même base religieuse, les mêmes valeurs, la même Histoire, le même territoire.

                      « Cependant, vous ne pouvez nier, si vous osez faire l’exercice, que le % de personnes possédant une arme n’a pas de tendance inverse avec le nombre de meurtres (le contraire) ou de cambriolages (flat). »
                      Votre graphique montrait en couleur que moins les gens avaient accès aux armes, plus il y avait de criminalité là où étaient ces gens parce que ce sont les lois qui les empêchent d’y avoir accès.
                      J’ajoute que l’exercice que vous me défiez de faire est un appui à votre argument, pas au mien. C’est donc à vous de faire votre travail. J’en ai suffisamment avec le mien. Donc je n’en ferai rien.
                      « A, 10 meurtres, 180 armes et 2 propriétaires. Dans B, 10 meurtres, 150 armes, et 99 propriétaires. Comprenez vous ? »
                      Ce qui fait pour A:
                      – une moyenne de 5 meurtres par propriétaire ;
                      – une moyenne de 90 armes par propriétaire ;
                      – une moyenne de 1,8 arme par habitant ;
                      – une moyenne de 0,1 meurtre par habitant ;
                      pour B ;
                      – une moyenne de 0,101 meurtre par propriétaire ;
                      – une moyenne de 1,515 arme par propriétaire ;
                      – une moyenne de 1,5 arme par habitant ;
                      – 0,1 meurtre par habitant.
                      Dites dans votre exemple théorique, les propriétaires d’armes sont ceux qui commettent les meurtres n’est-ce pas ?

                      « Le nombre d’armes n’est pas le bon chiffre à prendre, tout simplement. »
                      HAHAHAHAH ! Vous venez d’éventer le seul argument des anti-armes qui clament depuis des décennies que plus il y d’armes, plus il y a de crimes. C’est l’opposé que montrait votre graphique ; l’opposé aussi que montrent les données du nombre d’armes sur le sol américain quand les graphiques comparent les évolutions de ces derniers avec le nombre de crimes. 50% de plus pour les armes, 50% de moins pour les crimes.
                      Dans votre exemple théorique, même le nombre de personnes propriétaires d’armes à feu n’influent pas sur le nombre de meurtres commis dans vos villes théoriques à 100 habitants.
                      Quant à votre ville avec une seule Ferrari et des vélos, vous devriez savoir qu’en vélo on peut aussi faire des excès de vitesse.

                    • STF : sans Etat, pas de Constitution car pas de pouvoir législatif pour l’instituer ni d’institutions pour l’appliquer et la protéger.
                      Pour la Nation, vous écrivez « Une Nation est composée de citoyens partageant la même langue, la même base religieuse, les mêmes valeurs, la même Histoire, le même territoire. »
                      Même langue : Belgique, Suisse, Chine
                      Religion : USA, UK, France (si on prend la laïcité), Inde
                      Valeurs : très fluctuants
                      Histoire : moui.. discutable un tantinet.
                      Territoire : oui.. et encore… les Nations amérindiennes parquées sur quelques km2 vous remercient. Et la diaspora juive ou libanaise sont pas très d’accord sans doute.
                      Pour les armes : vous tenez absolument à ce graphique malheureux, très bien. Mais dois-je vous rappeler l’un de vos mantras ? Les armes ne tuent pas, les individus tuent. Alors vous ne pouvez qu’avoir le même constat que moi : il faut parler du nombre de personnes armées au lieu du nombre d’armes. Et là, les tendances ne sont pas du tout en la faveur de votre position.

                    • @Abdel Egel
                      Bonjour,
                      « Alors vous ne pouvez qu’avoir le même constat que moi : il faut parler du nombre de personnes armées au lieu du nombre d’armes. Et là, les tendances ne sont pas du tout en la faveur de votre position. »
                      Effectivement, si vous rapportez le 1 203 808 crimes violents au 70 millions de personnes armées aux U.S.A, vous obtenez un rapport conséquent de 1,7% (1,7 pour 100). Sauf que celui-ci est inapproprié parce que :
                      1) – les personnes armées légalement sont 10 fois moins susceptibles de commettre des crimes que les autres.
                      2) – les 70 millions d’américains armés légalement ne sont pas ceux qui commettent la majorité des crimes aux U.S.A, ni des 16 425 meurtres au total (tous moyens confondus)
                      3) – Dans son rapport, et sa conclusion de 500 000 se défendant avec une arme à feu, il y est écrit que 90% d’entre eux ne font pas feu (450 000).
                      4) Le FBI, pour l’année 2019, recense 16 425 meurtres, dont 386 « justifiable homicides » avec une quelconque arme (The killing of a felon, during the commission of a felony, by a private citizen). Sur l’année 2019, 386 criminels ne commettront plus de crimes. La tendance dans le tableau est à la hausse depuis 2015, quand les « jutifiable homicides » pour les officiers de police sur des criminel actifs sont en baisse.
                      ici : https://ucr.fbi.gov/crime-in-the-u.s/2019/crime-in-the-u.s.-2019/topic-pages/tables/expanded-homicide-data-table-14.xls
                      https://ucr.fbi.gov/crime-in-the-u.s/2019/crime-in-the-u.s.-2019/topic-pages/expanded-homicide
                      5) 2/3 des meurtres sont commis au moyen d’une arme à feu.
                      D’après le Bureau of Justice, 68% de tous les crimes commis au moyen d’une arme à feu voient ces armes achetées illégalement (43%) et/ou achetées légalement par autrui (25%). 7,8% le sont avec des armes acquises légalement.
                      16 425 x 0,66 = 10840,5. (on arrondira à 10841)
                      10 841 x 0,68 = 7371,88 (arrondis à 7372) meurtres sont commis avec des armes obtenues illégalement ou par quelqu’un d’autre ;
                      10 841 x 0,078 = 845,598 (arrondis à 846) meurtres commis avec une arme légalement obtenue.
                      70 millions d’américains armés légalement seraient responsables de 846 meurtres… soit 0,000012, un ratio de 1,2 pour 100 000 meurtres.
                      Les tendances, pardon, résultats ne sont pas en faveur de votre position.

                  • STF, je ne comprends pourquoi vous utilisez l’Australie comme exemple alors que les données sont très facilement accessibles et vous donne très largement tort si on se donne la peine de regarder sur quelques années…

                    • @Abdel Egel
                      « je ne comprends pas pourquoi  »
                      C’est récurent.
                      En quoi les données sur l’Australie me donneraient tort ? Ces données justement son un regard sur des années, après le mandatory buyback.

                    • ah vous commencez le foutage de tronche :-).
                      Les données ne démontrant pas une tendance continue, il n’y a pas une causalité simpliste entre le buypack et l’augmentation de la criminalité.

                • En fait vous faites fausse route. L’état se fout de la sécurité de la population, les hommes d’état par contre se préoccupent beaucoup de leur sécurité et ils sont armés, et préfèrent des citoyens désarmés que des citoyens armés. C’est le sens du 2° amendement de la constitution US. Des hommes libres sont armés. Les états n’aiment pas les hommes libres et préfèrent des sujets désarmés.
                  Vous vous fourvoyez, les lois anti-armes n’ont pas pour but de baisser la criminalité, mais bien d’instaurer la servitude.
                  Ne vous inquiétez pas, nous sommes en bonne voie, en France.

              • clin d’oeil à Cactus-Lépine et feu tous ses précédents pseudos

                J’ai l’impression, STF, que vous ne croyiez pas si bien dire… c’est drôle, mais depuis une dizaine de jours je me demandais où était passé l’individu dont vous parlez. Il semblait avoir disparu de la circulation, peut-être après que j’aie interpellé la modé qui venait de me taper sur les doigts pour l’avoir qualifié de bou**on de service.
                Et comme par enchantement, un nouveau pseudo apparaît, tout aussi furieusement anti-armes – et anti 2nd Amendment de la Constitution US – que l’ineffable individu dont nous parlons… hum.

                • @Jacques B.
                  Bonsoir,
                  Merci de votre commentaire.
                  J’ai eu la sensation de lire du Cactus-Lépine en lisant Abdel Egel. De plus, il a su trouver rapidement le graphique que j’ai évoqué, graphique que je serai bien incapable de retrouver vu le nombre d’article sur les armes à feu auxquels j’ai répondus.
                  Du coup, je p.s.e à nouveau dans un violon.

                • Bonjour Jacques B. Avant que vous n’alliez encore inventer que je me cache ou quoi, je vous confirme que c’est bien moi, votre souffre-douleur. La suppression du compte précédent n’a rien à voir avec vous : j’ai commis l’erreur de donner 10 euro et bon, il y a fort à parier que la Rédaction ne pouvait décemment pas afficher « soutien de CP » à une personne sujette aux attaques incessantes de tristes personnes. D’ailleurs, il est possible que ce message soit effacé et/ou que mon compte soit supprimé…

                  • il y a fort à parier que la Rédaction ne pouvait décemment pas afficher « soutien de CP » à une personne sujette aux attaques incessantes de tristes personnes.

                    Ahaha, bon sang mais c’est bien sûr 🙂 c’est la meilleure de la journée, merci. Sacré Cac.tus…
                    En plus, vous prenez légèrement la rédaction de CP pour un ramassis d’imbéciles avec ce commentaire, mais ce n’est pas grave, ils sont habitués…

                  • Il semble que mon commentaire ait été avalé par la machine…

                    N’importe, je voulais juste vous signaler à quel point votre il y a fort à parier que la Rédaction ne pouvait décemment pas afficher « soutien de CP » à une personne sujette aux attaques incessantes de tristes personnes. a fait ma soirée 🙂
                    Toujours aussi impayable…

                    • Vous semblez avoir très souvent des commentaires en modération. Pourtant, mis à part vos saillies à mon encontre, vous êtes un « modéré » sur bien des sujets et vous n’agressez pas inutilement les gens. Mystère mystère.
                      Dites, ça vous dit une trêve jusqu’à Noël ? Le traité de paix est déjà signé de mon côté depuis bien longtemps.

                    • Pour qu’il puisse y avoir trêve, il faut être deux…

                    • Donc vous refusez ? Vous allez encore me traiter de troll et autre joyeusetés malgré les évidences ? Bon… si telle est votre décision.. Mais je ne vous suivrai plus dans la provocation (dur dur car vous y mettez du coeur et du travail. Sans haine ni rage baveuse, c’est déjà ça.)

                    • Euh non, je dis juste que pour qu’il y ait trêve, il faut que VOUS y mettiez du vôtre, ce dont, excusez-moi, vous connaissant, je doute. Je ne vais pas faire une trêve si vous n’en faites pas, voyez-vous.
                      Du reste, votre façon de déduire que je ne veux pas de « trêve » me semble juste être une projection sur moi de VOTRE façon de penser.
                      Par ailleurs, parler de trêve est illusoire, si vous y réfléchissez honnêtement. Car nous n’avons pas du tout les mêmes vues sur nombre de sujets. Et même si je n’ai pas forcément envie (ou le temps) de répondre à vos commentaires, il arrivera peut-être que de temps en temps je le fasse, puisqu’il existe une fonction « répondre » sous les commentaires. Et de même pour vous. À ce dernier sujet, quand vous dites que le traité de paix est signé depuis longtemps vous concernant, quand je vois qu’avant d’être viré il vous arrivait de me répondre avec votre style inimitable – provocateur sans en avoir l’air – , permettez-moi d’en douter. Ou alors vous avez la même définition de la paix que Big Brother…

                    • Vous écrivez « Je ne vais pas faire une trêve si vous n’en faites pas, voyez-vous. »… bon sang, je vous ai tendu la main de nombreuses fois et encore ici en des termes on ne peut plus clairs…
                      Si vous ne voulez pas la paix, alors ignorez moi simplement.

                    • « alors ignorez-moi »

                      Quand vous vous permettez de répondre à mes commentaires ? Et pourquoi cela ne marcherait-il que dans un sens, SVP ?
                      Car figurez-vous que la plupart du temps, en effet, je vous ignore.

                      Foin de cette hypocrisie : un bouton « répondre » existe, utilisez-vous si cela vous chante, et je ferai de même.

                  • Vous nous fatiguez, vous n’avez rien d’autre à foutre que vous excitez contre les armes?

                    • Bonsoir Virgile. Désolé de ne pas être de la même Eglise que vous sur le sujet. Vous n’aimez pas le débat, l’échange d’idées, les opinions différentes ? Vous préférez les certitudes et la pensée unique ? Vous ne voulez voir qu’une seule tête et pas une seule opinion qui dépasse ?
                      Drôle de conception du libéralisme.

        • Oui mais cette correlation démonte l’argument inverse des anti armes qui est que la prolifération des armes à fau cause la mortalité. Cette corrélation est suffisante pour invalider la théorie de la cuasalité motifère des armes à feu.

    • @Lucx
      Bonsoir,
      36 800 gun deaths + 33 500 gun injuries = 70 300 gun qqch.
      VS
      500 000 personnes au minimum qui défendent leurs vies avec une arme à feu TOUS les ans.
      Cela fait juste un rapport de 1 à 7 (au minimum) en faveur de ceux qui se défendent. Ce rapport monte à 1 pour 35,5 au maximum en faveur de ceux qui se défendent.
      Maintenant, quelles catégories de crimes voudriez-vous voir augmentées du partage des 500 000 personnes qui se sont défendues grâce au fait qu’elles avaient une arme à feu et grâce au fait que ce soit légal (constitutionnel même aux U.S.A) ?
      Je vous donne 4 catégories de crimes dits « violent crimes » et leurs données pour 2018 :
      – viol :101 151 ;
      – meurtre (tous moyens confondus) : 16 214 ;
      – braquage : 282 061 ;
      – agression aggravée : 807 410 ;
      Distribuez donc ces 500 000 victimes de plus.

      • Procédé aux limites de l’honnêteté :-). Si vous en êtes conscient, c’est grave… Une telle logique frauduleuse n’a pas place dans une discussion sérieuse.

        • @Abdel Egel
          « logique frauduleuse » Bah tiens !
          Et vous croyez sérieusement que ces non arguments vont me faire quitter le fil de l’article ?
          Ces 500 000 personnes, si elles n’avaient pas eu leurs armes à feu, auraient été des victimes, faisant croître les catégories de crimes violents.
          Peut-être trouvez-vous ces catégories trop peu fournies ?

          • Combien de personnes portent une arme aux US ? Prenons 20 millions qui est le nombre de permis indiqué dans l’article soit 7% de la population. Un peu plus haut vous citez la répartition des crimes violents pour 2018 soit un total de 1 million 210 mille. C’est à dire :
            – pour une population de 320 – 20 = 300 millions d’américains non armés nous avons 1 210 000 crimes violents soit 3,8 pour mille
            – pour une population de 20 millions d’américains armés nous avons 500 000 défenses soit 25 pour mille

            Si j’en crois vos chiffres les américains armés seraient presque 7x plus attaqués que les non armés. Moi je range mon pétard tout de suite et vous ?

            Je suis tenté par mon bon sens, lorsque les débats sont récurrents à ce point sans avancer d’un iota, de penser que la réalité n’est pas tranchable parce qu’il n’y a rien à voir. Probablement que l’effet sur le crime dans un sens ou dans l’autre du port libre, du contrôle, etc, est statistiquement insignifiant. La criminalité c’est un peu plus compliqué que ça.

            • @Indivisible
              Bonsoir,
              « Combien de personnes portent une arme aux US ? »
              Environ 1 million d’américains, hors forces de police, agents de sécurité en fonction, portent une arme en permanence.

              « Si j’en crois vos chiffres les américains armés seraient presque 7x plus attaqués que les non armés. »
              C’est une approche intéressante. Cependant, les américains s’étant défendus n’ont pas tous besoin d’un permis. Les américains armés se défendent une infinité de fois plus que le reste des américains non armés. La défense est une réaction à une agression/attaque.

              « Prenons 20 millions qui est le nombre de permis indiqué dans l’article soit 7% de la population. »
              Aux USA, il y a, d’après les chiffres évoqués, 70 millions de possesseurs d’armes. Du coup, on est à 7,14 pour mille.

              En fait, le nombre de possesseurs d’armes à feu aux U.S.A est difficile à estimer du fait des lois différentes d’un état à l’autre et la loi fédérale en interdit le registre.
              Une étude estime que 40% des américains possèdent ou que quelqu’un dans leur foyer en possède une. 40% de 320 millions donnent 128 millions.

              « pour une population de 20 millions d’américains armés nous avons 500 000 défenses soit 25 pour mille »
              « pour une population de 20 millions d’américains armés nous avons 500 000 défenses soit » 500 000 américains qui ne deviennent pas des « victimes ». Si ces américains ne s’étaient pas défendus, les crimes violents auraient crû de 500 000 pour atteindre 1 700 000. (voire de 2 500 000 avec la fourchette haute, et atteindre 2 700 000 crimes violents.)
              Vous pouvez ranger votre pétard si vous voulez, cela n’engage que vous et votre vie. Quand on a un droit, on peut l’exercer ou ne pas l’exercer sans que cela ne porte à une infraction quelconque.

              Toutefois, au lieu de comparer des chiffres, vous pouvez comparer des situation, des faits :
              Colombine High School, Colorado, 20 avril 1999 (en plein ban des fusils d’assaut automatiques) :
              – 13 morts,
              – 24 blessés.
              Aucune réponse armée.
              Pearl High School, Mississippi, 1er octobre 1997 (en plein ban des fusils d’assaut automatiques) :
              – 2 morts ;
              – 7 blessés ;
              I défenseur armé (Joel Myrick muni d’une arme de poing qu’il avait dû aller récupérer dans son véhicule).

              Eglise de Sutherland Spring, Texas, 5 novembre 2017 :
              – 26 morts ;
              – 20 blessés
              Aucune réponse armée à l’intérieur. (Stephen Willeford, muni de son AR15, mettra un terme aux plans du tueur et de son chauffeur.)
              Eglise West Freeway, Texas, 29 decembre 2019 :
              – 2 morts ;
              – 0 blessé.
              Une réponse armée. (Jack Wilson muni de son arme de poing qu’il portait.)

              « La criminalité c’est un peu plus compliqué que ça. »
              Non, ça ne l’est pas quand on voit sous l’angle « coût/gain/risque ».
              Il est évident qu’un criminel ne cherchera pas un butin dont le coût est supérieur à ce qu’il pense en retirer. De même, si le risque est trop élevé, il ne s’y frottera pas et choisira un « coup » moins risqué. Ou alors il n’est pas là pour du butin, mais pour autre chose de plus violent.

            • @Indivisible
              Bonsoir,
              1 million d’américains, civils, portent une arme en EDC.

              « Si j’en crois vos chiffres les américains armés seraient presque 7x plus attaqués que les non armés. Moi je range mon pétard tout de suite et vous ? »
              Des américains se défendent une infinité de fois plus que les autres qui ne le font pas (parce qu’ils ne sont pas armés, du fait de leur choix, ou du fait que la loi le leur refuse)
              Rangez votre pétard si c’est votre choix : après tout il est question de votre vie. Cela ne regarde que vous.
              Toutefois quelques petites comparaisons de faits :
              Colombine High School, Colorado, 20 avril 1999 (en plein ban des fusils d’assaut automatiques) :
              – 13 morts,
              – 24 blessés.
              Aucune réponse armée.
              VS
              Pearl High School, Mississippi, 1er octobre 1997 (en plein ban des fusils d’assaut automatiques) :
              – 2 morts ;
              – 7 blessés ;
              Un défenseur armé (Joel Myrick, muni d’une arme de poing qu’il avait dû aller récupérer dans son véhicule).
              Eglise de Sutherlands Spring, Texas, 5 novembre 2017 :
              – 26 morts ;
              – 20 blessés ;
              Aucune réponse armée dans l’église (Stephen Willeford, muni de son AR15, mettra fin aux plans du tueur et de son chauffeur)
              West Freeway Church, White Settlement, Texas, 29 décembre 2019 :
              – 2 morts ;
              – 0 blessé.
              Une réponse armée dans l’église (Jack Wilson, muni d’une arme de poing qu’il portait.)

              • Il y aura un doublon, désolé. Mon commentaire original n’était pas noté comme en modération.

              • Ainsi vos 500 000 défendeurs ne sont pas des cas uniques mais des des américains qui se défendent plusieurs fois. Admettons non pas une infinie quantité de défenses mais seulement 5 par individu, ce qui réduit le nombre de cas unique à 100 000 américains. Ces derniers sont donc des victimes sur lesquels le sort de la violence s’acharne. En outre, bien qu’ils soient armés et qu’il se défendent, cela ne semble en aucun cas refroidir leur(s) agresseur(s). Vraiment curieux !

                A moins que ces défenses pour la plupart ne soient établies que sur des intentions d’agressions, des pré-agressions, ce qui expliquerait cette sur sur-représentation : j’ai vu un rodeur qui a vu que j’étais armé.

                • @Indivisibile
                  « Ainsi vos 500 000 défendeurs ne sont pas des cas uniques mais des américains qui se défendent plusieurs fois. »
                  Vous interprétez mal ce que je vous écris. Ce n’est pas ‘500 000 actes de défense’, c’est 500 000 individus qui se défendent parfois contre plusieurs assaillants.
                  Les agressions repoussées par les victimes deviennent des cas de légitimes défense, et ne sont pas comptées dans les crimes.
                  Pour le 1,2 million de crimes violents prépétrés, il peut y avoir un agresseur et plusieurs victimes, plusieurs agresseurs et une seule victime.

                  « Admettons non pas une infinie quantité de défenses mais seulement 5 par individu, ce qui réduit le nombre de cas unique à 100 000 américains »
                  C’est bien ce que je dis. Si 500.000 personnes réalisent au moins 1 acte de légitime défense avec une arme, ça reste 500 000 américains qui réalisent des actes de légitime défense. Les actes de légitimes défense sont pris en compte dans une autre stat. Par contre, si ces américains ne se défendent pas, cela ferait 2 500 000 crimes de plus à répartir dans les catégories et 500 000 victimes de plus. D’ailleurs, j’ai fait une faute de calcul ici : « (voire de 2 500 000 avec la fourchette haute, et atteindre 2 700 000 crimes violents.) Ce ne serait pas 2,7 millions de crimes violents, mais 3 700 000 crimes violents.

                  Vous faites comme Abdel-Lépine-Cactus-etc… et n’avez comme appui pour vos arguments que des exemples théoriques.

                  « Ces derniers sont donc des victimes sur lesquelles le sort de la violence s’acharne. »
                  Dites, vous pensez vraiment qu’après avoir été « accueillis » avec une volée de plomb, des voleurs, agresseurs, violeurs, meurtriers, vont se présenter de nouveau au même endroit pour attaquer la même personne ? S’ils ne tombent pas sur le sol morts, ils partiront aussi vite qu’une porte qui claque, en laissant des indices physiques en cas de blessure (une aubaine pour la police scientifique), et un citoyen armé qui peut faire une déposition à l’arrivée de la police.
                  La violence est perpétrée par des individus sur d’autres individus. Ce n’est pas la violence qui pousse des gens à être violents ou à commettre des crimes violents. Ce sont des individus violents qui commettent des actes violents.

                  « A moins que ces défenses pour la plupart ne soient établies que sur des intentions d’agressions, des pré-agressions, ce qui expliquerait cette sur sur-représentation : j’ai vu un rôdeur qui a vu que j’étais armé. »
                  Je vous parle de faits, et vous parlez d’intentions. Les stats sur les 500 000 américains qui se défendent ne sont pas établis sur des « sentiments d’agressions ». Ce sont des actes de violence qui ont été contrés par un citoyen armé. L’être humain, comme tout animal, est programmé pour reconnaître quand il est en danger, autrement, il n’aurait pas survécu à la Préhistoire. Pour survivre à ces temps, il a mis en place des stratégies de défense, dont le bâton, la pierre, ramassés sur sol font aussi partie. Nos plus porches cousins les chimpanzés, sont capables de lancés des objets avec une grande précision à une certaine distance (environ 20m de ce que j’ai vu à la Flèche.) Ils peuvent aussi prendre des bouts de bois pour s’en servir d’outil de défense/de dissuasion. C’est instinctif chez eux, et pourtant ils sont bien plus puissants physiquement que ne l’est un homme même costaud.
                   » j’ai vu un rôdeur qui a vu que j’étais armé »
                  Ceci ne rentre pas dans la case « acte de légitime défense avec utilisation de la force létale ».
                  Le « rôdeur » s’il a vu votre arme (open carry) se posera la question de savoir si ce vous possédez ou qu’il convoite, ses desseins personnels, valent le coup de prendre une balle et d’être mis dans un sac mortuaire. Vu que vous pensez que le fait d’être armé fait de vous une victime née pour subir la violence, vous pouvez effectivement « ranger votre pétard ». Un être humain avec un cerveau fonctionnel se ravisera.

                  • « Ce n’est pas la violence qui pousse des gens à être violents ou à commettre des crimes violents. Ce sont des individus violents qui commettent des actes violents. » Vous rigolez ????
                    Les enfants soldats ? Les enfants qui vous braquent sur la plage de Rio ? Les enfants des rues qui caillassent des passants pour voler un sac ? Les gosses de quartier dont le niveau de discussion est « frapper ou se faire frapper » ?
                    Vous penchez pour une prédisposition génétique peut-être ? Un gêne du criminel ?
                    Une personne au tempérament violent commettra plus d’actes de violence dans un environnement violent. En état de légitime défense , ou pour secourir une personne agressée, une personne sera confrontés à « la violence qui pousse des gens à être violents ».
                    « Un être humain avec un cerveau fonctionnel se ravisera » : je vais reposer encore et toujours la même question : pourquoi alors aux USA où plus de 22% de la population possède une arme à feu il y a autant de crimes violents et de meurtres ?
                    Si je reprends exactement ce que vous avez dit, il y a donc mystérieusement plus de personnes violentes aux USA qu’ailleurs et cerise sur le gâteau, une bonne partie d’entre elles sont (normalement) en prison ! A moins que les prisons ne regorgent d’innocents ou de simples fraudeurs au parcmètre.
                    (655 pour 100.000 habitants). Le taux de personnes violentes est donc mystérieusement au moins 6x plus élevé qu’en France (103 prisonniers pour 100.000 habitants) si l’on prend pour hypothèse que la proportion de crimes violents est égale dans les 2 pays. Or, vous le savez très bien, si l’on prend uniquement les homicides (qui est le crime qui mène le plus certainement en prison), il y a 3,5x plus d’homicides par 100.000 habitants aux USA qu’en France.

                    • @Abdel Egel
                      « : pourquoi alors aux USA où plus de 22% de la population possède une arme à feu il y a autant de crimes violents et de meurtres ? »
                      Parce qu’il n’y a que 22% des américains qui possèdent des armes.
                      Je vous le rappelle aussi, ces 22% soient 70 millions d’américains ne sont pas responsables des crimes violents et de meurtres vu qu’ils sont 10 fois moins susceptibles de commettre un crime que le reste de la population.

                      « Un être humain avec un cerveau fonctionnel se ravisera »
                      Je parlais du cerveau du rôdeur dans l’exemple d’indivisible.

                      « (655 pour 100.000 habitants). Le taux de personnes violentes est donc mystérieusement au moins 6x plus élevé qu’en France (103 prisonniers pour 100.000 habitants) si l’on prend pour hypothèse que la proportion de crimes violents est égale dans les 2 pays. »
                      Entre ces deux pays, rien vous ne vous posez pas la question de savoir si la France ne se voilerait pas la face plutôt. Cela fait des décennies que le nombre de places prison revient comme sujet. SI les Etats-Unis d’Amérique sont plus proches de la part d’individus dans une population, alors la France est à la ramasse. C’est même le cas vu le nombre de peines de prison rendues lors de procès et qui ne sont pas effectuées… faute de places.

                       » il y a 3,5x plus d’homicides par 100.000 habitants aux USA qu’en France. »
                      Vu que vous avez fait une recherche, comparez donc les taux d’homicides des U.S.A, de la France, avec eux du Brésil, du Honduras, du Vénézuéla, de la Colombie. Cela vous parlera peut-être.

              • Kynomie Bryant : Ohio, loi permissive. Je ne trouve pas que son arme était illégale ou légale.
                Columbine : armes utilisées acquises légalement.
                Pearl High School : arme utilisée acquise légalement.
                Sutherland Spring : arme acquise légalement malgré la loi qui aurait dû l’empêcher.
                West Freeway Church : Texas. Arme sans doute acquise légalement (pas trouvé).
                Massacre de Las Vegas (59 morts) : 23 armes acquises légalement si je ne me trompe.
                Tuerie dans la boite de nuit de Floride (49 morts) : arme acquise légalement.

                • @Abdel Egel
                  – « Kynomie Bryant : Ohio, loi permissive. Je ne trouve pas que son arme était illégale ou légale. »
                  Vu qu’il a été reconnu sur les photos portraits présentés aux victimes leur de leur déposition au poste de police, il y a de fortes chances qu’il ait été déjà condamné, donc un « felon » et du coup interdit d’acquérir légalement une arme.
                  – « Columbine : armes utilisées acquises légalement. »
                  Les armes avaient été acquises légalement par d’autres personnes : Robyn Anderson et Mark Maynes Ce dernier fut condamné. Les deux coupables étaient mineurs au moment de leur « acquisition » des armes et les deux avaient été condamnés à suivre des traitements psychiatriques. Ces deux faits ne leur auraient pas permis d’acquérir une arme légalement de leur propre chef. Vendre une arme à un mineur est interdit dans le Colorado. L’un d’eux avait 18 ans le jour de la tuerie. Le Tech9 est un pistolet à mode de tir automatique, interdit avec le Ban des armes automatiques courant de 1994 à 2004.
                  – « Pearl High School : arme utilisée acquise légalement. » … par la mère du tueur. Le tueur l’a poignardée avant de se rendre à son lycée. (peut-être l’a-t-il tuée pour avoir accès au fusil ?)
                  – « Sutherland Spring : arme acquise légalement malgré la loi qui aurait dû l’empêcher. »
                  Loi qui n’a donc rien empêché. Le background check n’a pas fonctionné parce que l’Armée de l’Air américaine n’avait transmis les raisons du renvoi de l’Armée du tueur au FBI. Ce qui l’aurait empêché d’acquérir une arme légalement.
                  « West Freeway Church : Texas. Arme sans doute acquise légalement (pas trouvé). »
                  Le tueur a utilisé un fusil de chasse à double canon, dont il avait scié la crosse et le canon. C’est illégal, même au Texas. Un fusil de chasse ne peut être raccourci en dessous de 65 cm (26 pouces) de longueur totale. Basiquement, un canon-scié mesure 46 cm en tout. Illégal donc.
                  – « Massacre de Las Vegas (59 morts) : 23 armes acquises légalement si je ne me trompe. »
                  Soit.
                  Aucune réponse armée. La tuerie dura 10 minutes avant que le tueur ne se mette une balle dans la tête.
                  – « Tuerie dans la boite de nuit de Floride (49 morts) : arme acquise légalement. »
                  Soit. Et dans le club il y avait des agents de sécurité armés qui n’ont pas pu faire face efficacement au terroriste. Le premier d’entre eux, un policier hors de son service qui faisait un second job, s’est mis à couvert dès les premiers coups de feu. Stephen Willeford, Joel Myrick, Jack Wilson, et Jeanne Assam quant à eux s’étaient dirigés vers les coups de feu. Jeanne Assam a fait face au tireur et son AR15, armée de son seul pistolet sans la moindre couverture. De son abri, le policier hors service était hors service.

                  Des armes acquises légalement, des armes acquises illégalement, pour commettre des actes illégaux. Vous êtes d’accord qu’il s’agit d’actes illégaux ?

                  • Votre connaissance de ces détails est limite inquiétant… Bref.
                    Vous dites plus bas « un produit de masse entraîne un marché parallèle » : je suis très étonné qu’un expert comme vous dise que les armes sont un « produit de masse ». Même un béotien comme moi sait que la fabrication d’armes en série, fiables et à coûts abordables ne se fait pas des arrières-boutiques de mécano amateur : ce sont des fabricants ayant pignon sur rue. A part quelques tromblons en tuyaux de chauffage, même dans les états les plus restrictifs, ce sont des armes issus de fabricants connus et donc un minimum contrôlable.
                    Pour l’attaque au couteau, ces assassins auraient certainement commis bien plus de victimes s’ils avaient été armés en arme à feu.
                    Tout cela sont des actes illégaux qui ont été, pour une partie, rendus possible par la disponibilité d’armes à feu. Lee Harvey Oswald n’aurait pas pu tuer Kennedy avec un lance-pierre… La petite Tyma Andrew, 8 ans, serait encore en vie s’il n’y avait pas d’arme en circulation. Noah Inman aussi. A moins qu’un « coup de couteau perdu » soit possible à plusieurs mètres de distance.

                    • @Abdel Egel
                      « A moins qu’un « coup de couteau perdu » soit possible à plusieurs mètres de distance. »
                      Cela se nomme un lancer de couteau manquant sa cible. Ce n’est pas impossible. Un couteau peut se lancer.

                      « Pour l’attaque au couteau, ces assassins auraient certainement commis bien plus de victimes s’ils avaient été armés en arme à feu. »
                      Las Vegas : un tireur équipé de 23 armes, tirant bien à l’abri depuis sa fenêtre, en dix minutes, a fait 59 morts. (Le tueur s’est mis une balle dans la tête.)
                      Nice : un tueur avec un camion loué de façon régulière, en l’espace de 18 minutes a fait 87 morts. (Le tueur a été abattu par des Policiers… armés.)
                      Il aurait plutôt fallu aux tueurs aux couteaux un camion (un « porteur » comme on dit) plutôt que leur van du coup.

                      « La petite Tyma Andrew, 8 ans, serait encore en vie s’il n’y avait pas d’arme en circulation. Noah Inman aussi. »
                      Serait-ce valable pour KAte Seinle aussi ? Elle fut tué par un homme manipulant incorrectement une arme « trouvée sur le sol ». Manipulation qui fit partir un coup de feu percutant Kate en pleine poitrine la tuant sur le coup. Arme appartenant à un agent fédéral.
                      Sarah Halimi, Isabelle Thomas, Chloé Solari (enceinte de 8 mois), seraient en vie si elles avaient pu avoir une arme à feu.
                      Carole Bowne serait en vie aussi, si le shériff de son comté lui avait fait parvenir son permis afin qu’elle puisse se procurer une arme légalement. Elle a été poignardée à mort dans son allée de garage.
                      Kendra Saint-Claire, 12 ans, est encore en vie parce qu’elle avait une arme.
                      Edward Anderson, officier de police, est en vie parce que Thomas Yoxall avait une arme, et que c’était en Arizona. (Ailleurs qu’en Arizona, Thomas Yaxall n’aurait pas pu avoir une arme à cause de ses antécédents.)

                      Pour les couteaux (et votre « s’il n’y avait pas d’armes, il n’y aurait pas de crime. ») :
                      England violent crime stats committed with :
                      – knives : 31,000 in 2016 / 37,000+ in 2017 ; (increased 21%)
                      – guns : little over 5500 in 2016 / over 6500 in 2017 ; (increased 20%) (source : Home Office/England and Wales)
                      La Grande-Bretagne a aboli les droits relatifs aux armes. Aucun britanique ne peut posséder d’armes de poing, ni même d’armes de type AK47 en mode semi-automatique. Porter un couteau, sur soi, sur la voie publique, est interdit. Les interdictions concernant les armes datent des années 80 et 90, allant en se durcissant. Celles portant sur les couteaux datent des années 2000. Les données montrent qu’il n’y a aucun crime commis avec ces deux objets… Ah beh non !

                      Bonus :
                      Violent crime rate per 100,000 people :
                      – U.S.A : 466 ;
                      – G.B : 2034. (4,3 fois plus que les U.S.A)
                      Homicide volontaire / 100 000 hab stats 2017:
                      Suisse : 0.53 (citoyens armés jusqu’aux dents)
                      France : 1.2 (armes prohibées depuis 1939)

                    • @Abdel Egel
                      « Votre connaissance de ces détails est limite inquiétant »
                      La connaissance s’acquiert en la cherchant.
                      Ce qui est inquiétant est votre ignorance affichée sur le sujet des armes à feu, tout en ayant un toupet hors-pair en balayant la réalité des faits.

                    • je suis très étonné qu’un expert comme vous dise que les armes sont un « produit de masse ». Même un béotien comme moi sait que la fabrication d’armes en série, fiables et à coûts abordables ne se fait pas des arrières-boutiques de mécano amateur : ce sont des fabricants ayant pignon sur rue. A part quelques tromblons en tuyaux de chauffage, même dans les états les plus restrictifs, ce sont des armes issus de fabricants connus et donc un minimum contrôlable. »
                      … donc produits en masse.

                    • @STF
                      « je suis très étonné qu’un expert comme vous dise que les armes sont un « produit de masse ». Même un béotien comme moi sait que la fabrication d’armes en série, fiables et à coûts abordables ne se fait pas des arrières-boutiques de mécano amateur : ce sont des fabricants ayant pignon sur rue. A part quelques tromblons en tuyaux de chauffage, même dans les états les plus restrictifs, ce sont des armes issus de fabricants connus et donc un minimum contrôlable. »
                      … donc produits en masse. »

                      On peut même ajouter qu’historiquement, c’est grâce aux armes qu’aujourd’hui on connaît la fabrication en série d’objets et les normalisations (cf Jean-Florent de Vallière puis Jean-Baptiste de Gribeauval).

          • Logique frauduleuse pour deux raisons :
            – selon vous, la présence d’une arme est l’unique raison capable d’empêcher un délit/crime. Or, un coup de poing bien placé, un appel au secours, une fuite, une feinte peuvent avoir le même résultat (pouvoir = sans certitude. Comme la présence d’une arme n’est pas une certitude de ne pas être agressé) donc vos 500.000 violent crimes à répartir, c’est faux.
            – selon vous, un voleur vole toujours plusieurs fois… une personne qui réussit son braquage et sort avec 2000 dollars se tiendra tranquille quelques temps. Une personne repoussée par la présence d’une arme commettra son braquage ailleurs (peut-être dans une de vos gun free zone). Il n’y aura pas forcément 2 braquages. Donc vos 500.000, on s’assoit dessus.

            • @Abdel Egel
              « Selon vous, un voleur vole toujours plusieurs fois… une personne qui réussit son braquage et sort avec 2000 dollars se tiendra tranquille quelques temps.  »
              Oui, et un braqueur mis hors d’état de nuire, c’est plusieurs entrées en moins dans les catégories.
              La police nationale vient de mettre la main sur un groupe de 6 cambrioleurs responsables, d’après enquête, de plus de 70 cambriolages.

              « (peut-être dans une de vos gun free zones). »
              Les gunfree zones ne sont pas « miennes ». Elles sont le fait des gens comme vous qui veulent voir des sujets soumis et certainement pas des citoyens libres.
              Par contre, il est clair qu’un panneau signifiant aux criminels notoires, potentiels ou opportunistes, qu’aucune personne n’opposera de résistance, est une pure aubaine. C’est d’ailleurs drôle que ces panneaux ne soient pas désirés dans les pelouses des pavillons de citoyens inquiets promouvant ces panneaux.
              Colion Noir avait émis l’idée, pour aider les démocrates à assurer la sécurité des lieux de leurs meetings, de leur envoyer plusieurs de ces panneaux. En plus de faire des économies, cela aurait montré leur conviction dans l’efficacité de ces panneaux. Les démocrates ont claqué 20 millions de dollars en sécurité privée (dont des agents armés). Les panneaux « gunfree zones » n’ont même pas été envisagés.

              « Donc vos 500.000, on s’assoit dessus. »
              Bel argument percutant.

               » une personne qui réussit son braquage et sort avec 2000 dollars se tiendra tranquille quelques temps »
              Une personne… c’est un criminel, point barre.
              Pour 2000$. Aux US.A, un braquage c’est de 1 an de prison à « pas plus que perpétuité » (en Idaho, au Massachussetts), pas plus de 40 ans dans le Montana. Au Kansas, c’est max 34 mois. Les peines encourues tournent autour de 10 ans en moyenne, si l’emprisonnement est imposé. Dans l’Iowa, c’est pas moins de 10 ans.
              Braquer pour 2000$ et risquer de 1 an à perpétuité.
              Pour 5000$, un homme est entré dans un domicile vers 2 heures du matin le 21 septembre 2020, à Struthers Ohio. Il est entré arme au poing et a tiré sur les gens à l’intérieur. En se dirigeant vers le salon, il trouve une femme qui porte son enfant de 4 ans. Elle supplie le braqueur d’épargner son enfant. Rowan Sweeney recevra une balle dans le ventre et une dans la tête. Il aurait fêté ses 5 ans une semaine après.
              En Ohio, un braquage vaut jusqu’à 34 mois de prison. Le fait qu’il ait blessé plusieurs personnes et tué un enfant va lui valoir au moins perpète… pour un chèque de 5000$ qu’il ne pouvait même pas encaisser. Perpète ne lui a pas fait peur.
              L’Ohio permet le port d’armes. Il était possible au père de Rowan d’utiliser la force létale pour stopper le meurtrier de son fils.
              Vous me direz, peut-être, qu’il ne s’agissait que d’un braquage qui a mal tourné et qui a vu un enfant de 5 ans moins une semaine perdre la vie. Comment être sûr que l’intrus pénétrant armé dans la maison ne va pas mettre une balle dans la tête d’un enfant porté par sa mère ? Simple : Au moment où il entre, vous ne pouvez être sûr de rien du tout. La mère de Rowan a pensé que l’homme qui venait de tirer dans sa maison, et de blesser d’autres êtres humains, aurait une sorte de pitié pour son enfant. Elle s’est trompée. En même temps, quel autre choix avait-elle quand le tireur était devant elle ? Le père du garçon était à côté et n’a pas bougé et je n’ai lu nulle part qu’il possédait une arme, ni même qu’il exerçait son droit d’open carry.
              Nous sommes d’accord qu’entrer chez des gens inconnus, de nuit, (ou de jour), sans leur permission, en enfonçant la porte, en tenant une arme, en tirant sur les personnes à l’intérieur, en en blessant quelques unes, et en tuant un enfant, dans le but de repartir avec un chèque de 5000$ au nom d’un inconnu, que tout cela est tout à fait interdit ?
              La police est bien sûr arrivée après le crime pour le constater et commencer une enquête.
              Mais vous avez raison, asseyez-vous sur les 500.000 personnes qui se défendent avec une arme à feu.

            • @Abdel Egel
              « une personne qui réussit son braquage et sort avec 2000 dollars se tiendra tranquille quelques temps. »
              Un braquage aux USA, c’est entre 1 an et « pas plus que perpétuité ». Dans le Montana c’est pas plus de 40 ans.
              Pour un chèque de 5000$, Kymonie Bryant est entré arme au poing au domicile d’un barbier de Struthers dans l’Ohio. Dès son entrée, il a fait feu sur quelqu’un, et sur d’autres personnes de la maison. En se dirigeant vers le salon, il a trouvé une femme qui portait son enfant dans ses bras. En voyant le tireur, elle l’a supplié d’épargner son enfant. Rowan Sweeney recevra une balle dans le ventre et une dans la tête ; l aurait fêté ses 5 ans une semaine après.
              Que pouvait faire sa mère, ou son père à côté de son fils et sa femme à ce moment sans arme ?Je précise que l’Ohio permet l’open carry et que l’utilisation de la force létale dans cette situation était légale. L’Ohio, pour un braquage, punit de 34 mois.
              Vu l’entrée arme au poing, les tirs, les blessés et la mort d’un enfant, le suspect risque perpète… pour 5000$.
              Aucun adulte présent dans la maison n’était en possession d’arme et je ne sais pas si le barbier et sa femme en possédaient une.
              La mère de Rowan a cherché une humanité chez l’intrus en faisant appel à sa pitié. Elle s’est trompée.
              Moment où la porte s’ouvre et qu’un intrus s’y engoufre, nul ne peut prédire, nul peut être certain qu’il ne s’agit que d’un cambriolage… qui dans le cas présent, tourne très mal, tourne tragiquement.
              Mais vous avez raison, asseyez-vous sur « mes » 500 000. (Ce ne sont pas les miens, ce sont ceux du C.D.C.)

  • Je serais curieuse de savoir qui a le plus acheté d’armes au mois de novembre : Des républicains ou des démocrates ? Des blancs ou des noirs ? Leurs motivations ne sont sans doute pas les mêmes, ni uniquement liées à un changement possible de la législation sur la vente d’armes.

    • Un semi-automatique se dit « pew » en argot. Et « pew » signifie aussi « mouffette », ce merveilleux animal dont la fourrure mêle harmonieusement le blanc et le noir, mais que certains ont dans le nez…

    • @Marigal
      Bonjour,
      De ce qu’en ont dit quelques armuriers américains sur leurs chaînes YT, ce sont des démocrates. Les mêmes qui une semaine avant le petit SHTF qui arrivait courant mars, demandaient l’interdiction pure et simple de toute arme à feu. Le cas le plus hilarant était celui en Californie. Les californiens ont été surpris de se rendre compte qu’ils ne pourraient pas quitter l’armurerie avec une arme à feu vu que la législation les fait attendre 10 jours. Ils ont aussi été surpris par les background checks. Les armuriers disent que leurs clients réguliers ne sont pas venus pendant cette période, et je pense qu’ils n’ont pas dû venir dans celle-ci.

  • Des armes sans munitions ? C’est le syndrome Castex : des stations de ski sans remontées mécaniques !

  • Les Français restés en France ont aussi une propension incroyable à donner des leçons à ceux qui se sont installés là-même où se déroule ce dont ils parlent.

    • Je précise qu’il s’agissait d’une réponse à un commentaire désobligeant, lequel a sans doute été supprimé par la modération.

  • les amorces sont probablement fabriquées en Chine…!!!!

  • Dernier article sur Libland sur le même sujet :
    Le droit de posséder une arme à feu n’est pas réservé aux seuls Américains, par José Niño
    https://www.libland.be/technique/le-droit-de-posseder-une-arme-a-feu

    • @Vincent
      Bonsoir,
      Les U.S.A restent le seul pays où le port d’armes est un droit consacré dans sa Constitution.
      Le Brésil, la République Tchèque cités en exemple dans l’article en lien, n’ont pas cette consécration constitutionnelle.

      L’article parle de l’hostilité de l’U.E concernant les armes à feu. L’U.E, et l’ONU, ne veulent plus de citoyens armés. Les lois pondues par le parlement européen sont les mêmes que celles écrites par l’ONU dans son Small Arms and Light Weapons.
      Pour l’ONU, les armes à feu concourrent à l’instabilité et au manque de sécurité des pays. « Illicit flows of small arms and light weapons undermine security and the rule of law. They are often a factor behind the forced displacement of civilians and massive human rights violations. »

  • Je vais donc faire des stocks avant que la pénurie ne nous atteigne.

  • C’est assez insupportable de lire un article, correct sur le fond, qui tance l’arrogance et l’ignorance de certains en faisant exactement la même chose et en se discréditant/ridiculisant par la même occasion.
    L’antépénultième paragraphe est frappant à ce sujet : il est dit que 242 millions d’armes ont été vendues, c’est vrai mais passe (volontairement ?) sous silence que le % de possesseurs est passé de 25% à 22% (en 2016). Il est écrit que le nombre de demande de permis a décuplé : ce n’est que la conséquence de nouvelles réglementations. Il est bien connu que 3% des Américains possèdent 50% des armes. La moyenne (en 2016) serait de 17 armes par personne. Le nombre de crime violent a baissé (je n’ai pas vérifié le chiffre donné) mais le nombre de morts par balle est quasi stable (environ 36.000-37000 de 1990 à 2016). Selon un document de l’ONU du professeur Loury : « Entre 1980 et 2001, le risque pour une personne d’être arrêtée sur plainte était pratiquement identique, soit un taux légèrement inférieur à 50 %. Mais, au cours de la même période, le risque qu’une arrestation conduise à un emprisonnement a plus que doublé, passant de 13 à 28 % ». C’est une politique plus répressive qui a principalement fait diminuer cette criminalité.

    • C’est une politique plus répressive qui a principalement fait diminuer cette criminalité.

      on ne peut laisser passer une telle fakenews

      c’est l’éducation,l’accompagnement social, le vivre ensemble, l’accès à un logement agréable, des services publics en nombre, en qualité;au pas de la porte, qui sont la voie royale pour faire baisser la criminalité

      Encore une victime de l’influence Zemmour

      • Un peu de tout, mais surtout le taux de chômage. Si vous avez un job, vous le volez pas. Ne pas oublier que la plupart des délits sont des petits larcins, qui pourrissent la vie des victimes, certes, mais qui au final rapporte peu.
        @Egel. La politique pénale en USA est délirante de sévérité (2.2 millions incarcérés), en France elle est délirante dans l’autre sens.

        • Commentaire parti dans les limbes… même pas en modération.. Je voulais dire que j’étais en fait d’accord avec Joletaxi et que la répression seule n’est pas la solution. Et que vous aviez raison aussi…

    • @Abdel Egel
      Bonjour,
      « Il est écrit que le nombre de demandes de permis a décuplé : ce n’est que la conséquence de nouvelles réglementations »
      Ces règlementations ne sont rien d’autre qu’une mise sous plis d’un droit stipulé noir sur blanc dans le Bill of Rights américain et inscrit dans la Constitution. Chaque fois qu’un droit est soumis à autorisation pour exercer ce droit, il est perdu. Chaque fois qu’un gouvernement décrète un permis pour un droit, c’est pour annihiler ce droit. Il devient un privilège qui s’octroie suivant des conditions décidées par les autorités.

      « c’est vrai mais passe (volontairement ?) sous silence que le % de possesseurs est passé de 25% à 22% (en 2016). »
      Et ?
      22% de 320 millions d’américains donnent : 70,4 millions. Sachant que ces 70 millions d’américains sont près de 10 fois moins susceptibles de commettre un crime violent que le reste de la population et que les policiers eux-mêmes je ne vois pas d’où provient votre inquiétude.
      Cette année, 3 manifestations de citoyens armés ont eu lieu : 2 à Richmond Virginie, et une à Lansing, Michigan. Il n’ya eu aucune destruction de bien public ou privé, aucun incendie, aucun projectile sur qui que ce soit, aucun blessé.
      BLM et les Antifa avec leurs « manifestations pacifiques » comptent pus de 100 morts et encore plus de blessés.

      « mais le nombre de morts par balle est quasi stable (environ 36.000-37000 de 1990 à 2016).
      « morts « par » balle » ; « morts « par » arme à feu », ne veulent rien dire. Une balle, une arme à feu, sont des objets inanimés, sans volonté propre. Ces objets ne peuvent être les causes de ces morts : ce sont des moyens. La préposition « par » indique un moyen, pas une cause. On peut la remplacer ainsi ; « avec », « au moyen de », « à l’aide de », etc…
      Il n’y a que dans le registre du merveilleux que les objets ont des volontés propres et agissent de façon autonome.

      « Une arme n’est rien par elle-même ; elle ne vit que par la main qui s’en saisit. » Victor Hugo.

      • Vous comparez BLM/antifa avec des manifestations politiques d’autres citoyens pacifiques. Est-ce que vous compareriez une manifestation de Civitas avec une manifestation de gilets jaunes ? Une manifestation pour les droits des LGBT avec une manifestation de Aube Dorée ? Je suppose que non.
        Désolé si « morts par balle » ne veut rien dire pour vous. Prétenderiez-vous qu’en l’absence d’armes, il y aurait autant de morts ? (oui, je sais que vous le prétendez, simple question de réthorique). Entre une bagarre aux poings qui finit avec hématomes et contusions et tirs d’armes à feu entre gangs, l’un est plus mortel que d’autres. Je sais que certaines statistiques sortent les guerres de gangs (et les violences domestiques) du scope, mais cela est une autre question.

        • @Abdel Egel
          « Entre une bagarre aux poings qui finit avec hématomes et contusions et tirs d’armes à feu entre gangs, l’un est plus mortel que d’autres. Je sais que certaines statistiques sortent les guerres de gangs (et les violences domestiques) du scope, mais cela est une autre question. »
          Une bagarre… genre un contre un ?
          Même dans les westerns, les bagarres de bar restent des bagarres de bar et les cowboys portent des ceinturons. L’esprit n’est pas semblable à celui de nos jours.

          Veuillez ne pas confondre une « bagarre » avec une agression.
          Et puis, de nos jours, une bagarre peut finir avec un mort parce qu’un des protagonistes aura une arme sur lui, en général celui qui provoquera la bagarre (Adrien Lopez par exemple même s’il ne s’agissait pas de bagarre.) parce que l’arme qu’il porte lui donnera un avantage certain.

          Je ne suis pas supposé comparé des manifestations entre différents groupes, mais vous pouvez comparer une bagarre aux poings et un règlements de compte entre gangs (totalement illégal du début à la fin ; gangs qui n’ont pas le droit de posséder des armes du fait de leurs activités criminelles, et qui ne se fournissent pas chez l’armurier du coin).

          « Est-ce que vous compareriez une manifestation de Civitas avec une manifestation de gilets jaunes ? Une manifestation pour les droits des LGBT avec une manifestation de Aube Dorée ? Je suppose que non. »
          Vous vous trompez. Je les comparerais de la même façon suivant comment elles se passent et les dégâts occasionnés.
          La comparaison entre les émeutes BLM et Antifa et la manifestation des citoyens est tout ce qu’il y a de pertinente en ce que des personnes armées n’ont causé aucun dégât quand des personnes supposées anti armes et sans armes, ont causé des dégâts et des morts.

          La raison du port d’armes est la défense de soi et de là celle des autres. Pas pour régler une querelle de comptoir à propos de la différence entre un Ricard et un 51.

          « Désolé si « morts par balle » ne veut rien dire pour vous. »
          Ca ne veut rien dire du tout. C’est juste un procédé utilisé afin de faire passer un objet inanimé pour responsable des actes de certains et rendre ces derniers victimes des outils qu’ils utilisent conte autrui ou leurs droits.

          « Prétenderiez-vous qu’en l’absence d’armes, il y aurait autant de morts ? »
          Ce que je prétends, c’est qu’avec des citoyens armés, il y aurait moins de victimes de crimes.
          Par exemple, le 23 novembre à Saint-Denis, un homme n’aurait pas été jeté par sa fenêtre par une trentaine de personnes venus en représailles, après avoir défoncé sa porte d’entrée, pillé son appart, et au passage, lardé un occupant du dit appart.
          Heureusement pour lui qu’il n’habitait pas au troisième étage comme Sarah Halimi, mais au premier et qu’il s’en sort avec une jambe cassée.

          • « gangs qui n’ont pas le droit de posséder des armes du fait de leurs activités criminelles » : à vous lire, on pourrait penser que ces gangs ont un numéro d’entreprise et une liste du personnel… Team building lors d’une fusillade contre un autre gang ? Ces armes qu’ils possèdent ont été acquises parfois légalement, parfois (souvent illégalement). Ces armes existent car il y a un marché induit par une demande : avec moins d’armes en circulation, il y aurait moins d’armes sur le marché noir.
            Avec des citoyens armés, il y aurait moins de victimes de crimes. Reprenons la liste que vous avez établi (et que je complète) plus haut voulez-vous ? Que voyons-nous ? Des citoyens armés commettant des crimes au moyen d’armes. Est-ce que ces meurtres auraient été possibles sans arme ? Non pour la plupart. A moins d’être balèze à l’arc à flèches, il est difficile de tuer 59 personnes depuis son balcon d’hôtel.
            « Kynomie Bryant : Ohio, loi permissive. Je ne trouve pas que son arme était illégale ou légale.
            Columbine : armes utilisées acquises légalement.
            Pearl High School : arme utilisée acquise légalement.
            Sutherland Spring : arme acquise légalement malgré la loi qui aurait dû l’empêcher.
            West Freeway Church : Texas. Arme sans doute acquise légalement (pas trouvé).
            Massacre de Las Vegas (59 morts) : 23 armes acquises légalement si je ne me trompe.
            Tuerie dans la boite de nuit de Floride (49 morts) : arme acquise légalement. »
            Dans une guerre, les deux protagonistes sont armés, c’est pour cela qu’il y a des morts. Dans un braquage, il y a braquage parce qu’il y a possession d’armes. Toujours possible de faire un braquage au couteau mais plus compliqué. A ma connaissance, le coup du « je nettoyais mon couteau, mon arc à flèche, le coup est parti tout seul », c’est toujours au rayon de la blague.
            (Je me demande toujours où vous trouvez ces faits divers bien pratiques (qui, je vous le rappelle, ne peuvent être pris comme exemple faisant loi, et que je ne marche pas dans ce procédé).
            Avec une arme, un individu acquiert de la puissance. Avec une arme à feu, un individu peut tuer, détrousser, braquer un magasin, menacer à distance, etc… Avec un couteau, c’est beaucoup plus compliqué.

            • Lisez mes commentaires (en particulier le deuxième) de réponse à Lucx (c’est tout en bas de la page).
              C’est marrant la littérature scientifique n’arrive pas à votre conclusion. Il n’y a aucune preuve que le nombre d’armes à feu en circulation augmente le nombre global de meurtres ou de suicides (bien qu’il existe des preuves que cela augmente le nombre de suicides et de meurtres par armes à feu). En gros, la disponibilité des armes à feu a de l’influence sur le choix de l’arme utilisé pour commettre un meurtre ou un suicide mais guère d’influence sur le fait de passer à l’acte.
              Ce qui est marrant c’est que dans certains pays d’Amérique latine où le marché légal des armes à feu est quasi inexistant (quelques armureries dans tout le pays contrôlés par l’état). le marché noir lui est prolifique.
              Au niveau mondial, il ne semble pas avoir de corrélation entre possession d’armes à feu et taux de meurtres

            • @Abdel Egel
              « Ces armes existent car il y a un marché induit par une demande : avec moins d’armes en circulation, il y aurait moins d’armes sur le marché noir. »
              Bah voilà vous vous plantez ! Les interdictions sur un produit de masse, induisent un marché parallèle. Ceux qui ont accès au marché noir des armes à feu sont à 99% du temps des criminels patentés ou bien installés dans le crime après avoir en passé les échelons. Les « law abiding citizens » respectent la loi et ne vont pas se fournir chez un trafiquant d’arme de la zone. Les criminels s’en moquent. C’est d’ailleurs pourquoi ils sont des criminels.

              « A ma connaissance, le coup du « je nettoyais mon couteau, mon arc à flèche, le coup est parti tout seul », c’est toujours au rayon de la blague. »
              Jamais entendu.
              Un coup de feu ne part jamais tout seul. Il y a toujours une intervention humaine qui brise une des 4 règles de sécurité relatives aux armes à feu.

              « (Je me demande toujours où vous trouvez ces faits divers bien pratiques, qui, je vous le rappelle, ne peuvent être pris comme exemple faisant loi, et que je ne marche pas dans ce procédé). »
              Bah tiens ! Supprimez donc les moyens de se défendre aux honnêtes gens ainsi que leurs droits sur de simples exemples farfelus et hypothétiques !
              Vous venez jouter contre des faits avec du vent.
              Base de l’argumentation : pour soutenir un argument, on présente un ou plusieurs exemples concrets, généralement 3.

              « Avec un couteau, c’est beaucoup plus compliqué »
              London Bridge attack, juin 2017. Trois terroristes, leur van, et leurs couteaux de cuisine attachés à leurs mains avec des liens en cuir. 5 morts, 48 victimes dont 21 en état critique.

              « Avec une arme à feu, un individu peut tuer, détrousser, braquer un magasin, menacer à distance, etc… » et se défendre des mêmes qui auront une arme quelconque, ou l’avantage du nombre et éviter de se faire balancer de sa fenêtre.

            • Et pour votre gouverne, il est parfaitement possible de tuer 33 personnes au couteau: https://www.rtl.be/info/monde/international/massacre-en-chine-33-morts-et-130-blesses-dans-une-attaque-au-couteau-dans-une-gare-410799.aspx
              J’ai déjà vu d’autres articles parlant de massacres au couteau qui ont fait des dizaines de morts. Même si je suis d’accord qu’une arme à feu est bien plus efficace pour commettre un massacre de grand échelle mais il est possible de tuer un nombre important de personnes grâce à d’autres moyens (couteaux, bombes,…).
              Et vous êtes au courant que les tueries de masse cela représente rien d’un point de vue statistiques en nombre de morts ???
              Il suffit de voir le nombre de tués aux USA chaque année à cause des AR 15: https://fee.org/articles/are-ar-15-rifles-a-public-safety-threat-heres-what-the-data-say/

              « A ma connaissance, le coup du « je nettoyais mon couteau, mon arc à flèche, le coup est parti tout seul », » Il faut vraiment être un demeuré pour avoir un tel accident quand vous nettoyez votre arme.

    • « c’est vrai mais passe (volontairement ?) sous silence que le % de possesseurs est passé de 25% à 22% (en 2016) » En réalité, le pourcentage d’adultes possédant personnellement une arme à feu aux USA est de 32% : https://news.gallup.com/poll/264932/percentage-americans-own-guns.aspx
      En sachant que ce pourcentage reste stable depuis 20 ans. Lors du sondage du 29 août 2000 au 5 septembre 2000, 27% des américains ont répondu posséder personnellement une arme à feu. Et globalement, les chiffres sont toujours restés plus ou moins les mêmes. Je n’ai pas trouvé de chiffres plus anciens.

      Le problème des chiffres plus anciens que j’ai trouvé c’est qu’ils concernent une autre question: celle de savoir si vous avez des armes à la maison. Or, le problème de cette question c’est que cela rend bien plus difficile d’interpréter convenablement une réponse . En effet, une baisse à cette question peut s’expliquer par un changement de structure familiale (moins de familles traditionnelles et plus de femmes vivant seules. Or, les femmes possèdent bien moins d’armes à feu que les hommes) et non pas par une baisse effectif du nombre de propriétaires d’armes à feu. A l’inverse, une hausse peut aussi s’expliquer par un changement familiale (par exemple plus de jeunes adultes restent à la maison à cause des conditions économiques ce qui conduit à une hausse des réponses affirmatives).

    • Et d’autres sondages trouvent le même genre de chiffres: en gros c’est toujours plus au moins de 30% des américains qui possèdent des armes à feu: https://www.pewsocialtrends.org/2017/06/22/americas-complex-relationship-with-guns/ (enquête mené par un autre institut de sondage en 2017).
      Donc votre chiffre de 25% est étonnant car il est contredit par les autres sondages

  • On verra si cette pénurie de munitions aura un impact sur la délinquance et la criminalité..

  • «  »Des munitions ! Sans ça t’es juste un gl@ndµ avec un presse-papier ». » – Marcus, Borderlands 3.

  • Les Suisses et la Finlande ont énormément d’armes à feu par habitants et c’est dans les pays les plus sûr au monde.

    Ce qui est sûr, c’est que dans un pays où les armes à feu sont strictement interdites il n’y a que l’état ou les brigands qui en possèdent!!
    C’est d’ailleurs la première chose que fait un dictateur en arrivant c’est d’interdire la détention d’armes.

    Je ne comprends pas ce souhait d’interdire le besoin le plus élémentaire qui soit de pouvoir simplement se défendre. Une arme à feu n’est pas dangereuse, c’est le possesseur qui peut l’être.

  • Pour une comparaison France – USA, en 2014,
    Population : 66.1 vs 318 millions soit un rapport de 1 à 4.8

    France : 1594 décès par armes à feu (dont 1486 hommes et 108 femmes), ainsi répartis :
    – 24 accidents
    – 89 homicides
    – 1102 suicides
    – 379 décès « indéterminés »

    Aux USA : selon le National Center for Health Statistics, il y a eu 33.594 ( X 21 ) décès par arme à feu aux Etats Unis, ainsi répartis :
    – 461 accidents ( x 19 )
    – 21386 suicides ( x 19 )
    – 11008 homicides ( x 121 )
    – 275 « indéterminés »
    – 464 suite à intervention légale (ou guerre)

    A noter que les recherches médicales aux USA par le CDC sur les décès et blessures par armes à feu ont effectivement été bloquées par l’amendemnt Dickey de 1996, proposé et soutenu par la NRA. Ce n’est qu’en 2018 que cet amendement a été clarifié pour autoriser ce type de recherche avec un premier budget voté pour 2020

    • Avez-vous aussi les nombres totaux de décès tous moyens confondus suivant ces rubriques ? Par exemple, les suicides se reportent-ils sur d’autres méthodes quand le candidat ne dispose pas d’arme ?

    • France 17.7 suicides/100 00 hab
      USA 15.3 suicides/100 00 hab

      Le chiffres intéressant est le nombre de morts violentes, cad accidents, homicides, suicides etc..

      INED 2003
      Pays, en milliers, pour 100k hab, % des morts
      Russie 319 221 18
      Ukraine 74 149 10
      Kazakhstan 18 119 15
      Colombie 43 105 24
      Brésil 115 76 13
      France 44 75 8
      Japon 75 59 8
      États-Unis 151 55 6
      Suède 4 48 4
      Allemagne 34 41 4
      Royaume-Uni 20 33 3

      La Russie, bon premier, l’UK bon élève, les USA meilleur que la France.

    • Vous essayez de prouver quoi avec vos chiffres ??? De manière générale, les USA ont un taux de criminalité bien plus important qu’en France. Il y a aussi bien plus de consommation de drogue et d’accidents de voitures aux USA qu’en Europe.
      En quoi c’est lié à leur politique sur les armes à feu ??? Cela ne vous vient pas à l’esprit que si les USA sont bien plus violents ce n’est pas à cause de leur politique sur les armes à feu ??
      Différentes études montrent très clairement que l’accessibilité aux armes à feu ont une incidence très claire sur les décès par armes à feu tout simplement car l’accessibilité des armes à feu influencent le choix de la méthode utilisé par les gens qui se suicident et le choix de la méthode utilisé par les meurtriers.
      C’est ce qui s’est passé en Australie où la restriction des armes à feu a permis de faire diminuer le nombre de suicides par armes à feu et le nombre de meurtres par armes à feu sans avoir aucune incidence sur le nombre global de suicides et de meurtres.

      Noter que les USA sont loin d’être homogènes. La criminalité varie de manière importante selon un état (et même selon les villes ou les comtés à l’intérieur d’un état).
      De même, la politique sur les armes à feu varie énormément selon les Etats américains. Or, il n’y a pas de corrélation entre Etats restrictifs et le taux de suicides ou le taux de meurtres.

    • @Lucx
      Bonjour,
      Vous pourriez faire la même comparaison France vs U.S.A, avec « par couteau » au lieu de « par arme à feu » ?

    • Les études sur le sujet varient. certaines études disent qu’une augmentation de la disponibilité(le nombre d’armes à feu en circulation) des armes à feu entraine une baisse de la violence(Kleck et Gertz 1995; Kates et Mauser 2007). Sur le sujet, vous pouvez aussi lire « More Guns, Less Crime: Understanding Crime and Gun Control Laws » du Dr. John Lott. Une conclusion que tirent également Rossi et Wright dans « Armed and Considered Dangerous: A Survey of Felons and Their Firearms » (Aldine Transaction, 1986).
      D’autres études disent qu’il n’y a pas de corrélation entre disponibilité des armes à feu et homicides (Southwick 1997; Moody et Marvell 2005). Lisez aussi: BOSWELL (Matthew), Reassessing the Association between Gun Availability and Homicide at the Cross-National Level, American Journal of Criminal Justice, Décembre 2012, pp. 682-704.
      Et enfin d’autres affirment qu’il y a une corrélation positive entre disponibilité des armes à feu et homicides
      Si on regarde objectivement l’état des recherches on peut dire que soit il n’y a pas de corrélation entre disponibilité des armes à feu et homicides autrement dit qu’il n’y a ni impact positif ni impact négatif.
      La manipulation opérée par les anti armes c’est la confusion concernant les morts par armes à feu. En effet, en Australie, après la mise en place d’une législation stricte concernant les armes à feu, le nombre de morts par ARMES A FEU à fortement baisser mais cette législation n’a en rien permis de diminuer le nombre d’homicides GLOBAL ni le nombre de suicides GLOBAL. La majorité des morts par armes à feu (aux USA actuellement ou en Australie autrefois) ce sont des suicides. Si vous mettez en place une réglementation stricte sur les armes à feu, le nombre de suicide par armes à feu baissera fortement mais cela ne diminuera pas le nombre de suicide global.
      Un bon texte à lire: https://fr.scribd.com/document/93684188/Pierre-Lemieux-Le-Droit-de-Porter-Des-Armes#
      La législation anti armes à feu ne contribue pas à réduire la criminalité: http://www.les7duquebec.com/7-de-garde-2/bannir-les-armes-a-feu/

      L’expérience ratée du contrôle des armes à feu au Canada, en Australie, en Angleterre et au Pays de Galles: http://citeseerx.ist.psu.edu/viewdoc/download?doi=10.1.1.585.8899&rep=rep1&type=pdf
      Concernant l’Australie souvent citée en exemple par les anti armes: https://beingclassicallyliberal.liberty.me/no-australia-is-not-an-example-of-the-effectiveness-of-gun-control-sorry-jim-jefferies/
      http://www.quebecoislibre.org/031220-5.htm
      http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,2363.0.html?PHPSESSID=8db5c23792fff4f03c4acc4ff19483c5
      La confiscation des armes à feu de l’Australie en 1996 n’a pas fonctionné – et cela ne fonctionnerait pas en Amérique https://www.nationalreview.com/2015/10/australia-gun-control-obama-america/

      Etude: « Would Banning Firearms Reduce Murder and Suicide? A Review of International Evidence »
      La réponse dans cette étude est que la disponibilité des armes à feu n’a pas d’influence sur les meurtres et les suicides
      https://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=998893
      Il n’y a pas de corrélation nombre d’arme à feu/ taux de suicide: http://www.gunfacts.info/blog/suicides-and-guns/
      Le contrôle des armes ne réduit pas les taux de suicide:
      https://www.nationalreview.com/2015/08/gun-control-suicide-rates-ezra-klein/
      Meurtre, autodéfense et droit aux armes https://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=2460136
      Une étude portant sur différentes réglementations encardant les armes à feu aux USA: https://www.thecommunityguide.org/sites/default/files/publications/viol-AJPM-evrev-firearms-law.pdf
      La conclusion de cette étude est qu’il n’exise aucune preuve que ces réglementations aient une quelconque efficacité sur la réduction de la criminalité.
      Une étude faite auprès de détenus sur les armes à feu des criminels: https://bjs.gov/content/pub/pdf/fuo.pdf
      Conclusion les criminels savent très facilement se procurer des armes à feu au marché noir.

      Aux usa, entre le début des années 1950 et le milieu des années 1970, alors que les contrôles des armes à feu s’alourdissaient constamment dans ce pays, la criminalité violente a bondi : le taux d’homicide a augmenté de moins de 5 pour 100 000 habitants à quelque 10 pour 100 000.

      • Votre conclusion s’oppose à une autre de vos affirmations plus haut dans le texte :
        «Si on regarde objectivement l’état des recherches on peut dire que soit il n’y a pas de corrélation entre disponibilité des armes à feu et homicides autrement dit qu’il n’y a ni impact positif ni impact négatif.»

        C’est à dire que plus ou moins d’armes libres (donc de contrôle) n’a pas d’impact sur les homicides (en plus ou en moins). Les homicides sont indépendants de la question des armes à feu. Si c’est juste alors votre conclusion est fausse.

        Dans cette histoire, une fois de plus, les partisans pro ou anti balancent de fausses affirmations.

        • Manifestement, je n’ai pas été assez clair je n’ai jamais prétendu que c’est parce que l’on a alourdi les contrôles sur les armes à feu que la criminalité violente a bondi. La causalité est plutôt inverse. Comme la criminalité a commencé à augmenter, il y a des contrôles plus strictes sur les armes à feu (mais cela n’a pas eu d’effet sur la criminalité).
          En réalité, il ne s’agissait en rien d’une conclusion. Juste d’un argument supplémentaire: si on regarde l’histoire des USA, on ne voit pas de corrélation entre restriction des armes à feu et diminuation de la criminalité. Et inversément, la déréglementation des législations des armes à feu n’a pas conduit à une hausse de la criminalité. Il y a une baisse de la criminalité (mais qui n’a pas été causé par cette assouplissement de législation mais surtout par 1 le vieillissement de la population 2 la politique pénale plus répressive).
          Ce que j’ai voulu dire c’est que l’histoire ne plaide pas en faveur des affirmations des partisans des contrôles des armes à feu.
          Mais en effet, je reste persuadé que plus d’armes à feu au main des citoyens n’a guère d’impact sur le taux d’homicides.
          (De mémoire, il y a des études qui montrent que cela permet de diminuer le nombre de cambriolages dans les maisons mais sur l’immense majorité des infractions, cela n’a aucun impact).

          • Corrélation ne signifie pas causalité. C’est pas parce que l’assouplissement généralisé des armes à feu a été ensuivi d’une période de baisse de criminalité que les deux sont liés. Personnellement, je ne pense pas que ce soit lié.
            Pas plus que c’est pas parce qu’il y a énormément d’armes à feu aux USA et que les USA sont un pays violent que les deux phénomènes soient liés. Il faut bien plus de preuves pour affirmer ce genre de choses. Voilà le sens qu’avait le dernier paragraphe de mon commentaire. J’aurais dû être plus explicite

        • Une autre chose que j’ai oublié de préciser: personnellement, je m’oppose à la fois à la NRA and co et aux partisans des contrôles des armes à feu. Pour moi, il est aberrant d’exiger un permis de conduire pour les voitures mais laisser le libre accès aux armes à feu.
          Voici ce que je voudrais faire:
          Créer un permis pour posséder une arme à feu qui consiste en 1 un test sur le maniement des armes à feu (voir si la personne maitrise les armes à feu), 2 une vérification d’antécédents, 3 un contrôle sanguin (pour voir si la personne consomme de la drogue), 4 un test psychologique (pour vérifier que la personne ne prend pas de drogues). Si la personne réussit ces quatre étapes, elle obtient un permis d’achat ET de PORT D’ARMES (uniquement un port d’armes caché). Avec ce permis, elle peut acheter toutes les armes qu’elle veut mais les armes doivent être enregistré sur un registre central et il y a un délai d’attente (genre 1 semaine).
          Bien entendu, certaines armes (fusils mitrailleurs,…) sont réservés aux militaires et interdits aux civils. Mais je pense que cette liste doit être fait sur des critères objectifs (vrai menace à la sécurité publique) et non sur base de guignols qui se basent sur ce qu’ils ont vu à la télé. (Il n’y a aucune vraie raison de restreindre la capacité de chargeurs. Il est stupide de vouloir interdire l’AR 15).
          Evidement, l’état doit pouvoir retirer les armes à feu d’une personne si elle présente de graves troubles psychiatriques, si elle commet un crime, si elle se drogue ou est alcoolique, si elle se radicalise (genre néo nazi, islamiste radical,…).

          On pourrait croire que je propose une sorte de permis B à la francaise mais non car en France, l’administration a un pouvoir arbitraire très important. De plus, les périodes d’attentes sont de l’ordre de plusieurs mois. Et il y a bien trop de restrictions absurdes quand aux armes que l’on peut acheter. De plus, je m’oppose à toute limitation du nombre d’armes qu’une personne puisse acheter. Mon modèle c’est plutôt la République tchèque. De plus, en France, le port d’armes pour les civils est interdit. Il n’y a aucune raison valable de l’interdire même si je pense qu’il doit être encardé (uniquement armes de poing qui doit être dissimulé. Obligation de la personne à avertir les flics lors d’un contrôle qu’elle a une arme et donné son permis. Interdiction des armes à feu lors des manifestations et dans certains endroits comme les écoles).

          • Merci d’avoir pris le temps pour préciser vos écrits.
            Sur un sujet légitimement aussi sensible que celui-ci, il est important de dégager le faux du vrai afin de reconnaître qu’en fin de compte il ne s’agit ni plus ni moins qu’un principe de liberté : le droit de porter une arme de poing, sachant que c’est une liberté très marquée culturellement.

            Dans les faits, on remarquera qu’une minorité (<10%) use de ce droit. Une autre fraction de la population aura une arme chez elle et la majorité des citoyens n'en possédera aucune. On peut l'expliquer par le fait que moins d'une personne sur cinq est capable de tirer sur un autre humain (soit elle tire volontairement en l'air soit elle ne tire pas). Ce phénomène est largement documenté depuis quelques dizaines d'années (armée américaine, archéologie..).

            Par ailleurs votre proposition de port d'arme contrôlé, ce qui peut se comprendre et paraît raisonnable, rend cette liberté presque liberticide : en vous accordant un permis l'Etat pourra exercer une surveillance assez poussée de vos moeurs, ce dont sera épargné celui qui ne désire pas d'arme à feux.

            Tout compte fait je me demande (je n'ai pas la réponse) si la liberté de posséder une arme chez soi mais pas sur soi n'est pas le meilleur compromis.

            • @indivisible
              Bonjour,
              « l est important de dégager le faux du vrai afin de reconnaître qu’en fin de compte il ne s’agit ni plus ni moins qu’un principe de liberté : le droit de porter une arme de poing, sachant que c’est une liberté très marquée culturellement. »
              Tout à fait.
              Seulement, ceux qui sont contre les armes, sont contre les droits et abhorrent par-dessus tout la liberté.

            •  » On peut l’expliquer par le fait que moins d’une personne sur cinq est capable de tirer sur un autre humain  » Heu c’est complètement faux. Il suffit de regarder l’histoire des guerres mondiales pour s’en convaincre. L’immense majorité des soldats qui de base ont été des citoyens ordinaires n’ont eu aucun mal à tuer.
              En réalité tout dépend des circonstances. Si j’ai aucun de mal à admettre que seule une minorité de personnes est capable de tuer en temps normal un autre être humain. Les études montrent clairement que les meurtriers loin d’être des gens ordinaires sont le plus souvent des gens ayant des antécédents de violence (et bcp ont des problèmes d’alcool ou de drogue).
              Mais en situation exceptionnel (cas où votre vie est menacée), les êtres humains n’ont aucun mal à tuer. Ce qui n’est guère étonnant tant l’on sait que l’instinct de survie est un moteur très puissant en situation de dangereux. Si ce que vous dites était vrai il y aurait beaucoup plus de policiers tués dans l’exercice de leur fonction.

              Ce qui est vrai c’est que quand les citoyens sont menacés et qu’ils sortent une arme. L’immense majorité du temps il suffit qu’ils sortent leurs armes pour que les criminels reculent et ils n’ont pas besoin de tirer. personnellement pour avoir lu la littérature scientifique sur le sujet de la légitime défense aux USA, j’ai jamais rien vu qui mentionnait votre affirmation (que seule une minorité est capable de se défendre).

              Si seule une minorité porte une arme dans la rue, c’est que seule une minorité des gens en ressentent le besoin. La plupart des gens se sentent suffisamment en sécurité pour ne pas avoir besoin de porter une arme.
              Au final, les possesseurs d’armes à feu sont limités: 1 au groupe de personnes qui se sent suffisamment en insécurité pour penser qu’il fait qu’ils aient des armes sous la main pour se défendre 2 aux gens qui sont passionnés par les armes à feu ou en tout cas qui utilisent les armes à feu à des fins de loisirs personnels 3 aux chasseurs.
              (Noter qu’une personne peut appartenir à plusieurs de ces groupes en même temps. Mais au final ce n’est guère étonnant qu’il s’agit que d’une minorité de la population. Près d’un adulte américain sur 3 a une arme à feu c’est certes une minorité mais cela reste énorme comme pourcentage de la population qui a une arme).

              « si la liberté de posséder une arme chez soi mais pas sur soi n’est pas le meilleur compromis » Pour le coup, je vois mal le compromis. Si on regarde aux USA l’immense majorité des défenseurs du contrôle des armes à feu se concentrent sur la possession des armes à feu et non le port des armes à feu. S’ils s’opposent à la possibilité des citoyens de pouvoir porter une arme à feu sans permis, la plupart des gens en faveur du contrôle des armes à feu sont d’accord avec le fait de permettre aux citoyens d’avoir la possibilité d’obtenir un permis de port d’armes.
              Noter que même s’il n’y avait pas de permis de port d’armes, je serais en faveur d’un permis pour posséder une arme. Donc supprimer le port d’armes ne réglerait en rien le problème de la possession d’armes à feu. Je serais toujours pour un contrôle de la possession des armes à feu. Et même chose pour les partisans du contrôle d’armes à feu.
              Et je vois mal où il y aurait un contrôle des moeurs. C’est juste éviter que certaines catégories à risque puissent avoir des armes à feu. Bien sûr, il faudrait encadrer tout cela pour éviter les abus de pouvoir et permettre aux citoyens des recours.

          • @JacquesSVD
            Bonjour,
            De mon côté, je pense que le port d’armes et l’acquisition d’armes devraient être libres, tout comme le fait de conduire un véhicule ne devrait pas faire l’objet d’une obligation d’attestation ni d’un permis règlementaire. qui autoriserait l’achat d’un véhicule sous après une semaine. Je m’oppose aussi au registre dont vous savez à quoi il sert au final.

            « Interdiction des armes à feu lors des manifestations et dans certains endroits comme les écoles). »
            Les manifestations de citoyens armés de Richmond et de Lansing rassemblant plusieurs milliers de citoyens armés et mécontents n’ont donné aucunement lieu à des débordements, ni à des dégâts matériels, ni aucun blessé.
            Quant aux écoles les armes y sont interdites, strictement pour la France. Aux U.S.A, la plupart des établissements scolaires sont des gunfree zones qui restent des cibles privilégiées.
            Je travaille dans un établissement scolaire, et lors des exercices « attentat-intrusion » dont le protocole consiste à se mettre sous une table, dans le noir, le silence, fenêtres et volets fermés, porte de classe fermée verrouillée et bloquée, barricadée, si possible (nous sommes supposés garder le silence absolu), je vous garantis que je comprends l’expression américaine « sitting duck » parce que c’est exactement ce que nous sommes… ne manquant que le chasseur. En tant qu’homme, et en tant que cliché, je me sens très mal quand je suis dans une salle de classe avec une enseignante car je ne disposerais d’aucun moyen pour assurer sa protection, ni celle des élèves, vu que je ne serais qu’un canard assis comme elle et les autres.

            Posséder des armes et le port de celles-ci (celles qui peuvent l’être, les personnes armées verront vite les désavantages de porter un fusil à pompe ou un FAMAS toute une journée) n’ont qu’une seule légitimité : la protection de soi, de sa famille, de son foyer, de son domicile et de ses droits comme l’avait écrit Mirabeau, ou pour les raisons évoquées dans le 2nd Amendement américain, ou pour les raisons des citoyens suisses soient la défense nationale. Les suisses sont des hoplites.
            Je serais plus tenté d’écrire :  » Tu portes, tu peux voter. » Ainsi, le droit de vote et celui de porter des armes seraient liés, et voter découlant du droit de porter des armes (aucune obligation de porter, ni sanction pour ne pas porter, ni pour ne pas voter alors qu’on est armé. Un droit reste un droit, ce n’est pas une obligation.)
            De façon générale et plus réaliste, je pense que tout citoyen français pouvant prétendre à une carte d’électeur, pourrait acquérir tout type d’armes et les porter parce que si on lui fait confiance pour désigner le représentant de la France et lui confier, l’Armée, la Police, et l’arme nucléaire, on doit lui faire confiance pour les armes qu’ils achètent et portent.

  • cerceilannister669
    7 décembre 2020 at 19 h 20 min

    Si je me réfère à la fiche Wikipedia et le graphe de l’OCDE, l’utilisation d’une arme pour se suicider fait un carton depuis 2008 aux USA . Le taux d’homicide pour 10000 hab est aussi le plus élevé des pays de l’OCDE. Et le taux de suicide est plus faible que la France. La violence est aussi culturelle. La représentation de la violence par arme à feu est omniprésente dans les productions cinématographiques US.

    À défaut d’avoir légalisé l’euthanasie, je déconseille le suicide par arme à feu.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Violences_par_arme_à_feu_aux_États-Unis

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
4
Sauvegarder cet article

Par Marius-Joseph Marchetti.

"L'ordre n'est pas mère mais fille de la liberté." Pierre-Joseph Proudhon

Lorsqu'on dit que l'on souhaite libéraliser le port d'arme, une réaction haineuse est automatiquement exprimée envers l'émetteur de l'idée, même parmi ceux qui s’évertuent à défendre les droits naturels de chacun. Pourquoi donc ?

Quelques chiffres clés en rappel : chaque année aux États-Unis, il y a 30 000 morts par arme à feu. Sur ce nombre de morts, deux-tiers sont des suicides, donc 10 000 meurtres par armes à feu.Poursuivre la lecture

Par Mitch Menet.

La récente fusillade à l'université de Perm au sud de l’Oural déplace le débat habituel sur le contrôle des armes feu. On passe des gun free zones des tristement célèbres fusillades aux États-Unis à une université russe où les armes sont également parfaitement interdites. Cet événement n’est d’ailleurs pas le premier du genre. Moscou déplore au moins trois fusillades en deux ans qui ont fait les gros titres.

La situation russe 

Dans la fédération russe, le taux d’homicide est en baisse constante depuis 2002 (Pou... Poursuivre la lecture

Par Patrick de Casanove.

Les causes de la pénurie de médicaments en France ont été développées dans la première partie de cet article, ainsi que les spécificités françaises de cette pénurie, et enfin les fausses bonnes solutions qui ont été envisagées.

La seule bonne solution réside dans la liberté économique.

Rétablir un libre échange et un marché libre

On constate que lorsque le marché est libre les produits ne manquent pas. Même les dernières innovations technologiques sont disponibles en abondance. Smartphones, ordin... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles