L’État panique et nos libertés s’évaporent

Résistance ou résilience, le grignotage continu des libertés publiques aura des conséquences, à commencer par la perte d’autorité de l'Etat.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Photo by engin akyurt on Unsplash - https://unsplash.com/photos/AS-ksEGPa2c

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’État panique et nos libertés s’évaporent

Publié le 20 août 2020
- A +

Par Olivier Maurice.

« Il est important de rassurer les salariés » nous a expliqué Elisabeth Borne pour justifier une nouvelle mesure hautement anxiogène et banalement liberticide à ajouter à une liste déjà bien assez longue : l’obligation du port du masque en entreprise.

Avec un masque sur le nez, il nous sera vraiment absolument impossible d’oublier que la France est en alerte rouge de niveau maximal, en pleine catastrophe interplanétaire, en apocalypse totale, au beau milieu de la fin du monde.

Que ceux (bien trop nombreux) qui auraient été distraits et n’auraient jamais entendu parler de Covid-19, et que tous les autres qui ne prennent pas la situation au sérieux, se le disent !

Avec un masque sur le nez, il sera absolument impossible de penser à autre chose que la menace omniprésente de la bête immonde et invisible, tapie dans l’ombre, vicieuse et implacable, prête à frapper à tout moment. L’ennemi est partout ! Il nous épie. Il nous traque.

Quoi de mieux pour rassurer les salariés qu’un gouvernement qui cède à la panique ?

L’ennemi du dedans

Peut-être pointer du doigt le bouc émissaire tout désigné ! Dénoncer ce grain de sable responsable de tous les dysfonctionnements, cet empêcheur de planifier et de diriger en rond : la liberté.

Chaque jour, on nous égrène donc le bilan dramatique de l’épidémie dû à l’inconscience et l’incompétence de la population. Bilan du nombre de personnes décédées le 18 août en France : 1670 (chiffre moyen du nombre de décès journalier), dont 17 du Covid-19 ; dont la quasi-totalité âgée de plus de 75 ans ou en très mauvaise santé.

Il est donc absolument impératif de renforcer les mesures sanitaires, pour empêcher les Français de faire n’importe quoi.

Parce que les Français font toujours n’importe quoi, ce sont des inconscients. Et des inconscients criminels qui plus est. Pas tous les Français, bien sûr. Pas moi : mais mon voisin.

Le privilège du sermon dominical s’est démocratisé avec la dissolution du Premier Ordre. Le jugement moral, l’argument d’autorité, la dénonciation critique et les généralités accusatrices forment maintenant dans ce pays une vieille tradition populaire, une exception culturelle bien établie qui est passée rapidement du caniveau au journal de 20 heures.

Ce n’est pas la plus reluisante.

Every man wants to be a macho man

Le gouvernement a trouvé un nouveau dada pour pérorer sur les plateaux télé sur l’air de « regardez comme on est des chefs, des vrais, des tatoués, de la race de ceux qui n’hésitent pas à prendre des décisions radicales, mêmes impopulaires et à utiliser la force s’il le faut ! »

Et de devenir ainsi le premier pays au monde à instaurer une mesure dont on n’a aucune idée de l’impact : sur la productivité, l’immobilier, le commerce de proximité, les transports, la croissance, l’équilibre des comptes sociaux, la dette, les impôts… On décide dans l’urgence de manière autoritaire et autocratique et on verra bien…

Personne n’est dupe. Tout le monde a bien compris que le gouvernement est totalement paniqué.

S’il y a deuxième vague, il y aura de nouveau incapacité du système de santé (le deuxième au monde en termes de moyens consacrés) à gérer le flux. Il y aura donc de nouveau confinement et cette fois-ci, se sera le grand saut dans l’inconnu.

La seconde option semble moins risquée sur le papier. Elle fait moins peur. Du moins tant qu’elle ne s’est pas vraiment produite. Tant que n’est pas arrivé le jour où, excédés par les injonctions contradictoires, l’incertitude économique et surtout par la montagne d’interdictions et d’obligations qui s’accumulent à chaque fois qu’un fonctionnaire ou un politicien a une crise d’angoisse, les Français demanderont des comptes.

Après moi, le déluge

Mais avec un peu de chance, ce sera peut-être au ministre suivant de gérer l’immense pétaudière qui va alors se déclencher.

Et il ne faudra pas compter sur la Cinquième République pour sauver la situation. Son contrat social repose sur deux piliers : le système de protection sociale (le meilleur au monde que le monde entier nous envie) et l’art de vivre (dans un pays qui compte autant de fromages que de jours de l’année).

Arracher des planches au second pour colmater le premier qui prend l’eau de toute part n’est sûrement pas une bonne idée, mais quand il y a urgence et quand on n’a pas vraiment le choix…

Perseverare diabolicum

La seule question est de savoir quelle goutte fera déborder le vase.

La limitation de la liberté de se déplacer (la taxe carbone en octobre 2018) a déjà bien failli. La remise en question des jours heureux (la réforme des retraites en septembre 2019) aussi.

Qui sait ce que nous réserve l’automne de cette année…

Surtout que la liste est déjà plutôt longue. Dans la droite ligne des excuses précédentes (les multiples atteintes aux libertés publiques prises au nom de la lutte contre le terrorisme, contre les comportements déclarés haineux, contre la sainte laïcité…), l’excuse de l’urgence sanitaire a elle aussi enchainé une bonne litanie de restrictions et d’obligations, dont de nombreuses ont perduré, ou ont suivi la levée de l’état d’exception :

Et tout cela sans que l’on n’ait la moindre idée de l’horizon auquel pourraient être suspendues ces « exceptions temporaires à la liberté qui reste la règle, l’interdiction étant l’exception ».

En route pour de nouvelles aventures

La notion d’exception en France semble, à l’image des exceptions grammaticales, un peu particulière.

Espérons juste que nos gouvernants cessent par eux-mêmes cette escalade liberticide avant que ne s’enchaine un peu partout la suite du couplet d’une petite chanson dont ils sont censés connaître par cœur les paroles (« Contre nous de la tyrannie… », etc.).

La question qui semble actuellement agiter ceux qui relayent un peu partout les vidéos des villes allemandes, anglaises, belges ou espagnoles noires de citoyens en colère et manifestant contre le port du masque en dénonçant le matraquage liberticide, anxiogène et culpabilisateur, tourne autour de savoir si la date du 12 septembre retenue par les Gilets jaunes pourrait être une bonne idée…

Résistance ou résilience, le grignotage continu des libertés publiques aura des conséquences, à commencer par la perte d’autorité d’un État qui dit bien plus qu’il n’est capable de faire : qui ne peut clairement pas passer son temps à verbaliser les employés ayant retiré leur masque pour aller aux toilettes.

D’une façon ou d’une autre, par la contestation dans la rue ou par la balkanisation, il faudra bien un jour sortir de la crise et remettre l’État, maintenant en roue libre depuis trop longtemps, à sa place.

Voir les commentaires (92)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (92)
  • 30 000 et quelques morts du virus en 8 mois en France ….si la grippe saisonnière devait s’étaler sur le même laps de temps , elle ferait beaucoup plus de morts et pourtant , quand elle se déclenche , il n’y a pas d’obligation de porter un masque ….

    • jacques lemiere
      20 août 2020 at 7 h 40 min

      il ya deux débats, l’efficacité du port du masques et le caractère obligatoire…

      si un commerçant exige le port du masque, c’est son droit à mon opinion..

      comme vous avez le droit d’obliger les gens à en mettre un pour entrer chez vous..

      les masques réduisent sans doute les contagions par postillons…. donc  » en théorie »…ça réduit la contagion;..mais en pratique il faut voir…on a que les meilleurs résultats asiatiques comme « preuves » claires, mais ils sont AUSSI en général plus hygiéniques, nettoyage des surfaces et des mains..

      comme d’hab on va éluder le vrai problème qui est le caractère obligatoire et se focaliser pour savoir si les masques sont « utiles »..

      normalement le gouvernement devrait donner des preuves claires de l’utilité des masques à éviter la contagion ce qui d’ailleurs lui permettrait d’éviter la case obligation pour les gens sensés..

      ce que les individus souhaitent d’abord est d’éviter la contagion , pas en réduire la probabilité par unité de temps de 20% m^me si cela peut sembler collectivement utile..

      on va rappeler cette évidence ..pour le moment le bilan FINAL du virus est déterminée par l’immunité de groupe… ralentir l’épidémie, en diminuer par des artifices sociologiques le bilan de façon temporaire n’est pas sans interet mais d’un autre coté l’intérêt en est limité..

      • jacques lemiere
        20 août 2020 at 7 h 42 min

        en tous les cas, pas « à tout prix »

      • Les pays asiatiques ont fait mieux.. Parcequ’ils ont soigne les gens, le port du masque…. Chut, plus gadjet qu’efficace

        • Parce que les asiatiques ne se touchent pas les uns les autres et lavent (mains, surfaces) sans arrêt

          • Si ils le font est sans doute lié à la densité de leur ville, c’est comme dans une élevage quand c’est trop le veto passe tous les jours et le désinfectant coule à flot… Ce qui n’empêche rien en fait, ça rassure. .

      • @jacques lemiere
        Les épidémiologistes sont clairs : on attrape le rhume de son voisin par les mains, pas par les postillons. C’est une invention de l’Etat pour obliger à ce que tout le monde porte le masque. Si vous ne le portez pas, beurk, postillons, ce sont les autres, dictateurs en puissance, qui vont vous l’imposer. Voyez ce tgv arrête pour débarquer 1 passager qui ne le portait pas, et tout le monde d’applaudir ! Pourtant, vous pouvez retirer votre masque lorsque vous êtes installé à votre place dans un cinéma, dans un bar et…. alors pourquoi pas dans un tgv ???
        Le principal vecteur de toute infection respiratoire, ce sont les mains. Le type enrhumé ne va pas vous éternuer dessus, il va le faire dans un mouchoir, qu’il jettera, puis il boira, et touchera d’autres diverses surfaces. Quand vous débarrasserez son verre, ou toucherez après lui une poignée de porte au boulot, c’est là que vous attraperez les microbes. C’est la même chose pour la gastro.
        La seule chose efficace, à pratiquer en entreprise et partout, est de se désinfecter les mains après chaque mouchage.
        Remettre son masque après s’est mouché ne sert pas à grand chose si on ne se désinfecte pas les mains également.
        Mais ça, comme ce n’est pas visible, personne pour l’imposer.
        Il y avait bien une pub, à une époque, d’un type qui se mouchait dans une gare, qui jetait son mouchoir dans une poubelle, mais la ratait, et un gamin ensuite jouait avec, sa mère l’enguirlandait et jetait le mouchoir dans la poubelle. Et les microbes étaient matérialisé, ils passaient des mains du malade au mouchoir, aux mains du gamin, aux mains de la mère, et le gamin se grattait le visage, se frottait le nez…. s’ils avaient porté un masque, les microbes se seraient tout autant promené et auraient « attendus » le retrait du masque… car qui se désinfecte les mains après l’avoir ôté ?

        • Oui, mais alors pourquoi ne voit-on pas du gel hydroalcoolique partout et n’invite-t’on pas les entreprises à renvoyer chez eux les enrhumés ?

          • Parce que le rhume est un petit virus bénin et qu’une grippe (ou de type… coronavirus) peuvent avoir plus de complications ; mal soigné ou pris en compte en retard chez certaines personnes fragiles ou immunodéprimées.

            • « enrhumé » désignait en occurrence ceux qui se mouchent parce qu’ils ont le rhume, la grippe ou le coronavirus (autres ou plusieurs) …

              Et dans la mesure où il s’agit d’une directive aux entreprises (et non aux crétins que nous sommes au regard du gouvernement), seule une décision et une directive locale de la médecine du travail est nécessaire.

          • Pourquoi n’invite-t’on pas les entreprises à renvoyer chez eux les enrhumés ?
            A partir de l’automne, ça ne ferait plus beaucoup de monde au boulot…

            • A voir.

              Cela à un coût certain (mais qui peut être réduit en ciblant les zones où on veut faire baisser le R0).

              Mais globalement, si vous réduisez la propagation du rhume, de la gastro et la propagation du Covid par ceux qui cumulent sans le savoir, vous êtes probablement gagnant par rapport à des contraintes à l’aveugle.

        •  » Voyez ce tgv arrête pour débarquer 1 passager qui ne le portait pas, et tout le monde d’applaudir!  »
          Typiquement une opération de propagande: 1) un évènement marginal est monté en épingle, 2) but: susciter/réactiver la peur de la répression, 3) message aux anti-masque à partir de deux reactions sur un trottoir: voyez la population approuve ce que fait le gouvernement. 4) en conclusion: faire peur pour asservir, isoler les contestataires.

          • Le but de la manoeuvre serait plutôt de montrer à peu de frais que les autorités font quelque chose. Et quoi qu’on pense de la SNCF par ailleurs, si elle impose le port du masque chez elle, on n’a pas à refuser : charbonnier est maître chez soi.

            • Avec tout le pogon de dingue issu des contribuables qui a été mis dans cette société sous une forme ou une autre, la SNCF vous appartient aussi un petit peu. Quand vous prenez le train vous êtes chez vous et faites ce que vous voulez.

              Sans blague.

        • mais avant tout le virus passe d’abord par les postillons et les voies respiratoires…

          donc le masque à priori peut avoir un interet!! pour éviter de contaminer les surfaces..en postillonnant dessus..

          il me semble clair que les masques ont un interet, mais je n’ai pas d’idée si c’est important ou non.

          masque+lavage de mains mais aussi nettoyage des surfaces dans les magasins..on a tous constaté des incohérences ou des failles..

        • @Raphsud
          Bonsoir,
          En vous lisant, j’ai pensė à la même pub.

          Concernant les mains et la transmission, le Pr Raoult a expliqué le mode de transmission lors de son audition en commission.

          « Mais ça, comme ce n’est pas visible, personne pour l’imposer. »
          C’est exactement ça ! Quand on voit les seules solutions proposées, on se rend compte qu’il n’est questio que de coller des amendes, donc de ponctionner. L’Etat a eu un manque à gagner, a promis des piscines olympiques d’argent, alors qu’il n’en a pas les moyens.

      •  » si un commerçant exige le port du masque, c’est son droit à mon opinion..  »
        Certes, mais si cette exigence est due au chantage gouvernemental, ça pose un problème, non?
        Car enfin, on en est arrivé à ceci: si pas de masque, vous ne pouvez pas travailler, ni manger…

    • Toujours ce genre de commentaires parcellaires et idiots.
      Vous oubliez qu’il y a un vaccin contre la grippe. Si vous refusez le vaccin, il existe des imbéciles comme moi qui payent pour vous soigner

      • commentaire valable que pour les gens qui sont des beneficiaries nets de la redistribution dans le système de santé..

        sinon ..en imaginant que les assurances de santé soient privées..

        alors les assurances font un calcul…tu te vaccines ..pas surprime..

        • cerceilannister669
          23 août 2020 at 15 h 32 min

          Tous dépends de l’âge et des pathologies de la personne en question une assurance privée peu très bien trouvée son compte dans la mort prématurée de l’individu par covid ou grippe. Elle serait idiote d’appliquer une surprime pour tous ses assurés.

    • Et encore, @ Vera, si on en croit le site de l’INSEE, la mortalité de ce virus est plutôt de l’ordre de 26-27.000 : c’est la surmortalité observée entre la mi-mars et la fin avril. Depuis début mai, la mortalité en France est revenue à la normale (légèrement inférieure à celle de 2019, pour être précis). Cette épidémie est TERMINÉE, n’en déplaise à tous les pétochards liberticides.

      • on ne vas pas dire épidémie, mais morts du virus, vous n’en savez rien, moi je regarde la suède comme étalon… en tenant compte du fait que la suède est différente en terme de contagion, il est fort possible qu’on ait une potentialité de plusieurs millers de morts.. peut être l’hiver prochain.. et si le déclin des cas en suède est lié à une forme de saisonnalité;..on ne sait plus du tout..

        reste que oui pour le moment je ne vois aucune raison de unquieter maintenant, quand on regarde le nombre de morts..

        • L’important n’est pas le nombre de morts, mais la différence dans le risque pour un individu de mourir au cours de l’année qui vient. Ce risque a fortement augmenté en mars, est rapidement redescendu depuis, mais il reste bien (trop) supérieur à ce qu’il était en août 2019.

        • … et les mesures gouvernementales ne le réduisent pas significativement.

      • la surmortalité n’est pas la surmortalité par le covid. mieux je vous mets au défi de me donner un moyen absolu pour attribuer une mort au covid.. on est au final obligé de faire des hypothèses sur la mortalité pour en déduire une mortalité due au covid me semble t il..

        • Que voulez-vous, les spécialistes de ces questions, à l’INSEE et ailleurs dans le monde, qui calculent le nombre de victimes des événements comme les épidémies ou les canicules, sont sans doute des imbéciles finis.
          La question n’est pas ‘d’attribuer une mort au Covid’, mais d’évaluer l’impact d’un événement sur la mortalité dans un pays donné. Le chiffre n’est évidemment pas précis à l’unité près (d’où mon 26-27000), mais à 5-10% près oui, il l’est. Certainement plus que le chiffre annoncé par le gouvernement, qui confond des gens morts DU Covid et des gens morts AVEC le Covid, et qui « oublie » de compter les gens morts chez eux sans avoir été testés au Covid.
          Un exemple d’article, en anglais, où la mortalité du Covid est comparée entre pays sur la base de la surmortalité : https://www.economist.com/graphic-detail/2020/07/15/tracking-covid-19-excess-deaths-across-countries
          J’ajoute qu’il a été discuté de cette approche sur le blog du mathématicien (et président de l’asso des climato-réalistes) Benoît Rittaud, et que personne ne la remet en cause – et pour cause.
          Alors vos critiques à la mords-moi le nœud, si vous savez ce que j’en pense…

          • « la mortalité de ce virus est plutôt de l’ordre de 26-27.000 : c’est la surmortalité observée entre la mi-mars et la fin avril ». c’est ce que vous écrivez !! VOUS!!!!
            or ..non…
            incroyable…
            en outre relisez vous..

            « la mortalité n’est pas de 30000 morts mais de l’ordre de 2600 27000 »

            si les spécialistes parlent ainsi on peut s’en passer,

            30000 est aussi pour moi de l’ordre de 26 000 pas pour vous alors quoi?
            c’ets pour faire savant.??

            que veut dire de l’ordre de 26000 pourquoi d’ailleurs de l’ordre 26 000 27 000???? ça suggère que vous vouliez dire que l’insee l »évalue ENTRE 26 000 et 27 000

            pour conclure Bien sur que SI ne pas savoir attribuer UN mort au covid 19 ai niveau individuel pose question et remettraz TOUJOURS en cause un décompte qui ne pourra etre fait que par rapport à la mortalité…et essentiellement deviner « ce qui aurait du etre »…

            vous vous la jouez facile vous!!!!

            vous devriez vous mordre le nœud un peu plus ça vous aurez amenez à moins croire les preuves sur le traitement du marseillais qui bien sur est credible car c’est un grand scientifique…..

            vous prenez les gens pour des imbeciles que les calculs soit fait par des gens compétents…ne change rien…

            des tas de gens compétents font des estimations des morts par la pollution ..
            argument d’autorité à tous les étages…
            pour conclure Bien sur que SI ne pas savoir attribuer UN mort au covid 19 au niveau individuel pose question et remettra TOUJOURS en cause un décompte qui ne pourra être fait que par rapport à la mortalité…et essentiellement deviner « ce qui aurait du être »…

            • Vous avez un problème.
              Je ne vous ai pas sonné, et vous venez me chercher : ne vous étonnez pas si je vous renvoie dans les cordes.
              Vous ne comprenez pas des choses élémentaires telles que :
              1- ce sont les chiffres de surmortalité qui comptent plus que les « chiffres officiels Covid », tout comme pour la canicule ou la grippe saisonnière : désolé, je ne peux rien pour vous, à ce niveau
              2- j’abondais dans le sens de Véra, à savoir que les mesures liberticides prises par le gvt sont disproportionnées par rapport à la réalité de la situation.
              Prenez du repos, ça vous fera du bien et ça nous fera des vacances. Je ne vous spoile pas, évitez de me spoiler SVP, merci.

        • C’est une recommendation de l’OMS depuis le début de l’épidémie, tout infecté par le virus qui meure est comptabilisé comme mort. La France suit cette recommandation, mais pas l’Allemagne.
          Ce qu’il faut regarder, c’est le nombre de décès en EHPAD par an. Par exemple, il y a eu 150.000 décès en EHPAD en 2015. On verra le chiffre 2020, début 2021.

  • Le mot panique est de trop, l’état n’est pas panique du tout, il suit un plan qui semble aussi mondial que le rca,. Au fait des nouvelles des fameuses commissions parlementaires ? Que va t il se passer lorsque le non travail indemnisé cessera ?

    • L’état n’est pas paniqué, il est ravi d’avoir une bonne excuse pour faire impunément n’importe quoi. Mais il ne suit aucun plan, il improvise et ça marche bien que ça ne tienne pas debout.
      Que se passera-t-il quand le non-travail cessera d’être indemnisé ? Ils trouveront bien quelque chose… C’est exactement le contraire d’un plan, lequel demanderait un génie d’organisation dont ils sont à des années-lumière. C’est un don du Ciel, une manne providentielle pour eux.
      Et que pourraient faire ceux qui travaillent dur malgré les conditions, mus par leur conviction et leur conscience professionnelle, en voyant que les primes vont d’abord aux administratifs oisifs ? Se mettre en grève contre leur conscience ?

      • L’état n’a pas besoin de s’excuser de faire n’importe quoi, ce n’est pas n’importe quoi depuis le départ, il y a une planification, un caneva qui a eu comme point de départ l’interdiction de la chloroquine, puis attendre suffisamment de morts pour confiner, en suite on fait un pseudo déconfinement pour finir par imposer des chaînes, enfin des élastiques aux oreilles des français, on entraîne ainsi des tensions entre les gens, la répression ne devrait plus tarder avant de déclarer la faillite de la France et la mise sous tutelle du fmi, fin du plan.

  • L’Etat panique ou l’Etat organise la panique ? Quand à longueur de journées France Inter nous rebat les oreilles avec le nb de morts, et la rentrée qui risque de ne pas s’effectuer et le port du masque au travail… j’imagine les professionnels des plates-formes téléphoniques… Nous fonçons vers le vaccin obligatoire avec menace de PV à 135 € ! Ns refuserons une fois, deux fois pour les téméraires et deviendrons de force des vaccinés-pucés !

    • L’Etat n’organise pas la panique, il donne des chiffres assortis de commentaires disons douteux(*), les médias les diffusent sans vergogne, et les polémistes, au lieu de commencer à rétablir les faits, se lancent dans des excès manichéens genre « ça n’a jamais tué personne » contre « il faut confiner tous et toutes de toute urgence ». Les auditeurs ne paniquent même pas non plus, ils sont désorientés, et au lieu de chercher à se renseigner et à analyser, se demandent juste quel gourou suivre, entre les plus extrêmes des polémistes et les plus ringards des politiciens, aussi incompétents les uns que les autres… Je dirais qu’ils s’offrent de bon coeur aux manipulateurs.
      (*) Les 7 derniers communiqués successifs de Ministère :
      11/8 — 191 admissions en 24H, en hausse
      12/8 — 143 admissions en 24H
      13/8 — 201 admissions en 24H, en hausse
      14/8 — 173 admissions en 24H, en hausse
      17/8 — 234 admissions en 24H, en hausse
      18/8 — 185 admissions en 24H, en hausse
      19/8 — 162 admissions en 24H, en hausse
      Comme disait l’officier au champ de tir, « Corrigez la hausse ! », et comme disaient les bidasses, « Oui mon lieutenant ! » et in petto « C’est quoi la hausse ? »

      • Que signifie « admissions »?
        Les gens admis à l’hôpital – pour quelque cause que ce soit – sont testés. S’ils sont positifs, ce sont des admissions Covid. Comme les morts avec le Covid sont devenus des morts du Covid.
        La réalité est « arrangée » pour servir les objectifs de cette imposture.
        (Ce qui ne veut pas dire qu’il n’y ait pas eu d’épidémie, c’est son exploitation qui est problématique)

        • Hanlon, encore une fois ! Allez lire les communiqués, c’est « Personnes hospitalisées pour une infection COVID-19 ». L’important est d’abord qu’à l’exception du 12/8 et peut-être du 13, le rédacteur du communiqué change manifestement le chiffre sans changer le texte, ce qui est à 99.99% de probabilité de la négligence associée à de la bêtise irresponsable. Les communiqués donnent aussi des chiffres associés à des « suspicions de COVID-19 », analysez-les si ça vous chante, mais ne détournez pas gratuitement l’attention de l’incompétence vers un prétendu complot qui résulterait d’un génie d’organisation. Chacun, avec son bon sens, peut espérer faire échec à l’incompétence, et la théorie du complot est une mauvaise excuse pour ne pas exercer ce bon sens.

          • Il ny a oas de thèorie du complot (expression qui laisse entendre qu’il y a une théorie, mais pas de complot…). Il y a des faits, il y a des contradictions, il y a aussi des événements passés, il y a des livres, des articles, des analyses à partir desquels le bon sens peut orienter vers une action coordonnée entre différents acteurs.

      • commentaires si douteux voire si inutiles et qu’on devine fallacieux qu’on ne peut se demander la RAISON pour laquelle des chiffres sans interets sont donnés..

      • Je complète :
        20/8 — 149 admissions en 24H, en hausse

    • @ Paysanne : je dirais que l’État organise la panique pour ne pas avoir la sensation d’être le seul à paniquer. Bien des responsables politiques (voire hauts fonctionnaires) paniquent réellement, à la fois à cause du « risque pénal » qu’ils courent, comme l’aurait dit Macron à de Villiers mais aussi des conséquences sur les futures élections. Donc quoi de mieux pour les hommes de l’État que de faire en sorte que la population panique encore plus qu’eux ? Cela permet au minimum de détourner l’attention. Cerise sur le gâteau : leur cote de popularité remonte. C’est-t-y pas beau de pouvoir consolider sa place, avec le consentement de la population, malgré une gestion calamiteuse de la situation ?

  • Pendant ce temps: la tuberculose tue 4000 personnes par jour, tous les jours.

    • Oui mais on s’en moque ça ne touche qu’une certaine catégorie de personnes à risques… Oh wait… comme le Covid…

    • Tuberculose : exact, 1.5 million / an, dont 25 % lié au sida,
      Les deux tiers des cas sont concentrés en Inde, Chine, Indonésie, Philippines, Pakistan, Nigéria, Bangladesh et Afrique du Sud.

      Covid : environ le même nombre de morts, sur base annuelle ( en gros, 720.000 morts entre mi-mars et mi-août, soit 1.7 millions en base annuelle, mais concentré en Europe et Amérique

  • Le dictateur communiste chinois à l’origine du développement de la pandémie fait école.
    Les gouvernements dits démocratiques rêvent de pouvoir l’imiter.
    « Travaille, consomme et tais toi »
    L’Etat veille sur toi.
    Adieu LIBERTE!

  • Les cartes statistiques montrent très clairement qu’il y a un problème en région parisienne et pas ailleurs. Avez vous eu cette information par les médias?

    • Soyons honnêtes, j’ai eu par les médias l’information que les statistiques sont rapportées au domicile du testé, ou à son aéroport d’entrée pour les étrangers. Donc le Parisien testé à positif à Bordeaux augmente la statistique à Paris. Et l’état, dans sa grande intelligence, considère donc que le problème ne peut pas être circonscrit à Paris et au voisinage des aéroports et doit donner lieu à des mesures nationales… Ce serait autre chose que ça serait d’un comique irrésistible.

      • Mieux !

        Il augmente la statistique à la fois à Paris et à Bordeaux !

        Enfin ça ne m’étonnerait pas…

      • J’ai sous les yeux le bilan de ars de ma région (accessible sur le net) et les résidents extérieurs ne sont pas comptabilisés dans le total régional, ainsi que les positifs au domicile inconnu :).

      • De toutes façons, la dangerosité d’une épidémie se mesure au nombre de morts et pas au nombre de tests positifs. Si la population est largement immunisée parce qu’ayant été en contact avec le virus, on va avoir autant de tests positifs!
        Il faut ajouter aussi que le niveau d’amplification des PcR n’est pas homologué. Plus il est élevé, plus on a de chances de trouver des « cas »…

    • N’oublions pas que c’est en région parisienne que le risque de jaunisse – maladie bien plus grave pour les politiciens que le Covid – est le plus élevé.

  • Et désormais tout ce corona circus pour un simple rhume… À vos souhaits !

  • La petite bête
    20 août 2020 at 9 h 39 min

    Le gouvernement ne cède pas à la panique, il l’instaure. Sur commande et avec des buts bien précis.

  • Liberté ! Liberté chérie,
    Combats avec tes défenseurs !
    Je pense que ce passage de notre hymne national est passé à la trappe…

  • Laurent Lenormand
    20 août 2020 at 9 h 51 min

    Excellent article. La notion de liberté est clairement devenue secondaire dans un pays vieillissant et paralysé par la trouille. L’Etat, obèse et impotent, a montré son incapacité à gérer ce genre de situation. Il a laissé s’installer une caste de « virusocrates », mélange de hauts fonctionnaires, de médecins et d’oligarques financiers, qui tiennent le pays sous une chape de plomb.
    Jusqu’où ira cette fuite en avant ? Les semaines qui viennent nous le diront sans doute.

    • Cette caste ne pourrait rien si la population était saine d’esprit et non decérébrée par la propagande et le formatage EN…

  • Pour continuer votre liste prospective…
    Il y aura, comme tous les hivers, une épidémie de grippe
    (Petit rappel pour l’exemple: http://www.leparisien.fr/archives/une-grippe-meurtriere-13-01-2017-6561396.php)
    Sauf qu’elle sera attribuée au Covid et que cela permettra toutes les mesures liberticides possibles (jusqu’à un « vaccin » imposé éventuellement par la force – en fait une injection qui fera de nous des OGM humains et permettra notre traçage social).
    D’ailleurs, dès les premiers rhumes, les urgences seront engorgées, ce qui permettra « d’agir » avant même toute épidémie de grippe.

    • Pour rappel, E. Philippe avait dit fin avril: « on ne reviendra pas à la normale avant longtemps, il va falloir s’habituer à vivre avec ce virus…», et personne n’avait demandé: qu’en sait-il, pourquoi cette grippe serait-elle si différente des autres? (et on sait maintenant qu’elle n’a pas augmenté significativement la mortalité générale).
      Il n’y a que deux explications: soit il savait qu’il s’agissait d’une attaque biologique (on ne peut rien exclure) et donc, qu’elle peut recommencer à tout moment. Soit il prévoyait déjà de prolonger le plus longtemps possible l’état d’urgence sanitaire en invoquant tous les prétextes qu’il faut pour cela. Quitte à mentir ou à cacher les chiffres réels.
      Le confinement et les autres mesures liberticides ne sont pas un moyen sanitaire mais un objectif politique. Depuis le début.
      Tout cela était prévu, et prévu au niveau mondial.

      • @la petite bête
        Bonsoir,
        « on ne reviendra pas à la normale avant longtemps, il va falloir s’habituer à vivre avec ce virus…»
        Un autre ministre avait prononcé quasiment la méme phrase concernant le risque terroriste, Emmanuel Vals.

    • Ces projections sur l’avenir n’ont qu’une chance de ne pas se réaliser: que des voix comme celle-ci se fassent entendre largement
      https://youtu.be/waICZiNYhq4
      Ce n’est pas gagné.

  • Facile aussi de critiquer toujours et toujours le gouvernement. Pour que les choses soient claires: Je ne suis pas macronien, mais alors pas du tout.
    Ceci posé en préambule, « …nos libertés s’évaporent » ??!!!
    Le rédacteur, Olivier Maurice connait il vraiment les états où les libertés se sont évaporées ??? Certainement pas, j’en prends le pari.
    Veut-il des exemples de pays où les citoyens sont privés de libertés ?? De libertés les plus fondamentales, par exemple la seule liberté de traverser hors les passages cloutés, la liberté de lire, d’écouter des radios hors de la pensée unique, la liberté de naviguer sur le Net, la seule liberté de se déplacer à sa guise, de parler,… la liste est loin d’être exhaustive. La Chine par exemple, la Corée du Nord, le Qatar, pour partie La Russie, certaines dictatures de l’Amérique latine peuvent faire l’objet du courroux de notre rédacteur.
    Mais enfin et pour revenir au sujet: LE MASQUE.
    Que faudrait-il faire ?? Rien ?? Laisser le choix du libre port aux citoyens (quand on constate le comportement d’une fraction significative des individus on prend peur).
    Ceux qui aujourd’hui reprochent au gouvernement cet « autoritarisme », que ne gueuleraient-ils pas si nous devions atteindre des niveaux de contaminations identiques à ceux de fin avril dernier.
    Le gouvernement est dans le flou le plus complet, les épidémiologistes sont dans le brouillard, les pseudos savants se contredisent , alors que faire ??? A défaut de mettre en place la solution la plus efficace (le confinement total) il faut trouver un compromis entre liberté et réalité économique.
    Le masque fait selon moi partie des solutions les moins contraignantes.
    Pour clore mon propos: Je suis anti-vaccin !!

    • Le gouvernement doit faire ce qui est efficace, c’est-à-dire traiter les clusters, qui sont les établissements hospitaliers, le foyer, les lieux de travail.
      Le port du masque obligatoire dans les magasins, les bureaux est cohérent. A l’hôpital il est la règle.
      Reste les lieux en plein air et là rien n’indique que cela est efficace, sauf pour les politiques qui occupent le terrain médiatiques.
      Le port du masque dans la rue est très intrusif, avant son obligation je portais de bonne grâce un masque 20 minutes par semaine, maintenant 3 à 4 fois par jour.
      PS le confinement (stay-at-home) n’est pas efficace et même augmente la contamination. Vous voyez bien que la deuxième cause de clusters est le domicile.

    • Pour avoir été en Chine, je n’ai absolument pas vu tout ce que vous listez comme manque de liberté fondamentale… Les chinois peuvent naviguer sur le net et lire des éléments « censurés », via les vpn. D’ailleurs j’ai trouvé que certains sujets internationaux sont traités de manière beaucoup plus objectif que chez nous, c’est pour dire !
      Et si vous parlez de Hong Kong pour l’immense majorité de votre liste, le contexte est beaucoup plus compliqué que nous le rapporte nos médias…
      Concernant le port du masque et les avis des médecins, le confinement total n’a jamais été LA solution et l’immense majorité des médecins le disent ! La preuve a été vue dans les pays qui ont quasi pas de morts durant le plus haut de la crise… C’est le confinement CIBLE qui marche. Faut arrêter de dire que que les opposants au confinement ne veulent AUCUN confinement, c’est faux ! Tout comme le port du masque, les opposants au masque s’oppose à l’obligation (+ amende) alors que la RECOMMENDATION est plus de mise, surtout en cette période chaude.
      Et pour le port du masque,

    • A Katsini
      Vous êtes peut-être anti vaccin, mais en tous cas rudement « contaminé » par les médias subventionnés.
       » Le gouvernement est dans le flou le plus complet, les épidémiologistes sont dans le brouillard,… »
      Comme je l’exprimais dans un commentaire précédant :  » Le socialisme est plus dangereux que le covid. Les socialo, sur le plan politique, sont en perte de vitesse. Ils s’appuient donc sur le virus (quelle bonne aubaine), avec l’aide des médias (à leur bottes) et de sanctions financières, pour reprendre les rennes du pouvoir… CQFD ! Un autre volet du problème est que la rentrée risque d’être houleuse, du moins en France. Nos guignols paniqués, ayant le trouillomètre à zéro, veulent contrecarré ces manifestions en agitant la  » terreur  » du virus et de sa contamination.  »
      Quant aux épidémiologistes, ils sont clairs dans leurs analyses : la dangerosité du virus ne se compte pas, par rapport aux cas positifs (suite à des tests), mais au nombre de décès dû au virus. Or cette dernière donnée est devenue insignifiante, 18 décès depuis le 1er juillet ; on ne peut donc plus parler d’épidémie ! Ils précisent bien, d’une part que la grippe à fait plus de mort que le covid, et d’autre part, qu’actuellement aucun élément sérieux ne permet d’envisager une « seconde vague » à la rentrée… à moins de lire l’avenir dans le marre de café ou de fait appel à « Madame Soleil ».

    • Les libertés fondamentales sont des principes intangibles qu’on ne saurait bafouer sans un risque plus grand que celui qu’on veut éviter.
      Une chose est de conseiller, par exemple, aux personnes fragiles de limiter leurs déplacements à l’extérieur,, autre chose de boucler tout le monde à la maison. L’imposture Covid cache, en réalité, des intentions bien sombres et les mesures prises sont disproportionnées. A l’époque où le président nous déclarait en guerre, nous avions, de mémoire, 48 morts.
      J’ai regardé les stats de l’Insee pour comparer les 3 mois d’épidémie avec les 3 mois de la grippe 2016-2017: e 2020, nous avons eu 2624 morts de plus toutes causes confondues. C’est pour ce nombre, à comparer avec nos 650 000 décès annuels quon a arrêté l’économie… .

      • Pour défendre la liberté, conseiller de se boucler soi-même si l’on est fragile ! Question personnelle : vous êtes fragile, vous ?
        Moi, je conseille plutôt de se comporter de manière à ne contaminer personne si l’on n’a pas une confiance raisonnable qu’on n’est pas contagieux. Et, encore une fois, d’estimer les risques à venir plutôt que de vivre tourné vers les statistiques passées.

    • @Katsini
      Bonsoir,
      « Le gouvernement est dans le flou le plus complet, les épidémiologistes sont dans le brouillard, les pseudos savants se contredisent , alors que faire ? »
      On écoute ce que dit le spécialiste mondial numéro 1, qui est français, et qui étudie les corona virus depuis 30 ans. Et on ne l’empéche pas de travailler, ni de soigner les malades (tels Estrosi, ou des députés) avec ce que d’autres ont essayé, en interdisant le produit qui semble fonctionner : l’hydroxychloroquine associée à l’azytromicine.

  • L’objectif de l’Etat est d’augmenter son pouvoir sur les citoyens; le virus est un bon moyen d’y parvenir.
    C’est de l’oppression. Or comme on le sait, un des droits naturels dont nous bénéficions est… la « résistance à l’oppression ».
    Bref, résistons! La constitution nous y invite.

  • La prophylaxie vous connaissez ? Ah ! C’est privatif de liberté…
    Le gouvernement essaye de suivre les faits, c’est ce qui est dérangeant car rien n’est certain, le plan est établi selon les informations du jour.
    Le drame c’est que le gouvernement ne suit pas totalement ce que dit l’OMS, il a omis l’éducation des populations depuis mars…Les savoirs être et savoirs faire, c’est semble-t-il de la blague. Mais c’est ce qui vous aurez permis de comprendre !
    La grippe si elle fait de nombreux morts n’a jamais engorgé le système de soin. Rester 2 mois en soins intensifs est privatif de liberté, si en plus on vous plonge dans le coma…
    Je me fais vacciner contre la grippe depuis l’année 2000 sans interruption pour moins de 10€, mon employeur me l’offrait !
    Il n’y a que 3 millions de personnes qui le font tous les ans, les seules personnes responsables sur les 65 millions… C’est très peu, vous devriez prendre votre plume pour vous indigner de ça.

    • Les savoirs être et savoirs faire, c’est semble-t-il de la blague. Mais c’est ce qui vous aurez permis de comprendre !

      C’est sur qu’en employant les verbiages de l’EN, tout le monde va comprendre …

    • Sur l’engorgement en cas de grippe
      http://www.leparisien.fr/archives/une-grippe-meurtriere-13-01-2017-6561396.php
      La différence est le traitement médiatique. Vous n’avez pas relarqué qu’on ne parle que de cette « pandémie » depuis des mois?

    • 3 million s de vaccines contre la grippe… C’est faux, tout le personnel médical est vaccine plus les vieux et personnes à risque.. Comme moi et c’est gratos. (je ne me vaccine que tous les 3 4 ans ou souche nouvelle comme h1n1 )

      • Le vaccin contre la grippe pricure une fausse sécurité. Pour information, l’efficacité vaccinale chez l’ensemble des personnes à risque est de 47% tous virus confondus, 69% contre le virus A(H1N1) et 33% contre le virus A(H3N2). (*)
        En cas d’épidémie, si vous êtes fragile, mieux vaut être prudent et renforcer vos défenses immunitaires.
        (*) https://www.santepubliquefrance.fr/content/download/128121/document_file/160871_bulletin-grippe-s15-bilan.pdf
        (Page 7)

      • Fausse sécurité. Mais visiblelent, il est interdit de le dire, même si les rapports de Santé publique France indiquent une efficacité de 47% chez les sujets à risque.

        • L’intérêt de diviser le risque par 2 me paraît évident, mais il est vrai qu’en France, on est champions dans deux cultures : l’économique qui est nulle et que celle du risque qui se fonde sur le principe de précaution et les micros-crottoirs.

          • La petite bête
            21 août 2020 at 9 h 53 min

            Oui, mais il vaut mieux savoir que l’immunité n’est pas à 100%.
            Tout médicament, et a fortiori tout vaccin (puisqu’il est inoculé à une personne en bonne santé) doit s’évaluer en bénéfice/risque.
            Concernant ces derniers, pourquoi n’y a-t-il pas d’essais en double aveugle sur une durée assez longue pour évaluer correctement ce rapport? Pourquoi fait-on croire à une immunité totale? Pourquoi passe-t-on sous silence les effets secondaires, parfois graves? Pourquoi la composition complète et détaillée des vaccins n’est-elle pas accessible? Pourquoi les fabricants de vaccins sont-ils exonérés juridiquement des conséquences de leurs produits?
            Le principe de précaution valorise, en quelque sorte, l’ignorance. Je plaide pour une information complète et non biaisée.
            Les médias dominants – parfois sous couvert de discours scientifique – instillent en nous des « croyances » qu’il faut savoir questionner…

            • Les évaluations bénéfice/risque doivent se faire en deux temps. D’abord on chiffre en probabilité et en dommages le risque. Ensuite, on considère la mesure de protection, on regarde son effet sur la probabilité et son effet sur les dommages, et on décide, compte-tenu des incertitudes, si elle est avantageuse, avec suffisamment peu de doutes. Les informations nécessaires sont habituellement disponibles. La formation des citoyens à cette méthode est en revanche inexistante et par conséquent ils n’en veulent pas. Ils refusent toute présentation probabiliste, et les médias leur donnent ce qu’ils acceptent : des sous-entendus absolus et des croyances à adopter. Mais l’information est le plus souvent disponible ou facile à reconstituer, pour qui a l’esprit adapté aux méthodes probabilistes et la volonté de hiérarchiser les risques et de ne pas passer son temps à pinailler sur les plus faibles au prétexte qu’ils seraient spectaculaires.

            • Concernant les essais en double aveugle, ils sont difficiles et longs à mettre en place et pour en avoir les résultats. Ces essais sont pratiqués parfois pour des maladies « permanentes » càd présentes régulièrement dans une région donnée avec un agent pathogène inchangé.
              Or la grippe est une épidémie saisonnière, ne l’oubliez pas. Avec un virus variant d’une saison à l’autre voire parfois au cours d’une même saison.

              Le vaccin contre la grippe débute sa mise au point à la fin de l’été précédent l’hiver en étudiant les souches commençant à émerger dans les pays asiatiques. Le vaccin est conçu puis fabriqué à partir de ces souches pour être commercialisé en début d’hiver. Pas le temps pour vos essais en double aveugle.
              Le fait que le virus mute entretemps ou que les souches retenues pour l’élaboration du vaccin n’incluent pas une autre souche initialement minoritaire mais se développant par la suite, explique également la variation d’efficacité du vaccin d’une année à l’autre.

              • Pour un traitement, les essais en double aveugle sont utiles, mais pour une mesure de protection comme un vaccin, comment pourrait-on procéder ? C’est un peu comme pour le lavage de mains ou le masque, on peut tirer des conclusions d’études randomisées, mais les essais en double-aveugle, c’est quoi ?

    • Mais le gouvernement n’a pas à s’occuper de prophylaxie ni avoir de politique sanitaire.
      C’est le rôle des médecins de conseiller, de soigner leurs clients, dans une relation contractuelle volontaire et confiante.
      Là, on a un gouvernement qui fait n’importe quoi, des demi mesures, des masques en plein air mais pas dans les bars, par exemple.
      Vous vous faites vacciner, c’est très bien, c’est votre choix. Point.

  • Nous assistons à l’inversion des valeurs.
    Ce gouvernement est fort avec les faibles et faible avec les forts, les racailles, les voyous. Il a trouvé une nouvelle pompe à fric, les amendes pour non port du masque mais que fait il quand un chauffeur de bus se fait rouer de coups ou même tuer quand il demande à deux voyous de porter le masque pour monter dans son bus? RIEN, des mots de Darmanin qui n’est qu’un moulin à parole.
    RAS LE BOL!!! Et les journalistes gauchistes osent dire sur les plateaux télés que cette manifestation pour la victoire du PSG était normale mais que l’autorisation de 9000 personnes au Puy du Fou était anormale et était un passe droit!!! Cherchez l’erreur. Les racailles ont de beau jour devant eux!!!
    Darmanin n’est qu’ un moulin à parole, aucun acte, rien ne change par rapport à l’ère de Castaner.
    Et pendant ce temps, les chaines en continu nous lavent le cerveau avec le COVID, les masques pour mieux cacher l’impéritie du gouvernement Castex. Et vous verrez que on ne pourra plus manifester au nom de la crise sanitaire!!!On installe une dictature qui ne dit pas son nom, « 1984 » de Orwell est une réalité.

    • Oui…
      Slogans…
      « Rester éloignés nous unit » (véridique celui-ci)
      « Mettre un masque nous rend libre »
      « Ne plus vivre nous sauve la vie »

    • Faut être vraiment malade pour faire la police des masques, masques… Inutiles en passant. C’est comme les types qui claxonnent parcequ’on roule pour eux trop vite…

      • Finalement, il y a une ex-porte-parole du gouvernement qui a ses supporters ! Elle devrait envisager de se présenter aux élections…

      • Faut surtout ramasser des sous puisqu’en roulant moins, on rend les radars moins intéressants du point de vue financier.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’article est disponible en podcast ici.

Après avoir fait le tour d’horizon du cloud français, place à la cryptosphère française !

Les acteurs français

La France à très vite été un haut lieu de la crypto, aussi bien pour ses innovations, ses entreprises ou sa recherche.

On peut commencer par la licorne française de la crypto : Ledger. Créée en 2014, l’entreprise commercialise des porte-monnaies électroniques pour cryptomonnaie. Ses produits sont réputés pour leur sécurité et sont rapidement devenus leader du secteur.

... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP Meyer.

Ça y est, ça le reprend ! Comme lors de son hommage à Samuel Paty, cet enseignant décapité pour avoir utilisé des caricatures du prophète Mahomet lors d'un cours sur la liberté d’expression, Emmanuel Macron nous refait le coup du grand Président de la République totalement commis à la promotion de l'esprit des Lumières et à la défense de la liberté qu'il place volontiers "au-dessus de tout" dans ses discours :

"C'est notre choix, depuis plusieurs siècles, de mettre la dignité humaine, la paix, le respect d... Poursuivre la lecture

La perspective des fêtes n'est pas des plus réjouissantes en cette fin d'année 2021.

Toute l'Europe est actuellement en train de serrer à nouveau la vis de l'autoritarisme à l'approche des fêtes : entre confinements partiels, couvre-feux, événements supprimés, les libertés publiques s'usent et ne semblent plus être que de vagues souvenirs de l'année passée, ou de l'année d'avant...

Cependant, et pour tenter d'entretenir une santé mentale la plus saine possible en cette période de folie, il est important de souligner le positif q... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles