Une crise ultra-violente, mais heureusement, un gouvernement ultra-préparé

La crise économique qui s'annonce en France promet d'être douloureuse. Heureusement, le gouvernement a décidé de mettre le turbo sur l'écologie...
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Une crise ultra-violente, mais heureusement, un gouvernement ultra-préparé

Publié le 10 juillet 2020
- A +

par h16

Les économistes nous ont prévenu, le FMI l’anticipe, le président lui-même l’a expliqué : la crise économique qu’on sent déjà poindre promet d’être sévère.

Il va y avoir de la casse : faillites à gogo, chômage qui explose et probablement des mouvements sociaux plus ou moins violents, non, décidément, la rentrée de septembre 2020 n’augure rien de bon. Il y a beaucoup à parier que le gouvernement Castex devra faire preuve de beaucoup de calme, de pondération, de patience et d’inventivité pour surmonter les écueils des prochains mois.

Fouyaya qu’on vous dit, ça ne va pas être rose.

Encore que… Encore qu’à bien y regarder, quelques indicateurs macro-économiques semblent indiquer que les choses ne seront peut-être pas aussi catastrophiques qu’envisagé. Certes, la France va assez probablement enregistrer une année 2020 difficile, avec un fort sentiment de pauvreté, une hausse marquée du chômage, de la dette et des faillites, mais la reprise de l’activité a été observée comme moins molle que prévue. Si l’on ajoute que les ménages ont aussi économisé plusieurs dizaines de milliards d’euros pendant cette période, la fin d’année pourrait être moins sombre que ce que les premières estimations laissaient entrevoir.

On respire donc un peu mieux et c’est probablement devant l’amoncellement joyeux de ces nouvelles pétillantes que le gouvernement a décidé de mettre tous ses efforts dans l’amélioration du niveau de vie des Français afin d’arrondir tous les angles devant ce petit mauvais moment à passer.

C’est donc sans surprise que l’Assemblée nationale a voté comme un seul homme en faveur d’une réduction de certains achats de cigarettes et de tabac autorisés dans les pays voisins avant de les ramener en France. Ouf, il était temps ! Qui sait combien de millions auraient échappé à l’État en taxes et autres accises si les députés ne s’étaient pas ainsi mobilisés pour voter cette loi in-dis-pen-sa-ble à la bonne marche républicaine, entre l’un ou l’autre massacre de petits Blancs sans intérêts ?

J’en vois qui me croient ironique lorsque j’évoque ces nouvelles pages de la législation française qui ne tarderont pas à venir s’empiler sur l’imposant corpus de lois finement ouvragées que notre Assemblée pond à un rythme de plus en plus soutenu. Il n’en est rien : soyons admiratif du travail de fond que ces élus réalisent dans l’ombre, ne renonçant à aucun effort ni aucun sacerdoce pour aspirer par tous les moyens les sous des Français, et conserver un détachement toujours plus grand avec ce qui les préoccupe vraiment, depuis l’insécurité jusqu’au chômage.

C’est d’ailleurs la même abnégation au travail, la même rage de vouloir transformer ce pays en paradis riant d’égalité totale, qui meut le gouvernement lorsqu’il réforme courageusement le Conseil économique, social et environnemental, cet indispensable furoncle institutionnel en charge d’occuper pendant leurs vieux jours quelques débris politiques incapables de se faire élire sénateurs.

Déjà, tous les Français n’attendaient que ça (pensez donc, une réforme de ce Conseil était réclamé partout, depuis Ginette du 24 qui estimait indispensable que cette institution devienne enfin une véritable « chambre des conventions citoyennes » jusqu’à Kévin, du 60, qui voit dans le CESE un vrai outil démocratique pour une citoyenneté réaffirmée et une meilleure synthonisation avec la palpitante vie républicaine du pays). Ensuite, la réforme entreprise permettra enfin de consulter l’appendicule pour un projet de loi un peu pénible au travers d’un enfumage citoyen d’une « consultation citoyenne » d’individus « tirés au sort », et cela (youpi youpi) dispensera le gouvernement de procéder à d’autres consultations prévues par la loi ou le règlement, ce qui donnera du peps à notre vie démocratique, ne trouvez-vous pas ?

Enfin, et toujours dans l’optique de bien préparer le peuple aux difficultés que le reste de l’année 2020 et toute l’année 2021 promettent, le gouvernement a amplement montré sa volonté de ne surtout rien lâcher sur ses objectifs écologiques dont l’importance n’est plus à minimiser devant l’horreur de températures parfaitement banales, une pollution en baisse constante depuis 50 ans, une hausse spectaculaire de l’espérance de vie sur la même période et une nature de plus en plus verdoyante sur tout le territoire.

Or, compte tenu des objectifs écologiques parfaitement risibles crédibles que le pays s’est infligés auto-fixés, il apparaît – selon le Haut Conseil Au Climat, un autre furoncle indispensable à la République lorsque la dette dépasse 120 % et le chômage réel 10 % – que « les actions climatiques de la France ne sont pas à la hauteur des enjeux ni des objectifs qu’elle s’est donnés » ce qui est tout de même ballot, on en conviendra aisément.

Heureusement, le furoncle Haut Conseil ne reste pas sans solution opérationnelle, pratique et viable : « si une seule recommandation devait être conservée de ce rapport, elle serait de bannir tout soutien aux secteurs carbonés du plan de reprise et de l’orienter le plus possible sur des mesures efficaces pour la baisse des émissions de gaz à effet de serre ».

En plus, ça tombe bien, ces secteurs ne sont pas du tout ceux qui sont déjà les plus lourdement impactés par la crise économique actuelle, de même que ce ne sont pas ces secteurs qui emploient un nombre massif de salariés. Mieux encore : les aspects technologiques de ces secteurs peuvent être facilement bradés à l’étranger qui saura mieux faire et qui se polluera tout seul dans son coin à les développer, pendant que la France, riante contrée de pâturages verdoyants, propres et pleins de chômeurs bondissants, pourra s’inventer une économie aussi décarbonée qu’appauvrie à laquelle aspirent tous les Français, c’est évident.

Franchement, lorsqu’on voit tous ces éléments dont la direction ne fait aucun doute, qui tombent avec un timing absolument magistral, une détermination d’airain et un impact forcément, obligatoirement, positivement bénéfique pour tous, qui peut encore douter que l’État, le gouvernement et nos élus travaillent pour notre bonheur ultime ?

Pas de doute : la Convention climat n’était qu’un début et la punition écologique, que nous avons bien cherchée à force d’exister niaisement, va s’abattre sur nous tous, pauvres pécheurs. Au moment où la France s’apprête à subir une récession économique majeure, tout ceci va forcément très bien se passer.


—-
Sur le web

Voir les commentaires (20)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (20)
  • « la fin d’année pourrait être moins sombre que ce que les premières estimations laissaient entrevoir. »

    Formidable, je me disais bien aussi que ça avancerait mieux en desserrant le frein à main.

    YaplusK mettre de l’hydrogène dans le réservoir. Où est la pompe ?

  • Je travaille depuis 10 ans dans un pays frontalier. Je passe donc la frontière 2x par jour depuis ces 10 ans. On ne m’a JAMAIS demandé d’ouvrir mon coffre. Donc le « 1 cartouche au lieu de 4″…. c’est sûr ça va changer ma vie….

  • 1 cartouche au lieu de 4 !
    Ces trous du cul n’ont pas osé pour l’alcool.
    On verrait volontiers les autres pays nous la retourner direct dans la tronche.

    • … Par voiture… Avant c’était par passager… Trop forts nos lerm, comme tortionaires on devrait les refiler à guatanamo.

  • C’est sur qu’en injectant des milliards dans tous les canards boiteux de l’écologie (ce qui est vert et en faillite car ça n’est pas économiquement viable), nous sommes sauvés.

    • Cela me fait penser au film « Le viager » où les Galipeau investissent dans les vélo-taxi à la fin de la guerre.

      (Toute ressemblance avec le gouvernement serait purement fortuite)

      • Et pour rappel, à l’étape suivante les Galipeau ruinés décident d’euthanasier le bénéficiaire du viager. Ce serait presque comique si dans le cas présent, le bénéficiaire du viager qui vit de la rente généreuse en se la coulant douce, ce n’était nous.

    • Ouais et ça aide bien la bce qui veut investir dans l’écologie des milliards.. Les importateurs allemands se frotte les mains d’avance.

      • ce n’est pas la BCE qui investit des milliards dans l’écologie, elle donne des milliards à des états sur rendettés pour que la fête continue encore un peu

  • Y a t il une seule action de notre président ayant un impact positif sur nos vies et notre économie ?
    Et cela commence bien avant lui…. Il semblerait qu’ils ont tous été grâce à des milliardaires pas un n’a échappé à leur emprise.. On devrait élire directement des milliardaires, leurs valets sont trop médiocres.

    • Les américains eux ont compris, ils ont élu Trump plutôt que Hillary la corrompue!

    • « grace à des milliardaires »

      théorie du complot typiquement socialiste sans fondement mais si facile à utiliser pour ne pas avoir à réfléchir …

      • Ce n’est pas du complot c’est la réalité .. Sarko n’avait pas quelque chose au Canada, chirac, le Liban notre petit macron, plutôt le top du top, mitterand /giscard.. L’afrique,.. Mais vaut mieux des milliardaires que des pauvres.

  • Je me permet de poster ce commentaire repris de l’article du Figaro et écrit par Kevin L…Merci monsieur Kevin.

    Kevin L..
    le 09/07/2020 à 20:19
    Comme le droit européen prime sur le droit national, la limite de 4 cartouches (800 cigarettes) considéré comme consommation personnelle ramenées d’un autre pays de l’UE restera, quoique ce gouvernement en pense. Affligeant de penser que ces députés ne savent pas lire le droit européen ou réfléchissent un tant soit peu à ce qu’il votent. Vivement qu’ils partent tous…
    (Droit européen: DIRECTIVE 2008/118/CE DU CONSEIL
    du 16 décembre 2008 – Chapitre V – section 1 – article 32 – paragraphe 3 alinéa a)

    • Il faut le dire aux douaniers, ce sont toujours les derniers au courant…. Ou a la presse.

      • Il semble que ce brave Kevin ait raison. L’article du Fig mentionne « selon un amendement du gouvernement qui abaisse les seuils de présomption de détention commerciale ».

        Or la directive prévoit exactement que  »

        « 2. Pour déterminer si les produits (…) sont destinés aux besoins propres d’un particulier, les États membres tiennent compte notamment des éléments suivants:
        La quantité des produits (…)
        Les États membres peuvent, seulement comme élément de preuve, établir des niveaux indicatifs. Ces niveaux indicatifs ne peuvent pas être inférieurs à:
        Pour les tabacs manufacturés:
        — cigarettes: 800 pièces »

        Merci Kevin.

  • La compagnie des crétins de la REM n’en n’est pas a une imbécillité près.
    Il est plus que temps que les Français prennent leur avenir en main.

  • Ah, H16, je me régale à lire vos articles !

  • Moi aussi j’adore les articles d’H16, mais à force de les lire je comprends que l’avenir n’est pas dans ces verts pâturages Français… Mais plutôt dans une tentative d’expatriation forcenée… Quelqu’un aurait un plan pour le Luxembourg?? Help…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

En France, nous serions tentés de dire Non, tant le battage médiatique incessant assimilant l’écologie à une posture étatiste, nécessitant de lourds sacrifices fiscaux et un contrôle renforcé de nos comportements et modes de vie est la norme.

 

Une autre écologie est possible

Et la bonne nouvelle, c’est qu’elle existe déjà… Malgré le silence des médias.

L’écologie véritable n’est pas particulièrement marquée politiquement. Étymologiquement, écologie signifie « économie de la maison »… Ce qui signifie tout simplement ... Poursuivre la lecture

Tour de France
0
Sauvegarder cet article

Par Bertrand Buisson.

Dans un entretien au quotidien Le Progrès, le nouveau maire écologiste de Lyon, Grégory Doucet, s’est ému du passage du Tour de France entre Rhône et Saône ce samedi 12 septembre. Il a accusé la grande boucle d’être une course « polluante et machiste ».

Pourtant, le nouvel édile a promis de faire du vélo la nouvelle reine du transport urbain. Alors pourquoi le maire EELV de Lyon s’en prend-t-il à la plus populaire des courses cyclistes ?

Le bobo contre le beauf

Un début de réponse est justement parce... Poursuivre la lecture

Par Michel Gay.

La Californie découvre les joies de la production intermittente d’électricité des éoliennes et des panneaux photovoltaïques (PV) en inaugurant quatre jours consécutifs de coupures tournantes d’électricité.

Les centrales à gaz, bien que fonctionnant à plein régime (un comble pour un État qui se veut green), ne suffisent plus pour répondre aux besoins de la climatisation vitale par des températures élevées dépassant largement les 40°C.

La Californie, premier exemple

Le 14 août 2020 en fin d’après-midi, un bl... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles