Attentat contre Charlie Hebdo : face au terrorisme, défendre la liberté

Le meilleur moyen d’honorer la mémoire des victimes des attentats est de tout faire pour préserver l’esprit des Lumières qui est notre héritage commun.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Manifestation 11 janvier 2015 Charlie Hebdo (Crédits : Olivier Ortelpa, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Attentat contre Charlie Hebdo : face au terrorisme, défendre la liberté

Publié le 1 septembre 2020
- A +

Par Frédéric Mas.

Il y a 5 ans, les frères Kouachi faisaient irruption au sein de la rédaction de Charlie Hebdo, tuant 11 journalistes et dessinateurs dont Charb, Wolinski, Tignous, Cabu et Honoré1. S’ensuivit une vague de protestation populaire et pacifique en mémoire des victimes. Pour soutenir la tolérance sociale et religieuse, la liberté de la presse et la liberté d’expression, des milliers de citoyens sont descendus spontanément dans les rues pour manifester.

La réponse politique à ce moment d’émotion collectif politique fut rapide et ambiguë. Très rapidement, les discours sécuritaires ont commencé à se durcir et à se normaliser au sein de l’opinion publique. Certaines franges de la classe politique en ont profité pour pousser leur agenda autoritaire : face au terrorisme, c’est l’ensemble de la population qu’il faut contrôler.

Certaines franges de la société civile se sont elles-mêmes laissé convaincre. Non seulement les terroristes avaient réussi à réduire au silence les esprits libertaires de Charlie Hebdo, mais ils ont rendu intellectuellement possible une nouvelle étape dans l’érosion des libertés individuelles au nom de la lutte antiterrorisme.

L’esprit Charlie aujourd’hui

Malheureusement, aujourd’hui encore, le terrorisme islamiste ne cesse de faire des victimes en France et dans le monde, et l’encadrement de la liberté d’expression, de penser et de circuler pour prévenir tout risque de débordement est devenu la nouvelle norme. Qui aujourd’hui s’étonne de voir l’armée circuler dans les rues en temps de paix ? Qui s’insurge contre les propositions liberticides qui ont fleuri avec la crise des Gilets jaunes, suscitant l’inquiétude de certaines instances internationales ?

Le libéralisme s’est construit au fil des siècles sur la tolérance religieuse, la nette séparation de ce qui relève du droit et de ce qui relève des croyances religieuses privées, et la liberté de conscience. L’esprit Charlie porté par les citoyens, qui doit perdurer malgré tout au-delà des sirènes de l’autoritarisme et face aux intimidations islamistes, c’est celui de la liberté. Le meilleur moyen d’honorer la mémoire des victimes des attentats est de tout faire pour préserver l’esprit des Lumières qui est notre héritage commun.

Article initialement publié en janvier 2020.

  1. Il nous faut aussi mentionner le nom de la douxième victime, Ahmed Merabet, morte assassinée pendant la fuite des deux assaillants.
Voir les commentaires (10)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (10)
  • Je suis tout à fait d’accord avec M. Mas quant aux atteintes aux libertés de la part des gouvernements successifs depuis Charlie ; j’y apporterai cependant une nuance : je ne suis pas sûr du tout que les « libertés » des islamistes* et plus généralement des militants anti-français (rappeurs et autres indigénistes), soient frappées aussi durement que les libertés des citoyens ordinaires. Que ce soit sur le plan de la liberté d’expression (censure à géométrie variable), ou sur celui de la liberté d’aller et venir (voir le nombre de terroristes potentiels laissés en liberté). Autrement dit, l’État français semble, une fois de plus, fort envers les faibles et faible envers les forts.

    Il y aurait par ailleurs beaucoup à dire sur la spécificité de la religion musulmane par rapport aux autres, et particulièrement sur son rapport à la liberté, qui fait qu’on ne peut cantonner la question à la seule question de liberté de conscience, la concernant. car elle ne reconnaît elle-même pas, à la différence des autres confessions religieuses, la liberté de conscience.

    * par islamistes j’entends non seulement ceux qui se revendiquent comme tels, mais aussi tous ceux qui les soutiennent silencieusement, et ils sont nombreux, à en juger par les sondages faits sur le sujet de temps à autre

  • « L’esprit des Lumières », « La liberté », en passant par les valeurs de la République et les droits de l’Homme (pardon, droits humains… soyons inclusifs…) etc. que l’on invoque doctement depuis son petit intérieur douillet, finissent en fait par me fatiguer.
    Notre pays a une histoire, une culture et des traditions qui ne commencent pas à la révolution française.
    Un pays n’est fort que si, non seulement il affirme ses valeurs et assume son histoire, mais également s’il est implacable avec ses ennemis.
    On a plutôt de la chance avec les islamistes car ils ne finassent pas et s’affichent clairement comme nos ennemis. On peut déjà commencer par expulser tous ceux qui ne sont pas de nationalité française, quitte à dénoncer des accords de coopération avec les pays récalcitrants à reprendre leurs nationaux.
    Quant à ceux qui sont de nationalité française, nous avons un arsenal juridique amplement suffisant pour les mettre hors d’état de nuire. Il suffit de le vouloir.
    Les nounours, les bougies, les larmes de crocodiles et les padamalgam, j’en ai quelque peu assez…

  • Tous les jours des gens meurent dans des attentats perpétués au nom de l’i3lam pas seulement Charlie. Mais voila ce sont des journalistes alors les journalistes en bon nombrilistes ne voient qu’eux mêmes. La liberté c’est la liberté de dire mais c’est aussi la liberté d’être tout simplement . Et beaucoup plus de gens meurent aujourd’hui en France ou ailleurs car ils sont simplement ce qu’ils sont : des jeunes allant écouter de la musique, des juif allant à l’école, des chrétiens à l’église ou pas, des policiers assurant la sécurité , des familles au 14 juillet etc . etc .

  • Pour réellement défendre la liberté d’expression, il aurait fallu aller plus loin que « descendre dans les rues pour manifester » (ou acheter un journal en signe de soutien.)
    .
    Il aurait fallu que le peuple français force la classe politique (en premier lieu François Hollande) à supprimer toutes les lois visant à censurer les « racistes, islamophobes, xénophobes, antisémites, sexistes, homophobes… » (l’État n’a pas le droit de ruiner ces derniers ou de les foutre en taule s’ils ne font que s’exprimer pacifiquement.) Et il aurait fallu supprimer toutes les subventions destinées aux médias et associations opposés à la liberté d’expression.

  • Les trois attaques de 2015 ont juste fait peur aux gens, c’est ce que le terrorisme fait… L’esprit « Charlie » a été la réaction sidérée d’une population en état de choc traumatique suite à un acte de guerre. Je crois que cet « esprit » n’a été qu’une vague de stupeur irrationnelle et il n’a finalement généré que des bougies dans la rue, du déni de réalité et de la peur. Et la peur n’appelle pas à la liberté mais à plus de sécurité. Les hommes de l’état l’ont vite compris…

  • Il n’existe plus de liberté en fRance. Voir l’affaire Valeurs Actuelles ou les tocards voient un problème là ou il n’y en a pas.
    Un dé puté devrait pouvoir être mis en scène, car étant une personnalité publique, son image ne lui appartient pas. Même un dé puté devrait être critiquable d’une manière ou d’une autre, parce que lui ne va se gêner pour venir nous emmerder.

    • par la violence et la menace … pas par » la peur »…ce qui ennuie avec valeur actuelle n’est pas la controverse qui est essentiellement gagnée par la député.. quoique..
      si un jour on veut sortir de la victimisation et de la culpabilisation on doit aussi sortir du stéréotype noir opprimé blanc oppresseur..

      c’est les sanction possibles..

  • Défendre la liberté contre tous les terrorismes, lesquels consistent à opprimer cette liberté par la peur.
    Le rappel des attentats contre Charlie Hebdo ne doit pas nous faire oublier que c’est l’Etat, aujourd’hui, qui exerce une action de type terroriste sur la population.

  • reste que je suis charlie a été pour moi la victoire de l’ambigu.. que voulait dire je suis charlie ? nul ne le sait au juste mais quand d’aucun osait dire je ne suis pas charlie..ils se faisaient agonir..

    justement non les gens n’ont pas manifesté pour la liberté d’expression ou de penser.
    ça na pas été « touche pas à ma liberté de penser » mais plutôt le début d’il est obligatoire de bien penser…

  • Les Je suis Charlie n’ont pas défendu la liberté d’expression mais une revue de gauche, anticléricale, antimilitariste et anticapitaliste! Ce n’est pas la même chose, ils sont tous d’accord pour censurer les gens de droite et les empêcher de s’exprimer!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Mettons nous un instant à la place d’un Vladimir Poutine. Il faut bien comprendre qu’il lui est impossible de perdre cette guerre, puisqu’une défaite en Ukraine ouvrirait une boîte de Pandore extrêmement dangereuse pour l’unité de la fédération de Russie face aux velléités d’indépendance que pourraient manifester certaines républiques du Caucase entraînant de facto un effet domino sur d’autres républiques à forte population musulmane.

Pour l’instant, une certaine stabilité des relations entre le Kremlin et ses inféodés prévaut (Tchétch... Poursuivre la lecture

Le canal du parti libertarien russe (PLR) rapporte que l’appartement de son président Boris Fedyukin a fait l’objet d’une perquisition par la police dans le cadre d’une procédure liée au terrorisme.

Le mandat de perquisition indique que le 24 septembre, l'administration de la ville a reçu un courriel concernant le bombardement de tribunaux. Une procédure pénale aurait été engagée en vertu de la partie 3 de l'article 207 du Code pénal concernant les « fausses déclarations d'un acte de terrorisme dans le but de déstabiliser les autorités... Poursuivre la lecture

Alors que la France connaît une flambée des prix de l’énergie et une ruée vers le chauffage au bois, le Sénat a cette semaine voté et enrichi le projet de loi sur les énergies renouvelables.

La France paie l’impréparation de sa politique d’infrastructures et en particulier de sa politique énergétique ; mais pas seulement car les causes sont multiples et encore débattues. De l’inflation globale provoquée par les banques centrales au conflit ukrainien, une des causes les plus éludées est sans doute la pensée écologiste qui ramène l’Occid... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles