Confinement : Macron sacrifie les uns pour protéger les autres

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Macronavirus By: Jeanne Menjoulet - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Confinement : Macron sacrifie les uns pour protéger les autres

Publié le 29 octobre 2020
- A +

Par Olivier Maurice.

Le discours d’Emmanuel Macron de mercredi soir, le 7° depuis le début de la crise sanitaire était malheureusement prévisible : un étalage d’arrogance transpirant une incroyable incompréhension de la situation que traverse actuellement le pays, un manque de recul sur les dégâts occasionnés par les décisions prises et un manque total de vision de l’avenir.

Il ne s’agissait de rien d’autre qu’une tentative pour tenter de justifier ou de maquiller un incroyable enchaînement d’incompétences et d’erreurs.

Il n’y était proposé rien d’autre que de sacrifier toute une partie de la population sous prétexte d’en protéger une autre.

Il y planait l’affreuse odeur du soupçon que le Président aurait finalement cédé au chantage hideux des mandarins de l’hôpital public qui réclament la remise en prison de la population depuis le premier jour du déconfinement.

Pourtant, le premier droit des citoyens dans une démocratie, c’est celui d’être dirigé par un gouvernement compétent, honnête et juste.

C’est tout l’inverse qui s’est écoulé sur nos écrans pendant un peu plus de 20 minutes.

Fiabilité des informations

Comment croire un président qui accumule les erreurs, les imprécisions et les contre-vérités et ne pas penser que son discours n’était qu’un long alignement d’inexactitudes ?

Un « virus qui circule actuellement à une vitesse que même les plus pessimistes n’avaient pas anticipés », alors qu’on nous rabat les oreilles depuis juin sur le risque d’un nouveau confinement.

Un « nombre de contaminations rapporté à la population qui aurait doublé en moins de deux semaines » alors que les chiffres les plus fous circulent de la bouche même du comité scientifique et du ministre de la santé et que les chiffres rendus publics disent encore autre chose.

« Hier, 527 de nos compatriotes sont décédés du COVID-19 » : une information confuse de l’AFP qui cumulait en fait les décès des 4 derniers jours.

« 3000 personnes en réanimation, soit plus de la capacité nationale », alors que plus tard on nous explique que nos capacité de réanimation ont dépassé les 6000 places. Que croire ? 5000 ou 6000 ? Que penser de deux vérités différentes ?

« L’ensemble des régions se trouvent aujourd’hui au seuil d’alerte », alors que les seuils sont calculés par département.

Etc…

Pas une seule phrase dans les deux premières minutes du discours qui soit fiable.

On atteint même le chef d’œuvre du surréalisme avec une estimation de 400 000 victimes supplémentaires en cas de non-confinement, chiffre totalement fantaisiste, démenti par les estimations de l’OMS, par les exemples de pays n’ayant pas confiné, et qui puise sa source dans les estimations fantaisistes qui ont circulées au début de l’épidémie alors que l’on ne connaissant rien du virus.

Pas de Mea Culpa

Comment ensuite ne pas juger sévèrement les décisions et les actions qui ont mené le pays dans une telle crise, alors qu’aucun mea culpa, aucune analyse de ce qui n’a pas fonctionné, aucun remise en question, aucune piste de changement n’ont été évoqués ?

On nous a menti sur les masques, on nous a menti sur les tests, on nous a menti sur la capacité de réorganiser l’hôpital, on nous a menti sur tout, pour cacher l’incroyable incompétence qui a fait qu’il n’y avait pas de masques, qu’il n’y avait pas de tests, qu’il n’y a toujours pas assez de lits et de soignants …

Et surtout, le président fait un incroyable aveu d’impuissance en agitant l’épouvantail du tri qu’il faudrait faire entre les patients. Ce genre de résignation devant l’inadmissible est juste inacceptable.

Personne n’attend du chef de l’Etat qu’il trouve normal, qu’il se résigne, qu’il considère comme une fatalité l’état actuel de l’hôpital. Surtout que le même fanfaronnait le 14 juillet que celui-ci serait prêt.

Un président de la République ne peut pas dire au pays que l’on ne peut rien faire et qu’il faut que ce soient les citoyens qui paient les conséquences de l’incompétence et de l’impréparation des services qu’il a en charge.

Ou alors il en tire les conséquences pour lui-même.

Ceux qu’on laisse sur le bord de la route

Le confinement va durement frapper les jeunes, les enfants, les adolescents et les étudiants.

De plus, les plus âgés n’auront de cesse de les ériger en boucs émissaires et de rendre responsable l’ouverture des écoles.  Leur vie sociale va de nouveau être réduite à néant. Les stages, alternances, petits jobs, sorties scolaires, sports etc … vont de nouveau être mis en parenthèse.

Il va précipiter une quantité incroyable de commerçants et d’entrepreneurs dans la ruine. Il va priver de leurs revenus tous les auto-entrepreneurs, tous les précaires, tous les petits boulots, tous les « non indispensables » sans qu’ils ne puissent bénéficier d’aucun revenu de substitution.

L’Etat est même en train de préparer la liste de ceux qui ne sont pas indispensables : de ceux qui ne servent à rien en somme…

Et de l’autre côté, il va augmenter encore la pression sur tous ces métiers indispensables, de tous ces métiers si déconsidérés, si mal payés, si mal récompensés… Il va rendre encore plus compliqué la vie pour tous ces Français de la périphérie : des banlieues, des campagnes, des petites villes.

Ce que bon nombre de Français : les moins fortunés, les plus précaires, les plus fragiles vont comprendre de ce discours, c’est qu’il faut qu’ils se sacrifient pour préserver les plus privilégiés.

Encore une fois, on demande de sacrifier le monde d’aujourd’hui et le monde de demain pour tenter de sauver un rêve qui s’est totalement écroulé : celui du meilleur système social du monde.

Un rêve qui n’est en fait qu’une accumulation de privilèges payés à crédit et extorqués sur le dos de ceux qui travaillent dur et sur l’avenir de nos enfants et de nos petits-enfants.

Le socialisme joue ses dernières cartouches

Le socialisme à la Française joue aujourd’hui ses dernière cartouches.

Au lendemain du discours d’Emmanuel Macron, la #GrèveGénérale tenait la une sur Twitter … avant que l’autre responsabilité, l’autre promesse jamais tenue du gouvernement, celle de la sécurité du pays face aux #Attentats ne vienne le remplacer.

Nulle part, dans aucun pays, les actions politiques coercitives n’ont enrayé l’épidémie. Mais partout où l’Etat s’est attribué le monopole de la santé et a réagi par des mesures liberticides et contraignantes, partout, dans tous ces pays : Belgique, Espagne, Italie, Brésil, Angleterre, France … partout la situation a été catastrophique.

Le socialisme n’est pas la démocratie, même si toute une génération d’intégristes et de rêveurs fait vivre le pays dans le dogme que ce serait le cas : que la mise en coupe réglée de l’économie et le contrôle serré de la population par l’Etat démocratiquement élu serait gage de justice, de compétence et d’honnêteté envers le Peuple.

La justice ne s’obtient pas avec des impôts et des lois. La compétence disparaît totalement dans la planification et les bourrelets du Léviathan. L’honnêteté n’a pas de place dans les intrigues de cour et les calculs politiciens.

Il est vraiment temps de remettre l’Etat à sa place et de lui interdire pour de bon de jouer avec nos vies et notre avenir.

L’Etat n’a rien à faire dans la santé, dans l’économie, dans l’éducation, dans l’emploi, dans les commerces, dans les transports, dans la culture …. Parce que la seule chose qu’il sait y faire, c’est de briser les individus, de tout détourner vers des fins politiques et idéologiques et de créer privilèges et injustices.

 

Voir les commentaires (29)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (29)
  • Sacrifice des indépendants au profit de la GMS qui peut continuer à vendre vêtements,livres,fleurs,bijoux….le patron de la marque préférée des français au rictus de faux derche peut se frotter les mains.
    Si nous sommes en guerre la GMS ne devrait avoir le droit de vendre que des pâtes et du PQ .
    Aujourd’hui c’est la folie dans la GMS ,pas de problème …
    En Espagne et en Allemagne c’est l’inverse ce sont les petits commerces qui restent ouverts et la GMS fermée…on me dit dans l’oreillette que ça paye les campagnes électorales qui coûtent très chères chez nous!

  • Sans compter que nous arrivons au moins de novembre, avec les journées courtes et le mauvais temps… Cela se passera forcément moins bien qu’au printemps…

    • Nostradamus est parmi nous : il sait, comme le gouvernement, que ça va mal se passer !
      Personne n’en sait rien, et j’aurais plutôt tendance à estimer que tout virus perd en létalité et que nos connaissances s’améliorant, nous aurons nettement moins de morts qu’au début de l’épidémie.

  • Et les premiers sacrifiés sont comme d’habitude les enfants.

    C’est de la maltraitance que d’imposer le masque à des enfants de 6 ans, mais Macron s’en fiche, il n’a pas d’enfant.

    Mais rien, de nouveau, envoyer ses enfants se faire endoctriner 20 ans de leur vie par l’école socialiste et athée était de toute manière déjà de la maltraitance psychologique.

    En plus, ceux qui verraient l’école à la maison comme une alternative devront se dépêcher, car Macron la supprime à la prochaine rentrée, puisque c’est bien connu que quand on a un problème avec des terroristes musulmans, on en profite pour persécuter les chrétiens (qui sont les principaux à faire l’école à la maison, tous les terroristes musulmans viennent de l’école publique).

    De même, il faut encore plus interdire les armes à feu pour lutter contre le terrorisme (parce que bon, si on interdisait les couteaux, on risquerait la grève des bouchers).

    Et le plus hallucinant, c’est que les Français en redemandent, Macron est bien parti pour se faire réélire pour 5 ans, il pourra alors en profiter pour changer le nom du pays, en « République Socialiste Populaire de Franquie », instaurer l’arabe en deuxième langue officielle, et imposer le voile au femme, qui est quand même plus joli que ces masques chirurgicaux.

  • la fin de votre article est erdoganesque..et entre nous un rien diffamatoire…Que je sache le président a été élu au suffrage universel non..???

  • >MACRON
    « Le virus circule à une vitesse que même les prévisions les plus pessimistes n’avaient pas anticipées »

    C’est peut-être le moment d’arrêter de croire en des modélisations grotesques ? Cela pourrait être une idée ? La réalité est qu’il n’est pas possible d’arrêter la propagation d’un virus ! Même avec un vaccin même avec des traitements !!! Le seul contre-exemple concerne le virus de la variole. Son anéantissement a pris plusieurs décennies !

    >MACRON
    « Quels sont nos objectifs ? C’est de protéger les plus âgées, les plus fragiles. L’âge est un facteur prépondérant, 85% des personnes décédées ont plus de 70 ans. Notre objectif est aussi de protéger les jeunes, 35% des personnes en réanimation ont moins de 65 ans. »

    Pourrait-on arrêter de prendre les jeunes pour des c**s ? Les 45- sans comorbidité, cela représente 0.7% des personnes en réanimation. Les 45-65 sans comorbidité constituent 2.7% des personnes en réanimation. (Situation au 22/10/2020, p. 28, SANTÉ PUBLIQUE FRANCE).

    >MACRON
    « Une deuxième voie serait de confiner les seules personnes à risque, elle n’est pas utilisable à l’heure où je vous parle. »

    Ah bon pourquoi ? Où est l’intérêt de confiner des gens, qui statistiquement, ne risquent rien ? Ah oui, je sais. C’est parce que les vieux votent et qu’il ne faut pas les stigmatiser les pauvres ! Bah oui, soyons inclusif !

    Il n’y a pas de problèmes à détruire l’avenir des générations alpha, Z et Y. Tant que les boomers sont satisfaits, tout va bien. Sans compter que dans la bande d’incapables qui envoie ce pays dans le mur depuis les cinquante dernières années, il y a une grosse proportion de sexagénaires et septuagénaires obèses, diabétiques et hypertendus … Faudrait pas qu’ils se retrouvent stigmatiser les pauvres.

    >MACRON
    « Jamais la France n’adoptera cette stratégie, jamais nous ne laisserons mourir des centaines de milliers de citoyens. »

    Sauf que le virus n’a pas demandé l’avis du gérontophile qui nous sert de Président.

    La réalité est que la stratégie que cet énergumène veut employer : NE FONCTIONNE PAS ! Le confinement n’est pas une solution ! Le confinement ne règle absolument rien ! Le confinement consiste à reculer pour mieux sauter ! La preuve ? La preuve est qu’on a confiné pendant deux mois il y a six mois et qu’on est de retour à l’exact même situation !

    Autre exemple, l’Argentine est confinée depuis je ne sais pas combien de mois et l’épidémie ne s’arrête pas ! Donc, on aura les morts (environ 150/200k) mais en plus on aura l’économie ruinée (encore plus) et la misère pour les cinquante prochaines années ! Bravo !

    >MACRON
    « Ce n’est pas en quelques mois que nous pourrons créer une stratégie complètement différente. Quand bien même nous pourrions ouvrir plus de lits, qui peut sérieusement vouloir que des milliers de compatriotes passent des semaines en réanimation? »

    On se fout ouvertement de la gueule des gens ou ça passe comment ?

    Ressortir cette fake news, débunké mil fois, tient de la honte.

    >MACRON
    « C’est le retour de l’attestation. »

    Il en était tellement fier de cette idée de merde qu’il fallait la ressortir … Dans un pays où on compte plusieurs attaques terroristes par jour ces derniers temps, l’urgence c’est de contrôler des auto-attestations ?

    Honnêtement, on en vient à se poser la question de la santé mentale de ce type …

    >MACRON
    « Nous avons tous été surpris par l’accélération de l’épidémie. Tous. »

    Non, moi je n’ai pas du tout été surpris parce qu’il était évident que ce virus n’allait pas disparaître comme par magie ! Si, même moi avec un pauvre doctorat, je suis capable de le comprendre et de l’anticiper : on ne va pas me faire croire que personne n’a été capable de lui expliquer !

    >MACRON
    « Le vaccin arrivera d’ici l’été 2021. »

    Non, non et non. Un vaccin est l’un des médicaments les plus complexes à développer. C’est tout simplement très hautement IMPROBABLE qu’on arrive à mettre au point un vaccin sur et efficace contre le virus responsable de cette maladie dans ces délais.

    Toute personne ayant une connaissance élémentaire de l’industrie pharmaceutique pourra le dire. Normalement, il faut au minimum une dizaine d’années pour développer un vaccin. Même en allant extrêmement vite sur la recherche fondamentale, avec beaucoup de chances (les cibles virales intéressantes ne mutent pas) et en raccourcissant les essais cliniques : je ne vois pas comment on peut industrialiser un éventuel vaccin en moins de trois ans. Je parle, bien sûr, d’un vaccin sûr, efficace et de « qualité » (correctement produit).

    Maintenant, il est évident que pour toucher des subventions des laboratoires privés et/ou publics peuvent être tenté de promettre n’importe quoi. Bien évidemment, un politicien (qui n’a absolument aucune culture scientifique ; peut-être que si on avait eu une ingénieure chimiste à la tête du pays les vingts dernières années … ) sera trop heureux de reprendre ces idioties !

    >MACRON
    « Nous devons rester unis et solidaires et ne pas céder au poison de la division. Cette période est difficile mais elle est un révélateur de ce que nous sommes, des femmes et des hommes qui sont liés ensemble »

    Nous voulons que ce président incompétent et toute sa clique d’incapables dégagent ! Je suis convaincu que c’est, à peu de choses prés, la seule chose qui rassemble et unisse la très grande majorité du peuple français en ce moment.

    • Le problème de la grande majorité des français ..c’est qu’elle ne vote pas….Alors lors des présidentielles et vu le panorama des prétendants ce sera Macron..Le Pen…Trop d’état contre encore plus d’état …dur …Sinon je ne suis pas d’accord avec tout ce que vous ecrivez mais je souscris sans problème à vos arguments sur le virus , l’épidemie, le vaccin , la vague etc…

    • Pas mieux!
      Il doit partir.

  • C’est qui les autres ? A mon avis , à part son clan les autres vont perir sous la charge des impots

  • Même 6000 lits de réanimation pour un pays de 67 millions d’habitants avec le budget d’état le plus élevé de monde et après 6 mois de préparation…
    En d’autre temps on l’aurait pendu pour trahison et sabotage. Nous ne sommes plus des barbares, 10 ou 20 ans passé à l’ombre suffirait.
    Mais comme plus rien n’a de sens, d’ici quelques années ce type aura des statues « la nation reconnaissante » à l’instar de celles de Hollande (on se pince)
    .
    Selon un document du CRRéa, un lit des réanimation couterait 1425€ par jour. 6000 lits coutent donc 3,1 milliards d’euro par année soit 0.24% des dépenses annuelles et pour autant qu’ils soient tous occupés h24.

  • Depuis le début de cette « crise » largement auto-fabriquée, le mensonge et la duplicité règnent en maître dans les discours officiels. La situation est la même qu’en URSS, où le pouvoir se complaisait dans un univers virtuel totalement déconnecté de la réalité. Le malheur est que beaucoup de nos concitoyens, hypnotisés par les médias, croient encore ce discours délirant.

  • Macron ne cède aux « mandarins »… mais seulement ceux qui sont en phase avec le plan qu’il doit appliquer.

  • Si on commence à recenser les décisions de Macron sur d’autres sujets, on peut vraiment s’inquiéter:
    – fermeture de Fessenheim : on annonce une fourniture d’électricité compliquée cet hiver
    – Interdiction du glyphosate: sans évaluer l’impact économique et sans réellement consulter les organismes de référence.
    – Participation active à l’entreprise de démolition de l’industrie automobile française: rappelez vous, ses « 48000 morts » dûs aux particules fines, chiffre issu de modélisation au doigt mouillé
    – et là, il nous sort des « morts hypothétiques » issus de modèle digne de ceux de Neil Ferguson pour justifier son action.

    j’en oublie certainement mais il a tellement été présenté par les médias comme un génie qu’il s’imagine l’être vraiment.

    Rien n’est plus dangereux que l’ignorance en action (Goethe)

  • Secteur touristique: mourant (mickey en devient dingo)
    Secteur énergétique: mourant (vivre a coté d’une centrale, vous n’y pensez pas, je préfère vivre à coté d’un champ d’éoliennes, ça n’explose pas et ça ne fait pas tant de bruit que ça puisqu’il n’y a pas de vent la plupart du temps)
    Secteur aéronautique: mourant (on vous fera préférer le train, à coup de pieds dans l’arrière train)
    Secteur spatial: dépassé (ariane a perdu le fil, c’est elon qui l’a retrouvé).
    Secteur agricole: mourant (pas de bonne carotte sans un bon cerfa bio-conscient bien tamponné).
    Secteur automobile: mourant (méchante, méchante voiture).
    Secteur informatique: mort (Google m’a tuer)
    Secteur textile: mort (il n’y a pas qu’ariane qui a perdu le fil)
    Secteur métallurgique: mort (merci la cgt pour toutes ces belles grèves pour défendre l’emploi, ça a marché du feu de dieu dans les hauts fourneaux)
    etc … j’ai beau chercher, à part le luxe, il ne reste plus rien.
    Tout ce qui faisait vivre la France il y a 20 ans est en train de mourir, et on veut nous faire croire qu’il restera un secteur privé pour payer la dette qui s’accumule à une vitesse jamais vue ? La faillite, nous voila !

    • Absolument. Le dernier secteur exportateur avec le luxe était l’agriculture. Mais ils sont en train de la tuer avec les interdictions des pesticides et du Glyphosate que 2 études épidémiologiques ont innocenté de provoquer le cancer: (http://cancerspreventions.fr/wp-content/uploads/2014/12/AGRICAN.pdf), www. aghealth.nih.gov). Les deux révélant que les paysans sont moins atteint par les cancers que le reste de la population. L’Allemagne et les Pays-Bas nous ont piqué la place de premier exportateur.
      La France est en faillite complète, les écolos sont ravis la décroissance est effective! La pauvreté se répand plus vite que la Covid.

    • Il reste quand même l’armement. L’agroalimentaire ne va pas trop mal.
      Un peu de criminels climatiques (pétrole et gaz, uniquement à l’étranger) mais avec peu d’avenir.
      Les poussettes Yoyo (il y en a partout).
      OVH dans le numérique.
      Mais c’est vrai que ça n’est plus ce que c’était.

    • Excellent résumé… terrifiant pour l’avenir du pays saccagé par les politiciens. A cela, il faut ajouter que Macron s’acharne désormais à ruiner le petit commerce (3 millions d’emplois) avec ses confinements criminels.

      Un bémol pour l’informatique qui a encore de beaux restes. Le problème de ce secteur est que le principal donneur d’ordre, c’est l’Etat obèse en faillite.

    • Auquel il faut rajouter:
      En consolidant les deux dettes hors bilan et maastricht, on parvient au chiffre de 2668 + 4480 = 7148 Mds. Soit 324 % du PIB.
      Le déficit réel (dépense sur recette) qui est normalement d’environ 15%, va probablement monter à 20% ou plus cette année.
      Et il reste seulement 13 millions d’emplois du secteur privé pour tout payer.
      .
      Si la France n’était pas « too big to fail » elle serait déjà Grécisée depuis très longtemps, mais ce délai de grâce n’aura fait qu’empirer la situation.

  • L’épouvantail du tri commence à être une réalité à Marseille depuis que ce gouvernement de criminels a décidé de limiter l’accès à l’hydroxychloroquine.

    Raoult a décidé de porter plainte…

  • Même si personne ne voudrait être à sa place pour gérer cette crise Covid, le Président Macron défend surtout son poste de privilégié à vie.
    Il aura beaucoup de mal à défendre son bilan catastrophique.

  • Un seul mot : bravo.

    Et si réellement 70% des Français approuvent le confinement, alors ce pays est bel et bien foutu.

  • « Le socialisme à la Française joue aujourd’hui ses dernière cartouches. »

    Puissiez-vous dire vrai. Lorsque la France abandonnera le socialisme pour embrasser le libéralisme, elle se redressera rapidement. Seule la liberté conduit à la prospérité.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La grande distribution ferait-elle plus que l’État dans la défense du pouvoir d’achat des Français ?

En tout cas, une nouvelle étude de la Fondation Jean Jaurès indique que le poids des Leclerc, Carrefour et autres Monoprix pèse beaucoup plus lourd qu’on ne le pense, jusqu’à se substituer à l’État social économiquement, politiquement et culturellement.

Alors que les parlementaires viennent de voter la loi sur le pouvoir d’achat, les magasins Leclerc avaient dès mai dernier bloqué le prix de 120 produits de première nécessité jus... Poursuivre la lecture

législatives Macron
3
Sauvegarder cet article

Par Franck Arnaud Ndorukwigira.

 

La réalité est là, l’Afrique est la terre convoitée par les grandes puissances. La récente visite sur le continent de Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, et celle prochaine en août 2022 d’Antony Blinken, chef de la diplomatie américaine, en témoignent. Une convoitise d’ailleurs qui vient de conduire Emmanuel Macron en Afrique, pour combler le vide des relations entre la France et l’Afrique.

Sauf que la France y va par un chemin sinueux. En critiquant la soi-disant... Poursuivre la lecture

Les Jeux Olympiques devaient être une fête, une sorte de Coupe du monde 1998 bis destinée à faire briller la France et ses élites politiques à l’international. En quelques années de crises politique, sanitaire et économique, le projet pharaonique pour Paris s’est transformé en une épée de Damoclès suspendue au-dessus de la tête d’Anne Hidalgo et d’Emmanuel Macron.

Anne Hidalgo se consacre aux Jeux Olympiques avec application après sa déconvenue spectaculaire à l’élection présidentielle. Bien que réélue à la mairie de Paris en juin 2020... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles